Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 10:54

 

La traversée de l'Amérique Centrale en partant du Panama, jusqu'au Guatemala. Des 7 pays qui le constitue, nous évitons Le Belize, trop excentré sur notre feuille de route, nous ne verrons pas l'exubérance de sa végétation, sa faune et son patrimoine culturel que l'on dit majestueux. Et puis pour finir, nous passons sur le Mexique, il nous reste encore à voir dans ce vaste pays d'autres villes coloniales et temples Mayas, qui nous ont échappé lors de précédentes visites.

AMERIQUE CENTRALE. En rouge notre parcours. 

Amerique-Centrale-suite-3174.JPG

 

 

Nous partons avec :

Le billet/aller pour Panama City et retour par Mexico.

Des idées de voyage grâce un peu aux internautes qui comme nous partagent la même passion.

Notre expérience sur les pays latins.       

Ebien sur les indispensables guides que sont pour nous le routard et Lonely planet. 

 

 

Mercredi 10 Octobre : Paris  Panama City

Départ et arrivée perturbés. Nous avons une escale  avec la compagnie Iberia à Madrid. Nicole nous amène à Orly, accompagné d’Ernesto qui est du voyage. A nouveau le trio,  pour  la traversée de l’Amérique Centrale. Ce matin, le réveil est dur, nous avons préparé à la hâte deux sacs en plastiques blancs (l’erreur), l’un pour la poubelle à déposer et l’autre les restes du frigo, que nous remettons à Nicole. Oui, mais voilà,  Nicole nous envoie de retour chez elle, un SMS, le sac généreusement offert contient la poubelle.  Les bêtises commencent ! Toutes nos excuses Nicole.

Orly, 1h de retard et nous n’avons plus dans notre timing qu’une heure pour le transit à Madrid, dont 30 minutes pour rejoindre l’autre aérogare. Dur, mais nous y arrivons non sans mal avant le début de l’embarquement.

 Panama City nous accueille sous un violant orage, impossible d’atterrir, nous tournons en rond au dessus des nuages plus d’une heure avant l’autorisation d’atterrissage. Nous ne sommes pas au bout de nos peines, nos bagages n’ont pas suivi, procédure de perte, puis taxi, hôtel Avila (prix 55 Euros), douche, resto et dodo il est presque 3 heures du matin à Paris, nous commençons a sentir la fatigue. Et là, miracle on vient frapper à la porte les bagages sont là. Ouf !

Jeudi 11 Octobre. Panama City

 

Quartier Moderne.

 

Amerique-Centrale-2012 1412

Visite du centre historique CASCO VIEJO, non loin de notre hôtel dans le quartier CALIDONIA, nous partons à pieds en longeant les plages. Ce matin il fait très beau. Sur une place beaucoup d’enfants en tenu de football, demain soir, l’équipe Nationale du Panama rencontre le Honduras, match comptant pour la prochaine coupe du monde, la ville est en effervescence.

 

Amerique-Centrale-2012-1422.JPG

Le centre historique est plein de charme, malgré les travaux très importants que nous rencontrons, ou chaque rue, ruelle,place et façade sont remis en état. Rien n’est oublié pour redonner à la vielle ville toutes ses lettres de noblesse. Dans quelques années le charme de ce quartier sera envahi par le tourisme. Nous visitons, la cathédrale Métropolitaine et l’église de la Merced, ensuite le musée du Canal situé dans une magnifique demeure coloniale, il est très intéressant et donne une vision des travaux et des actions politiques engagés pour sa construction. 

Amerique-Centrale-2012-1414.JPG Amerique-Centrale-2012-1423.JPG
Amerique-Centrale-2012-1439.JPG Amerique-Centrale-2012-1416.JPG

 

Retour par les plages pour nous rendre au quartier moderne, qui est un peu à l’instar de la Défense à Paris. Les tours poussent comme des champignons, il y en a de très belles. Et puis c’est aussi les orages qui reviennent, nous devons à plusieurs reprises nous abriter. Depuis ce matin, il y a le feu dans les sous sols d'une tour, les « bomberos » pompiers semblent avoir du mal à stopper l'hémorragie. 

Amerique-Centrale-2012 1441 Amerique-Centrale-2012 1452

 

 

Vendredi 12 Octobre. Le canal de Panama

 

Déjeuner 7h, une navette touristique louée la veille,  vient nous récupérer à 7h30 devant l’hôtel Avila, nous faisons un tour dans le quartier des hauts buildings à noter une magnifique tour en colimaçon.

Amerique-Centrale-2012-1454.JPG

Continuation jusqu’à la vieille ville nouvel arrêt pour visiter  le musée des émeraudes… la cathédrale et passage à proximité du palais présidentiel, avant de reprendre le bus, arrêt de 20 minutes devant des choppes d’un artisanat de mauvais gout et enfin direction la canal. Il est 11 heures, nous achetons nos billets pour accéder au canal et au musée. Le musée retrace la construction du canal qui mesure 80 km, son agrandissement actuel, son trafic, à noter plus particulièrement un poste de simulation de  pilotage qui donne l’impression d’être aux commandes d’un navire. Au mirador du 4e étage nous avons une vue sur l’ensemble du canal, un gros navire est entrain de franchir les écluses remorqué des deux côtés par des petits trains c’est impressionnant à voir ….Les panaméens dirigent complétement le Canal depuis 1999.

Amerique-Centrale-2012-1459.JPG Amerique-Centrale-2012-1457.JPG
Amerique-Centrale-2012-1461.JPG Amerique-Centrale-2012-1464.JPG

 

Fin de la journée dans un complexe commercial énorme de ALBROOK MALL. Nous n’attendrons pas notre chauffeur qui doit nous reprendre à 18h. Taxi et retour à l’hôtel.

 

Samedi 13 Octobre. Boquete

Nous quittons Panama City en bus de la gare centrale, pour Boquete dans la province du Chiriqui, nous avons 8h  par la Panaméricaine jusqu' à David, puis un changement pour atteindre au bout d'1h30 Boquete. Il commence à faire nuit lorsque nous arrivons à David, la forte pluie qui tombe depuis déjà une bonne demi heure ne semble pas vouloir s’arrêter. Nous n’avons rien réservé pour la nuit, aussi sur les conseils d’une jeune locale très sympa qui comme nous se rend à Boquete, nous choisissons de prendre un taxi 2 fois plus rapide. Comme nous l’avons laisser négocier le prix, nous l’amenons avec nous. A l’arrivée, les deux hôtels que nous avions sélectionnés sont full, nous finirons dans un autre plein centre, mais limite confort et acceptable.

  Hotel Palacio

Amerique-Centrale-2012-1473.JPG Amerique-Centrale-2012-1468.JPG

 

 

Dimanche 14 Octobre. Boquete et ses environs.

Ce matin nous partons marcher dans les environs de Boquete en suivant un itinéraire conseillé par notre hôtelier, nous prenons l’avenue centrale au Nord de la ville. Sur le chemin  de très beaux paysages,  arrêt dans une Finca de café pour prendre un bon expresso. Un peu plus loin, arrêt dans  un splendide jardin botanique privé, innondé de bougainvilliers multicolores, des palmiers, des iris, des fushias et bien d’autres encore, dans un très beau décor particulièrement réussi, avec des petits ruisseaux, des ponts suspendus, des  carpes koi et diverses sculptures métalliques achèvent le décor.

Amerique-Centrale-2012-1477.JPG Amerique-Centrale-2012-1478.JPG

 

Nous reprenons note route,  les paysages sont splendides,  nous sommes a plus de 1600 mètres d’altitude, nous retrouvons un peu nos montagnes et  torrents. Depuis un moment nous observons le ciel qui s’obscurcit de plus en plus et nous ne tardons pas à recevoir une averse. Nous courrons nous abriter sous un hangar, nous ne sommes pas les seuls dans une aile du bâtiment un rendez-vous dominical, des locaux prêchent la bonne parole (de qui ?)Faut  voir.…. Nous avons attendu que la pluie s’arrête dans un silence religieux. Et puis le soleil et nous reprenons notre route.

Amerique-Centrale-2012-1487.JPG

Nous  passons devant des plantations de café et de magnifiques propriétés avant d’atteindre par l’autre rive Boquete.

Lundi 15 Octobre : Boquete -- >Boca del Toro.

Nous ne profiterons pas des nombreuses activités  dans la région (randonnée, cascades, eau chaude naturelle), des pluies froides et interminables se produisent régulièrement. Nous quittons donc la montagne de Boquete pour la mer des caraïbes, en bus jusqu’à David puis changement pour Almirante soit au total 5 h de route jusqu’à l’embarcadère. Là, nous prenons un bateau «  lancha » pour l’archipel de Boca del Toro.

Amerique-Centrale-2012-1494.JPG

Une demi-heure de traversée à grande vitesse pour arriver à Boca del Toro. Comme d’habitude recherche d’un hôtel que nous trouvons sans difficulté car nous sommes en moyenne saison. Nous logeons à l’hôtel Brisas au bord de la lagune. 

Nous sortons pour faire des repérages en ville, mais très rapidement nous nous retrouvons sur la terrasse d’un hôtel à l’abri de la pluie. Après le café, il pleut toujours, après la bière il pleut encore, et après happy hour il pleut ….. Bon, ok on a compris, nous rentrons à l' hôtel, au pas de charge.

Fin de soirée dans l'une des petites tavernes, proche de notre hotel.

 

Après l’eau du ciel, l’eau bénite.

 

Amerique-Centrale-2012-1499.JPG

 

 Mardi 16 Octobre :  L’archipel de Boca del Toro et ses iles

 

Le village

Amerique-Centrale-2012-1507.JPG

Ce matin il fait beau, nous partons pour la journée visiter une partie des iles de l’archipel.

Amerique-Centrale-2012-1518.JPG

Au programme les dauphins (que nous ne verrons pas), la lagune, puis baignade dans une eau de plus de 30°, repas dans un petit restaurant agréable posé sur un ilot avec de magnifiques aras, puis nouveau départ pour une  baignade dans l’une des plus belles plages de l’archipel et en prime, si on a de bons yeux de grenouilles microscopiques rouges, vertes et bleus.

Amerique-Centrale-2012-1510.JPG

Amerique-Centrale-2012-1517.JPG Amerique-Centrale-2012-1536.JPG

 

Le ciel a été sympa avec nous et la journée hyper cool.

 

Mercredi 17 octobre :  Boca del Drago

Les fortes précipitations que nous avons connues ses derniers jours s’apaisent enfin. C’est notre dernier jour au Panama, il fait beau et comme nous ne sommes pas des mordus de plongée, de surf et de balades en bateau, après le petit déjeuner nous prenons un taxi collectif pour rejoindre les très belles plages de Boca del Drago tout au nord. Sur la route la végétation est dance, luxuriante aux  couleurs tellement fortes qu’on s’image aisément passer devant des décors Hollywoodien. A l’arrivée, l’endroit est vraiment idéal, pour la baignade avec une mer chaude et sans vague. En prime de nombreuses étoiles de mer. On s’installe sous les cocotiers, lecture, suduko , photos , baignade. Nous sommes open pour les prochaines heures.

Amerique-Centrale-2012-1551.JPG Amerique-Centrale-2012-1549.JPG

 

Avant l’apéro, nous allons à pied  jusqu’au petit l’aéroport international à trois bloks de l’avenue principale.

INFORMATION

 

Nous allons quitter le Panama, désolés de ne pas  fournir sur le blog des indications susceptibles d’intéresser de futurs voyageurs pour ce pays. Nous ne sommes pas tombés sur des exceptions, le  guide du routard est suffisamment exhaustif. A chaque donc, d’y dénicher les meilleurs hôtels, restaurants, sorties et loisirs. Un conseil ne prenez pas un tour organisé pour faire le canal de Panama, mieux vos le faire seul et en taxi. Vous évitez ainsi les passages obligatoire dans les magasins d’état, un prix inapproprié, la balade d’hôtel en hôtel pour récupérer d’autres touristes, etc..

 

Jeudi 18 octobre : Le Costa Rica – Puerto Viejo De Talamanca

A Boca Del Toro, nous avons pris un forfait global pour nous amener directement à Puerto Viejo(Bateau, taxi, passage de la frontière, et à  nouveau taxi), le tout  25 dollars/p. Voyage cool et sympa avec des jeunes touristes, espagnols et argentins.

Petit problème de moteur. Changement de bateau

Amerique-Centrale-2012-1555.JPG

 

Le passage de la frontière.

 

Amerique-Centrale-2012-1557.JPG

A  Puerto Viejo, la chaleur est étouffante et orageuse, petite balade en bordure de la plage avant de retourner à notre hôtel faire un petit pique nique improvisé sur la terrasse.  

Vendredi 19 octobre : Le Parc National de Cahuita

A environ de 18km de Puerto Viejo, le parc national de Cahuita et l’un des plus visité du Costa Rica, nous prenons de quoi nous restaurer pour midi, trois tickets  de bus et à 9h30 nous sommes devant l’entrée du parc. La visite est très agréable, nous longeons la mer des caraïbes, dans une forêt tropicale  dense, par des cocotiers, des raisins de mer, des manguiers, trônant au milieu des fougères et lianes. Les plages de sable blanc que nous croisons sont superbes.

Amerique-Centrale-2012 1586 Amerique-Centrale-2012-1602.JPG

 

Nous sommes là pour la faune, elle est riche et importante. Nous avons pu voir de très prêt des ratons laveurs, des écureuils, des paresseux bitactyles et tridactyles , des capucins, un serpent, des crabes violonistes  et rouges, des ibis, des martins pécheurs et autres oiseaux marin.  De toute évidence, les gardes forestiers et guides que nous avons croisé, nous ont bien aidés, à découvrir tout  çà.

Amerique-Centrale-2012 1571 Amerique-Centrale-2012 1575
Amerique-Centrale-2012 1605 Amerique-Centrale-2012 1610

 

 

Vers 13H arrêt repas, et très rapidement des envahisseurs. Tout d’abord un raton laveur intéressé par la nourriture, il nous vole un bout de pain, puis revient à la charge pour s’attaquer au sac à provision. On doit hausser le ton, et puis au dessus de nous un capucin qui s’approche, bon on plie tout et l’on repart, le coin commence à devenir dangereux. Nous avons parcouru 10km dans le parc, et nous sommes rentrés en bus a Puerto Viejo, contents de notre journée.

 

 

Samedi 20 octobre : Puerto viejo – San José

Nous quittons la mer des Caraïbes en bus en direction de San José, bien placé au centre du pays pour la visite des volcans Poas, Irazu et bien d’autres. A l’approche de la capitale le ciel est noir et nous ne tarderons pas à recevoir un violant orage. La gare routière n’est qu’à quatre blocs de notre hôtel « Royal Dutch », nous évitons ainsi les taxis trop pressés de récupérer un client. Nous avons fait un bon choix, seul petit bémol, toute la partie du base de l'hotel est occupé par un casino et tout le troisième qui est réservé à la salle de restauration, se transforme le soir en boite de nuit. On peut lire sur un écriteau « Les filles qui viennent en short ne paient pas l‘entrée. L’hôtel est bien insonorisé, en dehors peut-être de la clim, qui renvoie par moment des bruits râpeux. C’est un hôtel très correct bien situé en centre ville avec de très grandes chambres et bien tenu. Promenade en ville pour faire des repérages. C’est une ville très animée la journée, l’architecture de la ville est sans intérêt hormis peut-être quelques bâtiments comme le théâtre, l’hôtel Costa Rica et la Poste. Nous sommes sortis le soir manger en ville. Nous avons été déçus de l’animation, qui était à l’image des restaurants du coin. Heureusement que nous avions fait un petit apéritif sympa dans notre chambre.

Dimanche 21 octobre : San José -  volcan Irazu

Après avoir étudié les différentes possibilités pour se rendre au volcan Irazu et Poas, particulièrement cher, nous avons opté pour le bus direct de San José via Irazu, qui par chance se trouve à 300 mètres de notre hôtel. Aprés Cartageno la route vers le volcan est raide, et plus nous montons et plus le brouillard est épais avec une visibilité pour le bus réduite à 5 m. Surprise en arrivant au sommet nous avons un mélange cette fois de brouillard et de soleil. Nous sommes heureux de pouvoir montrer dans ces conditions le lac formé dans le cratère principal à Ernst car nous l’avions déjà vu en 2011 et nous aurions été déçus qu’il ne puisse pas le voir.

 

 

Amerique-Centrale-2012-1639-copie-1.JPG Amerique-Centrale-2012-1635.JPG
Amerique-Centrale-2012-1637-copie-1.JPG Amerique-Centrale-2012-1648.JPG

 

Dans le bus nous avions deux charmantes jeunes allemandes, Ernesto en a profité pour mettre en pratique ses connaissances linguistiques. De retour du volcan, en attendant notre bus à la cafétéria, nous avons la chance de voir un coati à nez blanc qui tournait autour des tables installées sur la terrasse.

Amerique-Centrale-2012-1651.JPG

Vers 14 heures retour, nous rejoignons le centre ville. C’est dimanche les boutiques sont ouvertes et il a un monde fou sur les allés piétonnières, les vitrines de jouets sont déjà décorées pour Noel. Ce soir apéro dinatoire et dodo.

Amerique-Centrale-2012-1668.JPG Amerique-Centrale-2012-1661.JPG

 

 Lundi 22 octobre : San José - volcan Poas

Comme la vieille, ce matin nous quittons l’hôtel pour nous rendre à la gare routière qui dessert (A/R), le volcan Poas. Départ 8h30, il fait beau, mais le temps ne tarde pas à changer à l’approche du volcan. Nous aurons encore beaucoup de chance aujourd’hui, nous pouvons apercevoir très clairement le fond du cratère principal d’un vert émeraude. Nous ne verrons pas la lave, mais de grosses épaisseurs de fumées en sortir. Marche à pied d’une bonne demi-heure à travers une forêt dense, mais trés bien aménagé pour rejoindre le 2eme cratère devenu aujourd'hui un lac.

Amerique-Centrale-2012-1683.JPG

Amerique-Centrale-2012 1689

Dans le bus, nous faisons la connaissance d’un jeune couple Toulousain avec qui l’on partage la fin d’après midi dans un soda trés sympa du grand marché, les plats sont servis trés copieusement et sont excellents.Bonne adresse(juste à coté du Poseidon).

 

Ernesto devant son casado !!!

 

Amerique-Centrale-2012-1692.JPG

 

  Ce soir il pleut sur San José, nous ne profiterons pas de notre dernière soirée dans les rues de la ville.  

Mardi 23 octobre : San José – Liberia

Journée de transit, Liberia n’est qu’à 237 kms de San José, mais en bus il faut compter plus de 4 heures,ensuite trouver ou dormir, le tourisme ici n’est pas très développé. Nous choisissons finalement la «  Posada Del Tope y Casa Real », l’accueil est sympa mais pas terrible, d’autant qu’ils s’occupent sur place des différentes sortie possibles dans la région. Demain matin levé 5h30, petit déjeuner 6h et départ pourle parcnational «  Rincon de la Vieja », à 7h. Nos logements sont autour d’un petit jardin intérieur, des tables y sont installées, nous en profitons pour prendre l’apéro vers 19h. Et puis stupeur générale la terre tremble, j’ai l’impression que le banc sur lequel nous sommes assis est entrain de céder, Ernst à la même angoisse. Nous tenons nos verres, on se lève en se tenant à la table pour ne pas tomber. Et puis, plus rien nous venons de comprendre qu’il s’agit d’une petite secousse terrestre (un petit tremblement de terre). Pour Ernst c’est son premier, pour nous le second.

Libera est une petite ville tranquille, sans attrait historique et culturel, mais d’un charme particulier qui nous rappelle un peu, des villages coloniaux du Mexique. Repas le soir dans une excellente pizzeria, un peu excentré, un peu chère mais très agréable.

Amerique-Centrale-2012-5427.JPG

 

 

Mercredi 24 octobre : Liberia

Ce matin, le temps se gâte, nous avons réservé la veille un bus pour nous rendre  au parc national de » Rincon de la Vieja  ». Nous ne sommes pas les seuls dans le bus, une française de Lodève, deux jeunes Parisiens, un Argentin, une Chilienne et nous trois. Dés notre arrivé dans le parc, une bonne ½ heure de pluie généreuse s’abat, nous attendons  dans la cabane des gardes forestiers avant de prendre une décision ferme, pour  rentrer dans cette forêt tropicale inondée d’eau boueuse pour nos pieds et froide pour nos pauvre k-ways. Il y a deux circuits, l’un de 4h (A/R) pour voir des cascades et se baigner et une autre de la même durée  pour les fumerolles colorées,  les sources d’eaux chaudes, les pailas (mares crachant une boue cendrée), et  de petits volcans, témoins d’une activité géothermique dense dans le secteur. Vu le temps nous évitons les cascades, nous nous enfonçons  dans la forêt, armés de parapluies et de ponchos.

L'équipe du jour.

Amerique-Centrale-2012 1715

 

Difficile de ne pas plonger nos tennis dans les marres d’eau, mais qu’importe nous voyons des choses assez rares, des fromagés géants, des figuiers étrangleurs, des lianes et fougères immenses et plus loin des singes hurleurs et un coati. Maintenant que nous sommes bien mouillés la pluie s’arrête et nous pouvons enfin nous mettre à l’aise pour finir notre parcourt.

Amerique-Centrale-2012-1703.JPG Amerique-Centrale-2012-1710.JPG
Amerique-Centrale-2012-5428.JPG Amerique-Centrale-2012-5471.JPG

 

 

Le soir nous partageons notre dernier repas au Costa Rica avec Susanna notre Chilienne et  Franco l’Argentin.

Jeudi 25 octobre : Liberia -  Le Nicaragua – San Juan del Sur.

Aujourd’hui nous devions passer notre dernière journée au Costa Rica pour faire de la Canopy, mais comme il pleut encore nous décidons de rentrer au Nicaragua un jour plus tôt. A la gare routière nous retrouvons Sussana , devant notre bus.  Nous faisons le voyage ensemble. Tout d’abord la frontière à Penas Blancas,  formalités de sortie du Costa Rica puis 300 mètres à pied pour arriver au poste frontière du Nicaragua (taxe de sortie de 12$). Le passage de la frontière est un peu folklorique. Un taxi  nous propose de nous amener à notre destination San Juan Del Sur en bordure de mer pour 5 $ /px.

 

IMG_1732.JPG

Le village de pêcheur nous semble agréable, beaucoup de jeunes sont là pour le surf. Nous recherchons un logement pour les deux ou trois prochaines nuits et c’est avec beaucoup de mal que nous finissons par trouver la casa Romano, qui qualité/prix est largement au dessus des 5 hôtels que nous venions de voir. Petite balade en ville avant de finir la soirée dans un petit restaurant à 50 m de chez nous avec Susanna qui est venu nous rejoindre.

 

Amerique-Centrale-2012 1750-copie-1 Amerique-Centrale-2012 1748

 

Aprés le repas, nous marchons un peu, mais les rues sont vides, il y a pourtant beaucoup d'ambiance sur les terrasses des petits hôtels ou les surfeurs se retrouvent.  

 

Vendredi 26 octobre : San Juan del Sur : Plage Madura

Ce matin après le petit déjeuner en ville, nous nous renseignons sur les activités. La superbe plage El Coco est inaccessible par la route, l’accès aux autres plages en vélo dur, dur par les chemins. Finalement il y a un bus qui fait la navette pour la plage de Madura au Nord, l'endroit des surfeurs. Le coin  est sympa, mais la baignade impossible les vagues de l’Océan Pacifique sont dangereuses. Petite promenade sur cette belle plage bordée de rochers et ensuite lecture sous la terrasse d’une paillotte qui fait café, restaurant en admirant les prouesses des surfeurs.

Amerique-Centrale-2012-1757.JPG Amerique-Centrale-2012-1756.JPG

Retour au village, déjeuner dans un restaurant face à la mer et Fin d’après midi au calme.

Samedi 27 octobre : San Juan del Sur : L’île de Omotepe

Nous quittons San Juan del Sur en taxi (20 $/ 4pax) avec Sussana qui pour ses deux derniers jours à San Juan del Sur s’estjoint a nous pour la journée. Nous arrivons à l’embarcadère de San jorge et nous prenons un bac pour nous rendre sur L’île d’Omotepe considéré comme très belle. Il nous faut plus d’une heure pour traverser le lac Nicaragua et atteindre la ville principale de Myogalpa. La beauté de l’île est incontestablement les deux volcans quienjaillissentdont le principal s’élève à plus de 1600 mètres.L’arrivée se fait par la rue centrale, bordée de maisons colorées avec en toile de fond le volcan Conception, c’est à la fois unique, beau et angoissant, il est toujours en activité, l’on peut voir les fumées qui s’en dégagent.

Amerique-Centrale-2012-1844.JPG Amerique-Centrale-2012-1842.JPG

Nous trouvons très rapidement un hôtel « the cornerhouse » prix 30 $ pour deux avec un excellent P.Dej, nous déposons nos affaires et comme il est 11 heures du matin, nous nous empressons de louer 2 scooters pour une première approche de l’île. Nous nous rendons à la plage Bancon considérée avec son parc comme l’un des plus beaux endroits de l’île. Sur la route nous croisons beaucoup de paysans avec des bœufs attelées a de grosses charrettes, des chevaux en semi liberté, des cochons, des vaches, des poules, des chèvres et bien plus encore, qui utilisent la route sans souci. Nous devons à tout moment klaxonner et faire preuve de beaucoup de vigilance. Plus loin la route traverse la piste d’atterrissage du petit aéroport, en fin de construction. Nous arrivons au parc et il nous faut une petite demi-heure à pieds pour le traverser et atteindre une plage de sable noir. L’eau de l’immense lac est à plus de 30° et se baigner sous ce volcan impressionnant planté là comme un menhir est unique, même Ernesto quijusqu’à ce jour n’avait pas mouillé son maillot, s’est mis à l’eau avec beaucoup de plaisir. Il fait beau et c’est un grand moment.

Amerique-Centrale-2012-1787.JPG

De retour nous accompagnons Sussana à l’embarcadère, elle repart pour San Juan del Sur, demain c’est les valises, retour au Costa Rica, et envol pour Santiago(Chili). Nous avons apprécié sa présence, ses sourires, sa gentillesse et les petits moments passés tous ensemble.

Dimanche 28 octobre : L’île de Omotepe

C’est dimanche à Omotepe, il est 8h du matin. Dans les rues les enfants sont soigneusement vêtus. Le village se réveille doucement, la vie est calme et paisible sur l’île. Nous louons vers le port deux scooters et après un petit débriefing devant la carte de l’île, nous allons à Altagracia, le plus grand village, puis pour le un parc privé d’Ojo de Agua avec son grand bassin pour la baignade, un petit plouf, un peu de lecture en attendant que les maillots sèchent et nouveau départ pour la plage de San Domingo. La route qui longe les deux côtés du lac est très bien entretenue, par endroits des bougainvilliers rouges forment de longues haies. Il est près de 13h, nous mangeons dans un petit resto face au lac et les poissons qu’on nous sert sont énormes.

Le lac Nicaragua(le 3ièm plus grand lac d'Amérique Latine).

Amerique-Centrale-2012-1825.JPG

L'assiette!!!

 

eAmerique-Centrale-2012-1830.JPG

De retour nous sommes étonner de voir autant de joueurs de baseball, nous ne comptons pas moins de quatre stades. il y a du monde partout. Arrêt pour finir au musée, consacré à l’archéologie et l’ethnographie locales, qui possède quelques pétroglyphes, de nombreuses poteries essentiellement funéraires et autres objets divers précolombiens. Soirée calme à la très bonne pizzeria de la rue centrale proche de l’embarcadère, lorsque nous en sortons il n’y a dans la rue que nous, une mute de chiens errant et un cheval devant le saloon.

Amerique-Centrale-2012-1804.JPG

Demain, la vie reprend dés le levé du jour.

 

Lundi 29 octobre : L’île d’Omotepe

Ce matin, nous avons un peu d’internet, nous en profitons pour lire nos messages avant de partir pour la journée en vadrouille. Vers 10h nous louons trois vélos pour nous rendre sur l’une des plages  proche d’Ometepe. Nous sommes forts, nous avons réussi à convaincre Ernesto de faire du vélo !!!. Pas  bien loin de l’aéroport, il y a une plage, pas vraiment super, mais il a une tonnelle, des tables et des boissons fraîches. La vue n’est pas imprenable, mais agréable. Nous restons là, une bonne heure avant de repartir pour environ 10kms, rejoindre la plage et le parc de Bancon. Ernesto ne sera pas dans l’échappée du jour, c’est l’abandon.

 

 

Amerique-Centrale-2012-1849.JPG

Nous revenons sur Ometepe  à l’heure ou le soleil a rendez vous avec la lune. Nous retrouvons Ernesto sur la terrasse pour l’apéro du soir et c’est avec nostalgie et plaisir que nous écoutons des chansons des années 60-70 sur son PC.

 

Mardi 30 octobre : L’île d’Omotepe – Granada

Nous quittons ce matin, l’île d’Ometepe et le « cornerhouse »,  sur le ferry «  CHE Guevara », à l'arrivée nous trouvons un taxi (30$) pour Granada,  nous évitons ainsi, un premier bus pour Rivas, puis le changement pour Granada qui est à 1h d’ici. Au premier contact La ville de Granada nous semble agréable. Les façades d’églises et cathédrale qui trônent sur de grandes places et les maisons coloniales que nous dépassons avec le taxi, nous rappelle un peu le Guatemala. 

 

 

Granada et ses anciennes bâtisses coloniales aux couleurs chaudes et aux lignes apurées des façades.

Amerique-Centrale-2012-1863.JPG  Amerique-Centrale-2012 1864
Amerique-Centrale-2012 1868-copie-1  Amerique-Centrale-2012-1869.JPG

 

Nous sommes accueillis dans une hospedajes , la « Siesta », tenue par un couple Nicaraguayenne et Français (Saint Lô) et leur fille de 5 ans Triana.  Soirée sympa dans une rue piétonnière proche de la cathédrale. Happy hour + repas, bon il est temps d’aller se coucher.

 

Mercredi 31 octobre : Granada visite à pieds de la ville.

Après un PD succulent crêpe, fruits … dans notre maison d’hôte,  nous partons faire la visite de la ville, le marché, la cathédrale, le parc central, le lac, la gare ferroviaire actuellement transformé en école hôtelière.  Visite du couvent San Francisco avec son petit musée Précolombien et de l’hôtel Plazza Colon.

Amerique-Centrale-2012 1879 Amerique-Centrale-2012-1901.JPG

 

Vers 13h nous nous rendons  au « The Garden café » pour déjeuner, ils y servent d’excellentes et copieuses salades dans un patio ombragé. Nous recommandons l’endroit, c’est bon, c’est au calme et reposant. En chemin,  nous nous arrêtons  pour voir une autre exposition Précolombienne dans une très belle maison particulière.  En fin d’après midi  nous montons en haut du clocher d’une église, pour prendre en photos  la ville au coucher du soleil.

Amerique-Centrale-2012-1917.JPG Amerique-Centrale-2012-1907-copie-1.JPG

 

Ce soir apéro avec les propriétaires de l’hôtel et  un couple de bretons  et leurs deux enfants. 

 

Jeudi 1e novembre : Granada : réserve naturelle du volcan Mombacho

Notre chauffeur réservé la veille vient nous chercher à notre hôtel et après négociation nous nous mettons d’accord pour 70$ la journée(la visite de la réserve, les villages blancs et la baignade). A l’entrée du volcan Mombacho, nous devons payer 15 $/p. Là un pickup nous prend en charge jusqu’au sommet avec parfois des côtes à 30°. Sur la route un petit arrêt à une Finca qui gère et produit de façon équitable du café et l’exporte. Dégustation gratuite (pour une fois), il est très bon.  Continuation jusqu’au refuge, et là nous commençons notre randonnée sur l’un des 5 cratères volcanique, sur les sentiers notre guide très intéressant nous explique en espagnol  la botanique. Il y a plus de 100 espèces d’orchidées et plus de 700 autres espèces. Parmi les orchidées que nous voyons, une qui figure parmi les plus petites de l’espèce au monde, une autre appelé « la mano de Maria », également une fleur qui ressemble à des  lèvres bien rouges « los labios ardentes ».

 

Amerique-Centrale-2012-1922.JPG Amerique-Centrale-2012-1925.JPG
Amerique-Centrale-2012-1927.JPG Amerique-Centrale-2012-1936.JPG
   

 

Amerique-Centrale-2012 1934

Les points de vue sont magnifiques.

 

Amerique-Centrale-2012 1941 Nous avons l’occasion au retour d’avoir au-dessus de nos têtes des singes hurleurs, les guides s’amusent à imiter leurs cris et s’est tout de suite la cacophonie totale. On ne s'entend plus.

 

Le côté inattendu c’est que l’on passe d’une forêt très fraiche à une forêt sèche avec des fumerolles volcaniques qui jaillissent sur le chemin et sous les fougères (véritable sauna en pleine nature).

Vers 14h nous repartons pour la visite des villages blancs au dessus de la lagune " Apoyo". Fin d’après midi, nous descendons sur les rives du lagon, baignade dans une eau à plus de 28° et retour en ville. Il est 17h30, la nuit tombe vite.

 

Vendredi 2 novembre : Granada – Canopy

Aujourd’hui c’est le grand jour pour Ernesto, « vol au-dessus d’un nid de d’coucou », sauf qu’il n’est pas dans un hôpital, psychiatrique, mais au-dessus des immenses fromagers, d’une plantation de café. Cest sa première canopy. David notre chauffeur et excellent guide d'hier est avec nous pour la matinée. Nos instructeurs et guides sont jeunes, 2 heures à la fois hyper décontractées et dynamiques pour faire le parcourt. Nous commençons sagement par des positions classiques et rapidement position de l’ange(le corps parallèle aux câbles, la tête et le corps tournée vers le bas), et puis encore plus dur, les jambes aux dessus des câbles tête en bas. Là, c’est limite, il faut avoir le cœur bien en place. Une matinée vraiment super, pour nous trois. Et comme dit Ernesto dans ces moments particuliers « j’aurai aimé que Françoise soit là, pour le faire ».

 

Amerique-Centrale-2012-5816.JPG Amerique-Centrale-2012-5804.JPG

 

Sur le chemin du retour, David nous laisse au cimetière, aujourd’hui c’est la toussaint, les tombes sont nettoyées et les vendeurs de fleurs sont envahissants aux abords de la porte principale.

Amerique-Centrale-2012-1958.JPG Amerique-Centrale-2012-1956.JPG

 

Nous sommes venus voir les sépultures de neuf présidents du Nicaragua, rien que çà. Dans l’une des allées, une tombe familiale de Français Martin BENARD venus s’installer dans le pays en 1790. Retour en ville, il est 14h nous allons nous restaurer dans une petit restaurant local et dîner avec orchestre folklorique dans un très joli patio, d’un grand hôtel.

 

 

Amerique-Centrale-2012-1980.JPG  

 

 

Samedi 3 novembre : Granada :  Masaya

Nous faisons nos adieux à nos hôtes de «l’hospedaje  la Siesta », dans lequel nous avons passé 4 jours agréables presque en famille avec les propriétaires, Boris (Français), son épouse et Triana leur petite fille de 5 ans. Nous  prenons un bus local « chicken bus », pour nous rendre à Masaya. C’est le week-end celui-ci est rempli de locaux, certains portant des produits et marchandises qu’ils vont vendre au marché. Arrivé au centre de Masaya, taxi jusqu’à notre hôtel choisi dans le guide « Régis » pas terrible, nous terminons en face « Mi casa » (pas vraiment génial, mais on y passe qu’une nuit (20$). Le bon côté ils ont TV5 monde. Départ pour le marché artisanal, beaucoup trop touristique à notre goût, nous allons au marché local, bien plus intéressant. Nous nous dirigeons ensuite vers le Malecon, qui est à quelques blocs du centre ville et dominant le lac Massaya. En face le sommet du volcan Massaya, la grosse fumée blanche qui s’en échappe est très visible de l’endroit ou nous nous trouvons.

 

Amerique-Centrale-2012-1991.JPG

Retour au centre ville, petit déjeuner dans un petit soda et un peu de repos à l ‘hôtel sous le ventilo, en attendant que la lourde chaleur qui s’abat sur la ville se calme. 16h grosse averse, super!! un peu de fraîcheur. Ce soir repas fade, aucun restaurant ne sert et ne doit servir d’alcool, donc pas de bière et de vin à table, demain se sont les élections communale, importance pour les prochaines élections présidentielles, prévues en 2015.       

 

Dimanche 4 novembre : Massya – Léon

Nous quittons Massya et notre hôtel, avec beaucoup de plaisir, nous n’avons pas aimé la ville qui est triste, sans animation,  tout comme notre hôtel « Mi casa » et son hôtelière. Avant de partir nous nous rendons  à la cathédrale « San Jeromino », qui est toute proche, hélas il y a une messe, par discrétion nous n’y rentrons pas et ensuite à la gare ferroviaire qui est désaffectée. Nous nous rendons à a gare routière UCA pour  Managua, puis pour Leon, en arrivant un mini bus passe devant nous, nous interpelle et en 10 secondes nous sommes installés direction Managua, à l’arrivée nous ne mettons pas plus de temps pour prendre celui de Leon. Nous avions compté au total plus de 3h de route avec les bus locaux et nous en avons mis que 2h, avec ce taxi bus. Efficace !! Non. Installation "Hôtel Sueno du Meme" très bien, prix 26 $ pour 2 personnes. 

Leon est une petite ville qui a beaucoup de charme, les rues sont presque vides. Les habitants votent aujourd’hui, et puis il y a la mer qui n’est pas bien loin. Nous ne sommes pas trop gênés par la circulation pour une première approche de la ville. L’architecture coloniale est omniprésente, beaucoup d’églises espagnole  du début du XVII, des façades orgueilleusement décorées ou l’ocre jaune, bleu, rouge domine outrageusement et sans retenus.

Amerique-Centrale-2012-2002.JPG Amerique-Centrale-2012-2000.JPG

 

 

En fin de soirée nous montons sur la terrasse d’une bâtisse, considérée comme le musée historique révolutionnaire, tenu par d’anciens combattants. Nous avons droit avant de pouvoir monter et photographier la cathédrale à une reconstitution des actions menées par le front Sandiniste de libération Nationale. Fin de la guerre en juillet 1979. Le dictateur Samosa est assassiné en septembre 1981.

Amerique-Centrale-2012-6011.JPG

 

 

Amerique-Centrale-2012-6005.JPG

 

Ernesto fait savoir gentiment qu’il va bientôt faire nuit et que nous ne pourrons pas prendre de photos. L’arrivée sur le toit est sportif, nous nous attendions à nous trouver sur du béton ou des pavés, mais non c’est un toit en pente fait de tôle ondulé. Ce n’est pas gagné !!, mais nous arrivons en faisant très attention, ou l’on marche et à faire nos photos.

Amerique-Centrale-2012-2009.JPG

 

Ensuite visite de la cathédrale où comme d’habitude il y a une messe. 

 

 

Lundi 5 novembre : Leon – ruines de  Leon Viejo.

Nous prenons les bus locaux, pour nous rendre aux ruines de l’ancienne ville de Leon construite par le capitaine Francisco Hernandez de Cordoba en 1524.

 

Amerique-Centrale-2012-2015.JPG

 

Détruite par un tremblement de terre, il ne reste plus rien. Seuls quelques soubassements témoignent de la présence d’églises, d’habitations et d’ateliers. De la colline qui domine le lac, la vue est imprenable sur le volcan Momotombo, c’est un peu notre lot de consolation. Nous repartons un peu déçu. Retour en ville et soirée sympa au Via Via Café. Ce soir nous pouvons à nouveau boire de la bière, les élections sont passées. Dans les journaux de ce lundi 3 morts (querelles politique).

 

 

Mardi 6 novembre : Leon – Plage Leon "Penitas"

Les plages de Leon ne sont qu’à une vingtaine de kilomètre de la ville, nous prenons le bus local pour nous y rendre, l’endroit est très beau, beaucoup sont là pour y faire du surf, les vagues de l’Océan Atlantique sont d’un bon niveau pour les connaisseurs. Les plages sont très belles. Baignade, farnienté , repas face à la plage et retour en ville.

Amerique-Centrale-2012-2031.JPG

 

 

 

Mercredi 7 novembre : Leon

Aujourd’hui journée Latinos, on a bullé toute la journée à l’ombre et au frais, après avoir fait toutes les formalités pour nous rendre au SALVADOR  avec les bus de la compagnie Internationale TICA.

Le programme : Nous quittons le Nicaragua dans 2 jours par la Panaméricaine, qui passe sur le bas de l’Honduras et rentrer au Salvador. Nous passons 2 nuits dans la capitale de San Salvador. Le lundi matin, nous traversons le Salvador en bus collectif (réservé  par Email) pour rentrer à nouveau au Honduras et nous approcher de la ville Maya, sur le site de Copan. Le Guatemala, n’est qu’à quelques kilomètres, se sera notre prochaine étape.

 

Jeudi 8 novembre : Leon – Matagalpa

Il est 3H45 du matin, on toque à la porte de notre chambre, nous avons 15 minutes pour émerger de notre lit, trouver un taxi pour la gare centrale de Leon et monter dans le seul  mini bus qui part à 5h pour Matagalpa (120 km). Finalement nous ne partirons qu’à 6h30, ah ces latinos !!.  Matagalpa est une petite ville sympa dans la montagne avec son passé historique,  Carlos Fonseca le père de la révolution Sandiniste y est né. Mais c’est aussi, le café avec une importante immigration allemande dés la fin du XIX siècle. Passage rapide dans une agence de tourisme, puis trek dans la réserve CERRO APANTE. Les deux collines à franchir sont à plus de 40°, nous avons un peu de mal à grimper, mais personne ne dit rien. C’est vraiment sympa, nous longeons des cascades avant d’atteindre le sommet et là, oh surprise la vue sur la ville et sa cathédrale est imprenable.

Amerique-Centrale-2012 2061 Amerique-Centrale-2012 2051

 

  En redescendant, se sont  de magnifiques fleurs qui attirent le plus notre attention.

 

Amerique-Centrale-2012-2054.JPG Amerique-Centrale-2012-2064.JPG
Amerique-Centrale-2012-2067.JPG Amerique-Centrale-2012-2059.JPG

 

Nous revenons un peu cassé, mais heureux de l’avoir fait. De retour visite du musée du café, puis dégustation avant de rentrer à l’hôtel pour la douche. 

 

Vendredi 9 novembre : Matagalpa  - Esteli

Esteli notre dernière étape avant la frontière du Honduras, nous quittons Matagalpa en bus local pour nous y rendre et y passer notre dernière nuit. Notre bus international TICA, passe à Esteli demain matin à 7h. La ville est renommée pour ses cigares et puis elle est depuis 1985 jumelée avec Evry (Essonne). De plus les étudiants de Télécom Management Sud-Paris (ex-INT) mènent une action humanitaire ici, alors avec tous çà, impossible de ne pas avoir une grosse pensée pour mes amis de FT, Jocelyne et Patrick. Esteli est une ville de montagne.

La cathédrale illumine de son blanc pur le grand parc qui lui fait face.

Amerique-Centrale-2012 2097

" Si j'étais cyprès, je serai plus haut qu'une cathédrale "

Aucun autre bâtiment n’est digne d’attention. De nombreuses boutiques dans la rue centrale, une ou deux vendent des bottes et chapeaux de cow-boys, une autre des selles de chevaux. Parfois un cavalier traverse une rue. Nous déambulons de rue en rue et nous regardons les peintures murales, c’est  la curiosité de la ville.

 

Amerique-Centrale-2012 2085 Amerique-Centrale-2012-2093.JPG

 

Vers 16h nous nous rendons à une fabrique de tabac, mais hélas l’accès n’est pas autorisé aux visiteurs.

 

Nous quittons ce beau pays NICARAGUA, nous avons aimé cette population très attachante, sympathique et agréable. Nous avons vu de belles villes comme Granada et Leon,  et nous avons apprécié  sa cuisine latine. Vous pouvez y aller les yeux fermés, c’est un beau pays sans problème.   

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sebastien 09/10/2015 13:26

c'est le parcours que je souhaite faire ca me donne encore plus envie.
Les transports en bus sont ils chers?

danielle 14/11/2012 09:23

Oups ! Que de chemin parcouru. Je me délecte du récit de votre périple. Et j'aime aussi les photos ! Bravo et continuez à nous faire voyager et rêver.. Bisous. Danielle

catherinealiaga 10/11/2012 21:08

que bonito vuestro viaje muchos colores !!cela donne envie; A Paris c'était pas mal non plus merci bisous cathy Sarah est née elle est magnifique

Marie noelle 31/10/2012 14:22

coucou!! je viens de lire votre récit je vois que tout se passe bien malgré les intempéries et le tremblement de terre..... votre périple a l'air super !
Ici RAS c'est l'hiver et l'ambiance morose à cette époque ! c'est la bonne période pour aller se balader loin je crois.... je vais à Paris voir Sylvie le WE du 1er dec je ne sais pas si vous serez
rentrés
bises et bonne continuation
MN Serge et Belote

Salvador 26/10/2012 23:31

Waouh quel périple je me règale tous les soirs avant de me coucher de lire vos aventures... Sinon nous aussi on a des cascades et c'est réparti pour les inondations dans le Var et les Alpes
Maritimes Comme quoi il ne faut pas partir bien loin pour sortir les K-Way et même bientôt les doudounes une vague de froid arrive...et oui c'est l'hiver!!! Profitez en bien gros bisous