Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 16:41

Des paysages de plaines et de collines, ou forêts, vignobles et champs de céréales emplissent ces hauts plateaux dominés par des fermes et villages fortifiés, les bastides Albigeoises. Etonnante beauté, qui s'accrochent parfois au flan des falaises ou d'un rocher pointu.

Nous nous dirigeons vers Albi dans notre vieille golf TDI qui vient d'atteindre l'âge fatal des 250.000 km. L'an dernier nous avions fait Toulouse pour les journées du patrimoine et nous mourrions d'envie de mieux connaître ces hauts lieus du catharisme en choisissant Albi .

Après avoir déposé nos affaires à l'hôtel " Les Pasteliers " proche du centre ville, notre première visite La cathédrale sainte-Cécile et le palais de la Berbie( ancien palais des archevêques de la ville). La cathédrale de briques rouges est surprenante de l'extérieur, mais à l'intérieur son Jubé impressionnant occupe à mon avis trop de place au fond de la nef, cassant dimensions et volumes. La déco des voûtes est splendide et celle des façades étonnante. Je me suis attardé sur les deux peintures monumentales représentant l'enfer et le paradis qui nous font plonger en plein coeur du moyen âge, comme le voyaient et l'imaginaient les artistes peintres Émiliens choisis pour la décoration des murs et plafonds. La cathédrale ne restera pas à nos yeux un chef d'oeuvre indélébile, l'effet de gigantisme n'était pas au rendez-vous. A la sortie nous laissons provisoirement le palais de la Berbie et son musée Toulouse-Lautrec pour le parcours à pieds des trois circuits(Pourpre, Or et Azur) proposés par la ville. Autour de la cathédrale Sainte Cécile le quartier ancien a conservé sa trame médiévale de ruelles, venelles et placettes, le jardin du cloitre saint Salvi a l'écart du tumulte des rues commençantes et du marché illustre parfaitement l'atmosphère d'antan. Au passage la maison natale de Toulouse-Lautrec et celle du navigateur Lapérouse, et à ne plus les compter, des demeures du XIII ème siècle remarquablement bien conservées. Il est plus de 13h et face au marché couvert des restaurants proposent sur la place des salades gourmandes accompagnées d'un blanc de Gaillac. Il faut très beau, impossible de résister. ( (restauration touristique qu'il faut vite oublier).

Nous terminons nos circuits avec le parcourt Azur qui nous entraîne sur les bords du Tarn avec les anciens moulins albigeois à proximité du Pont Vieux avant de terminer cette belle journée au musée Toulouse-Lautrec, riche comme nous nous en doutions.

Voilà, demain les bastides annoncées comme les plus beaux villages de France.  

 

La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.

La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.

A travers rues, un patrimoine éblouissant
A travers rues, un patrimoine éblouissant
A travers rues, un patrimoine éblouissant
A travers rues, un patrimoine éblouissant

A travers rues, un patrimoine éblouissant

Le Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-Lautrec
Le Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-LautrecLe Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-LautrecLe Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-Lautrec
Le Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-LautrecLe Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-LautrecLe Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-Lautrec

Le Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-Lautrec

Dimanche matin, petit déjeuner copieux dans notre hôtel, puis direction Cordes-sur-ciel Bastide construite au XIII ème siècle, perché et dominant la vallée du Cérou, est un haut lieu Catharisme. Un merveilleux voyage dans le passé ou l'histoire de la ville s'affirme dans la pierre.  Nous y avons passé que 2 h, trop court pour les visites et flâner de ruelle en ruelle ou plutôt de façade en façade. Nous y reviendrons pour y consacrer plus de temps.

Nous avons vu également le village médiéval de Penne bâti autour de son château, surplombant les gorges de l'Aveyron. Vatour ancien siège d'une commanderie de Templiers, Puycelsi autre village médiéval bâti sur un rocher dominant la vallée de la Vère, Gaillac et ses vignobles, Lautrec est son moulin à vent et pour finir Castres la ville natale de Jean Jaurès. Nous avons vu de belles choses sans trop nous y attarder. Nous nous sommes promis de revenir.

Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.
Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.
Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.
Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.

Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.

PENNE un si beau village endormi. Son vieux château perché sur son rocher veille sur lui. Oyé Oyé gentes dames et damoiseaux !
PENNE un si beau village endormi. Son vieux château perché sur son rocher veille sur lui. Oyé Oyé gentes dames et damoiseaux !
PENNE un si beau village endormi. Son vieux château perché sur son rocher veille sur lui. Oyé Oyé gentes dames et damoiseaux !
PENNE un si beau village endormi. Son vieux château perché sur son rocher veille sur lui. Oyé Oyé gentes dames et damoiseaux !

PENNE un si beau village endormi. Son vieux château perché sur son rocher veille sur lui. Oyé Oyé gentes dames et damoiseaux !

PUYCELCI et son église remarcable
PUYCELCI et son église remarcable
PUYCELCI et son église remarcable

PUYCELCI et son église remarcable

D'autres architectures du XII siècle sur la route qui nous amène  vers CastresD'autres architectures du XII siècle sur la route qui nous amène  vers Castres
D'autres architectures du XII siècle sur la route qui nous amène  vers CastresD'autres architectures du XII siècle sur la route qui nous amène  vers Castres

D'autres architectures du XII siècle sur la route qui nous amène vers Castres

Et Castres Et Castres

Et Castres

Repost 0
lemondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 10:47
ITALIE du SUD de Naples aux POUILLES. Fin Mars 2017

L'Italie du sud avec Naples pour escale. Le plaisir d'y revenir après tant d'années est resté intact. Mais cette fois, nous comptons nous y attarder plus longtemps et nous confondre avec les Napolitains dans ces vieux quartiers, aux placettes bruyantes et à ses ruelles étroites ou s'accrochent sur de très anciennes façades appauvris, des peintures à la chaux aux multiples couleurs ocres. Mais c'est aussi l'architecture baroque Napolitaine avec le Palazzo Dello Spagnolo, les musées et la cuisine régionale que nous souhaitons y découvrir. Nous avons tracé sur la carte un itinéraire séduisant pour 10 jours pleins, avec la magnifique baie de Naples, la côte Amalfitaine (Amalfi,Ravello,Sorrente...), les sites archéologiques de Pompéi et d'Herculanum pour les plus connus et l'île de Capri (s'il y a du soleil), avant de faire un grand saut vers l'Adriatique et sillonner en voiture de location, la séduisante et belle région des Pouilles, avec le Promontoire Gargano, avant de nous diriger vers Lecce avec au passage l'exceptionnel " Castel del Monte " et les très beaux villages de Matera, Alberobello, Polignano A Mare et Ostuni, puis entamer un retour timide vers Naples avec un arrêt au site archéologique de Paestum, avant d'achever ce séduisant programme à Naples ou nous attend l'avion pour Paris.

Nous ne serons pas seuls, nos amis Françoise et Ernest seront de ce voyage. Nous avons déjà voyagé ensemble et pour les destinations les plus importants; le Mexique, l'Afrique du sud et le Brésil.

 

Mercredi 22 Mars 2017. Paris-Naples 

Décollage 🚀 vers 16h30 sous un soleil timide et un vent froid très désagréable. À l'aéroport nous avons retrouvé nos amis, dix minutes avant l'embarquement. Les formalités et les contrôles passagers deviennent de plus en plus longs et contraignants, j'ai dû forcer(un peu), pour atteindre mon comptoir d'embarquement et gagner quelques minutes précieuses. 

Et voilà enfin Naples. Il fait deja nuit dans notre taxi qui traverse une partie de la ville et ses docks  jusqu'au 248 Corso Umberto, notre immeuble pour les cinq prochaines nuits. Notre Appartement au dernier étage, loué par Airbnb est très grand et spacieux avec beaucoup de fioritures de bon goût à l'Italienne.
Après la remise des clés et les bons conseils de notre hôte nous retrouvons la rue, nous avons tous un peu faim et le premier restaurant que nous trouvons sur une petite placette à deux pas de chez nous, fait l'affaire.

Nous sommes bien à Naples, ruelles sales, étroites et encombrées ou sèche sur les balconnets le linge de la dernière lessive. Plus loin des jeunes attendent sur le trottoir l'ouverture du petit théâtre local. Epicerie ouverte aux étalages envahissants sur la rue, café et pizzeria donnent l'illusion d'un décor d'opérette.

 

Visite de l'appartement.

Lit authentique du XVII siècle.
Lit authentique du XVII siècle.
Lit authentique du XVII siècle.
Lit authentique du XVII siècle.

Lit authentique du XVII siècle.

Le ciel est bleu pour notre première journée de visite de la ville.

Le ciel est bleu pour notre première journée de visite de la ville.

Jeudi 23 Mars 2017. Naples à pieds.

Le centre historique de Naples est l'un des plus vaste d'Europe avec ses 300 églises, cloîtres, monastères, obélisques, musées et nombreux restes de l'époque antique. Une belle palette de curiosité et un choix complexe pour satisfaire les goûts de chacun. 
Nous avons visité la Cathédrale "El Duomo", puis la Chapelle Sansevero pour admirer l'impressionnante sculpture de Giuseppe Sanmartino," le christ voilé". Un véritable chef d'œuvre de pureté à faire pâlir A.Rubin. Dommage nous ne sommes pas autorisés à prendre des photos.
Après avoir dégusté, une excellente pizza Napolitaine dans un petit restaurant de quartier, nous nous rendre à la basilique Santa Chiara avec ses thermes romains et son cloître aux bancs et colonnes décorés de majoliques (faïence). Nous avons consacré le reste de l'après midi à une longue balade sur le front de mer(beaucoup de monde) avec au passage, le Castel Nuevo et plus loin les pieds dans l'eau, le Castel dell'Ovo avec pour fond d'écran le Vésuve, puis nous avons remonté  la Via Toledo (l'une des rues commerçantes la plus animée de Naples), le quartier Espagnol plus haut sur la gauche et enfin notre appartement pour souffler un peu. Journée bien remplie, entremêlée d'arrêts sur de petites places aux terrasses des cafés en plein soleil pour y déguster d'excellents cafés et apéros bien sûr, aux heures convenables.

Soirée à deux pas de chez nous et de la place Garibaldi à l' Antica trattoria e Pizzeria Da Donato. Prix, qualité et déco recommandé.

 

El DuomoEl Duomo
El Duomo

El Duomo

Santa Chiara et son cloître de faïence.Santa Chiara et son cloître de faïence.
Santa Chiara et son cloître de faïence.

Santa Chiara et son cloître de faïence.

Châteaux, places et galerie Châteaux, places et galerie
Châteaux, places et galerie
Châteaux, places et galerie Châteaux, places et galerie

Châteaux, places et galerie

Vendredi 24 Mars 2017. Naples - La côte Amalfitaine avec Sorrente-Amalfi-Ravello.

On nous a déconseillé de louer une voiture à Naples pour faire en un jour la côte Amalfitaine. 
Nous avons donc pris le train à la gare centrale jusqu'à Sorrente (3,60€/p), puis au pied de la gare la société de bus " Costiera Sita Sud", propose pour 8€/p le circuit complet avec de multiples arrêts et la possibilité de reprendre un autre bus toutes les 30 mn. Beaucoup  choisissent ce mode de visite, attention!, les  bus sont rapidement pleins. Nous avons suivi la très belle route côtière jusqu'au joli village d' Amalfi blottie dans les roches et collé à la mer, puis sans trop s'y attarder, un autre bus qui remonte à Ravello.
Le joli village de Ravello est perché au dessus de la mer à 5 km d'Amalfi, étonnant par son architecture orientale du moyen âge avec ses tours, palais et demeures mises en avant par de très beaux jardins suspendus, embellis de pins parasols, de bougainvilliers en pergola et de palmiers. Pas étonnant que ce village a eu l'honneur de connaître en 1962 Jackie Kennedy et son amour pour Agnelli le PDG de Fiat à une époque où le président lui même était scotché aux yeux de Maryline Monroe. Mais aussi R.Wagner qui séjourna dans la villa Rufolo, que nous avons visité, et beaucoup d'autres comme Paul Newman. Nous avons déjeuner à la pizzéria Mimi, dans le cadre agréable d'une terrasse ensoleillée.
Retour à Amalfi pour une visite rapide du centre ville avant de revenir en bus à Sorrente et reprendre un train pour Naples(1h environ) en fin d'après midi.
Nous avons beaucoup apprécié cette route côtière et ces villas suspendues accrochées aux flancs des falaises surplombant la Méditerranée dans un paysage et décor grandiose.
Ce soir, dîner salade à l'appartement,  Francoise et Hélène ont fait les courses dans un supermarché, prêt de la gare ferroviaire et de la place Garibaldi.

La côte Amalfitaine et ses paysages grandioses.La côte Amalfitaine et ses paysages grandioses.La côte Amalfitaine et ses paysages grandioses.
La côte Amalfitaine et ses paysages grandioses.La côte Amalfitaine et ses paysages grandioses.

La côte Amalfitaine et ses paysages grandioses.

Le joli village de Ravello
Le joli village de Ravello
Le joli village de Ravello

Le joli village de Ravello

Amalfi et sa crèche fontaine.
Amalfi et sa crèche fontaine.

Amalfi et sa crèche fontaine.

Samedi 25 Mars 2017. Naples - Capri

C'est une journée exceptionnelle pour nous rendre à Capri. D'abord le métro, puis une 1h de ferry pour atteindre le port. Nous ne sommes qu'au mois de Mars et déjà énormément de monde sur l'île. Très vite nous prenons le bus qui remplace le funiculaire en panne pour atteindre la partie élevée de la ville, puis direction la villa romaine JOVIS par un étroit chemin, situé à l'extrême Est de l'île. Un moment extraordinaire, les parfums du printemps, les terrasses suspendues richement arborées et les villas cachées au fond des allées de pins parasols, tous ça, dans un cadre magnifique que seule la Méditerranée sait mettre en valeur. Puis une visite du petit village d'Anacapri, toujours aussi haut perché avant de nous installer au grand calme, dans le jardin d'un petit restaurant.

Le retour au port d'embarquement, nous le faisons à pieds, une descente très sèche à flanc de montagne de plus de 800 marches. Vraiment à faire.
Pour le retour sur Naples, nous prenons un ferry jusqu'à Sorrente(25 mn), puis le train pour Naples.

Nous n'avons pas fait la grotte bleue, mais qu'importe, nous avons passé une journée très agréable loin de la foule touristique.

CAPRI et sa campagne perchée sur de hauts rochers.CAPRI et sa campagne perchée sur de hauts rochers.
CAPRI et sa campagne perchée sur de hauts rochers.
CAPRI et sa campagne perchée sur de hauts rochers.CAPRI et sa campagne perchée sur de hauts rochers.

CAPRI et sa campagne perchée sur de hauts rochers.

Retour à pieds vers le port de CAPRI.
Retour à pieds vers le port de CAPRI.Retour à pieds vers le port de CAPRI.

Retour à pieds vers le port de CAPRI.

Dimanche 26 Mars 2017. Naples - Pompéi et Herculanum. 

Journée consacrée aux sites archéologiques. Le site de Pompéi n'est qu'à quelques mètres de la station de train qui porte son nom. Pratique donc, inutile de venir en voiture en partant de la gare de Naples.
J'avais beaucoup aimé l'endroit les deux premières fois. Aujourd'hui c'est trop réglementé, trop structuré. Si vous revenez de faire un safari et qu'ensuite vous rentrez dans un zoo, vous éprouverez la même amertume. Le seul point positif en 20 ans de nouvelles demeures ont été restaurées et ouvertes au public, de plus une exposition en plein air, des sculptures de Mitoraj viennent embellir ce lieux.

Puis à quatre stations de train, Herculanum. Ce site est beaucoup plus petit, il faut descendre sur 800m la rue principale qui part de la gare en direction de la mer, au bout ce joyau archéologue avec ses restes de rues, demeures et jardins en excellent état de conservation. Au bas de la ville des dizaines de squelettes entassés rappellent la tragédie.Il semble que les habitants d'Herculanum ont fui en direction de ma mer et rapidement pris en tenaille entre les dernières murailles de la ville et la plage. 
Retour vers Naples à 16h, un petit tour à l'appartement avant de prendre le métro jusqu'à la station Toledo. Le quartier est plus animé pour y finir la soirée.

Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.
Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.
Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.

Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.

Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.
Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.
Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.

Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.

L'Exposition de MITORAJ
L'Exposition de MITORAJ
L'Exposition de MITORAJ

L'Exposition de MITORAJ

Herculanum vue aérienne

Herculanum vue aérienne

Herculanum ou des squelettes rappellent l'enfer de -217 avant J.C
Herculanum ou des squelettes rappellent l'enfer de -217 avant J.CHerculanum ou des squelettes rappellent l'enfer de -217 avant J.C
Herculanum ou des squelettes rappellent l'enfer de -217 avant J.CHerculanum ou des squelettes rappellent l'enfer de -217 avant J.C

Herculanum ou des squelettes rappellent l'enfer de -217 avant J.C

Lundi 27 Mars 2017. Les Pouilles 

Ce matin, nous quittons Naples, nous avons loué une Fiat 500L chez Hertz et direction les Pouilles dans le sud-est du pays sur la mer Adriatique. Direction Foggia, puis notre ville balnéaire pour la nuit Mattinata à l'hôtel El Porto. La route de Naples à Foggia n'est pas très belle et le mauvais temps qui s'est installé n'arrange rien. Heureusement nous n'avons que 2h30 de route à faire. Sur place nous nous hâtons de déposer nos affaires et direction le très beau village balnéaire de Vieste. Une vraie perle, mais il est plus de 14h30 et nous devons chercher un restaurant ouvert. Nous n'oublierons pas trop vite l'excellent risotto aux fruits de mer que nous y avons dégusté.
Nouveau départ pour le Promontoire Gargona, la route est longue avec des centaines de virages et des paysages sans intérêt avant de pouvoir atteindre haut perché, Monte Sant'Angelo. Au niveau du parking, une forteresse en excellente état, et plus bas le sanctuaire consacré à l'archange Michel. Lieu de pèlerinage depuis le moyen âge. Inscrit au patrimoine de l'Unesco.Son architecture inédite et surprenante mêlée à la roche forme un ensemble unique. Malheureusement, le jour se couche, la température n'est plus que de 3° avec un vent glacial. Nous devons hélas, redescendre vers le bord de mer pour y terminer la soirée ou là, nous sommes revenus à température acceptable de 11°, sans vent.

Le très beau village balnéaire de Vieste. Dommage pour les photos, impossible de chasser les nuages.Le très beau village balnéaire de Vieste. Dommage pour les photos, impossible de chasser les nuages.
Le très beau village balnéaire de Vieste. Dommage pour les photos, impossible de chasser les nuages.Le très beau village balnéaire de Vieste. Dommage pour les photos, impossible de chasser les nuages.

Le très beau village balnéaire de Vieste. Dommage pour les photos, impossible de chasser les nuages.

Monte San'Angelo
Monte San'Angelo
Monte San'Angelo
Monte San'Angelo
Monte San'Angelo

Monte San'Angelo

Mardi 28 Mars 2017. Les Pouilles - Matera

D'immenses champs d'oliviers bordent le littoral qui mène à la ville Andria, puis le Castel Del Monte, notre prochaine étape. Construit au XII siège, sa construction octogonale est unique. Dressé au sommet d'une colline de plus de 540 m sa vue panoramique sur 360°, donne une vision imprenable sur plusieurs dizaines de km, de la mer à la chaîne des Murges occidentales. Très beau après avoir était restauré, malheureusement, les beaux pavés qui habillés les sols et les plaques de marbre qui enjolivé et ornées les colonnes des portes des grandes salles ont disparu sans parler des sculptures quasis inexistantes. Château, inscrit au patrimoine de l'Unesco. Ce site longtemps délaissé a été longtemps le repaire de briguants.
De retour à la voiture, direction cette fois, Matera. Un joyau!!. Encore lui aussi inscrit au patrimoine de l'Unesco.Cette ville troglodyte, date de la préhistoire. Des grottes profondes creusées par l'homme recouvertes par des murs de calcaire abrite  aujourd'hui une ville de plus de 60.000 habitants avec ses églises, chapelles, palais et maisons traditionnelles. Nous logeons dans l'une d'entres elles(cassi), le "B&B Casastella", un petit bijou aux goûts raffinés pour la décoration. Un chemin touristique passe en dessous de la ville, il permet d'avoir une vue complète de ces édifices, donnant l'effet d'une immense crèche ou d'un village de santons. A ne pas rater.

Le Castel del Monte
Le Castel del MonteLe Castel del MonteLe Castel del Monte

Le Castel del Monte

MateraMateraMatera
MateraMatera
MateraMatera

Matera

Mercredi 29 Mars 2017. Les Pouilles:  Alberobello - Ostuni - Lecce. 

Ce matin nouveau départ pour Alberobello et ses maisons faites de pierres sèches et au toit en forme de cône couvert de lauses de calcaires plates. On les appelle " Trulli ". Un centre urbain unique au monde, classé au patrimoine de l'Unesco, ou les trulli qui bordent ces ruelles forme un ensemble particulièrement exceptionnel. Encore un moment de pur bonheur. Nous avions noté et vu ensuite la petite ville de Ostuni qui n'est qu'à quelques kilomètres, sans grand intérêt nous l'avons quitté rapidement après avoir vu la Cathédrale dans le centre historique et enfin LECCHE notre prochaine étape pour la nuit.
Lecche n'est pas non plus une ville d'exception où l'on y aimerait y séjourner longtemps. Nous avons fait à pieds les points remarquables du guide du routard, le centre ville avec son théâtre romain, la basilique de Santa Croce et la place del Duomo avant de passer une soirée très sympa dans un restaurant du quartier.C'est l'anniversaire de Francoise alors nous l'avons fêté le mieux possible. 

Les Trulli d'Alberobello
Les Trulli d'Alberobello
Les Trulli d'Alberobello
Les Trulli d'Alberobello
Les Trulli d'Alberobello

Les Trulli d'Alberobello

LECCHELECCHE
LECCHE
LECCHELECCHE

LECCHE

Jeudi 30 Mars  2017. Lecche -Paestum- Salerne

Grosse matinée de voiture pour rejoindre le site archéologique de Paestum, l'un des plus important  centre antique d'Italie avec ses trois temples grecs doriques et son musée.
Il fait très beau et marcher au beau milieu de ces fouilles de plus de 600 ans avant J-C est en quelque sorte un privilège, puis direction Salerne pour la nuit. Nous n'arrivons pas trop tard, balade sur le front de mer avant de rentrer dans la vieille ville jusqu'à la Cathédrale et dôme de style roman. Dans la cour principale, sarcophages, voûtes et colonnes embellissent l'entrée gardée par deux sculptures de lions. la crypte est exceptionnelle avec ces mosaïques qui inondent la salle, quelques fresques achèvent la décoration.
Retour, douche et dîner dans un petit restaurant non loin de chez nous où chaque plat est présenté avec beaucoup de soin. Excellent !!!.

Paestum côté musée Paestum côté musée
Paestum côté musée Paestum côté musée
Paestum côté musée Paestum côté musée
Paestum côté musée Paestum côté musée

Paestum côté musée

Paestum et ses temples Grecs
Paestum et ses temples Grecs Paestum et ses temples Grecs
Paestum et ses temples Grecs Paestum et ses temples Grecs

Paestum et ses temples Grecs

La crypte de la Cathédrale recouverte de mosaïques . Splendide.
La crypte de la Cathédrale recouverte de mosaïques . Splendide.

La crypte de la Cathédrale recouverte de mosaïques . Splendide.

Vendredi 31 Mars  2017.  Salerne - Naples 

Matinée cool dans les vieux quartiers de Salerne avant de rejoindre Naples pour nos deux dernières nuits.
Après avoir rendu la voiture à Naples, puis réceptionner les clés de notre  très beau appartement au 64 de la Via Duomo, nous nous rendons au musée Archéologique National un des plus important musée d'art Greco- Romaines au monde. Des bronzes exceptionnels, des mosaïques venant pour la majeure partie du site de Pompéi, des marbres, de la verrerie et des objets d'un extrême finesse. Mais avant je tenais à voir l'escalier baroque du Palazzo dello Spagnolo et comme il est juste à côté, c'était l'occasion.

Encore ce soir des pizzas particulièrement divines, nous en avons partagé une grosse à la Burrata en entrée. Un régal !!!. C'est vraiment à Naples qu'on y trouve les meilleurs pizzaïolos, les  Risottos et les pâtes aux fruits de mer ou encore les " Vongole", méritent une place dans la gastronomie Italienne.

 

Notre appartement qui n'a rien à envier au précédent. Et la photo famille au balcon bien sur!!Notre appartement qui n'a rien à envier au précédent. Et la photo famille au balcon bien sur!!Notre appartement qui n'a rien à envier au précédent. Et la photo famille au balcon bien sur!!
Notre appartement qui n'a rien à envier au précédent. Et la photo famille au balcon bien sur!!Notre appartement qui n'a rien à envier au précédent. Et la photo famille au balcon bien sur!!

Notre appartement qui n'a rien à envier au précédent. Et la photo famille au balcon bien sur!!

 Ces vieilles ruelles de Salerne, témoignage du passé. Ces vieilles ruelles de Salerne, témoignage du passé.
 Ces vieilles ruelles de Salerne, témoignage du passé. Ces vieilles ruelles de Salerne, témoignage du passé.

Ces vieilles ruelles de Salerne, témoignage du passé.

L'escalier Palazzo dello Spagnolo et sa rue loin de son passé glorieux.
L'escalier Palazzo dello Spagnolo et sa rue loin de son passé glorieux.  L'escalier Palazzo dello Spagnolo et sa rue loin de son passé glorieux.

L'escalier Palazzo dello Spagnolo et sa rue loin de son passé glorieux.

Le musée Archéologique National. Un grand momentLe musée Archéologique National. Un grand moment
Le musée Archéologique National. Un grand moment
Le musée Archéologique National. Un grand momentLe musée Archéologique National. Un grand moment

Le musée Archéologique National. Un grand moment

Samedi 1 Avril  2017.  Naples 

Aujourd'hui, nous restons à  Naples pour ses collines où trône édifices historique et prestigieux. Nous commençons par la colline Capodimonte ou Charles VII roi de Naples et de Sicile avait fait construite un pavillon de chasse. Aujourd'hui il abrite le musée Parco di Capodimonte l'un des plus beau de la ville. Impossible de prendre le bus, les billets sont vendus dans les bureaux de tabac, donc c'est à pieds que nous atteignons la colline. Du belvédère la vue de Naples est totale avec son port et en fond d'écran le Vésuve et l'île de Capri. Encore un endroit privilégié pour les Napolitains qui viennent s'oxygéner autour du parc. Il est midi lorsque nous nous retrouvons dans le centre historique de la ville, mais avant de prendre le funiculaire qui monte au sommet de la colline du Vomero, nous allons à la pizzéria " Lombardi  S.Chiara ", c'est pas très grand et avenant à l'intérieur, mais les pizzas un véritable bonheur. La pizza Marguerita mozzarella et Buffalo vaut le déplacement.
La colline Vomero, pour atteindre son sommet il est préférable de prendre le funiculaire, d'autant que la gare de départ se fait au pied des ruelles commerçantes à la Napolitaine, très animées(à voir absolument). Sur le plateau la chartreuse San Martino abrite le musée National San martino, malheureusement tout n'est pas ouvert aux visiteurs nous devons nous contenter de quelques salles. D'ici aussi le belvédère permet d'observer la ville sur tout ses angles, il y a bien sur aussi la forteresse Espagnole, impressionnante et imposante, qui domine la ville au dessus du musée, mais personne ne s'est exprimé pour y monter.
Retour repos et douche dans notre appartement avant de finir notre dernière soirée dans les quartiers bruyants et animés de la vieille cité.

Comme c'est samedi soir, les ruelles grouillent de monde. Les pas de portes des petites pizzerias réputées pour les napolitains sont noirs de monde qui attendent leur tour, ici de sa fenêtre abondamment fleurie un virtuose se prenant pour Enrico Caruso munie d'un micro, chante à tue-tête au grand plaisir des passants, les cafés sont pleins, on n'a pas oublié d'allumer le TV pour suivre les maths de football du "Il Calcio", moins drôle les poubelles qui trônent sur les trottoirs ou s'empile sans aucun respect, sacs plastic, cartons et objets divers autour de quelques petites poubelles d'immeubles. On n'est pas à Viennes ou à Prague, certes!!, mais c'est ça Naples et beaucoup plus encore.

 

 

Le pavillon de chasse royal de la colline Capodimonte.Le pavillon de chasse royal de la colline Capodimonte.
Le pavillon de chasse royal de la colline Capodimonte.

Le pavillon de chasse royal de la colline Capodimonte.

Une adresse pour les véritables amateurs de bonnes pizzas.
Une adresse pour les véritables amateurs de bonnes pizzas.

Une adresse pour les véritables amateurs de bonnes pizzas.

La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.
La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.
La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.

La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.

Détail d'une petite ruelle du vieux quartier historique.
Détail d'une petite ruelle du vieux quartier historique.
Détail d'une petite ruelle du vieux quartier historique.

Détail d'une petite ruelle du vieux quartier historique.

 

Dimanche 2 Avril  2017.  Naples retour sur Paris

Il nous manquait les catacombes avec la " Neapolis Sotterrara ", ses ruines romaines du 1er siècle avant J-C avec son système modulaire des tabernas, lié à un << cryptoportique >>, des boutiques, des soubassements de grandes murailles où certaines s'irrigent encore vers l'extérieur dans la ville. 
Au r.d.c le complexe de San Lorenzo Maggiore, l'une des plus ancienne basilique de Naples. La partie musée est très intéressante. 
Voilà, nous n'irons  pas plus loin, quelques pas dans les ruelles, déjeuner et il est temps de récupérer nos affaires et prendre un taxi pour l'aéroport.

Neapolis Sotterrara et la basilique San Lorenzo Maggiore 

ITALIE du SUD de Naples aux POUILLES. Fin Mars 2017
ITALIE du SUD de Naples aux POUILLES. Fin Mars 2017

 

C'est la fin de ce long séjour, nous avons aimé cette ville de Naples, anarchique, sale, bruyante et indisciplinée. Nous sommes tombés sous son charme méditerranéen avec ses vieux Palais délabrés que l'on croise dans la partie historique, son architecture chrétienne et bourgeoise où certaines façades se mêlent parfois aux murs de maisons, ses places et placettes ou les enfants jouent au ballon, ses ruelles noires et sales ou sèche le linge aux balcons, sa cuisine napolitaine avec ses pâtes et pizzas exceptionnelles, son port et ses collines au passé prestigieux. Une ville surprenante, attachante, inimitable et tellement authentique. Un musée à ciel ouvert, du plus vieux port de l'Italie du sud..

Nous avons évidemment aimé, les Pouilles et la côte Amalfitaine joyau de l'Italie du sud. Un seul regret, Il nous a manqué 3 jours pour mieux en profiter.

 Mais nous y reviendrons, c'est promis!!!.

Repost 0
lemondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 18:43

Viva Madrid!.

Nous y sommes venus 2 fois, 3 fois..... Qu'importe, c'est une ville envoûtante et festive. Elle n'est pas Barcelone et Barcelone n'est pas Madrid, deux capitale totalement incomparable, elle n'est pas sa rivale, sa position géographique au coeur de pays, son histoire, son éducation, ses grandes écoles, ses demeures et musées, lui donne beaucoup de noblesse, forgée à travers une culture Espagnole profondément ancrée sur ses terres. 

Nous avons passé au peigne fin, tous les vols d'avions qui partent d'Orly et choisi une fois de plus Airbnb pour nous loger au coeur de la Capitale Espagnole. 

Et puis, nous avons parcouru beaucoup de blogs, de guides et plus encore, mais comme le centre historique de Madrid n'est pas infranchissable à pieds, les immanquables sont à portées de mains, d'ou des idées pour le WE assez comparables. Alors, à nous de faire aussi bien et de découvrir d'autres petits plus!!.

Ce retour à Madrid, nous fait plaisir. Nous y avions aimé tant de choses,"que de parler d'amour encore je n'ose".( j'aime ces paroles de P.P qui influencent mes pensées).

JEUDI 2 FEVRIER 2017.

Un petit coup d'yeux sur la météo en attendant notre ami Ernst qui nous amène en voiture à Orly. Madrid pour les 4 jours a venir 🌦🌧🌦🌧💦, avec des températures en journée de 12°, ça promet!!. Nous aurions préféré froid/soleil.
À 14h nous arrivons à la station de métro Latina, notre appartement est tout proche. Nous sommes accueillis par Azucena la propriétaire des lieux , quelques infos pratiques avant de ressortir nous imprégner des ruelles qui mènent tout droit à la plaza Mayor et à la puerta del Sol.

Notre amie Francoise est du voyage, elles est arrivée de Nice vers 22h avec les autobus Express qui font la navette de l'aéroport à la  grande gare ferroviaire ATOCHA de Madrid(5€).
Soirée tranquille dans notre quartier, beaucoup de Bars bruillants à tapas, difficile de faire le bon choix.

LE QUARTIER DE LA PLAZA MAJOR ET DE LA PLAZA PUERTA DEL SOL. 

 

La plaza Mayor de Madrid fut construite en 1690, c'est le monument le plus emblématique de la ville. Forcément incontournable. Dommage son éclairage la nuit ne lui donne pas toute sa splendeur. Même  si son architecture est splendide, elle reste Incomparable avec la place Mayor de Barcelone que je trouve (avis personnel), beaucoup plus sympa et avenante avec ses allées de palmiers, ses terrasses de cafés et la vie qui règne autour de la grande fontaine centrale.

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

LE QUARTIER LA LATINA.

 

A deux pas de la Plaza Mayor. La Plaza de San Andres et Cava Baja, la Calle De las Huertas, Plaza San Ana, le quartier idéal pour déguster des Tapas. Ambiance chaleureuse après 22h le samedi soir.

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

VENDREDI 3 FEVRIER 2017. LE CENTRE HISTORIQUE.

Longue matinée avant de décoller de l'appartement, mais stimulation plus intense après avoir repris un café sur la plaza Mayor. Il fait gris, il y a même quelques gouttelettes d'eau qui tombent désagréable sur nos têtes, c'est pas encore le moment de jouer aux touristes dans le quartier historique de la ville. Direction la Plaza Puerta del Sol qui n'est qu'à quelques dizaines de mètres, c'est là ou se nichent en grande partie tous les grands magasins avec El Corte Ingles. Probablement ici, la plus grande concentration de madrilènes. Mais le ciel s'éclaircit rapidement et nous pouvons reprendre notre balade direction cette fois, le musée Thyssen-Bornemisza que nous avions  apprécié, lors de notre dernier passage dans la capitale. Nous avons droit à la visite gratuite de l'exposition " BVLGARI Y ROMA", avec quelques photos de l'inoubliable Sofia Loren.

Vers 15h, l'appel du ventre se fait entendre, non loin de la Plaza Santa Ana, le restaurant GINGER très sélect à l'intérieur et pourtant on y sert le menu du jour à 11€50. Nous le recommandons. Non loin le restaurant La Finca de Susana qui est de toute évidence une annexe, aussi guindé et élégante avec des menus et tarifs identiques.
Fin d'après midi au Palacio Réal et à la cathédrale de l'Halmudena, mais comme il commence à se faire tard, impossible de rentrer. Nous reviendrons.
Il commence à faire nuit, déjà les places et ruelles sont bondées de monde malgré l'humidité désagréable et les bars à tapas qui ont commencé leurs rituels. Soirée tapas au bout de notre rue dans une brasserie indiquée comme l'une des meilleures du coin. Un petit moment sympa pour finir la soirée.

Soiree conviviale à la Brasserie.

Soiree conviviale à la Brasserie.

L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.
L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.
L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.

L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.

Le Palacio Real Le Palacio Real

Le Palacio Real

Samedi 4 FEVRIER 2017.

Difficile encore aujourd'hui de décoller avant 10h, direction le quartier luxueux et opulent de Salamanca,  quadrillé par une série d'avenues et de rues aux boutiques les plus chicos de la ville.
Au passage la Plaza Mayor et la Plaza del Sol avant de remonter plus à l'est, vers la Plaza Cibeles  avec sur son côté, le Palais de Linares, puis d'ici le Paseo de Recoletes qui remonte vers nos belles boutiques. Évidemment quelques arrêts, car ici,  aussi, on y pratiques des soldes allant jusqu'à 50%.
Infatigable ensuite, nous redescendons vers le parc Del Buen Retiro. Il fait beau avec en prime un peu de soleil. Excellent pour admirer de l'intérieur le palais de Cristal qui trône au milieu du parc, vestige de l'Expo universelle de Londres en 1851 fait merveille, métal et verre se confondent autour des jardins et bassins dans une architecture reposante et agréable. 
Il est 15h, impossible d'entrer au musée de la reine Sofia, sans avoir dėjeuner. Non loin, la taverne de Dolores et la Cerveceria Cervantes bien notés tous les deux. La taverne est pleine à craquer nous y renonçons, la Cerveceria est pleine aussi, mais une table vient de se libérer dans le fond de la salle. Ouf!!.
Le musée National "Reine Sofia", mélange  d'art moderne et contemporain  possède le fameux tableau de Picasso " Guernica" et bien sur, un bon nombre de ses œuvres, Dali et Mirò ne sont pas oubliés.  Quelques collections enrichissent plusieurs ailes du musée, mais nous ne sommes pas suffisamment experts pour atteindre l'extase. Un bon moment malgré tout.

Retour à appartement pour souffler un peu avant de ressortir faire la fête.C'est samedi, les ruelles qui s'entrecroisent dans le quartier historique entre la Plaza San Ana, Mayor et Sol sont noires de monde et les tavernes à tapas infranchissables, mais c'est pourtant dans l'une d'entre elles que Francoise et Helene souhaitent rentrer à moi donc de m'adapter, mais c'est vraiment pas évident.

Les hommes statues de la Plaza de la Puerta del Sol.

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

Le Parc Del Buen Retiro.

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

Le musée de la reine Sofia.

Ici, aussi On n'est pas autorisé à faire des photos, alors c'est avec beaucoup de discrétion que j'ai pu photographier Guernica. Bêtise humaine inguérissable.

Guernica trône sur un mur, pour ne jamais oublier.
Guernica trône sur un mur, pour ne jamais oublier.

Guernica trône sur un mur, pour ne jamais oublier.

Dimanche 5 FEVRIER 2017.

Sous un beau soleil d'hiver, numismates et philatélistes emplissent les longs corridors des arcades de la place Mayor. Dommage, le vent glacial qui souffle à travers les multiples portes qui donnent accès à la place nous empêche de trop traîner dans le coin. En contrebas, le marché emblématique de San Miguel. Cet édifice métallique, autrefois marché purement traditionnel s'est modernisé, aujourd'hui on y vient aussi, déguster sur de longues et hautes tables de délicieux produits de la gastronomie Espagnole. Les excellents vins proposés sont servis au verre 🍷. C'est à juste titre, noir de monde à l'heure du déjeuner.
Nous prenons la Calle Mayor (l'une des plus belles rue de Madrid), jusqu'à la place de l'Orient pour admirer et visiter le Palais Royal, richement décoré par de grands artistes comme Velazquez, Goya, Rubens et tant d'autres au beau milieu de tapis, porcelaine et mobilier exceptionnels. Un grand regret l'armurerie royale n'est pas ouverte aux visiteurs. Un petit tour par la Cathédrale qui lui fait front avant d`aller prendre un bon chocolat chaud avec Churros à la Chocolaterie San Ginés. Excellent!!. À ne pas louper. 
Une longue promenade dans les ruelles du centre historique en attendant 17h. Francoise, décolle  ce soir pour Nice, nous retournons au marché San Miguel pour un déjeuner tardif. Difficile encore à cette heure là de trouver une place et lorsque nous la tenons impossible de nous déloger. Nous dégustons quelques plats excellents et si le vin rouge est parfait, nous n'aurons pas l'occasion de dire la même chose pour le verre de vin blanc, que je viens de renverser sur la tête d'un pauvre gamin qui joue avec sa tablette sous la table.
Et voilà c'est l'heure, nous accompagnons Françoise au départ des bus 🚌 pour l'aéroport. Nous c'est demain.

Soirée loin du bruit des tavernes à tapas, à la Finca De Susana. Au choix du menu riz noir aux sèches et calamars frits sautés à l'aïl(un régal).

Mercado San Miguel 

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

Autour du Palais Royal

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

Et puis pour la petite histoire. Le vent vient d'avoir raison, de cet arbre qui ornait avantageusement cette très belle petite placette.

Quelques heures AVANT. Quelques heures APRÈS.
Quelques heures AVANT. Quelques heures APRÈS.

Quelques heures AVANT. Quelques heures APRÈS.

La Finca De Susana, à deux pas de la Plaza del Sol.

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

Lundi 6 Février 2017. Fin du WE

Voilà, c'est maintenant à nous de fermer la valise. Il nous reste 3h pour flâner un peu dans le centre historique avant de descendre à la station Atocha et prendre un bus pour l'aéroport.
Comme il fait beau direction le parc Atena aux pieds du Palais Royal, puis la Plaza Sibeles et le  musée du Prado que nous n'avons pas le temps de revoir. 
De retour à la Plaza de la Puerta del Sol et un détour chez Ginés pour déguster des Churros et un bon chocolat chaud. 

Repost 0
lemondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 08:32
TOSCANE FIN AOUT 2016

Notre visite des hauts lieux de la Toscane en vélo ne se fera pas dans les conditions prévues, le tracé était fait, il ne restait plus à Hélène qui parle l'Italien de réserver les hôtels. Oui, mais voilà, les multiples recherches sur internet pour glaner un maximum d'informations sur la Toscane et plus particulièrement sur notre circuit, mènent fatalement vers des sites de voyages tous plus alléchants les uns que les autres s'appuyant chacun sur des arguments mortels. Vous l'avez compris, nous allons laisser pour une fois les vélos à la maison, nous partons avec l'une d'entre elles qui nous propose un auto-tour proche de notre voyage initial avec Florence, Lucques(Lucca), Sienne et San Gimignano,(avions,hôtels et voiture).

J0. Mardi 23 Août 2016 : Clermont l'Hérault - Montpellier

- Paris Nous profitons de l'opportunité qui se présente nos amis Nicole et Marc ont un RDV á Montpellier, nous y allons ensemble en voiture. C'est mieux et plus sympathique pour nous que de prendre un bus à la gare routière de Clermont. Arrivée à 13h3o Paris Gare de Lyon, la chaleur est juste acceptable (+de 35° à l'ombre). Retrouver Paris et notre appartement après plusieurs mois d'absence nous fait chaud au cœur. Nous l'aimons notre midi, mais Paris c'est toute notre vie, alors..... Soirée cabaret tout proche du Panthéon, puis une longue marche jusqu'à la Place d'Italie, au passage la place Mouffetard, bondée de monde, les terrasses de cafés et restaurants font le plein.

J1. Mercredi 24 Août 2016 : Paris le départ Matinée programmée, pour une jogging dans le bois de Vincennes avant de remettre en ordre nos bagages et vérifier l'exhaustivité des documents nécessaires pour ce voyage. Arrosage des plantes sur la terrasse qui en ont besoin, malgré la gentillesse de mon ami Alain qui passe régulièrement à l'appartement puis 16h direction Orly W. Á Paris la chaleur est au zénith. Ça démarre bien, notre vol á 2h de retard sur l'horaire prévu. 23h, nous quittons l'aéroport de Florence dans une belle Opel noire, sans GPS et la galère continue malgré les informations que nous avions notées pour rejoindre notre hôtel, nous mettons plus d'une heure pour le trouver.

J2. Jeudi 25 Août 2016: Florence

Le UNA Hotels ou nous logeons n'est qu'à 20 mn á pied du "Ponte Vecchio", puis 10 minutes pour rejoindre le centre ville. Sur la place du Dôme, achat d' un billet comprenant la visite de 5 monuments (Cathédrale , le Campanile, la Coupole, le Baptistère, le musée de l'Opera du Dôme). Impossible de rentrer dans la Cathédrale et au dôme trop de touristes font la queue, nous nous rabattons sur le Campanile et la montée de ses 400 marchés pour atteindre la vue panoramique de la ville. Le musée de l'opéra du Dôme est accessible rapidement, une grande partie des œuvres religieuses proviennent de la cathédrale et du Baptistère, la visite sera rapide. Direction la place de la République et le café Hard Rock Café, nous avons RDV á 13h30, pour une visite guidée.Repos et déjeuner sur une petite place loin de la foule et des restaurent attrapes touristes. La visite guidée se fait á pieds à travers ruelles et places, qui part de la Place de la République (centre ville), jusqu'au "Ponte Vecchio", avec son long Corridor Vasari qui domine l'Arno(fleuve qui traverse la ville) et bien sûr la place du Dôme. La journée se termine par le palais Pitti, puis l'église del Spirito qui abrite une croix de Michel Ange. Notre hôtel n'est pas très loin, c'est une bonne excuse pour rentrer, se reposer un peu et préparer la soirée. Soirée sympa dans une très bonne pizzeria bondée de locaux et proche de l'hôtel.

La place Du Dôme et la porte du ParadisLa place Du Dôme et la porte du Paradis
La place Du Dôme et la porte du ParadisLa place Du Dôme et la porte du Paradis

La place Du Dôme et la porte du Paradis

J3. Vendredi 26 Août 2016: Florence

Ce matin, déjeuner à 7h, nous devons être á 8h30 au guichet n°3 du musée des offices, pour retirer nos places d'entrée, réservées par internet de France (coupe file). Un musée riche des œuvres Renaissance de Botticelli, de Léonard de Vinci, de Titane pour les plus connus. Un petit moment de détente pour finir sur la terrasse qui domine la Piazza della Signoria et nous repartons pour refaire une tentative d'entrée au Dome, mais nouveau échec(1h30h d'attente). En revanche la cathédrale et la crypte sont accessibles, puis le Baptistere. L'heure du déjeuner à sonnée, nous nous dirigeons vers le petit marché de San Ambrogio á l'Est de la ville, en face des anciennes prisons de la ville, aujourd'hui reconverti en logements, bureaux et commerces. Dans la cours des prisonniers le restaurent " LE CARCERI " est recommandé sur le routard, une bonne raison pour y déjeuner. Retour vers le centre ville en passant devant la basilique Santa Croze noté 3 étoiles. Nous sommes un peu sature des icônes, croix, statues et autres signes ecclésiastiques, nous ne nous arrêtons pas. Tout proche le musée Bargello, c'est le musée National installé dans un trés beau palais du XIII° siècle. Une pure merveille nous le recommandons. Enfin des objets, armes, faïence et autres qui ont marqué la renaissance. La journée n'est pas fini, même si les jambes commencent à chauffer. Nous allons voir l'Accademia, mais beaucoup de monde attendent pour rentrer, dommage nous ne verrons pas le célèbre David de Michel-Ange. Pour finir et non loin de là, une très ancienne pharmacie "Officina Profumo Pharmaceutica de la Maria Novella", une des plus ancienne pharmacie du monde un vrai bijoux à l'intérieur, pas de médicaments mais pleins de produits à base de plantes. Nous rentrons pour un petit repos et ensuite diner dans notre quartier dans une trattoria, repérée la veille.Un choix excellent.

Vue sur le fleuve ARNO
Vue sur le fleuve ARNO

Vue sur le fleuve ARNO

Le Baptistère Le Baptistère
Le Baptistère

Le Baptistère

Déjeuner dans la cours de l'ancienne  prison- Le marché San Ambrogio Déjeuner dans la cours de l'ancienne  prison- Le marché San Ambrogio
Déjeuner dans la cours de l'ancienne  prison- Le marché San Ambrogio Déjeuner dans la cours de l'ancienne  prison- Le marché San Ambrogio

Déjeuner dans la cours de l'ancienne prison- Le marché San Ambrogio

Le musée Bargello et la vieille pharmacie Le musée Bargello et la vieille pharmacie
Le musée Bargello et la vieille pharmacie Le musée Bargello et la vieille pharmacie

Le musée Bargello et la vieille pharmacie

J4. Samedi 27 août 2016 : Florence - Vinci - Lucca

Nous quittons Florence loin d'avoir tout vu, nous y reviendrons. Nos difficultés reprennent pour rejoindre en voiture la route qui va sur Lucca, des travaux aux mauvais endroits, des panneaux invisibles et des italiens pressés sont un ensemble diaboliquement agaçant. Nous mettons beaucoup de temps pour comprendre la signification des panneaux " FI.PI.LI ", que nous trouvons sur de nombreux rond- points " Firenca.Pisa.Livorno ". Chapeau messieurs !!!, des hautes études pour arriver à ce résultat . Vinci le village natal de Léonard de Vinci est sur notre route, nous quittons la A11, pour emprunter des chemins de campagne qui remontent sur la colline de Vinci. Au village achat des billets visite comprenant le musée, le château, la maison natale de Léonard et la maison familiale de son enfance (qui ne se visite pas). Un petit moment de détente agréable avant de reprendre la direction de Lucca. Notre hôtel Starhotel est en-dehors des remparts de la ville et á une 1/2 heure á pieds du centre ville. Nous connaissons bien cette ville pour y être venu des dizaines de fois, c'est la région natale du père d'helene, mais nous l'aimons beaucoup et se promener dans ses ruelles évoque souvent de nombreux souvenirs. Soirée pizza sur une grande place avant de revenir à notre hôtel.

Bon à savoir:

Léonard de Vinci est né, d’une relation amoureuse illégitime entre un riche notable du village de Vinci et une humble fille de paysans, du village voisin Toscan d’Anchiano à moins de 2 km juste au dessus d’une colline, qui sépare ces deux communes.

Jamais reconnu légalement son nom Léonardo di sir Piedro Da Vinci, ce qui signifie Léonardo fils de maître Piero De Vinci.

Il faut s’y rendre pour mieux comprendre l’inévitable rencontre. Les Vinci vivent en haut de la colline et notre paysanne en bas de la colline du village voisin. Seul chemin d’époque qui relié les deux collines

Le village Vinci ,musée, l'église à travers la nef illuminée par chœur de sa fenêtre aux couleurs souillées, les baptismaux et sa maison natale.Le village Vinci ,musée, l'église à travers la nef illuminée par chœur de sa fenêtre aux couleurs souillées, les baptismaux et sa maison natale.Le village Vinci ,musée, l'église à travers la nef illuminée par chœur de sa fenêtre aux couleurs souillées, les baptismaux et sa maison natale.
Le village Vinci ,musée, l'église à travers la nef illuminée par chœur de sa fenêtre aux couleurs souillées, les baptismaux et sa maison natale.Le village Vinci ,musée, l'église à travers la nef illuminée par chœur de sa fenêtre aux couleurs souillées, les baptismaux et sa maison natale.

Le village Vinci ,musée, l'église à travers la nef illuminée par chœur de sa fenêtre aux couleurs souillées, les baptismaux et sa maison natale.

LUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour Guinigi
LUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour GuinigiLUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour Guinigi
LUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour GuinigiLUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour Guinigi
LUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour GuinigiLUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour Guinigi

LUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour Guinigi

J5. Dimanche 28 août 2016 : Lucca- Vergemoli

C'est aujourd'hui dimanche, une petite promenade dans les ruelles de Lucca, c'est très agréable, d'autant que très peu de voitures y peuvent circuler, le plus dangereux les vélos qui n'utilisent pas la sonnette.C'est vraiment une petite ville reposante et pleine de charme avec ses kilomètres de murailles et bastions de brique rouge datant du XVII siècle, ses placettes, ses rues étroites et piétonnes, ses églises et palais, ses tours et belles demeures de XIII siècle et la richesse de son passé. Il est 11h, nous sommes invité à Vergemoli par la cousine d'Helene, le village est à l'Est de Lucca á environ 45km, sur la route de Castelnuevo. La maison du père á Hélène est au cœur du village, nous y sommes venus des dizaines fois, ici nos souvenirs foisonnent envahissent nos têtes, que de souvenirs, mais c'est notre histoire. Arrivée sur la place du village, nous ne nous sommes pas rendu directement chez la cousine, nous avons pris le chemin des châtaigniers qui mène au vieux moulin et au cimetière. Nous avions besoin de ce petit moment privilégié, comme si c'était la dernière fois que nous y revenions. Nous sommes revenus à Lucca en fin de journée.

Le village de Vergemoli(Toscane)Le village de Vergemoli(Toscane)
Le village de Vergemoli(Toscane)
Le village de Vergemoli(Toscane)Le village de Vergemoli(Toscane)

Le village de Vergemoli(Toscane)

Les murs du café sur la place sont tapissés d'images souvenirs de plus de 20 ans. Sur cette photo, notre fille Ánne-Laure n'a que 15 ans.
Les murs du café sur la place sont tapissés d'images souvenirs de plus de 20 ans. Sur cette photo, notre fille Ánne-Laure n'a que 15 ans.

Les murs du café sur la place sont tapissés d'images souvenirs de plus de 20 ans. Sur cette photo, notre fille Ánne-Laure n'a que 15 ans.

La maison familiale La maison familiale
La maison familiale La maison familiale

La maison familiale

J6.Lundi 29 août 2016 : Lucca- Castelnuevo - San Gemignano - Sienne.

Ce matin nous avons RDV avec le géomètre de Castelnuevo (en Italie le géomètre gère entre autre certains papiers administratifs notariaux). La petite ville de Castelnuevo c'est le point central pour les villages environnants, on y vient faire son marché, s'habiller ou simplement passer quelques moments de détente. Le plus grand nombre des villages se trouvent perchés sur les collines, alors que Castelnuevo trône dans la vallée traversé par la rivière Cerchio, qui va se jeter dans l'Arno. Pour nous, la petite ville de Barga qui est sur l'autre versant á beaucoup plus de charme. Nous avons récupéré au passage à Gallicano la cousine d'Helene qui parle français, c'est plus rassurant pour les questions administratives pointues.Voilà, c'est fait, la succession de la maison est en règle, nous pouvons reprendre la route. 14h05 nous sommes sur la place de la Citerne à San Gemignano, c'est décourageant de voir tous ces marchands ambulants installés devant l'église et la place de la Citerne, ils obstruent totalement le plus beau point de vue de la ville, et le pire c'est tous les jours comme ça. Si vous ajoutez la foule touristique, on a l'essentiel des ingrédients pour ne pas trop s'y attarder. Il faut y passer une nuit pour retrouver le soir ou au petit matin, le calme et la splendeur de ce magnifique village. L'un des plus beau de la Toscane. Nous y étions venus, il y a de nombreuses années avec notre fille et c'était incomparable.Le village s'est modernisé, l'accès de l'église est devenu payante. Notre Hôtel Executive á Sienne, n'est pas central, il va falloir marcher un peu ou prendre le bus qui passe juste en face. Soirée à travers les ruelles et places de Sienne où chaque bâtiment important reçoit un éclairage puissant ne laissant aucun détail se fondre dans l'obscurité, plus loin la place Del Campo toujours aussi majestueuse et envahi de monde. Nous n'avions pas prévu de faire un repas pizza ce soir, mais elles nous sont présentés dans un restaurant bio comme exceptionnelles et uniques et elles le sont effectivement.

Castelnuevo sa rivèrent et la porte d'entrée du centre de la ville
Castelnuevo sa rivèrent et la porte d'entrée du centre de la ville

Castelnuevo sa rivèrent et la porte d'entrée du centre de la ville

San Gemignano est ses toursSan Gemignano est ses tours
San Gemignano est ses tours

San Gemignano est ses tours

Sienne ses ruelles et palais qui conduisent tout droit à la place Del Campo
Sienne ses ruelles et palais qui conduisent tout droit à la place Del Campo
Sienne ses ruelles et palais qui conduisent tout droit à la place Del Campo

Sienne ses ruelles et palais qui conduisent tout droit à la place Del Campo

La pizza d'Helene servi avec un morjito. Exceptionnelle non?.Les crevettes ont étaient flambées au rhum et posées sur un nid de crème fouettée.

La pizza d'Helene servi avec un morjito. Exceptionnelle non?.Les crevettes ont étaient flambées au rhum et posées sur un nid de crème fouettée.

J7. Mardi 30 août 2016 : Sienne journée visite.

Pour éviter la galère des bus, nous prenons la voiture jusqu'à la gare ferroviaire, de là une dizaine d'escaliers mécaniques viennent à bout de la colline de Sienne et á moins de 200 m, les murailles de la cité et l'imposante porte Camollia. Ensuite il faut marcher tout droit en prenant la rue Camollia pour atteindre en moins de 25mn la place Del Campo, la fameuse place ovale ou on joue deux fois par an le Palio. Matinée consacrée à la visite. Avec la carte OPA SI PASS all inclusive. Nous commençons par le musée de l'Opera et son Panorama Del Facciatone, la plus belle vue panoramique de Sienne. Nous avons ensuite RDV á 12h25 pour l'entrée de la Cathédrale, à l'intérieur visite de la Porte du Ciel, un régal sur les toits avec encore des vues imprenables, la Cathédrale un joyau, sur prêt de 3000 m carré, 56 panneaux en marqueterie de marbre représentant des scènes bibliques, une pure merveille, nous n'avions jamais rien vu d'aussi beau. Pour finir la crypte et le baptistère. Nous tentons de pénétrer dans le palais de la banque Monte Del Paschi la plus vieille du monde, mais sans succès. Avec un peu d'insistance le gardien nous fait tout de même voir le long corridor et la terrasse. Il est déjà 15h, un plat de pâtes et retour vers la place Del Campo pour boire un café avant de rentrer à l'hôtel pour souffler un peu. Demain, c'est la fin de ce beau voyage en Toscane, un peu trop court á notre avis, Il y a tant de choses à voir. Nous y reviendrons, c'est promis mais nous organiserons nous même le circuit et pourquoi pas une partie dans la campagne en vélo les paysages sont tellement beaux.... 20h, nous repartons en voiture jusqu'à la porte Camollia, inutile de se mouiller, depuis prêt d'une heure il pleut. On nous a indiqué un restaurant " L'Osteria La Piana". Repas à la hauteur, les spaghettis aux truffes exceptionnelles(11€)!!.Une bonne adresse locale si vous passez par là, loin des attrapes touristes et pourtant non loin du centre.

La porte fortifiée de  Camollia

La porte fortifiée de Camollia

Puits et fontaines de Sienne
Puits et fontaines de Sienne
Puits et fontaines de Sienne

Puits et fontaines de Sienne

Sous la voûte, au dessus des collatéraux de la nef de la Cathédrale Sous la voûte, au dessus des collatéraux de la nef de la Cathédrale
Sous la voûte, au dessus des collatéraux de la nef de la Cathédrale
Sous la voûte, au dessus des collatéraux de la nef de la Cathédrale Sous la voûte, au dessus des collatéraux de la nef de la Cathédrale

Sous la voûte, au dessus des collatéraux de la nef de la Cathédrale

La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille

La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille

Mes spaghettis aux truffes a deux pas de la porta Camollia.L'Osteria La Piana

Mes spaghettis aux truffes a deux pas de la porta Camollia.L'Osteria La Piana

J8. Mercredi 31 août 2016 : Sienne - Florence Par la routre du Chianti - Paris

Ce matin, il nous faut reprendre la route en direction de l'aéroport de Florence, par la route 222, en plein coeur de la région du Chianti. Malheureusement les orages de hier soir, non pas suffi pour éclaircir le ciel, les paysages pourtant très beaux ne permettent pas de faire de la photo. Un premier arrêt à Castellina In Chianti avec son château et ses murs d'enceinte entièrement voûtée datant du XVs. Le village domine la vallée entièrement couverte de vignobles, d'oliviers et de bosquets de cyprès. Léo Ferré, inspiré de la douceur d'y vivre y avait élu domicile. Il est encore trop tôt pour s'attarder à la terrasse d'un café, nous reprenons la route sans nous arrêter à Grèva In Chianti, le temps nous manque.

Sur cette petite départementale 222, le nombre d'infractions pour dépassements sans visibilité sur des lignes continues est tout simplement hallucinent. Les Italiens n'ont rien changé à leurs façons de se conduire en voiture.La police quasi inexistante ne doit pas toucher les mêmes primes que chez nous en France.

Castellina In Chianti ,son château et son enceinte couverte. Un très joli petit village.Castellina In Chianti ,son château et son enceinte couverte. Un très joli petit village.
Castellina In Chianti ,son château et son enceinte couverte. Un très joli petit village.Castellina In Chianti ,son château et son enceinte couverte. Un très joli petit village.

Castellina In Chianti ,son château et son enceinte couverte. Un très joli petit village.

Voila, ce voyage se termine à l'aéroport de Florence ou les rêves s'envolent pour Paris.

Nous y reviendrons, bien loin d'avoir tout vu et apprécié la cuisine Italienne.

Repost 0
lemondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 23:14

Les îles Canaries:

Septembre 2013, 8 jours de pur plaisir sur l'île la plus visitée de l'archipel : TENERIFE.

Septembre 2015 nous y retournons pour l'île de LANZEROTE.

J1.Mercredi 23 septembre 2015 Clermont l'Hérault - Montpellier - Barcelone

Tout commence par un long voyage de 5h avec la compagnie d'autobus Megabus de Montpellier via Barcelone. Hélas de Montpellier pour rejoindre les îles Canaries, on doit se rendre à Barcelone. Nous aurions pu nous y rendre en train, en avion ou en voiture, mais pour 6 € (A/R) par personne en bus, il n'y avait pas photo. De plus le voyage a été très agréable avec la compagnie Megabus, très sérieuse ( personnel compétent et bus reluisant).

Nous arrivons à Barcelone station Nord après 5 heures de transport. La place Catalunia et notre hôtel, proche de Las remblas, ne sont pas très loin. Petite marche, checking à l'hôtel et dîner en ville. La ville est animée, c'est le dernier jour de la fête de la Merced . Dîner de tapas dans un restaurant typique "Los Toreos Xucla". Rentrée vers minuit. Dodo car demain levée à 4h30 et taxi jusqu'à l'aéroport (25 mn).

Notre super bus  Barcelone 6€ A/R par personne.

Notre super bus Barcelone 6€ A/R par personne.

J2. Jeudi 24 septembre : Barcelone - Lanzarotte «Puerto del Carmen»

Le taxi vient nous chercher à 5h du matin pour l'aéroport. Envol a 6h45 sur Rayanair à destination de Receife à lanzarotte. Dès notre arrivée à 9h45 (heure locale : décalage d'une heure) nous récupérons notre voiture de location et direction Playa del Carmen ou nous avons réservé notre hôtel.

Comme il est encore tôt pour prendre notre chambre nous déjeunons sur le port ensuite récupération de notre chambre et départ pour Yaiza petit village authentique, un petit arrêt et nous continuons jusqu'à El Golfo déjeuner de bons poissons en bord de plage. El Golfo est connu pour los Hervideros et sa Lagune verte. Nous allons à pied voir la lagune Charco Verde, elle est encadrée par de grandes falaises aux tons noirs et rouges et séparée de la mer par une plage de sable noir. La couleur verte de l'eau est due à un algue marine, c'est surprenant à voir, nous reprenons la voiture un peu plus loin les grottes "Los Hervideros" où les vagues s'engouffrent dans plusieurs cavités c'est spectaculaire.

Retour par la route en bord de mer en direction des Salinas de Janubio ces bassins ont normalement de grandes variétés de couleurs en forme de tablette à chocolat mais le manque de lumière ne nous offrir pas les plus belles couleurs.

Pas bien loin, Playa Blanca, nous laissons la voiture au bord de la route pour rejoindre à pieds la Playa Papagayo l'une des plus belles plage de l'île pour y terminer la journée. Elle est très belle, et protégé des vagues, nous reviendrons.

Jolie Eglise sur notre route et déjeuner de poissons excellents, pas vrai les chats,,,?j
Jolie Eglise sur notre route et déjeuner de poissons excellents, pas vrai les chats,,,?j
Jolie Eglise sur notre route et déjeuner de poissons excellents, pas vrai les chats,,,?j

Jolie Eglise sur notre route et déjeuner de poissons excellents, pas vrai les chats,,,?j

la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes
la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes
la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes
la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes
la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes
la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes

la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes

Salinas de Janubio et la plage Papagayo sans grosses vagues, abritée du vent
Salinas de Janubio et la plage Papagayo sans grosses vagues, abritée du vent

Salinas de Janubio et la plage Papagayo sans grosses vagues, abritée du vent

J3: Vendredi 25 septembre : Puerto Carmen – Arecife

Visite du musée Musée Internationnal d'Art Contemporain situé au Castillo de Arecifé intéressant, puis en suivant la Costa Teguise , une halte à la maison de César Manrique personnage emblématique de Lanzarote. Peintre architecte, sculpteur, ses oeuvres sont nombreuses sur l'île, nous espérons voir les plus connues en commençant par sa dernière maison construite au beau milieu des roches volcaniques.Sa maison, une pure merveille, des couloirs de lave mènent sur plusieurs salons, piscine, cuisine d'été, mélangé au blanc pur de calcaire et vernis, sans en oublier le noir profond. Plus loin, le Monument del Campesino, beaucoup moins spectaculaire malgré quelques salles représentatives des métiers d'antan très bien représentés.

L'après midi est consacrée à une marche sur la plage de Famara aux grandes vagues fréquentée par des kitesurfeurs c'est un plaisir de les voir franchir ces énormes vagues. Dans le village tout proche un petit restaurent sans prétention collé au parking et à la seule route qui mène aux plages, nous a ravi !! un très bon déjeuner ou le poisson est à l'honneur.

Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques
Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques
Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques
Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques
Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques
Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques

Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques

Sur la route de curieuses vignes protégées du vent par des haies de pierres volcaniques.

Un travail de bagnard pour faire pousser la vigne
Un travail de bagnard pour faire pousser la vigneUn travail de bagnard pour faire pousser la vigne
Un travail de bagnard pour faire pousser la vigneUn travail de bagnard pour faire pousser la vigne

Un travail de bagnard pour faire pousser la vigne

J4 : Samedi 26 septembre: Puerto Carmen - Parc National de Timanfaya

Nous arrivons au parc National par une route bordée de chaque côté, de champs de lave qui s'étendent à perte de vue, des paysages lunaires. Au sommet d'une colline l'Islote d'Hilario et le restaurant El Diablo construit par César Manrique. Des bus nous attendent pour la visite du site( visite guidée du parc obligatoire).

Le parc traverse des champs de laves, nous arrivons près des cônes volcaniques avec des caldeira de plus de 100 mètres de profondeur. Après 30 minutes de circuit retour vers l'Hilario et son restaurant panoramique El Diablo. Des poulets sont entrain de cuire à la chaleur du volcan( 220°), posés sur une grille au-dessus d'un grande cheminée volcanique.

A l'exterieur pluseiurs expériences sont faite, avec un tuyau de 2 mètres enfoncé dans le sol. Au fond, on atteint les 400°C. L'eau jetée dans le tuyau ressort sous forme de vapeur d'eau comme un «Geyser», dégueule à plus de 7m du sol. Ensuite on jette de la paille dans une ouverture de 2 mètres de profondeur, la pierre étant à 250°C la paille mis en contact prend rapidement feu.

Visite du Jardin des captus création Cesar Manrique, à ne pas manquer de toute beauté.

L’éruption du volcan de La Corona il y a plus de 3000 ans a donné naissance dans cette partie de l’île à un tunnel volcanique de plus de 6 km de long. C’est à l’intérieur de celui-ci qu’ont été construit los Jameos del Agua toujours par César Manrique. On descend à l’intérieur du tunnel volcanique, on débouche sur l'oeuvre la plus remarquable de Manrique dans le Jameo Grande. Une immense piscine à l’eau turquoise, encadré d’un palmier majestueux et un plus éblouissant auditorium.

Retour et soirée nationale à Puerto Carmen de tapas.

Parc National de Timanfaya
Parc National de Timanfaya
Parc National de Timanfaya
Parc National de Timanfaya
Parc National de Timanfaya

Parc National de Timanfaya

Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.

Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.

le Jameo Grande. Tunnel volcanique- piscine et Auditorium une pure merveille.
le Jameo Grande. Tunnel volcanique- piscine et Auditorium une pure merveille.
le Jameo Grande. Tunnel volcanique- piscine et Auditorium une pure merveille.

le Jameo Grande. Tunnel volcanique- piscine et Auditorium une pure merveille.

J5 : Dimanche 27 septembre : Puerto Carmen - Costa Teguise

Notre nouvelle étape l'hôtel Biarritz, nous y sommes vers 11 h, et il fait très très chaud, de plus l'hôtel se trouve assez éloigné du centre ville, un complexe hôtelier aux tailles démesurées, probablement l'un des plus grand de Lanzarote.

Après midi de farniente au bord de l'immense piscine.

Dîner à l'hôtel, plutôt mauvais comme toujours dans ces grands complexe.

l'hôtel Biarritz. Comme l'aurait dit COLUCHE "jour et nuit "," circulez y a plus rien à voir".
l'hôtel Biarritz. Comme l'aurait dit COLUCHE "jour et nuit "," circulez y a plus rien à voir".
l'hôtel Biarritz. Comme l'aurait dit COLUCHE "jour et nuit "," circulez y a plus rien à voir".

l'hôtel Biarritz. Comme l'aurait dit COLUCHE "jour et nuit "," circulez y a plus rien à voir".

J6 : Lundi 28 septembre : Costa Teguise - Orzola - Isla Graciosa - Playa Blanca

Départ de l'hôtel vers 8h30 route jusqu'à Orzola pour prendre le ferry pour l'île de Graciosa qui fait partie de l'archipel de Chinijo. Arrivée dans le seul petit port de l'île et départ à pied à la découverte des plages. Les rues et les chemins sont en sable on se déplace seulement à pieds en vélo ou en 4X4. Nous optons pour une marche de 6 km pour atteindre la superbe plage las Conchas, probablement la plus belle et la plus convoitée. Baignades et bronzage avant de retourner toujours à pieds au port. Le ferry ne partant que dans une heure, déjeuner de poissons en terrasse.

Retour sur l'île de Lanzarote à Orzola et balade en voiture à travers vignes entourées de murets protecteur du vent pour les ceps de vigne. La route nous mène au Mirador del Rio encore une superbe réalisation de César Manrique, à l'intérieur café et balcon panoramique qui donne une vue époustouflante sur l'île Graciosa située juste en face. Vue d'ici, nous reconnaissons très bien le chemin et plus loin la plage Las Conchas, c'est spectaculaire.

Rentré à Playa Blanca à l'hôtel, piscine pour se délasser et terminer la journée.

L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa
L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa
L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa
L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa
L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa
L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa

L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa

J7 : Mardi 29 septembre : Playa Blanca

Journée farniente. Footing au bord de mer sur la pointe Rubicon, pose petit-déjeuner sur le port. Retour et marche à pied pour rejoindre la plage Papagayo ou nous passons une bonne partie de la journée.

Retour à l'hôtel piscine et dîner sur le port de Playa Blanca

Petite marche vers le port de Playa Blanca
Petite marche vers le port de Playa Blanca
Petite marche vers le port de Playa Blanca

Petite marche vers le port de Playa Blanca

J8 : Mercredi 30 septembre : Playa Blanca – Playa Quemada - Puerto Carmen

Départ à pied ou petit footing pour rejoindre le centre ville et prendre le petit-déjeuner, promenade sur la jetée du port et retour à l'hôtel, nous terminons la matinée à la piscine baignade et farniente.

Vers midi, nous partons pour Playa Quemada

playa Quemada

playa Quemada

J9 : Jeudi 1er octobre : Puerto Carmen – Arecife – Barcelone

Tous les villages de Lanzarote sont restés préservés grâce notamment à l’action de César Manrique . Il fait interdire les publicités de rues trop voyantes et favorise la méthode de construction à la chaux blanche. Il veille aussi à ce que les stations balnéaires soient ceintes d’une zone verte et que les nouveaux complexes hôteliers de Costa Teguise ou d’ailleurs n’excèdent pas quatre étages.

Voilà, notre petite visite se termine là, nous avons beaucoup aimé Lanzarote. Nous reviendrons mais sur quelle île de l'archipel des Canaries?

INFO

BARCELONE

le 23/09/2015 : Hotel Autohogar - Avgda. Paral.lel , 64 - Tel +34 934439850

(Prix promotionnel : 70€ - TRES BIEN )

1/10/2015 : Hotel Residencia Melon District Marina - D'anchois do Avila, 22 San Marti

(Prix : 80€ - Pratique près de la station de bus Nord mais pas terrible chambre minuscule)

LANZAROTE

Costa Teguise le 27/09/2015 : Hotel Beatriz -Calle Atalaya

Prix 81 € en demi pension pour 2 personnes - Grand complexe - BIEN

Puerto Carmen : 24/09/15 au 27/09/15 :

HG Hoteles apartamentos Lomo Blanco - C/Guadarfia, 1

Prix 160€ pour 3 nuits - BIEN

Playa Blanca le 28/09/15 au 30/09/15

Hotel Thb Tropical

Prix 120€ pour 2 nuits

Puerto Carmen - Le 30/09/15

Apartamentos Jable Bermudas Sl - C. Ber égal, 2

Prix 69€

Repost 0
lemondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 09:44

Prague, Vienne et Budapest un parcours devenu classique sur l'Europe Centrale avec ces 3 magnifiques capitales . Nous avions adoré Prague , il y a cinq ans, cette fois direction Budapest.

J1. Nous avons réservé par AIRBNB un appartement dans le centre historique de la capitale et nous avons fait le bon choix. La façade néo-classique de notre immeuble s'élève au dessus du Danube, elle aurait besoin d'une remise à neuf, mais ses balcons à colonnes qui ornent le bâtiment nous font vite oublier notre côté rationnel. Et puis c'est la surprise l'appartement est au dernier étage, tout blanc avec de grandes fenêtres et des plafonds élevés, la vue sur le Danube est imprenable. De l'autre côté du Danube, le mont Tabàn et le mont Gellért avec à son sommet le monument de la Liberté, sur le fleuve à gauche le très beau pont Szabadsàg hid (pont de la liberté) avec au bout les bains Gellért , à droite de nos fenêtres le pont Elisabeth et le pont des Chênes très emprunté pour rejoindre la colline du chateau. C'est super, on pose nos affaires et première visite de Budapest, pour échanger des euros ( le change à l'aéroport est fortement déconseillé ), faire quelques courses pour le petit déjeuner et s'imprégner du quartier avec la très longue rue piétonne Vaci Utca, qui passe derrière chez nous, regorgeant de grands magasins, de boutiques et de restaurants touristiques

Soirée tardive dans un petit restaurant du quartier en attendant l'arrivée de notre amie Françoise qui arrive vers minuit en provenance de Nice et avec qui, nous allons passer ce super long WE.

Notre immeuble néo-baroque et notre appartement au dernier étage .
Notre immeuble néo-baroque et notre appartement au dernier étage .Notre immeuble néo-baroque et notre appartement au dernier étage .
Notre immeuble néo-baroque et notre appartement au dernier étage .Notre immeuble néo-baroque et notre appartement au dernier étage .

Notre immeuble néo-baroque et notre appartement au dernier étage .

De nuit à gauche le pont Szabadsàg hid avec au bout les bains Gellért et à droite le pont de chêne et le chateau .
De nuit à gauche le pont Szabadsàg hid avec au bout les bains Gellért et à droite le pont de chêne et le chateau .

De nuit à gauche le pont Szabadsàg hid avec au bout les bains Gellért et à droite le pont de chêne et le chateau .

J2. Le palais Royal et les bains Gellért.

Le soleil brille et la température est idéale pour monter sur la colline du château en suivant les rives du Danube, puis la traversée du pont des Chênes et enfin le funiculaire ancestral(1870), remis en service en 1996. Il peine pour remonter sur 95 mètres, les 51 mètres nécessaires pour atteindre le plateau de la colline du chateau. Et de là-haut une vue magnifique sur la ville qui s'étire le long du fleuve bleu.

Nous arrivons pour la relève de la garde.

Le pont des chênes. La remontée en funiculaire. La relève de la garde
Le pont des chênes. La remontée en funiculaire. La relève de la garde Le pont des chênes. La remontée en funiculaire. La relève de la garde Le pont des chênes. La remontée en funiculaire. La relève de la garde

Le pont des chênes. La remontée en funiculaire. La relève de la garde

Budapest vue de la colline du chateau et l'historique église St Mathias( XIII siècle), coiffe de très haut toute la ville. Budapest vue de la colline du chateau et l'historique église St Mathias( XIII siècle), coiffe de très haut toute la ville.
Budapest vue de la colline du chateau et l'historique église St Mathias( XIII siècle), coiffe de très haut toute la ville.
Budapest vue de la colline du chateau et l'historique église St Mathias( XIII siècle), coiffe de très haut toute la ville. Budapest vue de la colline du chateau et l'historique église St Mathias( XIII siècle), coiffe de très haut toute la ville.

Budapest vue de la colline du chateau et l'historique église St Mathias( XIII siècle), coiffe de très haut toute la ville.

Nous y passons une bonne partie de la matinée avant de redescendre, cette fois à pieds, oubliant le musée Historique et la Bibliothèque Nationale que nous verrons plus tard.

Direction les bains Gellért, pour y passer la majeure partie de l'après midi . Y a de quoi faire avec ses 13 bassins répartis à l'extérieur et à l'intérieur des thermes. Bain bouillonnant, piscine à vagues, bains thermaux(26° - 38°),...

Soirée sympa dans un bon petit restaurant "le Etterem Es Kavehas ", au 16 de la rue Karalyi.

J3. Les halles centrales pour l'essentiel

Nous commençons la matinée par la visite des halles, ce grand marché couvert fait de métal et de brique et l'oeuvre de Gustave Eiffel.Cocorico!!!!!. Beaucoup de locaux et de touristes, les étalages sont bondés de produits régionaux, sans oublier les marchands de souvenirs et les petits restaurants chargés en charcuterie bien grasse.

La grande rue piétonne Vaci Utca et juste en face, tout droit et beaucoup plus long c'est le Parlement, mais qu'importe c'est la rue la plus animée de la ville avec ses boutiques, magasins et restaurants. Nous avons beaucoup traîné et lorsque nous arrivons au parlement, C'est full, prochaines visites demain à condition de réserver rapidement sur internet.

Les Halles, sa "bouffe" et ses boutiquesLes Halles, sa "bouffe" et ses boutiques
Les Halles, sa "bouffe" et ses boutiquesLes Halles, sa "bouffe" et ses boutiques

Les Halles, sa "bouffe" et ses boutiques

Le Parlement, le Tram et un magnifique pont dans un petit parc juste en face du Parlement
Le Parlement, le Tram et un magnifique pont dans un petit parc juste en face du Parlement
Le Parlement, le Tram et un magnifique pont dans un petit parc juste en face du Parlement
Le Parlement, le Tram et un magnifique pont dans un petit parc juste en face du Parlement
Le Parlement, le Tram et un magnifique pont dans un petit parc juste en face du Parlement

Le Parlement, le Tram et un magnifique pont dans un petit parc juste en face du Parlement

Après midi consacrée à la ville avec un arrêt au café de New york, l'un des plus beaux cafés de Budapest.

Le café de New York
Le café de New York
Le café de New York

Le café de New York

J4- Le Parlement Hongrois. La place des Héros.

Ce matin, visite du Parlement Hongrois avec un guide en Français s.v.p. C'est le plus grand bâtiment Hongrois et parlement d'Europe. Après cette visite intéressante nous nous rendons au café Elysée tout proche, le grand luxe.

Grosse marche jusqu'à la place des Héros par l'avenue Andrassy ( 2,4km), au passage la Basilique St Etienne, l'opéra de Budapest et le musée de la terreur. Belle promenade mais dur dur pour nos jambes déjà mise à l'épreuves depuis 2 jours. Au milieu de la place trône la monument du millénaire, mais bien plus sympa le grand parc et son château en toile de fond.Retour en métro jusqu'au l'opéra, j'avais déniché un resto de poisson le The Big Fish pour déjeuner et nous avons fait le bon choix.

Après le repas et le repos nous retrouvons la forme pour nous rendre au quartier juif, sur un plan un parcours fléché des diverses curiosités avec la grande synagogue.

Une balade en bateau d'une 1 sur le Danube pour clôturer cette longue journée.

Sur le Danube cette sculpture de chaussures à la mémoire des juifs abattus et jetés dans le Danube en 1944.
Sur le Danube cette sculpture de chaussures à la mémoire des juifs abattus et jetés dans le Danube en 1944.

Sur le Danube cette sculpture de chaussures à la mémoire des juifs abattus et jetés dans le Danube en 1944.

Le palais du parlement. La relève de la garde devant la couronne du roi St Etienne. Le palais du parlement. La relève de la garde devant la couronne du roi St Etienne.
Le palais du parlement. La relève de la garde devant la couronne du roi St Etienne. Le palais du parlement. La relève de la garde devant la couronne du roi St Etienne.

Le palais du parlement. La relève de la garde devant la couronne du roi St Etienne.

Françoise posant devant la statue de Reagan, et puis ce souvenir des évènements dramatique de Paris.
Françoise posant devant la statue de Reagan, et puis ce souvenir des évènements dramatique de Paris.

Françoise posant devant la statue de Reagan, et puis ce souvenir des évènements dramatique de Paris.

En direction de la place des héros, la Basilique St Etienne et l'opéra. La place des Héros et ce chateau qui abrite le musée de l'agriculture
En direction de la place des héros, la Basilique St Etienne et l'opéra. La place des Héros et ce chateau qui abrite le musée de l'agriculture
En direction de la place des héros, la Basilique St Etienne et l'opéra. La place des Héros et ce chateau qui abrite le musée de l'agriculture
En direction de la place des héros, la Basilique St Etienne et l'opéra. La place des Héros et ce chateau qui abrite le musée de l'agriculture

En direction de la place des héros, la Basilique St Etienne et l'opéra. La place des Héros et ce chateau qui abrite le musée de l'agriculture

Le métropolitain, la grande synagogue et le parlement vu de bateau sur le Danube.
Le métropolitain, la grande synagogue et le parlement vu de bateau sur le Danube.
Le métropolitain, la grande synagogue et le parlement vu de bateau sur le Danube.

Le métropolitain, la grande synagogue et le parlement vu de bateau sur le Danube.

J5- Retour sur la colline du chateau.

Encore une journée ensoleillée, nous remontons à pieds vers le chateau en traversant le Danube par le pont Elisabet, au passage quelques curiosités, puis grimpette sur la colline et visite des grottes tout prêt de l'église St Mathias avant de redescendre en ville déjeuner au Ruben et prendre un dernier café avec Françoise sur la place des halles. C'est ses dernières heures, avant de repartir sur Canne.

INFO.

Pour rejoindre l'aéroport de Budapest, il faut prendre la ligne 3 du métro jusqu'à son terminal et prendre ensuite le bus 200E qui va directement à l'aéroport en 30 mn. C'est facile pas cher et rapide.

Un monument bien curieux. Les grottes de Dragula
Un monument bien curieux. Les grottes de Dragula

Un monument bien curieux. Les grottes de Dragula

Le Ruben,repas du midi (entrée, plat, desert 3€ par pers)
Le Ruben,repas du midi (entrée, plat, desert 3€ par pers)

Le Ruben,repas du midi (entrée, plat, desert 3€ par pers)

J6- Nos dernières heures à Budapest.

levé trés tôt pour la visite du musée Historique et la Bibliothèque Nationale, hélas les portes n'ouvrent qu'à 10h, nous n'avons pas assez de temps, retour en ville pour passer les derniers moments avant de prendre à notre tour la ligne 3 du métro pour rejoindre l'aéroport.

We sympa et très agréable.

Repost 0
lemondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 19:16

Quelques jours en Ecosse.

L’Ecosse est bien plus que le pays des légendes, du bon whisky et des fantômes. On a toujours rêvé de ces immenses lacs noirs, profonds et mystérieux, ou collés à la roche volcanique des landes, les restes de châteaux forts.

J.1 : Mercredi 10 septembre : Béziers à Edimbourg

Nous avons un vol direct avec la compagnie Ryanair Béziers/Edimbourg. Dès l’atterrissage nous nous hâtons de rejoindre l’hôtel Ibis qui n’est qu’à 10 mn en bus de l’aéroport pour y déposer nos affaires et rejoindre rapidement le centre ville de la capitale. Il fait très chaud, dans le parc Prince Street Garden au pied de Old Town il y a beaucoup de monde, difficile de trouver une place sur les bancs de la grande allée centrale. D’ici la vue sur le château d’Edimbourg est imprenable. Posé très haut sur un ancien volcan sa silhouette s’impose à tous, aux quatre points cardinaux de la ville. A l’instar de Carcassonne, le voir de loin et de préférence du parc avec en toile de fond, un beau ciel bleu, c’est simplement ma..gni.. fique !!!. Puis visite de la très belle et agréable église Saint John avant de monter dans la vieille ville et arpenter ruelles et vieux quartiers qui ont su préserver le caractère médiéval. De nombreux bâtiments qui datent de la réforme protestante (XVI siècle), s’y confondent agréablement, donnant à l’ensemble une architecture de cathédrale. Au bout et en haut le château, qui fut au fil du temps, résidence royale, forteresse, caserne et prison. Quelques photos de l’entrée avant de redescendre dans new town, pour admirer les belles demeures et boutiques de luxes, de ces nouveaux quartiers de la cité.

EDIMBOURG
EDIMBOURGEDIMBOURG
EDIMBOURGEDIMBOURG

EDIMBOURG

J.2 : Jeudi 11 Septembre 2014 : Edimbourg à Oban (195 km)

Ce matin nous nous levons tôt nous devons récupérer à l’aéroport Françoise et Laurene qui vont être des notre pour ce séjour. Nous avons loué une voiture à l’aéroport pour 3 jours de circuit. Nous quittons donc l’aéroport dans une magnifique Ford noire à travers la vallée des Trossachs avec un premier arrêt à Sterling. Nous grimpons au château dominant la ville, l’un des plus imposants châteaux d’Ecosse, entouré de son immense cimetière de stèles. Quelques photos de ces immenses murailles, avant de repartir. Nous continuons notre route en longeant le Loch Lemond, ensuite la route touristique qui traverse le parc de la forêt d’Argyll, pour arriver à Inveraray au bord du Loch Fyne. Un petit arrêt dans le parc du château, avant de déjeuner dans un charmant village au bord du Loch Lomond avec un très bon fisch and ships.

La route est encore longue avant d’arriver à Oban, recherche de notre Guest House « GROVE », mais surprise pour la première fois notre gîte se trouve à 8 km de la ville, et l’accueil n’est pas très chaleureux. Dépôt des affaires et retour en ville pour dîner

Le joli port de OBAN et dans la campagne un petit resto qui sert un excellent Fisch and chips en terrasse.
Le joli port de OBAN et dans la campagne un petit resto qui sert un excellent Fisch and chips en terrasse. Le joli port de OBAN et dans la campagne un petit resto qui sert un excellent Fisch and chips en terrasse.
Le joli port de OBAN et dans la campagne un petit resto qui sert un excellent Fisch and chips en terrasse.

Le joli port de OBAN et dans la campagne un petit resto qui sert un excellent Fisch and chips en terrasse.

J.3 : Vendredi 12 septembre : Oban -Fort William - Loch Ness - Inverness (186 km)

Départ pour la visite de la ville d’Oban, nous montons à la tour Mc Caigs « réplique du colisée de Rome » pas très esthétique, voir même kitch, elle surplombe la ville, d’ici la vue est magnifique avec cette plongée sur le petit port de cette immense baie. Arrêt à Fort William au pied du mont Ben Nevis, le point culminant d’Ecosse. La ville est petite et plein de charme avec ses boutiques décorées avec goût. Proche de la ville, le téléphérique « Anoch Mor Gondola »,que nous prenons à l’exception de Jo qui préfère le plancher des vaches pour regarder les VTT, qui descendent du sommet. Le temps brumeux et bouchée, ne permet pas de faire des photos. Nous continuons par la vallée du Great en longeant le canal calédonien qui relie Fort William à Inverness, au bord des rives du Loch Ness. Malgré une vue superbe sur le lac impossible d’apercevoir Nessie ….. Arrêt aux ruines du château d’Urquhart, situe sur un rocher surplombant le lac du Loch Ness. Long arrêt sur ce lieu rempli de mystères et de fantômes, avant de devoir repartir pour Inverness et rejoindre notre nouveau Guest House.

Diner au « Castle Taverne ». L’illumination de nuit, du grand pont et du château, donne à la ville l’illusion d’immensité.

Le LOCH NESS - L'appel de Laurene à Nessie, qui ne veut même pas montrer le bout de son nez- Notre Guest House- La sortie de resto.
Le LOCH NESS - L'appel de Laurene à Nessie, qui ne veut même pas montrer le bout de son nez- Notre Guest House- La sortie de resto.Le LOCH NESS - L'appel de Laurene à Nessie, qui ne veut même pas montrer le bout de son nez- Notre Guest House- La sortie de resto.
Le LOCH NESS - L'appel de Laurene à Nessie, qui ne veut même pas montrer le bout de son nez- Notre Guest House- La sortie de resto.

Le LOCH NESS - L'appel de Laurene à Nessie, qui ne veut même pas montrer le bout de son nez- Notre Guest House- La sortie de resto.

J.4 : Samedi 13 septembre : Inverness - Royal Deeside -Perth -Edimbourg (280 km)

Avant de reprendre la route, nous revenons au centre ville, ou les partisantes du YES pour l’indépendance de l’Ecosse sont la, très motivés. Nous échangeons un peu de nos euros, puis un petit clin d’œil au château et retour sur la route touristique qui longe le site de la dernière bataille de Colloden Moore(1746). Nous sommes aux portes du Speyside, région du Whisky. La route des landes de bruyère est très sinueuse nous passons de colline à colline sur des routes étroites avant de pouvoir arriver enfin à la distillerie « Clenlivet ». Pas beaucoup d’intérêt´ même si nous avons droit à la dégustation. Nous verrons les alambics qu’à travers de grandes fenêtres, face au parking. Nouveau départ et les montagnes russes qui ne nous quittent pas, nous passons devant la station de ski « Beinn a Chruinnich », 792 m, tout de même !!, avant de redescendre sur Perth, puis le pont de Dunfermline sur le Firth of Forth pour arriver enfin à l’aéroport d’Edimbourg et rendre la voiture. Nous devons maintenant reprendre contact avec notre locataire à Edimbourg et là, c’est la galère, il commence à faire nuit et nous allons passer 3h avec l’incertitude de récupérer les clés de l’appartement réservé par Airbnb. Finalement, les clés arrivent, l’appartement et beau et très bien placé. Nous pouvons maintenant nous décompresser dans un restaurant du centre ville.

INVERNESS son château, le YES, le kilt en guise de soutien. La distillerie. Les moutons des landes et notre appartement à Edembourg. INVERNESS son château, le YES, le kilt en guise de soutien. La distillerie. Les moutons des landes et notre appartement à Edembourg. INVERNESS son château, le YES, le kilt en guise de soutien. La distillerie. Les moutons des landes et notre appartement à Edembourg.
INVERNESS son château, le YES, le kilt en guise de soutien. La distillerie. Les moutons des landes et notre appartement à Edembourg. INVERNESS son château, le YES, le kilt en guise de soutien. La distillerie. Les moutons des landes et notre appartement à Edembourg.
INVERNESS son château, le YES, le kilt en guise de soutien. La distillerie. Les moutons des landes et notre appartement à Edembourg. INVERNESS son château, le YES, le kilt en guise de soutien. La distillerie. Les moutons des landes et notre appartement à Edembourg.
INVERNESS son château, le YES, le kilt en guise de soutien. La distillerie. Les moutons des landes et notre appartement à Edembourg. INVERNESS son château, le YES, le kilt en guise de soutien. La distillerie. Les moutons des landes et notre appartement à Edembourg.

INVERNESS son château, le YES, le kilt en guise de soutien. La distillerie. Les moutons des landes et notre appartement à Edembourg.

J.5-J.6-J.7 : Dimanche 14 au mardi 16 septembre : Edimbourg

Nous avons passé ces trois derniers jours à Édimbourg, alternant à la visite des principales curiosités, balades et shopping.

Le château, le parlement Écossé, le palais d’Holyroodouse, la résidence de la reine d’Ecosse, la cathédrale Saint Gilles,le Scottish National Gallery Of Modern Art One, le National Museum of Scotland, le Royal Britania et le Scotch Whiqky Experience.

Et pour finir, cette touchante histoire de BOBBY, chien policier. Au XIXe siècle le quartier de Greyfriars fut le théâtre d'une touchante histoire de fidélité. John Grey, policier de son état, mourut ici en 1858 et fut enterré au cimetière de Gryfriars. Or, son terrier nommé Bobby, resta 14 ans près de la tombe tout en continuant à mordre les mollets des poivrots comme on le lui avait appris. Il fut à son tour enterré près de John Grey. Aujourd'hui, la sépulture de ce chien célèbre fait l'objet d'une véritable dévotion et est toujours fleurie. Les habitants du quartier lui ont érigé une statue en haut de Candlemaker row. C'est d'ailleurs la statue la plus photographiée d'Ecosse.

Visite du château d’Édimbourg, ancienne forteresse et prison. Les cours et pièces de vie, sont aussi froides que les  murailles qui les protègent.Visite du château d’Édimbourg, ancienne forteresse et prison. Les cours et pièces de vie, sont aussi froides que les  murailles qui les protègent.Visite du château d’Édimbourg, ancienne forteresse et prison. Les cours et pièces de vie, sont aussi froides que les  murailles qui les protègent.
Visite du château d’Édimbourg, ancienne forteresse et prison. Les cours et pièces de vie, sont aussi froides que les  murailles qui les protègent.Visite du château d’Édimbourg, ancienne forteresse et prison. Les cours et pièces de vie, sont aussi froides que les  murailles qui les protègent.

Visite du château d’Édimbourg, ancienne forteresse et prison. Les cours et pièces de vie, sont aussi froides que les murailles qui les protègent.

Le parlement tout récent (inauguré en 2004),  il témoigne de la renaissance de le nation écossaise car il accueille  le Parlement qui a été concédé aux Écossais après le référendum de 1997.
Le parlement tout récent (inauguré en 2004),  il témoigne de la renaissance de le nation écossaise car il accueille  le Parlement qui a été concédé aux Écossais après le référendum de 1997.

Le parlement tout récent (inauguré en 2004), il témoigne de la renaissance de le nation écossaise car il accueille le Parlement qui a été concédé aux Écossais après le référendum de 1997.

Scottish National Gallery Of Modern Art One le Scotch Whiqky Experience : ce musée retrace avec une présentation ludique la fabrication du whisky, et se termine par une dégustation

Scottish National Gallery Of Modern Art One le Scotch Whiqky Experience : ce musée retrace avec une présentation ludique la fabrication du whisky, et se termine par une dégustation

Edimbourg la nuit
Edimbourg la nuit
Edimbourg la nuit
Edimbourg la nuit

Edimbourg la nuit

La statue de  BOBBY. sa tombe et celle de John Grey dans le quartier de greyfriars.
La statue de  BOBBY. sa tombe et celle de John Grey dans le quartier de greyfriars.
La statue de  BOBBY. sa tombe et celle de John Grey dans le quartier de greyfriars.

La statue de BOBBY. sa tombe et celle de John Grey dans le quartier de greyfriars.

Repost 0
lemondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 22:19

Du jeudi 17 au 22 Avril 2014

L’arrivée.

Stockholm, quatre jours pleins dans la capitale suédoise, pour goûter à la douceur de vivre scandinave, à s’imprégner de l’irrésistible design Suédois et à naviguer dans l’archipel des îles baltiques.

Nous avons fait le bon choix pour nous y rendre pendant les fêtes de Pâques, la ville est quasi déserte, les citadins sont à la campagne.

Nous y allons avec nos amies Cannoises, chacun son vol, Françoise part de Nice avec une escale à Riga en Lettonie, Laurène quitte son hôpital de Genève pour un vol direct sur Stockholm et nous Paris (CDG) avec aussi une escale à Riga. Nous y retrouvons une heure plus tard Françoise et c’est ensemble que nous prenons le vol pour l’aéroport d’Arlanda à Stockholm. Le passage des douanes est très cool et rejoindre le centre ville en navettes ( bus Flybussama), ne présente aucune difficulté. Des bornes tickets proches de l’arrêt des bus sont disponibles dans plusieurs langues dont le Français, prix 120 Krs/Pax (carte bancaire ou monnaie Suédoise). Il y a des départs toutes les 15 minutes et il faut compter environ 45 minutes pour atteindre le terminus à la gare centrale (T.Centralen). (Voilà, pour le transport aéroport, le plus économique et de + agréable).

De la gare centrale, il nous faut compter 25 minutes à pieds, pour rejoindre le grand appartement que nous avons loué par Airbnb au métro Radmansgatan. Il n’est que 20 heures et Laurène arrive à minuit. Nous avons tout le temps pour récupérer les clés, nous installer et revenir à la gare. Minuit, nous sommes enfin tous réunis, nous crevons de faim, nous sautons sur le seul McDonald’s encore ouvert, face à la place Adolf Fredriks Kyrka.

Notre appartement

LONG WEEK-END A STOCKHOLM LONG WEEK-END A STOCKHOLM 
LONG WEEK-END A STOCKHOLM LONG WEEK-END A STOCKHOLM 
LONG WEEK-END A STOCKHOLM LONG WEEK-END A STOCKHOLM 

Mais, comment se déplacer, pour visiter Stockholm.

Se déplacer dans Stockholm, ne présente aucun problème, que ce soit à pied, en métro ou en vélo pour passer d’un quartier à un autre de la ville. Nous choisissons, le vélo et nous avons fait le bon choix. Achat de nos cartes « City Cyk Lar », (17 euro pour 3 jours), à l’office de tourisme situé sur la grande place Kulturhuset Stadsteatern, et hop!! Libre comme l’air nous partons à la découverte de la ville. Les pistes cyclables sont nombreuses et la circulation automobile quasi nulle(c'est le WE).

Il fait pas vraiment beau aujourd'hui, malgré de timides tentatives d'apparition du soleil. Il fait pas vraiment beau aujourd'hui, malgré de timides tentatives d'apparition du soleil.
Il fait pas vraiment beau aujourd'hui, malgré de timides tentatives d'apparition du soleil.

Il fait pas vraiment beau aujourd'hui, malgré de timides tentatives d'apparition du soleil.

Journée consacrée aux musées de la ville.

Nous commençons par le musée Vasa (le plus visité), très intéressant, puis le Moderma Museet (un peu fade à mon goût) et le musée de la musique ABA. Le reste de la journée, on se laisse séduire par le charme de cette ville, qui s’accommode si bien de la modernité cosmopolite. Les terrasses de café sont bondées, tournées vers le soleil comme les tournesols, les Suédois profitent de cette journée d’exception.

A midi, non loin du musée Vasa, nous avons goûté à la cuisine Suédoise, saumon cru servi avec des pommes de terre à la crème parfumée à l’aneth et bien sur, les fameuses boulettes de bœuf à l’oignon avec une salade assaisonnée à la crème de raifort. Un régal !!!. Vers 19 H, petit break dans notre appartement et préparation de la soirée. A 20 H , après la douche, nous reprenons les vélos pour nous rendre dans le quartier Sodermalm sur l’une des îles qui s’accrochent à la ville, il y a un petit restaurant sympathique, bien coté sur le routard, alors nous allons voir. La balade de nuit sur nos 2 roues est amusante et plaisante, nous passons le pont de Riksgatan qui traverse l’île de Gamlastan avec sur notre gauche le palais Royal, plus loin, Sodermalm avec le franchissement d’un autre pont. La ville entourée par les eaux de la mer Baltique et du lac Malar, se sentait autrefois, protégée de l’envahisseur par ces douves naturelles. Soirée réussi dans un cadre chaud et convivial et retour en métro, après 22 H, les vélos ne sont plus accessibles.

Le VASA, mis à l'eau le 10 Août 1628, coule à pic, après avoir parcouru seulement 1300 m. Il est renfloué en avril 1961.
Le VASA, mis à l'eau le 10 Août 1628, coule à pic, après avoir parcouru seulement 1300 m. Il est renfloué en avril 1961.
Le VASA, mis à l'eau le 10 Août 1628, coule à pic, après avoir parcouru seulement 1300 m. Il est renfloué en avril 1961.
Le VASA, mis à l'eau le 10 Août 1628, coule à pic, après avoir parcouru seulement 1300 m. Il est renfloué en avril 1961.
Le VASA, mis à l'eau le 10 Août 1628, coule à pic, après avoir parcouru seulement 1300 m. Il est renfloué en avril 1961.

Le VASA, mis à l'eau le 10 Août 1628, coule à pic, après avoir parcouru seulement 1300 m. Il est renfloué en avril 1961.

Au cœur de la vieille ville.

Ce matin visite du Palais Royal, résidence officielle des monarques de Suède. Le château actuel, fut construit après l’incendie du château Tre Kronor le 7 mai 1697. Durant la visite, il est possible de descendre dans les sous sols et observer les fortifications datant du moyen âge. Le palais un petit Versailles sans sa grandeur, on passe de pièce en pièce, malheureusement à la lumière artificielle, les rideaux sont tirés, la peur des rayons solaire destructeurs. Côté sympathique, se sont les Pâques, alors chaque gamin se voit attribué un plan du château sur un porte croquis et un crayon, ils doivent cocher sur le plan des différentes pièces visitées, les œufs de Pâques cachés, sur une armoire du XVIII ou encore sur une cheminée, ou encore à l’intérieur d’une bibliothèque. Je vois mal cette belle idée envahir la France, pour la visite de nos châteaux à Pâque. A la sortie du palais visite de la cathédrale ou plutôt de l’église protestante Luthérienne depuis 1527. Les rois de Suède y ont été couronnés jusqu’en 1907. De style baroque, elle abrite, parmi d’autres œuvres une sculpture en bois de saint Georges terrassant le dragon, ainsi que la plus vieille peinture de Stockholm, datant de 1520. Bon voilà pour le côté historique. Autour de la cathédrale, le quartier ancien a conservé sa trame médiévale de ruelles, fontaines, venelles et placettes, aussi discret que riche, il offre un pur moment de plaisir. C’est d’ailleurs sur l’une de ces placettes que nous choisissons de déjeuner, au soleil évidemment (pas vrai !! BB). Après avoir lézardé et apprécié, ce moment de repos, nous reprenons des vélos, pour nous rendre à l’extrémité sud de la ville, le Globen impose son énorme dôme métallique, cette méga salle de spectacles et le temple des concerts. Vu de l’extérieur il ressemble à une balle de golf géante. Depuis, le SkyView (ascenseur, en forme de bulle, qui se déplace sur un rail et fait le tour de cette sphère géante), la vue panoramique sur Stockholm y est, parait- il magnifique, malheureusement nous n’avions pas réservé nos places, nous n’y monterons pas. De retour en ville, nous nous arrêtons au HIMLEN, gratte ciel avec au sommet un café panoramique, la vue sur la ville est à 360 degré, nous l’avons enfin notre vue, panoramique de la ville !!!.

Soirée au PELIKAN dans le quartier Soderlmam, encore un resto recommandé par le guide du Routard style vieille brasserie avec une cuisine typique suédoise (beaucoup de monde).

Le palais royal et la cathédrale sa voisine .
Le palais royal et la cathédrale sa voisine .
Le palais royal et la cathédrale sa voisine .
Le palais royal et la cathédrale sa voisine .
Le palais royal et la cathédrale sa voisine .

Le palais royal et la cathédrale sa voisine .

Le quartier ancien a conservé sa trame médiévale de ruelles, fontaines, venelles et placettes
Le quartier ancien a conservé sa trame médiévale de ruelles, fontaines, venelles et placettes
Le quartier ancien a conservé sa trame médiévale de ruelles, fontaines, venelles et placettes
Le quartier ancien a conservé sa trame médiévale de ruelles, fontaines, venelles et placettes

Le quartier ancien a conservé sa trame médiévale de ruelles, fontaines, venelles et placettes

A travers les ruelles de la vieille ville, ces devantures de magasins, ont un charme irrésistible.
A travers les ruelles de la vieille ville, ces devantures de magasins, ont un charme irrésistible.
A travers les ruelles de la vieille ville, ces devantures de magasins, ont un charme irrésistible.
A travers les ruelles de la vieille ville, ces devantures de magasins, ont un charme irrésistible.

A travers les ruelles de la vieille ville, ces devantures de magasins, ont un charme irrésistible.

Le Globen et la terrasse du café , le SkyViewLe Globen et la terrasse du café , le SkyView
Le Globen et la terrasse du café , le SkyView

Le Globen et la terrasse du café , le SkyView

Un Jour dans l’archipel.

Ce matin, nous partons, en vélo, rejoindre le port (en face du palais Royal), nous prenons le premier ferry, qui part pour l’île de Vaxholm (ticket à bord).

Vaxholm, fait parti de 65 îles dont 16 seulement sont habitées, elle tient son nom de la forteresse construit en 1548 à la demande du roi Gustav Vasa, contre les envahisseurs Russes et Danois qui tentaient à cette époque d’envahir et d’assiéger Stockholm. L’endroit est très connu des Suédois, c’est l’une des destinations les plus visités par les citadins et touristes, ils y viennent nombreux, passer la journée ou le week-end. Une fois sur place, il n’y a plus qu’à se laisser guider à travers les ruelles et longer la côte, tout semble si calme et paisible ici. La forteresse solidement accrochée sur un îlot, ne se visite qu’en juin et septembre. Après cette petite balade, nous achetons de quoi faire un pique-nique et direction l’embarcadère, pour rejoindre en ferry l’île de Grinda (environ 1h). L’île est également l’une des destinations touristique les plus populaires de l’archipel. Elle est vallonnée avec des forêts rocheuses, qui nous s’apparente un peu à Fontainebleau. Essentiellement agricole on y vient pour y faire de longues balades en forêt, se baigner sur l’une de ces petites plages et pique-niquer sur l’herbe. Nous avons passé, une très agréable journée à regarder ces paysages sauvages et ces demeures très particulières pour nous et admirablement bien entretenues.

Retour à Stockholm, petite balade à pied dans la vieille ville et dîner « au Pot».

LONG WEEK-END A STOCKHOLM 
LONG WEEK-END A STOCKHOLM 
LONG WEEK-END A STOCKHOLM 
LONG WEEK-END A STOCKHOLM 
LONG WEEK-END A STOCKHOLM 
LONG WEEK-END A STOCKHOLM 
LONG WEEK-END A STOCKHOLM 
LONG WEEK-END A STOCKHOLM 
LONG WEEK-END A STOCKHOLM 

UNDER THE BRIDGES STOCKHOLM.

Nous consacrons cette nouvelle matinée sous un grand soleil à la visite guidée en bateau mouche de la cité. Tout en navigant sur les eaux encore très fraîches de la mer Baltique et du lac Malar, nous apprenons beaucoup de choses; l’histoire de la ville, ces ancêtres les vikings et surtout, les moments important de son histoire architecturale et économique. Visite instructive et intéressante.

Tout çà, nous a donné faim, nous prenons la direction du musée Skansen pour déjeuner sur la plateforme d’un restaurant flottant, reposant et agréable, avec une très belle vue, sur les façades des maisons bourgeoises de la rue Strandvagen.

Maintenant, le musée Skansen, perché sur une colline, c’est toute la culture populaire traditionnelle et rurale Suédoise. C’est dans un décor réaliste et vivant que l’on se promène à travers des rues d’une autre époque, école, éclipse, ferme ,ateliers, poste et plus encore, avec des personnages vivants en costumes traditionnels qui jouent le jeu. C’est un voyage dans le passé, aux bonnes odeurs des maisons, du bois et des produits de fabrication d’époque. Toutes ces constructions datant du XVI et XX siècle, ont été amenés des différentes régions, dès 1891 par Arthur Hazelius. Tout en haut de la colline un zoo, construit dans un espace naturel, parmi la flore et faune, ours polaires, loups, rennes, otaries, et bien d’autres se partagent le décor.

Il fait encore jour, nous enfourchons nos bicyclettes et direction de l’hôtel de ville, inspiré de la renaissance Italienne, la partie extérieure du bâtiment, faisant face à la mer est majestueuse avec son jardin, dommage, nous n’aurons pas l’occasion de la visiter (fermé le lundi).

C’est notre dernière soirée, nos cartes « City Cyk Lar », ne sont plus utilisables, et c’est en métro (hélas) que nous la terminerons dans un petit restaurant de la vieille ville.

Demain, levé 6H30 pour Françoise et Laurène, qui ont un avion à prendre et pour nous deux grasse matinée jusqu’à 10H, pour la remise des clés à la propriétaire et comme notre avion n’est prévu qu’à 15H40, nous déposons en consigne nos bagages à la gare routière pour finir ce séjour, dans le vieux Stockholm.

Au fil de l'eau.
Au fil de l'eau.Au fil de l'eau.
Au fil de l'eau.

Au fil de l'eau.

Le musée vivant de Skansen
Le musée vivant de Skansen
Le musée vivant de Skansen
Le musée vivant de Skansen
Le musée vivant de Skansen
Le musée vivant de Skansen
Le musée vivant de Skansen
Le musée vivant de Skansen
Le musée vivant de Skansen

Le musée vivant de Skansen

C'est le printemps, sous un beau soleil. Demain les Suédois reprennent le travail. Alors aujourd'hui relax
C'est le printemps, sous un beau soleil. Demain les Suédois reprennent le travail. Alors aujourd'hui relax

C'est le printemps, sous un beau soleil. Demain les Suédois reprennent le travail. Alors aujourd'hui relax

Les Français de Stockholm
Les Français de Stockholm

Les Français de Stockholm

Un dernier regard sur la ville. Nous en garderons un excellent souvenir.

Un dernier regard sur la ville. Nous en garderons un excellent souvenir.

Repost 0
lemondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 14:01

Huit jours en septembre 2013 sur l’ile de TENERIFE.

L’archipel des iles Canaries, se compose de 7 îles au grand large de l’Océan Pacifique, c’est donc 7 destinations différentes pour nos randonnées avec sa faune et sa flore, agrémentées de curiosités atypiques, voir même insolites dans les lagunes, forêts et gorges volcaniques. Après avoir feuilleté attentivement Lonely Planet , lu quelques blogs, nous avons choisi non seulement la plus grande « TENERIFE », mais aussi celle qui a notre avis s’approche de nos objectifs.

Le volcan TEIDE vu du ciel

Le volcan TEIDE vu du ciel

Mercredi 18/09/2013 : Montpellier -> Barcelone

11 h 45. Arrivée à Barcelone. Nous rejoignions notre hôtel réservé sur internet, place Catalunya. Ce point de chute n’a pas été pris au hasard, c’est d’ici que partent les bus pour l’aéroport et c’est aussi le quartier de la Rambla ou les Barcelonais aiment se retrouver. Déjeuner et promenade en ville, la place Del Rey, la Cathédrale, le port……. Retour en soirée à la place Del Rey pour diner au restaurant la Boqueria (très bien).

Jeudi 19/09/2013 : Barcelone -> Ténérife

Bus jusqu'à l'aéroport, décollage 12 heures. Nous arrivons à Ténérife vers 16 heures à l'aéroport Sur. Nous récupérons notre voiture de location et départ pour los Christianos et Playa Americas et rejoignons notre grand Hôtel Oro Negro, pour 2 nuits.

Farniente au bord de la piscine, dîner et promenade très sympathique au centre ville pour y voir l'animation du bord de mer avec ses cafés restaurants, ses boites de nuit et ses boutiques. L’ambiance est plutôt calme et bon enfant, nous sommes hors saison, c’est sympatique et cool.

 Los Cristianos vu de notre chambre d' hôtel
 Los Cristianos vu de notre chambre d' hôtel Los Cristianos vu de notre chambre d' hôtel
 Los Cristianos vu de notre chambre d' hôtel

Los Cristianos vu de notre chambre d' hôtel

Vendredi 20/09/2013 : Playa Americas -> Santiago de Teide -> Masca -> Los Gigantes

Journée consacrée à la descente des gorges de Masca .

Départ en voiture pour Santiago de Teide à travers un paysage volcanique, aux couleurs peut rutilantes.

Nous arrivons de justesse à 10 h 30 pour prendre l'unique bus de la journée qui amène les marcheurs au cœur du petit village de Masca. La route qui descend en lacets pour s’y rendre est magnifique, notre chauffeur effectue des arrêts fréquents, pour les prises de photos.

Masca est considéré comme le village le plus pittoresque de Ténérife, face au vent, perché en équilibre sur une crête, il semble défier les lois de la pesanteur. Sa situation géographique en fait le gardien du Barranco de Masca. Nous achetons dans un café les billets de bateau pour embarquer en bas des gorges vers Los Gigantes.

La descente est raide et grandiose avec ces gorges qui s'enfoncent dans un méandre caillouteux et tortueux ou les falaises géantes laissent parfois passer la lumière du soleil. La descente ne durera que 2 heures, escaladant de gros rochers et pierres de laves. Certains passages ne sont pas praticables, voir dangereux, nous devons trouver le bon, un véritable labyrinthe. Malgré ces difficultés la randonnée est spectaculaire. Arrivée vers 13h30 nous embarquons sur un bateau, qui longe la côte, le paysage est encore surprenant, face à nous les falaises « Los Gigantes » qui tombent à pic dans la mer. Déjeuner sur le port, au menu thon et pommes de terre ridées (papas arrugadas), servi avec du mojo verde ou du mojo picón, sauces typiquement canariennes. C’est délicieux !! . Retour en bus à Santiago de Teide, et voilà, la boucle est terminée, nous récupérons la voiture et retour à los Christianos.

Les gorges de MascaLes gorges de Masca
Les gorges de MascaLes gorges de Masca
Les gorges de MascaLes gorges de Masca

Les gorges de Masca

Samedi 21/09/13 : Playa las Americas -> villaflor -> Parc National du Teide

Départ pour Villaflor petit village de montagne bien situé pour découvrir le parc National du Teide inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Nous allons déposer les affaires à notre hôtel Alta Montana avant de partir pas très loin pour une randonnée dans un paysage lunaire plutôt décevant, mais la balade est agréable, un petit mélange de Fontainebleaux et de du cirque de Mourèze. Nous reprenons la voiture que nous avions laissé au bout de GR pour nous rendre au parc national du Teide, et là c’est grandiose, rien à envier aux grands parcs américain, on roule au beau milieu d’une immense caldeira (cratère volcanique), d’une circonférence impressionnante. Au dessus le volcan Teide avec ses 3718 mètres et le Pico Viejo. En décor un jardin de roches « rhyolite et diorite », des blocs fossilisées au beau milieu d’une terre blanche et sablonneuse ou encore plus loin noire, cousine du mâchefer. Ces roches debout érodées par le temps visibles à perte de vue, nous impressionnent. Plus haut le Parador National ou l’on peu admirer les Roques de Gracia, des colonnes de lave aux noms évocateurs comme le « doigt de dieu » ou la « cathédrale » ses formes sont le résultat de l’érosion de la vieille coulée de lave et des cheminées verticales remplis de magma. Parmi ces figures on peut voir une roche plus originale « Cinchado » qui s’use plus vite à la base qu’au sommet et qui malgré çà reste en équilibre (encore quelques décennies).

Informations rapides au départ du téléphérique pour le lendemain, avant retrouver notre Hôtel.

THE TEIDETHE TEIDE
THE TEIDETHE TEIDE
THE TEIDETHE TEIDE

THE TEIDE

Notre hôtel Alta Montana . Un bon point de départ pour le volcan Teide
Notre hôtel Alta Montana . Un bon point de départ pour le volcan Teide

Notre hôtel Alta Montana . Un bon point de départ pour le volcan Teide

Dimanche 22/09/13 : Vilaflor -> volcan Teide

Départ pour la montée au sommet du volcan Teide en téléphérique, nous ne pourrons malheureusement pas effectuer la marche qui part du haut de téléphérique au cratère. Il fallait s'inscrire sur le site un mois à l'avance pour effectuer l'ascension le nombre de personnes étant limité.

La vue est superbe à l'arrivée du téléphérique, il fait très froid, le vent est glacial. Nous nous étions équipés pour la circonstance, malheureusement beaucoup de monde sont en tenu de plage ou presque. On grelotte pour eux. Nous marchons jusqu'au premier point de vue Fortaleza au dessus du pic blanc, puis le Pico Viejo qui est magnifique avec la lumière du soleil. Nous n'avons pas été informé qu'il était possible de descendre à pied en 4 heures en passant devant le le Pico Viejo et redescendre ensuite vers le Parador (pour information : il faut déposer la voiture au Parador National ensuite marcher à pied jusqu'au téléphérique (4km). Après la descente en téléphérique, nous rejoignons un GR qui part du Parador vers des rochers et des paysages magnifiques. Déjeuner sur les roches dominantes, face à nous une vallée rocailleuse et plus loin l’océan.

Retour à Vilaflor en fin d’après midi, visite du centre du village les deux églises, la petite place.

Le soir repas très agréable, au menu la paella de notre hôtelière, servi avec un excellent vin de la région.

Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE

Randonnée au tour du TEIDE

Lundi 23/09/13 : Vilaflor -> Orotavia -> Puerto Santa Maria -> Garachico

Nous traversons pour la dernière fois le Parc National del Teide, superbement éclairé par la lumière du matin, ensuite descente sur la mer à travers de belles forêts avant d'arriver à Orotavia. Arrêt pour la visite de cette petite ville coloniale. De belles demeures (la casa Leercaro, la casa de los balcones), des églises, un jardin botanique, petite ville bien sympathique, mais un peu bruyante à notre goût. Nous décidons de poursuivre jusqu’à Puerto Cruz et là c’est pire, cité balnéaire immense, des constructions à perte de vue, beaucoup de circulation et une seule envie repartir. Nous n’atteindrons pas le centre ville, demi-tour en direction du petit village en bord de mer de Garachico. Nous n’avons pas le choix de l’hôtel, nous voilà pour la nuit dans un très bel hôtel de charme "Quinta Roja" au cœur du village, sur une jolie place.

Promenade en ville et farniente au bord des piscines naturelles d’eau de mer formées par des roches volcaniques (pillow-lavas). La ville a su domestiquer cette roche en terrasses pavés.

Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle
Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle
Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle
Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle
Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle
Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle
Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle

Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle

Mardi 24/09/13 : Garachico -> Icod de los Vinos -> La Laguna -> Santa Cruz

Petite promenade au centre du village de Garachico , les dernières photos avec une belle lumière et ensuite départ et route vers le village de Icod de los Vinos. Un village construit sur le flanc de la montagne nous arrêtons la voiture tout en haut du village et très franchement çà grimpe !!! Nous allons voir l’arbre Dragon millénaire. Il est évidemment impressionnant. Un petit tour dans le village, avant de reprendre la route, jusqu’à la Laguna. La Laguna, ville classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous allons directement à l'Office du tourisme et nous nous inscrivons pour la visite guidée de la ville en Français. Nous pouvons voir de magnifiques demeures qui ont appartenues à de riches familles et qui aujourd'hui pour l'essentiel d'entre elles sont devenues des établissements publics. Elles sont entièrement restaurées dans le style canarien authentique avec des patios intérieurs très stylés. Nous aurions aimé y passer la nuit, mais il n'y a que 2 hôtels de standing, aussi nous décidons de descendre vers la capitale canarienne Santa Cruz. L'arrivée dans la ville sans GPS n’est pas facile, plusieurs directions sans savoir qu’elle est le bonne. Nous nous arrêtons au centre pour déjeuner, il est déjà 15 H. Nous renoncerons à dormir là, vue l’anarchie de la circulation et l’exposition excentrée des hôtels que nous avions repérés sur le guide. Direction Candeleria petite stations balnéaire qui n’est qu’à 18 km en bordure de mer.

Pas de chance un seul hôtel ****. Nous renonçons à chercher plus loin, fatigué nous retournons à Santa Cruz, et là au miracle nous n’avons aucun mal à trouver l’hôtel Colon Rambla .

L'arbre dragon, quelques demeures
L'arbre dragon, quelques demeuresL'arbre dragon, quelques demeures
L'arbre dragon, quelques demeuresL'arbre dragon, quelques demeures

L'arbre dragon, quelques demeures

Mercredi 25/09/13 : Santa Cruz -> San Andres -> Playa Las Teresitas -> Anaga

Départ pour San Andres charmant village de pêcheur aux couleurs vives, juste à côté la plage de Las Teresitas , incontestablement l’une des plus belles de l’île au sable blanc importé du Sahara. Nous ne restons pas nous repartons vers le mont Anaga pour une randonnée. La route est très sinueuse, étroite et dangereuse avec le mauvais temps qui s’est installé sur les crêtes. Nous insistons jusqu’au centre d informations de la Merced, qui se trouve au sommet. Il pleut, la vue est complètement bouchée, dans ces conditions nous décidons d’annuler et de redescendre au bord de la mer pour retrouver le soleil.

Dans cette île le climat est assez capricieux, il peut pleuvoir en altitude et quelques kilomètres plus bas avoir un soleil de plomb. Nous revenons par Santa Cruz et nous arrêtons à l'auditorium magnifique bâtiment en arc de cercle représentant une vague blanche dans le ciel réalisé par l'architecte Santiago Calatrava. Il rappelle un peu celui de Sydney. De plus il se situe en bord de mer face au vieux fort. Ce mélange de style est extraordinaire.

Ensuite retour à San Andres et sa très belle plage Las Teresitas.

 Las Teresitas

Las Teresitas

Jeudi 26/09/13 : Santa Cruz -> Candeleria

Promenade dans le centre de la ville, le port, la place d'Espagne avant de partir à Candeleria ou nous avons réservé finalement sur internet une chambre à l'hôtel****, avec vue mer pour le prix 51€ en 1/2 pension nous ne sommes pas difficile. Farniente au bord de la piscine et en fin d'après midi petit footing jusqu'au centre ville, pour voir la Basilique et les 9 statues de guerriers Guanches qui montent la garde.

Vendredi 27/09/13 : Candeleria ->Santa Cruz -> Barcelone

Nos dernières heures avec le décollage pour Barcelone. Nous quittons notre hôtel vers 11 h en direction de l’aéroport. Arrêt dans la ville de Guimar pour nous rendre sur le site archéologique voir des pyramides au style très proche des bâtisses Mayas (les bâtisseurs de cette citée restent encore une énigme pour les scientifiques, qu’en pensez vous Mr Thor Heyerdahl ? Un sujet de polémique pour les archéologues car elles ressemblent beaucoup aux pyramides construites par les Mayas et les Aztèques au Mexique, mais elles ont cependant été érigées au XVIIIe siècle. Bon on ne va pas refaire le monde aujourd’hui, il nous faut rendre la voiture et attendre notre avion pour Barcelone.

Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar

Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar

Repost 0
lehttp://my.over-blog.com/write/mondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 10:52
Parc National des 5 Terres Italie Juin 2013

Introduction

Les Cinque Terre sur la côte de la Riviera italienne à l'Ouest de La Spezia. Les Cinque Terre comprennent cinq villages : Monterosso al Mare, Comiglia, Manarola et Riomaggiore. Construits au dessus de la Méditerranée dans des criques et sur les falaises, avec en arrière plan un paysage escarpé et accidenté sur lequel on a façonné au fil du temps des vignes et des jardins potagers en terrasses, descendant jusqu'à la mer. L'accès en voiture pour ces villages reste difficile, il est préférable d'utiliser la voie ferroviaire, d'autant que de nombreux trains s'y arrêtent chaque jour. Très justement reconnues, elles font parties aujoud'hui du patrimoine mondial de l'UNESCO (1997).

Samedi 11 juin : TOSCANE

Après un court passage en Toscane (Lucca) pour affaire familiale, nous remontons sur la Spezia, puis la direction de la ville côtière DEIVA MARINA. Nous y avons réservé une chambre pour 3 jours. D'ici nous pouvons prendre chaque matin un train venant de Genova et nous arrêter dans l'un des cinq villages des cinq terres.

Toscane région de Bagni di Lucca

Toscane région de Bagni di Lucca

Dimanche 12 juin : Visite de Riomaggiore-Manarolla-Corniglia

Départ en train de Deiva Marina vers 9 h 10 pour rejoindre le dernier village le plus oriental des cinq terres Riomaggiore.

Petite promenade dans le village aux maisons couleurs chaudes, dominées par l'ocre jaune et rouge, accrochées aux falaises des deux côtés de la rue commerçante qui redescent vers le petit port de pêche. C'est la seule rue qui soit large et fortement animé par les commerçants (le spectacle à l'italienne des gens d'ici est bien présent). Nous aurions voulu voir l'intérieur de l'église de Saint Jean Baptiste (1340), dont la façade Sud présente deux portes jumelles splendides en marbre d'une époque antérieure à l'église, mais le temps presse, nous devons choisir notre itinéraire pour rejoindre à pied le village de Manarolla. Il y a un sentier pédestre qui longe la côte jusqu'à Manarola, appelé la Via Dell'Amore (le Chemin des Amoureux) en condition de s'acquitter du droit de passage pour le parcourir. La piste est facile et la vue magnifique et puis il y a la voie haute, beaucoup plus raide et difficile qui remontre très haut au dessus du village avant de redescendre de l'autre côté de la crête pour rejoindre le village de Manarola. On nous informe que des éboulements ont fortement endommagé la Via Dell'Amore le passage est fermé. Le choix n'est donc pas compliqué. Il va falloir grimper. Nous commençons notre ascension avec des dénivelés raides et interminables, mais nous ne sommes pas déçus, du haut le spectacle est saisissant entre pins, genêts et plantations de vignes et d'oliviers en étages, le village est maintenant minuscule enclavé entre mer et terre. Descente non moins facile sur Manarola. Un petit arrêt pour la visite, lui non plus ne manque pas de charme. Un peu fatigué nous cherchons le sentier qui longe la mer jusqu'à Corniglia. Toutes nos tentatives pour le récupérer sont inutiles, par le bord de mer de gros panneaux annoncent le danger d'éboulement et le petit escalier (seul passage) est fermé et cadenassé. Nous tentons de le contourner en passant plus haut par le cimetière, mais là c'est pire, le chemin s'est effondré sur plus de deux mètres de long. Nous devons revenir dans le village et trouver le sentier qui passe au dessus des maisons. C'est de loin la plus raide a arpenter, mais le sentier offre les plus belles vues sur la baie.

RIOMAGGIORE
RIOMAGGIORE RIOMAGGIORE
RIOMAGGIORE RIOMAGGIORE RIOMAGGIORE

RIOMAGGIORE

L’arrivée sur Corniglia est superbe, nous ne regrettons pas cette deuxième ascension. Nous nous attardons un peu plus pour la visite, ce village de pêcheurs à quelque chose de plus avec sa tour génoise. Nous reprenons plus tard notre marche, mais cette fois le sentier qui longe la côte (chemin des douaniers) est ouvert pour rejoindre Vernazza. Après s'être acquitté de la taxe de passage., nous sommes sur une voie bien aménagée et sécurisée, hélas même si cette marche est très sympathique, nous croisons énormément de marcheurs.

1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange.
1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange. 1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange. 1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange.
1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange. 1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange.
1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange. 1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange. 1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange.

1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange.

L'arrivée sur Corniglia est un véritable plaisir pur les yeux. Une partie du village est construit sur un long promontoire rocheux tombant à pic dans la mer.

Un petit port naturel en forme d'amphithéâtre, certainement le bourg le plus pittoresque des Cinq Terres. Le bourg dominé par la tour ronde de repérage et par les vestiges du château mérite bien une promenade. Sur la petite place qui domine la mer s'érige l'Eglise Sainte Marguerite d'Antochia.

Fatigué après cette grande journée de marche, nous rentrons en train à Deiva Marina.

Lundi 13 juin : Deiva Marina - Vernazza - Monterosso

Départ en train pour Vernazza, nous montons par un sentier qui amène au Sanctuaire de La Madonna di Reggio. A l'intérieur au dessus du maître-hôtel, seul éclairé au bout de la nef, le magnifique et envoutant icône de la Madonna di Reggio. Seul dans cette chapelle je suis resté là, à la regarder de longues minutes, je pensai à mon ami Ernst, dans d'autres lieux, d'autres églises et j'ai fait pour lui "una dévotio". Nous reprenons notre sentier qui continue à monter. D'ici la vue est splendide et nous pouvons voir à l'horizon collés à la mer, trois villages des cinq terres. Dommage que le temps soit un peu brumeux, la lumière manque, d'ailleurs il tombe quelques gouttes de pluie. Nous arrivons au Monastère de Nostra Signora di Soviore qui loue des gites. Pique-nique dans les jardins du monastère et descente rapide car il commence à pleuvoir très sérieusement. Nous arrivons sur la route goudronnée qui descend sur Monterosso, il nous reste encore 5 km à parcourir sous une pluie battante, il fait froid et nous sommes complètement trempé. Nous faisons du stop et trouvons une "bonne âme" qui nous amène au centre du village. Agaçant pour les sièges en cuirs, mais ce sont des Italiens du village très agréables et sympathiques.

Arrivé à Monterosso bref aperçu du village avant de rejoindre la gare pour rentre à Deiva Marina, récupérer la voiture et rentrer en France.

Nous avons passé deux jours de purs bonheur à marcher sur les chemins et collines des "Cinque terre".

Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio
Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio
Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio
Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio

Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio

Repost 0
lemondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article