Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 17:24

Lundi 17 juillet 2017. Cordes sur ciel.

Nous voilà de retour en terre Albigeoise, comme promis.Nous avons chargé dans la golf, les VTC  sans oublier, casques, gourdes, accessoires de réparations, lunettes de soleil et crème à bronzer. Voilà en route vers Cordes sur ciel avec un arrêt à Albi face à la Cathédrale dans un petit salon de thé a l’angle du grand parvis, puis quelques minutes au cœur de ce joyau architectural gothique méridional de Sainte-Cécile. Malheureusement trop de monde pour y rêvasser et admirer chaque détail. L'énorme et impressionnant jubé gothique flamboyant étouffe la nef par ses volumes.Un chef d’oeuvre tout de même.
Plus loin Cordes sur ciel et notre hôtel « l’Hostellerie du vieux Cordes » perché en plein cœur de la cité médiévale qu’on atteint difficilement après avoir déposé la voiture dans un parking loin du centre, en arpentant a pieds des rues tortueuses, abruptes et pavés en nu-pieds, et en traînant une valise à roulette sous un soleil de plomb. La récompense est tout de même au bout, l’hôtel est très bien placé.Le petit côté fâcheux, l'hôtel dispose d'un parking privé et gratuit tout proche de l'établissement. Nous passons le reste de la journée à déambuler de ruelles en ruelles.

La Cathédrale Sainte Cécile.La Cathédrale Sainte Cécile.
La Cathédrale Sainte Cécile.La Cathédrale Sainte Cécile.La Cathédrale Sainte Cécile.
La Cathédrale Sainte Cécile.La Cathédrale Sainte Cécile.

La Cathédrale Sainte Cécile.

Le cloître Saint-Salvi et ses sculptures en bois datant du moyen Âge.
Le cloître Saint-Salvi et ses sculptures en bois datant du moyen Âge.
Le cloître Saint-Salvi et ses sculptures en bois datant du moyen Âge.

Le cloître Saint-Salvi et ses sculptures en bois datant du moyen Âge.

L'Hostellerie du vieux Cordes et sa glycine tricentenaire qui trône sur la terrasse du restaurant.
L'Hostellerie du vieux Cordes et sa glycine tricentenaire qui trône sur la terrasse du restaurant.
L'Hostellerie du vieux Cordes et sa glycine tricentenaire qui trône sur la terrasse du restaurant.
L'Hostellerie du vieux Cordes et sa glycine tricentenaire qui trône sur la terrasse du restaurant.

L'Hostellerie du vieux Cordes et sa glycine tricentenaire qui trône sur la terrasse du restaurant.

La nuit tombe vite sur Cordes sur ciel.
La nuit tombe vite sur Cordes sur ciel.
La nuit tombe vite sur Cordes sur ciel.
La nuit tombe vite sur Cordes sur ciel.

La nuit tombe vite sur Cordes sur ciel.

Mardi 18 juillet. Circuit vélos(50km), le sentier des crêtes -Cordes - Monestier - Gagnac - Cordes.

Ce matin, une petite brise d'aval sous un soleil d'été, c'est juste ce qu'il nous faut pour démarrer notre circuit en vélos, direction Monestier,  l'un des plus beaux villages de France. Un premier arrêt au jolie petit village de Salles avec son église du 12ème siècle. Puis Monestier. L'église St Pierre (1550), le musée Bajen-Vega installé dans une ancienne Maison seigneuriale et La Chapelle Saint-Jacques avec une mise au tombeau du XV siècle remarquable.Un moment fort avant de remonter en selle et franchir une côte bien raide, sur notre route Blaye les mines et ses puits de mines de charbon et de verre. La tristesse des  maisons de mineurs collées les unes aux autres sur les collines, une représentation de l'obscurantisme du siècle dernier, "naître mineur, c'est mourir mineur".

Les 16 derniers km du parcours jusqu'à Cordes sont sans intérêt. Un arrêt salade avant de terminer cette marinée vélo.

Le musée d'art moderne et contemporain est fermé le mardi, le musée du chocolat n'attire pas notre curiosité, alors c'est sous les pilliers de pierre à chapiteau des Halles médiévale que nous prenons une boisson fraîche et préparons la journée de demain. Soirée au restaurant de l'hôtel sur terrasse qui domine la vallée, l'un des plus acceptable de la ville avec la table d'Yvonne.

Carte et vélo mieux que TV et pantoufle
Carte et vélo mieux que TV et pantoufle

Carte et vélo mieux que TV et pantoufle

De la terrasse de l'hôtel, la vallée que nous allons prendre avec plus loin ce magnifique moulin.
De la terrasse de l'hôtel, la vallée que nous allons prendre avec plus loin ce magnifique moulin.

De la terrasse de l'hôtel, la vallée que nous allons prendre avec plus loin ce magnifique moulin.

Monestier
Monestier
Monestier
Monestier
Monestier
Monestier
Monestier

Monestier

Cette croix médiévale à l'entrée de l'église de Monestier pivotait à l'origine sur un fût. Elle était destinée à protéger les cultures lorsque l'orage menaçait, les paysans tournaient la croix vers les nuages chargés de pluie et de grêle pour les éloigner.

Tourne, tourne La Croix

Tourne, tourne La Croix

Une mise au tombeau du XIII SIÈCLE (Classé Monument historique).
Une mise au tombeau du XIII SIÈCLE (Classé Monument historique).

Une mise au tombeau du XIII SIÈCLE (Classé Monument historique).

Le musée Bajen
Le musée Bajen
Le musée Bajen

Le musée Bajen

Quelques photos de Cordes sur Ciel on s'en lasse pas.

 WE à Cordes sur ciel élu plus beau village de France en 2014. Juillet 2017
 WE à Cordes sur ciel élu plus beau village de France en 2014. Juillet 2017 WE à Cordes sur ciel élu plus beau village de France en 2014. Juillet 2017
 WE à Cordes sur ciel élu plus beau village de France en 2014. Juillet 2017 WE à Cordes sur ciel élu plus beau village de France en 2014. Juillet 2017 WE à Cordes sur ciel élu plus beau village de France en 2014. Juillet 2017
Soirée agréable au restaurant de l'hôtel ou nous parlons déjà  de notre prochain voyage, l'Argentine et le Chili

Soirée agréable au restaurant de l'hôtel ou nous parlons déjà de notre prochain voyage, l'Argentine et le Chili

Mercredi 19 Juillet. Les beaux villages, a pieds et en voiture.

Nous avons quitté Cordes avec quelques nuages pour nous rentre à Vaour une ancienne commanderie de templiers avec ses ruines imposantes. Plus loin, la forteresse de Penne d'Albigeois ouverte au public, malgré de gros travaux de restauration menés depuis 2010 . L'entrée est payante, une contribution honnête pour les travaux de reconstruction. A l'intérieur un parcours d'interprétation sous forme de panneaux ludiques et illustrés raconte la vie du château et du moyen âge. Et pour finir Les châteaux de BRUNIQUEL qui ont servi de décor pour le tournage du film "Le vieux Fusil", avec Romy Schneider et Philippe Noiret. Et dire que ces châteaux qui dominent les vallées de l'Aveyron et de la Vère, j'en avais rêvé lors de sa projection. Ce film reste l'un de mes préférés.

Notre carte pour demain

Notre carte pour demain

Les ruines de la commanderie de VAOUR
Les ruines de la commanderie de VAOUR
Les ruines de la commanderie de VAOUR
Les ruines de la commanderie de VAOUR

Les ruines de la commanderie de VAOUR

PENNE
PENNE PENNE
PENNE PENNE

PENNE

Les châteaux de BRUNIQUEL
Les châteaux de BRUNIQUEL
Les châteaux de BRUNIQUEL
Les châteaux de BRUNIQUEL
Les châteaux de BRUNIQUEL

Les châteaux de BRUNIQUEL

Le vieux château de BRUNIQUEL bâti sur d'anciens murs du Moyen-âge, garde l'empreinte de constructions et de transformations successives jusqu'au siècle dernier. Bien que très beaux de l'extérieur les deux châteaux sont totalement dépouillés et donnent l'apparence d'abandon. 

Les dernières traces du siècle dernier
Les dernières traces du siècle dernier
Les dernières traces du siècle dernier

Les dernières traces du siècle dernier

Une pauvre expo du film le vieux fusil.
Une pauvre expo du film le vieux fusil.
Une pauvre expo du film le vieux fusil.
Une pauvre expo du film le vieux fusil.
Une pauvre expo du film le vieux fusil.

Une pauvre expo du film le vieux fusil.

Voilà, les heures tournent et nous avons encore beaucoup de route pour rentrer chez nous. Ce beau et long WE se termine, nous quittons derrière nous des images du moyen âge, des traces des hérétiques avec les fortifications et châteaux de la croisade Albigeoise et le bon roi Pierre II d'Aragon. Une merveilleuse région ou châteaux et bastides sont en harmonies constante avec le paysage.

Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 17:07

Le circuit VTT de fin mars 2016, que nous avions commenté longuement sur ce blog, ne s'est pas terminé comme nous l'espérions. Stoppé par un coup de fil dès le 2ème jour sur le circuit, nous avons dû annuler tous nos hôtels et rentrer en France en urgence.

Nous avons repris cette année la carte de l'Andalousie qui laissait bien apparaître, le tracé indélébile de notre projet en VTT de mars 2016, bien manqué au stabilo boss. Une invitation à reprendre et à terminer cette boucle. Nous aimons cette région, la décision n'a pas été trop difficile avec cette fois-ci  en prime, la randonnée au " Caminato del Rey ", jadis le sentier le plus dangereux du monde. 

Nous aurons bien sur une étape à Ronda en partant de Alora, puis Gaucin avant de rejoindre le bord de mer du côté d'Estepona et terminer à Málaga, probablement en bus, pour cette dernière étape, car les longues routes qui suivent le littoral jusqu'à Málaga  ne semblent pas être aménagées pour les cyclistes. On verra sur place.

Mardi 30 Mai : journée de voyage - Montpellier - Barcelone - Malaga

 Comme il n'est pas possible de prendre un avion direct Montpellier / Málaga, nous partons de la halte routière "Les Sabines" avec les bus Flixbus jusqu'à Barcelone, puis quelques heures à flâner du côté de la Plaza Cataloña avant de rejoindre l'aéroport et notre vol de la compagnie Vueling pour notre destination finale. On n'est pas coucher!!. Notre hôtel  prévenu, nous a envoyé un code d'accès à une boîte à clés. Rassurant. Devant l'entrée de l'hôtel(côté rue) se trouvent ces petites boîtes noires codées.Pratique pour les clients qui arrivent très tard. Rarement vu, mais pratique.

Mercredi 31 Mai : Malaga

Il est 9h, Málaga s'éveille tout comme le soleil. Les grandes rues piétonnes pavées qui mènent à la place de la Constitution sont quasi désertes. Un moment privilégié avant le grand réveil de los Málagueños et des touristes nombreux à cette époque.Quelques photos face à l'Alcazaba toujours aussi majestueuse cité avant d'aller au " Bike Màlaga " confirmer la location des VTT que nous avions réservé par internet, ensuite  la gare centrale "Maria Zambrano", pour acheter nos billets de train pour El Chorro, point de départ demain matin de notre randonnée et après demain de notre circuit en VTT.
Après-midi plus cool avec le musée Carmen Thyssen que nous avons beaucoup apprécié. La collection privée "LA APARIENCIA DE LO RÉAL", ( l'apparence du réel), nous a impressionné. Je ne m'arrêterai pas de dire, incroyable, incroyable... c'est pénible, je sais, mais vraiment incroyable cette approche de la perfection. Un régal!. Pour info, le musée propose un menu déjeuner à un prix très raisonnable dans la petite cours de la boutique de musée. Fin d'après-midi, balade agréable vers le port et les plages avant de récupérer nos vélos qui vont dormir avec nous dans notre chambre, déjà petite mais il n'y avait pas d'autres moyens.
Soirée dans les ruelles autour de la Cathédrale et de la place de la Constitution, point névralgique des noctambules, des touristes et des restaurants à Tapas. C'est devenu avec le temps notre QG.

 

 

Autour de l'AlcazabaAutour de l'AlcazabaAutour de l'Alcazaba
Autour de l'Alcazaba

Autour de l'Alcazaba

La porte du marché central
La porte du marché central

La porte du marché central

Le musée Carmen Thyssen et ses incroyables tableaux "L'apparence du réel"
Le musée Carmen Thyssen et ses incroyables tableaux "L'apparence du réel"
Le musée Carmen Thyssen et ses incroyables tableaux "L'apparence du réel"
Le musée Carmen Thyssen et ses incroyables tableaux "L'apparence du réel"
Le musée Carmen Thyssen et ses incroyables tableaux "L'apparence du réel"

Le musée Carmen Thyssen et ses incroyables tableaux "L'apparence du réel"

Màlaga la nuit, une institution.La casa Del Gato ou nous avons dîné.
Màlaga la nuit, une institution.La casa Del Gato ou nous avons dîné.
Màlaga la nuit, une institution.La casa Del Gato ou nous avons dîné.
Màlaga la nuit, une institution.La casa Del Gato ou nous avons dîné.
Màlaga la nuit, une institution.La casa Del Gato ou nous avons dîné.

Màlaga la nuit, une institution.La casa Del Gato ou nous avons dîné.

Jeudi 1 Juin : EL Caminato Del Rey

Debout 8h. Nous avons laissé à la réception notre valise à roulettes, chargé sur nos épaules les sacs à dos et pris la direction en VTT de la gare ferroviaire de Málaga. Il fait déjà 32°.
Notre hôtel " La Garganta " est tout proche de la gare d'arrivée à El Chorro. À la réception, nous apprenons que l'accès au Camino Del Rey se fait par l'entrée nord. Nous avons juste le temps de déposer nos VTT et bagages dans une salle fermée sous clés et de prendre la navette de 11h30. La navette, dépose les randonneurs à environ 1km700 de l'entrée, puis nous devons suivre un itinéraire fléché à travers une magnifique forêt de pins, de lauriers roses et de jeunes palmiers nains. Sur la rive d'imposants rochers de granit, dirigent une rivière aux couleurs émeraudes. Ces paysages un grand plaisir, d'autant que nous avons fait connaissance sur le chemin d'un jeune renard que rien n'effraye.
À l'entrée du parc déjà beaucoup de monde, attendent leur tour pour s'équiper d'un casque de protection et partir pour l'aventure. 
El Caminato Del Rey ou Desfiladero de los Gaitanes est une faille impressionnante dans la roche, surplombant la rivière et plus au sud un lac artificiel. Équipé de passerelles suspendues au-dessus du vide. Le nouveau chemin recouvrent en partie l'ancien emprunté autrefois par les ouvriers du chantier de la centrale hydroélectrique pour creuser la roche à plus de 100m de haut par endroit. Aujourd'hui, c'est le départ d'un magnifique itinéraire de randonnée avec des précipices impressionnants et une œuvre humaine gigantesque. L'arrivée (au sud) est l'apothéose du grandissime et du vertige pour certain. À faire absolument avec la cerise sur la gâteau, une nuit à l'hôtel La Garganta. La restauration est très locale, elle ne correspond pas à la qualité d l'hôtel.

Départ de la randonnée vers l'entrée d'El Caminato et au passage un renard affamé.Départ de la randonnée vers l'entrée d'El Caminato et au passage un renard affamé.
Départ de la randonnée vers l'entrée d'El Caminato et au passage un renard affamé.Départ de la randonnée vers l'entrée d'El Caminato et au passage un renard affamé.

Départ de la randonnée vers l'entrée d'El Caminato et au passage un renard affamé.

El Caminato Del ReyEl Caminato Del Rey
El Caminato Del Rey
El Caminato Del ReyEl Caminato Del ReyEl Caminato Del Rey

El Caminato Del Rey

Et puis le repos du guerrier.

Et puis le repos du guerrier.

Vendredi 2 Juin : El Chorro à Ronda (63 km)


Agréable petit déjeuner en terrasse face à la sierra et au grand lac artificiel que l’on surplombe à plus de 100m de haut. Un moineau téméraire est venu partager sur notre table nos tartines Catalanes ( jambon de montagne, tomate écrasée sur une grosse tranche de pain et huile d’olive). Dommage pour la photo que je n’ai pas pu prendre.
L’instant est sérieux, nos sacs à dos sont chargés sur nos épaules, lunettes de soleil, badigeonnage de crème solaire et départ. Nous traversons le beau village blanc de Ardales avec un premier arrêt face au marché à la terrasse d’un café. Déjà la première soif !! mais depuis notre départ ça monte et c’est pas fini avec El Burgo difficile à atteindre avec cette grosse chaleur. Il est 13h, lorsque nous y arrivons, nous devons reprendre des forces avant d’attaquer « la sierra de La Nieva »  et plus loin le passage du col  « Puerto del Viento», perché à 1190m avant de redescendre sur Ronda. 
La chaleur ne nous aura pas épargnée, nous avons bu plus de 5l d’eau, mais les paysages sauvages que nous avons traversé, les champs d’amandiers et d’oliviers qui s'étirent à perte de vue sur des terres arides et rocailleuses, les forêts de pins, la vallée et la sierra qui ne nous a pas quittée des yeux, nous ont fait oublier la fatigue. 
Ronda et notre hôtel San Francisco pour déposer bagages et vélos. Une bonne douche et c’est reparti pour une balade en ville. On dit de la ville que le Pont Neuf est, avec les arènes de la Cavalerie royale de Ronda, symbole et l’âme de la ville. Alors c’est de ce côté que nous allons, les deux se touchent. Dans le jardin municipal qui s’aligne avec le luxueux Parador et les arènes, un mémorial destiné à Orson Welles qui comme Hemingway séjourna dans cette ville.Les cendres d'Orson y reposent et Hemingway y trouva l'inspiration pour écrire à Cuba le premier chapitre " Pour qui sonne le gla", s'inspirant de la guerre civile d'Espagne. Et puis, il suffit de passer le Pont et c’est Ronda la vieille avec ses musées, ses vestiges séculaires, palais, édifices religieux, ruelles étroites et placettes de galets. Une petite merveille de l'architecture espagnole. Plus bas Alcazaba, une porte arabe fortifié qui protégeait l’entrée de la ville et à ses pieds aujourd'hui, les tapas de "Locos", une excellente adresse. Des tapas exceptionnelles et raffinées. Un vrai régal. Voilà, il ne nous reste plus qu’à revenir à l’hôtel à travers ces petites ruelles encore plus belles de nuit. La journée a été longue avec de beaux paysages et des parfum enivrants de la campagnes Andalouse.

Un dernier regard sur la sortie sud du Caminato Del Rey
Un dernier regard sur la sortie sud du Caminato Del Rey

Un dernier regard sur la sortie sud du Caminato Del Rey

Les beaux villages blancs de Ardales et El Burgo
Les beaux villages blancs de Ardales et El Burgo

Les beaux villages blancs de Ardales et El Burgo

Cette penible montée et enfin le col du vent. Une bénédiction.
Cette penible montée et enfin le col du vent. Une bénédiction. Cette penible montée et enfin le col du vent. Une bénédiction.

Cette penible montée et enfin le col du vent. Une bénédiction.

RONDA RONDA
RONDA RONDA RONDA
RONDA RONDA RONDA

RONDA

Samedi 3 Juin :  Ronda – Gaucin par le col du Jarastepar(56 km)

Nous quittons Ronda en direction de Séville par la A-374 et très rapidement nous retrouvons la MA-7401 qui nous amène au premier village blanc Benaojan. Bien sur, comme tout les autres villages, il est perché et comme il fait chaud, pause café et achat d’1l ½ d’eau. La route continue de grimper jusqu'au prochain village blanc Corte De La Frontera et nouvel arrêt dans un café pour nous désaltérer. A partir d’ici, une brève descente (4 km),  jusqu'à la station de train de la ville et ensuite d’interminables routes de montagne. La chaleur et le manque d’air, finissent par me décourager, il est 14h et le petit déjeuner n’est plus qu’un sombre souvenir. Et le miracle survint dans un virage raide, un oasis ou plutôt un restaurant ombragé perdu au milieu de nulle part. La question ne se pose pas, les VTT ne feront pas un mètre de plus. Nous ne sommes pas les seuls, cyclistes, motards et quelques autres personnes sont installées confortablement. Nous sommes sur le site d’ un vieux moulin antique de «  HARINA ». Alors que le patron du restaurant me rassure sur les petits dénivelés de la route qu’il nous reste à faire. C'est encore malgré ces paroles rassurantes, plusieurs kilomètres de cote avant d’arriver enfin au croisement de Ronda/Gausin, puis  la récompense avec 9km de descente pour arriver au pieds du village.
Gausin encore un beau village blanc, perché à 626 m avec ses ruines de château (castillan de Aguila), convoité par les troupes Napoleoniennes. Mais  plus impressionnant le rocher de Gibraltar, que l’on peut voir sans problème. Nous avons déposé nos affaires à l’hôtel, puis douche avant de nous rendre au centre ville et arpenter le chemin de pierre qui va jusqu’au château. De La-haut la vue est magnifique, malheureusement le soleil est encore trop haut pour tenter de faire de belles photos.
En redescendant, nous nous arrêtons chez Paco et Pepe pour le dîner. Nous sommes sur une toute petite place ou coule les eaux d’une ancienne fontaine. Les poulpes grillées sont uniques avec un vin blanc des vendanges nocturnes à un prix imbattable. 
Tous ces villages sont beaux et très propres, mais le calme et le manque d’animation sont une faille importante à notre Mode de vie. Nous ne pourrions pas y vivre.
Nous avons vu de belles choses aujourd'hui sur les routes, mais le manque de condition physique à rompu le charme, le plaisir et la curiosité. C'est une region ou les sources d'eau ne manquent pas, facilitant la culture maraîchère. De nombreux bassins d'eau collés aux flans des montagnes de la sierra arrosent d'importantes serres agricole. À l'ombre des figuiers nous avons souvent croisé des ânes et des mulets probablement indispensables au vu de la topographie du terrain, rude et difficile d'accès par endroit. Demain retour hélas vers la civilisation bruyante de la côte méditerranéenne.  

 

 

Les montées sont dures mais au bout des paysages inhabituels.
Les montées sont dures mais au bout des paysages inhabituels.

Les montées sont dures mais au bout des paysages inhabituels.

Un oasis de bonheur sur la route de Gausin.
Un oasis de bonheur sur la route de Gausin.
Un oasis de bonheur sur la route de Gausin.

Un oasis de bonheur sur la route de Gausin.

Au loin Gibraltar, que l'on peut voir du château de Gausin.

Au loin Gibraltar, que l'on peut voir du château de Gausin.

Gausin son château, et cette petite placette très agréable pour notre soiree en terrasse devant un vin blanc des vendanges nocturnes.
Gausin son château, et cette petite placette très agréable pour notre soiree en terrasse devant un vin blanc des vendanges nocturnes.
Gausin son château, et cette petite placette très agréable pour notre soiree en terrasse devant un vin blanc des vendanges nocturnes.
Gausin son château, et cette petite placette très agréable pour notre soiree en terrasse devant un vin blanc des vendanges nocturnes.

Gausin son château, et cette petite placette très agréable pour notre soiree en terrasse devant un vin blanc des vendanges nocturnes.

Dimanche 4 juin. Gausin/Marbella( 85 km).


Hier soir, chez Paco et Pepe, le serveur nous a déconseillé de prendre la A-377 pour descendre vers Estepona à cause des lourds travaux sur l’ensemble du réseau routier. Nous avons eu droit à un plan détaillé sur une feuille, mais voilà, ce matin impossible de trouver la bonne route. Alors c’est bien la A-377 que nous prenons et les premières difficultés ne tardent pas à arriver, gravillon, trous, nid de poule, encombrement divers sur plusieurs kilomètres tout y passe jusqu'au croisement de la MA-8300 qui passe dans l’un des plus beau villages blancs « Casares ». Cette belle route descend sur Estepona. Le village de Casares est magnifique, le cœur du village est nichée sur le rocher d’un ancien château. De belles voitures, de belles demeures et des restaurants chics symbolisent parfaitement ce lieux huppé. La route est longue et toujours des petites côtes qui cassent les jambes avant d’atteindre  enfin la mer à Estepona . La seule route qui suit le littoral jusqu'à Marbella est dangereuse, elle n’est vraiment pas faite pour les vélos. Les accotements ou bordures sont limites et les talus de remblais nombreux. Nous arrivons non sans mal à Marbella. Un arrêt dans un jardin, face à la plage pour rechercher un hôtel dans le centre historique. L’hôtel Enriqueta n’est pas complet et nous pouvons déposer les VTT dans une petite courette à l’arrière de l’établissement.Le reste de l’après midi et de la soirée sont consacrées à la plage et à la vieille ville.

 

Nos vélos ont dormi au chaud. Le jour se lève sur Gausin.
Nos vélos ont dormi au chaud. Le jour se lève sur Gausin.

Nos vélos ont dormi au chaud. Le jour se lève sur Gausin.

Le village blanc de CASARES.
Le village blanc de CASARES.
Le village blanc de CASARES.

Le village blanc de CASARES.

MARBELLA.
MARBELLA.
MARBELLA.
MARBELLA.
MARBELLA.
MARBELLA.

MARBELLA.

Lundi 5 Juin. Retour à Malaga.
Impossible de suivre le littoral de Marbella à Málaga en Vtt, trop risqué et dangereux à cause de la circulation. Rien n’est fait pour les marcheurs et cyclistes.Si les riches de cette côte aimaient faire du vélo nous aurions une splendide voie cyclable qui suivraient  la mer à l’ombre des palmiers.Mais nous vivons dans un monde de profit très particulier pour ne pas en dire plus. La station de bus se trouve à l’extérieur de la ville. Un gros problème nous devons emballer les vtt dans du cellophane. Au guichet on m’indique qu’un magasin chinois se trouve sur le trottoir à l’entrée de la station. Vite nous n’avons que 20 mn avant le départ de notre bus. Panique avec ce cellophane qui ne s’arrête pas de se déchirer. Bon les vélos momifiés sont dans le bus, moi je suis en sueur, mais à part ça, tout va bien.

Málaga nos derniers pas dans la ville et sur la plage. 

 

MÁLAGA
MÁLAGA
MÁLAGA
MÁLAGA

MÁLAGA

Mardi 6 Juin. Fin de cette belle semaine Andalouse.


Voilà, nous sommes à l’aéroport de Málaga ✈️ Barcelone, puis les 🚌 Flixbus  jusqu’à Montpellier et la boucle sera terminée. Nous avons enregistré dans nos têtes de belles images et nous avons eu de bons moments. L’objectif est atteint, l’Andalousie reste pour nous, une destination passionnante. On reviendra c’est sur.

 

Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 22:25

Voyage en Espagne : Barcelone - Lloret Del Mar et le Delta de l'Ebre
Du 31 mai 2016 au 9 juin 2016


J1 - le 31 mai 2016 : Clermont l'Herault à Barcelone


Départ vers 8 h de Clermont pour Barcelone, vers 12 h nous arrivons à Barcelone. Sans trop de difficulté nous trouvons notre Hôtel tout proche de l'avenue et du métro Diagonal.
Hôtel Evenia Rosello. Après avoir déposé la voiture au parking et nos affaires nous descendons la Rambla Cataluña jusqu'à sa grande place.Quartier très animé, nous déjeunons non loin de la Cathédrale à l' "Hermania" (routard), puis café sur la très belle place Réal avant de descendre sur le port agréable sous le soleil.

J2 - le 1er juin : Barcelone à Lloret Del Mar.


Matinée consacré au shopping toujours dans le quartier Cataluña, retour vers 11h à notre hôtel en passant devant la maison Pedrera de Gauudi, toujours aussi agréable à voir. Départ pour Lloret Del Mar (70 km). Sur place quelques difficultés pour trouver notre Hôtel Delamar, en plein centre ville, mais ici, ils se touchent. Bel Hôtel entièrement restauré. Petit repos à la piscine avant d'aller explorer cette jungle touristique. Ici magasins et restaurants de mauvaise qualité s'alignent le long des ruelles. Au beau milieu de tout ça, la Chapelle Santissim joyau de l'art nouveau, les murs extérieurs sont tapissés de mosaïques qui la rende encore plus belle de nuit.
Diner à notre Hôtel. Il ne fait pas très chaud dehors, alors dodo.

Pedrera de Gaudi

Pedrera de Gaudi

Lloret Del Mar. La chapelle Santissim
Lloret Del Mar. La chapelle Santissim

Lloret Del Mar. La chapelle Santissim

J.3 - le 2 juin 2016 : Lloret Del Mar


Après un copieux PD nous partons faire un footing. Parcourt atypique, montée et descente en suivant un GR(chemin de ronde), qui passe au flan des falaises rocheuses le long du littoral méditerranéen. Au passage le monument de la "DONA MARINERA" statue de bronze. Très beau circuit que nous avons partagé entre marche et course à pied.
Retour à l'hôtel vers 13h, piscine et bronzage comme de vrais touristes, jusqu'à 16h.

L'une des 2 piscines de l'hôtel .

L'une des 2 piscines de l'hôtel .

La Dona Marinera et le GR Maritime.
La Dona Marinera et le GR Maritime.
La Dona Marinera et le GR Maritime.

La Dona Marinera et le GR Maritime.

J.4 - le 3 juin 2016 : Lloret Del Mar

Ce matin, nous repartons pour un footing en empruntant le même circuit que la veille, le GR qui suit le littoral (vers l'ouest), pour un parcours plus long qui passe devant l'entrée des jardins SANTA CLOTILDE. Aujourd'hui c'est la fête de Santa Clotilde l'entrée est gratuite, c'est super nous étions partis sans argent. C'est un jardin extraordinaire, édifié en terrasses sur plusieurs niveaux, la végétation autochtone est harmonieusement distribuée, les sculptures de marbre de style architectural antique romaine, les cyprès géants et les pins d'Alep qui s'accrochent aux parois des falaises, nous donne l'impression d'un amphithéâtre romain envahi par la végétation.
Retour en ville par la route maritime, c'est plus facile pour courir.
Début d'après-midi cool, plage et longue promenade en fin de journée sur le même GR, mais cette fois la partie Est, à l'autre bout de la plage. Encore une balade très agréable collés à la parois rocheuse par un chemin de ronde aménagé, entre mer, criques et pin d'Alep.

Le jardin Santa Clotilde avec ses ciprés et pins d'Alep, qui s'adaptent si bien à la forme du terrain.
Le jardin Santa Clotilde avec ses ciprés et pins d'Alep, qui s'adaptent si bien à la forme du terrain.
Le jardin Santa Clotilde avec ses ciprés et pins d'Alep, qui s'adaptent si bien à la forme du terrain.

Le jardin Santa Clotilde avec ses ciprés et pins d'Alep, qui s'adaptent si bien à la forme du terrain.

J.5 - le 4 juin 2016 : Lloret Del Mar - Tortosa

Voila, nous étions ici, pour nous reposer et rien faire d'autre avant d'attaquer le Delta de l'Ebre.
Nous quittons notre 4 étoiles, à 30€ par j et par pers en 1/2 pension (promotion hors saison). C'est rare mais ça existe.
En route pour Tortosa à 270 km, direction Tarragona.
Arrive à Tortasa, notre hôtel du Parc est très central, formalité et direction la gare d'autobus pour nous informer sur la possibilité de remonter en autocar et avec nos vélos la voie verte jusqu'à Gandesa, demain matin. Au guichet notre hôtesse est très sympa, elle prend tout son temps pour nous éditer le plan du circuit de la voie verte. Ensuite promenade dans la ville, qui n'est pas très fréquentée par le tourisme, d'ou notre difficulté au déjeuner de comprendre les plats proposés uniquement en catalan mais le repas simple a été très bon (thon, calamar etc...)
Nous montons à la forteresse converti en un magnifique Parador, et là nous commençons à regretter de ne pas avoir fait ce choix pour y passer la nuit. De la haut la vue sur la ville et sur l'Ebre est imprenable, puis visite du centre historique, de la Cathédrale imposante, calme et cossu, tout comme son musée situé dans les sous sols de l'édifice.

Haut perché, le Parador redonne naissance á la vieille et impressionnante forteresse de Tortosa.
Haut perché, le Parador redonne naissance á la vieille et impressionnante forteresse de Tortosa.

Haut perché, le Parador redonne naissance á la vieille et impressionnante forteresse de Tortosa.

La cathédrale et son musée
La cathédrale et son musée
La cathédrale et son musée

La cathédrale et son musée

J.6- le 5 juin 2016 : Tortosa -Gandesa - Tortosa (le Chemin Vert 43km en vélo)

Les vélos sont chargés dans le bus, c'est aujourd'hui dimanche et la chaleur commence à se faire sentir.
La voie verte fait 49km de Arnes à Tortosa, par l'ancienne voie ferrée de la vallée de Zafán. Le bus nous dépose à Gandesa, 8 km de route en Velo à travers les oliviers et champs pour atteindre Le village de Bot( Parrainage COCEF de Bot avec le village de Cournonterral, proche de chez nous), le village est et la voie verte passe au pied du village. Mille sabots !!!! Nous avons oublié nos casques de Velo dans le bus. On fera sans. Pas trop dur pour pédaler aujourd'hui, la piste descendant, nous sommes sur les terres hautes qui rejoignent la vallée en contrebas jusqu'à Tortosa. Nous passons des dizaines de tunnels pas trop mal éclairés, heureusement cas les piles de nos lampes sont fatiguées. Les paysages sont superbes un pur moment de plaisir. Des pins, des rochers, des Gorges, de vieilles gares abandonnées, rien ne manque au décor. Un détail c'est rare de ne pas avoir à trop pédaler, la piste descend sur la majeure partie du circuit avant d'atteindre la vallée.
Finalement nous arrivons tôt á l'hôtel pour récupéré la voiture et direction Amposta. C'est de-la que commence notre circuit dans le delta de l'Ebre. Arrivée à notre hôtel de Amposta, nous rangeons les vélos dans une pièce de l'hôtel(salle de réunion), douche et nous repartons pour le Delta de l'Ebre en voiture. Arrêt au village de San Carles de la Ràpita, puis El Poble Nou Del Delta avant de faire une longue promenade le long de la plage d'Eucaliptus Amposta. 18h30 , il fait encore très chaud, quelques stop devant des miradors pour observer une faune riche. Hélas!!! les moustiques attaquent, impossible de résister, il faut quitter les lieux, nous avons oublié de prendre une bombe anti moustique.

La voie verte de Bot a Tortosa
La voie verte de Bot a Tortosa
La voie verte de Bot a Tortosa

La voie verte de Bot a Tortosa

Le petit village de El Poble Nou , ses petits canards et ses fleurs
Le petit village de El Poble Nou , ses petits canards et ses fleurs
Le petit village de El Poble Nou , ses petits canards et ses fleurs
Le petit village de El Poble Nou , ses petits canards et ses fleurs
Le petit village de El Poble Nou , ses petits canards et ses fleurs

Le petit village de El Poble Nou , ses petits canards et ses fleurs



J.7- le 6 juin 2016 : Amposta - Le Delta de L'Ebre.

9h30, départ pour le delta de l'Ebre en VTC, nous avons quelques infos sur les pistes les plus conseillées, mais le delta c'est un vaste terrain de rizières et de canaux ou la faune y est partout, foulques, colverts, hérons, martinets blancs, flamants roses ,....... Il semble que la partie la plus intéressante soit du côté du petit village de El Poblenou Del Delta et de la baie des Alfacs, qui est toute proche. C'est donc notre circuit du jour. Il fait beau et c'est beau, dans un silence religieux nous profitons de ces grands volumes d'eau ou le riz prend racine. Pas vraiment dur, d'observer la faune tout en pédalant. Vers 12h un arrêt bronzette au bort de la Méditerranée avant d'aller prendre un excellent déjeuner au village d' El Poblenou. Le temps est devenu rapidement nuageux, nous devons rentrer avant que l'orage nous tombe sur la tête.Voilà, pour l'essentiel de notre journée dans le delta et comme nous ne sommes pas des philosophes, on ne va pas s'étaler sur là grandeurs des lieux et des petites bêtes à plumes, mais nous y avons passé un moment très agréable. Beaucoup moins sauvage et authentique que la Camargue.Il est vrai que les taureaux, la flore et les espaces ou l'herbes de la pampa s'étalent dans des zones marécageuses nous ont un peu manqué.
Demain, nous repartons direction la France avec un dernier arrêt avant la frontière à Cadaqués pour y passer notre dernière nuit.

À travers rizières
À travers rizières
À travers rizières
À travers rizières

À travers rizières

Et mer aussi.

Et mer aussi.

La mairie, s'illumine la nuit sur une petite place où trône juste face l'église. Mais où sont passés Don Camillo et Peppone?

La mairie, s'illumine la nuit sur une petite place où trône juste face l'église. Mais où sont passés Don Camillo et Peppone?

J8- le 7 juin 2016 : Amposta-Cadaqués.

Retour progressif pour cette dernière journée en Espagne á Cadaqués, mais avant toute chose retour à la gare routière de Tortosa voir si nos casques de vélos ont pu être récupérés. Et ils sont bien là, c'est super!!.On peut partir.

Cadaqués très charmant petit port encore authentique, enclavé dans la montagne au pied de la Méditerranée est un endroit très agréable. On peut comprendre le choix de Salvador Dali d'y avoir vécu.
Déjeuner au bord de l'eau, puis une longue balade pour digérer sur le chemin de ronde avec une vue superbe sur la baie qui mène au phare de Cala Nans.

CADAQUES Muy bonito!!
CADAQUES Muy bonito!!
CADAQUES Muy bonito!!
CADAQUES Muy bonito!!
CADAQUES Muy bonito!!

CADAQUES Muy bonito!!

J.9- le 8 juin 2016 : Cadaqués et retour en France


Ce matin, très agréable petit déjeuner sur la terrasse de notre hôtel S' Guardia. Hôtel que nous recommandons vivement, faut il encore avoir le courage d'emprunter les ruelles abruptes qui descendent au port, c'est l'un des hôtels le plus haut du village avec évidemment une vue imprenable de la terrasse(piscine), sur la baie.

Un avantage, nous sommes tout proche de la maison et musée de Dali, que nous rejoignons à pied. Hélas, nous n'avons pas réservé la visite.Nous devons repartir, déçu.

Fin de ces quelques jours au pays Catalan

TORNAREM A CATALUNYA

Mon musée et oui, j'ai le mien!!! la preuve. Et la maison de Dali
Mon musée et oui, j'ai le mien!!! la preuve. Et la maison de Dali
Mon musée et oui, j'ai le mien!!! la preuve. Et la maison de Dali

Mon musée et oui, j'ai le mien!!! la preuve. Et la maison de Dali

Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 07:17



Nous avions préparé une voyage au nord de la Thaïlande en moto, puis les plages dans le sud du pays, mais l'état de santé de la mère d'Helene n'est pas au mieux, nous ne devons pas trop nous éloigner.
L'Espagne est proche et comme nous adorons l'Andalousie, c'est de Malaga située a l'extrême ouest de la Méditerranée au sud de la péninsule Ibérique que nous avons organisé une circuit en VTT de 5 jours : Malaga, El Burgo, Ronda, Gaucin, et si possible une partie de la côte méditerranéenne qui nous ramènera de Gibraltar a Malaga et finir se voyage au cœur de l'Andalousie pour voir et revoir encore, Cordou et Séville, mais cette fois en v
oiture de location.

J1. Vendredi 25 Mars 2016 : Malaga

Nous avons quitté Paris sous une pluie fine et froide. Il est 9h30 à la porte Dorée lorsque nous prenons le tramway jusqu'au stade Charlety, puis le bus Orly Ouest. Nous sommes en France au niveau d'alerte 4, après les attentats de Bruxelles et pourtant l'aéroport n'est pas sous une protection du niveau attendu. Les contrôles sont simple et rapide. Nous voyageons avec air Iberia jusqu'à Madrid, le reste du voyage se fait en train (RENFE), avec une arrivée prévue à Malaga vers 20 h 55. Nous avons rencontré à l'aéroport de Madrid devant les guichets du chemin de fer, un jeune Costaricain, professeur d'Espagnol qui habite tout prêt de chez nous à Saint Mandé. Il va lui aussi à Malaga avec le même train. Nous avons plus de 3h d'attente avant d'embarquer et nous avons faim, bonne occasion pour chercher dans les rues voisines de la gare ferroviaire un restaurant. Ici aussi, le temps et gris et pluvieux.
Notre train pour Malaga n'est pas bondé c'est parfait, moins beau que nos TGV, mais sympa et reposant avec un plus, des oreillettes sont distribuées pour se détendre et écouter de la musique ou regarder le film diffusé.
Nous arrivons à Malaga a 21h et notre hébergement situé au centre ville n'est qu'à 25 mn à pieds. Le rdv pour la remise des clés est prévu pour 21h30. Mais, catastrophe, les abords de la Cathédrale, de la promenade de l'Alcazar et de la place Merced sont noires de monde, impossible d'avancer. C'est complètement bouché!!, c'est la semaine sainte, une très importance procession dans ces vieux quartiers de la ville. Les confréries de Malaga défilent dans une atmosphère chargée de respect, d'ordre et de sobriété en portant leurs trônes représentant la passion du Christ.
La ferveur des habitants des différents quartiers de Malaga est grande et les vénérations immenses pour le Christ et la Vierge Marie. Beaucoup sont vêtus de soutanes et de cagoules noires qui les recouvrent entièrement, ils ont de gros cierges à la main ou autres objets comme de lourds bâtons, c'est impressionnant.
Nous devons rebrousser chemin et trouver un passage en contournant la colline de l'Alcazar, puis un long tunnel. Une heure de retard, pour enfin arriver à notre adresse,appeler le propriétaire pour les clés qui ne tardera pas à arriver, déposer nos bagages et repartir sur la place Merced (à moins de 100m), grignoter quelques tapas. Nous avons de la chance, la procession traverse la place, nous pouvons prendre tranquillement quelques photos.

La Cathedrale de Malaga

La Cathedrale de Malaga

La semaine sainte et son long cortège
La semaine sainte et son long cortège

La semaine sainte et son long cortège



J2. Samedi 26 Mars 2016 : Malaga


Ce matin, grand soleil c'est très agréable de prendre son petit déjeuner sur la place en t-shirt et pull sur le dos.
Journée consacrée à la visite de la ville qui est très belle et à la préparation de notre circuit en vélos. Nous passons à la gare nous renseigner sur les horaires des trains qui vont de Malaga à Alora et question importante savoir s'il est possible d'amener avec nous, nos VTT ( loués sur Internet chez Bike2Malaga). A 18h, nous déposons les affaires que nous ne prenons pas à l'hôtel réservé pour le retour et récupération de nos VTT à la boutique, car le dimanche l'ouverture se fait à 10h et notre train part plus tôt.
Fin de soirée, dans les ruelles animées du quartier de la Merced et de la cathédrale, tapas avec un bon verre de vin(région de Rioja), Nous sommes installés dans la rue sur un tonneau. Quoi de mieux. Nous regardons la vie nocturne des Malaguenos et malaguenas, et nous les envions. Cette joie de vivre, l'enthousiasme et leurs tenues vestimentaires, parfois provocantes ou très élégantes.
Il est tard et cette la nuit, c'est le changement d'heure. Dodo demain, journée d'incertitude (météo et parcourt).

Les fêtes se poursuivent le lendemain, dans les rues de la ville.
Les fêtes se poursuivent le lendemain, dans les rues de la ville.
Les fêtes se poursuivent le lendemain, dans les rues de la ville.

Les fêtes se poursuivent le lendemain, dans les rues de la ville.



J3. Dimanche 27 Mars 2016 : Malaga - Alora - El Burgo


Levée 6h30, nous sommes à la gare à 7h50 et un train s'arrête pour Alora à 8h. Super, nous partons plus tôt que prévu. A notre Arrivée, café, sandwich et départ pour 50km de virages et de côtes avec à l'arrivée un dénivelé de 500m. La route est magnifique, des vergers de citronniers et orangers embaument les collines que nous traversons. Hélas la pluie fait son apparition, arrêt pour s'équiper en conséquence et nouveau départ. Nous passons devant le chemin du roi : Le chemin de randonnée le plus dangereux du monde ( El camino Del Rey). Restauré, pour les amateurs de sensations. Vu de la route c'est impressionnant et beau à la fois avec son barrage et son lac artificiel, surplombant un grand mur de roche ou s'accroche une longue passerelle. Probablement la partie la plus dangereuse et la plus impressionnante du circuit.


Pour info.
Le chemin du Roi est un chemin à flan de falaise, dans les Gorges d’El Chorro près de Alora (parc naturel de Los Ardales près de Malaga) dans le sud de l’Espagne. Ce Caminito del Rey (ou appelé plus courramment Camino del Rey), construit en 1901 par une société hydroélectrique pour les besoins de la construction d’un barrage fait à peine 1 mètre de large et surplombe le vide de plusieurs centaines de mètres par endroit. Le camino tombé en lambeaux, il a été entièrement refait, il est actuellement praticable mais il faut s'inscrire sur leur site. Ouverture pub
lique le 22 avril 2016.


Nous sommes heureux d'arriver à notre Hotel "La Casa Grande del Burgo", vers 14h. Même si la pluie a fait place à un soleil timide, nous sommes trempés, douche et vêtements chauds en premier. Ici aussi, on fête comme il se doit la semaine Sainte. La rue qui fait face à notre fenêtre est gorgée de monde qui boivent et se restaurent dans leurs plus beaux habits du dimanche.
Les jupes courtes et talons hauts font merveille et les pantalons serrés ne sont pas en reste.
Ah!! Ernesto si tu étais là, que de photos tu aurais fait. En toile de fond ce beau village blanc. L'Andalousie anjoleuse, qui aime faire la fête au rythme du Flamenco et de la musique moderne et bruyante.
Nous perdons beaucoup de temps pour tout sortir de nos sacs humides et les faire sécher, puis douche avant d'aller se mêler à la foule et visiter le village.

El Burgo, la ville est en fête.
El Burgo, la ville est en fête.
El Burgo, la ville est en fête.
El Burgo, la ville est en fête.
El Burgo, la ville est en fête.

El Burgo, la ville est en fête.

Le chemin du Roi est un chemin à flan de falaise

Le chemin du Roi est un chemin à flan de falaise

J4. Lundi 28 Mars 2016 : La route de Ronda (29 km, dénivelé 650m, altitude 1200m).


Petit déjeuner copieux, nous allons en avoir besoin, la route qui va à Ronda grimpe dés la sortie du village. Il fait beau et la température idéale avec des paysages comme nous les adorons.
Nous venons de parcourir plus de la moitié de la côte, le téléphone d'Helene sonne dans son sac à dos, puis c'est le mien, le doute s'installe. Helene s'est arrêtée pour écouter le message. Sa mère vient de quitter le monde des vivants à l'âge de 91ans. Tout s'écroule, mais nous devons réagir vite et trouver une solution pour rejoindre la France, le plus vite possible. Helene avait depuis notre arrivée en Espagne, de mauvais pressentiments, nous avions décidé de faire ces 5 jours de VTT et finir nos vacances prêt d'elle. Il nous faut arriver à Ronda, et tenter de trouver un bus qui descend à Malaga, rendre les VTT et annuler si possible les Hotels réservés. Ce lundi de Pâques marque aussi la fin des fêtes Saintes. Il n'y a plus de place dans les avions et les trains sont bondés. Une seule solution, louer une voiture à l'aéroport et rentrer en France. Apres cette journée de vélo, les troubles, les émotions et la fatigue s'installe au fil des kilomètres, il est 11 h du soir, nous sommes dans un état second, nous devons nous arrêter et dormir un peu dans l'un des multiples motels qui jalonnent l'autoroute. Nous n'avons fait que 300km, demain c'est 1000 de plus.

La pointe du vent à 1180m et au loin un village blanc
La pointe du vent à 1180m et au loin un village blanc

La pointe du vent à 1180m et au loin un village blanc

Mardi 29 Mars 2016 : Jour de deuil.


Nous arrivons en fin de journée, l'enterrement est prévu le 31 mars. Nous allons vivre péniblement ces 4 prochains jours avant de revenir sur Malaga rendre la voiture de location et finir sur la côte les jours qui nous séparent du retour vers Paris. Le charme est rompu. La fin d'une génération, la notre suit indéniablement.
Nous ne voulions pas parler de ce séjour, mais nous devions l'avoir en mémoire dans un coin de notre blog, pour Anne, Charlotte et Camille. L'année où le père d'Hélène est mort, nous étions à Tahiti sur le catamaran d'un ami, et bien loin de l'aéroport de Papeete pour tenter un retour.

Très peu de photos et commentaires, volontairement atypiques.

10h du matin, Malaga s'éveille doucement.
10h du matin, Malaga s'éveille doucement.

10h du matin, Malaga s'éveille doucement.

Le marché central de Malaga.
Le marché central de Malaga.
Le marché central de Malaga.
Le marché central de Malaga.

Le marché central de Malaga.

Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 23:04

ANDALOUSIE Mai 2015.

Après les Villages Blancs de l'Andalousie en Mai 2013, qui nous ont permis d’apprécier l'envoûtante ville de RONDA, les villages blancs immaculés de chaux vive collés aux falaises abruptes et Cadix chargé d'histoire, l'envie de retrouver une Espagne authentique comme nous l'aimons, nous amène de ANTEQUERA à SEVILLE sans oublier au passage, LUCENE, ECIJA, CARMONA et CORDOUE. Nous n'aurons pas le temps de nous arrêter à CABRA et BAENA, qui méritaient une halte.

Au programme (360 KM) de VTC pour voir et revoir l'architecture arabo-andalouse et romaine qui les ont devancé, la beauté de la Sierra avec ses villages perchés et ses champs d'oliviers accrochés aux flans des montagnes et sur des centaines de collines qui s'étendent a perte de vue aux terres arides et rocailleuses.

Depuis mi-octobre 2014, nous n'avions plus touché aux vélos, quelques petites sorties en VELIB dans Paris en mars/avril, mais vraiment trop ridicule. Alors de retour dans le sud ( fin avril), nous nous y sommes remis très sérieusement avec quelques cols et des distances qui se rapprochent du programme qui nous attend. Hélas, nous n'avons pu faire que 25O km, un intervention chirurgicale dentaire éprouvante et l’interdiction de toucher aux vélos pendant quelques jours, on cruellement freiné notre remise en condition physique. Heureusement les randonnées ont été possibles, avec le Caroux un des plus beau parcours du haut-Languedoc dans les gorges de Colombière (6h), le lac du Salagou par le village de Lacoste qui donne une vue imprenable dans la vallée qui abrite le lac (3h), pour finir « la Ramasse » perché sur les collines de Clermont l'Hérault (2h). Voilà, espérons que cela suffira.

1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour.  2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.
1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour.  2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.
1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour.  2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.
1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour.  2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.

1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour. 2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.

J1. Samedi 16 MAI 2015 : CLERMONT-L'HERAULT – PENISCOLA

Distance de Clermont- l’Hérault à Antequera 1286 km.

Première pause pour la nuit à PENISCOLA au bord de la mer, dominée par son château fort Arabe (XIII siècle), inexpugnable dans le passé. Nous y sommes vers 14h, l'hôtel est au pied du château et nous pouvons de la fenêtre de notre chambre nous donner l'impression de pouvoir toucher le sable, puis balade vers les fortifications, le bord de mer très venté aujourd'hui, et dîner copieux en ville.

PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable
PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable
PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable
PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable

PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable

Repas en ville de poissons , plutôt copieux
Repas en ville de poissons , plutôt copieux

Repas en ville de poissons , plutôt copieux

 

J2. Dimanche 17 Mai 2015. PENISCOLA - ANTEQUERA 

Journée plutôt longue, nous avons plus de 750 km d'autoroute pour arriver à ANTEQUERA. Nous avons de la chance l'hôtel San SEBASTIAN est au centre de la vieille ville sur une petite place ou trône une fontaine et l'église San Sébastian. De plus nous sommes bien accueillis, nous pouvons laisser nos vélos dans l'établissement pour la nuit. Nous devons maintenant trouver un parking pour y laisser la voiture 8 jours. L'hôtel nous subgère de la mettre dans l'un des 2 parkings publics et gratuits. Oui, mais trop risqué, le parking central est proche de l'hôtel, pour 35 € la semaine, nous n'hésitons pas. Fin de soirée reposante, la ville est calme et la balade à pied jusqu'au chateau qui domine la ville est une bênédiction. Diner  dans l'un des restaurant indiqué par notre hôtesse avant de regagner la chambre. Demain c'est le grand départ avec beaucoup de questions sur la topographie du terrain et sur certaines routes à prendre car malgré notre carte IGN de l'Andalousie au 1:220 000, nous ne pouvons pas dire que nous sommes parfaitement bien équipés.  

 

ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort
ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort
ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort

ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort

J3. Lundi 18 MAI 2015 :   ANTEQUERA - LUCENA (Environ 70 km)

Départ de l'hôtel vers 8h et il ne fait pas chaud, il nous faut traverser la ville pour rejoindre l'autoroute de  Séville car derrière l'échangeur le chemin de service mène à Morella, ensuite c'est plus facile, longue  route nous longeons des grandes fincas avec de grands champs d'oliviers. C'est une région importante de production de l'huile d'olive, nous passons devant une immenses usine de traitement. Nous retrouvons vers 10h la chaleur sans vraiment nous en plaindre, un petit vent légé et un voile de nuages blancs nous aident à la supporter. D'en haut des collines et des collines d'oliviers à perte de vue que l'on peut comparer à de grosses vagues au milieu de l'océan. C'est vraiment grandiose.  

Arrivée à Lucena vers 14h30, recherche de l'hôtel dans le centre de la ville, douche et déjeuner sur la place dans un bar restaurant salade et bocadillo au jambon Ibérique.

Le temps est devenu orageux, visite du musée de la ville situe dans la château, très belle présentation archéologique et ethnologique. Au sommet de la tour, nous avons une vue imprenable, mais sans soleil les photos ne sont pas géniales. Nous continuons par la visite des deux principales églises avant de revenir à l'hôtel pour se reposer.

Dîner vers 22 heures dans une Cervezeria qui sert de très bonnes tapas.

LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.

LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.

J4. Mardi 19 Mai 2015 : LUCENA - CORDOUE ( Env 96km).

La journée va être longue, nous avons finalisé notre parcourt avec le gardien de l'hôtel. A Lucena passe "la Via verde" (la voie verte, ancien chemin de fer qui servait au transport de l'huile d'olive dans la région) , aux abords, CABRA et BAENA, ce morceau de chemin est de 28 km et rejoint la N432 qui va jusqu'à CORDOUE. Cette première partie est trés agréable, nous croisons beaucoup de sportifs et les paysages sont beaux, puis la trés empruntée N432. Nous regrettons de ne pas pouvoir faire une halte à Cabra et Baena, nous voulons profiter un maximum de CORDOUE. Avant l'entrée de Castro del Rio j'éclate le pneu de la roue arrière, nous nous mettons à l'ombre des oliviers pour tenter une réparation, le trou du pneu est important à l'aide de la chambre à air qui vient elle aussi d'exploser, je découpe 2 bandes de caoutchouc que je colle à l'intérieur du pneu troué avant de remettre une chambre à air neuve. Il commence à faire trés chaud, nous sommes dans une partie de  route sans intérêt, il est 14h et j'ai les mains dans un triste état. Arrêt dans un petit restaurant au bord de la route, menu "del dias" excellent à 9€. Impossible de trouver un magasin de vélo dans les villages que nous traversons, tous nous proposent, des garages autos, mais au miracle!! le pneu a tenu 45 km, jusqu'à Cordoue. A l'entrée de la ville un chauffeur de taxi stationné à l'ombre d'un parc, nous indique un magasin de réparation. Il est déjà 16h45 la fin de journée va être courte. La ville est trés belle avec ses rues pavés, notre hôtel est vraiment central nous ne pouvions rêver mieux à 2 pas de la Cathédrale et du pont romain. Douche et malgré la fatigue nous ressortons, mais trop tard pour la visite de la Mosquée-Cathédrale, alors nous marchons jusqu'à la tour Calahorra et l'Alcazar avant de s'enfoncer dans les rues étroites au mille découvertes . Sur la plaza Del Potro, la posada del Potro centre de Flamenco, nous commandons une boisson en terrasse, sur la table du fond un groupe d'Andaloue chante admirablement bien le Flamenco, c'est un grand moment, puis le pont romain avant de finir la soirée dans un restaurant recommandé vivement par notre hotel. Maintenant dodo la journée a été longue. Nous reviendrons.

   

 

 

 

 

 

Notre arrivée à CORDOUE. Nos vélos majestueux dans notre appartement avec sa  terrasse.
Notre arrivée à CORDOUE. Nos vélos majestueux dans notre appartement avec sa  terrasse.
Notre arrivée à CORDOUE. Nos vélos majestueux dans notre appartement avec sa  terrasse.

Notre arrivée à CORDOUE. Nos vélos majestueux dans notre appartement avec sa terrasse.

CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.

CORDOUE à travers rues.

J5. Mercredi 20 Mai 2015 :  CORDOUE - ECIJA

Ce matin, un grand ciel bleu recouvre Cordoue, une légère brise et se sont tous les parfums des jardins Andalous, des orangés, des citronniers et des murailles fortifiées de la citée qui embaument. C'est le temps idéal pour quitter la ville et profiter encore de ce cadre exceptionnel, d'autant que nous devons traverser le pont romain en vélos et rejoindre l'autre rive du Guadalquivir et le suivre sur de longs kilomètres avant d'attaquer des collines de tournesols et de blé. La route est longue et pas vraiment agréable, ça grimpe trés fort et ça redescend aussitôt, nous avons ce manège qui se répète 10 fois, et lorsque enfin nous retrouvons un peu de plat se sont des chemins défoncés qui n'arrangent pas nos délicates fesses. Une halte dans un des rares villages que nous traversons pour commander un café et deux sandwichs en terrasse. L'erreur c'est d'en avoir commandé 2, ils sont énormes!!!, impossible de manger les 2. Nous avons repris notre route et l'arrivée à ECIJA fut une bénédiction, la ville est belle, notre hôtel est bien placé dans la partie historique de la ville, l'accueil est parfait et notre chambre est la meilleure prestation qu'on ai eu depuis notre entrée en Espagne, sans oublier nos vélos qui occupaient encore une fois, une place royale dans l'un des deux salons. Douche et balade en ville, nous avons vu en arrivant dans la ville de magnifiques robes de dance Andalouses et nous voulons en acheter une pour notre petite Charlotte avec quelques petits compléments. Voilà, c'est fait et juste à côté une bonne pâtisserie qui fait du bon café. 

Notre première visite est consacré au musée municipal, installé dans le palais de BENAMEJI. De magnifiques mosaiques romaines et sculptures comme l'amazone blessée. Une belle collection d'ustensiles métalliques préhistoriques et stèle de guerre. Nous avons adoré. Une grande partie de la richesse du musée provient de fouilles effectuées sur la grande place d'Espagne, transformée hélas en parking( on achève bien les taureaux), stupide décision municipale, qui a laissé un ridicule morceau de cette citée romaine. Quelques photos à travers les rues avant d'aller nous installer à la terrasse d'un café pour profiter de la fin de cette journée.

La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir. La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir.
La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir. La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir.

La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir.

La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.

La chambre des vélos et quelques images de la ville.

Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.

Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.

J6. Jeudi 21 MAI 2015 : ECIJA - CARMONA

 

Ce matin, malgré les indications fournies par notre hôtelier sur la direction à prendre pour récupérer la petite route qui mène jusqu'à Fuentes de Andalucia à partir de Villanueva de Rey, il est impossible de la trouver, nous devons emprunter l'autovia (voie  de circulation similaire à l'autoroute en Espagne, mais gratuite), jusqu'à La sortie la Luisiana ( 8 km ). Nous voilà, en concurrence déloyale avec les voitures et camions, nous avons le droit d'y être en suivant la ligne blanche extérieure mais çà déménage!!. Puis aprés la sortie, un bout de chemin rude et caillouteux qui passe à travers champs cultivés. Nous atteignons enfin un village et sa petite départementale reposante qui passe à travers une campagne quasi deserte jusqu'à Carmona. Nous n'oublierons pas ces derniers kilomètres et la côte raide pour atteindre haut perché notre objectif,  la ville blanche de Carmona est visible à plus de 10 km. Sur son piton rocheux domine l'Alcazar une impressionnante forteresse qui abrite aujourd'hui un magnifique Parador 4 étoiles. La récompense notre Posada sur une petite place au coeur des restes des hautes murailles protectrices de la citée. La chambre est petite, mais nous avons un petit balcon  avec vu sur la place. Déjeuner à l'ombre des petits arbustes qui ornent la place. Balade jusqu'à l'Alcazar et visite du luxueux Parador ave son immense piscine, puis visite de la partie histotique et retour à notre Posada pour un repos bien mérité.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.
A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.
A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.
A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.

A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.

L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.
L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.
L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.
L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.
L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.

L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.

Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona

Le Parador de l'Alcazar et Carbona

J7. Vendredi 22 Mai 2015 : CARMONA - SEVILLE

Départ à 8h30 nous trouvons facilement notre route, nous pédalons une petite heure avant de nous arrêter pour prendre notre petit déjeuner. Aujourd'hui nous n'avons que 50 km à faire, nous prenons tout notre temps à la terrasse d'un café. Un peu de galère à Mairena del Alcor pour trouver une bonne route avant de rencontrer une personne censé, qui nous indique ou prendre la la voie verte qui va jusqu'à l'entrée de SEVILLE. Pas vraiment facile à trouver, mais une fois dessus c'est du bonheur, nous faisons environs 20 km en suivant un long canal pour arriver au pied de l'Autovia qui rentre sur Séville. De là, il faut rentrer dans les jardins de l'université de Séville Pablo de Olavide et prendre la voie cyclable ( environ 10 km) , qui va jusqu'au coeur de la cité. Notre Posada San Pedro est dans le quartier historique. Après une bonne douche, paella dans une Bodega et visite de la ville. Tout semble tourner autour de la Cathédrale, non loin là, latour de l'Or sur les bords du Guadalquivir et des parcs de l'exposition Universelle de 1929 et celle de 1992. Nous achetons pour 48 h des billets de bus " sighseen" pour la visite guidée.

J8. Samedi 23 Mai 2015 : SEVILLE

Aujourd'hui nous ne toucherons pas au vélo, la journée est consacré à la visite de la ville.Départ pour la cathédrale qui est immense et très dépouillée. Nous continuons à pied vers la place d'Espagne en traversant un grand parc avec plusieurs pavillons construits en l'honneur de l'exposition universelle de 1929. Arrivée à la place d'Espagne un véritable joyau architectural, Bâtiments construits en hémicycle, nous y restons un long moment. Plus au sud la place des Amériques avec le musée archéologique et le musée des traditions populaires.

Nous prenons le bus seegshing qui traverse plusieurs quartiers Le parc de l'exposition de 1992 (exposition essentiellement technologique... ) A signaler le superbe pont …..

Retour au centre pour visiter au sommet de la cathédrale et la Giralda, malheureusement elle ferme à 16H00 nous ne pourrons pas y monter.

Nous allons visiter l'Alcazar et ses magnifiques jardins.

Diner dans une cerveceria tapas y jamon iberico.

Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE

Clin d'yeux sur SEVILLE

Insolite Cathédrale de SévilleInsolite Cathédrale de Séville
Insolite Cathédrale de Séville

Insolite Cathédrale de Séville

La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.

La place d'Espagne habillée de faïence.

 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.

l'Alcazar et ses magnifiques jardins.

J9 - Dimanche 24 Mai 2015 : SEVILLE - ANTEQUERA

Après le petit déjeuner pris dans une bonne boulangerie, promenade en ville. Vers 10 H 30 nous enfourchons nos vélos en direction la gare ferroviaire centrale. Embarquement à bord d'un train pour ANTEQUERA.

Après 1h45 de voyage nous arrivons à la gare de ANTEQUERA Santa Anna qui se trouve à 20 Km de la ville de ANTEQUERA.

Dernière balade sur nos vélos pour rejoindre la ville où nous avons réservé le même hôtel qu'à l'arrivée. Arrêt au parking centrel pour ranger les vélos et quelques affaires dans la voiture.

Ensuite nous allons à l'hôtel récupérer notre sac de voyage et nous installer dans notre chambre.

Déjeuner rapide salade charcuterie et fromage. Nous montons jusqu'à l'Alcazar qui domine la ville, nous faisons le tour des remparts puis descente dans la ville pour aller prendre un café et churros car le temps s'est rafraichi.

Diner dans la taverne DON MANUEL Sympathique.

Antequera s'endort.
Antequera s'endort.
Antequera s'endort.

Antequera s'endort.

J10 - Lundi 25 Mai 2015 : ANTEQUERA - PENISCOLA

Journée de route pour rejoindre PENISCOLA. Arrivée vers 18 H, nous rejoignons l'hôtel Papa Luna que nous avons réservé avec une demi pension nous sommes face à la mer, mais nous n'en profiterons pas car il y a du vent. Promenade dans la petite ville pour nous décontracter après une journée de route.

Ensuite retour à l'hôtel pour diner, beaucoup de foule essentiellement du 3e âge qui profite des prix hors saison, buffets gigantesques et brouhahas énorme nous n'y étions plus habitués.

J11 - Mardi 26 Mai 2015 : PENISCOLA - CLERMONT L'HERAULT

Après un petit déjeuner buffet gargantuesque, nous prenons l'autoroute direction la France.

Arrêt à la frontière La Jonquiera pour faire quelques achats. Et nous arrivons à Clermont l'Hérault vers 17 Heures.

Voilà, c'est bouclé. Nous avons encore une fois de plus apprécié la grande disponibilités des Espagnols, toujours prêt à vous rendre service, les villes et villages d'une grande propreté ou nous nous sommes arrêtés, sans oublier les petits restaurants et hôtels très bien tenus, qui nous ont aidés chaque jour à retrouver la forme pour reprendre la route.

Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 21:11

Nous venons tous juste de terminer nos 3 jours de VTC en Aveyron et nous voilà à nouveau prêts pour une escapade de 4 jours en Catalogne. Nous repartons avec d'autres amis Parisiens Nelly et Christian sportifs et bien équipés pour cette randonnée qui doit nous amener de Vic (Espagne) à Barcelone en passant par Moia, Manresa,Terrassa avec en point de mire Montserrat. Nous sommes sur des bases de 75km/ jour en suivant si possible, le chemin de St Jacques. Nous disposons d'une carte au 1/150.000, nous n'avons pas trouvé sur Montpellier, du 1/300.000, nous verrons sur place. Pour les hébergements, le parking voitures et le retour de Vic à Barcelone, nous avons réglé se problème après avoir tracé sur la carte notre plan de route.

Lundi 28 Juillet 2014 : Clermont l'Hérault →Vic

C'est le départ, nous voilà prêts, les voitures sont chargées pour ces 4 heures de route avec une météo idéale pour rouler. Vic est une ville qui semble vivre autour de la place à arcades (place du marché) ou vient s'y coller la cathédrale, puis légèrement à l'écart le palais épiscopal et le temple romain étouffé par d'étroites ruelles et de vieilles demeures d'une autre époque. Nous prenons le déjeuner sur une petit place très agréable après avoir déposé nos voitures au parking du « Séminari Allotjaments » pour 4 jours (6 euros par jour) et avoir récupéré nos chambres. L'endroit est sans équivoque religieux mais c'est l’un des très rares endroits où la qualité hôtelière, la beauté du cite,le prix et la proximité (centre ville) est exceptionnel. Soirée en ville avant le grand départ, demain.

Le groupe sur la place du marché.le temple romain et  quelques vieilles demeures d'un autre âge.
Le groupe sur la place du marché.le temple romain et  quelques vieilles demeures d'un autre âge.
Le groupe sur la place du marché.le temple romain et  quelques vieilles demeures d'un autre âge.
Le groupe sur la place du marché.le temple romain et  quelques vieilles demeures d'un autre âge.

Le groupe sur la place du marché.le temple romain et quelques vieilles demeures d'un autre âge.

Le parc du Séminari Allotjaments et notre chambre.
Le parc du Séminari Allotjaments et notre chambre.
Le parc du Séminari Allotjaments et notre chambre.

Le parc du Séminari Allotjaments et notre chambre.

Mardi 29 Juillet 2014 : Vic →Collsuspina→Moià→Estany→Artés→San Bernet de Bages→Manresa

Bien installés sur nos vélos, c'est parti. A la sortie de la ville nous empruntons l'ancienne route de Malla pour récupérer une route secondaire qui mène à Collsuspina, après le 7eme kilomètre, la route ne cesse de grimper, en douceur certes, mais nous passons tout de même le col de La Pullosa (917m) avec un dénivelé de 450 m. Au sommet le panorama est magnifique, nous passons devant les grottes d'El Toll avant de redescendre jusqu'à Moià. Très joli village.Nous nous installons à la terrasse d'un café sur la petite place qui fait face à une très belle église. 4 cafés crème, petits croissants délicieux offerts, pour seulement 4,20 euros !!, le tout. Quel plaisir d'être là, à l'ombre d'un tilleul et de ces hautes façades. Nous remplissons nos gourdes, tartinade de crème pour Christian et Nelly et retour sur la route. Le paysage jusqu'à L'Estany est reposant, un stop obligatoire dans le village pour admirer et visiter l'église romane. Dés la sortie du village, la rigolade est fini, le long chemin qui mène à Sta Maria d'Olo est totalement dédié aux VTT, les rudes pentes et descentes sont très caillouteuses et dangereuses, nous n'avons pas beaucoup de temps pour admirer le paysage pourtant saisissant par endroit. Christian et Nelly équipés de VTT prennent beaucoup de plaisir, pour nous un peu difficile, nous songeons à ramener nos vélos et nos têtes intactes jusqu'à Barcelone. Et puis enfin, un très agréable sous bois avec devant nous un énorme tracteur qui vient dans notre direction en injectant à grosse pression de sa citerne un liquide. Le tractoriste, nous voit est coupe les robinets tout en continuant d'avancer. Un petit merci au passage, mais au malheur !!!!, c'est du purin de cochons qui inonde gracieusement le chemin de terre. Nos vélos sont noirs et nos fesses aussi. A la sortie du bois une immense porcherie en haut sur le plateau. Nous n'irons pas voir Sta Maria d'Olo, nous avons hâte d'arriver à Arlés pour trouver une fontaine et nous nettoyer un peu avant de chercher un endroit pour déjeuner. Arrivée vers 17H30 à Manresa, la ville n'est pas exceptionnelle, nous avons loué plein centre ville un appartement refait avec beaucoup de goût dans un ancien quartier en bordure des flans de la colline qui domine la vieille ville et la basilique Santa Maria. Balade en ville, apéro sur la rambla avant de partir à la recherche d'un restaurant pour dîner, nous finirons la soirée dans une bonne pizzeria. Nous n'avons rien trouvé d'autre.

Petite pause à la terrasse d'un café à Moià. Ces géantes statues ornent l'entrée de l'hôtel de ville.
Petite pause à la terrasse d'un café à Moià. Ces géantes statues ornent l'entrée de l'hôtel de ville.
Petite pause à la terrasse d'un café à Moià. Ces géantes statues ornent l'entrée de l'hôtel de ville.

Petite pause à la terrasse d'un café à Moià. Ces géantes statues ornent l'entrée de l'hôtel de ville.

L'Estany et son église romane.
L'Estany et son église romane.
L'Estany et son église romane.

L'Estany et son église romane.

Manresa de nuit.
Manresa de nuit.

Manresa de nuit.

Mercredi 30 Juillet 2014 : Montserrat →Terrassa

Côté positif, notre direction est juste en bas de la colline, nous n'avons qu'à descendre et aller tout droit. Malheureusement la C-55 que nous souhaitions emprunter jusqu'au pied de Montserrat est très étroite et dangereuse, beaucoup trop de voitures et camions qui filent à vive allure vers Barcelone.

Nous devons la quitter avant Castellgali et trouver rapidement le chemin de St Jacques. Nous interrogeons les gents du pays et c'est pas moins de 5 directions différentes qui nous sont proposées. Finalement nous optons pour la solution d'un groupe de cycliste en VTT et c'est l'erreur fatale. Nous les suivons un moment sur des chemins de cailloux et très accidentés, arrivée à un croisement de 2 chemins ou le groupe nous abandonne, nous avons droit à un cour topographique pour atteindre Montserrat. Nous grimpons sur les collines qui dominent Castelgali, très beau, mais très dur et nous ne trouverons jamais ce fameux chemin. Nous avons perdu beaucoup trop de temps et d'énergie, un coup d'oeil à la montre et à le carte et direction Castellbeli i el Vilar pour faire la vallée Occidentale qui traverse le pack national de Sant Llorenc Del Munt de la Serra D'Obac, qui mène à Terrassa. La vallée est magnifique un vrai plaisir de faire du vélo. A 14 h, petite fringale nous nous arrêtons pour manger sur la terrasse d' un café-restaurant, petit moment sympa avec une serveuse plutôt dynamique et mignonne. Nous reprenons la vallée qui ne cesse de grimper et de grimper.Les quelques sapins qui viennent donner un peu d'ombre à la route ne suffisent pas, l'arrivée au sommet est presque une bénédiction. Nous arrivons en fin de journée à Terrassa le soleil est encore très fort, nous avons hâte de nous tremper dans la piscine de l'hôtel le « Double Tree by Hilton Conference Center La Mola ». Nous mettrons plus d'une heure à le trouver, totalement excentré de la ville, nous devons avoir recours à une station service pour avoir une indication correcte et précise pour nous y rendre. Nous y voilà enfin, fatigués, mais heureux de plonger dans une très grande piscine au beau milieu d'un immense parc. Loin de la ville au milieu des bois, des champs et d'un terrain de golf, le silence est presque un enchantement..

Nous quittons Manresa avec cette superbe vue sur la ville.Notre hôtel à Terrassa avec sa piscine
Nous quittons Manresa avec cette superbe vue sur la ville.Notre hôtel à Terrassa avec sa piscine
Nous quittons Manresa avec cette superbe vue sur la ville.Notre hôtel à Terrassa avec sa piscine
Nous quittons Manresa avec cette superbe vue sur la ville.Notre hôtel à Terrassa avec sa piscine

Nous quittons Manresa avec cette superbe vue sur la ville.Notre hôtel à Terrassa avec sa piscine

Jeudi 31 Juillet 2014 : Terrassa→Barcelone

Notre dernière et véritable journée de vélo. Nous voulons profiter un maximum de Barcelone, nous évitons pour cela, la visite du siège épiscopal d'Egara, dont l'architecture est unique en Europe. Nous reviendrons. Direction Sant Cugat, puis Cerdanyola de V aux portes du parc naturel de Collserolla, c'est notre dernière ascension avec au sommet une vue spectaculaire sur Barcelone avec en arrière plan le bleu de la Méditerranée et du ciel qui se confondent. C'est magnifique !!!. Une longue descente et nous voilà, sans peine à l'entrée de la ville. Nous nous arrêtons dans un quartier calme pour nous restaurer à deux pas de la Sacrada Familia, puis nous passons devant cette oeuvre de Gaudi, avec toujours autant de monde pour venir l'admirer, et puis, c'est notre hôtel, à quelques pas de la Rambla. Pratique pour nos sorties diurnes et nocturnes, l'hôtel Auto Hogar est idéal, pour visiter la ville et y laisser nos vélos dans le parking privé.

Après la douche, nous nous rendons directement à la place Catalogua nous renseigner pour remonter à sur VIC avec la compagnie de train RENFE. Tout est clair, nous avons un train le lendemain à 15H08, que nous pouvons prendre ici même et sans problème avec nos vélos. Nous avons également repéré l'entrée spéciale pour nos VTC et VTT et les passages, couloirs et marches à descendre.

C'est parfait à nous maintenant Barcelone, pour 24h.

Vendredi 1er Aout 2014 : Barcelone →Vic →Clermont l'Hérault

Nos dernières heures à Barcelone, puis le train pour Vic. Sur le retour en France, un petit arrêt à Girona pour y faire quelques courses avant de reprendre l'autoroute sous de violents orages qui nous quitterons à Narbonne.

Voilà, la boucle est bouclée !!.

En conclusion ; difficile pour les VTC, plus agréable pour les VTT, rien n'est véritablement aménagé pour parcourir cette région en vélo. Nous avions projeté, d'en parler à nos amis les Templier, pour une escapade en 2015, mais nous y renonçons.

Nous garderons un excellent souvenir, de ce passage en terre Catalane. La gentillesse des gens, toujours prêts à nous renseigner, les beaux paysages et villages que nous avons traversé, les hôtels de très bonnes prestations et la très agréable arrivée sur Barcelone.

A la sortie de Terrassa cette splendide flèche semble nous indiquer notre route, pour Barcelone.

A la sortie de Terrassa cette splendide flèche semble nous indiquer notre route, pour Barcelone.

Photo du groupe au complet juste avant de redescendre sur Barcelone. La Sacrada Familia toujours en travaux.
Photo du groupe au complet juste avant de redescendre sur Barcelone. La Sacrada Familia toujours en travaux.

Photo du groupe au complet juste avant de redescendre sur Barcelone. La Sacrada Familia toujours en travaux.

Ces cyclistes en VTT, nous expliquent comment se rendre à Montserrat par les collines de Manresa.

La dure réalité, pour Montserra

Et puis c'est Barcelone, juste au pied de cette belle descente après la traversée du magnifique parc naturel de Collserolla

C'est la fin de ces 3 jours de vélos, nous rentrons sur Barcelone après avoir traversé, la magnifique vallée de Collserolla

A bientôt.

A bientôt.

Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 08:31

Notre première expérience en groupe, La transverse du canal du midi à la montagne noire en vélo en 2013 a satisfait l'ensemble des participants. Nous devions cette année trouver un nouveau circuit et si possible avec un objectif. Ma première idée l'Aude et ses châteaux cathares, mais s'il y a beaucoup de circuits pour les VTT, il y a quasiment rien pour les VTC.

C'est donc, vers l'Aveyron que je me suis tourné. C'est un pays contrasté, fait de calcaire, de schiste et de granit. L'Aveyron se dévoile à chaque virage, sur des routes parfois tourmentées, rugueuses et pentues qui traversent de grandes prairies et rivières dans une campagne où la vie semble s’être retirée et où l'architecture médiévale se devine au regard d'un pigeonnier, d'une tour, d'une façade fortifiée ou d'une cité bâtie par de riches seigneurs.Viennent ensuite les hospitaliers et templiers, nous sommes en pleine folie des croisades en terre sainte. Aujourd'hui beaucoup de ces villages font partis des plus beaux villages de France.

C'est donc, dans les causses de Saint Afrique, que nous avons choisi de faire notre boucle en 3 étapes.

J1- Mardi 15 juillet 2014: journée de préparation et de mise en condition.

La famille Templier et Bourdin, nous ont rejoint à Clermont l’Hérault, la veille. Nous devons aujourd'hui, contrôler et tester les VTC et le matériel emporté par chacun.Jean Marie n'étant pas volontaire pour pédaler, nous aurons la chance d'avoir avec nous, une assistance voiture et l'encombrement en moins des sacs à dos sur nos épaules.

Départ pour une petite virée d'environ 25 km, sur le lac du Salagou et débriefing convivial en soirée au bord de la piscine.

Le village de Salasc et nos derniers échanges au bord de la piscine avant l'assaut des vallons Aveyronnais.
Le village de Salasc et nos derniers échanges au bord de la piscine avant l'assaut des vallons Aveyronnais.

Le village de Salasc et nos derniers échanges au bord de la piscine avant l'assaut des vallons Aveyronnais.

J2- Mercredi 16 juillet 2014: 1ere étape

Départ de Clermont l'Hérault à 7h du matin pour rejoindre en voiture le petit village de Viala-du-Pas-de-Jaux (Aveyron), qui sera à la fois notre point de départ pour cette première boucle de 70 km et notre gite pour la nuit (prise en charge par le gite, du dîner, petit déjeuner et repas froid pour le lendemain midi).

Notre gite collé à la tour médiévale et sur notre route de nombreux abreuvoirs pour les moutons et malgré un sol appauvri par la rudesse des sols de magnifiques fleurs sauvages,.   Notre gite collé à la tour médiévale et sur notre route de nombreux abreuvoirs pour les moutons et malgré un sol appauvri par la rudesse des sols de magnifiques fleurs sauvages,.
Notre gite collé à la tour médiévale et sur notre route de nombreux abreuvoirs pour les moutons et malgré un sol appauvri par la rudesse des sols de magnifiques fleurs sauvages,.   Notre gite collé à la tour médiévale et sur notre route de nombreux abreuvoirs pour les moutons et malgré un sol appauvri par la rudesse des sols de magnifiques fleurs sauvages,.

Notre gite collé à la tour médiévale et sur notre route de nombreux abreuvoirs pour les moutons et malgré un sol appauvri par la rudesse des sols de magnifiques fleurs sauvages,.

Un premier arrêt à Sainte EULALIE de CERNON qui compte parmi les plus beaux villages de France.
Un premier arrêt à Sainte EULALIE de CERNON qui compte parmi les plus beaux villages de France.
Un premier arrêt à Sainte EULALIE de CERNON qui compte parmi les plus beaux villages de France.
Un premier arrêt à Sainte EULALIE de CERNON qui compte parmi les plus beaux villages de France.

Un premier arrêt à Sainte EULALIE de CERNON qui compte parmi les plus beaux villages de France.

Nous reprenons la route, les vélos collés au bitume nous commençons notre longue ascension vers la Cavalerie, puis un long faux plat jusqu'au village de l'Hospitalet du Larzac avant d'arriver enfin dans le village médiéval et fortifié de la Couvertoirade, cité classée et protégée recelant des trésors ; église et cimetière des Templiers, remparts du XIIème siècle et un dédale de rues aux façades rudes d'époque.

La Couvertoirade, face à la porte principale notre première pose.La Couvertoirade, face à la porte principale notre première pose.
La Couvertoirade, face à la porte principale notre première pose.

La Couvertoirade, face à la porte principale notre première pose.

La Couvertoirade est à mi-parcourt pour rejoindre Viala du Pas de Jaux. Nous terminons cette première étape, sans difficulté majeure et après l'attribution des chambres un peu rustiques sous les toits, douche et pétanque dans l'arrière cours de la tour. Le dîner nous attend dans l'un des deux frigidaires de la cuisine, il ne nous reste plus qu'à faire réchauffer la saucisse et l'aligot. Malgré la présence sur le gite de deux petits groupes de marcheurs, l’ambiance est plutôt conviviale. Promenade nocturne dans le village avant de rejoindre nos chambres.

Oh nuit, qu'il est profond ton silence. VIALA s'endort
Oh nuit, qu'il est profond ton silence. VIALA s'endort

Oh nuit, qu'il est profond ton silence. VIALA s'endort

J3- Jeudi 17 juillet 2014: 2e étape de 44 Km.

Nous quittons notre gite après le petit déjeuner en voiture pour rejoindre le parking du syndicat d'initiative du village de Roquefort, ou nous laissons les voitures. Le circuit est moins long que la veille, mais une jolie côte nous attend à Mascourbe. Départ pour Tiergues, pour récupérer la D993 qui descend jusqu'à Saint Afrique. Un petit arrêt dans la vielle ville et visite de la cathédrale et du pont vieux, construit en 1368, classé au titre des monuments historiques. Ensuite nous nous dirigeons vers la très agréable vallée de la Sorgues, sur la D7, jusqu'à St Félix de Sorgues, puis la D516 qui nous ramène vers Roquefort avec sa longue et épuisante montée jusqu'à Mascourbe. Au sommet à l'ombre d'une haie qui couvre un chemin champètre, Jean Marie nous attend pour le déjeuner. Comme hier le temps est très agréable, malgré la chaleur, nous profitons d'un petit vent. Que c'est bon, d'être là, au beau milieu de nulle part. Nous repartons pour le village médiéval de Saint Jean d'Alcas. C'est un arrêt obligatoire pour les amateurs de vieilles pierres, parfaitement bien restauré il a retrouvé son harmonie d'antan. Hélas!!, je ne serai pas des leurs pour la visite. Dans la descente, Arnaud vient percuter mon vélo à un moment ou je ralentissais pour arranger mon casque, nous avons eu très peur tous les deux, son vélo s'est bloqué et a fait un tour complet sur le bitume très chaud de la route. Chance ou réflexe inouïe, il est retombé sur ses jambes avec l’agilité d'un chat. Il s'en sort avec presque rien. Pour mon vélo c'est une autre affaire la roue arrière est complètement voilée, je vais devoir finir la descente sans le frein arrière pour permettre à la roue de danser librement. Je laisse donc l'équipe à Saint Jean d' Alcas, pour tenter avec Jean Marie de trouver un garage de réparation vélo et c'est à l'entrée de Saint Afrique que Jean Marie a trouvé un garage ouvert.Voilà, j'ai maintenant une belle roue neuve sur mon vieux vélo. A notre retour sur Roquefort nous retrouvons l'équipe, pour la visite des très belles caves d'affinage de Roquefort dans un froid glacial. Retour au parking pour récupérer nos voitures et descente vers Millau où nous avons loué pour la nuit, deux chalets dans le gîte Hericlea (hericlea@millau-larzac.com) avec piscine et Petit Déjeuner. Départ au centre ville de Millau à pied pour dîner et clôturer cette belle journée.

Départ du parking de Roquefort et au passage cette remarquable représentation pastorale. Départ du parking de Roquefort et au passage cette remarquable représentation pastorale.

Départ du parking de Roquefort et au passage cette remarquable représentation pastorale.

Le vieux pont et nous bien sur. Mais ou suis-je?
Le vieux pont et nous bien sur. Mais ou suis-je?

Le vieux pont et nous bien sur. Mais ou suis-je?

Beau village sur la Sorgue et Saint Jean d' Alcas Beau village sur la Sorgue et Saint Jean d' Alcas
Beau village sur la Sorgue et Saint Jean d' Alcas

Beau village sur la Sorgue et Saint Jean d' Alcas

Les caves de Roquefort
Les caves de Roquefort

Les caves de Roquefort

Nos chalets face au viaduc de Millau

Nos chalets face au viaduc de Millau

J4- Vendredi 18 juillet 2014 : 3e et dernière étape d'environ 70 Km

Notre dernière étape nous ramène à Saint Afrique, nous ne pouvons pas laisser la région sans nous être rendu à Brousse le Chateau, village classé plus beaux villages de France, mais avant d'y arriver Saint Izaire construit en amphithéâtre autour de son château de grès rouge.

Un long arrêt à Saint-Izaire après avoir longé la vallée de Dourdouet visite des lieux, ou chacun grippe à son rythme et à pieds la colline qui mène au château . Puis une jolie colline à franchir avant de redescendre vers la vallée du Tarn où Brousse le château y baigne ses pieds. C'est ici au bord du Tarn, que nous que nous nous installons pour le déjeuner.

Visite du château qui domine le village, bien restauré surtout l'intérieur et retour à Saint Afrique par la même route, nous évitons de faire la boucle par les collines avec plusieurs dénivelés importants. Cette partie est sans intérêt sauf peut-être pour les grands sportifs.

Saint Izaire et la visite du château perché au dessus du village.
Saint Izaire et la visite du château perché au dessus du village.
Saint Izaire et la visite du château perché au dessus du village.

Saint Izaire et la visite du château perché au dessus du village.

Brousse le château. Les enfants s'amusent
Brousse le château. Les enfants s'amusent
Brousse le château. Les enfants s'amusent
Brousse le château. Les enfants s'amusent
Brousse le château. Les enfants s'amusent

Brousse le château. Les enfants s'amusent

Et voilà, nous rendrons à Clermont-l'Hérault, avec plein d'images et de souvenirs personnels, demain Jocelyne et Jean Marie nous quitteront pour d'autres exploits (repeindre les volets de leur maison de campagne), et pour la famille Templier encore deux jours de repos ou presque sur Clermont car une randonnée de 3 h 30 est programmée à Saint Guilhem le Désert, avec en beaucoup plus relax la visite des très belles grottes de la Clamouse, qui fête son cinquantième anniversaire d'ouverture au grand public.

Encore et encore bravo à Arnaud et Vincent, à leur âge très peu de jeunes l'auraient fait avec le même enthousiasme, bravo à Jocelyne que nous n'avons pas épargné, malgré cette première expérience avec le soleil, les longues pentes et faux plats qui ne se terminaient jamais. Sans oublier Bernadette, Hélène et Patrick, qui n'ont pas fini de remonter sur leur vélo.

J'aurai pu m'étendre d'avantage sur la montagne et les petits oiseaux, mais à chacun son imagination à travers textes et photos de tous ceux x qui partagent notre passion.

Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 09:49
La transverse du canal du midi à la montagne noire en vélo

Quitter son lit très tôt avant la grosse chaleur, Prendre son sac à dos et partir en vélo, pour rejoindre le canal du midi à travers les garrigues et les vignes du Languedoc-Roussillon. Se laisser ensuite conduire par les chemins de halages jusqu'à Carcassonne pour enfin lui tourner le dos et remonter à travers le minervois la longue route qui mène aux portes de la montagne noire avec ses premières ascensions. Et de là-haut se laisser ensuite conduire par la voie verte (ancienne voie ferrée, transformée en piste cyclable qui va de Mazamet à Bédarieux), en s'appuyant aux contreforts des roches sédimentaires et volcaniques, descendre à travers une végétation méditerranéenne bordée de chênes verts, de Bruyères et de cistes et atteindre les très reposantes gorges d'Héric à Colombières-sur-Orb, aux eaux claires et translucides, pour enfin se baigner et achever la boucle.

Lundi 15 Juillet: 14H30 , enfin nos amis de Paris Bernadette et Patrick et leur deux enfants Vincent et Arnaud arrivent chez nous, équipes pour cette randonnée un peu particulière. Contrôle du matériel, des sacs et équipement. Débriefing et mise en conditions. Nous partons pour quatre jours avec pour tout bagage par équipier, un vélo VTT ou VTC et un sac à dos. Malheureusement pas de covoiturage des bagages, Nous devons atteindre chaque soir, nos Hébergements réservés et profiter le plus possible de ces endroits choisis, non au hasard.

Mardi 16 Juillet: 7h45 , C'est le grand départ, il fait beau. A l'Est, un gros soleil rouge, qui nous rappelle qu'il va faire chaud. Gare aux gourdes d'eau mal remplies. Nous devons rejoindre à travers la garrigue et les vignes le petit village de Colombiers situé à l'ouest de Béziers sur le canal du midi à environ 55 km de notre point de départ. Ensuite atteindre par les chemins de halages (35km) le très joli village Somail.

Le départ et déjà les premiers arrêts aux sources de CabrièresLe départ et déjà les premiers arrêts aux sources de Cabrières
Le départ et déjà les premiers arrêts aux sources de Cabrières

Le départ et déjà les premiers arrêts aux sources de Cabrières

Le canal reposant et calme, un autre monde.Le canal reposant et calme, un autre monde.
Le canal reposant et calme, un autre monde.

Le canal reposant et calme, un autre monde.

La récompense est toujours au bout de l'effort.La récompense est toujours au bout de l'effort.
La récompense est toujours au bout de l'effort.

La récompense est toujours au bout de l'effort.

Le canal du midi et Carcassonne.
Le canal du midi et Carcassonne.
Le canal du midi et Carcassonne.
Le canal du midi et Carcassonne.
Le canal du midi et Carcassonne.
Le canal du midi et Carcassonne.

Le canal du midi et Carcassonne.

La cité en feu
La cité en feuLa cité en feu

La cité en feu

Mercredi 17 Juillet : 9h, petit déjeuner chez nos Hôtes Pierrette Bernabeu au pied du pont Saint Marcel, ouvrage remarquable de la fin du XVIIIème. Nous reprenons en pleine forme les chemins de halages un peu abimés par le petit orage de la veille. Les endroits que nous traversons et ouvrages sont superbes et pour la première fois des écluses et des éclusiers en plein action. Beaucoup de péniches, c’est les vacances avec un petit air de guinguette. Nos déjeuners sur l’herbe ne manquent pas non plus de charme. Vers 17h, nous sommes aux portes de Carcassonne, nous apercevons sur notre gauche les tours de la cité. Un grand moment incommensurable. L’hôtel central que nous avons choisi et très bien placé au pied des fortifications, nous le recommandons. Douche et nous sommes très rapidement dans la cité. Balade et visite à travers les ruelles médiévales avant de s’installer dans un petit restaurant bien situé au beau milieu de toutes ces tours, murailles et puits. Il fait nuit et le plaisir d’être là, au beau milieu de cette fortification remarquablement restaurée, d’où l’éclairage des façades lui donne la nuit une autre dimension.

Jeudi 18 Juillet: Nous quittons Carcassonne et le canal du midi en direction de la montagne noire. Nous devions passer par Mazamet pour redescendre sur Saint Pons-de_Thomières, mais la montée sur Mazamet n'est pas de tout repos après ces deux premiers jours. C'est donc, une autre route pour Saint Pons que nous prenons à travers le minervois. La route monte sur de longs kilomètres, mais nous venons de raccourcir le circuit de plus de 50 km. Nous traversons de magnifiques villages, nous nous arrêtons à Villegry et à Caunes-Minervois avant de commencer cette longue et interminable montée Vers Saint Pons. Nous arrivons vers 16h à notre hôtel Campotel (campoteldujaur@orange.fr), que nous recommandons. Douche, balade et dîner en ville.

1 et 2. Caunes-Minervois, 3. dernier col avant Saint Pons.1 et 2. Caunes-Minervois, 3. dernier col avant Saint Pons.
1 et 2. Caunes-Minervois, 3. dernier col avant Saint Pons.

1 et 2. Caunes-Minervois, 3. dernier col avant Saint Pons.

Vendredi 19 Juillet: Après le petit déjeuner nous n'avons aucun mal à rejoindre la voie verte qui doit nous ramener vers notre point de départ. La voie est très agréable, arrêt à Olargues visite de l'ancienne fortification, rasée sous Louis XIII, puis achat pour le pique-nique du midi et à nouveau la voie verte que nous quittons à Mons-la-Trivalle pour déjeuner au bord de l'Orb. Il ne nous reste plus que 48 km pas vraiment passionnant pour finir cette belle aventure. Patrick et moi nous décidons de finir la boucle et de remonter avec les voitures pour récupérer le reste de l'équipe qui n'a pas démérité durant ces quatre jours.

Merci et vraiment chapeau à Bernadette, Vincent et Arnaud qui ont fait ces 250 km dans une excellente ambiance.

St Pons -de-Thomières 1. La source du Jaur, 2. balade en ville, 3. Une entrée de la CathédraleSt Pons -de-Thomières 1. La source du Jaur, 2. balade en ville, 3. Une entrée de la Cathédrale
St Pons -de-Thomières 1. La source du Jaur, 2. balade en ville, 3. Une entrée de la Cathédrale

St Pons -de-Thomières 1. La source du Jaur, 2. balade en ville, 3. Une entrée de la Cathédrale

Olargues avec son pont du diable et plus haut les restes du château avec sa tour devenue Clocher

Olargues avec son pont du diable et plus haut les restes du château avec sa tour devenue Clocher

A bientôt sur les routes de France et encore BRAVO!!!

A bientôt sur les routes de France et encore BRAVO!!!

Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 17:27

 

J1 : Lundi 29 avril 2013 - CLERMONT - MONTBLANC : 420 km (environ 4 heures)

Nous quittons Clermont l’Hérault  en voiture, les vélos dans le coffre. La température extérieure ne dépasse pas les

6° et la pluie glaciale qui  tombe inlassablement sur la France, n’a pas épargne non plus l’Espagne.

Pour notre première étape en voiture, nous avons choisi la ville de MONBLANC (catalogne – province de Tarragone).

Arrivée vers 12 heures, nous nous garons sur un parking aux portes de la ville, non loin de notre hôtel. Le centre ville est un dédale de petites ruelles médiévales, rendant difficile la circulation à l’intérieur des murailles pour les touristes.

Andalousie-2013 3555

Il n’arrête pas de pleuvoir, après une restauration rapide nous quittons la ville en voiture. A  quelques kilomètres de là, l’imposant monastère de Poblet, inscrit au patrimoine mondial, panthéon autrefois des rois d’Aragon.

 

Andalousie-2013 3534

Andalousie-2013 3545 Andalousie-2013 3551

 

Retour en fin d’après midi à l’hôtel pour changer de chaussures, les nôtres sont trempées, puis visite de la cité bien à l’abri des parapluies prêtés gracieusement à l’hôtel.  

 

Soirée séchage.

 

Andalousie-2013 3557

 

J2 : Mardi 30 AVRIL 2013 -MONBLANC - MALAGA(Andalousie) : 920 Km

Dure journée de voyage, arrivé dans la région de Lorca nous pouvons voir enfin le ciel bleu. Arrivé à Malaga, nous avons un peu de mal à trpiver l'Hôtel Sur. Très bien situé en centre ville avec parking privé (bonne adresse). Nous sortons diner en ville vers 21 heures, nous commençons à prendre l'habitude des horaires espagnols. Et Oh! Surprise ! Très grande animation dans les bodegas de la vieille ville, nous débutons par un bar à tapas, puis un deuxième. Nous commençons vraiment à apprécier le pays.

 

 

 Lui, s'il bouge, je le frappe!!!    

 

Andalousie-2013 3562   

 

 

J3 : Mercredi  1e Mai 2013 – MALAGA : visite de la ville

 

Le matin, visite du musée de la ville près des arènes, du Musée Picasso, du castillo de Gibralfaro avant de  redescendre vers l’Alcazaba  en passant par de magnifiques jardins. L’après midi balade sur le port très animé et soirée dans un bar à Tapas au pied du château, vraiment très sympa….Il est temps maintenant de se rappeler que nous avons les vélos qui nous attendent dans la voiture, pour remonter sur Ronda.

 

castillo de Gibralfaro

Andalousie-2013 3579

Andalousie-2013 3570 Andalousie-2013 3572

 

 J4 : Jeudi 2 Mai 2013 – MALAGA - RONDA : 120 km 

 Les choses sérieuses, vont bientôt commencer, départ pour Ronda en suivant le bord de mer jusqu’à Marbella, plus loin à perte de vue, partant des hauts plateaux jusqu’à la mer, des serres et des serres de plastique blanc utilisé pour l’horticulture, c’est horrible !!! Une véritable pollution.

Enfin nous quittons ce bord de mer sans intérêt pour commencer notre ascension vers Ronda. La route qui s’ouvre devant nous, conduit tout droit vers le Parc  National de la Sierra de Grazalema. Nous nous approchons de Ronda, les paysages sont beaux, nous oublions très vite cette folie financière de l’exploitation des sols, non seulement pour son « agrico-plastique », mais également pour le tourisme ou là encore le sol est mis à rude épreuve. On construit  massivement sans charme, n’y âme.

Arrivée à Ronda  vers 2 heures, dépôt des bagages et des vélos à notre Hôtel  San Francisco (prix 90€ pour 2 nuits sans parking). A ce propos, nous en avons trouvé un  près de la gare, il est gardé à ne coute que 9 euros par jour. 

Nous partons en ville, petit aperçu de l’une des plus belle et plus ancienne arènes d’Espagne (Hemingway s’en expire pour écrire le roman «  Pour qui sonne le glas  », ensuite le Pont Neuf, l’attraction principale des touristes avec sa vue plongeante sur La sierra, (l’architecte qui avait construit ce pont, voulut l’admirer en descendant avec une nacelle maintenue du haut du pont par de gros cordages, son chapeau s’envola, il fit un geste brusque pour le rattraper et tomba dans le vide). Nous avons suivi un petit chemin qui mène tout droit au pied du pont pour l’admirer cette fois d’un autre angle. Retour en ville et balade à travers ses nombreuses petites places, ruelles et jardins, sans oublier le vieux pont romain, le pont arabe et les bains juifs du 13e siècle.

 

 

Andalousie-2013 3595 - Copie
Andalousie-2013 3596    Andalousie-2013 3713  Andalousie-2013 3597

J 5 : Vendredi  3 Mai 2013 -  RONDA  - Environs / tour de 32 km

Découverte en vélo de la belle région de Ronda, une petite boucle jusqu'au petit village de Benaoján. Du village nous prenons un petit sentier qui nous amène à « Cueva de Gato » (la grotte du chat). Un très bel endroit au bord d’une rivière avec en fond d’écran une grotte en forme de tête de chat d’où jaillie une cascade d’eau très froide. Retour à Ronda vers 14 heures. Nous arrivons juste à temps, il pleut. Vers 16 heures le soleil refait son apparition, nous en profitons pour flâner et profiter de l’ambiance de la rue assis à la terrasse d’un café. Diner sur la plaza Duquesa de Parcept  dans un bon petit restaurant pour y manger une paella.

 

AVANT

  Andalousie-2013-3605.JPG

APRES

 

Andalousie-2013-3582.JPG

 

J6 : Samedi  4 mai 2013 – RONDA – OLVERA : 37 km, point culminant 840 m, point le plus bas 480 m.

Nous laissons l’essentiel de nos affaires à l’hôtel, nous prenons seulement le strict minium dans nos sacs à dos, départ à 8 h 30, par la route principale en direction de Séville, mais très vite nous empruntons une petite route de montagne très agréable, malgré les 26 km d’ascension en pleine campagne où  nous croisons vaches, cochons noirs et chevaux ….Enfin le pittoresque village de Setenil de las bodegas l’un des plus surprenants villages d’Andalousie. C’est un petit village ou le blanc de chaux domine, on se croirait presque en Grèce. Certaines d’entres elles sont construites sans toiture sous une paroi rocheuse. Nous grimpons à pieds le vélo à la main, les ruelles étroites jusqu’à l’église et la tour du château. Nous avons de là, une vue imprenable sur le village.

 

Andalousie-2013-3608.JPG Andalousie-2013-3609.JPG  Andalousie-2013 3612  Andalousie-2013 3616

 

 

Nous reprenons la route qui continue à grimper jusqu’à Olvera.  Nous trouvons rapidement notre hôtel « Sierra y Cal» avec piscine (Prix 50 Euros avec PD). Nous déposons nos affaires et vélos avant d’aller dans le village pour déjeuner. Le village est très calme, peu de monde dans les rues. Sur une petite place nous  trouvons une bodega, idéalement placée pour nous reposer un peu. Ensuite grimpette sur le haut du le village pour avoir une vue dominante de toute la vallée. Ici se trouve une forteresse musulmane impressionnante du 12e  avec son musée et l’église ND de la Encarnation, un joyau néolithique. De son parvis une magnifique vue sur le village.

Andalousie-2013 3624

 

 

Comme demain nous devons prendre la voie verte qui part d’Olvera, Jusqu’à Puerto Serrano, nous nous rendons à pieds à l’ancienne gare, recueillir quelques infos. La gare est  très bien organisée pour recevoir les cyclises qui viennent faire une partie ou la totalité de la voie verte. Un grand parking, un  restaurant et un loueur de vélos. Mais le plus intéressant c’est la gare aménagée pour préparer les cyclistes avec une vidéo en 3D, de splendides photos prises aux  endroits  les plus remarquables sur la faune et la flore  et bien sur, les produits du terroir sont exposés.

 Retour à notre hôtel pour un petit repos au bord de la piscine.  Le soir le  village est un peu mort, à l’hôtel  le restaurant vide. Nous sortons en ville pour diner dans une petite bodega à tapas très populaire, très animée et surtout très sympathique.

Andalousie-2013 3632

 

J7 : Dimanche 5 mai 2013 : OLVERA  – ARCOS DE LA FRONTERA -  53 km, point culminant 464 m, point le plus bas 40 m et Villamartín – Arcos de la Frontera - 39 km, point culminant 145 m, pt le plus bas 46 m = TOTAL 92 km

Départ très tôt à 8 heures car le parcours prévu est long. Olvera était prévu à l'origine pour être une station sur la ligne de train Jerez-Malaga, mais cette ligne n'a jamais été achevée. Maintenant, la voie ferrée s'est trouvé une nouvelle vocation, en devenant la 1ère Vías Verdes, la "voie verte" (anciennes voies de chemin de fer transformées en pistes cyclables). Cette piste fait environ 36 km et est interdite aux engins à moteur. Elle traverse le Peñon de Zaframagón (réserve naturelle, l'une des plus grandes colonies de vautours en Europe). Nous passons  dans de nombreux tunnels (près de 30 !) – certains font jusqu'à 1 km de long ,  mais attention certain  les lumières ne s'allument pas automatiquement et à l’intérieur le noir profond, complique et rend très difficile la circulation.(lampe  de poche obligatoire).  La voie longe la rivière Guadalete jusqu'à Puerto Serrano, qui indique la fin de ce parcours.

Andalousie-2013 3637 Andalousie-2013 3674 Andalousie-2013 3671 Andalousie-2013 3635

 

La ballade a été superbe maintenant nous reprenons les routes beaucoup moins tranquilles  jusqu'au village blanc de Villamartín. Impossible de trouver des chemins ou une route secondaire, plus adaptée aux cyclistes, nous continuons jusqu’à village de Bornos. Sur la place se déroule une fête religieuse, un petit arrêt à l’office de tourisme dans une belle bâtisse merveilleusement mis en avant par un  superbe  jardin.

Nous reprenons la route pour atteindre notre destination Arcos de la Frontera, arrivée vers 15 heures, arrêt dans une bodega remplit de motards, venus pour un championnat de moto sur le circuit de Jerez de la Frontera. Nous cherchons notre hôtel qui se trouve au sommet de la vieille ville. Notre hôtel San Marco est complet (Prix 42 Euros avec PD), mais la patronne nous propose en échange une chambre chez un particulier beaucoup mieux avec une vue dominante. Nous nous installons, douche et visite de la ville, le château, l’église, les ruelles. Cette ville est située sur des falaises dominant un méandre « del  rio  la Guadalete ». C'est un village fortifié typique, avec ses ruelles menant au château, construit au 15ème siècle sur des fondations mauresques. La vue du château et du village est remarquable.

Andalousie-2013 3655 Andalousie-2013 3644 Andalousie-2013-3668.JPG

 

 

 

J8 : Lundi 6 mai 2013 -  ARCOS DE LA FRONTERA – JEREZ DE LA FRONTERA – PUERTO SANTA MARIA 

Départ vers 9 heures, nous cherchons notre route car nous ne voulons pas emprunter la route principale. Traversée de la campagne et de grandes exploitations, circuit relativement plat, nous roulons assez vite. Nous arrivons vers 14 heures à Puerto Santa Maria. L’arrivée dans la ville est très fastidieuse, traversée d’une longue zone commerciale avant de rejoindre le centre ou se trouve notre hôtel « Santa Maria » (prix 67 Euros avec PD) bel Hôtel avec une piscine sur le toit qui domine le port. Puerto de Santa María est marquée par l'Histoire : les grecs, les phéniciens, les romains et les maures, tous l'ont choisi comme port pour leurs bateaux. C'est ici que le bateau le Santa María (l’un des 3 bateaux de Christophe Colomb) y a été construit. Ce fut aussi sa résidence de 1483 à 1486. El Puerto de Santa María est couramment appelée "la cité des 100 palais".

Nous sommes un peu fatigués, nous partons visiter la ville en fin d’après midi, puis nous nous rendons à la gare ferroviaire . C’est de là, que partent 2 fois par jour, les bus pour Ronda. Nous avons besoin de connaître les horaires, l’arrêt  précis d’où part le bus et surtout (c’est le plus important) savoir si nous pouvons embarquer les vélos à bord.

Nous n’obtenons pas une réponse claire, toutefois s’ils sont emballés sans la roue avant, oui peut-être, et encore ce n’est pas sur. Nous ne prenons pas de risque, nous achetons 4 rouleaux de papier à bulle et du scotch.

Retour à l’hôtel pour profiter de piscine « seulement pour le soleil et la vue » car l’eau est encore froide.

Diner en ville sur une petite place tranquille.

Andalousie-2013-3679.JPG

 

J9  : mardi 7 mai  -  EL PUERTO SANTA MARIA - CADIX

Départ en Ferri pour rejoindre la  ville de Cadix, visite du centre les places, la cathédrale, la Torre Tavira , haute tour avec une ingénieuse chambre noire au dernier étage qui permet d’avoir une vue complète et panoramique sur la ville, procédé très ingénieux. Balade au bord de la plage et retour vers 16 heures, piscine à l’hôtel pour se reposer.

Andalousie-2013-3696.JPG Andalousie-2013-3682.JPG

 

 J10  : Mercredi 8 mai Jeudi 2013  – CADIX - RONDA

Départ de l’hôtel en vélo pour rejoindre la gare routière, arrivée 30 minutes avant l’arrivée du bus, nous emballons nos vélos dans du papier à bulle, roue avant à part.

Andalousie-2013-3707.JPG

 Nous prenons le bus de 9 h 30 sans problème (ouf !!!), nous ne mettons pas plus de 3 heures par la route directe  pour arriver à Ronda. Notre voiture est toute proche de la gare routière, nous allons directement déposer nos vélos dans le coffre avant de rejoindre notre hôtel à pied.

J11 – Jeudi  9 mai 2013 -   RONDA – ALICANTE  

Une dernière nuit à Ronda et retour vers la France  avec une  étape à  ALICANTE. Dur de trouver l’hôtel réservé pour la nuit. Promenade ensuite  jusqu’au port et ses plages.

Andalousie-2013-3724.JPG

Il commence à faire chaud, peut-être enfin, le printemps.

Cette expérience en Espagne nous a donné des ailes, beaucoup d'envi et de

curiosité pour aller encore plus loin, vers d'autres horizons. 

 

 

 

 

 

ANDALOUSIE - les villages blancs en velo - Mai 2013
Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 19:29

 

Le canal du midi.

 

L'oeuvre de Paul Riquet relier la Garonne à la mer Méditerranée. Il débute en 1666, ses enfants termineront l'ouvrage en 1681. Son défi, acheminer l'eau de la montagne noire jusqu'au seuil de Naurouze, le point le plus élevé du parcours.

Son premier gros chantier le tunnel de MALPAS.

Tunel-Malpas3.jpg

Tunel Malpasse2

L'équipage presque au complet. Il manque  Ernesto encore à Paris.

Le groupe

 

Jour 1 : Samedi 25 septembre 2010

11H30. Nos amies Marie Noëlle et Nicole de Montpellier viennent nous recupérer à Clermont l'Hérault pour rejoindre l'embarcadère de Colombiers. En route déjeuner rapide dans un petit restaurant.

14h00. Nous retrouvons la péniche et le reste de nos équipiers.présentation, installation et prise en main de la péniche de 14 m.A bord 3 chambres de 2 personnes, plus 1 d'une personne et le carré. Mauvais calcul ! Comment allons nous dormir 12 personnes plus Belote ? C'est un peu spartiate mais on va se débrouiller, nous confie Dino notre skipper ....

Nous voilà parti, Dino à la barre, Jean Louis qui est à l'initiative de cette sortie, cogite. Le reste de l'équipage, Françoise, Claude, Bernadette, Jacques, Hélène, Marino, Michèle, Nicole et Jo, au rangement.

Dino & Jean Louis

 

Au fil de l 'o

Le soir arrêt au Port d'Argeliers, appéritif à bord ensuite, diner au restaurant le "Chat qui pêche" endroit sympathique, bon repas, clientèle essentiellement anglaise. être là, le soir au bord du canal, dans un silence presque religieux, entourés de vignes et de garique, c'est beau.

Le chat qui pèche.

Le chat qui pèche

Le-chat-qui-fume.jpg

 

Jour 2 : Dimanche 26 septembre 2010

Petit déjeuner à bord ensuite les plus courageux partent marcher à pied le long du canal, jusqu'au point de jonction avec le canal de la Roubine. Nous remontons sur la péniche. Arrivée à Somail, (l'endroit est trés animés pendant la saison),  arrêt et visite de ce joli petit village et sa librairie très atypique et surtout pleine de ressources(livres et journaux anciens). Quelques galeries de peintures et un musée du chapeau.

Somail.

Somail 2 

Somail 1

Somail de nuit 1La librairie.

La-biblio-de-Somail.jpg

Déjeuner au Somail sur la péniche, puis arrêt à Ventenac, pour la visite du village et du magnifique chateau.Visite de son caveau et achat de quelques bouteilles pour la péniche. 

 Départ à 14 h 30, sur le bord du canal nous apercevons quelques cygnes noirs. Arrivée à la commune de Paraza, passage de la Roubia, 1ère écluse Argens, ensuite nous naviguons  jusqu'à Ognon, une partie de l'équipage le fait à pied (2 km). Nouvelle écluse et arrêt pour la nuit, juste après son passage. Apéritif et pétanque, les canards aiment le cochonnet !!! pour les moins " sportifs ", lecture. Diner au restaurant le "Baron d'Ar", bon repas simple pas cher et délicieux.

Jour 3 : Lundi 27 septembre 2010

Départ à pied pour certains en direction de Homps, passage de l'écluse. Arrêt à Homps petit village sympathique mais grande base nautique où l'on peut faire le plein d'eau, recharger les batteries et prendre une douche à la capitainerie.

On repart vers 12 h, déjeuner à bord. 

Que c'est beau !!!!

Au fil de l'o 4

 

Passage de plusieurs écluses :

Puicheric et sa jolie éclusière trés sympathique.L'éclusier expose ses oeuvres.

Artiste-du-canal.jpg

A Saint Martin une partie de l'équipage  se défoule à pied( 3,5 km), jusqu'à Marseillette 

Fonfile (écluse triple)

Notre bateau se trouvant en 7e position, trois bateaux seulement par passage à l' écluse, et comme il faut 45 mn pour chaque passage, nous attendons un temps infini, nous sommes coincés avant l'écluse de Marseillette. 

Diner au restaurant "au fil de l'O", à table nous sympathisons avec des norvégiens qui descendent le canal depuis Toulouse jusqu'à Frontignan en vélo. 

Jour 4 : Mardi 28 septembre 2010

Départ passage enfin de l'écluse Marseillette, 9 km de navigation pour arriver à Treves, promenade dans le village. Apéritif de la mer concocté comme toujours par Marie Noelle.

Là, nous décidons de ne pas poursuivre jusqu'à Carcassonne, trop d'écluses, nous faisons demi-tour. Diner à bord. Passage de l'écluse Fonfile, marche à pieds pour certain jusqu'à l'écluse Saint Martin, ensuite l'écluse du sculpteur( Pucheric ) etc....

Ernst nous rejoint à Pont Minervois. Diner à bord berbecue de saucisses.

Jour 5 : Mercredi 29 septembre 2010 

Passage de l'écluse, puis Homps ou nous nous arrêtons pour faire le plein d'eau,recharger les batteries et faire quelques courses. 

Promenade dans le village avec Marie Noelle et Belote visite de la chapelle Romaine Saint Michel (une exposition de peinture sans intérêt).

Ensuite Jo et moi partons avec la voiture Coupé Mercedes de Jean Louis et Jean Louis avec la Twingo de Ernst pour rejoindre Argens, le bateau continu sa route mais nous apprenons que celui-ci est bloqué à l'écluse précédente car il est 12 h. Nous rejoignons l'équipage pour déjeuner à l'écluse Ognon, au restaurant "le Baron d'Ar" où nous avions déjà mangé le soir à l'allée. 

14h30, passage très lent des 2 écluses Ognon, nous arrivons vers 16h00 à Argens. Nous prenons les voitures, qui avaient été posé là, pas par hasard pour une visite au du chateau "La Bastide" à Escales, le propriétaire Guilhem est passionné et amoureux de la vigne. Visite de sa cave, superbement tenue. 

Cave de la Bastide 1
Cave de la Bastide 2

 

Dégustation et quelques achats ...

Françoise, qui occupe un poste important aux restos du coeur de Montpellier est obligée de nous quitter(élections régionale). Ernesto au grand coeur lui laisse sa voiture( nous là recupérerons plus tard à Montpellier). 

Retour à la péniche, diner à bord d'un cassoulet arrosé de bons vins ? 

Soirée musique et devinette des tubes des années 60 .... 70 ..... souvenir ! souvenir !

Nuit à Argens, joli village dominé par un grand château abandonné.

Jour 6 : Jeudi 30 septembre 2010

 Départ et passage de notre dernière écluse, avant d'arriver à Somail, toujours beaucoup de bateaux, promenade dans le village. Visite du bateau épicerie très sympathique. Certains retournent rechercher des livres à la bibliothèque.

Ernesto aux commandes.

Ernesto à la barre

Jean Louis a amené ces deux voitures, pour nous rendre, dans une ancienne usine de distillerie convertie en restaurant.Le repas est bon et l'endroit très agréable. Visite, guidée par le patron de son atelier de récupération et de transformation d'objets.

Ensuite, visite d'un ancien pressoir à huile, transformé en attraction touristique, à en croire par le nombre impressionnant de bus dans le parking. Nous continuons par la visite de Bize ou nous avons la chance de pouvoir visiter une ancienne draperie Colbert qui a été transformée en gîte de location, agrémenté par une piscine, l'endroit doit être très agréable l'été. 

Jean Louis nous amène voir sa maison, grande maison de maître sur 3 étages, sur la façade est inscrit "liberté, égalité et fraternité" et elle fait face à une maison surmonté d'une sculpture de Marie Antoinette(amusant). L'intérieur de la maison d'époque est superbe et surtout une immense collection de tableaux.... Au 1er étage au-dessus des chais une piscine d'intérieur. 

La cuisine d'époque. Remarquable. 

Cuisine-de-la-Maison-de-JL.jpg

Au retour à la péniche Dino nous montre les dessins informatisés qu'il a réalisé sur notre équipe, superbe c'est un artiste......

Nous n'avons pas parlé de notre ami Dino, qui est avant tout un artiste peindre qui a fait les beaux arts de Paris( plusieurs expos en France et à l'étranger). Un ami attachant.

Dîner d'une salade de riz très compacte et concert de canard, faut dire qu'ici ils sont tranquille, loin des chasseurs 

Jour 7 : Vendredi 1er octobre 2010

 Départ navigation jusqu'à Capestang, arrêt pour déjeuner barbecue au bord du canal de bonnes saucisses ramenées par Jean Louis. 

 

Capestang-2-copie-1.jpg

 

Nous reprenons la péniche pour arriver dans l'après midi à Colombiers, qui marque la fin de ctte belle balade et de cette courte vie de batelier.

Nous resterons sur la péniche pour y passer la soirée à l'exception de Claude,Nicole,Jacques et de Bernadette qui doivent rentrer sur Montpellier.

Balade dans le village et visite de  l'église dédié à St Maclou( XII siècle).Très belle.

Quelques provisions pour ce dernier repas à bort et soirée sympa avec les derniers rescapés.

Jour 8 : Samedi 2 octobre 2010

Petit déjeuner avec croissants chauds apportés par Ernesto qui s'est levé le premier.

Nous rendons la péniche, puis les adieux déchirants(comme toujours),qui achèveront cette belle semaine.

Des images comme celles-ci, de notre belle région, resteront gravées à tout jamais dans nos mémoires.

 

Le-Canal-du-midi.jpg

Merci Claude pour ces quelques lignes, qui m'ont profondément touché.  

Canal-du-midi 5890Le récit de notre randonnée sur les eaux calmes du canal est magnifique. Des trés nombreux voyages que j'ai pu faire c'est la toute premiére fois que je n'écris pas une seule ligne. La lente déambulation de la péniche, les apéritifs de plus en plus élaborés, l'ambiance trés amicale dés le premier regard, les rires et les réveries, les paysages qui défilaient dans la lumiére changeante à chaque méandre, tout celà et même plus reste graver dans mes synapses les plus profondes et les moins sujettes à une destruction deliquescente.

Claude

Merci ,Jean Louis pour ce voyage hors du temps, pour ta gentillesse, ton organisation et ton dévouement.

Jean-Louis.jpg

 

Et merci encore, à tous l'èquipage pour leur gentillesse et leur dévouement.  

Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article