Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE PETIT MONDE D' HELENE

LE PETIT MONDE D' HELENE

Partager nos voyages avec ceux qui comme nous ont cette passion.

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #AMERIQUE DU SUD

Brésil pais tropical, si la vie s’écoule lentement au rythme de la musique, il n’y a pas que le football,des plages, de jolies filles, du rhum et des crèmes glacées. Le territoire est gigantesque (16 fois la France), avec ses baies les plus belles au monde et sa forêt amazonienne. Mais c’est aussi l' architecture coloniale. Terre de contrastes, c’est fatalement Rio de Janeiro, les favelas, la samba et les plages de Copacabana et Ipanema, Salvador de Bahia, Morro de Sao Paolo, les magnifiques chutes d’Iguaçu et bien d’autres choses qui nous souhaitons voir..

Nous n’allons pas faire le pays à la vitesse de « L’ HOMME DE RIO », même si nous avons programmé plusieurs vols sur le pays.

Nous avons suffisamment de temps pour revenir avec plein d’images et de souvenirs.

J1. Vendredi 18 Octobre 2013.SALVADOR DE BAHIA

.Et bien voilà, nous y sommes. Il est 17h13 exactement dans le taxi qui nous amène à notre hôtel BAHIACAFE, placé en plein centre ville de SALVADOR DE BAHIA. Au passage il ne manque pas de nous montrer le nouveau stade de football Arena Fonta Nova, qui va accueillir plusieurs match officiels de la coupe du monde de 2014;

L’hôtel est plein de charme. Petite balade vers la place Terreiro de Jésus qui est toute proche et excellent dîner dans une petite ruelle étroite et pavée du Pélourinho. Au menu un Caipirinha offert par le patron accompagnée d'une Moqueta (sorte bouillabaisse), vraiment divin.

La place Terreiro de Jésus et notre hôtel
La place Terreiro de Jésus et notre hôtel La place Terreiro de Jésus et notre hôtel

La place Terreiro de Jésus et notre hôtel

J2. Samedi 19 Octobre 2013. SALVADOR DE BAHIA

Visite de la ville de Salvador de Bahia.

Nous voulions prendre quelques photos des façades colorées du Pélourinho, mais hélas le ciel orageux assombrit les couleurs.

Un petit détour à la cathédrale et son musée, puis bien plus intéressant l'église et couvent Saint François, couverte de sculptures dorées, qui lui donne l' apparence d'une église en or.Le vestibule, la sacristie et le cloître sont ornée de faïences murales représentent des scènes bibliques et de la vie courante des Portugais au début du XVII siècle.

Eglise de Saint François- Le Pélourinho - PTT
Eglise de Saint François- Le Pélourinho - PTTEglise de Saint François- Le Pélourinho - PTT

Eglise de Saint François- Le Pélourinho - PTT

J3-J4-J5. Dimanche 20 Octobre 2013. Morro de Sao Paulo

Nous quittons Salvador de Bahia pour 2 jours pour L'île de Tinharé qui est à 2h de bateau. Le petit village de Morro de Sao Paolo est le village le plus Importante de l'île, occupé par une très vieille forteresse portugaise du XVII siècle. Ici pas de voiture, seulement des taxi-brouettes livrent les bagages des clients dans les nombreux hôtels et posadas, qui longent la plage.

Les Plages 1,2 et 3 sont très agréablement animées.On y vient y faire la fête au son de la musique brésilienne, fréquente dans les bars et restaurants qui longent la baie.

Nos dernières heures sur l’ ile de Tinharé, un dernier bain après une longue balade sur le sable. Le retour sur Salvador que nous devions faire en catamaran en 2h, se fait pour une raison totalement inconnue sur une bateau promenade touristique, puis un bus jusqu’à l ‘embarcadère de Itaparica (juste en face de Salvador de Bahia). Il nous faut 1h pour traverser la baie de tous les saints, dans une embarcation bondée de monde..

 Morro de Sao Paulo  et les taxi brouettes
 Morro de Sao Paulo  et les taxi brouettes  Morro de Sao Paulo  et les taxi brouettes
 Morro de Sao Paulo  et les taxi brouettes

Morro de Sao Paulo et les taxi brouettes

Le soir, les cocktails aux fruits exotiques inimitables!!! de vrais alchimistes.
Le soir, les cocktails aux fruits exotiques inimitables!!! de vrais alchimistes.Le soir, les cocktails aux fruits exotiques inimitables!!! de vrais alchimistes.

Le soir, les cocktails aux fruits exotiques inimitables!!! de vrais alchimistes.

J6. Mercredi 23 Octobre : Salvador de Bahia

Ce matin, visite du quartier haut de la ville San Antonio. Nous passons devant le couvent de Carmo (un des plus grandes d’Amérique Latine) qui abrite aujourd’huiun hôtel de luxe, dans le prolongement de la rue juste en face de très belles maisons anciennes aux façades multicolores. La plupart d’entre elles sont en cours de restauration. Nous finirons la journée à flâner dans ces ruelles.

 St Antonio à Salvador de Bahia
 St Antonio à Salvador de Bahia St Antonio à Salvador de Bahia
 St Antonio à Salvador de Bahia

St Antonio à Salvador de Bahia

J7. Jeudi 24 octobre : Salvador de Bahia à Manaus

3h 30 du matin, un taxi nous attend devant notre hôtel, nous décollons pour Manaus aux portes de l’Amazonie. Nous avons plus de 5000 km à parcourir avec plusieurs escales, Recife, Fortaleza, Belém avant d’arrivée à Manaus. Après avoir déposé nos bagages à l’hôtel, recherche d’une agence pour nous organiser un circuit de 3 jours au cœur de la forêt Amazonienne. La ville ne présente pas un grand intérêt, malgré des avenues très larges, des palais, des places importantes et le théâtre Amazonas(1890), symbole de cette fastueuse époque, le BOOM du Caoutchouc, découvert en 1842 par Charles GOODYEAR.

La vie semble s’écouler paisiblement sur la grande place qui entoure le théâtre. Nous nous installons dans l’un des deux café-restaurent, nous sommes fatigués par ce voyage, une Caipirinha bien frappée servie avec un énorme plat de frittes nous achèvent. Nous rentrons nous coucher. Demain nous partons, pour 3 Jours dans la forêt amazonienne.

Le théâtre Amazonas (1890)

Le théâtre Amazonas (1890)

J8 Vendredi 25 octobre : Manaus- La forêt amazonienne

8h du matin, c'est le départ nous laissons une grande partie de nos affaires en consigne à l'hôtel. Nos petits sacs à dos ne contiennent que l'essentiel pour 3 jours, pantalon, chemise longue, chaussure haute, bombe anti-moustiques et crème, plus quelques vêtements de rechange.

Le taxi nous conduit à l’embarcadère, puis la traversée du Rio Négro et de l'Amazone se fait en bateau taxi, sur la rive d'en face, un autre taxi brousse pour rejoindre l'un des affluents de l'Amazone. De là, enfin nous embarquons sur une grande barque à moteur,notre campement n'est plus qu'à environ 30'.

La couleur de l' eau à la jonction du Rio Négro et de l'Amazone.

La couleur de l' eau à la jonction du Rio Négro et de l'Amazone.

3 jours en lodge au bord de l'un des milliers d'affluents de l' Amazonie avec toile de fond la forêt.

Notre lodge et son bar, OK je modifie notre campement. Sortie de nuit pour voir de plus prêt des caimansNotre lodge et son bar, OK je modifie notre campement. Sortie de nuit pour voir de plus prêt des caimans
Notre lodge et son bar, OK je modifie notre campement. Sortie de nuit pour voir de plus prêt des caimans
Notre lodge et son bar, OK je modifie notre campement. Sortie de nuit pour voir de plus prêt des caimansNotre lodge et son bar, OK je modifie notre campement. Sortie de nuit pour voir de plus prêt des caimans

Notre lodge et son bar, OK je modifie notre campement. Sortie de nuit pour voir de plus prêt des caimans

1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois  et Hélène qui pose pour une revue. 1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois  et Hélène qui pose pour une revue.
1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois  et Hélène qui pose pour une revue. 1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois  et Hélène qui pose pour une revue.
1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois  et Hélène qui pose pour une revue. 1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois  et Hélène qui pose pour une revue.

1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois et Hélène qui pose pour une revue.

Ce matin, nous nous enfonçons dans la forêt, pour quelques heures, petit cours sur les plantes médicinales que nous rencontrons, voir d'autres variétés utilisées pour d'autres besoins, comme la chasse.Et puis il insiste et y parvient pour attraper une tarentule. Preuve de courage toujours applaudi, pour les touristes que nous sommes.

Après midi, crème solaire et chapeau et nous voilà embarqué pour la pêche aux piranhas.

C'est pas utile d'avoir un matériel de pêche sophistiqué, une tige de bois, un fil de nylon, un gros hameçon et au bout de la viande!!!.et çà mort dés les premières secondes.

Le soir, on nous les a servi à table. Beaucoup d’arêtes et pas grand chose à manger.

Un dimanche au bord de l'eau.L'Amazone et ses sympathiques Piranhas. Au bout de la barque, très consciencieux , Hélène,Ernesto et Françoise.Un dimanche au bord de l'eau.L'Amazone et ses sympathiques Piranhas. Au bout de la barque, très consciencieux , Hélène,Ernesto et Françoise.Un dimanche au bord de l'eau.L'Amazone et ses sympathiques Piranhas. Au bout de la barque, très consciencieux , Hélène,Ernesto et Françoise.
Un dimanche au bord de l'eau.L'Amazone et ses sympathiques Piranhas. Au bout de la barque, très consciencieux , Hélène,Ernesto et Françoise.

Un dimanche au bord de l'eau.L'Amazone et ses sympathiques Piranhas. Au bout de la barque, très consciencieux , Hélène,Ernesto et Françoise.

J10. Dimanche 27 octobre : Forêt Amazonienne retour Manaus

Le matin départ en bateau pour aller voir une habitation traditionnelle, pas vraiment terrible (le four à manioc, la presse …).

Début d’après midi, retour sur Manaus. Nous récupérons nos affaires, puis petite balade en soirée vers le théâtre pour se restaurer un peu, hélas Ernesto ne sera pas des notre, il a de la fiévreux depuis deux jours, il a préféré se reposer dans sa chambre.

J11. Lundi 28 octobre : Manaus

Aujourd’hui, nous avons une longue journée à passer à Manaus et une nuit blanche, nous décollons pour Brasilia à 1h30 du matin.

Visite du théâtre, en portugais!, mais bon l’essentiel c’est de pouvoir y entrer, nous avons suffisamment d’informations sur nos guides. Nous voulions visiter la maison et musée de Eduardo Ribeiro, mais elle est hélas fermée. Balade vers le port sous un soleil de plomb, un petit tour dans le nouveau et rutilant marché des halles qui vient juste d’être inauguré. Nous passons nos dernières heures à la terrasse d’un café et à l’hôtel avant d’appeler un taxi, pour nous conduire à l’aéroport.

Manaus.

Le ThéatreLe Théatre
Le Théatre

Le Théatre

Le marché. Inauguré fin octobre 2013
Le marché. Inauguré fin octobre 2013
Le marché. Inauguré fin octobre 2013

Le marché. Inauguré fin octobre 2013

J12. Mardi 29 octobre : Brasilia

Nous arrivons très tôt à notre hôtel de Brasilia, nous aurions bien aimé dormir un peu, mais le check in n’est pas avant midi. Dépôt des bagages à la réception et malgré une nuit agitée, nous repartons faire la visite de la ville en tour organisé.

La visite commence évidemment par le nouveau stade de football (70 000 places), reconstruit sur l’emplacement de l’ancien. Plusieurs matchs y sont prévus pour la prochaine coupe du monde de 2014. Vient ensuite;

Le mémorial de J.K (Juscelino Kubitschek), président de la république et fondateur de Brasilia.

- L’église Santuario Dom Bosco, 80 colonnes vitraux bleus et plus au centre un lustre formé de 7400 pièces de verre de Murano. C’est tous simplement magnifique. Dommage le soleil n’est pas au rendez vous, nous n’aurons pas la magie des couleurs.

- La cathédrale (œuvre de Niemeyer), une architecture unique par sa forme et sa conception. La décoration intérieure peut sembler totalement dépouillé et sans âme. A l’extérieur un peu à l’écart une structure de forme ovale(les fonds baptismaux), plusieurs statues de saints en bronze, s’alignent devant la seule entrée et plus à droite un campanile lui aussi étonnant par sa forme.

- Le congrès National, La place des trois pouvoirs, le palais du gouvernement et le pont Juscelino Kubitschek. La visite se termine à 12 heures, retour à l’hôtel pour nous reposer un peu, car demain nous repartons pour les chutes d’Iguaçu. Notre taxi est programmé pour 3h du matin, l’avion décolle à 5h). Nous n’aurions pas souhaité prolonger notre séjour à Brasilia. Cette ville hors norme, n’est à notre avis qu’un puits de curiosités et d’architectures modernes, étalées sur des surfaces gigantesques.

1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel
1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel
1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel
1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel

1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel

J13. Mercredi 30 octobre : Brasilia - Iguaçu

Nous avons passé la journée dans les aéroports, le vol n'est pas direct nous faisons une escale à Sao Paulo de 6 h. C'est en fin de journée que nous arrivons enfin à Iguaçu et à otre posada Sonho Meu. Soirée sympa dans une Churrascarias, qu'on nous a indiqué à deux bloc d'ici.

J14. Jeudi 31 octobre : Iguaçu

Ce matin, nous prenons le bus 120, pour nous rendre au parc National d'Iguaçu côté Brésilien.Puis, du parc un bus pour les chutes. Le spectacle est saisissant et grandiose, bien supérieur aux chutes Victoria et à celles du Niagara. Nous y consacrons la majeure partie de la journée.C'est vraiment magnifique, les photos parlent d'elle même.

IGUAÇU côté Brésil IGUAÇU côté Brésil
IGUAÇU côté Brésil
IGUAÇU côté Brésil IGUAÇU côté Brésil

IGUAÇU côté Brésil

J15. Vendredi 1 Novembre : Iguaçu- Argentine

Retour aux chutes Iguaçu côté Argentin, nous n'oublions pas nos passeports. Un minibus déjà chargé, passe nous prendre à la posada et pour la première fois, la majorité des occupants sont français. Nous ne verrons pas grand chose du pays, les chutes sont toute proche. Ici, dans le parc, c'est un petit pont qui nous rapproche des cascades.Nous en faisons une partie à pieds en suivant les sentiers balisés. C'est très agréable, nous croisons des coatis, des iguanes, des papillons et oiseaux aux couleurs extraordinaires.

Le parc est très grand, trois circuits sont proposés pour tout voir.Nous parcourons les 3, nous avons la journée devant nous.Le circuit inférieur propose de voir les chutes d'en bas, le supérieur d'en haut et le dernier qui se fait avec un petit train, nous amène aux majestueuses cascades du diable.

Iguaçu côté Argentine.
Iguaçu côté Argentine.Iguaçu côté Argentine.Iguaçu côté Argentine.
Iguaçu côté Argentine.Iguaçu côté Argentine.

Iguaçu côté Argentine.

J16. Samedi 2 Novembre : Iguaçu- Paraguay zone franche.

Après un bon petit déjeuner copieux à la posada, nous n'avons que 300 m, pour rejoindre l'arrêt de bus qui va à Ciudad del Este au Paraguay. La ville est juste de l'autre côté des rives du fleuve Paramà. Un pont marque la frontière. C'est pour les Brésiliens le paradis des achats, lieu de tous les commerces possibles et innimaginables, ils repartent chargés. Aujourd’hui il y a particulièrement beaucoup de monde qui traversent le pont à pieds, en bus, en voiture ou encore en taxis motos jaunes. Nous avons mal choisi notre jour, c'est samedi. Malgré les affres des embouteillages et de la vicissitude du trafic à l'approche de la frontière, nous parvenons enfin au beau milieu de cette caverne d'ALI BABA.Nous n'avons pas eu de contrôle douanier et donc pas de tampon à faire figurer sur nos passeports. Rien à acheter, nous ne sommes pas là pour çà, mais c'est vraiment énorme. Retour en début d’après midi, piscine et lecture.

Taxi motoTaxi moto

Taxi moto

J17. Dimanche 3 Novembre : Iguaçu- Parc des oiseaux

Au programme ce dimanche le parc des oiseaux. Très bien agencé, dans une environnement naturel, il suffit de se laisser conduire par le sentier balisé, au beau milieu d'un jungle verdoyante et fleurie par des plantes et fleurs exotiques, comme les orchidées, guzmania et graines du pacifique.Les toucans, les perroquets et les aras sont les plus remarqués, il faut dire qu'ils s' en donnent les moyens. Certaines volières sont à ciel ouvert.

Fin d’après midi, lecture, piscine pour certains et gym dans la salle de remise en forme pour d'autres. Chacun y trouve son compte.

Parc des oiseauxParc des oiseaux
Parc des oiseauxParc des oiseauxParc des oiseaux
Parc des oiseauxParc des oiseaux

Parc des oiseaux

J18. Lundi 4 Novembre : Iguaçu – Belo Horizonte

Dernière matinée à Iguaçu et dans notre très agréable et sympatique Pousada SONHO MEU. Nous reprenons un avion pour Belo-Horizonte en début d’après midi avec une escale à Sao Paulo. Ce matin au programme, jogging, banque, douche, valises et petit tour en ville pour tenter de dégoter un bon Cappuccino dans un endroit si possible convivial. C'est pas vraiment évident à trouver, mais avec ténacité et persévérance, et après avoir passé plusieurs blocs, nous sommes récompensés. OK, maintenant nous pouvons rejoindre l’aéroport. Ernesto a demandé, des hublots et c’est super !!, nous survolons les chutes d’Iguaçu et le sinueux fleuve Paraná qui coule au beau milieu d’une forêt extrêmement dense.

Nous arrivons en fin de soirée à Belo Horizonte dans notre hôtel Best Western, malheureusement nous n'en profiterons pas longtemps, demain nous repartons un bus pour Ouro Preto. Soirée délicieuse au restaurant O Porto Do Bacalhau.

Survol des chutes d'Iguaçu

Survol des chutes d'Iguaçu

J19. Mardi 5 Novembre : Belo Horizonte - Ouro Preto

La gare routière n'est qu'à 30 mn à pieds de notre hôtel, c'est la bonne occasion de marcher un peu. Après deux heures de bus, nous arrivons à Ouro Preto le joyau de toutes les villes coloniales du Minas Gerais. Le terminal des bus est perché à l'entrée de la ville. Nous pouvons en descendant à pieds vers le centre ville mieux l'apprécier. Située au pied de la chaîne de montagne de la Sierra do Espinhaço à 1179 m, elle fut au XVII siècle, le plus gros gisement d’or du nouveau monde. Notre Posada tenue par un anglais ne manque pas de charme, les parquets massifs sont rutilant et les tableaux posés sur les murs représentant des scènes de fêtes de la vie du pays.

Nous commençons la visite de  la ville, pas moins de 23 églises dispersées, de belles places et ruelles  étroites et pavées, accentuent la beauté des façades des maisons. Nous sommes ravis.  

Ouro Preto de nuit
Ouro Preto de nuitOuro Preto de nuit
Ouro Preto de nuit

Ouro Preto de nuit

J20. Mercredi 6 Novembre : Ouro Preto – Mariana

La matinée est réservée à la visite de la petite ville de Mariana, située à environ une dizaine de km à l'est d’Ouro Preto. Il ne fait pas vraiment beau, le ciel est couvert, nous ne pourrons pas apprécier à sa juste valeur, les couleurs de façades des maisons, de ses places et de ses monuments religieux. Nous allons directement voir la cathédrale qui date de la première moitié du XVIIIe siècle. A l'intérieur de celle-ci, des œuvres des maîtres du baroque mineiro. Petite pose dans un café avant de revenir à Ouro Preto.

Vu sur Mariana, hélas sous un ciel chargé de nuagesVu sur Mariana, hélas sous un ciel chargé de nuages

Vu sur Mariana, hélas sous un ciel chargé de nuages

Théâtre municipal d' Ouro Preto, inauguré en 1770, est le plus ancien théâtre d'Amérique latine en activité.

Théâtre municipal d' Ouro Preto, inauguré en 1770, est le plus ancien théâtre d'Amérique latine en activité.

J21. Jeudi 7 Novembre : Ouro Preto – Congonhas

Ce matin, une grosse brune recouvre les toits et collines environnantes d’Ouro Preto, le retour du soleil n’est pas prévu pour aujourd’hui. Nous avons réservé la veille un taxi, pour nous rendre dans la petite ville de Congonhas, à environ 50 km. Le seul point d’intérêt de cette cité, les sculptures d’Antonio Francisco Lisboa (1738-1814), appelé Aleijadinho (le petit estropié), qui a orné la Basilique Do Bom Jésus de Matosinhos. Le chemin de croix est également remarquable.

De retour à Ouro Preto, nous prenons un petit encart, avant de nous rendre à la Paroisse Pilar, l'une des plus riche du Brésil avec ses 434 kg d’or et d’argent. L’architecture intérieure est surprenante, outre le fait qu’elle soit très belle, on a l’impression d’être au théâtre avec au dessus ses balconnets, probablement réservés autrefois, aux nobles de ces lieux.

la Basilique Do Bom Jésus de Matosinhos.
la Basilique Do Bom Jésus de Matosinhos.
la Basilique Do Bom Jésus de Matosinhos.
la Basilique Do Bom Jésus de Matosinhos.

la Basilique Do Bom Jésus de Matosinhos.

Paroisse PILAR

Paroisse PILAR

J22. Vendredi 8 Novembre : Ouro Preto – Tiradentes

Nous quittons ce matin Ouro Preto, pour nous rendre à Tiradentes à environ 4 heures de bus, toujours en direction de Rio de Janeiro. Cette ville de la fin du XVIIe siècle, garde tout le charme d'antan. Les bâtiments de la période coloniale y sont assez bien préservés. Les petites maisons basses et colorées, qui longent les rues pavées sont très agréables à regarder. La majorité vers le centre ville sont occupées par des commences, destinées à un tourisme de masse.

Un petit tour à San Antonio, encore une église remplie d’or, une fontaine du XVIII pas vraiment exceptionnelle, quoi qu’on en dise et beaucoup plus intéressant, le petit train à vapeur (Maria Fumaça) qui dessert la ville de Sao Del Rei que nous prendrons demain, pour nous y rendre.

Cette ville porte le surnom donné à l’un des révolutionnaires Brésilien les plus connu du XVIII siècle : Joaquim jose Silva Xavier. Le jeune Joaquim n’a pas fait d'études, mais s’associe à un office d’assistance publique et se consacre à la pratique de la profession de dentiste, ce qui lui vaut le surnom de ‘Tiradentes’ (arracheur de dents). Malheureusement pour lui l’insurrection, lui couta sa tête.

Tiradentes
Tiradentes
Tiradentes
Tiradentes

Tiradentes

Train "Maria Fumaça" Locomotive « PHILADELPHIA 38011 U.S.A 1912».
Train "Maria Fumaça" Locomotive « PHILADELPHIA 38011 U.S.A 1912».

Train "Maria Fumaça" Locomotive « PHILADELPHIA 38011 U.S.A 1912».

J23. Samedi 9 Novembre : Tiradentes - Sao Joao Del Rei

Gare de Tiradentes, il est 10h45 le petit train à vapeur de Sao Joao Del Rei, fait son apparition dans le dernier virage, impossible de ne pas l’entendre venir, le bruit assourdissant de la locomotive, le signal sonore de la cloche et le « pschit,pschit », qui suit la vitesse du moteur, avec en prime un nuage de vapeur et de fumée noire sortant de la chaudière. Tous les passagers sont sur le petit quai, pour une balade A/R de 1h30, jusqu’à Sao Joao Del Rei. Il semble bien que nous soyons les seuls passagers avec nos bagages pour un aller simple. Le voyage est très agréable sur nos banquettes de bois, recouvertes de cuir marron. Nous savourons ce retour dans le temps.

Locomotive « PHILADELPHIA 38011 U.S.A 1912».

Notre Posada Lagos de Minas à Sao Joao Del Rei est à 8km du centre touristique, nous avons mal calculé notre choix de proximité, mais l’endroit est très reposant avec une très belle vue sur un lac. Nous ne regrettons pas ce mauvais calcul. Retour en ville, pour la visite du centre historique et retour dans l’après midi à la posada pour profiter un peu du calme de la campagne et de la piscine.

J24. Dimanche 10 Novembre : Sao Joao Del Rei – Rio de Janeiro

Longue journée de bus, jusqu’à Rio De Janeiro. Nous y arrivons en fin de journée, dépôt des bagages à l’hôtel et balade à pied sur la plage de Flamengo, avec en pointe de mire le pain de sucre. Encore un peu de monde sur la plage, qui profite des derniers rayons de soleil. Nous terminons, par le quartier « Catete ». Demain, longue journée à Rio.

J25. Lundi 11 Novembre : Rio de Janeiro

Direction le Corcovado en bus, nous faisons tout pour y être dans les premiers. Hélas, une caméra qui fait face aux caisses du Corcovado, nous montre en direct une brume épaisse qui cache totalement le rocher et la vue sur la baie. Inutile de monter, nous repartons toujours en bus, puis en métro, pour rejoindre le téléphérique qui monte au Pain de Sucre. Du haut la vue est imprenable sur Rio. Nous n’avons jamais vu quelque chose d’aussi beau. D’ici nous pouvons voir au loin le Corcovado, qui maintenant semble s’être débarrassé de ses gros nuages, les plages de Copacabana, de Ipanema, de Urca et bien d’autres encore. Toutes ces collines ou les favelas semblent glisser entre les contreforts comme des ruisseaux et bien sur les palaces qui s’alignent face à la plage de Copacabana. Dans le fond l’aéroport national ou le rythme des avions qui plongent dans la baie pour atterrir à quelques mètres de la plage est impressionnant, un avion tous les ¼ d’heure.

Fin de matinée, nous revennons au Corcovado, le ciel est bleu nous pouvons prendre les billets. Il y a beaucoup de monde, nous avons 2h d’attente. Nous prenons enfin le petit train qui fait l’ascension et puis là haut, c’est inimaginable, La baie de Rio sur 360°. Extraordinaire. Nous y restons plus d’une heure avant de nous décider à redescendre.

Soirée, sympa dans un petit restaurant, Caiperinha et grills sur la table.

Rio de Janeiro
Rio de Janeiro

Rio de Janeiro

J26. Mardi 12 Novembre : Rio de Janeiro _ Ilha Grande

Nous quittons Rio de Janeiro, pour quelques jours, nous partons pour Ilha Grande et Paraty. Coincée entre Rio et Sao Paulo sur la Cote verte, ces deux endroits sont considérés comme deux des plus beaux joyaux du Brésil. Pour s'y rendre c'est pas évident, Taxi à l'hôtel, jusqu'à la gare routière,autobus jusqu'à l’embarcadère de Angras du Reis , puis c'est sur une goélette que nous traversons la baie de Sepetiba pour atteindre île Grande. Si aujourd'hui, l'île est vue comme un petit paradis, elle a longtemps représentée l'enfer, pirates, puis hôpital de quarantaine et bagne, (le pénitencier Candido Mendes jusqu'en 1994) Nous déposons les affaires dans notre posada et petit plongeon dans la mer, la chaleur est à peine supportable.

Dîner les pieds dans le sable, au menu une " moqueta " qui ne restera pas dans nos mémoires.

Ilha Grande

Ilha Grande

J27. Mercredi 13 Novembre : Ilha Grande

Pour mieux apprécier l’île, nous partons à pied jusqu’à la plage de Dois Rios et de l’ancien pénitencier, dont il ne reste plus que des ruines. La plage est à 8,5 km du village, il nous faut emprunter un chemin tout en pente avant de redescendre à pic sur la mer. C’est malgré tout très agréable, des haies de roseaux, de fleurs rouges et jaunes et de plantes vertes très variées. Nous entendons les singes hurleurs, que nous ne verrons pas. A notre arrivée l’endroit est très particulier, un gardien contrôle les entrées et sorties des visiteurs, derrière lui, de très belles villas abandonnées, s’alignent sur des rues et jardins envahis par les herbes. On imagine très bien la belle vie quelques années avant avec de beaux jardins, de belles avenues larges et arborées. Il y avait même une piscine dans un parc. En toile de fond le pénitencier, détruit dans les années 90.

La plage n’est qu’à 200 m, et la baie est très belle, baignade et repos à l’ombre avant de revenir par la même route. Nous voulions rentrer en bateau taxi, mais impossible de négocier un prix raisonnable.

5 semaines au Brésil. Octobre 20135 semaines au Brésil. Octobre 2013
5 semaines au Brésil. Octobre 2013
5 semaines au Brésil. Octobre 20135 semaines au Brésil. Octobre 2013

J28. Jeudi 14 Novembre : Ilha Grande – Plage de Lopez Mendes

La plage de Lopez Mendes à 3h de marche est considérée au Brésil, comme l’un des plages les plus belles au monde. Nous quittons le petit village d’Abraào par la plage, avant de commencer une ascension raide par un sentier en sous bois, nous en avons pour 40 mn avant de pouvoir commencer à marcher dans une nature ou la végétation et dense et luxuriante. C’est un grand plaisir que de suivre le sentier par le littoral, surement l’un des plus beaux qu’on est fait. Nous avons la chance de photographier des singes Saguis, qui se laissent approcher en quête d’un morceau de banane. Nous traversons la plage de Palmas, puis Pouso avant d’atteindre Lopez Mendes. La plage est indéniablement très belle, sable blanc, eau couleur émeraude, mais loin d’être unique dans son genre, nous en avons vu de beaucoup plus belles. De plus impossible de s’y baigner, les vagues sont hautes et les courants dangereux. Pour revenir à Abraào, nous prenons un bateau taxi à Pouso.

Les singes Saguis du Brésil et la plage  Lopez MendezLes singes Saguis du Brésil et la plage  Lopez Mendez
Les singes Saguis du Brésil et la plage  Lopez Mendez

Les singes Saguis du Brésil et la plage Lopez Mendez

J29. Vendredi 15 Novembre : Ilha Grande – Rio de Janeiro

Nous devions poursuivre notre voyage jusqu’à Parati, encore un joyau des plages Brésilienne, mais hélas impossible de trouver un hôtel ou posada pour nous loger, tout est full. Nous avions simplement oublié que le 15,16 et 17 novembre c’est fête Nationale au Brésil (notre 14 Juillet). Nous n’avons qu’une solution revenir jusqu’au 17 à Rio de Janeiro, attendre que la population de Rio et de Sao Paulo rendre de ce long WE, pour revenir et terminer en beauté ce voyage. Ce matin, les rues du petit village d’Abraào, ou accostent tous les bateaux sur Ilha Grande, sont envahies de Brésiliens venus passer ce long WE. Ici non plus pas d’endroit pour se loger pour les rêveurs de dernière minute. Tous les hôtels sont pleins. Nous sommes contents de partir, c’est devenu en quelques heures, Palavas les Flots au mois d’aout. Un dernière petite balade à pied, jusqu’à l’ancien Pénitencier de Lazareto, aujourd’hui en ruine. Autrefois une ferme, puis en 1884 un hôpital de quarantaine destiné aux émigrants européens venus habiter dans le nouveau monde, avant de finir en pénitencier (prison fédérale). Il est totalement détruit en 1963, à la demande du gouverneur Carlos Lacerda.

Nous revoilà à Rio de Janeiro et ce soir à la TV, la chaîne sportive la plus suivie au Brésil, diffuse la rencontre de football, Ukraine – France. Nous avons eu droit à voir en direct la défaite 2-0 de l’équipe Nationale. Ce soir pas d’apéro pour fêter quelque chose.

J29. Vendredi 15 Novembre : Ilha Grande – Rio de Janeiro

Nous devions poursuivre notre voyage jusqu’à Parati, encore un joyau des plages Brésilienne, mais hélas impossible de trouver un hôtel ou posada pour nous loger, tout est full. Nous avions simplement oublié que le 15,16 et 17 novembre c’est fête Nationale au Brésil (notre 14 Juillet). Nous n’avons qu’une solution revenir jusqu’au 17 à Rio de Janeiro, attendre que la population de Rio et de Sao Paulo rendre de ce long WE, pour revenir et terminer en beauté ce voyage. Ce matin, les rues du petit village d’Abraào ou viennent accoster tous les bateaux sur I'lha Grande, sont envahies de Brésiliens venus passer ce long WE. Ici non plus pas d’endroit pour se loger pour les rêveurs de dernière minute. Tous les hôtels sont pleins. Nous sommes contents de partir, c’est devenu en quelques heures, Palavas les Flots au mois d’aout. Un dernière petite balade à pied, jusqu’à l’ancien Pénitencier de Lazareto, aujourd’hui en ruine. Autrefois une ferme, puis en 1884 un hôpital de quarantaine destiné aux émigrants européens venus habiter dans le nouveau monde, avant de finir en pénitencier (prison fédérale). Il est totalement détruit en 1963, à la demande du gouverneur Carlos Lacerda.

Nous revoilà à Rio de Janeiro et ce soir à la TV, la chaîne sportive la plus suivie au Brésil, diffuse la rencontre de football, Ukraine – France. Nous avons eu droit à voir en direct la défaite 2-0 de l’équipe Nationale. Ce soir pas d’apéro pour fêter quelque chose.

Petit village de AbraàoPetit village de Abraào
Petit village de Abraào

Petit village de Abraào

J30. Samedi 16 Novembre : Rio de Janeiro

Nous prenons un taxi, pour la visite du centre historique de la ville, mais hélas tout est fermé, nous avions un peu oublié la fête Nationale, les Brésiliens sont sur les plages. Demi-tour, direction la plage de Copacabana et arrêt tout prêt du poste 2. Nous essayons de faire les 4 km de plage à l’ombre des rares palmiers et des parasols des cafés restaurants de l’avenue Atlantica. Impossible de marcher au soleil et sur la plage, nous ne sommes pas en tenues pour affronter le soleil et le sable blanc. Arrivé au bout de la plage de Copacabana, nous prenons l’avenue Joaquin Nabuco, pour faire une partie de la plus belle plage de Rio, « Ipanema ». L’endroit est plus chic et les immeubles sont de luxe. Grosse pause à la terrasse d’un café restaurant, puis balade le long de l’avenue Vieira Souto qui longe la plage, jusqu’au poste 9. C’est là, semble t-il que l’on y trouve les plus belles filles de Rio, venues exhiber les quelques millimètres de tissu qu’elles portent et bien sur les mecs gonflette et football de plage. Nous revenons un peu plus tard vers Copacabana, par les avenues ombragées. Beaucoup de boutiques sont ouvertes, donc beaucoup d’arrêts, puis pause pizza avant de rentrer à notre hôtel en taxi pour retrouver la piscine.

Les plages de Copacabana et IpanemaLes plages de Copacabana et Ipanema
Les plages de Copacabana et Ipanema

Les plages de Copacabana et Ipanema

J31. Dimanche 17 Novembre : Rio de Janeiro

Ce matin, il pleut sur Rio de Janeiro, c’est aussi dimanche rien ou pas grand chose d’ouvert. Nous nous rendons au musée National des beaux-arts qui possède des œuvres des grands maîtres Brésiliens du 19e s. mais aussi des tableaux baroques Italiens, d’Eugène Boudin. A la sortie, rien n’a changé, il pleut toujours. Petit tour, dans le quartier, puis une courte halte pour boire un coup et grignoter dans une rues de Copacabana et retour à l’hôtel, nous n’insistons pas, la pluie se fait plus pressante.

Une oeuvre d'art du musée national, " Jour de pluie à Rio de Janeiro "

Une oeuvre d'art du musée national, " Jour de pluie à Rio de Janeiro "

J 32. Lundi 18 Novembre : Rio de Janeiro - Paraty

Et voilà, le long W.E est fini pour les Brésiliens, nous pouvons quitter Rio, pour passer nos trois derniers jours à Paraty, l'un des hauts lieux du tourisme historique Brésilien. C'est de son port que transitaient, or, pierres précieuses, soies et épices au XVIII siècle. Il nous a fallu 4 H 30 de bus, pour y arriver. Nous prenons possession de nos chambres à la posada Villa Del Sol, les chambres sont immenses, grande salle d'eau, grand salon et grande chambre. Toutes les fenêtres tombent sur un beau jardin richement décoré de palmiers,qui encerclent la piscine et le bar.

Petit tour en ville, de belles maisons coloniales aux fenêtres en fer forgées, qui s'étendent jusqu'au port, à travers des ruelles pavées de pierres. Difficile de regarder en l'air sans regarder ses pieds, il n'y a pas un mètre de chaussée qui ne soit pas accidenté. Bâtie au niveau de la mer, et d'une rivière qui la traverse, Paraty est souvent inondée, prenant alors des allures de Venise.

Paraty sous un ciel couvert.

Paraty sous un ciel couvert.

J.33 Mardi 19 Novembre : Paraty

Ce matin, le soleil met du mal à prendre une décision, mais il est bien là. Programme de la journée visite à pied de la fortification située au dessus d'une colline dominant l'entrée du port, puis balade à travers les ruelles pour admirer les belles maisons coloniales avant de finir l’après midi au bord de la mer à l'ombre d'un cocotier et déguster un poisson grillé. Retour à la posada au bord cette fois de la piscine. C'est une journée super cool avec un temps idéal. Soirée sympa, dans un petit restaurant de la ville et comme c'est ici que l'on fait les meilleures Cachaça, une caïpirinha s'impose avant le repas.

Paraty. La lumière des rues des maisons coloniales
Paraty. La lumière des rues des maisons coloniales
Paraty. La lumière des rues des maisons coloniales
Paraty. La lumière des rues des maisons coloniales
Paraty. La lumière des rues des maisons coloniales

Paraty. La lumière des rues des maisons coloniales

J 33. Mardi 19 Novembre : Paraty

Notre dernier jour à Paraty, nous avons pris une croisière en bateau pour la journée, visite des baies et baignade . A bord rien ne manque, boissons et repas sont proposés. Nous revenons vers 15 h, satisfait de ces quelques heures passées en mer. Soirée, consacrées à quelques achats, les rues sont très animées, les boutiques et restaurants sont nombreux dans la partie coloniale de la ville..

5 semaines au Brésil. Octobre 2013

J33. Jeudi 21 Novembre : Paraty - Rio de Janeiro

Et voilà, c’est la fin de ce voyage, après 5h de bus et taxi, nous revoilà à Rio. Il est encore tôt, nous prenons le métro pour nous rendre au centre ville, court passage dans les rues bruyantes des quartiers commençants ou l’on y vend de tout, plus au calme la très belle bibliothèque Portugaise, nous sommes autorisés à voir l’intérieur qui est splendide, plus loin à quelques blocs la surprenante cathédrale qui s’élève vers le ciel aux formes très particulières. Pause café agréable dans une pâtisserie et nous repartons pour la visite du palais Royal, qui malheureusement est fermé, pour travaux. Derniers pas, vers des rues branchées de Rio, totalement réservées aux cafés et restaurants qui ont installés leurs tables sur toute la chaussée. Retour à l’hôtel pour profiter de la piscine sur le toit en regardant le soleil tombé derrière le Corcovado.

C’est aussi, notre dernière soirée, alors nous profitons de ces derniers instants pour réserver une table dans la Churrasqueira la plus réputée de Rio en bordure des plages de Botafago et Flamengo.

La bibliothèque Portugaise et la CathèdraleLa bibliothèque Portugaise et la CathèdraleLa bibliothèque Portugaise et la Cathèdrale
La bibliothèque Portugaise et la CathèdraleLa bibliothèque Portugaise et la Cathèdrale

La bibliothèque Portugaise et la Cathèdrale

Le Corcovado, vu de la piscine de notre Hôtel

Le Corcovado, vu de la piscine de notre Hôtel

J34. Vendredi 21 Novembre : Rio de Janeiro

Nous avons toute la matinée et une partie de l’après midi avant de nous rendre à l’aéroport National.

Nous prenons un taxi, pour rejoindre la colline de Santa Térésa, un peu notre Montmartre. Il y a de très belles maisons privées en remontant les rues pavées.Nous ne verrons pas le petit funiculaire qui escalade la colline de Santa Teresa, malheureusement en rénovation, d’ailleurs c'est tout les quartiers qui est en travaux. L’endroit est attachant, avec son aspect bohème et artiste et pour les vues plongeantes qu'elle offre sur la ville.Mais attention, l'endroit est connu par les Brésiliens comme une zone à risque pour les touristes. Nous y passons un moment agréable à flâner au Centre culturel Municipal Parque Das Ruina et au musée de Chacara Do Cèo. Voilà, cette fois, c’est bien fini, retour à l’hôtel à pied pour récupérer nos bagages, l’avion ne nous attendra pas.

Santa Héléna: Une représentation murale du funiculaire et une Favela toute proche; Le musée Chacara Do Cèo.Santa Héléna: Une représentation murale du funiculaire et une Favela toute proche; Le musée Chacara Do Cèo.
Santa Héléna: Une représentation murale du funiculaire et une Favela toute proche; Le musée Chacara Do Cèo.Santa Héléna: Une représentation murale du funiculaire et une Favela toute proche; Le musée Chacara Do Cèo.

Santa Héléna: Une représentation murale du funiculaire et une Favela toute proche; Le musée Chacara Do Cèo.

POINTS FORTS DU VOYAGE AU BRESIL

POUSADAS à SALVADOR DE BAHIA

BAHIA CAFE HOTEL : Très jolie hôtel, bien situé en plein centre ville, bon accueil, excellent petit déjeuner. Le propriétaire est Belge, parle Français.Le meilleur qualité/prix au centre ville.

Prix : 66 €

FOZ IGUAZU

POUSADA SONHO MEU : Bien situé près du terminal des bus ce qui est pratique pour se rendre à l’aéroport, aux chutes d’eau et, au parc des oiseaux, grand centre commercial 200m. Jardin avec piscine, très bien agencés, accueil familial.

Prix par nuit environ : 50 € règlement en liquide

Diner : Churasqueria « El gaucho » à 400 m à pied. Très pratique et surtout un des rares endroit sympa et agréable pour dîner. .

OURO PRETO

POUSADA CLASICA : Très jolie hôtel, bien situé en centre ville. Sur le même trottoir à 30m en descendant un très bon restaurant. Gouttez les pattes aux cèpes, un vrai régal.

Prix : 67 €

PARATI :

POUSADA VILLA DEL SOL : Grande chambre avec salon. Le grand luxe en quelque sorte. Très belle vu sur la piscine. Une bonne adresse.

Prix : 81 €

RIO DE JANEIRO :

HOTEL SCORIAL : Bien situé pas très loin de Copacabana

Prix élevé : 130 € (mais nous sommes à RIO), difficile de trouver le juste prix dans une zone sécurisée.

LES SITES QUE NOUS AVONS APPRECIES

LA REGION DE SALVADOR DE BAHIA

  • Le centre de Salvador de Bahia
  • L’île de Morro de Sao Paulo pour la mer, ses belles plages

BRASILIA SEULEMENT UNE JOURNEE POUR VOIR SON ARCHITECTURE CONCU DANS LES ANNEES 1960.

LA REGION DU MINAS GERAIS , OURO PRETO, TIRADENTES …. Etc.

PARATI : La ville a elle seule un véritable musée, voir également en bateau les îles de la baie.

LA PLUS BELLE VILLE : RIO DE JANEIRO, avec ses plages, le Corcovado, le pain de sucre etc..

Nous n’avons pas aimé l’AMAZON IE , Manaus, difficile d’accès en avion et de plus, il n’y a plus d’authenticité ….

AVION (vols intérieurs) :

Bien se renseigner s’il n’y a pas de fêtes nationales dans le pays car sur place nous avons eu des problèmes de réservation et surtout des prix très élevés.

Voir les commentaires

Publié le par lehttp://my.over-blog.com/write/mondedhelene
Publié dans : #EUROPE

Huit jours en septembre 2013 sur l’ile de TENERIFE.

L’archipel des iles Canaries, se compose de 7 îles au grand large de l’Océan Pacifique, c’est donc 7 destinations différentes pour nos randonnées avec sa faune et sa flore, agrémentées de curiosités atypiques, voir même insolites dans les lagunes, forêts et gorges volcaniques. Après avoir feuilleté attentivement Lonely Planet , lu quelques blogs, nous avons choisi non seulement la plus grande « TENERIFE », mais aussi celle qui a notre avis s’approche de nos objectifs.

Le volcan TEIDE vu du ciel

Le volcan TEIDE vu du ciel

Mercredi 18/09/2013 : Montpellier -> Barcelone

11 h 45. Arrivée à Barcelone. Nous rejoignions notre hôtel réservé sur internet, place Catalunya. Ce point de chute n’a pas été pris au hasard, c’est d’ici que partent les bus pour l’aéroport et c’est aussi le quartier de la Rambla ou les Barcelonais aiment se retrouver. Déjeuner et promenade en ville, la place Del Rey, la Cathédrale, le port……. Retour en soirée à la place Del Rey pour diner au restaurant la Boqueria (très bien).

Jeudi 19/09/2013 : Barcelone -> Ténérife

Bus jusqu'à l'aéroport, décollage 12 heures. Nous arrivons à Ténérife vers 16 heures à l'aéroport Sur. Nous récupérons notre voiture de location et départ pour los Christianos et Playa Americas et rejoignons notre grand Hôtel Oro Negro, pour 2 nuits.

Farniente au bord de la piscine, dîner et promenade très sympathique au centre ville pour y voir l'animation du bord de mer avec ses cafés restaurants, ses boites de nuit et ses boutiques. L’ambiance est plutôt calme et bon enfant, nous sommes hors saison, c’est sympatique et cool.

 Los Cristianos vu de notre chambre d' hôtel
 Los Cristianos vu de notre chambre d' hôtel Los Cristianos vu de notre chambre d' hôtel
 Los Cristianos vu de notre chambre d' hôtel

Los Cristianos vu de notre chambre d' hôtel

Vendredi 20/09/2013 : Playa Americas -> Santiago de Teide -> Masca -> Los Gigantes

Journée consacrée à la descente des gorges de Masca .

Départ en voiture pour Santiago de Teide à travers un paysage volcanique, aux couleurs peut rutilantes.

Nous arrivons de justesse à 10 h 30 pour prendre l'unique bus de la journée qui amène les marcheurs au cœur du petit village de Masca. La route qui descend en lacets pour s’y rendre est magnifique, notre chauffeur effectue des arrêts fréquents, pour les prises de photos.

Masca est considéré comme le village le plus pittoresque de Ténérife, face au vent, perché en équilibre sur une crête, il semble défier les lois de la pesanteur. Sa situation géographique en fait le gardien du Barranco de Masca. Nous achetons dans un café les billets de bateau pour embarquer en bas des gorges vers Los Gigantes.

La descente est raide et grandiose avec ces gorges qui s'enfoncent dans un méandre caillouteux et tortueux ou les falaises géantes laissent parfois passer la lumière du soleil. La descente ne durera que 2 heures, escaladant de gros rochers et pierres de laves. Certains passages ne sont pas praticables, voir dangereux, nous devons trouver le bon, un véritable labyrinthe. Malgré ces difficultés la randonnée est spectaculaire. Arrivée vers 13h30 nous embarquons sur un bateau, qui longe la côte, le paysage est encore surprenant, face à nous les falaises « Los Gigantes » qui tombent à pic dans la mer. Déjeuner sur le port, au menu thon et pommes de terre ridées (papas arrugadas), servi avec du mojo verde ou du mojo picón, sauces typiquement canariennes. C’est délicieux !! . Retour en bus à Santiago de Teide, et voilà, la boucle est terminée, nous récupérons la voiture et retour à los Christianos.

Les gorges de MascaLes gorges de Masca
Les gorges de MascaLes gorges de Masca
Les gorges de MascaLes gorges de Masca

Les gorges de Masca

Samedi 21/09/13 : Playa las Americas -> villaflor -> Parc National du Teide

Départ pour Villaflor petit village de montagne bien situé pour découvrir le parc National du Teide inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Nous allons déposer les affaires à notre hôtel Alta Montana avant de partir pas très loin pour une randonnée dans un paysage lunaire plutôt décevant, mais la balade est agréable, un petit mélange de Fontainebleaux et de du cirque de Mourèze. Nous reprenons la voiture que nous avions laissé au bout de GR pour nous rendre au parc national du Teide, et là c’est grandiose, rien à envier aux grands parcs américain, on roule au beau milieu d’une immense caldeira (cratère volcanique), d’une circonférence impressionnante. Au dessus le volcan Teide avec ses 3718 mètres et le Pico Viejo. En décor un jardin de roches « rhyolite et diorite », des blocs fossilisées au beau milieu d’une terre blanche et sablonneuse ou encore plus loin noire, cousine du mâchefer. Ces roches debout érodées par le temps visibles à perte de vue, nous impressionnent. Plus haut le Parador National ou l’on peu admirer les Roques de Gracia, des colonnes de lave aux noms évocateurs comme le « doigt de dieu » ou la « cathédrale » ses formes sont le résultat de l’érosion de la vieille coulée de lave et des cheminées verticales remplis de magma. Parmi ces figures on peut voir une roche plus originale « Cinchado » qui s’use plus vite à la base qu’au sommet et qui malgré çà reste en équilibre (encore quelques décennies).

Informations rapides au départ du téléphérique pour le lendemain, avant retrouver notre Hôtel.

THE TEIDETHE TEIDE
THE TEIDETHE TEIDE
THE TEIDETHE TEIDE

THE TEIDE

Notre hôtel Alta Montana . Un bon point de départ pour le volcan Teide
Notre hôtel Alta Montana . Un bon point de départ pour le volcan Teide

Notre hôtel Alta Montana . Un bon point de départ pour le volcan Teide

Dimanche 22/09/13 : Vilaflor -> volcan Teide

Départ pour la montée au sommet du volcan Teide en téléphérique, nous ne pourrons malheureusement pas effectuer la marche qui part du haut de téléphérique au cratère. Il fallait s'inscrire sur le site un mois à l'avance pour effectuer l'ascension le nombre de personnes étant limité.

La vue est superbe à l'arrivée du téléphérique, il fait très froid, le vent est glacial. Nous nous étions équipés pour la circonstance, malheureusement beaucoup de monde sont en tenu de plage ou presque. On grelotte pour eux. Nous marchons jusqu'au premier point de vue Fortaleza au dessus du pic blanc, puis le Pico Viejo qui est magnifique avec la lumière du soleil. Nous n'avons pas été informé qu'il était possible de descendre à pied en 4 heures en passant devant le le Pico Viejo et redescendre ensuite vers le Parador (pour information : il faut déposer la voiture au Parador National ensuite marcher à pied jusqu'au téléphérique (4km). Après la descente en téléphérique, nous rejoignons un GR qui part du Parador vers des rochers et des paysages magnifiques. Déjeuner sur les roches dominantes, face à nous une vallée rocailleuse et plus loin l’océan.

Retour à Vilaflor en fin d’après midi, visite du centre du village les deux églises, la petite place.

Le soir repas très agréable, au menu la paella de notre hôtelière, servi avec un excellent vin de la région.

Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE
Randonnée au tour du TEIDE

Randonnée au tour du TEIDE

Lundi 23/09/13 : Vilaflor -> Orotavia -> Puerto Santa Maria -> Garachico

Nous traversons pour la dernière fois le Parc National del Teide, superbement éclairé par la lumière du matin, ensuite descente sur la mer à travers de belles forêts avant d'arriver à Orotavia. Arrêt pour la visite de cette petite ville coloniale. De belles demeures (la casa Leercaro, la casa de los balcones), des églises, un jardin botanique, petite ville bien sympathique, mais un peu bruyante à notre goût. Nous décidons de poursuivre jusqu’à Puerto Cruz et là c’est pire, cité balnéaire immense, des constructions à perte de vue, beaucoup de circulation et une seule envie repartir. Nous n’atteindrons pas le centre ville, demi-tour en direction du petit village en bord de mer de Garachico. Nous n’avons pas le choix de l’hôtel, nous voilà pour la nuit dans un très bel hôtel de charme "Quinta Roja" au cœur du village, sur une jolie place.

Promenade en ville et farniente au bord des piscines naturelles d’eau de mer formées par des roches volcaniques (pillow-lavas). La ville a su domestiquer cette roche en terrasses pavés.

Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle
Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle
Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle
Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle
Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle
Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle
Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle

Garachico : Notre Hôtel et la piscine artificielle

Mardi 24/09/13 : Garachico -> Icod de los Vinos -> La Laguna -> Santa Cruz

Petite promenade au centre du village de Garachico , les dernières photos avec une belle lumière et ensuite départ et route vers le village de Icod de los Vinos. Un village construit sur le flanc de la montagne nous arrêtons la voiture tout en haut du village et très franchement çà grimpe !!! Nous allons voir l’arbre Dragon millénaire. Il est évidemment impressionnant. Un petit tour dans le village, avant de reprendre la route, jusqu’à la Laguna. La Laguna, ville classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous allons directement à l'Office du tourisme et nous nous inscrivons pour la visite guidée de la ville en Français. Nous pouvons voir de magnifiques demeures qui ont appartenues à de riches familles et qui aujourd'hui pour l'essentiel d'entre elles sont devenues des établissements publics. Elles sont entièrement restaurées dans le style canarien authentique avec des patios intérieurs très stylés. Nous aurions aimé y passer la nuit, mais il n'y a que 2 hôtels de standing, aussi nous décidons de descendre vers la capitale canarienne Santa Cruz. L'arrivée dans la ville sans GPS n’est pas facile, plusieurs directions sans savoir qu’elle est le bonne. Nous nous arrêtons au centre pour déjeuner, il est déjà 15 H. Nous renoncerons à dormir là, vue l’anarchie de la circulation et l’exposition excentrée des hôtels que nous avions repérés sur le guide. Direction Candeleria petite stations balnéaire qui n’est qu’à 18 km en bordure de mer.

Pas de chance un seul hôtel ****. Nous renonçons à chercher plus loin, fatigué nous retournons à Santa Cruz, et là au miracle nous n’avons aucun mal à trouver l’hôtel Colon Rambla .

L'arbre dragon, quelques demeures
L'arbre dragon, quelques demeuresL'arbre dragon, quelques demeures
L'arbre dragon, quelques demeuresL'arbre dragon, quelques demeures

L'arbre dragon, quelques demeures

Mercredi 25/09/13 : Santa Cruz -> San Andres -> Playa Las Teresitas -> Anaga

Départ pour San Andres charmant village de pêcheur aux couleurs vives, juste à côté la plage de Las Teresitas , incontestablement l’une des plus belles de l’île au sable blanc importé du Sahara. Nous ne restons pas nous repartons vers le mont Anaga pour une randonnée. La route est très sinueuse, étroite et dangereuse avec le mauvais temps qui s’est installé sur les crêtes. Nous insistons jusqu’au centre d informations de la Merced, qui se trouve au sommet. Il pleut, la vue est complètement bouchée, dans ces conditions nous décidons d’annuler et de redescendre au bord de la mer pour retrouver le soleil.

Dans cette île le climat est assez capricieux, il peut pleuvoir en altitude et quelques kilomètres plus bas avoir un soleil de plomb. Nous revenons par Santa Cruz et nous arrêtons à l'auditorium magnifique bâtiment en arc de cercle représentant une vague blanche dans le ciel réalisé par l'architecte Santiago Calatrava. Il rappelle un peu celui de Sydney. De plus il se situe en bord de mer face au vieux fort. Ce mélange de style est extraordinaire.

Ensuite retour à San Andres et sa très belle plage Las Teresitas.

 Las Teresitas

Las Teresitas

Jeudi 26/09/13 : Santa Cruz -> Candeleria

Promenade dans le centre de la ville, le port, la place d'Espagne avant de partir à Candeleria ou nous avons réservé finalement sur internet une chambre à l'hôtel****, avec vue mer pour le prix 51€ en 1/2 pension nous ne sommes pas difficile. Farniente au bord de la piscine et en fin d'après midi petit footing jusqu'au centre ville, pour voir la Basilique et les 9 statues de guerriers Guanches qui montent la garde.

Vendredi 27/09/13 : Candeleria ->Santa Cruz -> Barcelone

Nos dernières heures avec le décollage pour Barcelone. Nous quittons notre hôtel vers 11 h en direction de l’aéroport. Arrêt dans la ville de Guimar pour nous rendre sur le site archéologique voir des pyramides au style très proche des bâtisses Mayas (les bâtisseurs de cette citée restent encore une énigme pour les scientifiques, qu’en pensez vous Mr Thor Heyerdahl ? Un sujet de polémique pour les archéologues car elles ressemblent beaucoup aux pyramides construites par les Mayas et les Aztèques au Mexique, mais elles ont cependant été érigées au XVIIIe siècle. Bon on ne va pas refaire le monde aujourd’hui, il nous faut rendre la voiture et attendre notre avion pour Barcelone.

Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar
Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar

Guerriers Guanches montant la garde; l'auditorium de Santa Cruz;Pyramides de Guimar

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #EUROPE
Parc National des 5 Terres Italie Juin 2013

Introduction

Les Cinque Terre sur la côte de la Riviera italienne à l'Ouest de La Spezia. Les Cinque Terre comprennent cinq villages : Monterosso al Mare, Comiglia, Manarola et Riomaggiore. Construits au dessus de la Méditerranée dans des criques et sur les falaises, avec en arrière plan un paysage escarpé et accidenté sur lequel on a façonné au fil du temps des vignes et des jardins potagers en terrasses, descendant jusqu'à la mer. L'accès en voiture pour ces villages reste difficile, il est préférable d'utiliser la voie ferroviaire, d'autant que de nombreux trains s'y arrêtent chaque jour. Très justement reconnues, elles font parties aujoud'hui du patrimoine mondial de l'UNESCO (1997).

Samedi 11 juin : TOSCANE

Après un court passage en Toscane (Lucca) pour affaire familiale, nous remontons sur la Spezia, puis la direction de la ville côtière DEIVA MARINA. Nous y avons réservé une chambre pour 3 jours. D'ici nous pouvons prendre chaque matin un train venant de Genova et nous arrêter dans l'un des cinq villages des cinq terres.

Toscane région de Bagni di Lucca

Toscane région de Bagni di Lucca

Dimanche 12 juin : Visite de Riomaggiore-Manarolla-Corniglia

Départ en train de Deiva Marina vers 9 h 10 pour rejoindre le dernier village le plus oriental des cinq terres Riomaggiore.

Petite promenade dans le village aux maisons couleurs chaudes, dominées par l'ocre jaune et rouge, accrochées aux falaises des deux côtés de la rue commerçante qui redescent vers le petit port de pêche. C'est la seule rue qui soit large et fortement animé par les commerçants (le spectacle à l'italienne des gens d'ici est bien présent). Nous aurions voulu voir l'intérieur de l'église de Saint Jean Baptiste (1340), dont la façade Sud présente deux portes jumelles splendides en marbre d'une époque antérieure à l'église, mais le temps presse, nous devons choisir notre itinéraire pour rejoindre à pied le village de Manarolla. Il y a un sentier pédestre qui longe la côte jusqu'à Manarola, appelé la Via Dell'Amore (le Chemin des Amoureux) en condition de s'acquitter du droit de passage pour le parcourir. La piste est facile et la vue magnifique et puis il y a la voie haute, beaucoup plus raide et difficile qui remontre très haut au dessus du village avant de redescendre de l'autre côté de la crête pour rejoindre le village de Manarola. On nous informe que des éboulements ont fortement endommagé la Via Dell'Amore le passage est fermé. Le choix n'est donc pas compliqué. Il va falloir grimper. Nous commençons notre ascension avec des dénivelés raides et interminables, mais nous ne sommes pas déçus, du haut le spectacle est saisissant entre pins, genêts et plantations de vignes et d'oliviers en étages, le village est maintenant minuscule enclavé entre mer et terre. Descente non moins facile sur Manarola. Un petit arrêt pour la visite, lui non plus ne manque pas de charme. Un peu fatigué nous cherchons le sentier qui longe la mer jusqu'à Corniglia. Toutes nos tentatives pour le récupérer sont inutiles, par le bord de mer de gros panneaux annoncent le danger d'éboulement et le petit escalier (seul passage) est fermé et cadenassé. Nous tentons de le contourner en passant plus haut par le cimetière, mais là c'est pire, le chemin s'est effondré sur plus de deux mètres de long. Nous devons revenir dans le village et trouver le sentier qui passe au dessus des maisons. C'est de loin la plus raide a arpenter, mais le sentier offre les plus belles vues sur la baie.

RIOMAGGIORE
RIOMAGGIORE RIOMAGGIORE
RIOMAGGIORE RIOMAGGIORE RIOMAGGIORE

RIOMAGGIORE

L’arrivée sur Corniglia est superbe, nous ne regrettons pas cette deuxième ascension. Nous nous attardons un peu plus pour la visite, ce village de pêcheurs à quelque chose de plus avec sa tour génoise. Nous reprenons plus tard notre marche, mais cette fois le sentier qui longe la côte (chemin des douaniers) est ouvert pour rejoindre Vernazza. Après s'être acquitté de la taxe de passage., nous sommes sur une voie bien aménagée et sécurisée, hélas même si cette marche est très sympathique, nous croisons énormément de marcheurs.

1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange.
1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange. 1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange. 1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange.
1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange. 1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange.
1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange. 1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange. 1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange.

1. Corniglia 2.3.4 Manarola 5. Éboulement du sol sur le sentier 6. 7 Chemin pour Corniglia 8. Train de vendange.

L'arrivée sur Corniglia est un véritable plaisir pur les yeux. Une partie du village est construit sur un long promontoire rocheux tombant à pic dans la mer.

Un petit port naturel en forme d'amphithéâtre, certainement le bourg le plus pittoresque des Cinq Terres. Le bourg dominé par la tour ronde de repérage et par les vestiges du château mérite bien une promenade. Sur la petite place qui domine la mer s'érige l'Eglise Sainte Marguerite d'Antochia.

Fatigué après cette grande journée de marche, nous rentrons en train à Deiva Marina.

Lundi 13 juin : Deiva Marina - Vernazza - Monterosso

Départ en train pour Vernazza, nous montons par un sentier qui amène au Sanctuaire de La Madonna di Reggio. A l'intérieur au dessus du maître-hôtel, seul éclairé au bout de la nef, le magnifique et envoutant icône de la Madonna di Reggio. Seul dans cette chapelle je suis resté là, à la regarder de longues minutes, je pensai à mon ami Ernst, dans d'autres lieux, d'autres églises et j'ai fait pour lui "una dévotio". Nous reprenons notre sentier qui continue à monter. D'ici la vue est splendide et nous pouvons voir à l'horizon collés à la mer, trois villages des cinq terres. Dommage que le temps soit un peu brumeux, la lumière manque, d'ailleurs il tombe quelques gouttes de pluie. Nous arrivons au Monastère de Nostra Signora di Soviore qui loue des gites. Pique-nique dans les jardins du monastère et descente rapide car il commence à pleuvoir très sérieusement. Nous arrivons sur la route goudronnée qui descend sur Monterosso, il nous reste encore 5 km à parcourir sous une pluie battante, il fait froid et nous sommes complètement trempé. Nous faisons du stop et trouvons une "bonne âme" qui nous amène au centre du village. Agaçant pour les sièges en cuirs, mais ce sont des Italiens du village très agréables et sympathiques.

Arrivé à Monterosso bref aperçu du village avant de rejoindre la gare pour rentre à Deiva Marina, récupérer la voiture et rentrer en France.

Nous avons passé deux jours de purs bonheur à marcher sur les chemins et collines des "Cinque terre".

Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio
Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio
Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio
Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio

Monastère de nostra dame di Riggio. Magnifique tableau de la Madonna di Riggio

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #VELO VTC
La transverse du canal du midi à la montagne noire en vélo

Quitter son lit très tôt avant la grosse chaleur, Prendre son sac à dos et partir en vélo, pour rejoindre le canal du midi à travers les garrigues et les vignes du Languedoc-Roussillon. Se laisser ensuite conduire par les chemins de halages jusqu'à Carcassonne pour enfin lui tourner le dos et remonter à travers le minervois la longue route qui mène aux portes de la montagne noire avec ses premières ascensions. Et de là-haut se laisser ensuite conduire par la voie verte (ancienne voie ferrée, transformée en piste cyclable qui va de Mazamet à Bédarieux), en s'appuyant aux contreforts des roches sédimentaires et volcaniques, descendre à travers une végétation méditerranéenne bordée de chênes verts, de Bruyères et de cistes et atteindre les très reposantes gorges d'Héric à Colombières-sur-Orb, aux eaux claires et translucides, pour enfin se baigner et achever la boucle.

Lundi 15 Juillet: 14H30 , enfin nos amis de Paris Bernadette et Patrick et leur deux enfants Vincent et Arnaud arrivent chez nous, équipes pour cette randonnée un peu particulière. Contrôle du matériel, des sacs et équipement. Débriefing et mise en conditions. Nous partons pour quatre jours avec pour tout bagage par équipier, un vélo VTT ou VTC et un sac à dos. Malheureusement pas de covoiturage des bagages, Nous devons atteindre chaque soir, nos Hébergements réservés et profiter le plus possible de ces endroits choisis, non au hasard.

Mardi 16 Juillet: 7h45 , C'est le grand départ, il fait beau. A l'Est, un gros soleil rouge, qui nous rappelle qu'il va faire chaud. Gare aux gourdes d'eau mal remplies. Nous devons rejoindre à travers la garrigue et les vignes le petit village de Colombiers situé à l'ouest de Béziers sur le canal du midi à environ 55 km de notre point de départ. Ensuite atteindre par les chemins de halages (35km) le très joli village Somail.

Le départ et déjà les premiers arrêts aux sources de CabrièresLe départ et déjà les premiers arrêts aux sources de Cabrières
Le départ et déjà les premiers arrêts aux sources de Cabrières

Le départ et déjà les premiers arrêts aux sources de Cabrières

Le canal reposant et calme, un autre monde.Le canal reposant et calme, un autre monde.
Le canal reposant et calme, un autre monde.

Le canal reposant et calme, un autre monde.

La récompense est toujours au bout de l'effort.La récompense est toujours au bout de l'effort.
La récompense est toujours au bout de l'effort.

La récompense est toujours au bout de l'effort.

Le canal du midi et Carcassonne.
Le canal du midi et Carcassonne.
Le canal du midi et Carcassonne.
Le canal du midi et Carcassonne.
Le canal du midi et Carcassonne.
Le canal du midi et Carcassonne.

Le canal du midi et Carcassonne.

La cité en feu
La cité en feuLa cité en feu

La cité en feu

Mercredi 17 Juillet : 9h, petit déjeuner chez nos Hôtes Pierrette Bernabeu au pied du pont Saint Marcel, ouvrage remarquable de la fin du XVIIIème. Nous reprenons en pleine forme les chemins de halages un peu abimés par le petit orage de la veille. Les endroits que nous traversons et ouvrages sont superbes et pour la première fois des écluses et des éclusiers en plein action. Beaucoup de péniches, c’est les vacances avec un petit air de guinguette. Nos déjeuners sur l’herbe ne manquent pas non plus de charme. Vers 17h, nous sommes aux portes de Carcassonne, nous apercevons sur notre gauche les tours de la cité. Un grand moment incommensurable. L’hôtel central que nous avons choisi et très bien placé au pied des fortifications, nous le recommandons. Douche et nous sommes très rapidement dans la cité. Balade et visite à travers les ruelles médiévales avant de s’installer dans un petit restaurant bien situé au beau milieu de toutes ces tours, murailles et puits. Il fait nuit et le plaisir d’être là, au beau milieu de cette fortification remarquablement restaurée, d’où l’éclairage des façades lui donne la nuit une autre dimension.

Jeudi 18 Juillet: Nous quittons Carcassonne et le canal du midi en direction de la montagne noire. Nous devions passer par Mazamet pour redescendre sur Saint Pons-de_Thomières, mais la montée sur Mazamet n'est pas de tout repos après ces deux premiers jours. C'est donc, une autre route pour Saint Pons que nous prenons à travers le minervois. La route monte sur de longs kilomètres, mais nous venons de raccourcir le circuit de plus de 50 km. Nous traversons de magnifiques villages, nous nous arrêtons à Villegry et à Caunes-Minervois avant de commencer cette longue et interminable montée Vers Saint Pons. Nous arrivons vers 16h à notre hôtel Campotel (campoteldujaur@orange.fr), que nous recommandons. Douche, balade et dîner en ville.

1 et 2. Caunes-Minervois, 3. dernier col avant Saint Pons.1 et 2. Caunes-Minervois, 3. dernier col avant Saint Pons.
1 et 2. Caunes-Minervois, 3. dernier col avant Saint Pons.

1 et 2. Caunes-Minervois, 3. dernier col avant Saint Pons.

Vendredi 19 Juillet: Après le petit déjeuner nous n'avons aucun mal à rejoindre la voie verte qui doit nous ramener vers notre point de départ. La voie est très agréable, arrêt à Olargues visite de l'ancienne fortification, rasée sous Louis XIII, puis achat pour le pique-nique du midi et à nouveau la voie verte que nous quittons à Mons-la-Trivalle pour déjeuner au bord de l'Orb. Il ne nous reste plus que 48 km pas vraiment passionnant pour finir cette belle aventure. Patrick et moi nous décidons de finir la boucle et de remonter avec les voitures pour récupérer le reste de l'équipe qui n'a pas démérité durant ces quatre jours.

Merci et vraiment chapeau à Bernadette, Vincent et Arnaud qui ont fait ces 250 km dans une excellente ambiance.

St Pons -de-Thomières 1. La source du Jaur, 2. balade en ville, 3. Une entrée de la CathédraleSt Pons -de-Thomières 1. La source du Jaur, 2. balade en ville, 3. Une entrée de la Cathédrale
St Pons -de-Thomières 1. La source du Jaur, 2. balade en ville, 3. Une entrée de la Cathédrale

St Pons -de-Thomières 1. La source du Jaur, 2. balade en ville, 3. Une entrée de la Cathédrale

Olargues avec son pont du diable et plus haut les restes du château avec sa tour devenue Clocher

Olargues avec son pont du diable et plus haut les restes du château avec sa tour devenue Clocher

A bientôt sur les routes de France et encore BRAVO!!!

A bientôt sur les routes de France et encore BRAVO!!!

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #VELO VTC

 

J1 : Lundi 29 avril 2013 - CLERMONT - MONTBLANC : 420 km (environ 4 heures)

Nous quittons Clermont l’Hérault  en voiture, les vélos dans le coffre. La température extérieure ne dépasse pas les

6° et la pluie glaciale qui  tombe inlassablement sur la France, n’a pas épargne non plus l’Espagne.

Pour notre première étape en voiture, nous avons choisi la ville de MONBLANC (catalogne – province de Tarragone).

Arrivée vers 12 heures, nous nous garons sur un parking aux portes de la ville, non loin de notre hôtel. Le centre ville est un dédale de petites ruelles médiévales, rendant difficile la circulation à l’intérieur des murailles pour les touristes.

Andalousie-2013 3555

Il n’arrête pas de pleuvoir, après une restauration rapide nous quittons la ville en voiture. A  quelques kilomètres de là, l’imposant monastère de Poblet, inscrit au patrimoine mondial, panthéon autrefois des rois d’Aragon.

 

Andalousie-2013 3534

Andalousie-2013 3545 Andalousie-2013 3551

 

Retour en fin d’après midi à l’hôtel pour changer de chaussures, les nôtres sont trempées, puis visite de la cité bien à l’abri des parapluies prêtés gracieusement à l’hôtel.  

 

Soirée séchage.

 

Andalousie-2013 3557

 

J2 : Mardi 30 AVRIL 2013 -MONBLANC - MALAGA(Andalousie) : 920 Km

Dure journée de voyage, arrivé dans la région de Lorca nous pouvons voir enfin le ciel bleu. Arrivé à Malaga, nous avons un peu de mal à trpiver l'Hôtel Sur. Très bien situé en centre ville avec parking privé (bonne adresse). Nous sortons diner en ville vers 21 heures, nous commençons à prendre l'habitude des horaires espagnols. Et Oh! Surprise ! Très grande animation dans les bodegas de la vieille ville, nous débutons par un bar à tapas, puis un deuxième. Nous commençons vraiment à apprécier le pays.

 

 

 Lui, s'il bouge, je le frappe!!!    

 

Andalousie-2013 3562   

 

 

J3 : Mercredi  1e Mai 2013 – MALAGA : visite de la ville

 

Le matin, visite du musée de la ville près des arènes, du Musée Picasso, du castillo de Gibralfaro avant de  redescendre vers l’Alcazaba  en passant par de magnifiques jardins. L’après midi balade sur le port très animé et soirée dans un bar à Tapas au pied du château, vraiment très sympa….Il est temps maintenant de se rappeler que nous avons les vélos qui nous attendent dans la voiture, pour remonter sur Ronda.

 

castillo de Gibralfaro

Andalousie-2013 3579

Andalousie-2013 3570 Andalousie-2013 3572

 

 J4 : Jeudi 2 Mai 2013 – MALAGA - RONDA : 120 km 

 Les choses sérieuses, vont bientôt commencer, départ pour Ronda en suivant le bord de mer jusqu’à Marbella, plus loin à perte de vue, partant des hauts plateaux jusqu’à la mer, des serres et des serres de plastique blanc utilisé pour l’horticulture, c’est horrible !!! Une véritable pollution.

Enfin nous quittons ce bord de mer sans intérêt pour commencer notre ascension vers Ronda. La route qui s’ouvre devant nous, conduit tout droit vers le Parc  National de la Sierra de Grazalema. Nous nous approchons de Ronda, les paysages sont beaux, nous oublions très vite cette folie financière de l’exploitation des sols, non seulement pour son « agrico-plastique », mais également pour le tourisme ou là encore le sol est mis à rude épreuve. On construit  massivement sans charme, n’y âme.

Arrivée à Ronda  vers 2 heures, dépôt des bagages et des vélos à notre Hôtel  San Francisco (prix 90€ pour 2 nuits sans parking). A ce propos, nous en avons trouvé un  près de la gare, il est gardé à ne coute que 9 euros par jour. 

Nous partons en ville, petit aperçu de l’une des plus belle et plus ancienne arènes d’Espagne (Hemingway s’en expire pour écrire le roman «  Pour qui sonne le glas  », ensuite le Pont Neuf, l’attraction principale des touristes avec sa vue plongeante sur La sierra, (l’architecte qui avait construit ce pont, voulut l’admirer en descendant avec une nacelle maintenue du haut du pont par de gros cordages, son chapeau s’envola, il fit un geste brusque pour le rattraper et tomba dans le vide). Nous avons suivi un petit chemin qui mène tout droit au pied du pont pour l’admirer cette fois d’un autre angle. Retour en ville et balade à travers ses nombreuses petites places, ruelles et jardins, sans oublier le vieux pont romain, le pont arabe et les bains juifs du 13e siècle.

 

 

Andalousie-2013 3595 - Copie
Andalousie-2013 3596    Andalousie-2013 3713  Andalousie-2013 3597

J 5 : Vendredi  3 Mai 2013 -  RONDA  - Environs / tour de 32 km

Découverte en vélo de la belle région de Ronda, une petite boucle jusqu'au petit village de Benaoján. Du village nous prenons un petit sentier qui nous amène à « Cueva de Gato » (la grotte du chat). Un très bel endroit au bord d’une rivière avec en fond d’écran une grotte en forme de tête de chat d’où jaillie une cascade d’eau très froide. Retour à Ronda vers 14 heures. Nous arrivons juste à temps, il pleut. Vers 16 heures le soleil refait son apparition, nous en profitons pour flâner et profiter de l’ambiance de la rue assis à la terrasse d’un café. Diner sur la plaza Duquesa de Parcept  dans un bon petit restaurant pour y manger une paella.

 

AVANT

  Andalousie-2013-3605.JPG

APRES

 

Andalousie-2013-3582.JPG

 

J6 : Samedi  4 mai 2013 – RONDA – OLVERA : 37 km, point culminant 840 m, point le plus bas 480 m.

Nous laissons l’essentiel de nos affaires à l’hôtel, nous prenons seulement le strict minium dans nos sacs à dos, départ à 8 h 30, par la route principale en direction de Séville, mais très vite nous empruntons une petite route de montagne très agréable, malgré les 26 km d’ascension en pleine campagne où  nous croisons vaches, cochons noirs et chevaux ….Enfin le pittoresque village de Setenil de las bodegas l’un des plus surprenants villages d’Andalousie. C’est un petit village ou le blanc de chaux domine, on se croirait presque en Grèce. Certaines d’entres elles sont construites sans toiture sous une paroi rocheuse. Nous grimpons à pieds le vélo à la main, les ruelles étroites jusqu’à l’église et la tour du château. Nous avons de là, une vue imprenable sur le village.

 

Andalousie-2013-3608.JPG Andalousie-2013-3609.JPG  Andalousie-2013 3612  Andalousie-2013 3616

 

 

Nous reprenons la route qui continue à grimper jusqu’à Olvera.  Nous trouvons rapidement notre hôtel « Sierra y Cal» avec piscine (Prix 50 Euros avec PD). Nous déposons nos affaires et vélos avant d’aller dans le village pour déjeuner. Le village est très calme, peu de monde dans les rues. Sur une petite place nous  trouvons une bodega, idéalement placée pour nous reposer un peu. Ensuite grimpette sur le haut du le village pour avoir une vue dominante de toute la vallée. Ici se trouve une forteresse musulmane impressionnante du 12e  avec son musée et l’église ND de la Encarnation, un joyau néolithique. De son parvis une magnifique vue sur le village.

Andalousie-2013 3624

 

 

Comme demain nous devons prendre la voie verte qui part d’Olvera, Jusqu’à Puerto Serrano, nous nous rendons à pieds à l’ancienne gare, recueillir quelques infos. La gare est  très bien organisée pour recevoir les cyclises qui viennent faire une partie ou la totalité de la voie verte. Un grand parking, un  restaurant et un loueur de vélos. Mais le plus intéressant c’est la gare aménagée pour préparer les cyclistes avec une vidéo en 3D, de splendides photos prises aux  endroits  les plus remarquables sur la faune et la flore  et bien sur, les produits du terroir sont exposés.

 Retour à notre hôtel pour un petit repos au bord de la piscine.  Le soir le  village est un peu mort, à l’hôtel  le restaurant vide. Nous sortons en ville pour diner dans une petite bodega à tapas très populaire, très animée et surtout très sympathique.

Andalousie-2013 3632

 

J7 : Dimanche 5 mai 2013 : OLVERA  – ARCOS DE LA FRONTERA -  53 km, point culminant 464 m, point le plus bas 40 m et Villamartín – Arcos de la Frontera - 39 km, point culminant 145 m, pt le plus bas 46 m = TOTAL 92 km

Départ très tôt à 8 heures car le parcours prévu est long. Olvera était prévu à l'origine pour être une station sur la ligne de train Jerez-Malaga, mais cette ligne n'a jamais été achevée. Maintenant, la voie ferrée s'est trouvé une nouvelle vocation, en devenant la 1ère Vías Verdes, la "voie verte" (anciennes voies de chemin de fer transformées en pistes cyclables). Cette piste fait environ 36 km et est interdite aux engins à moteur. Elle traverse le Peñon de Zaframagón (réserve naturelle, l'une des plus grandes colonies de vautours en Europe). Nous passons  dans de nombreux tunnels (près de 30 !) – certains font jusqu'à 1 km de long ,  mais attention certain  les lumières ne s'allument pas automatiquement et à l’intérieur le noir profond, complique et rend très difficile la circulation.(lampe  de poche obligatoire).  La voie longe la rivière Guadalete jusqu'à Puerto Serrano, qui indique la fin de ce parcours.

Andalousie-2013 3637 Andalousie-2013 3674 Andalousie-2013 3671 Andalousie-2013 3635

 

La ballade a été superbe maintenant nous reprenons les routes beaucoup moins tranquilles  jusqu'au village blanc de Villamartín. Impossible de trouver des chemins ou une route secondaire, plus adaptée aux cyclistes, nous continuons jusqu’à village de Bornos. Sur la place se déroule une fête religieuse, un petit arrêt à l’office de tourisme dans une belle bâtisse merveilleusement mis en avant par un  superbe  jardin.

Nous reprenons la route pour atteindre notre destination Arcos de la Frontera, arrivée vers 15 heures, arrêt dans une bodega remplit de motards, venus pour un championnat de moto sur le circuit de Jerez de la Frontera. Nous cherchons notre hôtel qui se trouve au sommet de la vieille ville. Notre hôtel San Marco est complet (Prix 42 Euros avec PD), mais la patronne nous propose en échange une chambre chez un particulier beaucoup mieux avec une vue dominante. Nous nous installons, douche et visite de la ville, le château, l’église, les ruelles. Cette ville est située sur des falaises dominant un méandre « del  rio  la Guadalete ». C'est un village fortifié typique, avec ses ruelles menant au château, construit au 15ème siècle sur des fondations mauresques. La vue du château et du village est remarquable.

Andalousie-2013 3655 Andalousie-2013 3644 Andalousie-2013-3668.JPG

 

 

 

J8 : Lundi 6 mai 2013 -  ARCOS DE LA FRONTERA – JEREZ DE LA FRONTERA – PUERTO SANTA MARIA 

Départ vers 9 heures, nous cherchons notre route car nous ne voulons pas emprunter la route principale. Traversée de la campagne et de grandes exploitations, circuit relativement plat, nous roulons assez vite. Nous arrivons vers 14 heures à Puerto Santa Maria. L’arrivée dans la ville est très fastidieuse, traversée d’une longue zone commerciale avant de rejoindre le centre ou se trouve notre hôtel « Santa Maria » (prix 67 Euros avec PD) bel Hôtel avec une piscine sur le toit qui domine le port. Puerto de Santa María est marquée par l'Histoire : les grecs, les phéniciens, les romains et les maures, tous l'ont choisi comme port pour leurs bateaux. C'est ici que le bateau le Santa María (l’un des 3 bateaux de Christophe Colomb) y a été construit. Ce fut aussi sa résidence de 1483 à 1486. El Puerto de Santa María est couramment appelée "la cité des 100 palais".

Nous sommes un peu fatigués, nous partons visiter la ville en fin d’après midi, puis nous nous rendons à la gare ferroviaire . C’est de là, que partent 2 fois par jour, les bus pour Ronda. Nous avons besoin de connaître les horaires, l’arrêt  précis d’où part le bus et surtout (c’est le plus important) savoir si nous pouvons embarquer les vélos à bord.

Nous n’obtenons pas une réponse claire, toutefois s’ils sont emballés sans la roue avant, oui peut-être, et encore ce n’est pas sur. Nous ne prenons pas de risque, nous achetons 4 rouleaux de papier à bulle et du scotch.

Retour à l’hôtel pour profiter de piscine « seulement pour le soleil et la vue » car l’eau est encore froide.

Diner en ville sur une petite place tranquille.

Andalousie-2013-3679.JPG

 

J9  : mardi 7 mai  -  EL PUERTO SANTA MARIA - CADIX

Départ en Ferri pour rejoindre la  ville de Cadix, visite du centre les places, la cathédrale, la Torre Tavira , haute tour avec une ingénieuse chambre noire au dernier étage qui permet d’avoir une vue complète et panoramique sur la ville, procédé très ingénieux. Balade au bord de la plage et retour vers 16 heures, piscine à l’hôtel pour se reposer.

Andalousie-2013-3696.JPG Andalousie-2013-3682.JPG

 

 J10  : Mercredi 8 mai Jeudi 2013  – CADIX - RONDA

Départ de l’hôtel en vélo pour rejoindre la gare routière, arrivée 30 minutes avant l’arrivée du bus, nous emballons nos vélos dans du papier à bulle, roue avant à part.

Andalousie-2013-3707.JPG

 Nous prenons le bus de 9 h 30 sans problème (ouf !!!), nous ne mettons pas plus de 3 heures par la route directe  pour arriver à Ronda. Notre voiture est toute proche de la gare routière, nous allons directement déposer nos vélos dans le coffre avant de rejoindre notre hôtel à pied.

J11 – Jeudi  9 mai 2013 -   RONDA – ALICANTE  

Une dernière nuit à Ronda et retour vers la France  avec une  étape à  ALICANTE. Dur de trouver l’hôtel réservé pour la nuit. Promenade ensuite  jusqu’au port et ses plages.

Andalousie-2013-3724.JPG

Il commence à faire chaud, peut-être enfin, le printemps.

Cette expérience en Espagne nous a donné des ailes, beaucoup d'envi et de

curiosité pour aller encore plus loin, vers d'autres horizons. 

 

 

 

 

 

ANDALOUSIE - les villages blancs en velo - Mai 2013

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #AMERIQUE CENTRALE

Mardi 4 Décembre : Puerto Angel – plage  de San Agustinillo

Petit déjeuner, le chat de la maison

Amerique-Centrale-suite 2953

Ce matin, départ à pieds pour la plage de San Agustinillo, nous avons besoin d’un peu d’exercice. Nous arrivons assez rapidement sur la plage de Zipolite que nous traversons, puis à nouveau nous reprenons la route et là c’est une autre affaire, des côtes abruptes, des descentes, des côtes, des descentes, mortel sous un soleil de plomb. Après plus de 1h40 de marche nous arrivons enfin et c’est vraiment très beau. La longue plage et ses grands rochers qui se baignent les pieds mérite qu’on lui accorde quelques heures à l’ombre d’une paillote.

photo1 plages  de San Agustinillo

photo2 notre hôtel 

Amerique-Centrale-suite 2955 Amerique-Centrale-suite-2947.JPG

Retour de pèche, avec un amarrage particulier

 

 

Amerique-Centrale-suite-2965.JPG

 

Vers 15 heures, nous rentrons en taxi car il fait encore chaud. Un peu de plage et baignade avant le coucher du soleil devant notre hôtel.

Mercredi 5 Décembre : Puerto Angel – plage  de Mazunte

C’est notre dernière journée de plage et nos derniers bains 2012, sauf dans la baignoire à Paris. Après un petit footing matinal et le déjeuner sur la plage, nous partons en taxi passer les dernières heures de plage à Mazunte la plage des tortues. Journée relaxe, c’est l’objectif car ce soir à 19h, nous prenons un bus pour Puebla avec 15h de route. On dort dans le bus !, dans quel état allons-nous arriver. 

Parfois même les rochers prennent de drôles de formes.

 

Amerique-Centrale-suite-2985.JPG


A bientôt les plages

 

Amerique-Centrale-suite-2990.JPG

 

 

Jeudi 6 Décembre : Puerto Angel - Pochutla - Puebla

Le voyage comme prévu a duré 15 h en bus de luxe confortable (semi couchette).


Arrivée sur Puebla, le Popocatepetl est enneigé.

Amerique-Centrale-suite-2995.JPG

Nous arrivons en fin de matinée à la gare routière, un taxi nous dépose à l’hôtel Santiago (prix 30 Euros), qui est très bien situé à côté de la Cathédrale et du Zocalo. Nous déposons nos affaires pour commencer sans tarder la visite de la ville. Nous débutons par la Cathédrale considérée comme l’une des plus belles au monde, elle possède les tours les plus hautes de toutes les cathédrales de ce continent. Ensuite visite de la bibliothèque Palafox, qui est la seule bibliothèque antique des Amériques qui ait conservé son bâtiment, son mobilier et son patrimoine, malheureusement nous ne pouvons pas prendre de photos, puis visite rapide de deux bâtiments du musée Ampara, la partie coloniale qui nous intéressait le plus est fermée. Tout près La Casa Alfénique « la maison du sucre d’orge », datant de 1790, dont l’intérieur est entièrement décoré et meublé ce qui donne une bonne représentation de la vie à cette d'époque. Fin d’après midi repos pour profiter des derniers rayons de soleil à la terrasse d’un café du Zocalo.

1 et 2. La casa Alfènique - 3. La bibliothèque(vue hélas extérieure) - 4. La rue 

Amerique-Centrale-suite-3004.JPG Amerique-Centrale-suite-3006.JPG
Amerique-Centrale-suite-2998.JPG Amerique-Centrale-suite-3000.JPG

 

 

De la terrasse de notre Hôtel que c'est facile d'attraper la Cathèdrale. 

 

Amerique-Centrale-suite-3014.JPG

 

 

Vendredi 7 Décembre : Puebla et ses environs

Ce matin départ en bus local pour nous rendre à la  ville de Cholula qui se trouve à 10 kilomètres de Puebla, en rentrant  dans la ville nous apercevons la fameuse pyramide sur laquelle se trouvait un temple toltèque, remplacé par l’église Nuestra senora de los Remedios qui domine la région.Le bus nous dépose au centre ville, nous prenons un petit déjeuner sur le Zocalo. C’est une mignonne petite ville avec des maisons coloniales de toutes les couleurs, nous allons voir l’église qui se trouve en face du Zocalo et son couvent qui comme à Cordou (Espagne) se distingue par de nombreuses colonnes et voutes formant d’innombrables coupoles (Influence arabe). Petite promenade au marché de Noel où l’on trouve toute sorte de décorations (sapins et crèches), ensuite le marché de la ville très bien achalandé, puis nous prenons un taxi pour nous rendre à 5 km dans de la ville pour voir l’église Tonantzintla, très folklorique, des dorures et des centaines de têtes en plâtre sur tout les plafonds et murs, Vraiment exceptionnel par son excentricité. Dommage les prises de photos sont interdites, même sans flash. C’est maintenant devenu à la mode de pouvoir dire no photo, no photo. Nous rentrons à Puebla en bus local, qui nous balade dans la banlieue, c’est interminable.Trop long nous prenons un taxi pour entrer.

 

Amerique-Centrale-suite-3033.JPG Amerique-Centrale-suite-3020.JPGAmerique-Centrale-suite-3021.JPG

 

 

Marché de Noel

 

Amerique-Centrale-suite-3025.JPG  Amerique-Centrale-suite 3024

 

L’après midi est consacrée au musée de la révolution et à une balade dans les rues de la ville avec de belles façades en mosaïque et des ruelles et petites places très agréables occupées par des artistes.

 

Le quartier des artistes

Amerique-Centrale-suite-3041.JPG Amerique-Centrale-suite-3044.JPG

 

Samedi 8 Décembre : Puebla

Aujourd’hui, nous consacrons exclusivement notre journée à la ville, tout d’abord trouver un endroit pour petit déjeuner et ce n’est pas évident du tout, ici au Mexique l’animation de la rue et l’ouverture des commerces ne  commence pas avant 9h30, voir 10h.

Le petit déjeuner d'Ernesto, un sandwich gargantuesque escalope Milanaise, café.

Amerique-Centrale-suite-3047.JPG
Amerique-Centrale-suite-3048.JPG
Amerique-Centrale-suite-3050.JPG
Faut finir, mon vieux, pas de gachi!!


Nous commençons par la visite du temple de Santo Domingo, il y a à l’intérieur la chapelle du Rosario(1690), un joyau, une merveille du baroque, c’est une tapisserie de sculptures dorées en stuc, bois, onyx et marbre. On est scotché par le travail et la finition sur l’ensemble des structures qui la compose.


Le baroque bat son plein. Des centaines de  statues et autres brillent de dorures qui éblouissent la nef de la chapelle absidale. 

Amerique-Centrale-suite-3052.JPG Amerique-Centrale-suite-3060.JPG


En sortant, la riche demeure attenante à l’église, appartenait à la famille Bello et Zetina. Aujourd’hui, offerte à la ville elle est devenue un musée. Un moment à ne pas manquer, les plafonds finement décorés, les sols en marqueteries et la collection impressionnante d’objets venant des pays les plus raffinés de l’époque comme l’Italie et la France, y sont représentés.  

Comme s’est samedi, il y a beaucoup d’animation partout, nous commençons par le marché très riche et varié.

Amerique-Centrale-suite-3066.JPG Amerique-Centrale-suite-3067.JPG
Amerique-Centrale-suite-3068.JPG  Amerique-Centrale-suite-3065.JPG

 

Les rues piétonnes grouillent de monde, c’est bientôt Noel et les achats vont bon train, dans tous les magasins décorés pour les fêtes. Ensuite une petite halte sur une terrasse de café au Zocalo et nous terminons la journée par la visite de la Casa Del Dean de 1575, dans laquelle il ne reste que 2 pièces magnifiquement décorées de fresques murales, remise à jour et restaurées par les beaux arts.

 

Amerique-Centrale-suite-3074.JPG Amerique-Centrale-suite-3077.JPG

Apéro sur la terrassace au couché du soleil, on l'a bien mérité.

Amerique-Centrale-suite-3080.JPG

Dimanche 9 Décembre : Puebla – Mexico

Et voilà, nous quittons Puebla pour Mexico, c’est notre dernière étape de 2h en bus. Sur le bas côté de l’autoroute des centaines de pèlerins marchent sur Mexico, ils vont tous en pèlerinage à la Guadaloupe, mercredi soir c’est la fête religieuse la plus importante du Mexique. Leur dévotion est si forte, qu’ils n’ont pas eu peur de partir sur les routes et de marcher plusieurs jours, alors que nous sommes à plus de 2000 mètres d’altitude et que les nuits sont particulièrement froides. Certains portent sur leurs dos un grand tableau qui les dépasse, représentant la vierge de la Guadaloupe.

Nous arrivons à Mexico. Taxi pour rejoindre notre hôtel le Century (Mexico zona rosa). Nous déposons nos affaires et direction le Zocalo en métro. Il y a sur le zocalo et tout autour un mouvement de foule indescriptible.

Amerique-Centrale-suite-3103.JPG

Visite du Temple Mayor, comme c’est dimanche et gratuit pour les mexicains la visite n’est pas simple, beaucoup trop de monde.

Amerique-Centrale-suite-3091.JPG Amerique-Centrale-suite-3100.JPG
Amerique-Centrale-suite-3092.JPG Amerique-Centrale-suite-3101.JPG

 

Visite du Palacio National, nous commençons par admirer les fresques de Diego Rivera qui a peint autour du grand escalier et sur les façades de la grande cours l’histoire du Mexique. Ensuite visite à l’étage de l’ancien parlement et pour finir nous avons la chance de pouvoir admirer une très belle exposition de peinture et de sculpture. Nous souhaitions faire la visite de la cathédrale, mais il y a une messe, nous y reviendrons plus tard.

Amerique-Centrale-suite-3108.JPG Amerique-Centrale-suite-3106.JPG
   

La cathédrale

Amerique-Centrale-suite 3118

Balade dans le quartier, mais très vite nous reprenons la direction de l’hôtel, nous avons perdu l’habitude de croiser autant de monde, nous avons besoin de retrouver du calme. Diner dans un bon restaurant argentin.

 

Lundi 10 Décembre : Mexico City

Aujourd’hui, tous les musée sont fermés nous organisons la journée pour visiter le centre historique de la ville. Nous commençons par aller voir plusieurs bâtiments ecclésiastiques qui se sont enfoncés de plus d’un mètre dans le sol dont la plupart des façades et des tours sont un peu à l’instant de ce qu’est la tour de Pise, ce phénomène est du à la construction de la ville sur l’ancien lac Texcoco et aux nombreux tremblements de terre qu’à connu Mexico. Nous arrivons sur une belle place pour y prendre un café avant d’aller admirer d’autres fresques révolutionnaires de Diego Rivera sur les façades de la cour intérieure du Ministère de l’éducation Nationale.

Encore du Diego Rivera, mais quel plaisir.

Amerique-Centrale-suite-3140.JPG Amerique-Centrale-suite-3149.JPG

Ensuite nous parcourons la visite suivant notre plan pour regarder les belles façades soulignées dans le routard. A noter plus particulièrement un palais dont la façade est entièrement orné d’azulejos et en face un autre, avec une magnifique cours intérieure où il y a une superbe exposition temporaire d’objets et bijoux. Nous arrivons sur l’Opéra, lui aussi sait abaisser de plus d’un mètre. Très beau à l’extérieur avec une décoration intérieure art déco.

L'Opéra.

Amerique-Centrale-suite-3156.JPG

 

Amerique-Centrale-suite-3157.JPG Amerique-Centrale-suite-3159.JPG 

Nous rejoignons la place de la République pour voir le monument de la révolution qui est très imposant. Un petit tour au sommet pour la vue sur la ville, qu’il faut l’avouer n’est pas terrible, vue d’en haut.

Amerique-Centrale-suite-3168.JPG

Retour à l’hôtel à pieds. 

 

Mardi 11 Décembre : Mexico City et le château de Chapultepec

C’est notre dernier jour, nous sommes à deux stations de métro du château de Chapultepec, palais du XVIII siècle planté au dessus d’une colline. Habité par le vice-roi de la nouvelle Espagne, puis par l’Empereur Maximilien et bien d’autres. Aujourd’hui transformé en Musée National d’histoire. C’est notre première visite de la journée et nous ne sommes pas déçu, sa situation dominante sur le grand parc et la ville de Mexico vaut le détour, mais c’est le château qui est passionnant. C’est un peu Versailles pour la capitale Mexicaine. Nous y consacrons toute la matinée.

château de Chapultepec

Amerique-Centrale-suite-3178.JPG Amerique-Centrale-suite-3182.JPG
Amerique-Centrale-suite-3190.JPG Amerique-Centrale-suite-3188.JPG

 

Nous prenons le métro pour nous rendre à la basilique de Guadalupe et voir l’ambiance à moins de 35h de la grande fête religieuse de la vierge. Il y a beaucoup de monde déjà sur place, certains sont totalement épuisés portant sur leurs dos la vierge, tableau ou statue de bois ou de plâtre. Ils sont là pour qu’elles soient bénites, afin de les ramener chez eux, loin d’ici. D’autres marchent sur les genoux espérant atteindre le saint lieu. D’autres sont là, comme après un marathon allongés se faisant soigner par la croix rouge. Il y a des toiles de tentes partout et des abris éphémères. Ils ont la foi, la conviction en la véracité de leur croyance envers la vierge de la Gouadalupe.

Amerique-Centrale-suite-3192.JPG

 

Il est 14 heures retour au Zocalo en centre ville pour se restaurer et ensuite promenade dans le quartier jusqu’à la place Garibaldi très animée la nuit avec ces restaurants et les mariachis mais dans la journée, c’est plutôt une place triste, nous revenons en direction du Palais de Bellas Artes et nous arrivons sur la poste centrale « Palacio de los Correos » superbe bâtiment aux décorations intérieures magnifiques avec ses belles colonnes et son immense escalier ou ses guichets forgés en bronze doré.

 

Amerique-Centrale-suite-3198.JPG Amerique-Centrale-suite-3197.JPG
   

 

Voilà, c'est sur ces images que nous clôturons ce superbe voyage, qui se termine sans problème particulier. Tout s’est parfaitement bien passé, le passage des frontières, les accueils, les gens que nous avons croisés de toutes les nationalités et bien sur tous les latinos serviables et d’une très grande gentillesse.

Nous complétons ce blog avec des informations générales qui pourraient intéresser de futurs voyageurs, d’un aussi beau voyage.

Informations pratiques
Voyage Panama-> Mexico oct-nov 2012
Vol
Paris -> Panama via Madrid
Retour Mexico -> Paris via Madrid
Compagnie Iberia coût 960 €
Panama        1 dollar = 1 Balboa mais il n’y a pas de billets de Balboa ! Que des dollars !
Panama City
Hotel Alvida réservé sur internet 55€ avec petit dej. Bien
Visite des écluses de Miraflores : ne pas prendre un tour on passe plus de temps dans les boutiques qu’aux visites. Prendre un taxi ce n’est pas loin
Boquete
Bus Panama City -> David 7-8 h puis bus ou taxi (25$)
Hôtel Palacio sur la place centrale pas terrible 17$ accueil sympas
Ballade : faire la boucle au nord de la ville environ 6-7 Km
Boca del Toro
Bus 5h depuis David très belle route, puis changement pour Almirante , et ensuite Lancha
Hotel Las Brisas 20$ simple mais bien avec terrasse commune sur la mer
Excursion en bateau : voir les dauphins, corail caye et la plage des gernouilles rouges 20$ par personne négocier à 50 pour 3
Boca del Drago minibus toutes les 1/2h ou 1h 2,5$ par trajet il y a aussi le bus mais il y en a moins souvant
Costa Rica      1 dollar = 500 colons
Puerto Viejo de Talamanca (Costa Rica)
Le trajet avec bateau bus de Boca à Puerto 25$
Hôtel au centre de la bourgade ? 25 $
San Jose
Hôtel Royal Dutch réservé sur internet 25€ pet dej compris en plein centre au 1er étage un restaurant qui fait boite de nuit certains soirs ne pas avoir une chambre juste au dessus ! Sinon belles et grandes chambres avec A/C
Visite du volcan Izaru il y a tous les jours un bus qui part à 8h d’un arrêt de bus spécial juste en face de l’hôtel Costa Rica et du théâtre
Volcan Poas bus à 8h30 à la station de bus qui se trouve sur l’avenue centrale à 4/5 blocs de la cathédrale
Liberia
Posada Sel Tope, pas terrible et cher pour ce que c’est 20$
Excursion au parc del Rincon de la Vieja
Nicaragua      1$ = 24 Cordobas
San Juan del Sur ( Nicaagua)
De la frontiere à San Juan taxi 20$ pour le trajet de 1 à 4 personnes
Hotel Casa Romana TRES BIEN propres personnel gentille 20 $
Excursion à la playa de XXXXX organisé par  l’hôtel Oro XXX
Pour rejoindre l’embarcadère pour l’île d’Omotepe taxi 20$ le trajet
Bateau 35 Cordobas
Omotepe
Hôtel Corner House 1pax= 20$ avec p/d 2 pax 30$ Bien
Location de scooter 20 à 25 $/j Vélos 5 $/j
Granada
Hôtel La Siesta 15$ 1pers 20$ 2pers. Très bien accueil en français et de bons conseils
Nous recommandons le guide David demander à l’accueil de la Siesta
Avons bien aimé l’acrobranche
Masaya
Hotel Mi casa 20$ pas terrible
Leon
Hotel el Suegno de Meme : 16$ 1pers 26$ 2 pers Très bien
Matagalpa
Hôtel Central : 12 $ 1 pers 16 $ 2 pers Bof
Esteli
Hôtel Luna :  30  $ une chambre à 3 correct
Tica bus pour San Salvador 35 $
El Salvador       Pas de monnaie local ici c’est le Dollar !
San Salvador
Hôtel la Meson de Maria quartier de San Benito au même endroit qu’un des arrêt des Tica bus coût 25 $ 1pers 30 2 pers. Bien et sécurisé.
Excursion en taxi aux deux sites archéologiques (San Andres et Roya de Ceren) : 60$
Pour aller à Copán minibus 35 $ il passa par le Guatemala avant d’entrer au Honduras
Honduras     1 $ = 20 Lempiras (le Dollars est facilement accepté dans les lieux touristiques)
Copan
Hôtel Belssy  1 pers : 14$  2 pers 19 $ très bien avec terrasse et petite piscine sur le toit
Excursion aux sources d’eaux chaudes 10 $ par pers. Bof mais belle route 1h
Minibus pour Antigua au Guatemala 20 $
Guatemala   1  $ = 8 Quetzals
Antigua
Hôtel Juma Ocag  120 Q  & pers  160Q 2 pers Bien
Minibus pour Panarachel de 11 à 12 $
Panarachel
Hôtel Mario’s Rooms Très bien    150 Q 1 pers - 18O Q 2 pers avec petit dejeuner
Minibus pour San Cristobal efficace
Mexico      1 $ = 12Pesos    1 € = 15 Pesos
San Christobal
Hotel Posade de Belem  TRES BIEN   300 P où 2 pers
Excursion canyon de Sumidero 250 P/p
Ocosingo
Hotel Agua Azul   Pas bien 150 P
Palenque
Hôtel Shalom 2   200 P 1 où 2 pax
Villahermossa
Hôtel Oriente  300 P  Bof mais y a-t-il mieux à ce prix ?
Tlacotalpan
Posada Diego 250 P Bien Agréable petite ville
Oaxaca
Posada Don Matias  300 P Très bien
Puerto Angel
Hôtel Cordelia 330 P Après négociation Belle chambre avec balcon et vue mer
Voir les différentes plages plus à l’ouest sur celle de Mazunte aller au point de vue Capo de Estralla
Puebla
Hôtel Santiago  400 P Très bien à un angle du zocalo superbe vue sur la cathédrale de la terrasse.
Mexico City
Hôtel Century Zona Rosa  400 à 500 P par internet les prix changent tous les jours
Très bien situé belles chambres avec baignoires rondes petite piscine non chauffée sur le toit
BUDGET POUR UN VOYAGE DE 2 Mois (avion, transport en commun, taxi, hébergement etc.)
Pour 2 Personnes : 7310 EUROS

 

 

 Bon voyage

 

 

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #AMERIQUE CENTRALE

Samedi 10 novembre : Esteli – La route pour Le SALVADOR

Il est 6H30, nous attendons sur la Panaméricaine, devant le grand poste à essence de Esteli, l’arrivée de notre bus pour le SALVADOR. Il n’a qu’une demi heure de retard c’est normal. Le passage des douanes se fait sans souci, nous avons remis à l’équipe du bus nos passeports, 8$ et les documents habituels remplis. Nous avons 9H30 de route, les paysages sympas et notre autobus bien équipé, sièges confortables, film et WC au fond du bus.

 

Le passage de la frontière du SALVADOR

 

Amerique-Centrale-2012 2102

 

Cireur de roue

Amerique-Centrale-2012 2103

 

 

L’arrivée à San Salvador n’est pas vraiment accueillante, des détritus au bord des routes, des habitations d’une extrême pauvreté, tout ce que l’on voit est noir, sale. Quelques blocs plus loin, nous arrivons dans le beau  quartier de San benito qui est déjà  plus acceuillant et c’est aussi  l’arrêt des autobus internationaux TICA qui se fait devant l’hôtel « meson Maria ». C’est celui que nous avons choisi pour nos 2 nuits à San Salvador. A la descente nous récupérons nos valises protégés par un service de sécurité de deux gardes armés et trois hôtesses de l’hôtel, qui ne nous lâche pas des yeux. Inquiétant !! Non. Mais bon, nous sommes un peu fatigués alors demain il fera jour. En attendant repas sur place et dodo.

 

Dimanche 11 novembre- San Salvador ses sites Mayas et son centre historique. 

Ce matin au petit déjeuner, Ernst propose de faire les sites Mayas, qui sont à plus de 30km hors de la ville avant de nous diriger vers le centre historique de San Salvador. Nous commandons un taxi (60$) à l’hôtel pour ce programme. Nous commençons par le site de San Andrés, petit village Zapotitan de 250-900 après J.C, avec une pyramide de 15m de haut et plus de 350 ruines disposées dans les environs. Petit musée intéressant.

Amerique-Centrale-2012 2107

Nous repartons pour le site de JOYA DE CEREN, considéré comme le Pompéi  Maya, seul site « pétrifié par les cendres », des civilisations précolombiennes sur le continent américain. Les fouilles témoignent d’une vie agricole très importante à cette époque, et moderne avec des bassins comme sauna et  bains. Ici aussi  petit musée intéressant.

 

Amerique-Centrale-2012-2121.JPG

Retour en ville pour la visite de la Cathédrale et du palais National, mais notre chauffeur nous déconseille fortement de le faire sans lui, il y a trop de risque autour de ces bâtiments. Nous acceptons sa présence. Effectivement, le coin n’est pas très accueillant et l’entrée de la cathédrale protégé par des vigiles. Nous commençons par le sous sol pour voir le mémorial de Monseigneur Oscar A. Romero, archevêque à San Salvador assassiné à cause de son opposition à la violance.

Aujourd’hui dimanche plusieurs mariages sont célébrés.

 

Amerique-Centrale-2012-2131.JPG Amerique-Centrale-2012-2126.JPG
   

 

A la sortie voyant l’attitude de notre chauffeur, nous prenons la décision d’écourter notre visite de la ville, nous rentrons. A l’hôtel, l’hôtesse d’accueil, nous signale que le grand centre commercial n’est qu’à un ¼ d’heure d’ici à pied. Nous nous y rendons et là, ce que nous voyons n’a plus rien à voir avec notre arrivée, les avenues sont belles et les résidences luxueuses. Chaque résidence est protégée par des agents de sécurités armés, les murs sont élevés, le barbelé acheve la protection d'entrée par le haut des murs. Nous sommes dans les quartiers résidentiels de la ville.

 

Amerique-Centrale-2012-2136.JPG Amerique-Centrale-2012-2137.JPG

 

Nous ne ferons pas de commentaire sur Le fossé social du pays, facile à comprendre.

 

 

Lundi 12 novembre- San Salvador – Honduras - Copán Ruinas

Nous quittons ce matin le Salvador en « shuttle » (35$/P) réservé 2 jours plus tôt par internet (www.gekkotrailsexplorer.com), pour nous rendre au village de Copán Ruinas au Honduras. Le site Maya de Copán n’est qu’à 1 km du village. Nous sommes 7 passagers pour cette destination et notre petit minibus et très confortable pour les 5h de route que nous avons à faire.

 

Frontière du SALVADOR

 

     Amerique-Centrale-2012 2142

 

 

La route et les paysages du Salvador sont agréables, nous passons la frontière du Guatemala, puis celle de l’Honduras, avant d’atteindre dans le pays le  petit village de Copán qui n’est qu’à 12km. Les ruelles de Copán sont abruptes et  pavées et le parc central que nous traversons est joli avec en face sa petite église et ses palmiers de Madagascar.

Amerique-Centrale-2012-6313.JPG Amerique-Centrale-2012-2211.JPG
Amerique-Centrale-2012-2219.JPG Amerique-Centrale-2012-2217.JPG

 

Le minibus grimpe  plusieurs ruelles avant d’arriver devant la Posada de Belssy(17$/chambre). Les chambres sont simples mais propre et l'accueil agréable. Surprise il y a une terrasse qui donne sur la ville et une petite piscine, bon choix. Balade en ville et information sur les activités dans la région.

   

Mardi 13 novembre : Copán Ruinas

Départ à pied pour la visite du site les ruines de Copán (inscrit au patrimoine mondial de l’humanité) qui se trouve  à moins d’un kilomètre du village. Nous arrivons 8 h 30 sur le site, nous avons la chance d’avoir peu de touristes et profiter pleinement de ce lieu. Parmi tous les temples mayas déjà visités, plantées sur des stèles de plus de 3m, c’est ici que l’on trouve  les plus belles sculptures mayas, elles atteignent un raffinement esthétique unique. Le site est reposant, la partie centrale (l’Acropolis)  avec sa grande place, son jeu de balle, ses temples, ses édifices et ses stèles s’offre aux visiteurs dans un patio couvert d’une pelouse verte et épaisse très bien entretenue.

 

 

Amerique-Centrale-2012 2168 Amerique-Centrale-2012 2180
Amerique-Centrale-2012 2193 Amerique-Centrale-2012 2188

 

A l’entrée du parc de magnifiques aras en totale liberté attendent les visiteurs, un vrais spectacle quand ils déploient leurs ailes multicolores, quelques écureuils, et  ratons profitent pour venir eux-aussi se nourrir des graines et autres aliments qu’on leurs apporte.

Amerique-Centrale-2012-2164.JPG Amerique-Centrale-2012-2163.JPG

 


Visite du musée, nous entrons dans la « gueule » d’un serpent et empruntons au long tunnel qui nous mène à une grande salle ou sont exposés  différentes façades de temples, de tombes et de  stèles.

Retour jusqu’à l’agence, Via Via  pour acheter les billets de transport pour notre départ du lendemain (Copán vers Antigua au Guatemala / Prix 20 $) et une ballade aux bains thermaux (10 $) pour l’après-midi. A 14 heures départ en pick up  nous sommes 7 personnes une belge, une hollandaise, trois   américaines et nous trois. Plus d’une heure de piste à travers des vallées et des  collines luxuriantes pour atteindre des sources d’eau chaude naturelles. L’endroit n’est pas du niveau attendu, ce n’est pas terrible, l’eau chaude s’écoule dans une piscine  pas très propre et pas bien aménagée. Nous sommes très peu à nous baigner dans cette eau de plus de 30° c’est agréable.

 

Amerique-Centrale-2012-6302.JPG Amerique-Centrale-2012-6305.JPG


Retour à 17 h 30, il commence à faire nuit,  froid et des gouttes d’eau commencent à tomber, les femmes  s’installent dans la cabine, Ernst et Jo à l’arrière recouverts de serviettes de bain. Dur dur, une grosse heure de galère avant d’atteindre le village….

 

Amerique-Centrale-2012-6310.JPG

 

 Mercredi 14 novembre : Copán Ruinas – Antigua  au GUATEMALA

C’est notre dernier jour à Copán Ruinas et au Honduras, nous partons à midi devant le restaurant le « Via via », pour Antigua au Guatemala, en « shuttle » (30$/p). Matinée cool, petit déjeuner au Viavia, petite balade jusqu’à l’ancien fort et retour sur notre petite terrasse d’hôtel, lecture, micro et préparation du voyage de la journée en attendant le départ.

 

 Le Breakfast au Via via, il faut bien çà pour la route.

 

Amerique-Centrale-2012-2209.JPG


Nous partons vers 12 h 30 et arrivons rapidement à la frontière du Guatemala. Ce 8e passage de frontière depuis le Panama, se fait sans problème, nous sommes « rodés » pour remplir les documents de douane.   Le voyage est long malgré le confort de notre minibus, il nous a fallu plus de 6h30 pour arriver avec la nuit à Antigua. Nous avons traversé des paysages de montagne très moyens, passage obligatoire par  la capitale « Guatemala City » très chargée  à 17 h 30. A notre arrivée à Antigua, on nous dépose sur la place centrale et rapidement nous nous dirigeons vers l’une des posadas sélectionnées ce midi "Posada Juma Ocag" (Prix 17 $). Ensuite petite balade en ville,  nous sommes attirés par l’entrée  d’une magnifique Posada, nous nous y arrêtons, le Patio est superbe. Très  vite nous nous apercevons que ce lieu ne nous est pas inconnu. Effectivement  nous y avons logé avec le groupe pharmaceutique Roussel, il ya plus de 15 ans. Rien n’a changé.

 

Posada de " DON RODRIGO "

 Amerique-Centrale-2012 2260

Repas typique  très bon dans un petit restaurant du centre ville et dodo. 

Jeudi 15 novembre : Antigua

Nous consacrons la journée à la visite de la ville. Comme beaucoup de villes coloniales d’Amérique latine, les rues d’Antigua sont pavées et se croisent à angle droit autour du parc central. La ville  fut fondée en 1543 par les Espagnols. De nombreux édifices  coloniaux de style baroque sont  présents dans toute la ville, malheureusement cruellement sinistrée par plusieurs  tremblements de terre en 1773, la ville  perd son titre de capitale du royaume, les Espagnols la délaisse.  Aujourd’hui se sont des ruines que les touristes visitent, notamment l’ancienne cathédrale, l’église de la Merced, le monastère de Santo Domingo, le couvent de Capucins, et beaucoup d’autres encore. Nous avons passé la journée à déambuler de ruine en ruine.

 

 

Amerique-Centrale-2012-2231.JPG Amerique-Centrale-2012-2248.JPG
Amerique-Centrale-2012-2252.JPG Amerique-Centrale-2012-2246.JPG

 

Il faut s’imaginer l’importance ecclésiastique de l’époque par la taille et le volume incroyables de chaque édifice religieux. Nous marchons dans les rues agréables d'Antigua, bordées de petites maisons de différentes couleurs avec de magnifiques posadas aux portails richement ornés d’une ferronnerie reluisante et plus loin la place centrale avec la nouvelle cathédrale « Santiago », le palais des capitanes et la mairie, ou l’architecture des façades et arcades en pierre taillées autour de cette place lui donne beaucoup de charme.

Malheureusement avec un tourisme américain est très fortement représenté ici les tarifs des commerçants suivent la vague.

Amerique-Centrale-2012-2239.JPG Amerique-Centrale-2012-2256.JPG
 Amerique-Centrale-2012-2224.JPG  Amerique-Centrale-2012-2238.JPG

 

La mairie

Amerique-Centrale-2012-6399.JPG

Le Marché

 

Amerique-Centrale-2012-2272.JPG

 

 

Pour information : Ernst a son blog avec sa  vision et sa touche personnelle de ses voyages. Vous pouvez y voir plus de photos et en savoir plus sur ce voyage en regardant son site.

Blog  «  ERNESTO VOYAGEUR  »

 

 

 Vendredi 16 novembre : Antigua – Panajachel

Notre dernière matinée à Antigua, promenade en ville pour prendre les dernières photos. Nous  passons devant l’église San Francisco, et oh ! Surprise des jeunes filles en tenue traditionnelle de fin de cycle d’étude secondaire(Graduation), elles portent la toque et comme elles sont en général très petites, elles ont des talons à aiguilles, « très facile pour marcher sur les gros pavés de dalles, limite l’entorse ». Elles sont accompagnées des  parents, qui sont à la fois  très fiers, très timides et très gauches dans leurs  costumes, probablement celui de leur mariage. C’est touchant , c’est beau, c’est pur…..

 

Amerique-Centrale-2012-6417.JPG

Nous attendons notre shuttle de 12 h 30 devant notre hôtel. En attendant qu’il arrive nous rencontrons un couple de Parisien parti pour 2 ans en vélo, faire toute la traversée des Amériques (Chili-Canada).  Nous apprenons qu’ils ont été braqués  et dépouillés  au SALVADOR et oh miracle avec l’aide de la police, ils ont retrouvé l’un des agresseurs et pu récupérer toutes leurs affaires (appareils à photo, argent). Nous n’exagérions pas sur l’insécurité dans ce pays. Voilà, c’est avec 1 h 30 de retard que notre mini bus arrive. Encore une fois les horaires des latinos, 3 heures de route pour atteindre Panajachel, le lac Atitlàn et ses volcans. Le chauffeur nous dépose devant l’ hôtels que nous avions sélectionné « Mario’s prix 18 $», il est parfait et correspond à nos attentes. Rapidement nous nous dirigeons vers le lac pour prendre des photos avant le coucher du soleil. C’est magnifique. 

 Amerique-Centrale-2012-2274.JPG

 

 

Samedi 17 novembre : Panajachel – Villages sur le lac Atitlàn.

Aujourd’hui billet de bateau pour la visite des villages de San Juan, San Pedro et de Santiago sur le lac Atitlàn.

Amerique-Centrale-2012-2288.JPG

Rien de vraiment extraordinaire à dire sur ces villages, nous ne sommes pas en Grèce dans les Cyclades, c’est il faut l’avouer sans intérêt. De plus le nombre de vendeurs qui vous interpellent le long des rues qui remontent vers le centre, s’est multiplié par 100 en 15 ans. Le seul côté positif, la balade sur le lac.

 

Amerique-Centrale-2012-2280.JPG Amerique-Centrale-2012-2289.JPG

 

 

Amerique-Centrale-2012-2290.JPG

Retour à 3h30, soirée Happy hour et oui, il faut bien çà, après une longue journée de bateau. 

 

 

Dimanche 18 novembre : Panajachel – Chichicastenango

C’est dimanche, le meilleur jour de la semaine pour prendre un minibus de Panajachel (12 $), pour  rejoindre le grand marché Maya de Chichicastelnango le plus animé et le plus connu du Guatemala. Dés notre arrivée, nous allons directement à l’église Saint Thomas, construite en 1540 sur l’emplacement d’un temple Maya, dont il ne reste que les marches. C’est sur ces marches, face à l’entrée de l’église que l’on peut voir de vieux mayas prier leurs ancêtres, brulant de l’encens en très grosse quantité. Les marches sont noires de cendre et inondées de fleurs. C’est d’ ici que la vie du marché est la plus saisissante et spectaculaire.

 

 

Amerique-Centrale-2012-2343.JPG Amerique-Centrale-2012-2345.JPG
Amerique-Centrale-2012-2322.JPG Amerique-Centrale-2012-2312.JPG

 


Le marché de Chichicastenango est très animé, les habitants viennent de toute la région des plaines, et des montagnes vendre leurs produits, volailles, haricots, maïs, tomates, fruits, fleurs. Mais l’inévitable se sont les rouges et jaunes saillants du marché artisanal aux couleurs enivrantes des tissus brodés pour y être vendus et ceux des femmes richement vêtues de leurs huipils. C’est un moment unique.

 

Amerique-Centrale-2012 2330
Amerique-Centrale-2012 2327
Amerique-Centrale-2012-2337.JPG Amerique-Centrale-2012 2346

 


Retour en fin d’après midi à Panajachel, petite marche d'une heure, vers d'horribles tours vertes, plantées là, dans un magnifique endroit du lac, puis retour en ville, nous passons à la laverie pour récupérer notre linge et réserver notre bus de demain, nous quittons le Guatemala. Demain c"est le Mexique, notre dernière frontière pour Mexico.

 


Lundi 19 novembre : Panajacel – San Cristobal de la Casa au Mexique

 Notre shuttle arrive à 7 heures du matin, il a une demie heure de retard mais il est là c’est l’essentiel. Nous sommes les premiers à embarquer, chargement des autres passagers en cours de route. Le voyage est long jusqu’à la frontière du Mexique (5 heures de route), mais confortable. Nous avons traversé la Sierra de Los Cuchoumatanos, faite de montagnes, de vallées et de canyons. Le changement de mini bus à la frontière Mexicaine se fait très  rapidement. C’est notre 9eme passage de frontière et notre 7e pays. La route vers San Cristobal de la Casa est totalement différente, nous sommes rapidement dans la plaine sur des routes  à deux voies bien aménagée. Hélas il y a des dizaines de «  topes  » (dos d’âne). Nous sommes à  San Cristobal de la Casa après 2h de route. Le Shutle nous dépose à  l’entrée de la ville et c’est en taxi que nous rejoignons la Possada Belén  située à l’autre extrémité de la ville, sur une petite place tranquille avec une belle église  juste en face. La posada est belle avec sa terrasse sur le toit qui domine la ville. Nous déposons rapidement les affaires car depuis ce matin 7 heures nous n’avons grignoté qu’une pâtisserie et un petit café. La rue la plus animée est toute proche et tout de suite nous rentrons dans l’ambiance d’une ville coloniale animée. Notre première action trouver une banque pour se munir de pesos, et ensuite un petit café pour prendre un encart et attendre le repas du soir. En sortant de la brasserie, nous sommes surpris par le froid qui est tombé très rapidement, il ne doit pas  faire plus de 9° et nous ne sommes pas habillés pour supporter cette température. Retour rapide à la posada pour s’habiller plus chaudement. Il faut dire que la ville est à 1940 mètres d’altitude et que les montagnes qui l’entourent  vont de 2500 m à 2760 mètres(le Cerro Bolones). La ville est considérée comme la plus froide du Chiapas.

San Cristobal de la Casa de nuit

 

Amerique-Centrale-2012-2363.JPG Amerique-Centrale-2012-2364.JPG
Amerique-Centrale-2012-2367.JPG Amerique-Centrale-2012-2368.JPG


Mardi 20 novembre : San Cristobal de la Casa

Aujourd’hui 20 novembre on célèbre à San Cristobal de la Casa, l’anniversaire de la révolution mexicaine, conduite par Pancho Villa, réclamant le retour des terres aux paysans(1910). Un long défilé civique, réunissant les écoles, les clubs de sportifs et l’armée est organisée. Ici à San Cristobal, les habitants sont en costumes Zapatistes et traditionnels du Chiapas ou encore en tenue de sportifs. Ils défilent en musique dans les rues. Quelques prouesses sportives pour certains, des positions et slogans révolutionnaire sympathiques pour d’autres, côté plus gracieux des majorettes. Le défilé est impressionnant difficile de décrire en quelques lignes ce que nous voyons. Calé à l’angle d’une rue côté soleil, nous prenons beaucoup de photos.

 

La police municipale dernière consigne avant le défilé.

Amerique-Centrale-2012-2377.JPG


Amerique-Centrale-2012-2382.JPG Amerique-Centrale-2012-2403.JPG
Amerique-Centrale-2012-2427.JPG Amerique-Centrale-2012-2443.JPG
Amerique-Centrale-2012-2407.JPG Amerique-Centrale-2012-2441.JPG

 

Ensuite nous consacrons la journée à la visite de la ville. C’est un plaisir d’aller de rue en rue, certains quartiers font penser un peu  à l’Andalousie. Le secrétariat national du tourisme Mexicain, dit de San Cristobal de la Casa « qu’elle est la plus magique des villes magiques du Mexique », c’est probablement vrai. Dommage qu’elle soit aussi la plus froide.  


Ernosto médite, un vendeur de perroquets passe.

Amerique-Centrale-2012-2461.JPG

 

 

Notre posada BELEM

 

Amerique-Centrale-2012-2447.JPG

 

L'église Mexicana juste en face sommeille sur sa petite place bien tranquille.


Amerique-Centrale-2012-2446.JPG

 

 

Mercredi 21 novembre : San Cristobal de la Casa – Le canyon del Sumidero

Nous avons acheté, trois billets (17 Euros par pers) pour faire une croisière sur le canyon Del Sumidero, dans la ville de Chiapa de Corzo à une heure d’ici par minibus. La balade est très plaisante et intéressante. A certains endroits les falaises sont à plus de mille mètres. Et puis  se sont d’énormes crocodiles, des iguanes, des cormorans, des aigrettes, et bien d’autres encore que nous croisons. Sur le parcourt arrêt pour admirer un rocher, qu’ils appellent arbre de Noel. Il est recouvert de mousse, arrosée par la brume d’une cascade et ressemble étrangement à un sapin recouvert de neige

Amerique-Centrale-2012-2467.JPG

Amerique-Centrale-2012-2479.JPG Amerique-Centrale-2012-2483.JPG

 

Le sapin de Noêl

 

Amerique-Centrale-2012-2501.JPG

Fin de la balade vers 13h, le chauffeur fait une halte dans la ville de Chiapa Del Corzo d’une heure avant le retour sur San Cristobal. Une superbe fontaine trône au beau milieu d’une place. 

La fontaine.

 

Amerique-Centrale-2012-2508.JPG

 

 

Jeudi 22 novembre : San Cristobal de la Casa – Ocosingo

Nous quittons se matin San Cristobal, nous avons 2 heures de minibus pour arriver à la ville d’Ocosingo, c’est une étape intermédiaire pour Palenque qui est à mi -chemin, mais c’est aussi l’occasion de s’y arrêter pour se rendre à la cité Maya  de Toninà. Nous sommes déposés à la gare routière par le minibus, très rapidement un taxi nous propose ses services et pour 20 pesos nous nous dirigeons vers l’hôtel Agua Azul pour y passer nuit et comme il vient d’apprendre que nous souhaitons nous rendre sur le site de Toninà, après le dépôt des bagages, nous négocions l’A/R. Voilà pour le voyage et pour l’hôtel nous ne le proposerons pas, s’il était autrefois agréable avec ses chambres qui font toutes face à un patio intérieur avec au centre une piscine. Aujourd’hui se sont des paons qui occupent les lieus, piscine comprise. Les chambres limites acceptables et propre, la TV devait être éclatante dans les années 80, aujourd’hui c’est décoratif et pour  l’eau chaude, il a fallu s’en passer.

Amerique-Centrale-2012 2556

Sur la route qui nous amène au site, se sont des ranchs avec des cavaliers mexicains qui mènent les troupeaux de vaches, c’est aussi des champs de mais et des plantations de café et de bananiers.

Nous arrivons sur le site par la grande place centrale, sous cette place le jeu de balle maya et au dessus adossé à la colline, des terrasses, des temples et des palais construits essentiellement au VI siècle. Côté cocorico se sont les français qui entre 1972  et 1980  ont mené les fouilles, puis repris en main par l’I.N.A.H Mexicain. Le site vaut le détour nous y avons passé un bon moment.  Bien sur nous sommes montés au sommet de la pyramide, la vue en haut est  superbe sur la vallée.

 

 

Amerique-Centrale-2012-2536.JPG

 

Amerique-Centrale-2012-2519.JPG Amerique-Centrale-2012-2543.JPG
Amerique-Centrale-2012-2539.JPG Amerique-Centrale-2012-2518.JPG

 

 

Retour en ville, balade courte sur le centre de la ville qui est d’aucun intérêt. Diner au « Central Hôtel », sur la grande place. Ce soir il y a un groupe de musicien sur la place, malheureusement nous avons droit à du pop, rock, etc., mais pas d’ambiance mexicain, c’est bien dommage, pour nos oreilles délicates.  

Vendredi 23 novembre : Ocosingo – Palenque

Nous quittons Ocosingo à 9 h  pour Palenque en mini bus, nous traversons de beaux paysages montagneux et nous arrivons vers 12 heures. Nous allons au centre ville voir les hôtels que nous avons repérés, après 3 visites nous choisissons la posada Shalom II, bien situé, des chambres impeccables au dernier étage pour un prix de 250 pesos (17 Euros). Les grands hôtels sont près  des ruines à la sortie de la  ville, nous préférons dormir au centre ville plus animé et bien plus agréable. Dépôt des bagages dans nos chambres et direction sans perdre de temps, la  station de bus pour nous rendre aux ruines (8 km) de Palenque l’une des plus grandes cités mayas du mexique. Arrivé au site, il faut maintenant s’acquitter d’un droit d’entrée au parc naturel et ensuite un droit d’entrée aux ruines. Dans le site, nous escaladons les différents temples accessibles, malheureusement le plus beau et le plus haut « le temple du  Jaguar » n’est pas ouvert au public. Du haut des temples la vue panoramique est très belle. Il est déjà 15h30 nous partons au musée qui est proche de l’entrée du parc, nous suivons le chemin de la cascade, passage dans la forêt, puis encore des temples avant de traverser un pont suspendu au dessus d’une cascade. Sympa ce raccourci. Au musée beaucoup des pièces exposées sont des copies, même la pièce majeure  le magnifique sarcophage découvert dans le temple du Jaguar qui est exposé dans une chambre funéraire reconstitué en verre. Encore une journée bien rempli bien orchestrée.

 

 

Amerique-Centrale-2012-2572.JPG Amerique-Centrale-2012-2574.JPG
Amerique-Centrale-2012-2592.JPG Amerique-Centrale-2012-2590.JPG


Samedi 24 novembre : Palenque – Les sites archéologiques de Bonampak et de yaxchilàn

Au cœur du territoire des indiens Lacandons, deux citées mayas très intéressantes. Yaxchilàn proche de la frontière du Guatemela en bordure du fleuve Usumacinta, accessible uniquement en pirogue à moteur et Bonampak par voix terrestre. Toute deux perdu dans une forêt dense à 170 km. Nous avons pu faire ces deux cites aujourd’hui en partant de Palenque à 6h du matin. Total 8h aller/retour de mini bus (réservé la veille), 2h de pirogue, 3h de visite et 1h de repos et autre. Nous sommes crevés au retour mais les magnifiques édifices, les bas-reliefs sculptés ou encore l’imposant escalier qui mène à l’acropole de Yaxchilàn et les temples de peintures de Bonampak, dont les fresques murales ont apportées tant d’information sur la vie des mayas, que nous avons oublié très vite la partie fastidieuse de la journée.

Yaxchilàn

Amerique-Centrale-2012-2603.JPG Amerique-Centrale-2012-2614.JPG
Amerique-Centrale-2012-2609.JPG Amerique-Centrale-2012-2597.JPG

 

Bonampak

 

 

Amerique-Centrale-2012-2631.JPG Amerique-Centrale-2012-2630.JPG
   


Il est prêt de 20h lorsque nous rejoignons notre hôtel, une pause dans notre chambre pour remémorer tous çà avant de repartir dîner dans un restaurant tout proche.   

La salade d'Hélène 

 

Amerique-Centrale-2012-2635.JPG

 

 

Dimanche 25 novembre : Palenque – Les cascades et chutes.

Aujourd’hui, c’est Dimanche journée cool, il fait très beau et depuis que nous avons quitté San Cristobal de la Casa, nous revivons. Plus besoin de porter la polaire le soir. Nous partons en mini bus pour aller voir une cascade à 18 km de Palenque et surtout plus loin à 50km le  parc «  Agua Azul ».

Amerique-Centrale-2012-2637.JPG Amerique-Centrale-2012-2640.JPG

 

 

La cascade est bien aménagée pour permettre aux visiteurs de la voir de devant et de l’intérieur en passant sous la roche polie et creusée par le temps. Elle est très belle. Ensuite direction le parc Agua Azul et là, c’est vraiment splendide, des torrents d’eau couleur émeraude jaillissent sur une largeur de plus de 100 m par endroit et retombent dans des cuvettes d’eau ou la roche couleur jaune ocre achève le tableau des couleurs avant de retomber en paliers forment à nouveau, des cascades et des cuvettes indénombrables. C’est un spectacle grandiose que nous voyons au milieu de cette forêt tropicale.

 

Amerique-Centrale-2012-2652.JPG Amerique-Centrale-2012-2653.JPG
Amerique-Centrale-2012-2657.JPG Amerique-Centrale-2012-2650.JPG

 

 

Nous avions déjà vu les chutes de KRKA en Croatie aussi spectaculaires et un grand souvenir.

Retour il est 16h à Palenque, nous prenons nos réservations de bus pour demain matin pour  la ville de Villahermosa (160 km).

Lundi 26 novembre : Palenque – Villahermosa

Nous partons avec un bus hyper confortable et  des places assises réservées (le luxe), pour faire les 130 km. Rien de spécial pendant ces 2h de transport, on dort un peu. La veille nous avons dîné avec deux couples de français fort sympathiques avec qui nous avions partagé la journée de visite des sites archéologiques de Bonampak et de yaxchilàn, forcement nous nous sommes couchés un peu plus tard. A notre arrivée à Villahermosa recherche d’un hôtel ( Hôtel Oriente) très bien situé en plein centre ville (prix 330 pesos), puis pour demain matin, achat des billets de bus pour Tlacotalpan.

Nous avons maintenant tout le temps pour nous rendre au parc archéologique La Venta, voir de superbes stèles, offrandes, visages, autels sculptés dans les rochers, il y a prêt de 12 siècle avant notre aire par les Olmèques une civilisation dont on ne connaît  que très peu de choses. On peut les admirer après avoir franchi la partie du parc zoologique avec ses jaguars dont un noir, des crocodiles, des reptiles, des coatis en liberté ou encore une volière avec des aras et autres volatiles.


En haut à gauche une tombe Olmèque en Basalte

Amerique-Centrale-2012-2665.JPG Amerique-Centrale-2012-2671.JPG
Amerique-Centrale-2012-2680.JPG  Amerique-Centrale-suite 2664

 

Les historiens s'interrogent encore sur le créateur du noeud papillon.Ne cherchez plus de grâce!!            

Ce sont les Olmèques, preuve en main.

 

Amerique-Centrale-suite-2674.JPG

 

Et puis retour en ville pour nous promener dans le centre et voir quelques rues entourées de vielles maisons de la fin du XIX ième bien restaurées. En revenant vers notre hôtel, nous nous arrêtons devant une pharmacie qui fait office de superette, l’un des rares endroits où l’on vend en plus de l’alcool dans le centre ville. 

 

Mardi 27 novembre : Villahermosa –Cosamaloapan- Tlacotalpan

Nous avons choisi la ville de Tlacotaplan, comme ville étape pour rejoindre dans 2 jours Oaxaca. Ce n’est pas par hasard que nous avons fait ce choix. L’UNESCO l’a Classé au patrimoine mondial pour son caractère exceptionnel, urbain et architectural. Les rues sont larges et très peu encombrées de voiture à cette époque de l’année, nous avons pu en marchant au milieu des rues, admirer les quartiers résidentiels sans être gênés par la circulation. Les façades des demeures bourgeoises et modestes sont exubérantes de style, aux couleurs fortes et criardes comme le rouge, le bleu, le jaune et le vert, s’appuyant toutes sur des colonnes aux formes variées. C’est aussi de belles petites places, des églises et la mangrove qui s’étend des deux côtés de la ville. L’endroit est très connu pour le tournage de films. Nous avons mis plus de 4h de bus pour y arriver, mais c’est vraiment une jolie petite ville. Attirés par le bruit du flamenco, nous sommes rentrés dans la maison de la culture ou de jeunes enfants un verre d’eau sur la tête apprennent à danser le corps droit et figé. Dans une autre salle des cours de guitare, dans une notre de vieilles dames font de la dentelle et au bout du couloir un mémorial dédié à l’enfant du pays Auguste Lara, acteur de cinéma, mais avant tout grand musicien, compositeur et poète. Soirée calme sur la terrasse d’un petit restaurant donnant sur un parc. Enfin, presque calme ici les moustiques sont de grosses tailles, mais nous sommes armées ! Nous avons la bombe.

 

 

Mardi 27 novembre : Villahermosa – Tlacotalpan

Nous avons choisi la ville de Tlacotaplan, comme ville étape pour rejoindre dans 2 jours Oaxaca. Ce n’est pas par hasard que nous avons fait ce choix. L’UNESCO l’a Classé au patrimoine mondial pour son caractère exceptionnel, urbain et architectural. Les rues sont larges et très peu encombrées de voiture à cette époque de l’année, nous avons pu en marchant au milieu des rues, admirer les quartiers résidentiels sans être gênés par la circulation. Les façades des demeures bourgeoises et modestes sont exubérantes de style, aux couleurs fortes et criardes comme le rouge, le bleu, le jaune et le vert, s’appuyant toutes sur des colonnes aux formes variées.


Dommage que le ciel était voilé.

Amerique-Centrale-suite-2696.JPG Amerique-Centrale-suite-2703.JPG Amerique-Centrale-suite-2705.JPG
Amerique-Centrale-suite-2709.JPG Amerique-Centrale-suite-2700.JPG Amerique-Centrale-suite-2707.JPG

 

C’est ce sont aussi de belles petites places, des églises et la mangrove qui s’étend des deux côtés de la ville. L’endroit est très connu pour le tournage de films. Nous avons mis plus de 4h de bus pour y arriver, mais c’est vraiment une jolie petite ville. Attirés par le bruit du flamenco, nous sommes rentrés dans la maison de la culture ou de jeunes enfants un verre d’eau sur la tête apprennent à danser le corps droit et figé. Dans une autre salle des cours de guitare, dans une notre de vieilles dames font de la dentelle et au bout du couloir un mémorial dédié à l’enfant du pays Auguste Lara, acteur de cinéma, mais avant tout grand musicien, compositeur et poète.

 

Inondation de la ville en 2010

Amerique-Centrale-suite-2718.JPG

 

Nos petites danceuses de Flamenco.


Amerique-Centrale-suite-2719.JPG

Soirée calme sur la terrasse d’un petit restaurant donnant sur un parc. Enfin, presque calme ici les moustiques sont de grosses tailles, mais nous sommes armées ! Nous avons la bombe.

 

Encore un, qui se prend pour M. Le maire

 

Amerique-Centrale-suite-2724.JPG

 

 

Mercredi 28 novembre : Tlacotalpan – Oaxaca

Journée de voyage, départ à 8 heures du matin arrivé à Tuxtepec à 10 h 30, attente 1 heure changement de bus pour Oaxaca, longue route montagneuse interminable que des virages tout du long, pour compenser les paysages sont beaux, arrivé à Oaxaca à 17 h. Nous prenons un taxi pour rejoindre la posada « Don Matias » ouf ! Elle est bien, on va pouvoir se reposer un peu. Comme nous n’avons quasiment rien pris à midi, vers 19h30 nous sommes déjà à la recherche d’un resto, puis et une petite balade au centre ville. Il y a beaucoup de monde dans les rues, dans les cafés et dans les boutiques qui ferment très tard au Mexique.

Ernesto teste une boisson mexicaine le Michelada(bière,piments,.....)

Amerique-Centrale-suite 2736

A voir sa tête, c'est de la dynamite.

Amerique-Centrale-suite 2735

 Nous passons devant la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption toute éclairée. Elle est magistrale, magnifique de l‘extérieur, un véritable joyau du début du XVI siècle, mais nous n’allons pas pouvoir l’admirer longtemps.

 

Amerique-Centrale-suite-2741.JPG

 

 

Amerique-Centrale-suite-2745.JPG

Retour à l’hôtel car nous sommes à nouveau remonté en altitude, Oaxaca est à 1500 m, les nuits sont fraîches et nous ne sommes pas vraiment équipés ce soir pour résister plus longtemps. 

 

Jeudi 29 November:  Oaxaca – Monte Alban

Visite ce matin du cite archéologique de Monte Alban qui a connu son apogée lors de la période zapotèques. Le cite est à 2000 m d’altitude, il nous a fallu à peine une trentaine de minutes pour y arriver. De plus les bus locaux qui s’y rendent sont à 2 blocs de notre posada. A l’arrivée, comme il ne fait encore assez chaud nous commençons par la visite du petit musée qui contient quelques objets et stèles découvertes sur les lieux. Ensuite, nous montons au cite et c’est avec un grand étonnement que nous découvrons sa taille et sa situation dominante. Il a du falloir des années et des années pour raboter cette colline et l’aplanir pour y construire des temples, des palais, une aire de jeu et d’énormes places. Nous y passons un long moment, nous gravissons plusieurs temples, nous nous attardons devant quelques stèles sculptées avant de reprendre le bus de 11 heures pour Oaxaca.

Le cite archeologique de Monte Alban

 

 

Amerique-Centrale-suite-2749.JPG Amerique-Centrale-suite-2761.JPG
Amerique-Centrale-suite-2763.JPG Amerique-Centrale-suite-2751.JPG

Arrivée à la station nous achetons un tour pour le cite de Mittla pour le lendemain. Nous finissons la journée par la visite de la ville, la cathédrale, quelques monuments historiques et le superbe musée culturel, installé dans l’aile de l’ancien couvent de la cathédrale.

Amerique-Centrale-suite-2772.JPG

Amerique-Centrale-suite-2774.JPG

Ce soir dîné dans un restaurant local, pour tester le poulet au mollet (au chocolat). Nous avons pris 3 plats différents au mollet avec un excellent petit vin de Californie servis dans le petit patio du restaurant, loin du bruit de la rue avec en prime une serveuse adorable. Vraiment un moment TOP, comme nous les aimons.

Poulet au mollet, excellent!!

Amerique-Centrale-suite-2780.JPG

Vendredi 30 Novembre : Oaxaca – ses environs

Départ à 10 heures en mini bus pour une visite des environs d’Oaxaca avec un guide en espagnol et bien sur d’autres touristes. Au programme plusieurs arrêts :

1er : « El arbol del Tula », c’est arbre exceptionnel (cyprès) dont le tronc mesure 58 mètres de circonférence et qui aurait environ 2000 ans d’âge.

 

Amerique-Centrale-suite-2786.JPG

2e : Teotitlan des Valle, une fabrique de tapis où l’on nous explique les méthodes de fabrication et de teinture manuelle, par exemple les différents tons de rouges sont obtenus par la cochenille en faisant foncer ou éclaircir les rouges par l’ajout d’acides(le citron). Dans la démonstration la cochenille est récupérée sur des cactus.

 

Amerique-Centrale-suite-2794.JPG

3: la fabrique de l’alcool « le mezcal », nous sommes dans le pays de Mezcal. Là, nous sommes plus attentifs c’est la première fois que nous voyons ce type de fabrication. Fait à base d’agave, qui a atteint sa maturité au bout de 6 à 10 ans. On élague les feuilles et prend la forme d’un gros ananas de plus de 60 kg, appelé « la pina ».

 

Amerique-Centrale-suite-2798.JPG Amerique-Centrale-suite-2799.JPG

 

Cuisson des pinas dans un trou creusé dans la terre.

Amerique-Centrale-suite-2796.JPG

Pressurisation pour en extraire le jus que l’on fait chauffer.

Amerique-Centrale-suite-2802.JPG Amerique-Centrale-suite-2801.JPG

Passage dans un alambic pour en extraire l’alcool.

Amerique-Centrale-suite-2803.JPG Amerique-Centrale-suite-2806.JPG

 

Conservation dans des futs. Passage à la boutique pour déguster différents mezcal, et aussi des crèmes de mezcal additionnées de différents goûts fruits, café etc…. Nous ne sommes pas habitués à cet alcool et nous n’en achetons pas.

 

Amerique-Centrale-suite-2810.JPG

4e : Les cascades « Herve el Agua », Il s’agit de deux grands bassins et cascades pétrifiées composées de carbonate de calcium un peu similaire au site de Pamukkale en Turquie.

Amerique-Centrale-suite-2815.JPG Amerique-Centrale-suite-2812.JPG

Amerique-Centrale-suite-2822.JPG

5e : Le site archéologique de Mitla, le site est une citée précolombienne unique en son genre, habitée par les Zapotèques, on retrouve des traces des temples et habitations disséminées dans toute la ville. 

 

Amerique-Centrale-suite-2826.JPG Amerique-Centrale-suite-2824.JPG

 

Samedi 1 Décembre :  Oaxaca –  Le centre ville

Aujourd’hui journée consacrée à la visite de la ville d’Oaxaca. C’est depuis le début de notre voyage celle qui est la plus animée, la plus riche en architecture coloniale et la plus agréable. Dés nos premiers pas sur le Zocalo, un bain de foule se prépare à une séance publique de gym rythmique, au tour de la place des vendeurs en tous genres s’installent, c’est aussi des musiciens, des cireurs de chaussures et un groupe de manifestants qui défilent. C’est exactement la définition du nom «  zocalo au Mexique », qui est la place centrale ou l’on y vient pour manifester, revendiquer ou exprimer un mécontentement, mais c’est aussi un lieu de manifestation culturelle ou sportive.

Amerique-Centrale-suite-2870.JPG Amerique-Centrale-suite-2871.JPG
Amerique-Centrale-suite-2876.JPG Amerique-Centrale-suite-2867.JPG

Amerique-Centrale-suite-2883.JPG

Nous ne nous attardons pas trop, nous poursuivons notre visite, pour arriver sur une autre place ou se déroule le concours 2012 de « bandas de guerra » (concours de fanfares scolaires et des institutions libres). Chaque groupe de participants est en uniforme militaire, il y a des groupes formés pour une marche militaire rythmée, d’autres vont défiler en musique, seul le tambour et la trompette sont permis. Nous sommes là, à les regarder certains répètent dans un coin, d’autres contrôlent leurs tenues vestimentaires et coiffures, rien ne doi être fait au hasard. On ne se lasse pas de les regarder, mais bon il a dans notre programme bien d’autres choses à voir aujourd’hui.

Amerique-Centrale-suite-2844.JPG

 

Visite de la superbe église Santo Domingo(notre coup de coeur), un véritable joyau d’architecture, de dorure, de peinture, de décoration et de sculptures. Une richesse invraisemblable. A notre avis, ce qu’il y a de mieux à admirer à Oaxaca.

Amerique-Centrale-suite-2850.JPG Amerique-Centrale-suite-2859.JPG
Amerique-Centrale-suite-2858.JPG Amerique-Centrale-suite-2885.JPG

Ensuite retour sur le Zocalo pour voir le musée du palais, présentant une superbe fresque dans l’escalier principal, et une exposition sur l’évolution de la terre et  de la vie.

 

 

Très bien présentée. Vers 17h nous revenons au Zocalo pour y prendre un café et bader la foule avant de rentrer prendre notre douche.

Journée bien tranquille avant d’attaquer demain notre grand voyage d’au moins 7 h de bus, pour rejoindre Puerto Angel. 

 

Dimanche 2 Décembre : Oaxaca – Puerto Angel

Nous quittons définitivement les hauts plateaux avec Oaxaca perché à 1500 m, pour rejoindre les plages de Porto Angel sur l’Océan Pacifique, la fin du voyage est proche, quelques jours de plage pour se remettre en forme. Après 5H30 de mini bus sur une route aux mille virages interminables nous arrivons à Pochutla, puis taxi pour faire les 14 derniers km. Rapidement sur le guide du routard nous faisons un choix de 2 hôtels un peu certes excentrés du village, mais avec une belle plage isolée,  enclavée par de gros rochers. L’hôtel Cordelias sera le bon, d’abord nous n’avons même pas le temps de payer notre taxi qu’un employé de l’hôtel (dans la liste de nos choix) récupère les valises avant que l’hôtel d’en face s’en occupe. Visite des chambres qui sont très belles avec un grand balcon qui fait face à la mer. Nous allons y rester il est très bien, mais nous négocions le prix et là, chapeau Mr Ernesto qui obtient au tarif très attractif. Déjeuner les pieds dans le sable, après midi cool, plage et baignade.

 

Amerique-Centrale-suite-2896-copie-1.JPG

 

Lundi 3 Décembre : Puerto Angel – plage Zipolite

6H30, footing sur la petite route qui longe la côte avant que le soleil tape trop fort, 8h douche, 8H30 petit déjeuner sur le sable face à la mer avec Ernesto. Vers 10h nous prenons un taxi pour Pochutla(14 km) acheter nos billets de bus pour Puebla, notre dernière destination avant de rentrer dans Mexico.

Amerique-Centrale-suite-2899.JPG

 

Voilà, l’essentiel est fait, nous pouvons reprendre un taxi pour la belle et longue plage de Zipolite qui se trouve à un peu moins de 4 km de Puerto Angel. C’est un peu devenu la plage ou se retrouvent, quelques babs, gays, surfeurs et nudistes. L’endroit est relax et sympa pour y passer quelques heures. Balade sur le sable, nous longeons de nombreuses locations de chambres dans des constructions assez disparates ou les quelques cocotiers qui ont résisté au passage de Paulina en 1997, habillent l’ensemble. 13h30 grillade de poissons sous un toit de chaume, toujours les pieds dans le sable.

 

Amerique-Centrale-suite-2900.JPG Amerique-Centrale-suite-2901.JPG
Amerique-Centrale-suite-2903.JPG Amerique-Centrale-suite-2922.JPG

 

En fin d’après midi retour à pieds à Puerto Angel et baignade dans une eau calme sans vague de 3 m grasse aux collines de rochers qui protègent la baie. 

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #AMERIQUE CENTRALE

 

La traversée de l'Amérique Centrale en partant du Panama, jusqu'au Guatemala. Des 7 pays qui le constitue, nous évitons Le Belize, trop excentré sur notre feuille de route, nous ne verrons pas l'exubérance de sa végétation, sa faune et son patrimoine culturel que l'on dit majestueux. Et puis pour finir, nous passons sur le Mexique, il nous reste encore à voir dans ce vaste pays d'autres villes coloniales et temples Mayas, qui nous ont échappé lors de précédentes visites.

AMERIQUE CENTRALE. En rouge notre parcours. 

Amerique-Centrale-suite-3174.JPG

 

 

Nous partons avec :

Le billet/aller pour Panama City et retour par Mexico.

Des idées de voyage grâce un peu aux internautes qui comme nous partagent la même passion.

Notre expérience sur les pays latins.       

Ebien sur les indispensables guides que sont pour nous le routard et Lonely planet. 

 

 

Mercredi 10 Octobre : Paris  Panama City

Départ et arrivée perturbés. Nous avons une escale  avec la compagnie Iberia à Madrid. Nicole nous amène à Orly, accompagné d’Ernesto qui est du voyage. A nouveau le trio,  pour  la traversée de l’Amérique Centrale. Ce matin, le réveil est dur, nous avons préparé à la hâte deux sacs en plastiques blancs (l’erreur), l’un pour la poubelle à déposer et l’autre les restes du frigo, que nous remettons à Nicole. Oui, mais voilà,  Nicole nous envoie de retour chez elle, un SMS, le sac généreusement offert contient la poubelle.  Les bêtises commencent ! Toutes nos excuses Nicole.

Orly, 1h de retard et nous n’avons plus dans notre timing qu’une heure pour le transit à Madrid, dont 30 minutes pour rejoindre l’autre aérogare. Dur, mais nous y arrivons non sans mal avant le début de l’embarquement.

 Panama City nous accueille sous un violant orage, impossible d’atterrir, nous tournons en rond au dessus des nuages plus d’une heure avant l’autorisation d’atterrissage. Nous ne sommes pas au bout de nos peines, nos bagages n’ont pas suivi, procédure de perte, puis taxi, hôtel Avila (prix 55 Euros), douche, resto et dodo il est presque 3 heures du matin à Paris, nous commençons a sentir la fatigue. Et là, miracle on vient frapper à la porte les bagages sont là. Ouf !

Jeudi 11 Octobre. Panama City

 

Quartier Moderne.

 

Amerique-Centrale-2012 1412

Visite du centre historique CASCO VIEJO, non loin de notre hôtel dans le quartier CALIDONIA, nous partons à pieds en longeant les plages. Ce matin il fait très beau. Sur une place beaucoup d’enfants en tenu de football, demain soir, l’équipe Nationale du Panama rencontre le Honduras, match comptant pour la prochaine coupe du monde, la ville est en effervescence.

 

Amerique-Centrale-2012-1422.JPG

Le centre historique est plein de charme, malgré les travaux très importants que nous rencontrons, ou chaque rue, ruelle,place et façade sont remis en état. Rien n’est oublié pour redonner à la vielle ville toutes ses lettres de noblesse. Dans quelques années le charme de ce quartier sera envahi par le tourisme. Nous visitons, la cathédrale Métropolitaine et l’église de la Merced, ensuite le musée du Canal situé dans une magnifique demeure coloniale, il est très intéressant et donne une vision des travaux et des actions politiques engagés pour sa construction. 

Amerique-Centrale-2012-1414.JPG Amerique-Centrale-2012-1423.JPG
Amerique-Centrale-2012-1439.JPG Amerique-Centrale-2012-1416.JPG

 

Retour par les plages pour nous rendre au quartier moderne, qui est un peu à l’instar de la Défense à Paris. Les tours poussent comme des champignons, il y en a de très belles. Et puis c’est aussi les orages qui reviennent, nous devons à plusieurs reprises nous abriter. Depuis ce matin, il y a le feu dans les sous sols d'une tour, les « bomberos » pompiers semblent avoir du mal à stopper l'hémorragie. 

Amerique-Centrale-2012 1441 Amerique-Centrale-2012 1452

 

 

Vendredi 12 Octobre. Le canal de Panama

 

Déjeuner 7h, une navette touristique louée la veille,  vient nous récupérer à 7h30 devant l’hôtel Avila, nous faisons un tour dans le quartier des hauts buildings à noter une magnifique tour en colimaçon.

Amerique-Centrale-2012-1454.JPG

Continuation jusqu’à la vieille ville nouvel arrêt pour visiter  le musée des émeraudes… la cathédrale et passage à proximité du palais présidentiel, avant de reprendre le bus, arrêt de 20 minutes devant des choppes d’un artisanat de mauvais gout et enfin direction la canal. Il est 11 heures, nous achetons nos billets pour accéder au canal et au musée. Le musée retrace la construction du canal qui mesure 80 km, son agrandissement actuel, son trafic, à noter plus particulièrement un poste de simulation de  pilotage qui donne l’impression d’être aux commandes d’un navire. Au mirador du 4e étage nous avons une vue sur l’ensemble du canal, un gros navire est entrain de franchir les écluses remorqué des deux côtés par des petits trains c’est impressionnant à voir ….Les panaméens dirigent complétement le Canal depuis 1999.

Amerique-Centrale-2012-1459.JPG Amerique-Centrale-2012-1457.JPG
Amerique-Centrale-2012-1461.JPG Amerique-Centrale-2012-1464.JPG

 

Fin de la journée dans un complexe commercial énorme de ALBROOK MALL. Nous n’attendrons pas notre chauffeur qui doit nous reprendre à 18h. Taxi et retour à l’hôtel.

 

Samedi 13 Octobre. Boquete

Nous quittons Panama City en bus de la gare centrale, pour Boquete dans la province du Chiriqui, nous avons 8h  par la Panaméricaine jusqu' à David, puis un changement pour atteindre au bout d'1h30 Boquete. Il commence à faire nuit lorsque nous arrivons à David, la forte pluie qui tombe depuis déjà une bonne demi heure ne semble pas vouloir s’arrêter. Nous n’avons rien réservé pour la nuit, aussi sur les conseils d’une jeune locale très sympa qui comme nous se rend à Boquete, nous choisissons de prendre un taxi 2 fois plus rapide. Comme nous l’avons laisser négocier le prix, nous l’amenons avec nous. A l’arrivée, les deux hôtels que nous avions sélectionnés sont full, nous finirons dans un autre plein centre, mais limite confort et acceptable.

  Hotel Palacio

Amerique-Centrale-2012-1473.JPG Amerique-Centrale-2012-1468.JPG

 

 

Dimanche 14 Octobre. Boquete et ses environs.

Ce matin nous partons marcher dans les environs de Boquete en suivant un itinéraire conseillé par notre hôtelier, nous prenons l’avenue centrale au Nord de la ville. Sur le chemin  de très beaux paysages,  arrêt dans une Finca de café pour prendre un bon expresso. Un peu plus loin, arrêt dans  un splendide jardin botanique privé, innondé de bougainvilliers multicolores, des palmiers, des iris, des fushias et bien d’autres encore, dans un très beau décor particulièrement réussi, avec des petits ruisseaux, des ponts suspendus, des  carpes koi et diverses sculptures métalliques achèvent le décor.

Amerique-Centrale-2012-1477.JPG Amerique-Centrale-2012-1478.JPG

 

Nous reprenons note route,  les paysages sont splendides,  nous sommes a plus de 1600 mètres d’altitude, nous retrouvons un peu nos montagnes et  torrents. Depuis un moment nous observons le ciel qui s’obscurcit de plus en plus et nous ne tardons pas à recevoir une averse. Nous courrons nous abriter sous un hangar, nous ne sommes pas les seuls dans une aile du bâtiment un rendez-vous dominical, des locaux prêchent la bonne parole (de qui ?)Faut  voir.…. Nous avons attendu que la pluie s’arrête dans un silence religieux. Et puis le soleil et nous reprenons notre route.

Amerique-Centrale-2012-1487.JPG

Nous  passons devant des plantations de café et de magnifiques propriétés avant d’atteindre par l’autre rive Boquete.

Lundi 15 Octobre : Boquete -- >Boca del Toro.

Nous ne profiterons pas des nombreuses activités  dans la région (randonnée, cascades, eau chaude naturelle), des pluies froides et interminables se produisent régulièrement. Nous quittons donc la montagne de Boquete pour la mer des caraïbes, en bus jusqu’à David puis changement pour Almirante soit au total 5 h de route jusqu’à l’embarcadère. Là, nous prenons un bateau «  lancha » pour l’archipel de Boca del Toro.

Amerique-Centrale-2012-1494.JPG

Une demi-heure de traversée à grande vitesse pour arriver à Boca del Toro. Comme d’habitude recherche d’un hôtel que nous trouvons sans difficulté car nous sommes en moyenne saison. Nous logeons à l’hôtel Brisas au bord de la lagune. 

Nous sortons pour faire des repérages en ville, mais très rapidement nous nous retrouvons sur la terrasse d’un hôtel à l’abri de la pluie. Après le café, il pleut toujours, après la bière il pleut encore, et après happy hour il pleut ….. Bon, ok on a compris, nous rentrons à l' hôtel, au pas de charge.

Fin de soirée dans l'une des petites tavernes, proche de notre hotel.

 

Après l’eau du ciel, l’eau bénite.

 

Amerique-Centrale-2012-1499.JPG

 

 Mardi 16 Octobre :  L’archipel de Boca del Toro et ses iles

 

Le village

Amerique-Centrale-2012-1507.JPG

Ce matin il fait beau, nous partons pour la journée visiter une partie des iles de l’archipel.

Amerique-Centrale-2012-1518.JPG

Au programme les dauphins (que nous ne verrons pas), la lagune, puis baignade dans une eau de plus de 30°, repas dans un petit restaurant agréable posé sur un ilot avec de magnifiques aras, puis nouveau départ pour une  baignade dans l’une des plus belles plages de l’archipel et en prime, si on a de bons yeux de grenouilles microscopiques rouges, vertes et bleus.

Amerique-Centrale-2012-1510.JPG

Amerique-Centrale-2012-1517.JPG Amerique-Centrale-2012-1536.JPG

 

Le ciel a été sympa avec nous et la journée hyper cool.

 

Mercredi 17 octobre :  Boca del Drago

Les fortes précipitations que nous avons connues ses derniers jours s’apaisent enfin. C’est notre dernier jour au Panama, il fait beau et comme nous ne sommes pas des mordus de plongée, de surf et de balades en bateau, après le petit déjeuner nous prenons un taxi collectif pour rejoindre les très belles plages de Boca del Drago tout au nord. Sur la route la végétation est dance, luxuriante aux  couleurs tellement fortes qu’on s’image aisément passer devant des décors Hollywoodien. A l’arrivée, l’endroit est vraiment idéal, pour la baignade avec une mer chaude et sans vague. En prime de nombreuses étoiles de mer. On s’installe sous les cocotiers, lecture, suduko , photos , baignade. Nous sommes open pour les prochaines heures.

Amerique-Centrale-2012-1551.JPG Amerique-Centrale-2012-1549.JPG

 

Avant l’apéro, nous allons à pied  jusqu’au petit l’aéroport international à trois bloks de l’avenue principale.

INFORMATION

 

Nous allons quitter le Panama, désolés de ne pas  fournir sur le blog des indications susceptibles d’intéresser de futurs voyageurs pour ce pays. Nous ne sommes pas tombés sur des exceptions, le  guide du routard est suffisamment exhaustif. A chaque donc, d’y dénicher les meilleurs hôtels, restaurants, sorties et loisirs. Un conseil ne prenez pas un tour organisé pour faire le canal de Panama, mieux vos le faire seul et en taxi. Vous évitez ainsi les passages obligatoire dans les magasins d’état, un prix inapproprié, la balade d’hôtel en hôtel pour récupérer d’autres touristes, etc..

 

Jeudi 18 octobre : Le Costa Rica – Puerto Viejo De Talamanca

A Boca Del Toro, nous avons pris un forfait global pour nous amener directement à Puerto Viejo(Bateau, taxi, passage de la frontière, et à  nouveau taxi), le tout  25 dollars/p. Voyage cool et sympa avec des jeunes touristes, espagnols et argentins.

Petit problème de moteur. Changement de bateau

Amerique-Centrale-2012-1555.JPG

 

Le passage de la frontière.

 

Amerique-Centrale-2012-1557.JPG

A  Puerto Viejo, la chaleur est étouffante et orageuse, petite balade en bordure de la plage avant de retourner à notre hôtel faire un petit pique nique improvisé sur la terrasse.  

Vendredi 19 octobre : Le Parc National de Cahuita

A environ de 18km de Puerto Viejo, le parc national de Cahuita et l’un des plus visité du Costa Rica, nous prenons de quoi nous restaurer pour midi, trois tickets  de bus et à 9h30 nous sommes devant l’entrée du parc. La visite est très agréable, nous longeons la mer des caraïbes, dans une forêt tropicale  dense, par des cocotiers, des raisins de mer, des manguiers, trônant au milieu des fougères et lianes. Les plages de sable blanc que nous croisons sont superbes.

Amerique-Centrale-2012 1586 Amerique-Centrale-2012-1602.JPG

 

Nous sommes là pour la faune, elle est riche et importante. Nous avons pu voir de très prêt des ratons laveurs, des écureuils, des paresseux bitactyles et tridactyles , des capucins, un serpent, des crabes violonistes  et rouges, des ibis, des martins pécheurs et autres oiseaux marin.  De toute évidence, les gardes forestiers et guides que nous avons croisé, nous ont bien aidés, à découvrir tout  çà.

Amerique-Centrale-2012 1571 Amerique-Centrale-2012 1575
Amerique-Centrale-2012 1605 Amerique-Centrale-2012 1610

 

 

Vers 13H arrêt repas, et très rapidement des envahisseurs. Tout d’abord un raton laveur intéressé par la nourriture, il nous vole un bout de pain, puis revient à la charge pour s’attaquer au sac à provision. On doit hausser le ton, et puis au dessus de nous un capucin qui s’approche, bon on plie tout et l’on repart, le coin commence à devenir dangereux. Nous avons parcouru 10km dans le parc, et nous sommes rentrés en bus a Puerto Viejo, contents de notre journée.

 

 

Samedi 20 octobre : Puerto viejo – San José

Nous quittons la mer des Caraïbes en bus en direction de San José, bien placé au centre du pays pour la visite des volcans Poas, Irazu et bien d’autres. A l’approche de la capitale le ciel est noir et nous ne tarderons pas à recevoir un violant orage. La gare routière n’est qu’à quatre blocs de notre hôtel « Royal Dutch », nous évitons ainsi les taxis trop pressés de récupérer un client. Nous avons fait un bon choix, seul petit bémol, toute la partie du base de l'hotel est occupé par un casino et tout le troisième qui est réservé à la salle de restauration, se transforme le soir en boite de nuit. On peut lire sur un écriteau « Les filles qui viennent en short ne paient pas l‘entrée. L’hôtel est bien insonorisé, en dehors peut-être de la clim, qui renvoie par moment des bruits râpeux. C’est un hôtel très correct bien situé en centre ville avec de très grandes chambres et bien tenu. Promenade en ville pour faire des repérages. C’est une ville très animée la journée, l’architecture de la ville est sans intérêt hormis peut-être quelques bâtiments comme le théâtre, l’hôtel Costa Rica et la Poste. Nous sommes sortis le soir manger en ville. Nous avons été déçus de l’animation, qui était à l’image des restaurants du coin. Heureusement que nous avions fait un petit apéritif sympa dans notre chambre.

Dimanche 21 octobre : San José -  volcan Irazu

Après avoir étudié les différentes possibilités pour se rendre au volcan Irazu et Poas, particulièrement cher, nous avons opté pour le bus direct de San José via Irazu, qui par chance se trouve à 300 mètres de notre hôtel. Aprés Cartageno la route vers le volcan est raide, et plus nous montons et plus le brouillard est épais avec une visibilité pour le bus réduite à 5 m. Surprise en arrivant au sommet nous avons un mélange cette fois de brouillard et de soleil. Nous sommes heureux de pouvoir montrer dans ces conditions le lac formé dans le cratère principal à Ernst car nous l’avions déjà vu en 2011 et nous aurions été déçus qu’il ne puisse pas le voir.

 

 

Amerique-Centrale-2012-1639-copie-1.JPG Amerique-Centrale-2012-1635.JPG
Amerique-Centrale-2012-1637-copie-1.JPG Amerique-Centrale-2012-1648.JPG

 

Dans le bus nous avions deux charmantes jeunes allemandes, Ernesto en a profité pour mettre en pratique ses connaissances linguistiques. De retour du volcan, en attendant notre bus à la cafétéria, nous avons la chance de voir un coati à nez blanc qui tournait autour des tables installées sur la terrasse.

Amerique-Centrale-2012-1651.JPG

Vers 14 heures retour, nous rejoignons le centre ville. C’est dimanche les boutiques sont ouvertes et il a un monde fou sur les allés piétonnières, les vitrines de jouets sont déjà décorées pour Noel. Ce soir apéro dinatoire et dodo.

Amerique-Centrale-2012-1668.JPG Amerique-Centrale-2012-1661.JPG

 

 Lundi 22 octobre : San José - volcan Poas

Comme la vieille, ce matin nous quittons l’hôtel pour nous rendre à la gare routière qui dessert (A/R), le volcan Poas. Départ 8h30, il fait beau, mais le temps ne tarde pas à changer à l’approche du volcan. Nous aurons encore beaucoup de chance aujourd’hui, nous pouvons apercevoir très clairement le fond du cratère principal d’un vert émeraude. Nous ne verrons pas la lave, mais de grosses épaisseurs de fumées en sortir. Marche à pied d’une bonne demi-heure à travers une forêt dense, mais trés bien aménagé pour rejoindre le 2eme cratère devenu aujourd'hui un lac.

Amerique-Centrale-2012-1683.JPG

Amerique-Centrale-2012 1689

Dans le bus, nous faisons la connaissance d’un jeune couple Toulousain avec qui l’on partage la fin d’après midi dans un soda trés sympa du grand marché, les plats sont servis trés copieusement et sont excellents.Bonne adresse(juste à coté du Poseidon).

 

Ernesto devant son casado !!!

 

Amerique-Centrale-2012-1692.JPG

 

  Ce soir il pleut sur San José, nous ne profiterons pas de notre dernière soirée dans les rues de la ville.  

Mardi 23 octobre : San José – Liberia

Journée de transit, Liberia n’est qu’à 237 kms de San José, mais en bus il faut compter plus de 4 heures,ensuite trouver ou dormir, le tourisme ici n’est pas très développé. Nous choisissons finalement la «  Posada Del Tope y Casa Real », l’accueil est sympa mais pas terrible, d’autant qu’ils s’occupent sur place des différentes sortie possibles dans la région. Demain matin levé 5h30, petit déjeuner 6h et départ pourle parcnational «  Rincon de la Vieja », à 7h. Nos logements sont autour d’un petit jardin intérieur, des tables y sont installées, nous en profitons pour prendre l’apéro vers 19h. Et puis stupeur générale la terre tremble, j’ai l’impression que le banc sur lequel nous sommes assis est entrain de céder, Ernst à la même angoisse. Nous tenons nos verres, on se lève en se tenant à la table pour ne pas tomber. Et puis, plus rien nous venons de comprendre qu’il s’agit d’une petite secousse terrestre (un petit tremblement de terre). Pour Ernst c’est son premier, pour nous le second.

Libera est une petite ville tranquille, sans attrait historique et culturel, mais d’un charme particulier qui nous rappelle un peu, des villages coloniaux du Mexique. Repas le soir dans une excellente pizzeria, un peu excentré, un peu chère mais très agréable.

Amerique-Centrale-2012-5427.JPG

 

 

Mercredi 24 octobre : Liberia

Ce matin, le temps se gâte, nous avons réservé la veille un bus pour nous rendre  au parc national de » Rincon de la Vieja  ». Nous ne sommes pas les seuls dans le bus, une française de Lodève, deux jeunes Parisiens, un Argentin, une Chilienne et nous trois. Dés notre arrivé dans le parc, une bonne ½ heure de pluie généreuse s’abat, nous attendons  dans la cabane des gardes forestiers avant de prendre une décision ferme, pour  rentrer dans cette forêt tropicale inondée d’eau boueuse pour nos pieds et froide pour nos pauvre k-ways. Il y a deux circuits, l’un de 4h (A/R) pour voir des cascades et se baigner et une autre de la même durée  pour les fumerolles colorées,  les sources d’eaux chaudes, les pailas (mares crachant une boue cendrée), et  de petits volcans, témoins d’une activité géothermique dense dans le secteur. Vu le temps nous évitons les cascades, nous nous enfonçons  dans la forêt, armés de parapluies et de ponchos.

L'équipe du jour.

Amerique-Centrale-2012 1715

 

Difficile de ne pas plonger nos tennis dans les marres d’eau, mais qu’importe nous voyons des choses assez rares, des fromagés géants, des figuiers étrangleurs, des lianes et fougères immenses et plus loin des singes hurleurs et un coati. Maintenant que nous sommes bien mouillés la pluie s’arrête et nous pouvons enfin nous mettre à l’aise pour finir notre parcourt.

Amerique-Centrale-2012-1703.JPG Amerique-Centrale-2012-1710.JPG
Amerique-Centrale-2012-5428.JPG Amerique-Centrale-2012-5471.JPG

 

 

Le soir nous partageons notre dernier repas au Costa Rica avec Susanna notre Chilienne et  Franco l’Argentin.

Jeudi 25 octobre : Liberia -  Le Nicaragua – San Juan del Sur.

Aujourd’hui nous devions passer notre dernière journée au Costa Rica pour faire de la Canopy, mais comme il pleut encore nous décidons de rentrer au Nicaragua un jour plus tôt. A la gare routière nous retrouvons Sussana , devant notre bus.  Nous faisons le voyage ensemble. Tout d’abord la frontière à Penas Blancas,  formalités de sortie du Costa Rica puis 300 mètres à pied pour arriver au poste frontière du Nicaragua (taxe de sortie de 12$). Le passage de la frontière est un peu folklorique. Un taxi  nous propose de nous amener à notre destination San Juan Del Sur en bordure de mer pour 5 $ /px.

 

IMG_1732.JPG

Le village de pêcheur nous semble agréable, beaucoup de jeunes sont là pour le surf. Nous recherchons un logement pour les deux ou trois prochaines nuits et c’est avec beaucoup de mal que nous finissons par trouver la casa Romano, qui qualité/prix est largement au dessus des 5 hôtels que nous venions de voir. Petite balade en ville avant de finir la soirée dans un petit restaurant à 50 m de chez nous avec Susanna qui est venu nous rejoindre.

 

Amerique-Centrale-2012 1750-copie-1 Amerique-Centrale-2012 1748

 

Aprés le repas, nous marchons un peu, mais les rues sont vides, il y a pourtant beaucoup d'ambiance sur les terrasses des petits hôtels ou les surfeurs se retrouvent.  

 

Vendredi 26 octobre : San Juan del Sur : Plage Madura

Ce matin après le petit déjeuner en ville, nous nous renseignons sur les activités. La superbe plage El Coco est inaccessible par la route, l’accès aux autres plages en vélo dur, dur par les chemins. Finalement il y a un bus qui fait la navette pour la plage de Madura au Nord, l'endroit des surfeurs. Le coin  est sympa, mais la baignade impossible les vagues de l’Océan Pacifique sont dangereuses. Petite promenade sur cette belle plage bordée de rochers et ensuite lecture sous la terrasse d’une paillotte qui fait café, restaurant en admirant les prouesses des surfeurs.

Amerique-Centrale-2012-1757.JPG Amerique-Centrale-2012-1756.JPG

Retour au village, déjeuner dans un restaurant face à la mer et Fin d’après midi au calme.

Samedi 27 octobre : San Juan del Sur : L’île de Omotepe

Nous quittons San Juan del Sur en taxi (20 $/ 4pax) avec Sussana qui pour ses deux derniers jours à San Juan del Sur s’estjoint a nous pour la journée. Nous arrivons à l’embarcadère de San jorge et nous prenons un bac pour nous rendre sur L’île d’Omotepe considéré comme très belle. Il nous faut plus d’une heure pour traverser le lac Nicaragua et atteindre la ville principale de Myogalpa. La beauté de l’île est incontestablement les deux volcans quienjaillissentdont le principal s’élève à plus de 1600 mètres.L’arrivée se fait par la rue centrale, bordée de maisons colorées avec en toile de fond le volcan Conception, c’est à la fois unique, beau et angoissant, il est toujours en activité, l’on peut voir les fumées qui s’en dégagent.

Amerique-Centrale-2012-1844.JPG Amerique-Centrale-2012-1842.JPG

Nous trouvons très rapidement un hôtel « the cornerhouse » prix 30 $ pour deux avec un excellent P.Dej, nous déposons nos affaires et comme il est 11 heures du matin, nous nous empressons de louer 2 scooters pour une première approche de l’île. Nous nous rendons à la plage Bancon considérée avec son parc comme l’un des plus beaux endroits de l’île. Sur la route nous croisons beaucoup de paysans avec des bœufs attelées a de grosses charrettes, des chevaux en semi liberté, des cochons, des vaches, des poules, des chèvres et bien plus encore, qui utilisent la route sans souci. Nous devons à tout moment klaxonner et faire preuve de beaucoup de vigilance. Plus loin la route traverse la piste d’atterrissage du petit aéroport, en fin de construction. Nous arrivons au parc et il nous faut une petite demi-heure à pieds pour le traverser et atteindre une plage de sable noir. L’eau de l’immense lac est à plus de 30° et se baigner sous ce volcan impressionnant planté là comme un menhir est unique, même Ernesto quijusqu’à ce jour n’avait pas mouillé son maillot, s’est mis à l’eau avec beaucoup de plaisir. Il fait beau et c’est un grand moment.

Amerique-Centrale-2012-1787.JPG

De retour nous accompagnons Sussana à l’embarcadère, elle repart pour San Juan del Sur, demain c’est les valises, retour au Costa Rica, et envol pour Santiago(Chili). Nous avons apprécié sa présence, ses sourires, sa gentillesse et les petits moments passés tous ensemble.

Dimanche 28 octobre : L’île de Omotepe

C’est dimanche à Omotepe, il est 8h du matin. Dans les rues les enfants sont soigneusement vêtus. Le village se réveille doucement, la vie est calme et paisible sur l’île. Nous louons vers le port deux scooters et après un petit débriefing devant la carte de l’île, nous allons à Altagracia, le plus grand village, puis pour le un parc privé d’Ojo de Agua avec son grand bassin pour la baignade, un petit plouf, un peu de lecture en attendant que les maillots sèchent et nouveau départ pour la plage de San Domingo. La route qui longe les deux côtés du lac est très bien entretenue, par endroits des bougainvilliers rouges forment de longues haies. Il est près de 13h, nous mangeons dans un petit resto face au lac et les poissons qu’on nous sert sont énormes.

Le lac Nicaragua(le 3ièm plus grand lac d'Amérique Latine).

Amerique-Centrale-2012-1825.JPG

L'assiette!!!

 

eAmerique-Centrale-2012-1830.JPG

De retour nous sommes étonner de voir autant de joueurs de baseball, nous ne comptons pas moins de quatre stades. il y a du monde partout. Arrêt pour finir au musée, consacré à l’archéologie et l’ethnographie locales, qui possède quelques pétroglyphes, de nombreuses poteries essentiellement funéraires et autres objets divers précolombiens. Soirée calme à la très bonne pizzeria de la rue centrale proche de l’embarcadère, lorsque nous en sortons il n’y a dans la rue que nous, une mute de chiens errant et un cheval devant le saloon.

Amerique-Centrale-2012-1804.JPG

Demain, la vie reprend dés le levé du jour.

 

Lundi 29 octobre : L’île d’Omotepe

Ce matin, nous avons un peu d’internet, nous en profitons pour lire nos messages avant de partir pour la journée en vadrouille. Vers 10h nous louons trois vélos pour nous rendre sur l’une des plages  proche d’Ometepe. Nous sommes forts, nous avons réussi à convaincre Ernesto de faire du vélo !!!. Pas  bien loin de l’aéroport, il y a une plage, pas vraiment super, mais il a une tonnelle, des tables et des boissons fraîches. La vue n’est pas imprenable, mais agréable. Nous restons là, une bonne heure avant de repartir pour environ 10kms, rejoindre la plage et le parc de Bancon. Ernesto ne sera pas dans l’échappée du jour, c’est l’abandon.

 

 

Amerique-Centrale-2012-1849.JPG

Nous revenons sur Ometepe  à l’heure ou le soleil a rendez vous avec la lune. Nous retrouvons Ernesto sur la terrasse pour l’apéro du soir et c’est avec nostalgie et plaisir que nous écoutons des chansons des années 60-70 sur son PC.

 

Mardi 30 octobre : L’île d’Omotepe – Granada

Nous quittons ce matin, l’île d’Ometepe et le « cornerhouse »,  sur le ferry «  CHE Guevara », à l'arrivée nous trouvons un taxi (30$) pour Granada,  nous évitons ainsi, un premier bus pour Rivas, puis le changement pour Granada qui est à 1h d’ici. Au premier contact La ville de Granada nous semble agréable. Les façades d’églises et cathédrale qui trônent sur de grandes places et les maisons coloniales que nous dépassons avec le taxi, nous rappelle un peu le Guatemala. 

 

 

Granada et ses anciennes bâtisses coloniales aux couleurs chaudes et aux lignes apurées des façades.

Amerique-Centrale-2012-1863.JPG  Amerique-Centrale-2012 1864
Amerique-Centrale-2012 1868-copie-1  Amerique-Centrale-2012-1869.JPG

 

Nous sommes accueillis dans une hospedajes , la « Siesta », tenue par un couple Nicaraguayenne et Français (Saint Lô) et leur fille de 5 ans Triana.  Soirée sympa dans une rue piétonnière proche de la cathédrale. Happy hour + repas, bon il est temps d’aller se coucher.

 

Mercredi 31 octobre : Granada visite à pieds de la ville.

Après un PD succulent crêpe, fruits … dans notre maison d’hôte,  nous partons faire la visite de la ville, le marché, la cathédrale, le parc central, le lac, la gare ferroviaire actuellement transformé en école hôtelière.  Visite du couvent San Francisco avec son petit musée Précolombien et de l’hôtel Plazza Colon.

Amerique-Centrale-2012 1879 Amerique-Centrale-2012-1901.JPG

 

Vers 13h nous nous rendons  au « The Garden café » pour déjeuner, ils y servent d’excellentes et copieuses salades dans un patio ombragé. Nous recommandons l’endroit, c’est bon, c’est au calme et reposant. En chemin,  nous nous arrêtons  pour voir une autre exposition Précolombienne dans une très belle maison particulière.  En fin d’après midi  nous montons en haut du clocher d’une église, pour prendre en photos  la ville au coucher du soleil.

Amerique-Centrale-2012-1917.JPG Amerique-Centrale-2012-1907-copie-1.JPG

 

Ce soir apéro avec les propriétaires de l’hôtel et  un couple de bretons  et leurs deux enfants. 

 

Jeudi 1e novembre : Granada : réserve naturelle du volcan Mombacho

Notre chauffeur réservé la veille vient nous chercher à notre hôtel et après négociation nous nous mettons d’accord pour 70$ la journée(la visite de la réserve, les villages blancs et la baignade). A l’entrée du volcan Mombacho, nous devons payer 15 $/p. Là un pickup nous prend en charge jusqu’au sommet avec parfois des côtes à 30°. Sur la route un petit arrêt à une Finca qui gère et produit de façon équitable du café et l’exporte. Dégustation gratuite (pour une fois), il est très bon.  Continuation jusqu’au refuge, et là nous commençons notre randonnée sur l’un des 5 cratères volcanique, sur les sentiers notre guide très intéressant nous explique en espagnol  la botanique. Il y a plus de 100 espèces d’orchidées et plus de 700 autres espèces. Parmi les orchidées que nous voyons, une qui figure parmi les plus petites de l’espèce au monde, une autre appelé « la mano de Maria », également une fleur qui ressemble à des  lèvres bien rouges « los labios ardentes ».

 

Amerique-Centrale-2012-1922.JPG Amerique-Centrale-2012-1925.JPG
Amerique-Centrale-2012-1927.JPG Amerique-Centrale-2012-1936.JPG
   

 

Amerique-Centrale-2012 1934

Les points de vue sont magnifiques.

 

Amerique-Centrale-2012 1941 Nous avons l’occasion au retour d’avoir au-dessus de nos têtes des singes hurleurs, les guides s’amusent à imiter leurs cris et s’est tout de suite la cacophonie totale. On ne s'entend plus.

 

Le côté inattendu c’est que l’on passe d’une forêt très fraiche à une forêt sèche avec des fumerolles volcaniques qui jaillissent sur le chemin et sous les fougères (véritable sauna en pleine nature).

Vers 14h nous repartons pour la visite des villages blancs au dessus de la lagune " Apoyo". Fin d’après midi, nous descendons sur les rives du lagon, baignade dans une eau à plus de 28° et retour en ville. Il est 17h30, la nuit tombe vite.

 

Vendredi 2 novembre : Granada – Canopy

Aujourd’hui c’est le grand jour pour Ernesto, « vol au-dessus d’un nid de d’coucou », sauf qu’il n’est pas dans un hôpital, psychiatrique, mais au-dessus des immenses fromagers, d’une plantation de café. Cest sa première canopy. David notre chauffeur et excellent guide d'hier est avec nous pour la matinée. Nos instructeurs et guides sont jeunes, 2 heures à la fois hyper décontractées et dynamiques pour faire le parcourt. Nous commençons sagement par des positions classiques et rapidement position de l’ange(le corps parallèle aux câbles, la tête et le corps tournée vers le bas), et puis encore plus dur, les jambes aux dessus des câbles tête en bas. Là, c’est limite, il faut avoir le cœur bien en place. Une matinée vraiment super, pour nous trois. Et comme dit Ernesto dans ces moments particuliers « j’aurai aimé que Françoise soit là, pour le faire ».

 

Amerique-Centrale-2012-5816.JPG Amerique-Centrale-2012-5804.JPG

 

Sur le chemin du retour, David nous laisse au cimetière, aujourd’hui c’est la toussaint, les tombes sont nettoyées et les vendeurs de fleurs sont envahissants aux abords de la porte principale.

Amerique-Centrale-2012-1958.JPG Amerique-Centrale-2012-1956.JPG

 

Nous sommes venus voir les sépultures de neuf présidents du Nicaragua, rien que çà. Dans l’une des allées, une tombe familiale de Français Martin BENARD venus s’installer dans le pays en 1790. Retour en ville, il est 14h nous allons nous restaurer dans une petit restaurant local et dîner avec orchestre folklorique dans un très joli patio, d’un grand hôtel.

 

 

Amerique-Centrale-2012-1980.JPG  

 

 

Samedi 3 novembre : Granada :  Masaya

Nous faisons nos adieux à nos hôtes de «l’hospedaje  la Siesta », dans lequel nous avons passé 4 jours agréables presque en famille avec les propriétaires, Boris (Français), son épouse et Triana leur petite fille de 5 ans. Nous  prenons un bus local « chicken bus », pour nous rendre à Masaya. C’est le week-end celui-ci est rempli de locaux, certains portant des produits et marchandises qu’ils vont vendre au marché. Arrivé au centre de Masaya, taxi jusqu’à notre hôtel choisi dans le guide « Régis » pas terrible, nous terminons en face « Mi casa » (pas vraiment génial, mais on y passe qu’une nuit (20$). Le bon côté ils ont TV5 monde. Départ pour le marché artisanal, beaucoup trop touristique à notre goût, nous allons au marché local, bien plus intéressant. Nous nous dirigeons ensuite vers le Malecon, qui est à quelques blocs du centre ville et dominant le lac Massaya. En face le sommet du volcan Massaya, la grosse fumée blanche qui s’en échappe est très visible de l’endroit ou nous nous trouvons.

 

Amerique-Centrale-2012-1991.JPG

Retour au centre ville, petit déjeuner dans un petit soda et un peu de repos à l ‘hôtel sous le ventilo, en attendant que la lourde chaleur qui s’abat sur la ville se calme. 16h grosse averse, super!! un peu de fraîcheur. Ce soir repas fade, aucun restaurant ne sert et ne doit servir d’alcool, donc pas de bière et de vin à table, demain se sont les élections communale, importance pour les prochaines élections présidentielles, prévues en 2015.       

 

Dimanche 4 novembre : Massya – Léon

Nous quittons Massya et notre hôtel, avec beaucoup de plaisir, nous n’avons pas aimé la ville qui est triste, sans animation,  tout comme notre hôtel « Mi casa » et son hôtelière. Avant de partir nous nous rendons  à la cathédrale « San Jeromino », qui est toute proche, hélas il y a une messe, par discrétion nous n’y rentrons pas et ensuite à la gare ferroviaire qui est désaffectée. Nous nous rendons à a gare routière UCA pour  Managua, puis pour Leon, en arrivant un mini bus passe devant nous, nous interpelle et en 10 secondes nous sommes installés direction Managua, à l’arrivée nous ne mettons pas plus de temps pour prendre celui de Leon. Nous avions compté au total plus de 3h de route avec les bus locaux et nous en avons mis que 2h, avec ce taxi bus. Efficace !! Non. Installation "Hôtel Sueno du Meme" très bien, prix 26 $ pour 2 personnes. 

Leon est une petite ville qui a beaucoup de charme, les rues sont presque vides. Les habitants votent aujourd’hui, et puis il y a la mer qui n’est pas bien loin. Nous ne sommes pas trop gênés par la circulation pour une première approche de la ville. L’architecture coloniale est omniprésente, beaucoup d’églises espagnole  du début du XVII, des façades orgueilleusement décorées ou l’ocre jaune, bleu, rouge domine outrageusement et sans retenus.

Amerique-Centrale-2012-2002.JPG Amerique-Centrale-2012-2000.JPG

 

 

En fin de soirée nous montons sur la terrasse d’une bâtisse, considérée comme le musée historique révolutionnaire, tenu par d’anciens combattants. Nous avons droit avant de pouvoir monter et photographier la cathédrale à une reconstitution des actions menées par le front Sandiniste de libération Nationale. Fin de la guerre en juillet 1979. Le dictateur Samosa est assassiné en septembre 1981.

Amerique-Centrale-2012-6011.JPG

 

 

Amerique-Centrale-2012-6005.JPG

 

Ernesto fait savoir gentiment qu’il va bientôt faire nuit et que nous ne pourrons pas prendre de photos. L’arrivée sur le toit est sportif, nous nous attendions à nous trouver sur du béton ou des pavés, mais non c’est un toit en pente fait de tôle ondulé. Ce n’est pas gagné !!, mais nous arrivons en faisant très attention, ou l’on marche et à faire nos photos.

Amerique-Centrale-2012-2009.JPG

 

Ensuite visite de la cathédrale où comme d’habitude il y a une messe. 

 

 

Lundi 5 novembre : Leon – ruines de  Leon Viejo.

Nous prenons les bus locaux, pour nous rendre aux ruines de l’ancienne ville de Leon construite par le capitaine Francisco Hernandez de Cordoba en 1524.

 

Amerique-Centrale-2012-2015.JPG

 

Détruite par un tremblement de terre, il ne reste plus rien. Seuls quelques soubassements témoignent de la présence d’églises, d’habitations et d’ateliers. De la colline qui domine le lac, la vue est imprenable sur le volcan Momotombo, c’est un peu notre lot de consolation. Nous repartons un peu déçu. Retour en ville et soirée sympa au Via Via Café. Ce soir nous pouvons à nouveau boire de la bière, les élections sont passées. Dans les journaux de ce lundi 3 morts (querelles politique).

 

 

Mardi 6 novembre : Leon – Plage Leon "Penitas"

Les plages de Leon ne sont qu’à une vingtaine de kilomètre de la ville, nous prenons le bus local pour nous y rendre, l’endroit est très beau, beaucoup sont là pour y faire du surf, les vagues de l’Océan Atlantique sont d’un bon niveau pour les connaisseurs. Les plages sont très belles. Baignade, farnienté , repas face à la plage et retour en ville.

Amerique-Centrale-2012-2031.JPG

 

 

 

Mercredi 7 novembre : Leon

Aujourd’hui journée Latinos, on a bullé toute la journée à l’ombre et au frais, après avoir fait toutes les formalités pour nous rendre au SALVADOR  avec les bus de la compagnie Internationale TICA.

Le programme : Nous quittons le Nicaragua dans 2 jours par la Panaméricaine, qui passe sur le bas de l’Honduras et rentrer au Salvador. Nous passons 2 nuits dans la capitale de San Salvador. Le lundi matin, nous traversons le Salvador en bus collectif (réservé  par Email) pour rentrer à nouveau au Honduras et nous approcher de la ville Maya, sur le site de Copan. Le Guatemala, n’est qu’à quelques kilomètres, se sera notre prochaine étape.

 

Jeudi 8 novembre : Leon – Matagalpa

Il est 3H45 du matin, on toque à la porte de notre chambre, nous avons 15 minutes pour émerger de notre lit, trouver un taxi pour la gare centrale de Leon et monter dans le seul  mini bus qui part à 5h pour Matagalpa (120 km). Finalement nous ne partirons qu’à 6h30, ah ces latinos !!.  Matagalpa est une petite ville sympa dans la montagne avec son passé historique,  Carlos Fonseca le père de la révolution Sandiniste y est né. Mais c’est aussi, le café avec une importante immigration allemande dés la fin du XIX siècle. Passage rapide dans une agence de tourisme, puis trek dans la réserve CERRO APANTE. Les deux collines à franchir sont à plus de 40°, nous avons un peu de mal à grimper, mais personne ne dit rien. C’est vraiment sympa, nous longeons des cascades avant d’atteindre le sommet et là, oh surprise la vue sur la ville et sa cathédrale est imprenable.

Amerique-Centrale-2012 2061 Amerique-Centrale-2012 2051

 

  En redescendant, se sont  de magnifiques fleurs qui attirent le plus notre attention.

 

Amerique-Centrale-2012-2054.JPG Amerique-Centrale-2012-2064.JPG
Amerique-Centrale-2012-2067.JPG Amerique-Centrale-2012-2059.JPG

 

Nous revenons un peu cassé, mais heureux de l’avoir fait. De retour visite du musée du café, puis dégustation avant de rentrer à l’hôtel pour la douche. 

 

Vendredi 9 novembre : Matagalpa  - Esteli

Esteli notre dernière étape avant la frontière du Honduras, nous quittons Matagalpa en bus local pour nous y rendre et y passer notre dernière nuit. Notre bus international TICA, passe à Esteli demain matin à 7h. La ville est renommée pour ses cigares et puis elle est depuis 1985 jumelée avec Evry (Essonne). De plus les étudiants de Télécom Management Sud-Paris (ex-INT) mènent une action humanitaire ici, alors avec tous çà, impossible de ne pas avoir une grosse pensée pour mes amis de FT, Jocelyne et Patrick. Esteli est une ville de montagne.

La cathédrale illumine de son blanc pur le grand parc qui lui fait face.

Amerique-Centrale-2012 2097

" Si j'étais cyprès, je serai plus haut qu'une cathédrale "

Aucun autre bâtiment n’est digne d’attention. De nombreuses boutiques dans la rue centrale, une ou deux vendent des bottes et chapeaux de cow-boys, une autre des selles de chevaux. Parfois un cavalier traverse une rue. Nous déambulons de rue en rue et nous regardons les peintures murales, c’est  la curiosité de la ville.

 

Amerique-Centrale-2012 2085 Amerique-Centrale-2012-2093.JPG

 

Vers 16h nous nous rendons à une fabrique de tabac, mais hélas l’accès n’est pas autorisé aux visiteurs.

 

Nous quittons ce beau pays NICARAGUA, nous avons aimé cette population très attachante, sympathique et agréable. Nous avons vu de belles villes comme Granada et Leon,  et nous avons apprécié  sa cuisine latine. Vous pouvez y aller les yeux fermés, c’est un beau pays sans problème.   

 

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #CUBA 2012

CUBA du 22 février au 14 mars 2012

 

Mercredi 22 février 2012 : Paris – Madrid – La Havane

C’est le grand départ pour Havana, près de 13h de vol avec Air Europa, une escale à Madrid de 1h30 (service restreint à bord). Il est 20h15 (heure locale) dans le taxi qui nous amène au centre historique de Havana, au 611 Compostela Havana Vieja à la casa particular Umberto réservé par mail.

Jeudi 23 février 2012 : La Havane

Petit déjeuner copieux sur la terrasse avant de nous lancer dans les ruelles étroites de la vieille ville.

CUBA-2012-0019.JPG

A l’angle de la rue de Compostela et de la rue Muratta une très ancienne pharmacie de 1853 et son musée de porcelaine.

CUBA-2012-0021.JPG CUBA-2012 0023
CUBA-2012-0022.JPG CUBA-2012-0026.JPG

 

Plus loin dans la rue Obispo la plus fréquentée de la ville, l’hôtel Ambos Mundo ou a loger Ernst Hemingway en 1932 et tout proche la maison de Victor Hugo (fermée, hélas  pour travaux). Plus nous nous enfonçons dans les ruelles et plus l’architecture coloniale est présente, des centaines de colonnes décorent de grands portails avec en toile de fond des patios de style andalous magnifiques, les façades colorées des maisons aux balcons suspendus achevant l’ouvrage. Nous arrivons sur la place d’Arme bien ombragée à côté du château de la Real Fuerza qui fait face au canal de la Havana. Visite de la cathédrale très sobre et d’un musée d’art primitif avant de rentrer chez Umberto pour nous reposer un peu. Nous n’avons pas encore récupéré le décalage horaire (6 h).

CUBA-2012 0029 CUBA-2012 0043
CUBA-2012-0047.JPG CUBA-2012-0034.JPG

 


Fin de soirée sur la très jolie plaza Vieja, devant une langouste et une bonne bière de la brasserie. Ici à Cuba commander une langouste n’est pas un luxe, elle est moins chère qu’une pizza chez nous.

CUBA-2012-0083.JPG CUBA-2012-0086.JPG

 

Vendredi 24 février 2012 : La Havane

Visite du centre de Havana, le Capitole (copie de celui de Washington)  sur le parvis beaucoup d’anciennes voitures américaines, les propriétaires proposent des promenades en ville (1h env. pour 30 cuc). Impossible de visiter le Capitole, lui aussi en travaux. Nous prenons un taxi moto (noix de coco) pour la gare routière de « Viazul » pour acheter nos billets de bus pour notre prochaine destination Viǹales. Au retour notre chauffeur passe devant la maison du Che, puis la grande place de la Révolution avant nous redéposer devant le Capitole. Dans l’après-midi visite de l’un des deux musées des Arts (très beau musée). Ensuite promenade sur le Prado pour rejoindre le Malecon et admirer les fortifications qui protègent l’entrée du Canal des 2 cotés de la rive.

 

CUBA-2012-0111.JPG CUBA-2012-0126.JPG
CUBA-2012-0517.JPG CUBA-2012-0107.JPG

 

Samedi  25 février 2012 : La Havane - Vinales

Nous remontons à pied jusqu’au Capitole, puis l’université de Havana et enfin la 23 ièm avenue jusqu’à l’agence Havana Aviation pour réserver nos billets d’avion de Santiago de Cuba à la Havane pour le 11 mars. Les billets dans la poche, retour en taxi moto en passant par le calejon de Hamel (rue entièrement peinte et décorée par un artiste naïf cubain) et retour au centre ville. Après le déjeuner nous finissons nos réservations pour notre retour à Havana, nous recherchons une chambre pour le 11 et 12 mars. Hélas la casa particular «  chez Nous » est full, dommage car le salon est magnifique et la terrasse très accueillante. A 16 h départ pour Viǹales avec 3h30 de bus pour atteindre le village.

Casa particular "Chez Nous"

CUBA-2012-0136.JPG CUBA-2012-0137.JPG


Dimanche  26 février 2012 : Vinales

Hier soir chez nos hôtes Delphina et Rolando nous avons pris un excellent repas, gouté au vin local et parlé beaucoup avec eux du village et de ses environs. Ce matin sur leur conseil  nous partons à pieds pour une randonnée à travers les champs de tabac, de magnoque et de bananier, ombragés par des bougainvilliers et des flamboyants. Plus loin les Mogotes (pains de sucre), sous une végétation dense qui vient compléter le décor. Arrêt dans une ferme pour gouter le café de la production locale et suivre la démonstration du savoir faire du roulé de cigare. Nous finissons l’après midi au bord de la piscine de l’hôtel « la Ermina » situé en haut d’une colline avec une vue imprenable sur « les mogotes » qui s’enfoncent dans la vallée.

 

CUBA-2012 0145 CUBA-2012-0154.JPG
CUBA-2012-0151.JPG CUBA-2012-0152.JPG

 

Lundi  27 février 2012 : Vinales (Cayo Levisa)

De Viǹales il faut compter 1h en bus et 30mn de bateau pour se retrouver sur la plage de Cayo Levisa, c’est notre programme pour cette journée. L’île est occupée par un hôtel avec 3 km de plage entretenue et aménagée pour les clients qui comme nous viennent passer la journée. L’eau translucide et parfois turquoise est à 25 degrés, quelques cocotiers qui ont résisté aux derniers cyclones décorent l’ensemble et donnent un peu d’ombre, le reste est recouvert par la mangrove. Notre journée n’est pas compliquée, baignade et lecture.

CUBA-2012-0177.JPG CUBA-2012-0179.JPG

 

Mardi  28 février 2012 : Vinales - Cienfuegos

Levé à 6h du matin pour Cienfuegos, il fait encore nuit et Delphina nous a déjà préparé un petit déjeuner copieux. Il faut bien ça pour les 8h de bus qui nous attendent. En prime notre bus a 2h30 de retard, nous arrivons à Cienfuegos en fin de journée. L’hostal Eliza y Myguel ou nous logeons et prenons nos repas est super top. Au diner notre voisin de table est Irlandais, nous essayons d’échanger quelques impressions de voyage, il nous offre du vin de Cuba pas vraiment terrible, comme il dit ce n’est pas du Bordeaux !!!. Nous finissons la soirée en ville, l’architecture de la grande place et des rues voisines ne manque pas de charme.

 

Oui!! bien sùr encore une langouste

CUBA-2012-0191.JPG CUBA-2012-0193.JPG

 

Mercredi  29 février 2012 : Cienfuegos – Santa Clara

Cienfuegos se situe au fond d’une baie profonde et bien abritée de la mer des Caraïbes. Nous allons à pieds jusqu’à la   «Punta Gorda » en suivant le Malecon, puis retour au centre ville pour nous installer dans un café de la grande place « Parque José Marti », classée par l’UNESCO, nous profitons de l’animation de la rue avec les vieilles voitures des années 50 qui passent et repassent. Sur la place, une cathédrale, un musée naval, un théâtre ou le grand Caruso et Sarah Bernhardt ont marqué leurs passages et en face le palais Ferrer pour ne citer que çà.

 Première tentative sur internet, c'est épuisant!!.

Et puis cet artiste peintre trés connu à Cienfuegos (Julian Espinoza Rebollido)

CUBA-2012-0198.JPG CUBA-2012-0202.JPG
CUBA-2012-0211-copie-1.JPG CUBA-2012-0206.JPG

 

Il est 16h nous devons quitter la ville, nous avons rendez-vous avec un taxi collectif de 8 places que nous partageons avec des voyageurs du pays nous amène à Santa Clara à environ 60 km. Surprise agréable le taxi est une énorme Chevrolet ou Plymouth bleu année 1953.

 

CUBA-2012-0214.JPG

Jeudi  1 Mars 2012 : Santa Clara - Trinidad

Ce matin visite des deux points importants de la ville de Santa Clara ; le train blindé haut lieu de l’histoire de la révolution Cubaine et la place de la Révolution exclusivement dédiée au CHE (musée et mémorial avec sa dépouille et celles de quelques compagnons d’armes, tués avec lui en 1967 en Bolivie).

 Le buldozer utilisé par les rebelles, pour stoper le train blindé.

CUBA-2012-0227.JPG CUBA-2012-0225.JPG
CUBA-2012-0221.JPG CUBA-2012-0216-copie-1.JPG

 

Retour sur la place Vidal à l’ombre des palmiers car le soleil tape très fort. Visite rapide du beau théâtre populaire en bois très bien conservé avant de prendre un taxi, encore une Chevrolet des années 50, conduite par un ancienne professeur de physique pour nous conduire à la gare routière, nous partons ce soir pour Trinidad. Inutile de rester un jour de plus, nous avons fait le tour de l’essentiel. Ville sans beaucoup de charme.

 

CUBA-2012-0232.JPG CUBA-2012-0229.JPG

 

Vendredi  2 Mars 2012 : Trinidad

Hier soir nous sommes arrivés en pleine nuit, heureusement que nous avions réservé par téléphone, notre hôte était là, lorsque nous arrivons. La nuit Trinidad avec ses ruelles étroites et sombres, pavées de gros galets avec ses maisons basses aux toitures en terrasses aux couleurs vertes, bleus, jaunes, ocres  ressemble un peu à l’Andalousie. Nous avons déposé nos affaires et nous sommes ressortis pour diner et profiter de l’animation sur la place Mayor.

 

CUBA-2012 0268 CUBA-2012 0270
   

 

Aujourd’hui balade en ville, visite du musée de la lutte contre les bandits (rien à voir), avec un joli point de vue du haut de la tour, puis du palais Cantero (musée municipal). Vers midi nous prenons un taxi collectif jusqu’à la belle plage Anco repos et baignade.

CUBA-2012-0258.JPG CUBA-2012-0249.JPG

 

Soirée sympathique sur la place Mayor, bien installé devant un mojito, un orchestre Cubain joue de la Salsa, quelques accros dansent et animent la soirée.

CUBA-2012-0272.JPG



Samedi  3 Mars 2012 : Trinidad

Voyage en train à vapeur dans la vallée magnifique de Los Ingenios ou vallée des moulins à sucre le train stoppe au village de Manacas Iznaga pour visiter la tour qui fut érigée en 1816 par le négrier Alejo Maria del Carmen Iznaga, très belle vue du sommet sur les champs de canne à sucre et le massif de l’Escambray. Nous continuation jusqu’à l’hacienda Guachinango pour un petit arrêt avant le retour. De retour à Trinidad nous grimpons jusqu’à l’église en ruine Ermita de la Popa.

 

 

CUBA-2012 0280 CUBA-2012-0292.JPG
CUBA-2012-0303.JPG CUBA-2012-0295.JPG

 

Dimanche 4 mars 2012 : Trinidad - Camaguey

Ce matin, levé à 6h30 nous avons un taxi collectif qui doit nous amener à Camaguey ((350 km), nous partons avec Catherine et Jean-Louis deux médecins Lillois que nous avons croisé à Cienfuegos et revu hier matin sur le train à vapeur. Le prix du taxi à quatre est guère plus cher que le bus, d’ailleurs nous n’avons pas le choix, le bus était complet. Arrivée à Camaguey nous déposons nos affaires dans à la casa particular que nous avions fait réserver par téléphone et balade en ville tous les quatre. Cette grande ville de 300 mille habitants semble vide. Les rues sont quasiment vides sous un soleil de plomb. Nous allons voir les principales curiosités (églises et places) et retour  pour nous reposer un peu. Le soir nous retournons vers le centre de ville qui commence à bouger. Cette ville classée par l’Unesco au patrimoine mondial pour ses nombreuses places  ne nous a pas paticulièrement séduit.

Lui il attend les touristes pour pauser devant sa statut.

CUBA-2012-0330.JPG CUBA-2012-0325.JPG

 

Lundi 5 mars 2012 :  Camaguey – Santiago de Cuba

Nous quittons Jean Louis et Catherine qui viennent de louer une voiture pour finir leurs vacances. Nous partons en ville nous promener et essayer de consulter nos mails sur internet, après une heure laborieuse nous ne sommes pas arrivé à répondre à tout notre courrier. Avant de prendre le  bus de 13 h pour Santiago de Cuba, voyage de 7 h très long et ennuyeux. A l’arrivée un taxi nous accompagne à notre casa particular « La terraza verde ». Dépôt des affaires et nous repartons à pieds diner sur la terrasse d’un paladar, que vient de nous indiquer notre hôte.

Mardi 6 mars 2012 :  Santiago de Cuba

Petit déjeuner soigné avant la visite du centre historique.

 

CUBA-2012-0440.JPG CUBA-2012-0444---Copie.JPG

Sur la place Parque Céspedes, la cathédrale, le musée historique Diego Velázquez, l’hôtel de ville et une galerie d’art. Nous commençons par le musée ou nous avons en prime un guide qui parle français. C’est probablement le plus intéressant qu’on est vu à Cuba, la façade intérieure côté place avec le long balcon en bois à moucharabieh avec le grand patio que l’on aperçoit est une invitation à la visite.

 

CUBA-2012-0353.JPG CUBA-2012 0357
CUBA-2012-0360.JPG CUBA-2012-0358.JPG

 

Un petit coup d’yeux à la galerie d’art qui est juste en face avant d’aller voir le musée du rhum. Réservation pour 16H30 d’un taxi pour rejoindre le castillo(fort) del Morro à 9 km du centre. Nous assistons au coucher à la cérémonie du Canonazo par des soldats en costume de mambis. Tradition symbolisant la fermeture du port à la tombée de la nuit par un tir de canon.

 

CUBA-2012-0400.JPG CUBA-2012 0401
CUBA-2012-0404.JPG CUBA-2012 0396

 

Mercredi 7 mars 2012 :  Santiago de Cuba – Baracoa

Nous quittons Santiago pour rejoindre plus au sud Baracoa et ses plages. Après 5h de transport nous arrivons avec le mauvais temps(vent, grisaille et pluie fine), la mer est forte, les vagues viennent frapper les roches grises et ricochent  par grosses vagues sur le Maleçon, la plage de sable noir comme les ruelles de la ville rendent l’ensemble austère et sans intérêt. Nous devions y passer 3 jours et visiter la région en moto, mais le choix est sans appel nous reviendrons sur Santiago un jour plus tôt. Nous réservons un taxi pour la journée de demain et nous appelons Raphael le propriétaire de la casa particular « La terraza verde » pour le prévenir de notre retour, nous avons laissé chez lui une partie de nos affaires. 

CUBA-2012-0414.JPG CUBA-2012-0408.JPG

 

Jeudi 8 mars 2012 :  Baracoa

Ce matin il n’y presque plus de vent, le soleil est revenu. La route qui mène sur les plages de Maguana à 17 km de Baracoa est verdoyante avec n’innombrables palmiers et plantations de cacao. Plus loin une usine de raffinement, le produit est envoyé à Santiago pour la fabrication de chocolat, d’huile et de savon pour l’essentiel. Nous traversons plusieurs cours d’eau  avant d’arriver sur une belle plage de sable blanc. Comme l’endroit n’est pas inondé par le tourisme, nous n’échappons pas aux différents vendeurs de noix de coco et d’objets traditionnels. Un peu plus tard c’est les pêcheurs du coin qui proposent de manger chez eux, poissons, gambas, ou langoustes. Nous connaissons le principe pour l’avoir vécu dans des pays comme le Sri Lanka ou l’ Inde. Nous négocions avec l’un d’entre eux et à 13h, nous sommes à table face à 2 langoustes géantes avec les plats d’accompagnement habituels, le désert et les boissons. Dur dur l’addition (6 Euro 40 par pers).  Fin d’après midi cool sur la plage, lecture et baignade. 18h notre chauffeur nous attend dans sa belle voiture américaine bleue une Plymouth de 1951, pour nous ramener en ville.

CACAO

CUBA-2012-0424.JPG CUBA-2012-0425.JPG

 

 

CUBA-2012-0430.JPG

Vendredi 9 mars 2012 : Baracoa – Santiago

Dernière promenade dans les rues de Baracoa avant de prendre le bus de 13 h qui nous ramène à Santiago. A mi-chemin nous passons par la ville tristement célèbre de Guantanamo. Ici rien ne laisse penser qu’il y a une base américaine.  Arrivé à Santiago à 18 heures, un peu fatigué nous sommes contents de récupérer notre chambre chez Raphael.

Samedi 10 mars 2012 : Santiago

Nous prenons un taxi, pour la visite de la Basilique Notre Dame de la Charité du Cuivre « Nuetra señora de la Caridad Del Cobre » et là, nous battons les records notre taxi est une Ford de 1921, relooké  évidemment. Cette Basilique est l’un des lieux de pèlerinage les plus importants de Cuba. D’ailleur le Pape y est attendu le 27 mars. Ensuite direction le cimetière, car au de là des grands héros de la révolution Cubaine comme José Marti, il y a la tombe du dernier médecin Français qui soigna Bonaparte.

 

CUBA-2012-0453---Copie.JPG CUBA-2012-0445---Copie.JPG
CUBA-2012-0466---Copie.JPG CUBA-2012-0462---Copie.JPG

 

Retour en ville pour flaner un peu dans les rues de Santiago et faire un peu d’ internet (40mn pour lire 3 mails et en écrire 1), c’est la Cata !!!.

Dimanche 11 mars 2012 : Santiago – Havana

Matinée calme à Santiago avant de rejoindre l’aéroport Havana, au comptoir on nous annonce 2h de retard, c’est donc 4h à attendre dans un aéroport sans âme. A Havana soirée décontractée dans la ville historique, de temps en temps nous arrêtons pour écouter un groupe de musiciens qui anime un café, plus loin c’est un restaurant, la musique est partout.

Lundi 12 mars 2012 : Havana

Nous passons à la banque compléter nos besoins pour ces dernière 48h à Cuba, balade et vers 13h arrêt à l’hôtel préféré de Ernest Hemingway le Ambos Mundos, plus haut dans la même rue le bar El Floridita qu’il fréquentait beaucoup, c’est là aussi que se créa l’un des plus fameux daiquiri au monde( à vérifier). Bien installé face au piano, qui joue des morceaux d’une autre époque, nous commandons un daiquiri, c’est un moment magique. Sur les murs des photos souvenirs de son passage accompagné parfois d’acteurs américains célèbres.

 

 

CUBA-2012 0502

 

CUBA-2012 0503 CUBA-2012 0542

 

Pour finir l’après midi longue marche sur le Malecon, puis la Rambla qui nous ramène au Capitole, non loin de notre Casa Particular, comme c’est aussi le quartier chic, il y a une pâtisserie Française, toutes les tables sont prises nous achetons un éclair au chocolat et nous repartons, c’est immangeable.

Le Malecon, beaucoup reste à faire pour lui redonner sa beauté d'autrefois.


CUBA-2012-0513.JPG CUBA-2012-0512.JPG
CUBA-2012-0514.JPG CUBA-2012-0510.JPG


Mardi 13 mars 2012 : Havana - Paris

Notre dernière journée à Cuba, nous allons au musée des beaux arts(art Cubain), qui se trouve à 4 blocs des beaux arts (art Universel), puis promenade jusqu'au bord du canal de Havana pour déjeuner. La dernière heure nous la prendrons sur la place de la cathédrale l'endroit le plus reposant de la ville.

 

Le bar préféré Ernest Hemingway El Floridita.

CUBA-2012-0543.JPG

 

Au revoir Cuba et tes voitures d'une autre époque.

Cuba-voiture-501.jpg

 

 

 

Au revoir Havana, nous reviendrons pour boire un Mojito ou une Piña Colada.


 

 CUBA-2012-0556.JPG

 

Nos remerciements

Nous n’oublierons pas tous ces Cubains et Cubaines que nous avons croisés. 

Nos hôtes elle médecin et lui ancien professeur, un autre ingénieur ou encore chimistes,

Nos serveurs elle professeur.

Nos chauffeurs de taxis, elle était Directrice d’écoles ou encore lui il avait fait les beaux arts, aujourd’hui taxi et artiste décorateur, nous avons vu ses oeuvre du beau travail.

Et tous ces anonymes. Tous d’une grande force morale et d’une  réelle gentillesse.

Allez y et vous comprendrez mieux, l' invraisemblable situation de ces hommes et femmes.


POUR INFO.

 « Casa particular »

Une façon de rentrer de plein pieds dans la vie des cubains, de plus l’accueil est toujours sympathique et si vous leur prêtez attention en parlez un peu l’Espagnol, c’est encore mieux. Les repas du soir et le petit déjeuner sont pas cher et vraiment délicieux, rien à voir avec les restaurants, ne vous laissez pas berner par le beau resto chic, aux serveurs impeccables, c’est rarement bon.

Il a bien sur les « paladars », nous en avons testé 2, le premier était trés bien, le second juste. A vous de voir.

Quelques bonnes adresses de « Casa particular » que nous avons retenu.

 

Famille trés sympatique et repas excellents. Le fils parle un peu le Français.    

     CUBA-2012-0187.JPG

Accueil formidable, nous n'avons pu y passer qu'une soirée(hélas), mais le repas langouste vaut le détour.  

      CUBA-2012-0199.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre meilleure adresse, si vous avez la chance de dormir dans l'unique chambre qui est sur la terrasse. Un conseil prenez vos repas chez lui, c'est un formidable cuisinier. Si vous préférez avoir du vin à table, rien ne vous empèche d'en acheter en ville. Goutez  le vin rouge de la casa ( moins de 3 cuc).

Sa carte de visite.

      CUBA-2012-0439.JPG5

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #EUROPE

 

Week-end à Barcelone du Vendredi 10 février au Lundi 13 Février 2012

Le cadeau d’anniversaire d’Hélène ce we à Barcelone. A Paris il fait froid, les grévistes d’Air France viennent de terminer leur grève ce jeudi 9 février. C’est bon nous pouvons remplir la valise.

Vendredi 10 février 2012

Ernst s'est levé à 5h pour nous amener à Orly. Je crois que nous aurions pu le mettre dans la valise sans résistance. Dans l’avion qui décolle pour Barcelone, notre voisin de siège est Nicolas Karabatic, il  impose par sa taille. Arrivé à Barcelone, nous prenons le car pour rejoindre la place Catalunya, de là il nous faut une vingtaine de minutes à pied pour déposer notre valise à l’hôtel Antibes.

C’est parti, un petit tour par la Sagra Familia, qui est à 5 minutes  à pieds avant de rejoindre la quartier El Raval et San Antonio en passant par la Rambla. Petit détour par le marché San Antonio (en travaux,hélas), puis l’Antic hopital de la Sta crus, autrefois l’académie royale de pharmacie, un peu de repos dans son cloitre avant d’aller déjeuner, car il est déjà 13h30 et c’est l’heure ou les Catalans s'installent à table.

P1060027

P1060104 P1060105

 

 

Sur le guide nous choisissons le restaurant typique le Can Lluis, c’est effectivement une bonne adresse, les plats sont corrects, le vin de la maison excellent et pas cher, de plus le patron est très sympa  (bon rapport qualité/prix).

Il est 15h , nous montons au quartier Montjuic voir la fondation Miro .Ses tableaux et sculptures sont, superbe et trés en avance pour son temps. Nous profitons de la vue magnifique  sur la ville Catalane avant de redescente sur le port, puis à nouveau la Rambla et direction le quartier Barri Gotic, pour y finir l'après midi.

P1060031 P1060032
P1060036 P1060093

 

Retour à notre hôtel vers 18 h complètement cassés, nous devions ressortir mais nous manquons de courage.  

P1060041-copie-1.JPG

Samedi 11 Février 2012

Direction  la place de Catalunya , pour le café la Granja Weber recommandé dans le guide du routard pour son chocolat churros. Ensuite visite de la place del REI et visite du musée historique de la ville de Barcelone (Ier siècle av J.C au VII siècle). L’archéologie située dans le sous-sol est très importante (4000 m du Barcelone romain), belle illustration sur la fondation de la ville.

P1060046 P1060048

 

Marche jusqu’à la Basilique Santa Maria del Mar, c’est à mon avis la plus belle église de la ville son architecture gothique à l’intérieur est surprenante. Pour l’apprécier pleinement, il faut à mon avis y venir le soir et déambuler dans les petites rues qui l’entourent (restaurants, boutiques artisanales surprenantes, etc. …).   

Aujourd’hui, sur la place Jaume c’est porte ouverte à l’hôtel de ville, nous avons de la chance de pouvoir le visiter, il est très beau. Nous empruntons l’escalier monumental en marbre noir, d'ou un itinéraire fléché, nous conduit à l’Intérieur des salons.Le salon des Chroniques, de la reine régente et des cent jurés sont richement meublés. Beaucoup de peintures murales évoquent l’histoire de la ville et de ses décorateurs célèbres, le mobilier est à l’instar de tout ce que l’on peut y voir.

 

P1060054 P1060068
P1060056 P1060065

 

A la sortie, la place Jaume est en effervescence, des écoles défilent en musique, des masques de carnaval, des  marionnettes, des personnages géants sont également de la fête ..Nous ne poserons pa de question pour demander le sens de cette manifestation..

P1060078 P1060079

 

 

P1060080

Nous continuons jusqu’au musée Picasso qui s’étale sur trois magnifiques palais cachés dans les rue étroites de la ville.Les œuvres présentes sont loin d'être les plus belles et les plus connues, mais c'est un peu l'évolution de son talent d'âge en âge  que l’on peut suivre à travers les salles.

Diner vers 10 heures du soir dans un restaurant moderne dans le quartier du Barri Gotic, La Dolça Herminia, bon repas original (on vous le conseille).

Dimanche 12 février 2012

Nous marchons jusqu’au port de Barcelone en traversant le parc de la citadelle, par l'arc de triomphe, construit pour l'exposition universelle  de 1888(photo), plus loin à gauche la maison du dragon(photo) et plus bas le parc zoologique.

P1060083.JPG P1060084.JPG

 

Prés du zoo la gare de Barcelone, un peu plus loin les grandes plages de Barcelone et son infrastructure olympique ou l’on peut voir entre autres la sculpture gigantesque en fer forgé d'une baleine. Ici sur la promenade qui longe la longue plage, les barcelonais font leurs sports; course à pieds, marche, patins, vélos et le plus surprenant les planchistes en combinaison qui s’entrainent en  remontant les vagues à l’aide d’une longue pagaie, beaucoup de surfeurs et des courageux pour la baignade, quel courage !.

 

P1060087.JPG P1060088.JPG
   

 

Petit arrêt devant le parvis du grand hôtel W dont l’architecture en forme de voile s’élance dans le ciel, il est simplement royal, magnifique une architecture extraordinaire face à la mer. Qu'il est beau!!!!!!!!!!.

P1060086.JPG

Retour sur nos pas pour déjeuner au restaurant le KAIKU d’une très bonne paella à l’encre noire, surprenante et excellente (réservez c'est plus prudent).

 

P1060094.JPG

Nous continuons notre promenade sur une autre partie du port ou se trouve l’aquarium et le world trade center, Une petite heure de lèche vitrine car aujourd'hui les boutiques sont open avant de revenir vers le centre en passant devant la statue de Christophe Colon et DE  l'ancienne douane. Nous remontons tout droit sur la Rambla pour rejoindre la place Catalunya et continuons jusqu’à la casa Batello et la Pedrera magnifiques oeuvres de GAUDI.

 

P1060096 P1060097.JPG
P1060098.JPG P1060095.JPG

 

Nous rentrons vers 18 h à l’hôtel pour souffler un peu, douche et retour en ville vers 22h pour finir la soirée vers la Cathédrale dans un bar à tapas.

Lundi 13 février 2012.

C'est notre dernier jour, nous commençon par le centre historique aux ruelles étroites bordées de petits palais et d'église, qui se serrent contre la cathédrale, merveilleux exemple du style gothique catalan, elle fut construite entre les XIIIe et XVe siècle.Nous lui consacrons un peu de temps avant de reprendre avec beacoup de plaisir les petites ruelles qui nous conduisent au port.

Arrêt devant la réplique de la nef la Santa Maria, dirigée par Christophe Colon pour y atteindre les Amériques avec deux autres caravelles, la pita et la niña.

 

P1060103.JPG

Aprés avoir erré un peu sur le port, nous finissons ce long WE sous le beau soleil de Barcelone dans les quartiers commençants.

Achats et retour à l’hôtel, le WE est fini.

Barcelone. Destination incontournable pour un court séjour.

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>