Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 19:46
THAILANDE DU NORD Octobre 2016

THAILANDE- LAOS.

Après un rapide passage par Bangkok, nous prendrons la route qui remonte vers le Nord du pays. Combien de fois avons nous pris cette direction pour nous rendre à CHIANG MAI, point de départ névralgique de tous les baroudeurs qui veulent sillonner le Nord du pays aux frontières de la Birmanie et du Laos. 

Peut-être pour sa douceur de vivre, ou encore son climat, agréable en altitude avec ses montagnes et ses temples, son accueil, sa cuisine raffinée, il doit bien y avoir une raison plus forte qui nous échappe pour y revenir encore. 

Puis, un rapide passage au LAOS de quelques jours seulement avant de revenir en Thailande et redescendre vers les îles de Ko Tao et de Ko Pha Ngan en se laissant glisser beaucoup plus bas vers  Ko Lanta et ses multiples iles. 

Notre ami Ernst inlassable amateur de l'Asie sera une fois de plus du voyage et compte ratisser tous les petits coins qui lui ont échappés lors de ses precedents et nombreux passages.

 

 

A noter le blog de Ernst : "http://ernestovoyageur.blogspot.fr/

Le ROI est mort.

 

Le roi de Thailande est mort ce 13 Octobre 2016.

Le deuil des Thaïlandais va durer 1 an. Durant un mois les touristes et Thaïlandais vont devoir adopter

une attitude discrète et sobre. La vente d'alcool, le shopping et restaurants qui sont des lieux de fête(en général), tous ses lieux de divertissements doivent respecter le deuil national, ce qui promet pour nous pauvres touristes, beaucoup de plaisir.

 

J1 Jeudi 18-10-2016. Le voyage Paris-Bangkok​​​​

Embarquement à 16h30 de Roissy Charles De Gaulle avec la Air Jordanian, c'est une excellente compagnie le voyage se passe dans les meilleures conditions. 23h nous sommes à Amman pour une escale de 5h avec de prendre le vol de Bangkok. Impossible de dormir un peu.

J2 Mercredi 19-10-2016. Bangkok​​​​.

Bangkok est en deuil et bien plus qu'on ne puisse l'imaginer, depuis l'aéroport que nous quittons en taxi tous les panneaux géant à l'effigie du roi sont en noir, blanc et or,nous étions  habitués aux couleurs royales, vives et étincelantes. Les Thaïlandais en ville sont vêtus de noir. Demain matin nous devrions nous trouver très prêt du palais avec encore beaucoup de dévouemente et d'attachement. Nous logeons dans le quartier de Khao San Road connu depuis plusieurs décennies comme le quartier des routards, tous les soirs sans interruption c'est la fête, chaque bar à son orchestre ou la musique américaine bat des records d'ambiance. Et ça dure jusqu'au petit matin sans discontinu. Après la douche à notre hotel Rambuttri Village, nous sommes sortis prendre un verre et dîner dans le coin. C'est inimaginable ce silence, du jamais vu, malgré l'autorisation gouvernementale d'autoriser la consomation d'alcool dans les bars, restaurants et dans la rue, le deuil est respecté par tous y compris les touristes très discrets.

 

Soirée plutôt tranquille à Khao San Road. Notre premier apéro.

Soirée plutôt tranquille à Khao San Road. Notre premier apéro.

J3 Jeudi 20-10-2016. Bangkok​​​​.​​​​​

 

Matinée relax, après le petit déjeuner achat dans une agence de voyage de nos billets de bus pour Sukhothai( 1ère capitale du Siam), au nord du pays á environ 7h de transport. La ville est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, pour son site archéologique noté comme le plus beau de la Thailande.
Maintenant direction la rivière Chao Phraya que nous remontons en bateau bus jusqu'au niveau de l'ambassade de France, l'atmosphère sur l'embarcadère est tristounette, le noir domine, le ciel à lui aussi mis son plus beau manteau de deuil gris et la rivière Chao Phraya est aux couleurs pourpres suite probablement aux importantes pluies de ces derniers jours. En bref, c'est pas joyeux. 
Nous ne nous attardons pas trop, un arrêt café dans un endroit chic et bien ventilé par la clim avant de revenir à l'hôtel. Ernesto a du retard de sommeil et Hélène de piscine. Après midi lecture et baignade sur le toit de l'hôtel. Le voyage n'a pas encore démarré pour nous, Demain les choses sérieuses commencent.

Comme hier soir les rues sont calmes pourtant remplies d'étrangers, il n'y pas un seul coup de Klaxon, pas de bruit de musique non plus c'est morbide pour ce quartier reconnu comme etanle plus bruyant la nuit dans la capitale..

Bangkok est en deuil.
Bangkok est en deuil.

Bangkok est en deuil.

J4 Vendredi 21.10.2016 Sukhothai

Pour se rendre du centre ville de Bangkok à Sukhothai, Il faut environ une 1/2 h de taxi pour rejoindre la gare routière et plus de 7h de bus pour y parvenir. Ici les 80km/h sont rarement dépassé. À l'arrivée il ne nous reste plus qu'à prendre un taxi pickup pour rejoindre notre hôtel le Thaï Thaï.Et quel hôtel ! notre bungalow est superbe dans une propriété remarquablement tenue.
Nous ne sommes qu'à 30 minutes à pied de l'entrée de la vieille ville Old Sukhothai et des antiques remparts. Il est tard, dîner aux portes de la cité et retour très agréable à pieds, au passage des bassins de lotus au milieu des parcs, viennent agrémenter les beaux hôtels des alentours. Il fait encore lourd, mais supportable. À l'hôtel toutes les chaînes de TV, diffusent la cérémonie funéraire du roi au Palais Royal. Inutile d'insister plus longtemps pour voir autre chose, dodo. Une journée de bus ça fatigue aussi.

Au roi
Au roi

Au roi

Notre hôtel le Thaï Thaï mérite bien une photo.( env 25€ la nuit avec petit déjeuner).
Notre hôtel le Thaï Thaï mérite bien une photo.( env 25€ la nuit avec petit déjeuner).Notre hôtel le Thaï Thaï mérite bien une photo.( env 25€ la nuit avec petit déjeuner).
Notre hôtel le Thaï Thaï mérite bien une photo.( env 25€ la nuit avec petit déjeuner).Notre hôtel le Thaï Thaï mérite bien une photo.( env 25€ la nuit avec petit déjeuner).

Notre hôtel le Thaï Thaï mérite bien une photo.( env 25€ la nuit avec petit déjeuner).

Notre voisin de table. Pas très bavard!!.

Notre voisin de table. Pas très bavard!!.

J5- samedi 22.10.2016 :  Sukhothai La vieille ville.

Matinée consacrée à la visite de la vieille capitale du Siam, protégée par d'antiques remparts(1,8km sur 1,5 km). Location de vélos (50 bahts la journée), pour la cité, mais également pour ses alentours avec d'autres temples qui s'accrochent à la cité royale.

À l'intérieur, le parc est magnifique, une allée de magnolia débouche sur de grands bassins envahis de lotus rouges et de palmiers géants, harmonisant à la perfection tous ces temples faits de briques et en latérite.Le plus majestueux le Wat Mahathat réservé autrefois à la famille royale est splendide. En vélo c'est vraiment agréable de passer d'un temple à l'autre à travers tous ces bassins et passerelles. Puis, visite plus sportive des temples des alentours.

Old Sukhothai fait de brique et en latérite est devenu un magnifique parc de détente.
Old Sukhothai fait de brique et en latérite est devenu un magnifique parc de détente.
Old Sukhothai fait de brique et en latérite est devenu un magnifique parc de détente.
Old Sukhothai fait de brique et en latérite est devenu un magnifique parc de détente.
Old Sukhothai fait de brique et en latérite est devenu un magnifique parc de détente.
Old Sukhothai fait de brique et en latérite est devenu un magnifique parc de détente.
Old Sukhothai fait de brique et en latérite est devenu un magnifique parc de détente.
Old Sukhothai fait de brique et en latérite est devenu un magnifique parc de détente.

Old Sukhothai fait de brique et en latérite est devenu un magnifique parc de détente.

+ de 40° à l'ombre, et ça grippe dur!! Pour ce magnifique Bouddha. C'est pas sportif Ça !!!
+ de 40° à l'ombre, et ça grippe dur!! Pour ce magnifique Bouddha. C'est pas sportif Ça !!!

+ de 40° à l'ombre, et ça grippe dur!! Pour ce magnifique Bouddha. C'est pas sportif Ça !!!

Après midi relax, il fait vraiment trop chaud. Le soir nous avons enfourché nos vélos pour revenir au Old Sukhothai, c'est le seul jour où le parc est ouvert après 18h et, où, tous les temples sont illuminés jusqu'à 19h30. Fin de soirée, apero dans les appartements de Ernest et fondue thaïlandaise au bord de la rivière qui traverse le village. 

Sukhothai à la tombée du jour.
Sukhothai à la tombée du jour.
Sukhothai à la tombée du jour.

Sukhothai à la tombée du jour.

J6- Dimanche 23.10.2016 :  Kamphaeng Phet Le site Archéologique 

À l'ouest de Sukhothai, Kamphaeng Phet était l'une des 3 capitales de l'ancien royaume, nous prenons un taxi pour nous rendre à la gare routière de la nouvelle ville de Sukhothai qui est à 12 km, puis un taxi pickup qui met plus d'1h 30 avant de nous déposer devant le site archéologique. L'antique cité est peu fréquentée par le tourisme, mais elle dégage beaucoup de sérénité, c'est très agréable pour la visite à pieds. Elle est comme à Sukhothai protégé par des remparts. Les temples et autres bâtiments religieux sont repartis dans la forêt suivant les règles bouddhistes d'antan, des ruines remarquables et imposantes, un vrai moment de plaisir et de détente dans cette grande forêt dense et admirablement bien structurée pour les visiteurs. Puis direction la ville moderne à 15mn à pieds, elle aussi protège dans un autre site antique aménagé en parc verdoyant, de magnifiques Bouddhas et ruines de temples. 
Il est prêt de 14h à Kamphaeng Phet, le centre ville est sans intérêt, nous déjeunons rapidement avant de songer au retour pour Sukhothai. 

Le site archéologues de Kamphaeng Phet le Wat Phra ThatLe site archéologues de Kamphaeng Phet le Wat Phra That
Le site archéologues de Kamphaeng Phet le Wat Phra ThatLe site archéologues de Kamphaeng Phet le Wat Phra That
Le site archéologues de Kamphaeng Phet le Wat Phra ThatLe site archéologues de Kamphaeng Phet le Wat Phra That

Le site archéologues de Kamphaeng Phet le Wat Phra That

Le Temple Phra Kaeo aménagé en parc à l'extérieur des murailles de la citadelle Le Temple Phra Kaeo aménagé en parc à l'extérieur des murailles de la citadelle
Le Temple Phra Kaeo aménagé en parc à l'extérieur des murailles de la citadelle Le Temple Phra Kaeo aménagé en parc à l'extérieur des murailles de la citadelle

Le Temple Phra Kaeo aménagé en parc à l'extérieur des murailles de la citadelle

Les habitants du temple.
Les habitants du temple.
Les habitants du temple.

Les habitants du temple.

J7. Lundi 24.10.2016. Chiang Mai.

Nous remontons vers le nord, direction Chiang Mai. Nous quittons avec un peu de regret notre havre de paix et nos charmantes hôtesses.

Pour ceux qui souhaitent visiter ce site, nous leurs recommandons de venir séjourner dans la vieille ville au lieu de la nouvelle qui est sans intérêt.

THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016

 

Le transport jusqu'à Chiang Mai est particulièrement long avec cette compagnie de bus, beaucoup d'arrêt, des passagers qui descendent, d'autres qui montent chargés de paquets, et c'est reparti.Finalement nous mettons 5h30 pour arriver. Un Tuk tuk taxi pour nous rendre à l'hôtel, formalité et acquisitions des chambres avant de nous familiariser avec le quartier. Finalement nous retrouvons assez vite nos repères c'est notre quatrième passage dans cette ville et pour Ernst beaucoup plus. Nous sommes dans le carré central à l'intérieur des remparts et des canaux, le coin préféré des routards.
C'est d'ici que se louent les motos pour des treks dans les environs, voir plus haut jusqu'au triangle d'or. Retour à l'hôtel pour nous rafraîchir au bord de la piscine.

La soirée est planifiée.Le marché de nuit et retrouver dans le marché le restaurant Bavarois qui fait des jarrets servi avec de la choucroute. C'est une vieille histoire et il fallait qu'on y mange. Un  caprice de notre dernier passage. Finalement si l'on veut bien manger Bavarois faut aller en Bavière. Le marché manque horriblement d'ambiance le deuil National est présent. Pas un bruit c'est tristouné.....On ne s'attarde, retour à l'hôtel.

Demain location de motos pour une virée d'environ 8 jours.

THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016

J8. Mardi 25.10.2016. Chiang Mai et  le Temple de l'enfer.

Nous ne sommes pas ici pour voir et revoir les multiples attractions touristiques proposées dans tous les hôtels et agences de voyages, bien que très intéressantes pour les avoir déjà faites, mais louer une moto. Hélas, aucune boutique de location n'accepte de nous louer un scooter 125cc, lorsque nous expliquons notre itinéraire pour 8 jours, considérant que nous sortons d'une zone non couverte par les assurances. Je suis atterré, alors que Ernesto et Hélène semblent comprendre et admettre. Finalement location de moto pour la journée, pour le temple de l'enfer situé à environ 20 km et location d'une voiture pour ne rien changer à nos projets, hormis le trekking de 3 jours.
En route pour le temple de l'enfer, le  Wat Mae Kaet Noi. Difficile à trouver malgré la gentillesse des thaïlandais que nous interpellons, une vrai galère!!!, mais notre ténacité fini par payer et nous y arrivons enfin.
Les temples de l'enfer (il y en a plusieurs), sont une vision fascinante sur le croyance bouddhiste. Les visiteurs ont un avant-goût de l'enfer et du paisible paradis. Chaque pêché à son châtiment et son temple.

La religion bouddhiste compte cinq interdits : meurtre, vol, infidélité, mensonge et addictions.

 Photos chocs.

Le temple de l'enfer. Le Wat Mae Kaet Noi
Le temple de l'enfer. Le Wat Mae Kaet Noi
Le temple de l'enfer. Le Wat Mae Kaet Noi
Le temple de l'enfer. Le Wat Mae Kaet Noi
Le temple de l'enfer. Le Wat Mae Kaet Noi
Le temple de l'enfer. Le Wat Mae Kaet Noi
Le temple de l'enfer. Le Wat Mae Kaet Noi
Le temple de l'enfer. Le Wat Mae Kaet Noi

Le temple de l'enfer. Le Wat Mae Kaet Noi

Le Paradis
Le Paradis

Le Paradis

Soirée au restaurent Dash, non loin de notre hôtel. Splendide demeure toute en teck. Nous ne le savions pas mais l'endroit est très côté. Excellent repas, un bon moment de détente. Il pleut sur la ville, il n'y aura pas de Chiang Mai to night.

Le Dash restaurent de Chiang Mai

Le Dash restaurent de Chiang Mai

J9. Mercredi 26.10.2016. Maé Chaem

Ce matin prise en charge de notre voiture et direction Mae Chaem pour notre prochaine nuit à environ 120 km. La première partie du trajet est sans intérêt jusqu'à Chom Tong ou débute le grand parc National de Doi Infhanon qui occupe le plus haut sommet de Thailande (2599m).
Il nous faut traverser le parc pour arriver à destination à travers une forêt dense et sur une route sinueuse et peu large. Arrivée à Mae Chaem nous déposons nos bagages dans notre Guest House  plantée au milieu des rizières de riz.
Maintenant retour au parc National vers le sommet du Doi Inthanon (30 km), c'est le temple Phra Maha Dhatu Nabha Metaneedol niché à 2100 mètres que nous sommes venus voir. La route n'est vraiment pas large et difficile avec pour nous la conduite à gauche.Plus nous montons et plus nous faisons face à un brouillard épais ou vient s'ajouter une fine pluie, la visibilité est de plus en plus difficile pour Ernst qui est au volant, l'arrivée au parking de temple est un soulagement. Équipement obligatoire, polaire et Kway pour la visite.
Sur le parking, petite restauration au chaud avant d'attaquer la visite des deux temples (stupas) élevés sur deux collines côte à côte. Vraiment dommage que le soleil ne soit pas au rendez vous les collines sont des jardins botaniques extraordinaires ou les stupas peuvent s'élever fièrement. Une cascade achève ce panorama. 
C'est la première fois que nous arrivons dans un temple où les visiteurs ont la possibilité de choisir l' escalier mécanique qui monte jusqu'à l'entrée du temple.
Les dieux du ciel ne souhaitent pas que le visiteur s'attarde, un peu déçu pour les photos nous retournons à notre camp de base ou nous retrouvons le soleil. Promenade dans le village authentique mais sans intérêt. Le soir nous avons la chance de trouver le seul endroit convenable pour manger dans le village.

Il est 14h sur le Dio Inthanon a 2200 m
Il est 14h sur le Dio Inthanon a 2200 m
Il est 14h sur le Dio Inthanon a 2200 m
Il est 14h sur le Dio Inthanon a 2200 m

Il est 14h sur le Dio Inthanon a 2200 m

Il est 15h30 dans le village de Mae Chaem.
Il est 15h30 dans le village de Mae Chaem.
Il est 15h30 dans le village de Mae Chaem.
Il est 15h30 dans le village de Mae Chaem.

Il est 15h30 dans le village de Mae Chaem.

J10. Jeudi 27.10.2016. Mae Hong Son

Ce matin, 6h15 départ pour un jogging à travers les petits chemins qui longent les rizières. Quelques  arpents de terre sont réservés à la culture du chou et de maïs. Nous croisons des  riziculteurs armés de leur pioche pour l'acheminement de l'eau, des chiens errants, des poules et des cochons qui trônent au beau milieu des chemins de terres au passage d'une ferme.La vie agricole n'a pas encore pleinement débutée.
8h, c'est le départ pour Mae Hong Son à travers la montagne avec ses 160km de virages. Les paysages sont magnifiques, de grandes forêts et montagnes touffues cachent d'innombrables  collines entièrement recouvertes par la culture du maïs.
L'arrivée sur Mae Hong Son est agréable, nous avons retrouvé le soleil et ce très beau lac artificiel qui est le centre névralgique de cette petite bourgade avec le Wat Kong Mu très prisée par les Thaïlandais et le touristes étrangers.
15h 30 il fait encore très chaud et Helene a décidé de monter à pieds jusqu'au sommet de la colline qui abrite le temple: Wat Kong Mu très important pour les habitants, puisque leurs ancêtres avaient autrefois chassé de cette colline les bandits qui occupaient ce menaçant promontoire. Il fait encore beaucoup trop chaud pour Ernesto et moi et c'est à 16h que nous y montons, mais en voiture. La vue d'ici est magnifique des deux côtés(ville et montagnes).

Wat Kong Mut
Wat Kong Mut
Wat Kong Mut
Wat Kong Mut
Wat Kong Mut

Wat Kong Mut

Le Wat Chiang Klang au bord du lac

Le Wat Chiang Klang au bord du lac

Au bord du lac,  Le marché de nuit et les temples s'illuminent de lampions et de guirlandes.
Au bord du lac,  Le marché de nuit et les temples s'illuminent de lampions et de guirlandes.

Au bord du lac, Le marché de nuit et les temples s'illuminent de lampions et de guirlandes.

 


J11. Vendredi 28.10.2016. Mae Hong Son - La route de Mae Aw


Au nord de Mae Hong Son à environ 45 km, une route superbe de pins et de bambous, mène à la frontière Birmane et au derniers villages Shan, Ban Ruam Thaï et Pang Tong en bordure d'un joli petit lac. À partir de ces villages,  il n'y a plus de route, des collines cachées par une forêt vierge marque la limite entre les deux pays.
Nous avions un peu d'appréhension pour prendre cette route, nous n'avions aucune idée de son état, mais comme le palais d'été royal de Pang Tong est sur le trajet, nous avons une route très bien entretenue et agréable pour conduire. Un premier arrêt au cascades de Pha Sua, puis au palais avant de reprendre la route pour atteindre le village chinois. Ernest nous explique la création de tous ces villages chinois aux frontières de la Birmanie. La prise de pouvoir en Chine par Mao Zedong et son combat contre les nationalistes dirigés par Tchang Kaï-Chek d'où ces derniers reculent et viennent s'installer sur les contreforts Thaïlandais. Le village est surprenant l'architecture chinoise est présente partout, sur la partie haute du village on a même droit à une reproduction du mur de Chine sur plus de 500m. C'est un très  beau village. La culture du thé semble etla première activité, bien que les petits paquets vendus en boutiques sont marqués " Made in China ".  Ah ah !!! les petits plaisantins. Rien n'empêche l'excellence du produit. Belle matinée.

Cascades Thaïlandaise, impressionnantes!!!���
Cascades Thaïlandaise, impressionnantes!!!���
Cascades Thaïlandaise, impressionnantes!!!���

Cascades Thaïlandaise, impressionnantes!!!���

Ferme royale.Villégiature d'été.
Ferme royale.Villégiature d'été.
Ferme royale.Villégiature d'été.

Ferme royale.Villégiature d'été.

Village  Shan. Des souvenirs militaire sont exposés dans une boutique de thé.
Village  Shan. Des souvenirs militaire sont exposés dans une boutique de thé.
Village  Shan. Des souvenirs militaire sont exposés dans une boutique de thé.
Village  Shan. Des souvenirs militaire sont exposés dans une boutique de thé.
Village  Shan. Des souvenirs militaire sont exposés dans une boutique de thé.
Village  Shan. Des souvenirs militaire sont exposés dans une boutique de thé.
Village  Shan. Des souvenirs militaire sont exposés dans une boutique de thé.
Village  Shan. Des souvenirs militaire sont exposés dans une boutique de thé.

Village Shan. Des souvenirs militaire sont exposés dans une boutique de thé.

Les pauses midis
Les pauses midis

Les pauses midis

                Fin de soirée autour du marché de nuit ou 90% des étalages proposent des brochettes, gâteaux, crêpes et cent autres choses. C'est vendredi soir, beaucoup de jeunes sont là, entre amis, installés au bord du lac, ils font la fête en mangeant. Ici le respect de l'autre est très important. Un monde, qui nous échappe.

THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016

Le Wat Chiang Klang au bord du lac et quelque dons, visibles dans une pièce du monastère.

THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016

J12. Samedi  29.10.2016. Paï

Nous avons eu toute la nuit des orages et ce matin encore, c'est pas génial. Nous prenons la route 1049 pour rejoindre le village de Paï qui est à 125km( environ). Il n'y a pas grand chose à voir à Paï en dehors d'une cascade, de sources d'eaux chaudes et d'un canyon à faire rigoler le Barranca Del Cobre au Mexique. Mais c'est pourtant le village ou l'on trouve la plus grande concentration de jeunes étrangers en vacances. L'expansion des hôtels et Guesthouses est impensable depuis 2009 au point de devoir prendre un taxi moto (Helene derrière), pour nous conduire à l'hôtel que nous avions choisi. Le Paï Do See Resort est à 1km du centre, mais les bungalows sont superbes avec piscine. Pour 20€ le nuit, nous n'allons pas regretté ce choix. Après midi piscine et promenade en ville, pour demain on avisera.

Le Paï Do See Resort
Le Paï Do See Resort

Le Paï Do See Resort


Ce soir, un grand recueillement pour le roi se tient au bout de la rue principale, les habitants sont en noirs, des militaires et policiers en uniformes sont également présents, tous on une bougie allumée, en scène devant la photo géante du roi, un groupe de musiciens chanteurs animent, coupés par moment par un discours. Nous finirons la soirée dans un resto parallèle à la rue principale avant de revenir à l'hôtel.

THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016

J13. Dimanche 30.10.2016. Paï - Chang Maï 

Debout, il est 7h nous partons pour un jogging d'une 1h dans la campagne de Paï, au retour un plouf dans la piscine avant de charger les sacs dans la voiture, nous rentrons à  Chiang Maï rendre la voiture. Sur notre route à 7 km de Paï, le fameux canyon!!. Finalement il mérite qu'on s'y arrête, il est étonnant par ses formes, du jamais vu, promenade sur la crête. Nous arrivons à 15h au garage de location, puis direction notre hôtel qui n'est qu'à 300m de là. Fin d'après midi au marché du dimanche, qui s'étale sur plusieurs rues, un marché immensément grand. Dans le quartier le temple Chedi Luang, derrière le prang chargé d'or, s'élève un massif chedi en brique gardé par d'effrayants naja. Soirée au restaurent le Dash que nous avions apprécié à notre premier passage.

Le canyon
Le canyon
Le canyon
Le canyon

Le canyon

Sur la route pause café, cher Halloween . Mais qui sont ces deux belles sorcières?????
Sur la route pause café, cher Halloween . Mais qui sont ces deux belles sorcières?????
Sur la route pause café, cher Halloween . Mais qui sont ces deux belles sorcières?????
Sur la route pause café, cher Halloween . Mais qui sont ces deux belles sorcières?????
Sur la route pause café, cher Halloween . Mais qui sont ces deux belles sorcières?????

Sur la route pause café, cher Halloween . Mais qui sont ces deux belles sorcières?????

Le temple Chedi Luang-L'image du roi est dans tous les temples abondamment fleurie.
Le temple Chedi Luang-L'image du roi est dans tous les temples abondamment fleurie.
Le temple Chedi Luang-L'image du roi est dans tous les temples abondamment fleurie.
Le temple Chedi Luang-L'image du roi est dans tous les temples abondamment fleurie.

Le temple Chedi Luang-L'image du roi est dans tous les temples abondamment fleurie.

                            Les couleurs du marché du dimanche à Chiang            

THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016

J14. Lundi 31.10.2016 . Chang Raï

Gare routière de Chiang Maï, nous n'avions pas prévu les longues files d'attente  aux guichets ou vient s'ajouter une attente de 2h dans le hall ouvert et aéré de départ de notre bus. Bon, il ne nous reste plus qu'à patienter, sortir les bouquins et tablettes ou encore regarder la vie agitée d'une gare. Chiang Rai, arrivée dans l'après-midi à 15h, notre hôtel a du charme, mais malheureusement nous avons une chambre au rdc c'est pas mon truc. Notre programme des curiosités de la ville est prévu pour demain, fin de journée dans le quartier ou rien ou pas grand chose n'a changé depuis notre dernier passage. Nous sommes ici, aussi, pour passer après demain la frontière du Laos.

Une très belle horloge dans un avenue de Chiang Rai et la façade de notre hôtel.
Une très belle horloge dans un avenue de Chiang Rai et la façade de notre hôtel.

Une très belle horloge dans un avenue de Chiang Rai et la façade de notre hôtel.

Soirée au marché de nuit. Une trentaine de restaurateurs proposent autour d'une petite place des plats variés que l'on consomme sur place. Beaucoup de monde, c'est très sympa et les plats sont excellents et pas chers.

De retour à l'hôtel, une patisserIe originale avec plus de vingt chats dans vos pattes, mais moins rigolot un gros serpent noir en travers du passage qui mène à nos chambres.

THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016
THAILANDE DU NORD Octobre 2016

 

 

J15. Mardi 01.11.2016. Chiang Raï. Le temple noir et le temple blanc.

Ces 2 temples sont à l'opposés et s'opposent,  l'un au nord (noir), l'autre au sud (Blanc) les deux à environ 15 km de Chiang Rai. Nous louons 2 motos et commençons par celui du nord. Thawan Duchanee artiste peintre d'une renommé internationale est à l'origine de cette œuvre, un temple (ou plutôt une maison noire) ou vient s'ajouter dans le grand parc une quarantaine de constructions toutes différentes. Chacune d'elles, possède une architecture et une décoration artistique unique, des ossements et peaux d'animaux, des dizaines de cornes de buffles, d'énormes coquillages, des peintures, des sculptures, des objets en or et en argent et  tellement d'autres choses, harmonieusement décorés. C'est un endroit rempli de  mystère avec une influence africaine importante dans plusieurs de ces bâtiments. 
Un moment unique, nous le conseillons vivement.
À une quinzaine de km, après le temple blanc, on nous a suggéré de faire les cascades Khun korn waterfall. La route est très agréable et belle malgré les nids-de-poule fréquents. Arrivée sur place il nous faut faire 1km400 dans une forêt dense et humide ou le bambou et le bananier sont rois sur des sentiers parfaitement bien aménagés pour les visiteurs. Sympa c'était à faire.
Au retour, arrêt obligatoire au temple blanc le Wat Rong Khun, encore un artiste peintre etonna Chalermchai Kositpipat, il a construit, l'un des plus beaux temples de Thailande.

Journée bien remplie, nous revenons à Chiang Raï, rende les motos.
La soirée débute à la pâtisserie ou une quinzaine de chats règnent à travers les petites tables destinés à la clientèle .

Le temple noir. Nous avons droit à des photos mariage
Le temple noir. Nous avons droit à des photos mariage
Le temple noir. Nous avons droit à des photos mariage
Le temple noir. Nous avons droit à des photos mariage
Le temple noir. Nous avons droit à des photos mariage
Le temple noir. Nous avons droit à des photos mariage
Le temple noir. Nous avons droit à des photos mariage
Le temple noir. Nous avons droit à des photos mariage

Le temple noir. Nous avons droit à des photos mariage

Les cascades Khun korn waterfall.
Les cascades Khun korn waterfall.
Les cascades Khun korn waterfall.

Les cascades Khun korn waterfall.

Le temple blanc l'un des plus beaux de la Thailande
Le temple blanc l'un des plus beaux de la Thailande
Le temple blanc l'un des plus beaux de la Thailande
Le temple blanc l'un des plus beaux de la Thailande
Le temple blanc l'un des plus beaux de la Thailande
Le temple blanc l'un des plus beaux de la Thailande
Le temple blanc l'un des plus beaux de la Thailande

Le temple blanc l'un des plus beaux de la Thailande

Nous terminons cette première partie de notre voyage. Nous ouvrons une autre page avec le Laos. 

Quelques infos sur nos logements.

Repost 0
lemonde d'helene - dans ASIE
commenter cet article
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 08:32
TOSCANE FIN AOUT 2016

Notre visite des hauts lieux de la Toscane en vélo ne se fera pas dans les conditions prévues, le tracé était fait, il ne restait plus à Hélène qui parle l'Italien de réserver les hôtels. Oui, mais voilà, les multiples recherches sur internet pour glaner un maximum d'informations sur la Toscane et plus particulièrement sur notre circuit, mènent fatalement vers des sites de voyages tous plus alléchants les uns que les autres s'appuyant chacun sur des arguments mortels. Vous l'avez compris, nous allons laisser pour une fois les vélos à la maison, nous partons avec l'une d'entre elles qui nous propose un auto-tour proche de notre voyage initial avec Florence, Lucques(Lucca), Sienne et San Gimignano,(avions,hôtels et voiture).

J0. Mardi 23 Août 2016 : Clermont l'Hérault - Montpellier

- Paris Nous profitons de l'opportunité qui se présente nos amis Nicole et Marc ont un RDV á Montpellier, nous y allons ensemble en voiture. C'est mieux et plus sympathique pour nous que de prendre un bus à la gare routière de Clermont. Arrivée à 13h3o Paris Gare de Lyon, la chaleur est juste acceptable (+de 35° à l'ombre). Retrouver Paris et notre appartement après plusieurs mois d'absence nous fait chaud au cœur. Nous l'aimons notre midi, mais Paris c'est toute notre vie, alors..... Soirée cabaret tout proche du Panthéon, puis une longue marche jusqu'à la Place d'Italie, au passage la place Mouffetard, bondée de monde, les terrasses de cafés et restaurants font le plein.

J1. Mercredi 24 Août 2016 : Paris le départ Matinée programmée, pour une jogging dans le bois de Vincennes avant de remettre en ordre nos bagages et vérifier l'exhaustivité des documents nécessaires pour ce voyage. Arrosage des plantes sur la terrasse qui en ont besoin, malgré la gentillesse de mon ami Alain qui passe régulièrement à l'appartement puis 16h direction Orly W. Á Paris la chaleur est au zénith. Ça démarre bien, notre vol á 2h de retard sur l'horaire prévu. 23h, nous quittons l'aéroport de Florence dans une belle Opel noire, sans GPS et la galère continue malgré les informations que nous avions notées pour rejoindre notre hôtel, nous mettons plus d'une heure pour le trouver.

J2. Jeudi 25 Août 2016: Florence

Le UNA Hotels ou nous logeons n'est qu'à 20 mn á pied du "Ponte Vecchio", puis 10 minutes pour rejoindre le centre ville. Sur la place du Dôme, achat d' un billet comprenant la visite de 5 monuments (Cathédrale , le Campanile, la Coupole, le Baptistère, le musée de l'Opera du Dôme). Impossible de rentrer dans la Cathédrale et au dôme trop de touristes font la queue, nous nous rabattons sur le Campanile et la montée de ses 400 marchés pour atteindre la vue panoramique de la ville. Le musée de l'opéra du Dôme est accessible rapidement, une grande partie des œuvres religieuses proviennent de la cathédrale et du Baptistère, la visite sera rapide. Direction la place de la République et le café Hard Rock Café, nous avons RDV á 13h30, pour une visite guidée.Repos et déjeuner sur une petite place loin de la foule et des restaurent attrapes touristes. La visite guidée se fait á pieds à travers ruelles et places, qui part de la Place de la République (centre ville), jusqu'au "Ponte Vecchio", avec son long Corridor Vasari qui domine l'Arno(fleuve qui traverse la ville) et bien sûr la place du Dôme. La journée se termine par le palais Pitti, puis l'église del Spirito qui abrite une croix de Michel Ange. Notre hôtel n'est pas très loin, c'est une bonne excuse pour rentrer, se reposer un peu et préparer la soirée. Soirée sympa dans une très bonne pizzeria bondée de locaux et proche de l'hôtel.

La place Du Dôme et la porte du ParadisLa place Du Dôme et la porte du Paradis
La place Du Dôme et la porte du ParadisLa place Du Dôme et la porte du Paradis

La place Du Dôme et la porte du Paradis

J3. Vendredi 26 Août 2016: Florence

Ce matin, déjeuner à 7h, nous devons être á 8h30 au guichet n°3 du musée des offices, pour retirer nos places d'entrée, réservées par internet de France (coupe file). Un musée riche des œuvres Renaissance de Botticelli, de Léonard de Vinci, de Titane pour les plus connus. Un petit moment de détente pour finir sur la terrasse qui domine la Piazza della Signoria et nous repartons pour refaire une tentative d'entrée au Dome, mais nouveau échec(1h30h d'attente). En revanche la cathédrale et la crypte sont accessibles, puis le Baptistere. L'heure du déjeuner à sonnée, nous nous dirigeons vers le petit marché de San Ambrogio á l'Est de la ville, en face des anciennes prisons de la ville, aujourd'hui reconverti en logements, bureaux et commerces. Dans la cours des prisonniers le restaurent " LE CARCERI " est recommandé sur le routard, une bonne raison pour y déjeuner. Retour vers le centre ville en passant devant la basilique Santa Croze noté 3 étoiles. Nous sommes un peu sature des icônes, croix, statues et autres signes ecclésiastiques, nous ne nous arrêtons pas. Tout proche le musée Bargello, c'est le musée National installé dans un trés beau palais du XIII° siècle. Une pure merveille nous le recommandons. Enfin des objets, armes, faïence et autres qui ont marqué la renaissance. La journée n'est pas fini, même si les jambes commencent à chauffer. Nous allons voir l'Accademia, mais beaucoup de monde attendent pour rentrer, dommage nous ne verrons pas le célèbre David de Michel-Ange. Pour finir et non loin de là, une très ancienne pharmacie "Officina Profumo Pharmaceutica de la Maria Novella", une des plus ancienne pharmacie du monde un vrai bijoux à l'intérieur, pas de médicaments mais pleins de produits à base de plantes. Nous rentrons pour un petit repos et ensuite diner dans notre quartier dans une trattoria, repérée la veille.Un choix excellent.

Vue sur le fleuve ARNO
Vue sur le fleuve ARNO

Vue sur le fleuve ARNO

Le Baptistère Le Baptistère
Le Baptistère

Le Baptistère

Déjeuner dans la cours de l'ancienne  prison- Le marché San Ambrogio Déjeuner dans la cours de l'ancienne  prison- Le marché San Ambrogio
Déjeuner dans la cours de l'ancienne  prison- Le marché San Ambrogio Déjeuner dans la cours de l'ancienne  prison- Le marché San Ambrogio

Déjeuner dans la cours de l'ancienne prison- Le marché San Ambrogio

Le musée Bargello et la vieille pharmacie Le musée Bargello et la vieille pharmacie
Le musée Bargello et la vieille pharmacie Le musée Bargello et la vieille pharmacie

Le musée Bargello et la vieille pharmacie

J4. Samedi 27 août 2016 : Florence - Vinci - Lucca

Nous quittons Florence loin d'avoir tout vu, nous y reviendrons. Nos difficultés reprennent pour rejoindre en voiture la route qui va sur Lucca, des travaux aux mauvais endroits, des panneaux invisibles et des italiens pressés sont un ensemble diaboliquement agaçant. Nous mettons beaucoup de temps pour comprendre la signification des panneaux " FI.PI.LI ", que nous trouvons sur de nombreux rond- points " Firenca.Pisa.Livorno ". Chapeau messieurs !!!, des hautes études pour arriver à ce résultat . Vinci le village natal de Léonard de Vinci est sur notre route, nous quittons la A11, pour emprunter des chemins de campagne qui remontent sur la colline de Vinci. Au village achat des billets visite comprenant le musée, le château, la maison natale de Léonard et la maison familiale de son enfance (qui ne se visite pas). Un petit moment de détente agréable avant de reprendre la direction de Lucca. Notre hôtel Starhotel est en-dehors des remparts de la ville et á une 1/2 heure á pieds du centre ville. Nous connaissons bien cette ville pour y être venu des dizaines de fois, c'est la région natale du père d'helene, mais nous l'aimons beaucoup et se promener dans ses ruelles évoque souvent de nombreux souvenirs. Soirée pizza sur une grande place avant de revenir à notre hôtel.

Bon à savoir:

Léonard de Vinci est né, d’une relation amoureuse illégitime entre un riche notable du village de Vinci et une humble fille de paysans, du village voisin Toscan d’Anchiano à moins de 2 km juste au dessus d’une colline, qui sépare ces deux communes.

Jamais reconnu légalement son nom Léonardo di sir Piedro Da Vinci, ce qui signifie Léonardo fils de maître Piero De Vinci.

Il faut s’y rendre pour mieux comprendre l’inévitable rencontre. Les Vinci vivent en haut de la colline et notre paysanne en bas de la colline du village voisin. Seul chemin d’époque qui relié les deux collines

Le village Vinci ,musée, l'église à travers la nef illuminée par chœur de sa fenêtre aux couleurs souillées, les baptismaux et sa maison natale.Le village Vinci ,musée, l'église à travers la nef illuminée par chœur de sa fenêtre aux couleurs souillées, les baptismaux et sa maison natale.Le village Vinci ,musée, l'église à travers la nef illuminée par chœur de sa fenêtre aux couleurs souillées, les baptismaux et sa maison natale.
Le village Vinci ,musée, l'église à travers la nef illuminée par chœur de sa fenêtre aux couleurs souillées, les baptismaux et sa maison natale.Le village Vinci ,musée, l'église à travers la nef illuminée par chœur de sa fenêtre aux couleurs souillées, les baptismaux et sa maison natale.

Le village Vinci ,musée, l'église à travers la nef illuminée par chœur de sa fenêtre aux couleurs souillées, les baptismaux et sa maison natale.

LUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour Guinigi
LUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour GuinigiLUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour Guinigi
LUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour GuinigiLUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour Guinigi
LUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour GuinigiLUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour Guinigi

LUCCA avec San Francisco , la Cathédrale et une vue de la tour Guinigi

J5. Dimanche 28 août 2016 : Lucca- Vergemoli

C'est aujourd'hui dimanche, une petite promenade dans les ruelles de Lucca, c'est très agréable, d'autant que très peu de voitures y peuvent circuler, le plus dangereux les vélos qui n'utilisent pas la sonnette.C'est vraiment une petite ville reposante et pleine de charme avec ses kilomètres de murailles et bastions de brique rouge datant du XVII siècle, ses placettes, ses rues étroites et piétonnes, ses églises et palais, ses tours et belles demeures de XIII siècle et la richesse de son passé. Il est 11h, nous sommes invité à Vergemoli par la cousine d'Helene, le village est à l'Est de Lucca á environ 45km, sur la route de Castelnuevo. La maison du père á Hélène est au cœur du village, nous y sommes venus des dizaines fois, ici nos souvenirs foisonnent envahissent nos têtes, que de souvenirs, mais c'est notre histoire. Arrivée sur la place du village, nous ne nous sommes pas rendu directement chez la cousine, nous avons pris le chemin des châtaigniers qui mène au vieux moulin et au cimetière. Nous avions besoin de ce petit moment privilégié, comme si c'était la dernière fois que nous y revenions. Nous sommes revenus à Lucca en fin de journée.

Le village de Vergemoli(Toscane)Le village de Vergemoli(Toscane)
Le village de Vergemoli(Toscane)
Le village de Vergemoli(Toscane)Le village de Vergemoli(Toscane)

Le village de Vergemoli(Toscane)

Les murs du café sur la place sont tapissés d'images souvenirs de plus de 20 ans. Sur cette photo, notre fille Ánne-Laure n'a que 15 ans.
Les murs du café sur la place sont tapissés d'images souvenirs de plus de 20 ans. Sur cette photo, notre fille Ánne-Laure n'a que 15 ans.

Les murs du café sur la place sont tapissés d'images souvenirs de plus de 20 ans. Sur cette photo, notre fille Ánne-Laure n'a que 15 ans.

La maison familiale La maison familiale
La maison familiale La maison familiale

La maison familiale

J6.Lundi 29 août 2016 : Lucca- Castelnuevo - San Gemignano - Sienne.

Ce matin nous avons RDV avec le géomètre de Castelnuevo (en Italie le géomètre gère entre autre certains papiers administratifs notariaux). La petite ville de Castelnuevo c'est le point central pour les villages environnants, on y vient faire son marché, s'habiller ou simplement passer quelques moments de détente. Le plus grand nombre des villages se trouvent perchés sur les collines, alors que Castelnuevo trône dans la vallée traversé par la rivière Cerchio, qui va se jeter dans l'Arno. Pour nous, la petite ville de Barga qui est sur l'autre versant á beaucoup plus de charme. Nous avons récupéré au passage à Gallicano la cousine d'Helene qui parle français, c'est plus rassurant pour les questions administratives pointues.Voilà, c'est fait, la succession de la maison est en règle, nous pouvons reprendre la route. 14h05 nous sommes sur la place de la Citerne à San Gemignano, c'est décourageant de voir tous ces marchands ambulants installés devant l'église et la place de la Citerne, ils obstruent totalement le plus beau point de vue de la ville, et le pire c'est tous les jours comme ça. Si vous ajoutez la foule touristique, on a l'essentiel des ingrédients pour ne pas trop s'y attarder. Il faut y passer une nuit pour retrouver le soir ou au petit matin, le calme et la splendeur de ce magnifique village. L'un des plus beau de la Toscane. Nous y étions venus, il y a de nombreuses années avec notre fille et c'était incomparable.Le village s'est modernisé, l'accès de l'église est devenu payante. Notre Hôtel Executive á Sienne, n'est pas central, il va falloir marcher un peu ou prendre le bus qui passe juste en face. Soirée à travers les ruelles et places de Sienne où chaque bâtiment important reçoit un éclairage puissant ne laissant aucun détail se fondre dans l'obscurité, plus loin la place Del Campo toujours aussi majestueuse et envahi de monde. Nous n'avions pas prévu de faire un repas pizza ce soir, mais elles nous sont présentés dans un restaurant bio comme exceptionnelles et uniques et elles le sont effectivement.

Castelnuevo sa rivèrent et la porte d'entrée du centre de la ville
Castelnuevo sa rivèrent et la porte d'entrée du centre de la ville

Castelnuevo sa rivèrent et la porte d'entrée du centre de la ville

San Gemignano est ses toursSan Gemignano est ses tours
San Gemignano est ses tours

San Gemignano est ses tours

Sienne ses ruelles et palais qui conduisent tout droit à la place Del Campo
Sienne ses ruelles et palais qui conduisent tout droit à la place Del Campo
Sienne ses ruelles et palais qui conduisent tout droit à la place Del Campo

Sienne ses ruelles et palais qui conduisent tout droit à la place Del Campo

La pizza d'Helene servi avec un morjito. Exceptionnelle non?.Les crevettes ont étaient flambées au rhum et posées sur un nid de crème fouettée.

La pizza d'Helene servi avec un morjito. Exceptionnelle non?.Les crevettes ont étaient flambées au rhum et posées sur un nid de crème fouettée.

J7. Mardi 30 août 2016 : Sienne journée visite.

Pour éviter la galère des bus, nous prenons la voiture jusqu'à la gare ferroviaire, de là une dizaine d'escaliers mécaniques viennent à bout de la colline de Sienne et á moins de 200 m, les murailles de la cité et l'imposante porte Camollia. Ensuite il faut marcher tout droit en prenant la rue Camollia pour atteindre en moins de 25mn la place Del Campo, la fameuse place ovale ou on joue deux fois par an le Palio. Matinée consacrée à la visite. Avec la carte OPA SI PASS all inclusive. Nous commençons par le musée de l'Opera et son Panorama Del Facciatone, la plus belle vue panoramique de Sienne. Nous avons ensuite RDV á 12h25 pour l'entrée de la Cathédrale, à l'intérieur visite de la Porte du Ciel, un régal sur les toits avec encore des vues imprenables, la Cathédrale un joyau, sur prêt de 3000 m carré, 56 panneaux en marqueterie de marbre représentant des scènes bibliques, une pure merveille, nous n'avions jamais rien vu d'aussi beau. Pour finir la crypte et le baptistère. Nous tentons de pénétrer dans le palais de la banque Monte Del Paschi la plus vieille du monde, mais sans succès. Avec un peu d'insistance le gardien nous fait tout de même voir le long corridor et la terrasse. Il est déjà 15h, un plat de pâtes et retour vers la place Del Campo pour boire un café avant de rentrer à l'hôtel pour souffler un peu. Demain, c'est la fin de ce beau voyage en Toscane, un peu trop court á notre avis, Il y a tant de choses à voir. Nous y reviendrons, c'est promis mais nous organiserons nous même le circuit et pourquoi pas une partie dans la campagne en vélo les paysages sont tellement beaux.... 20h, nous repartons en voiture jusqu'à la porte Camollia, inutile de se mouiller, depuis prêt d'une heure il pleut. On nous a indiqué un restaurant " L'Osteria La Piana". Repas à la hauteur, les spaghettis aux truffes exceptionnelles(11€)!!.Une bonne adresse locale si vous passez par là, loin des attrapes touristes et pourtant non loin du centre.

La porte fortifiée de  Camollia

La porte fortifiée de Camollia

Puits et fontaines de Sienne
Puits et fontaines de Sienne
Puits et fontaines de Sienne

Puits et fontaines de Sienne

Sous la voûte, au dessus des collatéraux de la nef de la Cathédrale Sous la voûte, au dessus des collatéraux de la nef de la Cathédrale
Sous la voûte, au dessus des collatéraux de la nef de la Cathédrale
Sous la voûte, au dessus des collatéraux de la nef de la Cathédrale Sous la voûte, au dessus des collatéraux de la nef de la Cathédrale

Sous la voûte, au dessus des collatéraux de la nef de la Cathédrale

La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille
La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille

La bibliothèque - la marqueterie de marbre qui couvre le sol de la Cathédrale . Les fonts Baptismaux une pure merveille

Mes spaghettis aux truffes a deux pas de la porta Camollia.L'Osteria La Piana

Mes spaghettis aux truffes a deux pas de la porta Camollia.L'Osteria La Piana

J8. Mercredi 31 août 2016 : Sienne - Florence Par la routre du Chianti - Paris

Ce matin, il nous faut reprendre la route en direction de l'aéroport de Florence, par la route 222, en plein coeur de la région du Chianti. Malheureusement les orages de hier soir, non pas suffi pour éclaircir le ciel, les paysages pourtant très beaux ne permettent pas de faire de la photo. Un premier arrêt à Castellina In Chianti avec son château et ses murs d'enceinte entièrement voûtée datant du XVs. Le village domine la vallée entièrement couverte de vignobles, d'oliviers et de bosquets de cyprès. Léo Ferré, inspiré de la douceur d'y vivre y avait élu domicile. Il est encore trop tôt pour s'attarder à la terrasse d'un café, nous reprenons la route sans nous arrêter à Grèva In Chianti, le temps nous manque.

Sur cette petite départementale 222, le nombre d'infractions pour dépassements sans visibilité sur des lignes continues est tout simplement hallucinent. Les Italiens n'ont rien changé à leurs façons de se conduire en voiture.La police quasi inexistante ne doit pas toucher les mêmes primes que chez nous en France.

Castellina In Chianti ,son château et son enceinte couverte. Un très joli petit village.Castellina In Chianti ,son château et son enceinte couverte. Un très joli petit village.
Castellina In Chianti ,son château et son enceinte couverte. Un très joli petit village.Castellina In Chianti ,son château et son enceinte couverte. Un très joli petit village.

Castellina In Chianti ,son château et son enceinte couverte. Un très joli petit village.

Voila, ce voyage se termine à l'aéroport de Florence ou les rêves s'envolent pour Paris.

Nous y reviendrons, bien loin d'avoir tout vu et apprécié la cuisine Italienne.

Repost 0
lemondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 22:25

Voyage en Espagne : Barcelone - Lloret Del Mar et le Delta de l'Ebre
Du 31 mai 2016 au 9 juin 2016


J1 - le 31 mai 2016 : Clermont l'Herault à Barcelone


Départ vers 8 h de Clermont pour Barcelone, vers 12 h nous arrivons à Barcelone. Sans trop de difficulté nous trouvons notre Hôtel tout proche de l'avenue et du métro Diagonal.
Hôtel Evenia Rosello. Après avoir déposé la voiture au parking et nos affaires nous descendons la Rambla Cataluña jusqu'à sa grande place.Quartier très animé, nous déjeunons non loin de la Cathédrale à l' "Hermania" (routard), puis café sur la très belle place Réal avant de descendre sur le port agréable sous le soleil.

J2 - le 1er juin : Barcelone à Lloret Del Mar.


Matinée consacré au shopping toujours dans le quartier Cataluña, retour vers 11h à notre hôtel en passant devant la maison Pedrera de Gauudi, toujours aussi agréable à voir. Départ pour Lloret Del Mar (70 km). Sur place quelques difficultés pour trouver notre Hôtel Delamar, en plein centre ville, mais ici, ils se touchent. Bel Hôtel entièrement restauré. Petit repos à la piscine avant d'aller explorer cette jungle touristique. Ici magasins et restaurants de mauvaise qualité s'alignent le long des ruelles. Au beau milieu de tout ça, la Chapelle Santissim joyau de l'art nouveau, les murs extérieurs sont tapissés de mosaïques qui la rende encore plus belle de nuit.
Diner à notre Hôtel. Il ne fait pas très chaud dehors, alors dodo.

Pedrera de Gaudi

Pedrera de Gaudi

Lloret Del Mar. La chapelle Santissim
Lloret Del Mar. La chapelle Santissim

Lloret Del Mar. La chapelle Santissim

J.3 - le 2 juin 2016 : Lloret Del Mar


Après un copieux PD nous partons faire un footing. Parcourt atypique, montée et descente en suivant un GR(chemin de ronde), qui passe au flan des falaises rocheuses le long du littoral méditerranéen. Au passage le monument de la "DONA MARINERA" statue de bronze. Très beau circuit que nous avons partagé entre marche et course à pied.
Retour à l'hôtel vers 13h, piscine et bronzage comme de vrais touristes, jusqu'à 16h.

L'une des 2 piscines de l'hôtel .

L'une des 2 piscines de l'hôtel .

La Dona Marinera et le GR Maritime.
La Dona Marinera et le GR Maritime.
La Dona Marinera et le GR Maritime.

La Dona Marinera et le GR Maritime.

J.4 - le 3 juin 2016 : Lloret Del Mar

Ce matin, nous repartons pour un footing en empruntant le même circuit que la veille, le GR qui suit le littoral (vers l'ouest), pour un parcours plus long qui passe devant l'entrée des jardins SANTA CLOTILDE. Aujourd'hui c'est la fête de Santa Clotilde l'entrée est gratuite, c'est super nous étions partis sans argent. C'est un jardin extraordinaire, édifié en terrasses sur plusieurs niveaux, la végétation autochtone est harmonieusement distribuée, les sculptures de marbre de style architectural antique romaine, les cyprès géants et les pins d'Alep qui s'accrochent aux parois des falaises, nous donne l'impression d'un amphithéâtre romain envahi par la végétation.
Retour en ville par la route maritime, c'est plus facile pour courir.
Début d'après-midi cool, plage et longue promenade en fin de journée sur le même GR, mais cette fois la partie Est, à l'autre bout de la plage. Encore une balade très agréable collés à la parois rocheuse par un chemin de ronde aménagé, entre mer, criques et pin d'Alep.

Le jardin Santa Clotilde avec ses ciprés et pins d'Alep, qui s'adaptent si bien à la forme du terrain.
Le jardin Santa Clotilde avec ses ciprés et pins d'Alep, qui s'adaptent si bien à la forme du terrain.
Le jardin Santa Clotilde avec ses ciprés et pins d'Alep, qui s'adaptent si bien à la forme du terrain.

Le jardin Santa Clotilde avec ses ciprés et pins d'Alep, qui s'adaptent si bien à la forme du terrain.

J.5 - le 4 juin 2016 : Lloret Del Mar - Tortosa

Voila, nous étions ici, pour nous reposer et rien faire d'autre avant d'attaquer le Delta de l'Ebre.
Nous quittons notre 4 étoiles, à 30€ par j et par pers en 1/2 pension (promotion hors saison). C'est rare mais ça existe.
En route pour Tortosa à 270 km, direction Tarragona.
Arrive à Tortasa, notre hôtel du Parc est très central, formalité et direction la gare d'autobus pour nous informer sur la possibilité de remonter en autocar et avec nos vélos la voie verte jusqu'à Gandesa, demain matin. Au guichet notre hôtesse est très sympa, elle prend tout son temps pour nous éditer le plan du circuit de la voie verte. Ensuite promenade dans la ville, qui n'est pas très fréquentée par le tourisme, d'ou notre difficulté au déjeuner de comprendre les plats proposés uniquement en catalan mais le repas simple a été très bon (thon, calamar etc...)
Nous montons à la forteresse converti en un magnifique Parador, et là nous commençons à regretter de ne pas avoir fait ce choix pour y passer la nuit. De la haut la vue sur la ville et sur l'Ebre est imprenable, puis visite du centre historique, de la Cathédrale imposante, calme et cossu, tout comme son musée situé dans les sous sols de l'édifice.

Haut perché, le Parador redonne naissance á la vieille et impressionnante forteresse de Tortosa.
Haut perché, le Parador redonne naissance á la vieille et impressionnante forteresse de Tortosa.

Haut perché, le Parador redonne naissance á la vieille et impressionnante forteresse de Tortosa.

La cathédrale et son musée
La cathédrale et son musée
La cathédrale et son musée

La cathédrale et son musée

J.6- le 5 juin 2016 : Tortosa -Gandesa - Tortosa (le Chemin Vert 43km en vélo)

Les vélos sont chargés dans le bus, c'est aujourd'hui dimanche et la chaleur commence à se faire sentir.
La voie verte fait 49km de Arnes à Tortosa, par l'ancienne voie ferrée de la vallée de Zafán. Le bus nous dépose à Gandesa, 8 km de route en Velo à travers les oliviers et champs pour atteindre Le village de Bot( Parrainage COCEF de Bot avec le village de Cournonterral, proche de chez nous), le village est et la voie verte passe au pied du village. Mille sabots !!!! Nous avons oublié nos casques de Velo dans le bus. On fera sans. Pas trop dur pour pédaler aujourd'hui, la piste descendant, nous sommes sur les terres hautes qui rejoignent la vallée en contrebas jusqu'à Tortosa. Nous passons des dizaines de tunnels pas trop mal éclairés, heureusement cas les piles de nos lampes sont fatiguées. Les paysages sont superbes un pur moment de plaisir. Des pins, des rochers, des Gorges, de vieilles gares abandonnées, rien ne manque au décor. Un détail c'est rare de ne pas avoir à trop pédaler, la piste descend sur la majeure partie du circuit avant d'atteindre la vallée.
Finalement nous arrivons tôt á l'hôtel pour récupéré la voiture et direction Amposta. C'est de-la que commence notre circuit dans le delta de l'Ebre. Arrivée à notre hôtel de Amposta, nous rangeons les vélos dans une pièce de l'hôtel(salle de réunion), douche et nous repartons pour le Delta de l'Ebre en voiture. Arrêt au village de San Carles de la Ràpita, puis El Poble Nou Del Delta avant de faire une longue promenade le long de la plage d'Eucaliptus Amposta. 18h30 , il fait encore très chaud, quelques stop devant des miradors pour observer une faune riche. Hélas!!! les moustiques attaquent, impossible de résister, il faut quitter les lieux, nous avons oublié de prendre une bombe anti moustique.

La voie verte de Bot a Tortosa
La voie verte de Bot a Tortosa
La voie verte de Bot a Tortosa

La voie verte de Bot a Tortosa

Le petit village de El Poble Nou , ses petits canards et ses fleurs
Le petit village de El Poble Nou , ses petits canards et ses fleurs
Le petit village de El Poble Nou , ses petits canards et ses fleurs
Le petit village de El Poble Nou , ses petits canards et ses fleurs
Le petit village de El Poble Nou , ses petits canards et ses fleurs

Le petit village de El Poble Nou , ses petits canards et ses fleurs



J.7- le 6 juin 2016 : Amposta - Le Delta de L'Ebre.

9h30, départ pour le delta de l'Ebre en VTC, nous avons quelques infos sur les pistes les plus conseillées, mais le delta c'est un vaste terrain de rizières et de canaux ou la faune y est partout, foulques, colverts, hérons, martinets blancs, flamants roses ,....... Il semble que la partie la plus intéressante soit du côté du petit village de El Poblenou Del Delta et de la baie des Alfacs, qui est toute proche. C'est donc notre circuit du jour. Il fait beau et c'est beau, dans un silence religieux nous profitons de ces grands volumes d'eau ou le riz prend racine. Pas vraiment dur, d'observer la faune tout en pédalant. Vers 12h un arrêt bronzette au bort de la Méditerranée avant d'aller prendre un excellent déjeuner au village d' El Poblenou. Le temps est devenu rapidement nuageux, nous devons rentrer avant que l'orage nous tombe sur la tête.Voilà, pour l'essentiel de notre journée dans le delta et comme nous ne sommes pas des philosophes, on ne va pas s'étaler sur là grandeurs des lieux et des petites bêtes à plumes, mais nous y avons passé un moment très agréable. Beaucoup moins sauvage et authentique que la Camargue.Il est vrai que les taureaux, la flore et les espaces ou l'herbes de la pampa s'étalent dans des zones marécageuses nous ont un peu manqué.
Demain, nous repartons direction la France avec un dernier arrêt avant la frontière à Cadaqués pour y passer notre dernière nuit.

À travers rizières
À travers rizières
À travers rizières
À travers rizières

À travers rizières

Et mer aussi.

Et mer aussi.

La mairie, s'illumine la nuit sur une petite place où trône juste face l'église. Mais où sont passés Don Camillo et Peppone?

La mairie, s'illumine la nuit sur une petite place où trône juste face l'église. Mais où sont passés Don Camillo et Peppone?

J8- le 7 juin 2016 : Amposta-Cadaqués.

Retour progressif pour cette dernière journée en Espagne á Cadaqués, mais avant toute chose retour à la gare routière de Tortosa voir si nos casques de vélos ont pu être récupérés. Et ils sont bien là, c'est super!!.On peut partir.

Cadaqués très charmant petit port encore authentique, enclavé dans la montagne au pied de la Méditerranée est un endroit très agréable. On peut comprendre le choix de Salvador Dali d'y avoir vécu.
Déjeuner au bord de l'eau, puis une longue balade pour digérer sur le chemin de ronde avec une vue superbe sur la baie qui mène au phare de Cala Nans.

CADAQUES Muy bonito!!
CADAQUES Muy bonito!!
CADAQUES Muy bonito!!
CADAQUES Muy bonito!!
CADAQUES Muy bonito!!

CADAQUES Muy bonito!!

J.9- le 8 juin 2016 : Cadaqués et retour en France


Ce matin, très agréable petit déjeuner sur la terrasse de notre hôtel S' Guardia. Hôtel que nous recommandons vivement, faut il encore avoir le courage d'emprunter les ruelles abruptes qui descendent au port, c'est l'un des hôtels le plus haut du village avec évidemment une vue imprenable de la terrasse(piscine), sur la baie.

Un avantage, nous sommes tout proche de la maison et musée de Dali, que nous rejoignons à pied. Hélas, nous n'avons pas réservé la visite.Nous devons repartir, déçu.

Fin de ces quelques jours au pays Catalan

TORNAREM A CATALUNYA

Mon musée et oui, j'ai le mien!!! la preuve. Et la maison de Dali
Mon musée et oui, j'ai le mien!!! la preuve. Et la maison de Dali
Mon musée et oui, j'ai le mien!!! la preuve. Et la maison de Dali

Mon musée et oui, j'ai le mien!!! la preuve. Et la maison de Dali

Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 07:17



Nous avions préparé une voyage au nord de la Thaïlande en moto, puis les plages dans le sud du pays, mais l'état de santé de la mère d'Helene n'est pas au mieux, nous ne devons pas trop nous éloigner.
L'Espagne est proche et comme nous adorons l'Andalousie, c'est de Malaga située a l'extrême ouest de la Méditerranée au sud de la péninsule Ibérique que nous avons organisé une circuit en VTT de 5 jours : Malaga, El Burgo, Ronda, Gaucin, et si possible une partie de la côte méditerranéenne qui nous ramènera de Gibraltar a Malaga et finir se voyage au cœur de l'Andalousie pour voir et revoir encore, Cordou et Séville, mais cette fois en v
oiture de location.

J1. Vendredi 25 Mars 2016 : Malaga

Nous avons quitté Paris sous une pluie fine et froide. Il est 9h30 à la porte Dorée lorsque nous prenons le tramway jusqu'au stade Charlety, puis le bus Orly Ouest. Nous sommes en France au niveau d'alerte 4, après les attentats de Bruxelles et pourtant l'aéroport n'est pas sous une protection du niveau attendu. Les contrôles sont simple et rapide. Nous voyageons avec air Iberia jusqu'à Madrid, le reste du voyage se fait en train (RENFE), avec une arrivée prévue à Malaga vers 20 h 55. Nous avons rencontré à l'aéroport de Madrid devant les guichets du chemin de fer, un jeune Costaricain, professeur d'Espagnol qui habite tout prêt de chez nous à Saint Mandé. Il va lui aussi à Malaga avec le même train. Nous avons plus de 3h d'attente avant d'embarquer et nous avons faim, bonne occasion pour chercher dans les rues voisines de la gare ferroviaire un restaurant. Ici aussi, le temps et gris et pluvieux.
Notre train pour Malaga n'est pas bondé c'est parfait, moins beau que nos TGV, mais sympa et reposant avec un plus, des oreillettes sont distribuées pour se détendre et écouter de la musique ou regarder le film diffusé.
Nous arrivons à Malaga a 21h et notre hébergement situé au centre ville n'est qu'à 25 mn à pieds. Le rdv pour la remise des clés est prévu pour 21h30. Mais, catastrophe, les abords de la Cathédrale, de la promenade de l'Alcazar et de la place Merced sont noires de monde, impossible d'avancer. C'est complètement bouché!!, c'est la semaine sainte, une très importance procession dans ces vieux quartiers de la ville. Les confréries de Malaga défilent dans une atmosphère chargée de respect, d'ordre et de sobriété en portant leurs trônes représentant la passion du Christ.
La ferveur des habitants des différents quartiers de Malaga est grande et les vénérations immenses pour le Christ et la Vierge Marie. Beaucoup sont vêtus de soutanes et de cagoules noires qui les recouvrent entièrement, ils ont de gros cierges à la main ou autres objets comme de lourds bâtons, c'est impressionnant.
Nous devons rebrousser chemin et trouver un passage en contournant la colline de l'Alcazar, puis un long tunnel. Une heure de retard, pour enfin arriver à notre adresse,appeler le propriétaire pour les clés qui ne tardera pas à arriver, déposer nos bagages et repartir sur la place Merced (à moins de 100m), grignoter quelques tapas. Nous avons de la chance, la procession traverse la place, nous pouvons prendre tranquillement quelques photos.

La Cathedrale de Malaga

La Cathedrale de Malaga

La semaine sainte et son long cortège
La semaine sainte et son long cortège

La semaine sainte et son long cortège



J2. Samedi 26 Mars 2016 : Malaga


Ce matin, grand soleil c'est très agréable de prendre son petit déjeuner sur la place en t-shirt et pull sur le dos.
Journée consacrée à la visite de la ville qui est très belle et à la préparation de notre circuit en vélos. Nous passons à la gare nous renseigner sur les horaires des trains qui vont de Malaga à Alora et question importante savoir s'il est possible d'amener avec nous, nos VTT ( loués sur Internet chez Bike2Malaga). A 18h, nous déposons les affaires que nous ne prenons pas à l'hôtel réservé pour le retour et récupération de nos VTT à la boutique, car le dimanche l'ouverture se fait à 10h et notre train part plus tôt.
Fin de soirée, dans les ruelles animées du quartier de la Merced et de la cathédrale, tapas avec un bon verre de vin(région de Rioja), Nous sommes installés dans la rue sur un tonneau. Quoi de mieux. Nous regardons la vie nocturne des Malaguenos et malaguenas, et nous les envions. Cette joie de vivre, l'enthousiasme et leurs tenues vestimentaires, parfois provocantes ou très élégantes.
Il est tard et cette la nuit, c'est le changement d'heure. Dodo demain, journée d'incertitude (météo et parcourt).

Les fêtes se poursuivent le lendemain, dans les rues de la ville.
Les fêtes se poursuivent le lendemain, dans les rues de la ville.
Les fêtes se poursuivent le lendemain, dans les rues de la ville.

Les fêtes se poursuivent le lendemain, dans les rues de la ville.



J3. Dimanche 27 Mars 2016 : Malaga - Alora - El Burgo


Levée 6h30, nous sommes à la gare à 7h50 et un train s'arrête pour Alora à 8h. Super, nous partons plus tôt que prévu. A notre Arrivée, café, sandwich et départ pour 50km de virages et de côtes avec à l'arrivée un dénivelé de 500m. La route est magnifique, des vergers de citronniers et orangers embaument les collines que nous traversons. Hélas la pluie fait son apparition, arrêt pour s'équiper en conséquence et nouveau départ. Nous passons devant le chemin du roi : Le chemin de randonnée le plus dangereux du monde ( El camino Del Rey). Restauré, pour les amateurs de sensations. Vu de la route c'est impressionnant et beau à la fois avec son barrage et son lac artificiel, surplombant un grand mur de roche ou s'accroche une longue passerelle. Probablement la partie la plus dangereuse et la plus impressionnante du circuit.


Pour info.
Le chemin du Roi est un chemin à flan de falaise, dans les Gorges d’El Chorro près de Alora (parc naturel de Los Ardales près de Malaga) dans le sud de l’Espagne. Ce Caminito del Rey (ou appelé plus courramment Camino del Rey), construit en 1901 par une société hydroélectrique pour les besoins de la construction d’un barrage fait à peine 1 mètre de large et surplombe le vide de plusieurs centaines de mètres par endroit. Le camino tombé en lambeaux, il a été entièrement refait, il est actuellement praticable mais il faut s'inscrire sur leur site. Ouverture pub
lique le 22 avril 2016.


Nous sommes heureux d'arriver à notre Hotel "La Casa Grande del Burgo", vers 14h. Même si la pluie a fait place à un soleil timide, nous sommes trempés, douche et vêtements chauds en premier. Ici aussi, on fête comme il se doit la semaine Sainte. La rue qui fait face à notre fenêtre est gorgée de monde qui boivent et se restaurent dans leurs plus beaux habits du dimanche.
Les jupes courtes et talons hauts font merveille et les pantalons serrés ne sont pas en reste.
Ah!! Ernesto si tu étais là, que de photos tu aurais fait. En toile de fond ce beau village blanc. L'Andalousie anjoleuse, qui aime faire la fête au rythme du Flamenco et de la musique moderne et bruyante.
Nous perdons beaucoup de temps pour tout sortir de nos sacs humides et les faire sécher, puis douche avant d'aller se mêler à la foule et visiter le village.

El Burgo, la ville est en fête.
El Burgo, la ville est en fête.
El Burgo, la ville est en fête.
El Burgo, la ville est en fête.
El Burgo, la ville est en fête.

El Burgo, la ville est en fête.

Le chemin du Roi est un chemin à flan de falaise

Le chemin du Roi est un chemin à flan de falaise

J4. Lundi 28 Mars 2016 : La route de Ronda (29 km, dénivelé 650m, altitude 1200m).


Petit déjeuner copieux, nous allons en avoir besoin, la route qui va à Ronda grimpe dés la sortie du village. Il fait beau et la température idéale avec des paysages comme nous les adorons.
Nous venons de parcourir plus de la moitié de la côte, le téléphone d'Helene sonne dans son sac à dos, puis c'est le mien, le doute s'installe. Helene s'est arrêtée pour écouter le message. Sa mère vient de quitter le monde des vivants à l'âge de 91ans. Tout s'écroule, mais nous devons réagir vite et trouver une solution pour rejoindre la France, le plus vite possible. Helene avait depuis notre arrivée en Espagne, de mauvais pressentiments, nous avions décidé de faire ces 5 jours de VTT et finir nos vacances prêt d'elle. Il nous faut arriver à Ronda, et tenter de trouver un bus qui descend à Malaga, rendre les VTT et annuler si possible les Hotels réservés. Ce lundi de Pâques marque aussi la fin des fêtes Saintes. Il n'y a plus de place dans les avions et les trains sont bondés. Une seule solution, louer une voiture à l'aéroport et rentrer en France. Apres cette journée de vélo, les troubles, les émotions et la fatigue s'installe au fil des kilomètres, il est 11 h du soir, nous sommes dans un état second, nous devons nous arrêter et dormir un peu dans l'un des multiples motels qui jalonnent l'autoroute. Nous n'avons fait que 300km, demain c'est 1000 de plus.

La pointe du vent à 1180m et au loin un village blanc
La pointe du vent à 1180m et au loin un village blanc

La pointe du vent à 1180m et au loin un village blanc

Mardi 29 Mars 2016 : Jour de deuil.


Nous arrivons en fin de journée, l'enterrement est prévu le 31 mars. Nous allons vivre péniblement ces 4 prochains jours avant de revenir sur Malaga rendre la voiture de location et finir sur la côte les jours qui nous séparent du retour vers Paris. Le charme est rompu. La fin d'une génération, la notre suit indéniablement.
Nous ne voulions pas parler de ce séjour, mais nous devions l'avoir en mémoire dans un coin de notre blog, pour Anne, Charlotte et Camille. L'année où le père d'Hélène est mort, nous étions à Tahiti sur le catamaran d'un ami, et bien loin de l'aéroport de Papeete pour tenter un retour.

Très peu de photos et commentaires, volontairement atypiques.

10h du matin, Malaga s'éveille doucement.
10h du matin, Malaga s'éveille doucement.

10h du matin, Malaga s'éveille doucement.

Le marché central de Malaga.
Le marché central de Malaga.
Le marché central de Malaga.
Le marché central de Malaga.

Le marché central de Malaga.

Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 12:09
Y Notre itinéraire Perou-Equateur-Colombie

Y Notre itinéraire Perou-Equateur-Colombie

J.35 Lundi 16 Novembre : Otavalo départ pour la frontière de la Colombie

Nous avons quitté l'Equateur ce matin. Nous sommes à l'extrême sud de la Colombie. Hier soir nous avons étalé la carte du pays sur le lit de notre chambre d'hôtel. C'est vaste, malgré une longue préparation des lieux et du parcours que nous souhaitons faire, nous ne sommes pas sur de suivre le programme à la lettre et certain de repartir en laissant derrière nous de très beaux endroits que nous n'aurons pas le temps de voir sur ce voyage.

Ce matin, grosse chaleur sur la ville, le taxi nous dépose au bord de la route, c’est la que passent les bus pour Tulcan à la frontière de l’Equateur. Jet des sacs dans le coffre et nous embarquons sans place assise. On nous signale qu’a une vingtaine de kilomètres beaucoup descendent. À chaque arrêt se sont des marchands d’eau, de fruits, de gâteaux qui montent à bord pour vendre leurs produits et redescend ensuite très rapidement, puis c’est le tour du vendeur de produit cosmétique ou de porte bonheur qui prend le relais, nous en avons à chaque fois, pour un déballage de bêtises qui dure 1 h. Ce manege est quasi quotidien en Equateur, nous en avons pris l’habitude au point de ne plus y faire attention.
Arrivée à la gare centrale de Tulcan, il faut prendre un taxi jusqu’au poste de frontière, puis une petite marche à pieds avec la traversée d’un pont pour arriver à la douane Colombienne et encore un taxi pour rejoindre notre première ville Ipiales.
Voila, nous y sommes, la ville n’a aucun charme, mais c’est à 8km d’ici que se trouve le Sanctuaire « Nostra Senoria de Las Lajas », Lourdes en France. Nous prenons un taxi pour nous y rendre. C’est étonnant le sanctuaire est collé à la parois d’un énorme rocher et soutenu par un pont, qui se jette dans le ravin. Une œuvre remarquable. Retour en ville, demain matin nous repartons.

Sanctuaire « Nostra Senoria de Las Lajas
Sanctuaire « Nostra Senoria de Las Lajas
Sanctuaire « Nostra Senoria de Las Lajas

Sanctuaire « Nostra Senoria de Las Lajas

J.36 Mardi 17 Novembre : Popayan la longue route


Nous quittons sans regret Ipiales pour Popayan à environ 300 km vers le nord. Le voyage est très long en bus, la route passe entre la cordillère occidentale et centrale. Virages à gogo, montées, descentes sur des routes accidentées, difficile pour les dépassements. Nous mettons plus de 8h30 pour enfin arriver à la ville blanche de Popayan. Elle est très belle, dommage qu’il fasse presque nuit. Demain nous repartons pour x heures de bus, nous avons 2 sites archéologiques a visiter, une boucle de trois jours qui nous ramène à Popayan pour se reposer et visiter la ville.
Pas bien loin de notre hotel, un pizzéria qui fait des pâtes exceptionnelles.

De notre balcon, la rue de notre hotel  colonial, et dans le fond une église.
De notre balcon, la rue de notre hotel  colonial, et dans le fond une église.

De notre balcon, la rue de notre hotel colonial, et dans le fond une église.

JJ.37 Mercredi 18 Novembre : Popayan vers les sites archéologiques

Déjeuner à 6h45, nous devons prendre à 8h un bus pour le site archéologique de « Tierradentro ». Le bus a l’heure, mais quel bus !!, un vieux tacot des années 60, les sièges sont droits non inclinables. A peine sortie de la ville arrêt devant un garage de pneus, pour un changement de roue et vient s’ajouter la mauvaise odeur du carburant. Ça promet, pour la suite. Nous dépassons un karting qui circule sur la route.... Le bus fait de nombreux arrêts, pour prendre des villageois, qui ne font parfois que quelques centaines de mètres avant de redescendre avec leurs sacs chargés de légumes. Sur les hauts plateaux arrosés trop souvent par la pluie, des terres noires, grasses et fertiles sont une aubaine pour les nombreux maraîchers. C’est aussi des élevages de chevaux, de bétail. Et puis, fIni la route presque agréable, nous quittons le bitume pour des chemins défoncés, à ceci vient s’ajouter la pluie et la boue, les éboulements de terrains aussi bien au dessus de nos têtes qu’au dessous de la route, par endroits c’est très impressionnant. Nous sommes au cœur de la Cordillère Centrale et aux portes de l’Amazonie. Enfin, nous arrivons après plus de 4h de route au croisement(la Cruz), nous récupérons nos affaires, nous avons 2 kilomètres à pieds pour arriver à l’hotel El Refugio, dans le petit village de San Andres, conseillé la veille par notre hôtelier à Popayan , il est parfait et très proche du site.

Après midi, consacré à la première partie du site archéologique de Tierradentro avec les fameuses tombes hypogees de Segovi et celles d’El Duente. Datant de -600 à -900 av-JC, elles sont creusées dans la roche a plus de 4m du sol sur des collines entourées de montagnes dominant la plaine. Des marches en colimaçons permettent d’y accéder. Certaines de ces tombes sont ornées sur des parois sculptees, de peintures, ocre rouge, noire et jaune, stimulant l,intérieur d'une maison faite de paille et de bois.

Ici tout ferme à 16h, nous n’avons pas le temps de voir le musée. Demain, il fera jour

L'état des routes et notre Hotel à Tierradentro
L'état des routes et notre Hotel à Tierradentro
L'état des routes et notre Hotel à Tierradentro

L'état des routes et notre Hotel à Tierradentro

Les tombes creusées à plus de 4 m du sol , dans la roche dure.
Les tombes creusées à plus de 4 m du sol , dans la roche dure.
Les tombes creusées à plus de 4 m du sol , dans la roche dure.
Les tombes creusées à plus de 4 m du sol , dans la roche dure.

Les tombes creusées à plus de 4 m du sol , dans la roche dure.

J.38 Jeudi 19 Novembre : Tierradentro et ses sites archéologiques

Déjeuner très agréable au bord de la piscine et nous repartons pour le site « El Tablon », où sont présentées 9 statues monolithiques, datant de la même époque que les tombes vues la veille. Une bonne ½ h de marché, toujours en montant pour les atteindre, mais d’ici là vue est magnifique. Direction le musée, il faut redescendre au village par la même route où passer par les collines, nous choisissons les collines et Ernst reprend le chemin de l’aller. Le passage par les collines est très agréable, le végétation luxuriante donne aux plantes des faussés l’allure d’un jardin botanique , nous dominons les 2 sites vus la veille, puis longue descente à travers des champs de cafe et de bananiers. Au passage, le site « El Duende », puis « Segovia » avant d’arriver au musée Archéologique et anthropologique où nous attend Ernst pour la visite. Voila, nous avons vu l’essentiel des nombreux points d’intérêts de Tierradentro. Retour à l’hotel, nous libérons les chambres et attendons le bus pour repartir. Nous avons apprécié notre hotel « Albergue El Refugio ». INCONTOURNABLE, n'attendez pas mieux à San Andres.

Nous avons une longue route encore aujourd’hui, pour arriver à San Agustin.Notre premier transport du jour, une camionnette, qui nous récupère devant l’hotel. Par chance, nous sommes installés à l’intérieur et non sur les banquettes arrières.On nous dépose au village de La Plata, après 1h30. C’est d’ici que nous prenons un 4x4 flambant neuf pour Pitalito(4h env). La route est très belle, nous traversons des champs de cafe, puis le plus long pont de Colombie qui traverse El Rio Magdelena. A Pitalito, dernier transport en camionnette(40 mn), pour enfin arriver à San Augustin.

Préparation avec une agence de notre journée de demain.

La végétation luxuriante donne aux plantes des faussés l’allure d’un jardin botaniquea
La végétation luxuriante donne aux plantes des faussés l’allure d’un jardin botaniquea

La végétation luxuriante donne aux plantes des faussés l’allure d’un jardin botaniquea

Statues prises sur le site El Tablon et au musée Anthropologique
Statues prises sur le site El Tablon et au musée Anthropologique
Statues prises sur le site El Tablon et au musée Anthropologique
Statues prises sur le site El Tablon et au musée Anthropologique
Statues prises sur le site El Tablon et au musée Anthropologique
Statues prises sur le site El Tablon et au musée Anthropologique

Statues prises sur le site El Tablon et au musée Anthropologique

Nos transports du jour.
Nos transports du jour.

Nos transports du jour.

J.39 Vendredi 20 Novembre : San Agustin et ses sites archéologiques

Pour pouvoir faire tous le site archéologiques de San Agustin avec son musée et les nombreux autres sites dans un rayon de 40 km, nous sommes obligés de prendre un 4x4 particulier.

Il fait beau et chaud, nous avons de la chance, à 7h10 nous sommes en route. Visite de 2 cascades dans des décors de rêves avant de pouvoir entrer dans les sites qui n’ouvrent qu’a 8h. Le site archéologique de Alto de Las Piedras est magnifique , situé au sommet d’une colline, les herbes grasses et rasées comme une pelouse lui donne l’aspect d’un terrain de golf ou chaque structure funéraire composé d’un temple formé d'un dolmen, de statues de pierre et d'une tombe enrichie parfois d’ un sarcophage jaillissent du sol. C’est vraiment un plaisir. Nouveau départ pour le site de Altos de Los Idolas, remarquable, puis celui de Obando qui ne présente aucun intérêt. Descente en ville pour un déjeuner délicieux végétarien dans un petit restaurant tenu par un Allemand.

Apres midi réservé au musée archéologique de San Agustin, construit a l'entrée d'un grand site archéologique de tombes funéraires. Encore de belles choses avec un parcours dans les bois semé de statues récupérées sur ce lieu. Plus bas, une riviere magnifique, sur les roches un ou plusieurs serpents sculptés, symbolisent probablement un lieu sacré.

Toute ces sites funéraires visités aujourd'hui ne sont pas très anciens, on les situe de 0 à 800 de notre ère.

Nous pouvons repartir demain, nous avons vu les plus belles curiosités archéologiques de cette vaste région à travers de très beaux paysages.

Temples funéraires et la riviere sacrée.
Temples funéraires et la riviere sacrée.
Temples funéraires et la riviere sacrée.
Temples funéraires et la riviere sacrée.
Temples funéraires et la riviere sacrée.
Temples funéraires et la riviere sacrée.
Temples funéraires et la riviere sacrée.
Temples funéraires et la riviere sacrée.
Temples funéraires et la riviere sacrée.
Temples funéraires et la riviere sacrée.
Temples funéraires et la riviere sacrée.
Temples funéraires et la riviere sacrée.

Temples funéraires et la riviere sacrée.

J.40 Samedi 21 Novembre : Retour a Popayan

De San Agustin à Popayan, la route est cabossée laissant peu de place aux maigres plaques de bitume qui datent d'une autre époque. Heureusement le trajet n'est que de 4h, la pilule ne sera pas trop longue à avaler. A Popayan, samedi gris, il pleut nous passons une partie de l'après- midi dans un marché couvert, puis au cafe Juan Valdez dans un patio agréable avant de rejoindre notre Hotel.

Popayan est l'une des plus belles ville coloniale de Colombie avec ses rues pavées et ses maisons blanches. Nous espérons avoir un peu de soleil demain, pour prendre quelques photos.

J.41 Dimanche 22 Novembre : Popayan


C’est aujourd'hui dimanche à Popayan, les rues sont calmes et le temps pas vraiment terrible pour prendre des photos. La partie centrale de la ville occupe l’essentiel des bâtiments coloniaux, de forme quadrilatère convexe les rues se croisent parfaitement bien facilitant la visite, quartier par quartier. C’est ce que nous faisons avec au passage toujours une église ou un musée à visiter. Nous allons voir La Casa Museo Mosquera, Le Musée National Guillermo Valencia et pour finir La Casa Museo Negret y Arte Moderno. Une pause midi au restaurant La Vina Parrillada, excellent. Il est 15h, nous rentrons faire une petite pause a l’hotel. On a bien marché c’était vraiment agréable de passer de rue en rue avec ces magnifiques maisons aux murs blancs peints à la chaux, aux balcons de fer forgés et aux rues pavées. L'Andalousie à ne pas s'y tromper.

Popayan
Popayan
Popayan
Popayan
Popayan
Popayan
Popayan

Popayan

J.42  Lundi 23 Novembre : Salento vers la route du cafe.

Nouvelle journée de transport, nous remontons vers le nord, jusqu'à Armenia, puis un autre bus pour arriver en début  d'apres-midi au petit village de Salento au cœur de la vallée du cafe.
Le village est particulièrement beau, sa rue principale aux maisons atypiques, lui donne un charme particulier avec ses façades aux couleurs multicolores d'où ressortent les boisures de fenêtres et de portes ornées de frises. Chaque maison est occupé par une boutique souvenirs, par des une galerie d'objets et de tissus artisanaux et quelques cafés restaurants. Au bout de la rue un escalier monte très haut, jusqu'au mirador qui surplombe la ville.
Nous passons de boutique en boutique chaque intérieur est joliment décoré, de même les restaurants ou chaqu'un d'eux y a mis sa touche personnelle, pour attirer la clientelle.

Retour sur la grande place, puis à l'hôtel, préparer la journée de demain avant de ressortir finir la soirée.


 

Sur la place les Willys utilisées chaque jour pour le tourisme de la route du cafe. Une rue de la ville colorée.
Sur la place les Willys utilisées chaque jour pour le tourisme de la route du cafe. Une rue de la ville colorée.

Sur la place les Willys utilisées chaque jour pour le tourisme de la route du cafe. Une rue de la ville colorée.

J.43 Mardi 24 Novembre : Salento le parc Cocoa et ses colibris


Ce matin gros soleil, nous partons sur la place du village prendre une jeep Willys qui nous amène directement au départ d'un longue randonnée de 3h, dans la vallée de Cocoa, jusqu'au refuge des colibris a environ 9 km sur un dénivelé de plus de 600m. Au départ très agréable nous passons à travers de verts pâturages entourées de collines aux fameux palmiers de cire, droits et très hauts, (emblème national depuis 1955), ou broutent de belles et grasses vaches. Plus loin nous nous enfonçons dans un sous-bois très ombragées, puis le long d'un cours d'eau, toujours en montant progressivement. Les paysages sont très beaux, nous passons pas moins de 5 ponts suspendus très instables tenus par des câbles ou sont accrochées des planches de bois. Plus nous montons et plus le terrain devient accidenté par la boue qui vient de faire son apparition. Il faut passer les obstacles comme on peut. Ernst commence à perdre patience, jusqu'au moment son pied dérapage, et la c'est un gros juron dont je terrais le mot, pour des oreilles chastes. On aurait dit le capitaine Haddock " mille milliards de mille sabords de tonnerre de Brest !!!. Et puis, plus rien il a repris courage et continue à grimper. Là haut, quelques colibris dans une petite ferme tenu par 2 sœurs. Quelques photos avant de redescendre par un autre chemin beaucoup mois accidenté, mais dur car il nous faut encore grimper au moins 200m de dénivelé en plus à travers bois. La descente aurait pu être très décontracté avec des paysages extraordinaires, mais la pluie a fait son apparition, nous devons poursuivre jusqu'au petit hameau où se trouve les Willys.
Retour au village, première chose rentrer à l'hôtel se changer et ressortir pour déjeuner.

En route vers le parc Cocoa
En route vers le parc Cocoa
En route vers le parc Cocoa

En route vers le parc Cocoa

C'est parti en douceur!!!
C'est parti en douceur!!!
C'est parti en douceur!!!

C'est parti en douceur!!!

Moins drôle, plus haut.
Moins drôle, plus haut.
Moins drôle, plus haut.

Moins drôle, plus haut.

La recompence

La recompence

J.44 Mercredi 25 Novembre. Salento vers manizales.


Étape à Manizales pour la nuit avant de repartir pour Santa Fe de Antioqua demain. Nous n'avons que 3h de bus, mais personne ne s'en plaindra, nous avons dépassé les deux cents heures de bus à travers toute les Andes depuis Lima. Notre arrivée à Manizales est unique, la station des bus est située au pied de la ville et contrairement à nos habitudes, nous ne prenons pas un taxi pour rejoindre le centre ville, mais un téléphérique. Le centre est tout en haut d'une colline et arrive au pied de la rue 23, la plus importante de la ville et la plus animée.
Notre première impression est plutôt positive, et puis nos avis changent vite, elle n'a rien d'attachante, elle ne donne aucune envie d'y séjourner plus longtemps.
Après avoir fait quelques pas dans les quartiers les plus importants et lécher quelques vitrines nous revenons à l'hôtel (l.attraction de cette ville est l'ascension d'un superbe glacier le Nevado que nous n'avons pas prévu de faire).

Manizales sont téléphérique , ses églises et sa rue 23
Manizales sont téléphérique , ses églises et sa rue 23
Manizales sont téléphérique , ses églises et sa rue 23

Manizales sont téléphérique , ses églises et sa rue 23

J.45 Jeudi 26 Novembre. manizales en route pour Santa Fe de Antioqua

Jour de galère

Nous survolons et descendons en téléphérique les maisons accrochées aux collines encerclant le centre ville, l'ensemble donne de haut l'aspect d'un grand bidonville à cause de ses toitures aux tôles ondulées et de fibrociment ou vient s'ajoute quelques maisons et toitures mal entretenues. Vu de haut, les ruelles en pentes sont bien structurées et les façades de maisons coquettes et avenantes.
Nous voila à nouveau à la station de bus, pour Santa Fe de Antioqua avec un changement à Medellin. La route est agréable sous le soleil, mais plus loin bouchon, un camion de bière vient de percuter une bordure en ciment et c'est la catastrophe. Couché en travers de la route avec sa cargaison de bière qui s'écoule sur la route. Nous ne sommes pas prêt de repartir!!, les autorités représentées semblent totalement débordées par l'événement.
Curieux, le mystère du déjà vu, c'est la deuxième fois sur ce voyage, qu'on voit un camion de boissons explosé sur le bitume. Il fait chaud, nous aurions bien bu une bière en attendant que cela se passe. Voila, il est 11h55, le camion a été remis debout et un remorqueur l'a calé sur le bord de la route ouvrant un passage. Ouf!, nous n'avons perdu que 2h. Notre chauffeur, maintenant se prend pour un champion d'automobile, virage à gauche, dépassement sans limite et sans visibilité, franchissement de lignes continus à gogo, et tous ça, pour rien, car 30 mn plus loin, nouveau stop. Tout est bloqué pendant un gros 1/4 d'heure avant de repartir en suivant une longue caravane de camions et de voitures qui se s'est formé. Et puis c'est une grosse averse qui fait son apparition.
Medellin, nous voila après plus de 5 h, nous débarquons à la station de bus sud, nous devons maintenant traverser la ville pour rejoindre en taxi la station nord d'où partent les bus pour Santa Fe De Antioqua . Non-stop nous trouvons un minibus qui part dans 5mn.
Notre Hotel a Santa Fe est sur la grande place, nos chambres donnent sur la piscine et malgré l'orage qui vient de faire son apparition, nous sommes en 5 mn dans l'eau, nous avons besoin d'évacuer cette longue journée.
Demain journée cool, c'est super.

Accident heureusement sans gravité pour le chauffeur.
Accident heureusement sans gravité pour le chauffeur.
Accident heureusement sans gravité pour le chauffeur.

Accident heureusement sans gravité pour le chauffeur.

Soirée E-mails

Soirée E-mails

J.46 Vendredi 27 Novembre. Santa Fe de Antioqua

Petit déjeuner au bord de la piscine, puis achat sur Internet d'un vol de Bucaramanga a Santa Marta avant de partir faire un tour de ville à pied.Le centre de Santa Fe n'est pas bien grand et très agréable. D'étroites ruelles pavées de galets, aux maisons basses et aux jolies églises collées à de petites placettes, donne à l'ensemble avec leurs murs peints à la chaux blanche, un petit goût de l' Andalousie. Les hôtels aménagés en hacienda et finca à la fois, sont légion ici, nous en comptons un nombre impressionnant, tous plus beaux les un que les autres. Le notre est un ancien palais présidentiel du XVII siècle. Sur la grande place qui lui fait face, beaucoup de commences cafés, bars et pâtisseries ont installés des tables et parasols, c'est bien là toute première fois depuis le début du voyage, que nous pouvons nous installer en terrasse sur une place agréable et reposante pour faire une halte.
Retour à l'hôtel qui est juste en face pour profiter un peu de la piscine et du soleil.
Santa Fe n'est qu'à 1 h 30 de Medellin, l'endroit calme et reposant accueille de nombreux hôtels, maisons de vacances et clubs, beaucoup équipés de piscines et de jeux d'attractions pour les enfants. Le we est inaccessible, les prix doubles, c'est un coin de villégiature très prisé des citadins.
Il est 15h, nous cherchons de quoi caler notre estomac avant de repartir en Tuc-tuc voir le pont de l'Occident, suspendu c'est le plus long du pays. Il est magnifique avec son plancher de bois maintenu par câbles, sa forme et l'ingéniosité du montage rappelle les jeux mécanos. Nous avons traversé ses 300 m avec beaucoup de plaisir.

Santa Fe De Antioqua
Santa Fe De Antioqua
Santa Fe De Antioqua
Santa Fe De Antioqua

Santa Fe De Antioqua

La place centrale
La place centrale

La place centrale

Le pont suspendu de Santa Fe, le plus long du pays avec ses 300m.k
Le pont suspendu de Santa Fe, le plus long du pays avec ses 300m.k

Le pont suspendu de Santa Fe, le plus long du pays avec ses 300m.k

FyJ.47 Samedi 28 Novembre. WE a Medellin


Nous avons quitté très tôt Santa Fe en minibus pour rejoindre notre hotel Florencia Plaza a Medellin. Dépôt des affaires avant de repartir en taxi pour le centre ville, qui nous dépose en face de la place Botero avec 23 de ses sculptures connues dans le monde entier. Un grand moment. Puis sur cette même place, le musée de Antioquia avec des œuvres des maîtres Colombiens les plus populaires et bien sur l'oeuvre de Botero, c'est le premier musée au monde qui rassemble autant de chef d'œuvre d'un même artiste. Botero est née ici à Medellin, ça peu se comprendre.
Nous prenons un déjeuner rapide dans un grand centre commercial avant de repartir à travers des rues bruyantes et difficile à circuler tant la folle est grande. Nous nous dirigeons vers la place Bolivar et la Cathédrale qui est malheureusement fermée. Nous nous renseignons pour les bus City pour demain avant de reprendre un taxi pour l'hôtel. Inutile de rester ici, on se croirait au puces de Saint-Ouen, le coin n'inspire aucune confiance pour les touristes que nous sommes.

Nous avons choisi l'hôtel boutique Florencia Plaza et bien situé dans un quartier calme et agréable, un peu de sport sur les appareils en terrasse sur le toit avant de sortir dîner dans un restaurant typique.

La place BOTERO avec  26 sculptes de l`artiste.
La place BOTERO avec  26 sculptes de l`artiste.
La place BOTERO avec  26 sculptes de l`artiste.
La place BOTERO avec  26 sculptes de l`artiste.
La place BOTERO avec  26 sculptes de l`artiste.
La place BOTERO avec  26 sculptes de l`artiste.
La place BOTERO avec  26 sculptes de l`artiste.
La place BOTERO avec  26 sculptes de l`artiste.
La place BOTERO avec  26 sculptes de l`artiste.

La place BOTERO avec 26 sculptes de l`artiste.

BOTERO
BOTERO
BOTERO

BOTERO

BOTERO a peint " Visite de Marie Antoine et Louis XVI en Colombie"', en1990.

BOTERO a peint " Visite de Marie Antoine et Louis XVI en Colombie"', en1990.



J.48 Dimanche 29 Novembre. WE a Medellin


Comme prévu, nous récupérons ce matin, le City Bus à moins de 300 m de notre hôtel au petit parc De El Poplado. A l'arrêt Plaza Botero, nous quittons le bus pour le métro, nous nous rendons au parc régional Écho Tourisme ARVI a plus de 1000m au dessus de la ville. Pour nous y rendre , nous prenons le métro rail, puis le métro cable(des télécabines) et pour finir une autre télécabine réservée exclusivement au parc. La vue panoramique est unique sous le soleil. Le parc ARVI fait plusieurs hectares, le rendez-vous des marcheurs avec un parcours de 3h. Nous y passons un peu de temps, le coin est animé par des échoppes souvenirs et des petites cantines aux spécialités régionales. Nous devons maintenant redescendre pour terminer notre tour City Bus. En dehors de l'arrêt Pueblito Paisa qui mérite vraiment d'y passer un peu de temps, le reste n'a vraiment rien de fracassant. A Puenlito Paisa, la vue panoramique est unique, de plus on peut y manger dans un cadre très sympa et reposant au dessous de sa petite place et son églises. Voila, nous terminons ce tour à la station de départ de ce matin et retour à l'hôtel, préparer la journée de demain et la soirée.

La montée vers le Parc National Écho Touristique ARVI
La montée vers le Parc National Écho Touristique ARVI
La montée vers le Parc National Écho Touristique ARVI
La montée vers le Parc National Écho Touristique ARVI

La montée vers le Parc National Écho Touristique ARVI

Ernesto. Le face à fac

Ernesto. Le face à fac

À ma fille. Fauteuil  de torture, des années 50.
À ma fille. Fauteuil  de torture, des années 50.

À ma fille. Fauteuil de torture, des années 50.

Soirée, sur une place très animée pour les jeunes dans le quartier Poblado.

Soirée, sur une place très animée pour les jeunes dans le quartier Poblado.

J.49 Lundi 30 Novembre. Bogota


Taxi pour l'aéroport de Medellin, nous avons un avion en début d'après-midi pour Bogota. Sur le trajet de l'aéroport un gros accident de camion, heureusement pour nous, dans l'autre sens de la circulation. Cette fois-ci on ne pense pas que le chauffeur s'en soit sorti, l'avant de la cabine s'est écrasé sur la roche.Cette superbe quatre voies bien entretenue, qui va vers l'aéroport International de Medellin passe par les beaux quartiers de la ville. "Las Palmas", qui jouit d'un environnement exceptionnel sur les collines qui dominent de très haut le centre historique. Tout le long de la route, de très belles résidences plantées la, dans un décor d'arbres et de plantes mûrement choisi. Nous sommes ici, loin des constructions de bric et de broc, que nous avons pu voir s'entasser les unes au dessus des autres, sur d'autres collines de la ville. Cette inégalité est malheureusement fréquente sur les Amériques et quand je pense que beaucoup boudent en France nos HLM. Le centre ville de Medellin sans son musée de Antioquia,sa place BOTERO et son parc ARVI, serait un grand point d'interrogation pour le tourisme accro d'architecture et d'histoire. Un jour suffit pour voir l'essentiel.
Bogota, 1/2 h de vol, nous avons évité 10h de bus. De notre taxi, a l'entrée de la ville, il y a de nombreux murs avec de larges et longs graffitis, pas vraiment beau et décoratif. Loin de la finesse et du bon goût des bandes dessinées des murs de Bruxelles, car ici aussi, ça se visite. C'est une 1ère impression, on verra mieux demain. Comme à chaque arrivée, dépôt des sacs à l'hôtel avant de ressortir et s'imprégner du quartier. La place Mayor est toute proche nous y allons. Ce soir, dîner tôt, tout proche de notre hotel, la ville après 21h n'est pas vraiment recommandée pour les touristes noctambules. Ces recommandations agaçantes de notre hotelier et d'une amie de Ernst, originaire de Bogota sont à prendre au sérieux.

Sur la grande Plaza Mayor la Cathédrale et un orchestre  philharmonique. Dommage de ne pas pouvoir l'écouter un moment sans cette pression.
Sur la grande Plaza Mayor la Cathédrale et un orchestre  philharmonique. Dommage de ne pas pouvoir l'écouter un moment sans cette pression.
Sur la grande Plaza Mayor la Cathédrale et un orchestre  philharmonique. Dommage de ne pas pouvoir l'écouter un moment sans cette pression.

Sur la grande Plaza Mayor la Cathédrale et un orchestre philharmonique. Dommage de ne pas pouvoir l'écouter un moment sans cette pression.



J.50 Mardi 1 Décembre. Bogota


9h du matin, nous sommes les premiers à faire à la queue devant le musée de l'or la plus grande collection d'orfèvrerie des civilisations pré-hispanique du monde, provenants essentiellement de la Cordillère des Andes, Caraïbes et Sierra Nevada de Santa Marta. C'est aussi, de très belles poteries funérailles, des momies et autres objets provenant des tombes. C'est un grand moment. Puis direction le musée Botero , hélas fermé. Le mardi c'est jour de relâche pour la plus part des musées. Il ne nous reste plus qu'à faire le centre histoire avec sa Cathédrale qui n'a aucun charme, le tour des bâtiments du palais du gouvernement et les très belles ruelles qui s'alignent autour de la grande place Mayor.
11h30, nous devons revenir à l'hôtel, déposer quelques affaires et repartir en taxi, nous avons rendez-vous avec l'amie de Ernst, une Canadienne, originaire de Bogota. Le taxi met plus d'une 1/2 h de route avant de nous déposer dans l'un des plus beaux quartier nord de la capitale. Magasin et bijouteries de luxe font recette ici. Les petites ruelles ont beaucoup de charme, ont y trouve des échoppes, des magasins de vêtements de marques connues et des restaurants classés. C'est d'ailleurs dans l'un d'eux a la "Casa Vieja", que nous avons rendez-vous. Ernst est très content de retrouver son amie Marta. Nous passons un bon moment ensemble, d'autant que le repas est du niveau attendu et grâce aussi aux conseils précieux de Marta.
15h les adieux, nous prenons un taxi pour le téléphérique qui monte à Montserrat. Encore une vue imprenable sur la ville.
Retour à pied vers le centre historique, la place Mayor et plus loin 2 petites églises ouvertes, très belles. Soirée au même restaurant que la veille, La Romana.

Poteries funéraires du musée de l'or
Poteries funéraires du musée de l'or
Poteries funéraires du musée de l'or
Poteries funéraires du musée de l'or
Poteries funéraires du musée de l'or
Poteries funéraires du musée de l'or
Poteries funéraires du musée de l'or

Poteries funéraires du musée de l'or

Musée de l'or
Musée de l'or
Musée de l'or
Musée de l'or
Musée de l'or
Musée de l'or

Musée de l'or

L'amitié c'est des petits moments de vie que l'on aime partager.

L'amitié c'est des petits moments de vie que l'on aime partager.

Autour de la place Mayor, de très belles ruelles et maisons coloniales.
Autour de la place Mayor, de très belles ruelles et maisons coloniales.
Autour de la place Mayor, de très belles ruelles et maisons coloniales.
Autour de la place Mayor, de très belles ruelles et maisons coloniales.
Autour de la place Mayor, de très belles ruelles et maisons coloniales.
Autour de la place Mayor, de très belles ruelles et maisons coloniales.

Autour de la place Mayor, de très belles ruelles et maisons coloniales.

J.51 Mercredi 2 Décembre. La Cathédrale de sel - Villa de Leive


Nous quittons notre hotel de Bogota en taxi, direction l'extrême nord de la capitale ou partent les bus pour la petite ville de Zipaquira, nous nous y rendons pour visiter la Cathédrale de sel. Le taxi nous dépose au bord de la route, très rapidement nous avons un bus chargé à bloc, mais pas de choix nous montons, nous restons longtemps debout avant de pouvoir récupérer 3 places. Arrivée à Zipaquira, on reprend nos sacs et direction à pied la cathédrale qui n'est paraît-il pas très loin, " Parole de Colombien! ", nous marchons un bon moment sur des trottoirs défoncés avec nos sacs à roulettes avant d'affronter une colline et c'est là-haut que se trouve, l'entrée de la Cathédrale de sel. Nous ne sommes pas déçu, la Cathédrale un long tunnel qui rentre très profondément (180 m) dans les entrailles d'une mine de sel, au passage un chemin de croix bien éclairé avant d'arriver au cœur de le Cathédrale. C'est géant !
Retour au centre ville, mais cette fois en taxi, pour reprendre un bus qui va en direction de Villa de Leiva notre destination pour les 2 prochaines nuits. Pour y arriver, nous avons pris 3 bus différents. Le village de Villa de Leiva avec sa place centrale aux multiples colonnes, ses rues pavées, ses maisons basses peintes à la chaux, ses fenêtres et balcons de bois sont une pure merveille. Dans le bus nous avons parlé avec un couple de français de Bourg-Saint Maurice, nous les avons revu dans le village et fini la soirée tous ensemble dans un petit restaurant sur la place.

Le téléphérique de Montserrat.

Le téléphérique de Montserrat.

La Cathedrale de sel
La Cathedrale de sel
La Cathedrale de sel
La Cathedrale de sel
La Cathedrale de sel
La Cathedrale de sel

La Cathedrale de sel

J.52 Jeudi 3 Décembre. Villa de Leyva


Ce matin location de VTT, nous avons un itinéraire dans la campagne environnante, tracé par notre charmante loueuse de vélo. Une première halte pour voir des eaux bleues formées dans de petites lacs en contrebas d'une pinède. Le ciel est plutôt gris, alors pour l'éclat du bleu il faudra revenir et payer pour aller voir ça, c'est pousser le bouchon. Nous nous arrêtons ensuite au musée " El Fosil " pour y voir un Brontosaure animal préhistorique marin, ici non plus pas de chance le musée est en travaux. Toujours sur nos VTT en route maintenant pour l'observatoire du soleil Muisca datant de plus de 20 siècles avant JC, avec son calendrier solaire fait de menhirs bien droits formant plusieurs rangs, capable à l'époque de déterminer avec beaucoup de précision les saisons, les équinoxes,etc... nécessaire entre autre pour les semences. Tout prêt un dolmen, dont la tombe ressemble fortement à celles vues à San Agustin et à Tierradentro, et bien sûr un nombre important de phallus très hauts, symbole de la fertilité masculine. Il ne nous reste plus qu'a voir sur le chemin du retour, la maison d'un architecte au goût très proche de l'architecture Gaudi à Barcelone. Retour en ville et déjeuner sur la grande place Mayor. L'après midi, balade dans les ruelles de la ville et visite de la maison natale du Capitaine Antonio Ricaurdo héros National. Nous croisons nos Jurassiens qui reviennent d'une longue balade en vélo. Nous avions déniché et réservé un petit restaurant pour déguster une épaule d'agneau confite pour nous 3 et finalement nous sommes 5, Elisabeth et Bernard nous ont rejoint pour partager 2 excellentes épaules cuites au four. Soirée très sympa, Bernard a aussi beaucoup voyagé, alors avec Ernst les moments particuliers et rares de voyages autour d'un vin local, qui m'a rappelé nos piquettes d'autrefois, mais personne ne s'en plaintc'est pas au programme.

La petite ville de Villa De Leyva
La petite ville de Villa De Leyva
La petite ville de Villa De Leyva
La petite ville de Villa De Leyva

La petite ville de Villa De Leyva

Location des VTT - l'observatoire solaire - la maison au style Gaudi
Location des VTT - l'observatoire solaire - la maison au style Gaudi
Location des VTT - l'observatoire solaire - la maison au style Gaudi
Location des VTT - l'observatoire solaire - la maison au style Gaudi

Location des VTT - l'observatoire solaire - la maison au style Gaudi

Remise des diplômes dans le village pour les futurs universitaires. Tout le monde est sur son 31.

Remise des diplômes dans le village pour les futurs universitaires. Tout le monde est sur son 31.

Soirée avec Elisabeth et Bernard
Soirée avec Elisabeth et Bernard
Soirée avec Elisabeth et Bernard

Soirée avec Elisabeth et Bernard

J.53 Vendredi 4 Décembre. Barachira

Ce matin, nous avions prévu quelques prises de photos dans le village sous le soleil évidemment, hélas il bruine, alors direction la station de bus de Villa De Leyva pour Tunja(1h), puis San Gil (3h30), et enfin notre terminus Barachira. La ville est vraiment particulière et très belle avec ses rues pavées très en pentes, mais il ne fait pas beau le temps est orageux et l'obscurité est présente, alors on sera plus l'apprécier demain. On dépose nos affaires à l'hôtel et nous repartons faire nos premiers pas. Apéro sur la terrasse d'un café , dîner dans une pizzeria et dodo, nous ne sommes pas très en forme, la journée de bus nous a cassé.

Nuit noire sur Barachira

Nuit noire sur Barachira

J.54 Samedi 5 Décembre. Barichara et le chemin Royal.


Petit déjeuner en ville et départ pour une petite randonnée de 2h, sur un ancien chemin pavée construit par les indiens qui relie Barichara à Guane. Ça ne fait que descendre sur un dénivelé de 200m entre les deux villages, mais vu l'état du chemin la durée n'est pas usurpée, il faut regarder à tout instant ses pieds. C'est une belle balade, des vaches et des chèvres sur un chemin bordé d'arbres, de cantus et de champs. Arrivée à Guane en face de la grande place la petite église est très belle. C'est le grand calme, les hommes sont assis à l'ombre des maisons, une bouteille de bière à la main, ici rien ne bouge, ceux sont les chiens du village qui font le spectacle autour de la place et du grand jardin public. Nous avons à peine eu le temps de nous arrêter sur la terrasse d'un hôtel pour boire nous aussi une bière, que l'un des rares bus qui fait la navette arrive. Retour en ville. Barichara vie à son rythme dans un silence presque religieux, le village est très beau, mais nous préférons Villa De Leyva, plus dynamique à notre goût. Nous retournons à l'hôtel nous reposer un peu.

Apero à la terrasse d'un café et pour accompagner nos bières des fourmis à gros culs spécialité régionale. Alors comme nous ne voulons pas mourir idiots.......nous y goûtons et c'est vraiment bon.

Diner, sur la place restaurant " El Fogolar ", dans le prolongement de la Cathedrale. Viande de chevreau cuit au four à basse température et pour Ernsto côtelettes de bœuf au gril. Excellent. On le recommande.

Le jolie petit village de Barachira
Le jolie petit village de Barachira
Le jolie petit village de Barachira
Le jolie petit village de Barachira
Le jolie petit village de Barachira
Le jolie petit village de Barachira
Le jolie petit village de Barachira

Le jolie petit village de Barachira

A l'apéro des fourmis à gros culs. Spécialisé régionale et c'est très bon!!
A l'apéro des fourmis à gros culs. Spécialisé régionale et c'est très bon!!

A l'apéro des fourmis à gros culs. Spécialisé régionale et c'est très bon!!

J.55 Dimanche 6 Décembre. Barichara et le Canyon de Chicamocha


Ce matin, bus pour San Gil, nous allons passer ce dimanche au canyon de Chicamocha. Il nous faut tout de même presque 3h de minibus avec un changement pour y arriver, mais il est vrai, qu'arrivée sur place le coin est beau. Beaucoup de locaux viennent y passer la journée. A l'arrivée il faut prendre un" passe ", qui englobe le téléphérique du canyon et le parc d'attraction, d'autres options sont possibles avec un Parc style Aqualand.
Nous commençons par le canyon en téléphérique, qui descend au niveau de la rivière et remonte sur l'autre versant, 28 mn de parcours au-dessus d'innombrables cactus.Il fait beau et même très chaud, c'est la campagne et l'horizon est immense, nous n'allons pas nous extasier d'avantage a regarder la vallée, quelques photos sur les plus beaux points de vu et retour dans le parc, très finement décoré et attractif. Nous y restons une petite heure avant de reprendre la direction de Barichara. Soirée sur la grande place bien animée grâce à nos touristes locaux encore bien nombreux. Vers 21h, nous finissions à peine de boire notre café en terrasse, qu'un gros orage a rompu le charme. Retour à l'hôtel en rasant les murs. Au niveau de la Cathedrale la rue descendante s'est transformée en gros ruisseau, dommage pour les chaussures, mais nous devons passer, ces 3 mètres qui nous sépare, du trottoir d'en face.

Le canyon de Chicamocha
Le canyon de Chicamocha
Le canyon de Chicamocha
Le canyon de Chicamocha

Le canyon de Chicamocha

Attaque du loup du Gevaudan. Mais je vous rassure je m'en suis sorti.

Attaque du loup du Gevaudan. Mais je vous rassure je m'en suis sorti.

Il pleut sur la ville, le charme est rompu.

Il pleut sur la ville, le charme est rompu.



J.56 Lundi 7 Décembre. En route pour Bucaramanga.


Notre dernier jour à l'intérieur des terres, demain nous prenons l'avion pour Santa Marta, nous allons finir notre séjour en Colombie sur la mer des Caraïbes avec des températures voisinants les 32°. En attendant, minibus avec un changement à San Gil pour Bucaramanga.
Nous y arrivons en fin de matinée, taxi pour le centre ville, Helene avait trouvé un hotel sur le petit futé qui finalement nous convient. Petit tour en ville, mais après avoir rapidement mangé dans une restauration rapide, vu la maison de Simon Bolivar et le grand marché, nous revenons à l'hôtel. C'est une ville bruyante et sans intérêt. Helene en profite pour faire un tour chez le coiffeur du coin.

Petit tour apres le Diner sur la place de la Cathedrale, les locaux font brûler des bougies sur le sol et nous invitent à prendre un petit gobelet d'apéritif (une sorte de quinquina) pour fêter le 7 décembre qui représente la fête de la vierge en Colombie.

La Cathedrale est bien éclairée.. C'est la fête de la vierge ce soir 7 décembre, alors des cierges sont allumés dans le parc .
La Cathedrale est bien éclairée.. C'est la fête de la vierge ce soir 7 décembre, alors des cierges sont allumés dans le parc .

La Cathedrale est bien éclairée.. C'est la fête de la vierge ce soir 7 décembre, alors des cierges sont allumés dans le parc .



J.57 Mardi 8 Décembre. Aéroport de Bucaramanga transit Bogota for Santa Marta.


Pour Santa Marta, nous avons un transit à Bogota 357km),c'est le prix à payer pour éviter 10h(env.) de bus. Santa Marta, nous arrivons avec la grosse chaleur dans l'après midi. Un taxi pour Taganga qui est à quelques kilomètres de Santa Marta après le passage d'une colline. C'est vraiment les Caraïbes!!. La jungle en quelque sorte, des rues défoncées, des habitants plutôt bronzés, des constructions anarchiques, de la musique a faite trembler les tympans et au milieu de tout ça notre oasis avec piscine. La patronne très sympa, nous indique les rues à ne pas prendre à la tombée de la nuit, celles où il y a des gardiens, etc.. Mais à part cela, tout va bien, madame la marquise. Nous allons jusqu'à la plage prendre la température et faire la connaissance des lieux. L'hôtel est rempli de jeune touristes affalés au bord de la piscine qui non pas l'air de s'en faire. Demain, il fera jour et nous pourrons prendre notre premier bain, dans la mer des Caraïbes.
Diner sur la terrasse de poissons au son de la musique Créole.

Notre oasis, l'hôtel Divanga.

Notre oasis, l'hôtel Divanga.

J.58 Mercredi 9 Décembre. Taganga

Nous prenons l'un des nombreux bateaux (lancha) pour nous rendre sur l'une des plus belles baies du coin "playa Blanca". Beaucoup de touristes locaux. nous louons trois chaises longues, baignade dans une eau chaude, et repos complet jusqu'à 16h.

Retour vers 16h, fin d'après-midi à la piscine et réservation du bus de demain, pour le parc Tayrona ou nous devons y passer deux jours.

Journée de plein repos.
Journée de plein repos.

Journée de plein repos.

J.59 Jeudi 10 Décembre. Taganga et le parc Indien de TAYRONA .


Un minibus, vient nous chercher à 8h devant l'hôtel, nous avons 1h de trajet pour arriver à l'entrée du parc, puis 2h à pied pour atteindre Cabo San Juan. Quelques recommandations par un gardien du parc, billets d'entrée et c'est parti. Nous pénétrons dans une large forêt de cocotiers, d'arbres très hauts où se suspendent de fines lianes encombrées par une végétation luxuriante. Des rochers imposants semblables à ceux de Fontainebleau, sur un chemin sablonneux et accidenté par endroits, mais bien aménagé sur de longs passages de planches de bois soutenues sur pilotis par des rondins de bois. Un décor hollywoodien pour Tarzan. Nous ne voyons pas grand-chose sur la faune, seul un jeune singe sur son arbre, qui ne semble pas se soucier de notre arrivée.
Il fait chaud, le sentier monte et descend, il y a des racines qui traversent la piste, Ernesto ne tarde pas à pousser un juron expressif. Un premier arrêt réparateur dans un très joli hotel-restaurant sous les cocotiers pour une boisson fraîche et nouveau départ pour déboucher 1h plus tard dans une magnifique baie aménagée pour accueillir de nombreux marcheurs, avec un restaurant, des toiles de tentes, hamacs et cabanes. Nous sommes arrivés. Nous déposons nos sacs à dos et plongeon dans une eau très agréable à l'exception d'Ernesto Sudoku et casquette bien calé à l'ombre. A 14h, nous allons louer une tente pour la nuit, mais Ernst ne sera pas des nôtres, il rentre en bateau à Taganga, la nature c'est pas son fort. Beaucoup de jeunes sont là pour la nuit, on n'est même pas certain que tous aient pu trouver à se loger.
Cette baie est un petit paradis sauvage, accessible en bateau à pied et à cheval.
La nuit tombe sur les Caraïbes, notre premier diner de se long voyage, sur la plage face aux roches blanches de Cabo San Juan ou viennent s'écraser de lourdes vagues.

Cabo San Juan
Cabo San Juan
Cabo San Juan
Cabo San Juan
Cabo San Juan

Cabo San Juan

J.60 Vendredi 11 Décembre. Le parc Indien de TAYRONA .


Le jour se lève, nous allons prendre quelques photos sur la baie, nous ne sommes pas les premiers, beaucoup sont déjà là assis face à la baie sous les cocotiers, immobiles et silencieux. A quoi peuvent-ils penser?.
Nous avons récupéré nos affaires, mis nos sacs sur le dos pour rejoindre une plage vers la pointe. Celle-ci est très belle, mais un panneau signale les dangers de baignade, nous y restons un moment avant de revenir pour nous diriger vers la baie appelée ' la piscine ', protégée par une barrière de corail. Nous y passons une grosse partie de la journée.Retour, nous avons plus d'1h30 à pieds pour revenir à l'entrée du parc et récupérer un bus pour Taganga.
Nous arrivons très tard à l'hôtel, Ernst était sur le point d'alerter la direction. Double Douche est diner excellent sur la terrasse, puis café devant la piscine. Ca retape.

Retour à pieds  par les plages
Retour à pieds  par les plages
Retour à pieds  par les plages

Retour à pieds par les plages

La piste aménagée qui permet d'atteindre les plages et l'entrée du parc.
La piste aménagée qui permet d'atteindre les plages et l'entrée du parc.

La piste aménagée qui permet d'atteindre les plages et l'entrée du parc.

J.61 Samedi 12 Décembre. En route pour Cartagena

Minibus à 9h30 devant notre hôtel pour Cartagena. 5h30 nous y arrivons.Nous prenons possession de nos chambres et premiers pas dans la vieille ville. Nous la trouvons très belle avec ses petites places, ses ruelles et ses maisons coloniales richement décorées. Retour à l'hôtel et plongeon dans la piscine plein ciel sur la terrasse de l'hôtel dans une eau bien chaude. Soirée dans le vieille ville, c'est très animé et très beau, Eclairée par des guirlandes de noël, plantées sous des formes différentes au milieu des places, accrochées jusqu'au haut des clochers d' églises, des arbres, ou encore des arcades des maison coloniales. C'est beau!!, Mais, Cartagena, c'est surtout les hôtels et restaurants chics que l'on peut voir dans de nombreuses rues de la ville. Les prix sont multipliés par 2 voir 3. L'animation est partout au zénith, les terrasses sont bondées de monde au rythme de la musique Jamaïcaine. C'est de très loin, en 2 mois la ville la plus animée et agréable qu'on ait vu. Nous prenons une bière en terrasse tout en regardant passer les calèches ensuite dodo, nous avons perdu l'habitude de veiller tard.

La nuit tombe sur Cartegena, retour à l'hôtel et piscine.
La nuit tombe sur Cartegena, retour à l'hôtel et piscine.

La nuit tombe sur Cartegena, retour à l'hôtel et piscine.

Les décorations de Noël, illuminent la vieille ville.ov
Les décorations de Noël, illuminent la vieille ville.ov
Les décorations de Noël, illuminent la vieille ville.ov

Les décorations de Noël, illuminent la vieille ville.ov

J.62 Dimanche 13 Décembre. La ville de Cartagena.


Apres le petit déjeuner, départ pour le port, nous allons aux renseignements pour la visite des îles en bateau lundi matin. Plusieurs caisses et plusieurs choix, nous relevons l'essentiel et visite de la ville. Nous commençons pas le monastère et l'église San Pedro Claver, puis plus loin le musée de l'or, qui n'a rien à voir avec celui de Bogota, mais intéressant. Une église aussi, qui d'après une histoire de navire de guerre, aurait reçu en plein office religieux un boulet de canon, et oh miracle n'aurait atteint personne.Ce boulet est exposé dans un des murs de cette église et visible à travers une vitre.
Nous passons de longues heures à flâner dans les rues et placettes fleuries, toutes aussi belles les uns que les autres, avant de faire enfin une pause café, puis une pause salade et enfin une pause piscine de l'hôtel.
Cartagena est inévitablement la ville la plus touristique du pays, on peut comprendre la réticence des amoureux de la nature sauvage a l'écarter, dans ce cas inutile d'avoir un jugement exhaustif sur ce pays.
Apéro, sur les remparts de la ville où trône encore de vieux canons et diner dans un restaurant Espagnol.

Musee de l'or de Cartagena
Musee de l'or de Cartagena
Musee de l'or de Cartagena
Musee de l'or de Cartagena
Musee de l'or de Cartagena
Musee de l'or de Cartagena
Musee de l'or de Cartagena

Musee de l'or de Cartagena

Monastère de San Pedro Clavet.
Monastère de San Pedro Clavet.
Monastère de San Pedro Clavet.

Monastère de San Pedro Clavet.

Cartagena la vieille ville, protegee par les remparts.
Cartagena la vieille ville, protegee par les remparts.
Cartagena la vieille ville, protegee par les remparts.
Cartagena la vieille ville, protegee par les remparts.

Cartagena la vieille ville, protegee par les remparts.



J.63 Lundi 14 Décembre. La ville de Cartagena.


Le temps n'est pas idéal pour faire la balade en bateau aujourd'hui. Longue marche pour nous rendre dans la partie de la ville moderne ou poussent des buildings, face à la plage de " Bocagrande". Beaux buildings et de grandes galeries marchandes. Nous n'avons ni aimé, les plages, ni le reste d'ailleurs. Nous avons fait le bon choix en nous installant dans le quartier Gersemani, mais il y avait mieux pour beaucoup plus cher dans la vieille ville. Après midi piscine et centre ville pour finir la soirée, dans un autre restaurant Espagnol très agréable devant une excellente Caipirina.

Un rapace un peu encombrant, au bord de la piscine.

Un rapace un peu encombrant, au bord de la piscine.

Vue des remparts de Cartagena de nuit.
Vue des remparts de Cartagena de nuit.

Vue des remparts de Cartagena de nuit.

Université Dentaire, dans une petite rue de la ville. Plus d'une trentaine de fauteuils opérationnels sont en vitrine face à la rue.
Université Dentaire, dans une petite rue de la ville. Plus d'une trentaine de fauteuils opérationnels sont en vitrine face à la rue.
Université Dentaire, dans une petite rue de la ville. Plus d'une trentaine de fauteuils opérationnels sont en vitrine face à la rue.

Université Dentaire, dans une petite rue de la ville. Plus d'une trentaine de fauteuils opérationnels sont en vitrine face à la rue.

J.64 Mardi 15 Décembre. Cartagena.


Comme hier, le temps se montre menaçant, nous évitons de faire cette journée de bateau, et comme hier le temps change rapidement après 8h( départ des bateaux). Visite de l'impressionnant fort de San Felipe de Barajas avec une très belle vue sur la vieille ville et retour en ville. Nous prenons une boisson fraîche à la terrasse d'un café, mais des travaux dans là parc juste en face, poussière et bruit ont bien raison de notre résistance. Il est midi avec la grosse chaleur et la lourdeur de ce temps orageux, nous décidons d'aller faire une pause à l'hôtel et profiter de la piscine car demain retour au froid.
Voila, demain matin c'est le départ pour l'aéroport de Cartagena via Bogota, puis Bogota -Madrid et pour finir Madrid- Paris Sud.


Ce long voyage se termine, nous avons fait beaucoup de chemins depuis Lima avec plus de plus 250h de bus à travers les Andes. Le Pérou du nord, l'Equateur et la Colombie jusqu'à Cartagena. Nous avons vu beaucoup de choses intéressantes, de beaux paysages, croisé des gens souriants, sympathiques et avenants. Le temps n'a pas toujours était favorable pour prendre de belles photos et profiter un maximum des endroits où nous nous trouvions. Les villes coloniales moins attirantes qu'en Amérique du Nord , mais c'est un beau voyage et une nouvelle expérience avant d'organiser d'autre itinéraires sur les pays d'Amérique du sud que nous n'avons pas encore visite, comme l'Argentine et le Chili.


F I N

Le fort San Filipe de Barajaes XVI siècle.
Le fort San Filipe de Barajaes XVI siècle.
Le fort San Filipe de Barajaes XVI siècle.
Le fort San Filipe de Barajaes XVI siècle.
Le fort San Filipe de Barajaes XVI siècle.

Le fort San Filipe de Barajaes XVI siècle.

Nous finirons d'enrichir se voyage en y ajoutant des informations utiles à Paris.


Repost 0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 06:04

J.15 Mercredi 28 octobre : Piura – L’ Equateur Loja

Encore une grosse journée de bus (8h), nous quittons le Pérou avec un bus direct jusqu’à Loja en Equateur (passage de douane à Macara). La ville de Loja est agréable, les grandes portes de la cathédrale entièrement ouverte, illuminent le parvis de la grande place central. Il y a foule c’est plein à craquer, plus de trois cents fidèles qui n’ont pas eu de place, sont dehors debout pour suivent l’office religieux. En face c’est une fanfare d’une quarantaine de jeunes vêtus de blanc et portant le fameux chapeau panama, qui attendent. Nous apprenons que c’est la fête de la famille. Et bien nous c’est un restaurant tout proche que nous cherchons, on y sert de la viande Argentine.

Passage de la douane à pied - La fête de la famille à Loja
Passage de la douane à pied - La fête de la famille à Loja
Passage de la douane à pied - La fête de la famille à Loja
Passage de la douane à pied - La fête de la famille à Loja

Passage de la douane à pied - La fête de la famille à Loja

J.16 Jeudi 29 octobre : Loja et Vilcabamba

Petit tour de ville avec son marche, ses églises et la fameuse rue « Calle Lourdes », bordée de chaque côté par de petites maisonnettes colorées, avec de beaux balcons et fenêtres de bois sculptées, à l’entrée de la rue, en fer forgé, une dévotion en l’honneur de la vierge de Lourdes. Nous manquons hélas de lumière pour faire quelques photos sympa. Juste à côté sous les arcades de la place qui entoure l’église San Sébastian, un nombre incroyable de marchandes de Colada Morade, une boisson chaude faite de fruits (mais, mures, ananas, pommes, cannelle, pour l’essentiel), un peu notre vin chaud à la cannelle en hiver, accompagné de brioche. C’est la fête des morts. A cette occasion toutes les églises sont animées. Nous quittons maintenant en bus Loja pour nous rendre dans le petit village de Vilcabamba (48km), connu pour son éternelle jeunesse ou les habitants deviennent centenaires. Révélé par une étude Américaine dans les années 50 sur la magie de ce lieu. Il n’en a pas fallu pas beaucoup plus pour qu’aujourd’hui un grand nombre d’Européens s’y installent. Nous avons vu, nous y avons déjeuné et nous sommes revenus à Loja. Un après-midi à la campagne. Soirée au 3è étage d’un restaurant en terrasse collé à la cathédrale et retour à l’hôtel. Demain levé à 5h, nous avons environ 9h de bus.

Nos marchandes de Colada Morade et un groupe de villageoises venues pour les fêtes
Nos marchandes de Colada Morade et un groupe de villageoises venues pour les fêtes

Nos marchandes de Colada Morade et un groupe de villageoises venues pour les fêtes

La rue de Lourdes
La rue de Lourdes
La rue de Lourdes
La rue de Lourdes

La rue de Lourdes

J.17 Vendredi 30 octobre : Guayaquil

Encore une longue journée de bus (9h), pour arriver à Guayaquil qui n’est qu’une étape d’un soir avant de repartir pour Puerto Lopez. La route n’est pas très belle, des plantations de bananiers, de cacaoyer, d’hévéa et de mais se suivent le long de la route. Les villages eux même n’ont rien de flambants. A l’approche de la mer des plaines, de grands champs avec des chevaux et vaches pour changer un peu, mais toujours un paysage aussi triste. Enfin, Guayquil, la station de bus est immense. La foule à tous les guichets de bus, c’est un grand WE pour les Equatoriens, qui vont le passer à la mer et à la campagne. Nos tentatives d’approche au guichet 26 sont presque impossible et lorsque nous atteignons l’objectif, nous apprenons que les billets ne sont vendus que le jour de départ, il faudra revenir demain. Hôtel et sans perdre trop de temps, balade sur le « Malecon » (promenade le long de la jetée), mais avant nous passons dans le parc Bolivar ou vivent en totale liberté des iguanes. Jamais vu ça !!. Le Malecon n’a rien d’irrésistible, mais juste au bout « Las Penas », ou subsistent quelques belles maisons de bois colorées et juste aprés Puerto Santa Ana un quartier qui a fait peau neuve, aux maisons multicolores. Pause apéro dînatoire dans un petit endroit sympa et retour à l’hôtel.

Une route sans âme
Une route sans âme

Une route sans âme

Le parc Bolivar ou se promène de drôle d'animaux préhistorique
Le parc Bolivar ou se promène de drôle d'animaux préhistorique
Le parc Bolivar ou se promène de drôle d'animaux préhistorique

Le parc Bolivar ou se promène de drôle d'animaux préhistorique

Au bout du Malecon,« Las Penas » et  Puerto San Ana
Au bout du Malecon,« Las Penas » et  Puerto San Ana
Au bout du Malecon,« Las Penas » et  Puerto San Ana
Au bout du Malecon,« Las Penas » et  Puerto San Ana

Au bout du Malecon,« Las Penas » et Puerto San Ana

J.18 Samedi 31 octobre : Guayaquil – Puerto Lopez

7h30 nous sommes de retour à la station de bus, il y a encore plus de monde que la veille Hélène a la responsabilité des sacs, moi et Ernst nous tentons une approche au guichet 26. Il est impossible de décrire l’atmosphère de cette gare, les gens se tassent, hurlent, personne ne respecte les longues files d’attentes face aux nombreux guichets plus de 100. Il est vrai que Guayaquil est une ville de plus de 3 millions d’habitants et peu nombreux sont ceux qui possèdent une voiture. Ernst propose de s’installer gentiment en gentleman qu’il est, au bout de la file et d’attendre tranquillement avec un Sudoku à la main. Oui, mais voilà, la file fait plus de 100m pour ce guichet, en interrogeant une personne j’apprends qu’ils sont dans cette file depuis 4h du matin et ils ne sont pas encore au bout de leurs peines, les gens passent de partout. Je laisse donc Ernest qui va sagement attendre et moi, je me change en caméléon profitant d’une querelle. Inflexible, loin du bruit, concentré, j’arrive à m’infiltrer pour ne plus être qu’à 10m du guichet 26. S’en suit une heure de galère subissant les mêlées, les coudes à coudes, et j’en passe. J’ai chaud, je transpire, j’ai du mal à respirer, mais devant ce foutoir inimaginable, je reste digne et j’avance, j’avance, le guichet 26 est devenu trop dangereux, plus de 5 policiers viennent mettre de l’ordre, une barrière à la main, ils compressent la file d’attente vers le mur, demandant aux gens de former qu’une file. Là encore je passe au travers. J’aurais mes billets pour le bus de 9h. Je récupère Ernst et Hélène avec nos billets que je ne lâche plus. Jamais plus ça.

Puerto Lopez sur le Pacifique n’a rien d’attirant, mais quel calme, enfin. Notre chambre d’hôtel est face à la mer et sur le malecon qui est en totale réfection sur tout son longueur. Sur le port au-dessus des bateaux de pêche un vol impressionnant de cormorans, de pélicans et de frégates, plongent à la façon des Kamikazes japonnais ne laissant aucune chance à leurs proies.

Déjeuner d'une énorme soupe de poissons délicieuse( demi langouste, langoustines,moules, coquillages, poulpes, etc.. pour moins de 10 euros).

Déjeuner d'une énorme soupe de poissons délicieuse( demi langouste, langoustines,moules, coquillages, poulpes, etc.. pour moins de 10 euros).

Le port de pêche et ses oiseaux de luxe.
Le port de pêche et ses oiseaux de luxe.
Le port de pêche et ses oiseaux de luxe.

Le port de pêche et ses oiseaux de luxe.

J.19 Dimanche 1 Novembre : Puerto Lopez - l’île De Plata

Départ en bateau pour l’île de Plata qui abrite le Parc National Machalilla. Nous allons voir, les fous aux pattes bleues. Une heure de tape fesse sur un bateau puissant avec deux énormes moteurs à l’arrière. Arrivée sur l’île d’énormes tortues vertes tournent autour du bateau. Nous sommes avec un guide local et un groupe de jeunes étudiants du pays. Petite marche de 2 km pour atteindre le plateau de l’île et voir nos premiers fous à patte bleues. Malheureusement nous ne verrons pas des fous à pattes rouges, mais des colonies de frégates. Baignade pour les plus courageux et retour à Puerto Lopez déçus, Ce soir le village est en fête.

Frégates et Fous à pattes bleues sur l'île de Plata.
Frégates et Fous à pattes bleues sur l'île de Plata.
Frégates et Fous à pattes bleues sur l'île de Plata.
Frégates et Fous à pattes bleues sur l'île de Plata.

Frégates et Fous à pattes bleues sur l'île de Plata.

J.20 Lundi 2 Novembre : Puerto Lopez et ses plages

Ce matin, retour en Tuc-tuc à la gare routière pour prendre nos billets pour demain matin, puis bus pour les plages de Las Frayas à une dizaine de kilomètres. Pour accéder aux plages, il faut traverser un parc National payant. A droite un long chemin de terre pour les voitures, à gauche un long sentier sans bruit ou pouce de chaque côté une variété d’arbre sec en apparence, mais ne vous trompez pas ! À la moindre goutte d’eau, tout redevient vert. Un écriteau dit d’ailleurs en espagnol, en parlant de cet arbre « je donne l’apparence d’être mort, mais je vis ». Les plages que nous croisons sous le soleil sont belles sur un fond de sable noir et brillant comme des étoiles. Du haut d’un belvédère de bois, proche des falaises la vue sur les petites plages est très belle. Une pause sur l’une d’elle et retour en ville pour déjeuner, nous avons oublié nos maillots alors, inutile de regarder les autres prendre du plaisir.

Méfiez vous de mon apparence! Je semble être un arbre mort, mais je vis.
Méfiez vous de mon apparence! Je semble être un arbre mort, mais je vis.
Méfiez vous de mon apparence! Je semble être un arbre mort, mais je vis.

Méfiez vous de mon apparence! Je semble être un arbre mort, mais je vis.

Au passage de notre randonnée des  plages vues de haut
Au passage de notre randonnée des  plages vues de haut

Au passage de notre randonnée des plages vues de haut

Et nos baigneuses!! On est loin de COPACABANA
Et nos baigneuses!! On est loin de COPACABANA
Et nos baigneuses!! On est loin de COPACABANA
Et nos baigneuses!! On est loin de COPACABANA

Et nos baigneuses!! On est loin de COPACABANA

Ma soupe de poisson,un délice!!!!!

Ma soupe de poisson,un délice!!!!!

J.21 Mardi 3 Novembre : CUENCA (la région ou l’on y fabrique le véritable Panama).

Nous avons quitté la mer et, nous revoilà après plus de 8h de bus à 2500 m. La ville de Cuenca ou nous allons y passer 2 jours est très étendu au fond d’une riche vallée, les paysages que nous avons traversés sont magnifiques avec des lacs et cascades avant de redescendre sur la ville. Dépôt des sacs à notre hôtel et nous revoilà dans la rue. Cuenca n’est pas vraiment une ville exceptionnelle, même si de nombreuses maisons coloniales prédominent encore autour de la Cathédrale. Certaines sont très belles. Aujourd’hui c’est le dernier jour de fête, il y a encore beaucoup de monde sur les places, dans les rues et sur les rives du rio Tomebambaou ou de nombreuses tentes accueillent toutes sortes de vendeurs (artisanats, friandises, etc…). Il n’est que 16h, nous n’avons quasiment rien pris depuis ce matin avec nos bus non-stop. Sur la grande place, il y a le restaurent « RAYMIPAMPA », qui a bonne réputation, nous y passerons le reste de la soirée avant de revenir à l’hôtel.

CUENCA jour de fête
CUENCA jour de fête

CUENCA jour de fête

Autour de la Cathédrale de belles et orgueilleuses façades, rappelle à la ville son riche passé.
Autour de la Cathédrale de belles et orgueilleuses façades, rappelle à la ville son riche passé.
Autour de la Cathédrale de belles et orgueilleuses façades, rappelle à la ville son riche passé.
Autour de la Cathédrale de belles et orgueilleuses façades, rappelle à la ville son riche passé.
Autour de la Cathédrale de belles et orgueilleuses façades, rappelle à la ville son riche passé.
Autour de la Cathédrale de belles et orgueilleuses façades, rappelle à la ville son riche passé.

Autour de la Cathédrale de belles et orgueilleuses façades, rappelle à la ville son riche passé.

L'ancienne et la nouvelle Cathédrale face à face sur la grand place.
L'ancienne et la nouvelle Cathédrale face à face sur la grand place.

L'ancienne et la nouvelle Cathédrale face à face sur la grand place.

J.22 Mercredi 4 Novembre : CUENCA visite de la ville.

Journée consacrée à la visite des sites les plus populaires de la ville, nous commençons par l’ancienne Cathédrale désacralisée « El Sagrario » et transformée en musée, puis visite de la nouvelle Cathédrale (Construite à la fin du XIX), que j’ai trouvé très belle malgré mes a priori habituels sur les innovations architecturales de la fin du XIX et du début du XX. Plus loin le musée Municipal des arts nouveau. En principe je m’attends toujours au pire dans ces musées et là, record battu de la durée de la visite, que nous faisons au pas de course. L’art nouveau est malheureusement trop souvent qu’une mauvaise caricature des beaux-arts, exprimé par des rêveurs sans talent. Maintenant en route vers une petite fabrication de Panama. A l’entrée démonstration de mise en forme d’un panama et couture du ruban extérieur et intérieur d’un chapeau. Au premier étage vu panoramique et un coin café très reposant et agréable. Pas d’achat, nous repartons non-stop pour le musée ethnographique et numismatique, (ou musée de la banque), gratuit, une excellente reproduction de la vie des différentes populations, qui vivaient sur ces terres. Il est 13h30, déjeuner dans le centre-ville. Après-midi, Ernst souhaite aller voir le musée d’un couvent religieux qui est tout proche, nous nous allons au syndicat d’initiative glaner quelques informations pour notre journée de demain à ALAUSI, puis un magasin de panama juste en face de l’endroit où se trouve Ernst. Nous revoilà tous ensemble pour le musée des cultures Aborigènes, là encore la visite sera rapide, en dehors d’un nombre important de poterie et quelques outils en cuivre, laiton et autres métaux étalés sans goût sur deux petites pièces au premier étage, nous n’avons pas vu grand-chose. Plutôt décevant. Fin d’après-midi dans le quartier historique ou nous y dénichons un endroit sympa pour boire un café avant de revenir à l’hôtel. Soirée dans un petit restaurant plein de charme. Demain matin nous quittons une ville que nous avons trouvé agréable et reposante.

Façade de maison à vendre une affaire à ne pas manquer.

Façade de maison à vendre une affaire à ne pas manquer.

La façade d'un café à la Brésilienne
La façade d'un café à la Brésilienne

La façade d'un café à la Brésilienne

La fabrique de panama avec ses moules en métal blanc, aux formes différentes après le moulage par compression. Celles -ci sert de pot de fleurs,(moule ancien).
La fabrique de panama avec ses moules en métal blanc, aux formes différentes après le moulage par compression. Celles -ci sert de pot de fleurs,(moule ancien).
La fabrique de panama avec ses moules en métal blanc, aux formes différentes après le moulage par compression. Celles -ci sert de pot de fleurs,(moule ancien).
La fabrique de panama avec ses moules en métal blanc, aux formes différentes après le moulage par compression. Celles -ci sert de pot de fleurs,(moule ancien).
La fabrique de panama avec ses moules en métal blanc, aux formes différentes après le moulage par compression. Celles -ci sert de pot de fleurs,(moule ancien).

La fabrique de panama avec ses moules en métal blanc, aux formes différentes après le moulage par compression. Celles -ci sert de pot de fleurs,(moule ancien).

Le musée des cultures Aborigènes
Le musée des cultures Aborigènes
Le musée des cultures Aborigènes

Le musée des cultures Aborigènes

J.23 Jeudi 5 Novembre : Alausi

Journée noire,dans le bus de Cuenca qui nous amène à Alausi, Hélène cherche son téléphone et s'est le début du cauchemar, de mon côté s'est le PC, mon appareil à photo, mes lunettes de soleil et tout l'argent que j'ai laissé dans une pochette. On a fouillé nos sacs. Au premier arrêt du bus nous descendons et laissons Ernst avec nos bagages et nous retournons à l'hôtel. Nous les avons averti on nous attend. On explique à l'hôtelier que nous affaires étaient dans nos sacs avant d'aller prendre le petit déjeuner. A partir de là toutes les chambres sont fouillées puis passage des vidéos du hall qui ne donnent rien. L'hôtelier nous propose de nous amener à la station de bus pour visionner les vidéos de la gare à notre heure de passage puis la police locale aussi efficace qu'un balai sans brosse. Nous avons perdu beaucoup trop de temps pour rien, il est 3 h et nous avons 4 h de bus. Nous arrivons à Alausi avec la nuit Ernst nous a attendu pour le dîner. Le village manque d'animation mais nous trouvons de quoi manger sans appétit.Dodo demain il fera jour.

Soirée noire pour nous, a l'instar de ces chiens d' ALAUSI qui  nous regardent manger avec tristesse.

Soirée noire pour nous, a l'instar de ces chiens d' ALAUSI qui nous regardent manger avec tristesse.

LAUSI

J.24 Vendredi 6 Novembre : Alausi _ Le petit train de "La Nariz del Diablo"

Départ vers 8 h nous avons le temps de prendre le Petit Déjeuner dans une pâtisserie face à la gare ferroviaire d'Alausi. Pendant le Petit Déjeuner nous apprenons que Ernst a fait le terminal de bus d'Alausi au centre ville à pied situé à plus d'un km avec ses bagages et les notres. dur dur .... Le train siffle pour annoncer le départ tous les passagers montent à bord sans précipitation. Ceux sont de vieux wagons très agréables avec beaucoup d'espace pour les voyageurs. Et nous voilà parti pour une longue promenade de 3 heures passant d'une colline à l'autre surplombant des ravins ou coule dessous el rio d'Alausi. Le train passe un dénivelé de 600 mètres s'est impressionnant sur une colline appelé "La Nariz del Diablo. Les paysages sont beaux et changeant. Retour vers 10 h 30 nous devons récupérer nos affaires à l'hôtel et prendre le bus de 11 h pour Banos avec un changement à Riobamba. La route est vraiment très belle, s'est une région agricole très fertile.

Le petit train de "La Nariz del Diablo" (Le nez du diable)
Le petit train de "La Nariz del Diablo" (Le nez du diable)
Le petit train de "La Nariz del Diablo" (Le nez du diable)

Le petit train de "La Nariz del Diablo" (Le nez du diable)

ALAUSI
ALAUSI
ALAUSI

ALAUSI

Sur la route d'ALAUSI des petites chapelles et le cochon prêt à la consommation.
Sur la route d'ALAUSI des petites chapelles et le cochon prêt à la consommation.

Sur la route d'ALAUSI des petites chapelles et le cochon prêt à la consommation.

J.25 Samedi 7 novembre : Banos – autour du village


Jour de pluie, nous avions prévu de louer des VTT pour faire le circuit des cascades, grottes etc... Mais vu la meteo c'est raté. Nos chambres a l’hotel « Las Rocas » se trouvent au dernier étage sur une terrasse couverte en partie, c’est ici que notre Petit Déjeuner est servi. Nous avons une vue plongeante sur la ville totalement encerclée de montagnes malheureusement aujourd'hui sous les nuages. Juste en face dans le fond de la ville une très belle cascade, à ses pieds des thermes alimentés par des eaux chaudes.
Nous passons la majorité de la matinée sur cette terrasse et profiter de remettre à jour la suite de notre voyage ( étapes et réservation Hotels). En début d’apres-midi nous allons tous les deux aux thermes, Ernst n’est pas très en forme nous le laissons se reposer. Les thermes encore un moment particulier nous sommes dans des bassins à plus de 45° ou coule juste à côté de grosses fontaines d’eau froide alimentées par la cascade. Un couple de locaux très sympathique nous rappelle les règles 5 minutes dans l’eau chaude et douche froide, c’est dur la première fois et ensuite on apprécie. On doit répéter cette opération cinq fois.
Retour à l’hotel, il fait beau, nous récupérons Ernst et partons pour une marche de 1h30 avec un dénivelle de 600m pour atteindre un sommet qui domine la ville ou une immense croix illumine les falaises chaque soir. C’est dur la montée est impitoyable, il n’y a pas de faux-plats. La vue est évidemment imprenable et nous pouvons apercevoir un volcan actif Tungurahua (5016 m). Retour à douche et soirée dans un petit restaurant très agréable.

Les thermes- Un bien joli papillon - Jour de pluie.
Les thermes- Un bien joli papillon - Jour de pluie.
Les thermes- Un bien joli papillon - Jour de pluie.

Les thermes- Un bien joli papillon - Jour de pluie.

J.26 Dimanche 8 novembre : Banos – Sortie VTT

Ce matin de notre terrasse les montagnes qui entourent Banos sont parfaitement visible, il ne pleut pas, super nous allons pouvoir louer des VTT(5$ la journée), pour descendre jusqu'à la cascade " PAILON DEL DIABLO"(Le chaudron du diable).La route est vraiment très agréable, verdoyante et luxuriante des 2 côtés de la vallée au coule en son centre une torrent. Tout le long des CANOPY extrème sensations fortes et Tarabita (sorte de nacelle accrochée à un câble), sont proposées pour un peu d'émotion. Plus sage nous choisissons la Tarabita, qui nous transporte au dessus du torrent à plus de 40 m sur l'autre rive. Un petit moment de plaisir. Retour sur nos vélos et plusieurs arrêts pour admirer les nombreuses cascades et paysages. Un peu avant midi, nous sommes devant l'entrée du Pailon Grieta Al Cielo, qui mène par un chemin de piste très descendant et à une trentaine de minutes à pied au Pailon Del Diablo, l'une des plus importante curiosité du pays. Donc, la plus visité par les touristes et locaux. La puissance de l'eau de la cascade et l'endroit magique ou elle se trouve, mérite le détour. Un grand spectacle. Maintenant il nous faut remonter ce long dénivelé pour atteindre nos vélos. En face un restaurent sert le menu du jour avec comme plat principal une truite grillée.Il est plus de 13h, repas mérité. Retour à Banos, en taxi camionnette, dépôt des VTT chez le loueur et fin d’après-midi quartier libre pour tous.

Cascades et Tarabita
Cascades et Tarabita
Cascades et Tarabita
Cascades et Tarabita

Cascades et Tarabita

La première partie de notre circuit, depuis le Pérou, avec déjà plus de 130 h de bus.

La première partie de notre circuit, depuis le Pérou, avec déjà plus de 130 h de bus.

J.28 Lundi 9 novembre : Banos – Latacunga


Nous quittons Banos ce matin, pour Latacunga a 2 heures de bus et toujours en direction de Quito.C’est une ville sans grand intérêt, nous nous y arrêtons pour la lagune Quilotoa, dans la réserve écologique Los Lliniaz que nous espérons faire demain. Le taxi qui nous a récupéré a l’arrêt de bus, nous propose ses services, pour nous y amener demain, son tarif A/R est très honnête 55€ pour nous 3, c’est à plus de 1h30 de la ville. Nous déposons nos valises à l’hotel et visite de la ville. Les sites religieux sont fermes, puis le parc Vincent Léon ou s’aligne Cathédrale et bâtiments administratifs, quelques ruelles et retour à l’hotel Villa Tacvnga aux grands airs coloniaux, tranquille et reposant. Un bon choix.

Du haut de notre Hôtel Villa de Tacvnga - L'hôtel de ville prend les couleurs du vert luisant dès que la nuit tombe
Du haut de notre Hôtel Villa de Tacvnga - L'hôtel de ville prend les couleurs du vert luisant dès que la nuit tombe

Du haut de notre Hôtel Villa de Tacvnga - L'hôtel de ville prend les couleurs du vert luisant dès que la nuit tombe

J.29 Mardi 10 Novembre : Latacunga et la Laguna De Quilotoa


Ce matin, ciel couvert laissant apparaître des éclaircis, nous devrions avoir la chance de voir la Lagune sous le soleil et peut-être apercevoir le volcan Cotopaxi actuellement en artivite. Petit déjeuner et retour à la chambre pour prendre nos sacs à dos et attendre le taxi réservé la veille. Pour arriver a la lagune, nous avons 1h30 environ dé route. Nous roulons sur les hauts plateaux de la cordillère occidentale habitée par des paysans Quechua. Les terres sont grasses et noires, la principale activité pomme de terre, oignons, brocolis et l’élevage de cochons. Ces exploitations s’étendent à perte de vue.Les paysages sont magnifiques. Puis c’est la descente, nous quittons ces hauts plateaux perchés à plus de 3800m, pour arriver enfin dans un petit village perché au dessus de la Laguna Quilotoa, qui abrite un lac volcanique de 307 hectares, à plus de 400m au-dessous de nos têtes. C’est très beau pour ne pas dire magnifique, car le soleil joue à cache cache avec les nuages et nous n’avons pas le spectacle attendu. Il faut 30 mn pour descendre et plus d’une heure pour en remonter. Nous n’hésitons pas, sauf Ernest qui n’a toujours pas récupéré son coup de froid de la veille et qui n’est pas spécialement en forme, estimant à juste titre que la vue d’en haut est suffisante belle. Heureusement, il a de quoi lire ou faire des sudoku.
Il a évidemment raison, mais nous avons besoin d'adrénaline. Déjeunons sur place et retour pour 15h à Latacunga avec un arrêt sur la route aux peintures Tiguas( très belles), puis sur le haut d'un canyon pour prendre quelques photos avant d'arriver en ville. En ville sur la grande place Vicento Léon , c’est l’anniversaire de la libération du pays où Militaire,fanfare et grands discours politiques s’en donnent à cœur joie.

Laguna Quilotoa
Laguna Quilotoa

Laguna Quilotoa

Fin de la montée du lac avec sur le chemin des lamas occupés.
Fin de la montée du lac avec sur le chemin des lamas occupés.

Fin de la montée du lac avec sur le chemin des lamas occupés.

Le canyon

Le canyon

Depuis la disparition de mon pc portable et de mon appareil photo, j'ai du m'adapter avec le petit iPad que nous avions amené, pour continuer à alimenter notre blog.

J'ai du pour cela installer Word de Windows et OneDrive, installer un compresseur de photo pour éviter des tailles quasi impossibles et Ps EXpress pour la mise en forme.

Depuis 3 jours, ça marche bien et c'est même plus rapide et plus agréable qu'un PC.

voila , pour la petite info utile en cas de pépin. J'ai évidemment un iPhone pour prendre des photos.

J.30 Mercredi 11 Novembre : Quito


Petit Déjeuner dans le grand patio de l’hotel entouré de colonnes, le luxe bourgeois.Dans le fond un couple installé, je ne m’arrête pas de les regarder, il me semble reconnaître l’homme qui déjeune et me fait face. J’hésite un peu, mais il me faut savoir d’autant qu’ils ont des têtes de français. Je ne me suis pas trompé, il est Bordelais et travaillait chez Orange( alias France Télécom), comme responsable de la qualité. Nous nous sommes plusieurs fois croisé à Paris. Incroyable c’est la 4e fois dans ma vie, que je croise à travers le monde des gens que je connais.
Bon, revenons sur le voyage. Quito est à 2h de bus, jusqu’au terminal sud, plus 40mn en métro pour rejoindre notre station de métro ( pas trop loin du centre ville). Super l’appartement Hotel que nous avons loué pour 3 nuits, n’est qu’a 50m. Remise des clés, visite des lieux, chacun sa chambre et nouveau départ pour le centre ville. Lonely Planet fourni un parcours fléché pour la visite du centre ville, que nous suivons scrupuleusement. Place du gouvernement, Cathédrale et le couvent de San Francisco(XVI s), avec son musée, mais c’est l'église édifié à la même époque que nous avons trouvé fabuleuse, si l’extérieur n’est pas exceptionnel, l’intérieur à la fois baroque et mudéjar explose par ses dorures, couvrant murs et plafonds, au fond le cœur s’illumine par son bleu et or, elle est vraiment très belle, même si le Rosario de Puebla(Mexique), reste ma référence. Le circuit nous mène jusqu'au sanctuaire , la Basilique du voeux National. Taxi pour le quartier Mariscal, très branché, bar, restaurent et boîtes de nuit se touchent. Dîner léger sur place et courses pour le petit déjeuner de demain matin.

Enfin le volcan COTOPAXI, visible du bus qui nous mène à Quito

Enfin le volcan COTOPAXI, visible du bus qui nous mène à Quito

Notre appartement, très bien équipé et spacieux.
Notre appartement, très bien équipé et spacieux.
Notre appartement, très bien équipé et spacieux.

Notre appartement, très bien équipé et spacieux.

Quito
Quito
Quito
Quito

Quito

J.31 Jeudi 12 Novembre : Quito et ses environs.


Petit déjeuner familial, œufs, jambon, fromage, café et vaisselle, puis nous parton en taxi vers le nord pour la Mitad Del Mundo (La Moitié du monde), la ligne équatoriale, latitude 0-0-0. Nous avons un pied dans la zone équatoriale sud et l’autre au nord, symbolisée par une ligue jaune E/O. L’endroit est particulièrement intéressant, l’alliance Française y est fortement représentée, grâce à la mission géodésique menée de 1735 à 1743 par Charle Marie de la Condamine. D'autres œuvres ont été réalisées par la France, comme le téléphérique et la basilique. Cocorico !!. Plusieurs salles se succèdent, photos, objets, livres, cartes, retraçant l’histoire de cette zone de travail, devenue incontournable pour le tourisme local et étranger. Des échoppes et restaurants forme un petit village coloré et très agréable. Un bon moment. Taxi pour nous rendre a la réserve Pululahua qui n’est qu’a 3km pour voir une lagune au fond d’un ancien volcan, habitée.
Retour en ville, toujours avec le même taxi, nous allons au téléphérique qui monte à 4100 m et permet du haut d’avoir une vue exceptionnelle sur Quito.
Il est encore tôt, retour au centre ville. Aujourd’hui c’est très calme tous les Équatoriens sont devant leur poste de télé. L’Equateur joue sa place pour l’éliminatoire de la coupe du monde de foot ball de 2018. Nous allons au musée de la ville, encore un moment très sympa, nous passons devant l’église des jésuites, sommet du baroque latino américain, vraiment exceptionnel par sa surcharge de décorations, puis au centre culturel sur le même trottoir et retour dans notre appartement pour une petite pause avant la soirée.
La soirée nous voulons la passer tout prêt de chez nous dans le quartier Mariscal, très prisé par les citadins , pour y déjeuner , oui mais voila, l’Equateur vient de gagner 2 à 1 contre l’Uruguay dans le stade de foot ball de Quito qui est tout proche.. C’est la foule impossible de s’approcher d’ un restaurant. Nous finirons plus loin dans une pizza Hut.

La Moitie du monde
La Moitie du monde

La Moitie du monde

Des cadrans solaire particulièrement intéressants
Des cadrans solaire particulièrement intéressants

Des cadrans solaire particulièrement intéressants

La mission géodésique 2015, menée par l'alliance Fracaise est de retour.

La mission géodésique 2015, menée par l'alliance Fracaise est de retour.

Un bâtiment administratif proche du parc, exceptionnel. Ces magnifiques colibris servant de banc.
Un bâtiment administratif proche du parc, exceptionnel. Ces magnifiques colibris servant de banc.

Un bâtiment administratif proche du parc, exceptionnel. Ces magnifiques colibris servant de banc.

Les toilettes sont la, oui mais où sont celles des hommes? et ce convertible étonnant de plus de 200 ans.
Les toilettes sont la, oui mais où sont celles des hommes? et ce convertible étonnant de plus de 200 ans.

Les toilettes sont la, oui mais où sont celles des hommes? et ce convertible étonnant de plus de 200 ans.

L'église des Jésuites étincelant par son baroque latino-Americain.
L'église des Jésuites étincelant par son baroque latino-Americain.

L'église des Jésuites étincelant par son baroque latino-Americain.

La lagune plongée dans son volcan est une richesse agricole et Quito vu à plus de 4100m.
La lagune plongée dans son volcan est une richesse agricole et Quito vu à plus de 4100m.

La lagune plongée dans son volcan est une richesse agricole et Quito vu à plus de 4100m.

J.32 Vendredi 13 Novembre : Quito la ville.


Départ de la place centrale de Mariscal, ou nous devons prendre les bus touristique de la ville. Il fait chaud et beau, c’est agréable de se laisser conduire, assis confortablement à ciel ouvert. La visite guidée est en Espagnol et en Anglais n'est pas vraiment facile à suivre pour nous. Après ce tour de ville sympa, nous prenons un taxi pour le musée et la maison du peintre Guayasamin. Le musée présente des œuvres de l’artiste dans un magnifique espace appelé « La chapelle de l’homme ». Sa maison est juste au dessus. Très belle demeure transformée en musée avec une riche collection d’art sacré et de ses tableaux privé. La visite est guidé, tout ce que nous voyons est un chef-d'oeuvre. C.est une visite superbe, dommage encore une fois, l’interdiction de prendre des photos. Retour en ville, Ernst nous quitte pour la visite d’un musée religieux, nous nous allons à la terrasse du café du musée de la ville. 18h nous nous retrouvons, pour un retour dans le quartier Mariscal très animé. Il vient de nous apprendre la cruelle fusillade dans plusieurs quartiers de Paris. Nous sommes totalement anéanti par cette affreuse nouvelle.

Le quartier du Mariscal à 9h du matin.
Le quartier du Mariscal à 9h du matin.
Le quartier du Mariscal à 9h du matin.
Le quartier du Mariscal à 9h du matin.
Le quartier du Mariscal à 9h du matin.
Le quartier du Mariscal à 9h du matin.
Le quartier du Mariscal à 9h du matin.
Le quartier du Mariscal à 9h du matin.

Le quartier du Mariscal à 9h du matin.

Quito du haut de notre bus touristique
Quito du haut de notre bus touristique
Quito du haut de notre bus touristique
Quito du haut de notre bus touristique
Quito du haut de notre bus touristique

Quito du haut de notre bus touristique

L'extérieur de la maison du peindre Guayasamin
L'extérieur de la maison du peindre Guayasamin
L'extérieur de la maison du peindre Guayasamin

L'extérieur de la maison du peindre Guayasamin

JJ.33 Samedi 14 Novembre : Otavalo


Nos dernières heures à Quito, nous remettons les clés de l’appartement au gardien de l’immeuble, taxi pour la gare routière nord et nous revoilà dans un bus, nous quittons la partie équatoriale sud. Otavalo est la ville la plus au nord du pays, elle sera notre dernière étape en Equateur. Nous y sommes pour 2 nuits. Après midi consacrée au marché local qui est immense. Il y a beaucoup de choses sur les étalages et surtout de belles couleurs, mais nous passons plus de temps à regarder les gens. Les femmes sont très petites et portent la tenue traditionnelle du pays, Anaco et la coiffe le Fachalia. Ernst n’arrête pas de prendre des photos. Il nous faut maintenant organiser la journée de demain, qui sera la dernière en Equateur.
Soirée sympa dans un petit restaurent le « Mi Otavalito », très bien.

Nous comprenons, maintenant l'embouteillage sur l'autoroute.

Nous comprenons, maintenant l'embouteillage sur l'autoroute.

Le marché est ces personnages d'une autre époque.
Le marché est ces personnages d'une autre époque.
Le marché est ces personnages d'une autre époque.
Le marché est ces personnages d'une autre époque.
Le marché est ces personnages d'une autre époque.
Le marché est ces personnages d'une autre époque.

Le marché est ces personnages d'une autre époque.

J.34 Dimanche 15 Novembre : Otavalo et ses lacs.

Nous avons négocié avec le patron de l’hotel, la visite des lagunes de Mojanda et à l’autre bout de la ville celle de Cotacachi, beaucoup plus visitée et touristique. Dans son 4x4, personne ne parle, nous sommes encore sous le choc des événements à Paris, de plus la météo n’est pas excellente et nous redoutons de ce que nous allons voir là-haut. Mojanda est aussi gris que le ciel, une petite marche et nous reprenons la voiture, car à ce temps cafardeux vient s’ajouter un vent frais et désagréable.
Le 4x4 revient en ville, la traverse et nous remontons à l’autre bout de la ville pour le lagon Cotacachi a 3068 m. C’est un cratère encore actif avec des émissions de gaz. Au centre du lagon deux îles de lave volcanique riche de plus de 400 espèces végétales. Un tour de bateau pour nous rendre entre les deux îles, dommage encore le soleil n’est pas au rendez-vous, nous aurions pu faire de très photos. Retour en ville, nous laissons quelques affaire à l’hotel et déjeuner du dimanche au « Mi Otavalonita ». Les rues sont presque vide, un peu de repos à l’hotel.

Le lagon Mojanda s'habille  de ciel gris
Le lagon Mojanda s'habille  de ciel gris

Le lagon Mojanda s'habille de ciel gris

Nous allons quitter, demain matin l'Equateur et rentrer en Colombie qui n'est qu'a 80 km d'ici.

Nous retiendrons de ce pays, la grande gentillesse de ses habitants. Nous n'y avons pas trouvé une grande richesse historique et si l'on y vient pour sa nature le mauvais temps ne nous a pas permis de l'apprécier à sa juste valeur.

Nous fermons cette page EQUATEUR 2015 , pour en ouvrir un autre sur la COLOMBIE

Repost 0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 12:48
Pérou-Equateur-Colombie. Octobre 2015

Nouveau départ pour l'Amérique andine avec le Pérou du nord, l'Equateur et la Colombie. Une suite logique après ce merveilleux voyage en octobre 2014, Pérou du sud et Bolivie. Nous repartons pour de nouveaux regards avec toujours autant de curiosités d’envie de découvrir de nouvelles choses et peut-être un peu d'aventure. Notre ami Ernst est du voyage, nous nous connaissons bien, nous partageons depuis bien longtemps ce même engouement.

Nous rappelons son blog pour d'autres détails, ses belles photos et sa vision.

A partir de Google " ERNESTO VOYAGEUR ".

J1. Mercredi 14 octobre 2015 : Le voyage PARIS- LIMA

Voilà, c'est parti, 4h 30 du matin, un grand coup de marteau sur la sonnerie du téléphone, café, douche, dernière vérification des valises et sacs à dos et nous voilà dans la rue, Ernst vient nous récupérer avec la voiture de Nicole à la porte Dorée.Le rdv est précis et c'est préférable car sur Paris la température commence à baisser sérieusement. Nous récupérons Nicole à la porte d'Ivry et direction Orly.

Nous sommes sur un vol air IBERIA jusqu'à Madrid, 3h d'attente avant de s'envoler pour LIMA a 9987 Km. Pour faire passer la pilule des 11 h de vol, 4 films américains en espagnol; Impossible de dormir et c'est vers 17 h, heure locale que nous prenons un taxi pour notre hôtel " hôtel Bolivar", dans le quartier historique de la ville. Nous changeons un peu d'euros sur la place San Martin, dîner rapide et dodo.

La place San Martin fait face à l’hôtel BOLIVAR;

La place San Martin fait face à l’hôtel BOLIVAR;

L' hôtel Bolivar, nous y étions à la même époque en 2014; L'hôtel un monument pour la ville.
L' hôtel Bolivar, nous y étions à la même époque en 2014; L'hôtel un monument pour la ville.L' hôtel Bolivar, nous y étions à la même époque en 2014; L'hôtel un monument pour la ville.

L' hôtel Bolivar, nous y étions à la même époque en 2014; L'hôtel un monument pour la ville.

J2. Jeudi 15 octobre 2015 : Le quartier historique de LIMA

Après le petit déjeuner, direction la place des Armes, avec sa cathédrale et le palais présidentiel. Plus loin le couvent San Francisco et ses catacombes que nous ne manquons pas de visiter avec un guide en espagnol. Nous passerons la journée à lézarder dans les rue de la ville. Ce soir nous prenons un bus de nuit avec la compagnie Cruz Del Sur pour remonter dans le nord du pays, notre étape Huaraz, encore 9 h de plaisir la nuit, mais c'est de là que commence véritablement notre voyage. Alors avant d'appeler un taxi pour la gare routière, le café de l'hôtel propose le meilleur Pisco sour du Peyrou.

Une vue de Lima.
Une vue de Lima.
Une vue de Lima.

Une vue de Lima.

J.3 Vendredi 16 octobre : Huaraz – Chavin de Huantar

Arrivée à 7 h 00, nous partons directement à pied à notre Hôtel Universal, situé tout proche dans le centre-ville. Tout de suite, nous nous renseignons pour aller visiter le site de Chavin , inscrit au Patrimonial de l’Unesco. Le dernier départ est prévu à 8 h, c’est la course, Petit Déjeuner rapide et nous enchainons taxi, bus pour 3 heures de route. Au programme un arrêt à la laguna Quirocaha à plus de 4000 m, le froid commence à se faire sentir, un 2e arrêt pour voir la carte du Pérou dessiné dans la montagne avant de passer un col à 4516 mètres, descente très longue sur une piste jusqu’au site de Chavin. Le bus a oublié de changer ses amortisseurs et sur les sièges du fond ou nous sommes installés, nous arrivons complètement cassés.

La civilisation Chavin date de -800 ans avant J.C nous sommes un peu dessus, le site n’est pas d’un grand intérêt, nous y passons une bonne heure avant de rejoindre le bus pour un retour sur Huaraz.

HUARAZ..totalement détruite par un tremblement de terre en 1970, a fait 70 000 morts. Aujourd'huin la ville reconstruite est loin d'être une merveille.

Le site Archéologique de CHAVINLe site Archéologique de CHAVIN
Le site Archéologique de CHAVINLe site Archéologique de CHAVINLe site Archéologique de CHAVIN

Le site Archéologique de CHAVIN

J.4 Samedi 17 octobre : Huaraz à Pastouri– Parc National de Huascaran

Nous avons réservé trois places de bus touristique la veille pour le parc national de Huascaran. La route est agréable, nous traversons de vastes plaines de pampa Argentine avant d’atteindre le parc national. A l’entrée une source d’eau naturelle gazeuse jaillie de ces herbes grasses, un peu plus loin des « Puya Remondi » une plante exceptionnelle qui ne vit que dans ce parc, elle peut atteindre les 100 ans et ne fleurit qu’une seule fois dans sa vie. Quelques photos car nous la trouvons vraiment très belle avant de monter au glacier de Pastouri, qui est au bout du parc. Le bus nous dépose au pied de l’ascension à 4800 mètres, le glacier nous fait face, nous avons 200 mètres de dénivelé pour l’atteindre. Chacun s’équipe de vêtements chauds amenés et nous commençons l’ascension. Dès le départ nos pas sont lents et lourds, nous avons du mal à respirer et s’est après une longue et épuisante montée que nous atteignons enfin le pied du glacier à 5000 mètres. Le spectacle est à la hauteur de nos attentes. Mitraillage de photos et retour au bus mais le plus dur est à venir, il commence à neiger fortement, on est trempés et on a froid. Nous allons devoir rester comme ça, jusqu’au retour, nous n’avions pas prévu cette éventualité.

La source et le  Puya Remondi
La source et le  Puya Remondi

La source et le Puya Remondi

L e glacier Pastouri du haut de ses 5000 mètres.L e glacier Pastouri du haut de ses 5000 mètres.
L e glacier Pastouri du haut de ses 5000 mètres.

L e glacier Pastouri du haut de ses 5000 mètres.

J.5 Dimanche 18 octobre : Huaraz - Laguna 69

Levé très tôt à 5 heures du matin pour un départ à 5 h 30, mais comme d’habitude le bus arrive avec beaucoup de retard et chargé cette fois de touristes récupérés dans les hôtels du coin, nous avons les plus mauvaises places celles du fond. Nous partons et très vite la route goudronnée se transforme en piste, dur dur, pour nos fesses et le dos n’en parlons pas. Après 2h de route, un arrêt pour le petit déjeuner champêtre, puis un nouveau arrêt pour voir une magnifique lagune d’un bleue émeraude, entourée d’arbres rouges exceptionnels. Le bus nous dépose enfin au départ d’un sentier balisé à 3800 mètres, et nous devons monter 600 mètres de dénivelé. Le défi est annoncé.Départ facile, nous suivons un cours d’eau, et puis nous commençons à monter, nous apercevons le sommet enneigé, quelques cascades, et l’ascension est de plus en plus difficile et le souffle commence à manquer. La dernière partie monte à pic et les arrêts sont de plus en plus fréquents pour récupérer notre souffle. Pas question d’abandonner, il faut y arriver et c’est après plus de 2h40 de marche que nous atteignons enfin la Lagune 69 à plus de 4400 mètres. Une merveille. Elle aussi est d’un bleue pur, dans le fond le sommet enneigé, projette ses eaux dans le lagon, le tableau est parfait sur fond de montagne grise. Nous sommes contents d’y être arrivé, malgré notre manque d’entrainement à cette altitude. Petite pause pour prendre des photos, admirer cette magnifique lagune et surtout récupérer des forces avant de redescendre. La descente est un peu plus facile, mais assez périlleuse car il faut faire attention de ne pas glisser sur les pierres. Nous rentrons avec la nuit fatigués, mais satisfait de cette belle randonnée. Soirée dans nos chambres, personne n’a le courage de ressortir.

Le petit déjeuner champêtre et ce  premier lagon au pied du parc.
Le petit déjeuner champêtre et ce  premier lagon au pied du parc.
Le petit déjeuner champêtre et ce  premier lagon au pied du parc.
Le petit déjeuner champêtre et ce  premier lagon au pied du parc.

Le petit déjeuner champêtre et ce premier lagon au pied du parc.

L a rendonnée pour le lagon 69.L a rendonnée pour le lagon 69.
L a rendonnée pour le lagon 69.L a rendonnée pour le lagon 69.

L a rendonnée pour le lagon 69.

J.6 Lundi 19 octobre : Huaraz - Caraz – Chimbote (canyon del Pato) – Trujillo

Pour aller de Huaraz à Trujillo en passant par le fameux canyon del PATO, ce n’est pas vraiment évident à trouver, toutes les sociétés de transports de la ville proposent un autre parcourt et uniquement de nuit. Alors nous avons dû chercher et trouver la meilleure des solutions en prenant un mini van à 6h15 du matin à la station des bus pour Caraz, 1 h 30 de voyage. Arrivée à Caraz nous prenons une moto taxi pour rejoindre la gare des bus Hunday , là nous achetons nos billets pour Chimbote, en précisant bien que nous voulons être à droite dans le bus pour voir le canyon. Comme nous avons un peu de temps, nous prenons un bon petit déjeuner dans une pâtisserie bar avant d’embarquer vers 9 Heures. Le trajet est superbe nous surplombons le canyon del Pato, traversée de tunnels étroits. Le bus roule très proche de la falaise, pas de barrière de protection, c’est impressionnant la profondeur avec la rivière en contre-bas. On se sent tout petit au milieu de ces grandes falaises. Un moment vraiment magique. A notre arrivée à Chimbote, le chauffeur du bus vient nous voir, il y a un bus juste en face pour Trujillo, qui part dans une minute, nous devrions le prendre pour gagner beaucoup de temps. Et c’est au pas de course sac à la main, que nous interceptons le bus, qui aller s’engager sur la voie rapide. Voilà, c’est gagné nous arriverons avant le nuit. Le bus est très confortable, de plus nous avons droit à un film de Luc Besson « LUCY ».

Petit déjeuner à CAZAR, non loin la place principale de la ville.
Petit déjeuner à CAZAR, non loin la place principale de la ville.

Petit déjeuner à CAZAR, non loin la place principale de la ville.

Le canyon DEL PATOLe canyon DEL PATO
Le canyon DEL PATO
Le canyon DEL PATOLe canyon DEL PATO

Le canyon DEL PATO

 La ville Trujillo de nuit est très agréable.
 La ville Trujillo de nuit est très agréable. La ville Trujillo de nuit est très agréable.

La ville Trujillo de nuit est très agréable.

J.7 Mardi 20 octobre : Trujillo - Hueca del sol y de la Luna – Chan Chan – Huanchaco

Nous avons réservé de l’hôtel un petit tour organisé pour visiter deux sites archéologiques importants situés dans les environs de Trujillo. Le tour débutant vers 10 h 30, nous profitons de la matinée, pour faire une petite visite de la ville en commençant par le grand marché central. 10 h 30, un mini bus nous récupère à notre hôtel et comme toujours, celui-ci se remplit dans les différents hôtels. Nous partons pour la visite des pyramides la Huesca Del Sol et de Luna construites par les Moches (civilisation de 800 ans avant JC). L’entrée du site est un vaste désert de sable où s’érigent des collines de terre erodée. Depuis les années 1990 les archéologues ont dégagé une vraie merveille antique, des temples superposés aux fresques de briques d’adobe colorées. Notre guide est d’un très bon niveau, les détails sur la vie à cette époque sont clairs et intéressants. L’après-midi nous allons voir le site de Chan Chan (la plus grande ville précolombienne des Amériques et la plus vaste cité en adobe connu à ce jour). Le site est très vaste à l’intérieur de ses remparts de 4 m d’épaisseur et les décorations murales représentent bien souvent la vie marine. Très particulier.

Nous finissons la journée à Huanchaco au bord de la mer. Promenade sur le malecon(la jetée). Des locations de bateaux en totoras, s’empile le long des plages grises. Quelques surfeurs et baigneurs, cette station balnéaire n’a vraiment aucun charme.

Fresques du temple de la lune.Fresques du temple de la lune.
Fresques du temple de la lune.Fresques du temple de la lune.

Fresques du temple de la lune.

Le site de Chan Chan
Le site de Chan Chan

Le site de Chan Chan

Huanchaco au bord de la mer et ses bateaux en totoras
Huanchaco au bord de la mer et ses bateaux en totoras

Huanchaco au bord de la mer et ses bateaux en totoras

J.8 Mercredi 21 octobre : Trujillo Cajamarca

Journée de bus pour rejoindre la ville de Cajamarca, nous avons plus de 7h de route pour y arriver. Nous remontons à 2700 m l'altitude. Nous sommes superbement bien installés et nous avons le temps de voir 2 films. Les paysages de montagne sont agréables et notre chauffeur ne dépasse pas les 50 km/h.

Nous arrivons à la tombée de la nuit, notre hôtel est au centre historique sur la place d'arme. Après avoir déposé nos affaires dans nos chambres, retour en ville nous devons trouver une agence pour organiser notre journée de demain.

Sur la route qui mène à Cajamarca

Sur la route qui mène à Cajamarca

Notre hôtel "Casblanca" , fait face à la place d'Arme. Notre hôtel "Casblanca" , fait face à la place d'Arme.
Notre hôtel "Casblanca" , fait face à la place d'Arme. Notre hôtel "Casblanca" , fait face à la place d'Arme.

Notre hôtel "Casblanca" , fait face à la place d'Arme.

J.9 Jeudi 22 octobre : Cajamarca Site archeologique

Ce matin, visite en bus collectif avec un guide en Espagnol des Cumbe Mayo, au sud-ouest de la ville à environ 20 km. Un canal pré-inca de 9 km, fait il y a plus de 2000 ans. Une réalisation étonnante de technicité avec ses aqueducs réguliers, zigzagant en angle droit, ses sculptures rupestres et plusieurs petits détails qui leur permettaient de mieux gérer le débit de l’eau.

Pour l’après midi, nous avons réservé un taxi, pour aller au Ventanillas De Otuzco Et De Combayo (Nécropoles pré-incas (niches funéraires creusées au flanc des collines)). Nous n’avons pas vu grand-chose, vraiment d’aucun intérêt. Taxi, Los Banos Del Inca (sources thermales), c’est amusant nous avons réservé un bain pour 3, plutôt que de se retrouver dans les bains collectifs toujours bondés de monde. Des petites cases fermées et individuelles, à l’intérieur un banc pour se changer et un grand bassin avec une grosse manette bleu et une autre rouge, pour remplir le bassin à la température souhaitée. Une ½ h seulement, hélas !!! Pour Hélène. Retour en ville le taxi nous dépose sur la place Mayor, nous finissons la journée par la visite d’ El Cuarto Del Rescate, juste à côté, c'est toute l’histoire de la ville de Cajamarca, non seulement c’est le seul bâtiment Inca, toujours debout, mais c’est aussi l’endroit où fut enfermé d’Atahualpa, le grand empereur Inca, qui malgré avoir promis et donné aux Espagnol, immensément d’or en échange de sa liberté fut malgré tout exécuté.

Le canal de Cumbe Mayo
Le canal de Cumbe Mayo
Le canal de Cumbe Mayo

Le canal de Cumbe Mayo

Ventanillas De Otuzco Et De Combayo (Nécropoles pré-incas (niches funéraires creusées au flanc des collines)).
Ventanillas De Otuzco Et De Combayo (Nécropoles pré-incas (niches funéraires creusées au flanc des collines)).

Ventanillas De Otuzco Et De Combayo (Nécropoles pré-incas (niches funéraires creusées au flanc des collines)).

Prison d’Atahualpa

Prison d’Atahualpa

J.10 Vendredi 23 octobre : Cajamarca – Chachapoyas

Grosse journée de bus, 13h pour traverser le pays de Los Chachapoyos. Levé 3h 30 du matin pour un départ à 4h 30. Nous avons 3 changements de bus avec la même compagnie « Virgen Del Carmen », la seule qui fait se voyage de jour. Nous ne regrettons pas d’avoir fait ce choix, les paysages sont magnifiques, mais à quel prix ! traverser la cordillère centrale en travers c’est des virages à n’en plus finir, des côtes, des descentes et surtout des routes très étroites ou les roues sont limites avec les précipices. Nous perdons beaucoup de temps avec un problème de carburateur, le car doit faire plusieurs arrêts pour nettoyer le filtre, des éboulements de terrain a contourner et plus loin c’est un pont de bois qui s’est écroulé, mais là c’est moins rigolo, nous devrons récupérer nos affaires, traverser la rivière avec nos sacs et reprendre juste en face de ce pont, un autre bus, qui nous attend. Nous arrivons malgré tout avant la nuit, l’hôtel REVASH, sur la place centrale est très sympa et convivial avec son patio richement décoré. Apéro et organisation des sites à voir avec l’hôtel pour les 2 journées que nous allons passer ici.

Traversée panoramique de la cordillère Centrale et  la traversée du pont en travaux Traversée panoramique de la cordillère Centrale et  la traversée du pont en travaux
Traversée panoramique de la cordillère Centrale et  la traversée du pont en travaux Traversée panoramique de la cordillère Centrale et  la traversée du pont en travaux
Traversée panoramique de la cordillère Centrale et  la traversée du pont en travaux Traversée panoramique de la cordillère Centrale et  la traversée du pont en travaux

Traversée panoramique de la cordillère Centrale et la traversée du pont en travaux

J.11 Samedi 24 octobre : Chachapoyas - La forteresse de KUELAP dans la région Amazonienne.

8h30, départ en minus collectif pour la forteresse de KUELAP à plus de 2h 30 de Chachapoyas. Perché à 3000 m d’altitude, ses murs de 600 m de long sur 20 m de haut sont imposants pour l’époque, mais ne résisteront pas aux envahisseurs Incas. L’essentiel c’est de venir voir ce magnifique vestige de la culture Chachapoyas avec notre guide en espagnol pour mieux comprendre, la vie à cette époque. Déjeuner très tardif sur le chemin du retour. Nous finirons les 2 dernières heures de bus dans un sommeil profond. Soirée dans les petites rues de Chachapoyas, c’est la première petite ville que nous trouvons très agréable et reposante, préférée de loin à Cajamarca.

La forteresse de KUELAPLa forteresse de KUELAP
La forteresse de KUELAPLa forteresse de KUELAPLa forteresse de KUELAP

La forteresse de KUELAP

Les habitants de la forteresse
Les habitants de la forteresse

Les habitants de la forteresse

L'hôtel REVASH, mérite bien quelques photos avec cette étonnante toiture dans notre chambre qui abrite la salle de bain.L'hôtel REVASH, mérite bien quelques photos avec cette étonnante toiture dans notre chambre qui abrite la salle de bain.
L'hôtel REVASH, mérite bien quelques photos avec cette étonnante toiture dans notre chambre qui abrite la salle de bain.L'hôtel REVASH, mérite bien quelques photos avec cette étonnante toiture dans notre chambre qui abrite la salle de bain.

L'hôtel REVASH, mérite bien quelques photos avec cette étonnante toiture dans notre chambre qui abrite la salle de bain.

J.12 Dimanche 25 octobre : Chachapoyas – Les cascades de Gocta

Nouveau départ à 8h30 en bus collectif pour les chutes de Gocta, la journée commence très mal, nous sommes après ¾ de route, complètement bloqués dans les gorges du rio Maragnon par un éboulement de terre et de cailloux, qui bouche complètement le passage dans les deux sens. L’éboulement vient juste de ce produire, il n’y a que trois voitures devant nous. Nous l’avons échappé belle ! la hauteur de cette masse terre est à plus de 3m de haut et prend totalement la largeur de la route. Nous pensons que c’est raté pour les cascades, mais très rapidement une pelle mécanique est sur place. Au bout d’une heure un passage est formé laissant la priorité à la longue file de voitures venant des deux côtés. Après 2h de route, nous sommes aux pieds des chutes, mais pour les atteindre nous avons 2 heures de marche à travers une forêt dense et verdoyante. Ici commence la forêt amazonienne au Nord du Pérou. Notre chauffeur de bus nous met entre les mains d’un guide local, un peu de blablabla et nous commençons à grimper, le sentier n’est pas très facile, nous avons des paliers en escaliers et des faux plats jusqu’aux cascades, c’est pénible et à cela, vient s’ajouter de gros tonnerres, suivi de pluie forte, par intermittence. Nous avons heureusement pris nos ponchos et les abris fait de tôle et de bois échelonnaient, un tous les kilomètre sont la bienvenue. Et nous y voilà, face à ces chutes de 771 m de haut, la 3e plus grande chute d’eau au monde. Elles sont très belles et évidemment impressionnantes. Nous y restons un moment sans trop tarder, nous sommes mouillés et le ciel toujours menaçant. De plus, nous prenons ce soir un bus de nuit pour Chiclayo à 20h, le chauffeur de notre minibus a informé les autres passagers qui nous accompagnent qu’il faut impérativement nous ramener à Chachapoyas avant 18h30. Au retour des chutes, nous sommes largement devant, nous arrivons au bus avec plus de 20mns d’avance sur le reste du groupe et nous avons de la chance, car 5mn plus tard c’est un déluge d’eau qui s’abat sur le petit village ou nous attend le minibus. Inutile de décrire l’arrivée de la majorité du groupe. Notre bus de nuit avec la compagnie Movil tours et top, nous avons droit à un film et un repas avant d’essayer de dormir un peu, notre arrivée est prévu à Chiclayo pour 4h30.

L'avalanche de terre et pierre a coupé la seule route qui remonte sur la grande ville de  Chachapoyas
L'avalanche de terre et pierre a coupé la seule route qui remonte sur la grande ville de  Chachapoyas
L'avalanche de terre et pierre a coupé la seule route qui remonte sur la grande ville de  Chachapoyas

L'avalanche de terre et pierre a coupé la seule route qui remonte sur la grande ville de Chachapoyas

Cartographie des lieux par notre guide et les cascades de Gosta. Cartographie des lieux par notre guide et les cascades de Gosta.
Cartographie des lieux par notre guide et les cascades de Gosta. Cartographie des lieux par notre guide et les cascades de Gosta.

Cartographie des lieux par notre guide et les cascades de Gosta.

J.13 Lundi 26 octobre : Chiclayo

Nous sommes arrivés à notre hôtel un peu après 5h du matin, l’hôtel avait envoyé un taxi à la station centrale des bus pour nous ramener. Nous avons eu nos chambres et à 6h du matin, super pour récupérer 2h de sommeil. Notre première visite de la ville, le grand marché central et son marché aux sorciers, visite rapide, puis direction le centre-ville pour la place des Armes qui n’a rien d’exceptionnel, pas plus que sa cathédrale. Un petit café et retour sur les grandes avenues pour prendre un collectivo (minibus collectif pour se déplacer en ville, moins cher qu’un taxi), pour nous rendre au musée Bruning qui est à 13 km du centre-ville. Nous l’avons trouvé intéressant, les collections d’objets, poteries, céramiques et bijoux chimu, chavin et mochicas sont d’une grande habileté, de finesse et de savoir-faire. Un vrai plaisir. La ville n'a pas charme, il fait chaud et nous n’avons pas encore complètement récupéré notre nuit de bus, Retour à l’hôtel et sieste avant de ressortir pour un dîner au « 900 », tout prêt de la cathédrale suggéré par notre hôtesse. Excellente adresse.

Le marché des sorciers
Le marché des sorciers

Le marché des sorciers

Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)
Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)
Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)

Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)

Un cabinet dentaire bien placé sur un trottoir de la ville.

Un cabinet dentaire bien placé sur un trottoir de la ville.

Le restaurent 900

Le restaurent 900

J.14 Mardi 27 octobre : Chiclayo – Piura

Le musée TUMBAS REALES DE SIPAN proche du musée BRUNING est ouvert aujourd’hui, c’est l’un des plus beau musée de la civilisation Moche qu’il soit, sur les tombes royales des seigneurs de SIPAN ( mille ans avant les Incas). Un vrai trésor. Ouvert en 2002 l’architecture, l’éclairage, les représentations de la vie quotidienne à cette époque, la disposition des nombreux trésors découverts dans les tombes est exceptionnelle. Malheureusement nous ne pourrons pas prendre de photos. Voilà, 2 h de plaisir, nous pouvons revenir à l’hôtel en colectivo, prendre un taxi pour la station de bus et rejoindre en 3 h 30 notre dernière nuit au Pérou, dans la ville de Piura. Petite balade dans le centre historique qui ne nous a pas vraiment émerveillé. Diner plus sympa dans un bon restaurent non loin de la place centrale accompagné d'un vin Chilien. Retour à l'hôtel nous devons chercher dans la ville de Loja en Equateur, un hôtel pour les 2 prochaines nuits.

Le musée TUMBAS REALES DE SIPAN et le restaurent d' un  soir.
Le musée TUMBAS REALES DE SIPAN et le restaurent d' un  soir.

Le musée TUMBAS REALES DE SIPAN et le restaurent d' un soir.

Notre séjour au nord du Pérou s'arrête ici. Demain nous rentrons en Equateur.

Nous allons ouvrir une nouvelle page sur le blog pour ce nouveau pays.

Notre point de vue en quelques mots sur le PÉROU du nord.

Les Péruvien(ne)s sont d'une grande gentillesse, toujours prêt à vous rendre service.

La restauration et les hôtels sont au niveau du prix que l'on veut y mettre, mais jamais cher. Pour quelques sols de plus nous avons goûté dans des restaurants plus chics des plats vraiment excellents. Le nord du pays à son cachet, de beaux paysages et des sites étonnants. Les villes ne sont pas aussi attirantes que dans les autres pays d’Amérique latine que nous connaissons, CUSCO reste de toute évidence une exception.

Repost 0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 23:14

Les îles Canaries:

Septembre 2013, 8 jours de pur plaisir sur l'île la plus visitée de l'archipel : TENERIFE.

Septembre 2015 nous y retournons pour l'île de LANZEROTE.

J1.Mercredi 23 septembre 2015 Clermont l'Hérault - Montpellier - Barcelone

Tout commence par un long voyage de 5h avec la compagnie d'autobus Megabus de Montpellier via Barcelone. Hélas de Montpellier pour rejoindre les îles Canaries, on doit se rendre à Barcelone. Nous aurions pu nous y rendre en train, en avion ou en voiture, mais pour 6 € (A/R) par personne en bus, il n'y avait pas photo. De plus le voyage a été très agréable avec la compagnie Megabus, très sérieuse ( personnel compétent et bus reluisant).

Nous arrivons à Barcelone station Nord après 5 heures de transport. La place Catalunia et notre hôtel, proche de Las remblas, ne sont pas très loin. Petite marche, checking à l'hôtel et dîner en ville. La ville est animée, c'est le dernier jour de la fête de la Merced . Dîner de tapas dans un restaurant typique "Los Toreos Xucla". Rentrée vers minuit. Dodo car demain levée à 4h30 et taxi jusqu'à l'aéroport (25 mn).

Notre super bus  Barcelone 6€ A/R par personne.

Notre super bus Barcelone 6€ A/R par personne.

J2. Jeudi 24 septembre : Barcelone - Lanzarotte «Puerto del Carmen»

Le taxi vient nous chercher à 5h du matin pour l'aéroport. Envol a 6h45 sur Rayanair à destination de Receife à lanzarotte. Dès notre arrivée à 9h45 (heure locale : décalage d'une heure) nous récupérons notre voiture de location et direction Playa del Carmen ou nous avons réservé notre hôtel.

Comme il est encore tôt pour prendre notre chambre nous déjeunons sur le port ensuite récupération de notre chambre et départ pour Yaiza petit village authentique, un petit arrêt et nous continuons jusqu'à El Golfo déjeuner de bons poissons en bord de plage. El Golfo est connu pour los Hervideros et sa Lagune verte. Nous allons à pied voir la lagune Charco Verde, elle est encadrée par de grandes falaises aux tons noirs et rouges et séparée de la mer par une plage de sable noir. La couleur verte de l'eau est due à un algue marine, c'est surprenant à voir, nous reprenons la voiture un peu plus loin les grottes "Los Hervideros" où les vagues s'engouffrent dans plusieurs cavités c'est spectaculaire.

Retour par la route en bord de mer en direction des Salinas de Janubio ces bassins ont normalement de grandes variétés de couleurs en forme de tablette à chocolat mais le manque de lumière ne nous offrir pas les plus belles couleurs.

Pas bien loin, Playa Blanca, nous laissons la voiture au bord de la route pour rejoindre à pieds la Playa Papagayo l'une des plus belles plage de l'île pour y terminer la journée. Elle est très belle, et protégé des vagues, nous reviendrons.

Jolie Eglise sur notre route et déjeuner de poissons excellents, pas vrai les chats,,,?j
Jolie Eglise sur notre route et déjeuner de poissons excellents, pas vrai les chats,,,?j
Jolie Eglise sur notre route et déjeuner de poissons excellents, pas vrai les chats,,,?j

Jolie Eglise sur notre route et déjeuner de poissons excellents, pas vrai les chats,,,?j

la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes
la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes
la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes
la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes
la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes
la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes

la lagune Charco Verde et los Hervideros Cueva de los Verdes

Salinas de Janubio et la plage Papagayo sans grosses vagues, abritée du vent
Salinas de Janubio et la plage Papagayo sans grosses vagues, abritée du vent

Salinas de Janubio et la plage Papagayo sans grosses vagues, abritée du vent

J3: Vendredi 25 septembre : Puerto Carmen – Arecife

Visite du musée Musée Internationnal d'Art Contemporain situé au Castillo de Arecifé intéressant, puis en suivant la Costa Teguise , une halte à la maison de César Manrique personnage emblématique de Lanzarote. Peintre architecte, sculpteur, ses oeuvres sont nombreuses sur l'île, nous espérons voir les plus connues en commençant par sa dernière maison construite au beau milieu des roches volcaniques.Sa maison, une pure merveille, des couloirs de lave mènent sur plusieurs salons, piscine, cuisine d'été, mélangé au blanc pur de calcaire et vernis, sans en oublier le noir profond. Plus loin, le Monument del Campesino, beaucoup moins spectaculaire malgré quelques salles représentatives des métiers d'antan très bien représentés.

L'après midi est consacrée à une marche sur la plage de Famara aux grandes vagues fréquentée par des kitesurfeurs c'est un plaisir de les voir franchir ces énormes vagues. Dans le village tout proche un petit restaurent sans prétention collé au parking et à la seule route qui mène aux plages, nous a ravi !! un très bon déjeuner ou le poisson est à l'honneur.

Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques
Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques
Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques
Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques
Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques
Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques

Maison de CESAR MANRIQUE au milieu des roches volcaniques

Sur la route de curieuses vignes protégées du vent par des haies de pierres volcaniques.

Un travail de bagnard pour faire pousser la vigne
Un travail de bagnard pour faire pousser la vigneUn travail de bagnard pour faire pousser la vigne
Un travail de bagnard pour faire pousser la vigneUn travail de bagnard pour faire pousser la vigne

Un travail de bagnard pour faire pousser la vigne

J4 : Samedi 26 septembre: Puerto Carmen - Parc National de Timanfaya

Nous arrivons au parc National par une route bordée de chaque côté, de champs de lave qui s'étendent à perte de vue, des paysages lunaires. Au sommet d'une colline l'Islote d'Hilario et le restaurant El Diablo construit par César Manrique. Des bus nous attendent pour la visite du site( visite guidée du parc obligatoire).

Le parc traverse des champs de laves, nous arrivons près des cônes volcaniques avec des caldeira de plus de 100 mètres de profondeur. Après 30 minutes de circuit retour vers l'Hilario et son restaurant panoramique El Diablo. Des poulets sont entrain de cuire à la chaleur du volcan( 220°), posés sur une grille au-dessus d'un grande cheminée volcanique.

A l'exterieur pluseiurs expériences sont faite, avec un tuyau de 2 mètres enfoncé dans le sol. Au fond, on atteint les 400°C. L'eau jetée dans le tuyau ressort sous forme de vapeur d'eau comme un «Geyser», dégueule à plus de 7m du sol. Ensuite on jette de la paille dans une ouverture de 2 mètres de profondeur, la pierre étant à 250°C la paille mis en contact prend rapidement feu.

Visite du Jardin des captus création Cesar Manrique, à ne pas manquer de toute beauté.

L’éruption du volcan de La Corona il y a plus de 3000 ans a donné naissance dans cette partie de l’île à un tunnel volcanique de plus de 6 km de long. C’est à l’intérieur de celui-ci qu’ont été construit los Jameos del Agua toujours par César Manrique. On descend à l’intérieur du tunnel volcanique, on débouche sur l'oeuvre la plus remarquable de Manrique dans le Jameo Grande. Une immense piscine à l’eau turquoise, encadré d’un palmier majestueux et un plus éblouissant auditorium.

Retour et soirée nationale à Puerto Carmen de tapas.

Parc National de Timanfaya
Parc National de Timanfaya
Parc National de Timanfaya
Parc National de Timanfaya
Parc National de Timanfaya

Parc National de Timanfaya

Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.
Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.

Le jardin de CAPTUS, plus de 1400 variétés y sont représentées.

le Jameo Grande. Tunnel volcanique- piscine et Auditorium une pure merveille.
le Jameo Grande. Tunnel volcanique- piscine et Auditorium une pure merveille.
le Jameo Grande. Tunnel volcanique- piscine et Auditorium une pure merveille.

le Jameo Grande. Tunnel volcanique- piscine et Auditorium une pure merveille.

J5 : Dimanche 27 septembre : Puerto Carmen - Costa Teguise

Notre nouvelle étape l'hôtel Biarritz, nous y sommes vers 11 h, et il fait très très chaud, de plus l'hôtel se trouve assez éloigné du centre ville, un complexe hôtelier aux tailles démesurées, probablement l'un des plus grand de Lanzarote.

Après midi de farniente au bord de l'immense piscine.

Dîner à l'hôtel, plutôt mauvais comme toujours dans ces grands complexe.

l'hôtel Biarritz. Comme l'aurait dit COLUCHE "jour et nuit "," circulez y a plus rien à voir".
l'hôtel Biarritz. Comme l'aurait dit COLUCHE "jour et nuit "," circulez y a plus rien à voir".
l'hôtel Biarritz. Comme l'aurait dit COLUCHE "jour et nuit "," circulez y a plus rien à voir".

l'hôtel Biarritz. Comme l'aurait dit COLUCHE "jour et nuit "," circulez y a plus rien à voir".

J6 : Lundi 28 septembre : Costa Teguise - Orzola - Isla Graciosa - Playa Blanca

Départ de l'hôtel vers 8h30 route jusqu'à Orzola pour prendre le ferry pour l'île de Graciosa qui fait partie de l'archipel de Chinijo. Arrivée dans le seul petit port de l'île et départ à pied à la découverte des plages. Les rues et les chemins sont en sable on se déplace seulement à pieds en vélo ou en 4X4. Nous optons pour une marche de 6 km pour atteindre la superbe plage las Conchas, probablement la plus belle et la plus convoitée. Baignades et bronzage avant de retourner toujours à pieds au port. Le ferry ne partant que dans une heure, déjeuner de poissons en terrasse.

Retour sur l'île de Lanzarote à Orzola et balade en voiture à travers vignes entourées de murets protecteur du vent pour les ceps de vigne. La route nous mène au Mirador del Rio encore une superbe réalisation de César Manrique, à l'intérieur café et balcon panoramique qui donne une vue époustouflante sur l'île Graciosa située juste en face. Vue d'ici, nous reconnaissons très bien le chemin et plus loin la plage Las Conchas, c'est spectaculaire.

Rentré à Playa Blanca à l'hôtel, piscine pour se délasser et terminer la journée.

L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa
L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa
L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa
L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa
L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa
L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa

L'îla Graciosa et la route des vignes qui mène au Mirador del Rio -Le mirador et sa vue plongeante sur l'ile Grasiosa

J7 : Mardi 29 septembre : Playa Blanca

Journée farniente. Footing au bord de mer sur la pointe Rubicon, pose petit-déjeuner sur le port. Retour et marche à pied pour rejoindre la plage Papagayo ou nous passons une bonne partie de la journée.

Retour à l'hôtel piscine et dîner sur le port de Playa Blanca

Petite marche vers le port de Playa Blanca
Petite marche vers le port de Playa Blanca
Petite marche vers le port de Playa Blanca

Petite marche vers le port de Playa Blanca

J8 : Mercredi 30 septembre : Playa Blanca – Playa Quemada - Puerto Carmen

Départ à pied ou petit footing pour rejoindre le centre ville et prendre le petit-déjeuner, promenade sur la jetée du port et retour à l'hôtel, nous terminons la matinée à la piscine baignade et farniente.

Vers midi, nous partons pour Playa Quemada

playa Quemada

playa Quemada

J9 : Jeudi 1er octobre : Puerto Carmen – Arecife – Barcelone

Tous les villages de Lanzarote sont restés préservés grâce notamment à l’action de César Manrique . Il fait interdire les publicités de rues trop voyantes et favorise la méthode de construction à la chaux blanche. Il veille aussi à ce que les stations balnéaires soient ceintes d’une zone verte et que les nouveaux complexes hôteliers de Costa Teguise ou d’ailleurs n’excèdent pas quatre étages.

Voilà, notre petite visite se termine là, nous avons beaucoup aimé Lanzarote. Nous reviendrons mais sur quelle île de l'archipel des Canaries?

INFO

BARCELONE

le 23/09/2015 : Hotel Autohogar - Avgda. Paral.lel , 64 - Tel +34 934439850

(Prix promotionnel : 70€ - TRES BIEN )

1/10/2015 : Hotel Residencia Melon District Marina - D'anchois do Avila, 22 San Marti

(Prix : 80€ - Pratique près de la station de bus Nord mais pas terrible chambre minuscule)

LANZAROTE

Costa Teguise le 27/09/2015 : Hotel Beatriz -Calle Atalaya

Prix 81 € en demi pension pour 2 personnes - Grand complexe - BIEN

Puerto Carmen : 24/09/15 au 27/09/15 :

HG Hoteles apartamentos Lomo Blanco - C/Guadarfia, 1

Prix 160€ pour 3 nuits - BIEN

Playa Blanca le 28/09/15 au 30/09/15

Hotel Thb Tropical

Prix 120€ pour 2 nuits

Puerto Carmen - Le 30/09/15

Apartamentos Jable Bermudas Sl - C. Ber égal, 2

Prix 69€

Repost 0
lemondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 09:44

Prague, Vienne et Budapest un parcours devenu classique sur l'Europe Centrale avec ces 3 magnifiques capitales . Nous avions adoré Prague , il y a cinq ans, cette fois direction Budapest.

J1. Nous avons réservé par AIRBNB un appartement dans le centre historique de la capitale et nous avons fait le bon choix. La façade néo-classique de notre immeuble s'élève au dessus du Danube, elle aurait besoin d'une remise à neuf, mais ses balcons à colonnes qui ornent le bâtiment nous font vite oublier notre côté rationnel. Et puis c'est la surprise l'appartement est au dernier étage, tout blanc avec de grandes fenêtres et des plafonds élevés, la vue sur le Danube est imprenable. De l'autre côté du Danube, le mont Tabàn et le mont Gellért avec à son sommet le monument de la Liberté, sur le fleuve à gauche le très beau pont Szabadsàg hid (pont de la liberté) avec au bout les bains Gellért , à droite de nos fenêtres le pont Elisabeth et le pont des Chênes très emprunté pour rejoindre la colline du chateau. C'est super, on pose nos affaires et première visite de Budapest, pour échanger des euros ( le change à l'aéroport est fortement déconseillé ), faire quelques courses pour le petit déjeuner et s'imprégner du quartier avec la très longue rue piétonne Vaci Utca, qui passe derrière chez nous, regorgeant de grands magasins, de boutiques et de restaurants touristiques

Soirée tardive dans un petit restaurant du quartier en attendant l'arrivée de notre amie Françoise qui arrive vers minuit en provenance de Nice et avec qui, nous allons passer ce super long WE.

Notre immeuble néo-baroque et notre appartement au dernier étage .
Notre immeuble néo-baroque et notre appartement au dernier étage .Notre immeuble néo-baroque et notre appartement au dernier étage .
Notre immeuble néo-baroque et notre appartement au dernier étage .Notre immeuble néo-baroque et notre appartement au dernier étage .

Notre immeuble néo-baroque et notre appartement au dernier étage .

De nuit à gauche le pont Szabadsàg hid avec au bout les bains Gellért et à droite le pont de chêne et le chateau .
De nuit à gauche le pont Szabadsàg hid avec au bout les bains Gellért et à droite le pont de chêne et le chateau .

De nuit à gauche le pont Szabadsàg hid avec au bout les bains Gellért et à droite le pont de chêne et le chateau .

J2. Le palais Royal et les bains Gellért.

Le soleil brille et la température est idéale pour monter sur la colline du château en suivant les rives du Danube, puis la traversée du pont des Chênes et enfin le funiculaire ancestral(1870), remis en service en 1996. Il peine pour remonter sur 95 mètres, les 51 mètres nécessaires pour atteindre le plateau de la colline du chateau. Et de là-haut une vue magnifique sur la ville qui s'étire le long du fleuve bleu.

Nous arrivons pour la relève de la garde.

Le pont des chênes. La remontée en funiculaire. La relève de la garde
Le pont des chênes. La remontée en funiculaire. La relève de la garde Le pont des chênes. La remontée en funiculaire. La relève de la garde Le pont des chênes. La remontée en funiculaire. La relève de la garde

Le pont des chênes. La remontée en funiculaire. La relève de la garde

Budapest vue de la colline du chateau et l'historique église St Mathias( XIII siècle), coiffe de très haut toute la ville. Budapest vue de la colline du chateau et l'historique église St Mathias( XIII siècle), coiffe de très haut toute la ville.
Budapest vue de la colline du chateau et l'historique église St Mathias( XIII siècle), coiffe de très haut toute la ville.
Budapest vue de la colline du chateau et l'historique église St Mathias( XIII siècle), coiffe de très haut toute la ville. Budapest vue de la colline du chateau et l'historique église St Mathias( XIII siècle), coiffe de très haut toute la ville.

Budapest vue de la colline du chateau et l'historique église St Mathias( XIII siècle), coiffe de très haut toute la ville.

Nous y passons une bonne partie de la matinée avant de redescendre, cette fois à pieds, oubliant le musée Historique et la Bibliothèque Nationale que nous verrons plus tard.

Direction les bains Gellért, pour y passer la majeure partie de l'après midi . Y a de quoi faire avec ses 13 bassins répartis à l'extérieur et à l'intérieur des thermes. Bain bouillonnant, piscine à vagues, bains thermaux(26° - 38°),...

Soirée sympa dans un bon petit restaurant "le Etterem Es Kavehas ", au 16 de la rue Karalyi.

J3. Les halles centrales pour l'essentiel

Nous commençons la matinée par la visite des halles, ce grand marché couvert fait de métal et de brique et l'oeuvre de Gustave Eiffel.Cocorico!!!!!. Beaucoup de locaux et de touristes, les étalages sont bondés de produits régionaux, sans oublier les marchands de souvenirs et les petits restaurants chargés en charcuterie bien grasse.

La grande rue piétonne Vaci Utca et juste en face, tout droit et beaucoup plus long c'est le Parlement, mais qu'importe c'est la rue la plus animée de la ville avec ses boutiques, magasins et restaurants. Nous avons beaucoup traîné et lorsque nous arrivons au parlement, C'est full, prochaines visites demain à condition de réserver rapidement sur internet.

Les Halles, sa "bouffe" et ses boutiquesLes Halles, sa "bouffe" et ses boutiques
Les Halles, sa "bouffe" et ses boutiquesLes Halles, sa "bouffe" et ses boutiques

Les Halles, sa "bouffe" et ses boutiques

Le Parlement, le Tram et un magnifique pont dans un petit parc juste en face du Parlement
Le Parlement, le Tram et un magnifique pont dans un petit parc juste en face du Parlement
Le Parlement, le Tram et un magnifique pont dans un petit parc juste en face du Parlement
Le Parlement, le Tram et un magnifique pont dans un petit parc juste en face du Parlement
Le Parlement, le Tram et un magnifique pont dans un petit parc juste en face du Parlement

Le Parlement, le Tram et un magnifique pont dans un petit parc juste en face du Parlement

Après midi consacrée à la ville avec un arrêt au café de New york, l'un des plus beaux cafés de Budapest.

Le café de New York
Le café de New York
Le café de New York

Le café de New York

J4- Le Parlement Hongrois. La place des Héros.

Ce matin, visite du Parlement Hongrois avec un guide en Français s.v.p. C'est le plus grand bâtiment Hongrois et parlement d'Europe. Après cette visite intéressante nous nous rendons au café Elysée tout proche, le grand luxe.

Grosse marche jusqu'à la place des Héros par l'avenue Andrassy ( 2,4km), au passage la Basilique St Etienne, l'opéra de Budapest et le musée de la terreur. Belle promenade mais dur dur pour nos jambes déjà mise à l'épreuves depuis 2 jours. Au milieu de la place trône la monument du millénaire, mais bien plus sympa le grand parc et son château en toile de fond.Retour en métro jusqu'au l'opéra, j'avais déniché un resto de poisson le The Big Fish pour déjeuner et nous avons fait le bon choix.

Après le repas et le repos nous retrouvons la forme pour nous rendre au quartier juif, sur un plan un parcours fléché des diverses curiosités avec la grande synagogue.

Une balade en bateau d'une 1 sur le Danube pour clôturer cette longue journée.

Sur le Danube cette sculpture de chaussures à la mémoire des juifs abattus et jetés dans le Danube en 1944.
Sur le Danube cette sculpture de chaussures à la mémoire des juifs abattus et jetés dans le Danube en 1944.

Sur le Danube cette sculpture de chaussures à la mémoire des juifs abattus et jetés dans le Danube en 1944.

Le palais du parlement. La relève de la garde devant la couronne du roi St Etienne. Le palais du parlement. La relève de la garde devant la couronne du roi St Etienne.
Le palais du parlement. La relève de la garde devant la couronne du roi St Etienne. Le palais du parlement. La relève de la garde devant la couronne du roi St Etienne.

Le palais du parlement. La relève de la garde devant la couronne du roi St Etienne.

Françoise posant devant la statue de Reagan, et puis ce souvenir des évènements dramatique de Paris.
Françoise posant devant la statue de Reagan, et puis ce souvenir des évènements dramatique de Paris.

Françoise posant devant la statue de Reagan, et puis ce souvenir des évènements dramatique de Paris.

En direction de la place des héros, la Basilique St Etienne et l'opéra. La place des Héros et ce chateau qui abrite le musée de l'agriculture
En direction de la place des héros, la Basilique St Etienne et l'opéra. La place des Héros et ce chateau qui abrite le musée de l'agriculture
En direction de la place des héros, la Basilique St Etienne et l'opéra. La place des Héros et ce chateau qui abrite le musée de l'agriculture
En direction de la place des héros, la Basilique St Etienne et l'opéra. La place des Héros et ce chateau qui abrite le musée de l'agriculture

En direction de la place des héros, la Basilique St Etienne et l'opéra. La place des Héros et ce chateau qui abrite le musée de l'agriculture

Le métropolitain, la grande synagogue et le parlement vu de bateau sur le Danube.
Le métropolitain, la grande synagogue et le parlement vu de bateau sur le Danube.
Le métropolitain, la grande synagogue et le parlement vu de bateau sur le Danube.

Le métropolitain, la grande synagogue et le parlement vu de bateau sur le Danube.

J5- Retour sur la colline du chateau.

Encore une journée ensoleillée, nous remontons à pieds vers le chateau en traversant le Danube par le pont Elisabet, au passage quelques curiosités, puis grimpette sur la colline et visite des grottes tout prêt de l'église St Mathias avant de redescendre en ville déjeuner au Ruben et prendre un dernier café avec Françoise sur la place des halles. C'est ses dernières heures, avant de repartir sur Canne.

INFO.

Pour rejoindre l'aéroport de Budapest, il faut prendre la ligne 3 du métro jusqu'à son terminal et prendre ensuite le bus 200E qui va directement à l'aéroport en 30 mn. C'est facile pas cher et rapide.

Un monument bien curieux. Les grottes de Dragula
Un monument bien curieux. Les grottes de Dragula

Un monument bien curieux. Les grottes de Dragula

Le Ruben,repas du midi (entrée, plat, desert 3€ par pers)
Le Ruben,repas du midi (entrée, plat, desert 3€ par pers)

Le Ruben,repas du midi (entrée, plat, desert 3€ par pers)

J6- Nos dernières heures à Budapest.

levé trés tôt pour la visite du musée Historique et la Bibliothèque Nationale, hélas les portes n'ouvrent qu'à 10h, nous n'avons pas assez de temps, retour en ville pour passer les derniers moments avant de prendre à notre tour la ligne 3 du métro pour rejoindre l'aéroport.

We sympa et très agréable.

Repost 0
lemondedhelene - dans EUROPE
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 23:04

ANDALOUSIE Mai 2015.

Après les Villages Blancs de l'Andalousie en Mai 2013, qui nous ont permis d’apprécier l'envoûtante ville de RONDA, les villages blancs immaculés de chaux vive collés aux falaises abruptes et Cadix chargé d'histoire, l'envie de retrouver une Espagne authentique comme nous l'aimons, nous amène de ANTEQUERA à SEVILLE sans oublier au passage, LUCENE, ECIJA, CARMONA et CORDOUE. Nous n'aurons pas le temps de nous arrêter à CABRA et BAENA, qui méritaient une halte.

Au programme (360 KM) de VTC pour voir et revoir l'architecture arabo-andalouse et romaine qui les ont devancé, la beauté de la Sierra avec ses villages perchés et ses champs d'oliviers accrochés aux flans des montagnes et sur des centaines de collines qui s'étendent a perte de vue aux terres arides et rocailleuses.

Depuis mi-octobre 2014, nous n'avions plus touché aux vélos, quelques petites sorties en VELIB dans Paris en mars/avril, mais vraiment trop ridicule. Alors de retour dans le sud ( fin avril), nous nous y sommes remis très sérieusement avec quelques cols et des distances qui se rapprochent du programme qui nous attend. Hélas, nous n'avons pu faire que 25O km, un intervention chirurgicale dentaire éprouvante et l’interdiction de toucher aux vélos pendant quelques jours, on cruellement freiné notre remise en condition physique. Heureusement les randonnées ont été possibles, avec le Caroux un des plus beau parcours du haut-Languedoc dans les gorges de Colombière (6h), le lac du Salagou par le village de Lacoste qui donne une vue imprenable dans la vallée qui abrite le lac (3h), pour finir « la Ramasse » perché sur les collines de Clermont l'Hérault (2h). Voilà, espérons que cela suffira.

1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour.  2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.
1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour.  2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.
1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour.  2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.
1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour.  2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.

1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour. 2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.

J1. Samedi 16 MAI 2015 : CLERMONT-L'HERAULT – PENISCOLA

Distance de Clermont- l’Hérault à Antequera 1286 km.

Première pause pour la nuit à PENISCOLA au bord de la mer, dominée par son château fort Arabe (XIII siècle), inexpugnable dans le passé. Nous y sommes vers 14h, l'hôtel est au pied du château et nous pouvons de la fenêtre de notre chambre nous donner l'impression de pouvoir toucher le sable, puis balade vers les fortifications, le bord de mer très venté aujourd'hui, et dîner copieux en ville.

PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable
PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable
PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable
PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable

PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable

Repas en ville de poissons , plutôt copieux
Repas en ville de poissons , plutôt copieux

Repas en ville de poissons , plutôt copieux

 

J2. Dimanche 17 Mai 2015. PENISCOLA - ANTEQUERA 

Journée plutôt longue, nous avons plus de 750 km d'autoroute pour arriver à ANTEQUERA. Nous avons de la chance l'hôtel San SEBASTIAN est au centre de la vieille ville sur une petite place ou trône une fontaine et l'église San Sébastian. De plus nous sommes bien accueillis, nous pouvons laisser nos vélos dans l'établissement pour la nuit. Nous devons maintenant trouver un parking pour y laisser la voiture 8 jours. L'hôtel nous subgère de la mettre dans l'un des 2 parkings publics et gratuits. Oui, mais trop risqué, le parking central est proche de l'hôtel, pour 35 € la semaine, nous n'hésitons pas. Fin de soirée reposante, la ville est calme et la balade à pied jusqu'au chateau qui domine la ville est une bênédiction. Diner  dans l'un des restaurant indiqué par notre hôtesse avant de regagner la chambre. Demain c'est le grand départ avec beaucoup de questions sur la topographie du terrain et sur certaines routes à prendre car malgré notre carte IGN de l'Andalousie au 1:220 000, nous ne pouvons pas dire que nous sommes parfaitement bien équipés.  

 

ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort
ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort
ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort

ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort

J3. Lundi 18 MAI 2015 :   ANTEQUERA - LUCENA (Environ 70 km)

Départ de l'hôtel vers 8h et il ne fait pas chaud, il nous faut traverser la ville pour rejoindre l'autoroute de  Séville car derrière l'échangeur le chemin de service mène à Morella, ensuite c'est plus facile, longue  route nous longeons des grandes fincas avec de grands champs d'oliviers. C'est une région importante de production de l'huile d'olive, nous passons devant une immenses usine de traitement. Nous retrouvons vers 10h la chaleur sans vraiment nous en plaindre, un petit vent légé et un voile de nuages blancs nous aident à la supporter. D'en haut des collines et des collines d'oliviers à perte de vue que l'on peut comparer à de grosses vagues au milieu de l'océan. C'est vraiment grandiose.  

Arrivée à Lucena vers 14h30, recherche de l'hôtel dans le centre de la ville, douche et déjeuner sur la place dans un bar restaurant salade et bocadillo au jambon Ibérique.

Le temps est devenu orageux, visite du musée de la ville situe dans la château, très belle présentation archéologique et ethnologique. Au sommet de la tour, nous avons une vue imprenable, mais sans soleil les photos ne sont pas géniales. Nous continuons par la visite des deux principales églises avant de revenir à l'hôtel pour se reposer.

Dîner vers 22 heures dans une Cervezeria qui sert de très bonnes tapas.

LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.

LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.

J4. Mardi 19 Mai 2015 : LUCENA - CORDOUE ( Env 96km).

La journée va être longue, nous avons finalisé notre parcourt avec le gardien de l'hôtel. A Lucena passe "la Via verde" (la voie verte, ancien chemin de fer qui servait au transport de l'huile d'olive dans la région) , aux abords, CABRA et BAENA, ce morceau de chemin est de 28 km et rejoint la N432 qui va jusqu'à CORDOUE. Cette première partie est trés agréable, nous croisons beaucoup de sportifs et les paysages sont beaux, puis la trés empruntée N432. Nous regrettons de ne pas pouvoir faire une halte à Cabra et Baena, nous voulons profiter un maximum de CORDOUE. Avant l'entrée de Castro del Rio j'éclate le pneu de la roue arrière, nous nous mettons à l'ombre des oliviers pour tenter une réparation, le trou du pneu est important à l'aide de la chambre à air qui vient elle aussi d'exploser, je découpe 2 bandes de caoutchouc que je colle à l'intérieur du pneu troué avant de remettre une chambre à air neuve. Il commence à faire trés chaud, nous sommes dans une partie de  route sans intérêt, il est 14h et j'ai les mains dans un triste état. Arrêt dans un petit restaurant au bord de la route, menu "del dias" excellent à 9€. Impossible de trouver un magasin de vélo dans les villages que nous traversons, tous nous proposent, des garages autos, mais au miracle!! le pneu a tenu 45 km, jusqu'à Cordoue. A l'entrée de la ville un chauffeur de taxi stationné à l'ombre d'un parc, nous indique un magasin de réparation. Il est déjà 16h45 la fin de journée va être courte. La ville est trés belle avec ses rues pavés, notre hôtel est vraiment central nous ne pouvions rêver mieux à 2 pas de la Cathédrale et du pont romain. Douche et malgré la fatigue nous ressortons, mais trop tard pour la visite de la Mosquée-Cathédrale, alors nous marchons jusqu'à la tour Calahorra et l'Alcazar avant de s'enfoncer dans les rues étroites au mille découvertes . Sur la plaza Del Potro, la posada del Potro centre de Flamenco, nous commandons une boisson en terrasse, sur la table du fond un groupe d'Andaloue chante admirablement bien le Flamenco, c'est un grand moment, puis le pont romain avant de finir la soirée dans un restaurant recommandé vivement par notre hotel. Maintenant dodo la journée a été longue. Nous reviendrons.

   

 

 

 

 

 

Notre arrivée à CORDOUE. Nos vélos majestueux dans notre appartement avec sa  terrasse.
Notre arrivée à CORDOUE. Nos vélos majestueux dans notre appartement avec sa  terrasse.
Notre arrivée à CORDOUE. Nos vélos majestueux dans notre appartement avec sa  terrasse.

Notre arrivée à CORDOUE. Nos vélos majestueux dans notre appartement avec sa terrasse.

CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.

CORDOUE à travers rues.

J5. Mercredi 20 Mai 2015 :  CORDOUE - ECIJA

Ce matin, un grand ciel bleu recouvre Cordoue, une légère brise et se sont tous les parfums des jardins Andalous, des orangés, des citronniers et des murailles fortifiées de la citée qui embaument. C'est le temps idéal pour quitter la ville et profiter encore de ce cadre exceptionnel, d'autant que nous devons traverser le pont romain en vélos et rejoindre l'autre rive du Guadalquivir et le suivre sur de longs kilomètres avant d'attaquer des collines de tournesols et de blé. La route est longue et pas vraiment agréable, ça grimpe trés fort et ça redescend aussitôt, nous avons ce manège qui se répète 10 fois, et lorsque enfin nous retrouvons un peu de plat se sont des chemins défoncés qui n'arrangent pas nos délicates fesses. Une halte dans un des rares villages que nous traversons pour commander un café et deux sandwichs en terrasse. L'erreur c'est d'en avoir commandé 2, ils sont énormes!!!, impossible de manger les 2. Nous avons repris notre route et l'arrivée à ECIJA fut une bénédiction, la ville est belle, notre hôtel est bien placé dans la partie historique de la ville, l'accueil est parfait et notre chambre est la meilleure prestation qu'on ai eu depuis notre entrée en Espagne, sans oublier nos vélos qui occupaient encore une fois, une place royale dans l'un des deux salons. Douche et balade en ville, nous avons vu en arrivant dans la ville de magnifiques robes de dance Andalouses et nous voulons en acheter une pour notre petite Charlotte avec quelques petits compléments. Voilà, c'est fait et juste à côté une bonne pâtisserie qui fait du bon café. 

Notre première visite est consacré au musée municipal, installé dans le palais de BENAMEJI. De magnifiques mosaiques romaines et sculptures comme l'amazone blessée. Une belle collection d'ustensiles métalliques préhistoriques et stèle de guerre. Nous avons adoré. Une grande partie de la richesse du musée provient de fouilles effectuées sur la grande place d'Espagne, transformée hélas en parking( on achève bien les taureaux), stupide décision municipale, qui a laissé un ridicule morceau de cette citée romaine. Quelques photos à travers les rues avant d'aller nous installer à la terrasse d'un café pour profiter de la fin de cette journée.

La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir. La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir.
La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir. La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir.

La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir.

La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.

La chambre des vélos et quelques images de la ville.

Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.

Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.

J6. Jeudi 21 MAI 2015 : ECIJA - CARMONA

 

Ce matin, malgré les indications fournies par notre hôtelier sur la direction à prendre pour récupérer la petite route qui mène jusqu'à Fuentes de Andalucia à partir de Villanueva de Rey, il est impossible de la trouver, nous devons emprunter l'autovia (voie  de circulation similaire à l'autoroute en Espagne, mais gratuite), jusqu'à La sortie la Luisiana ( 8 km ). Nous voilà, en concurrence déloyale avec les voitures et camions, nous avons le droit d'y être en suivant la ligne blanche extérieure mais çà déménage!!. Puis aprés la sortie, un bout de chemin rude et caillouteux qui passe à travers champs cultivés. Nous atteignons enfin un village et sa petite départementale reposante qui passe à travers une campagne quasi deserte jusqu'à Carmona. Nous n'oublierons pas ces derniers kilomètres et la côte raide pour atteindre haut perché notre objectif,  la ville blanche de Carmona est visible à plus de 10 km. Sur son piton rocheux domine l'Alcazar une impressionnante forteresse qui abrite aujourd'hui un magnifique Parador 4 étoiles. La récompense notre Posada sur une petite place au coeur des restes des hautes murailles protectrices de la citée. La chambre est petite, mais nous avons un petit balcon  avec vu sur la place. Déjeuner à l'ombre des petits arbustes qui ornent la place. Balade jusqu'à l'Alcazar et visite du luxueux Parador ave son immense piscine, puis visite de la partie histotique et retour à notre Posada pour un repos bien mérité.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.
A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.
A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.
A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.

A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.

L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.
L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.
L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.
L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.
L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.

L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.

Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona

Le Parador de l'Alcazar et Carbona

J7. Vendredi 22 Mai 2015 : CARMONA - SEVILLE

Départ à 8h30 nous trouvons facilement notre route, nous pédalons une petite heure avant de nous arrêter pour prendre notre petit déjeuner. Aujourd'hui nous n'avons que 50 km à faire, nous prenons tout notre temps à la terrasse d'un café. Un peu de galère à Mairena del Alcor pour trouver une bonne route avant de rencontrer une personne censé, qui nous indique ou prendre la la voie verte qui va jusqu'à l'entrée de SEVILLE. Pas vraiment facile à trouver, mais une fois dessus c'est du bonheur, nous faisons environs 20 km en suivant un long canal pour arriver au pied de l'Autovia qui rentre sur Séville. De là, il faut rentrer dans les jardins de l'université de Séville Pablo de Olavide et prendre la voie cyclable ( environ 10 km) , qui va jusqu'au coeur de la cité. Notre Posada San Pedro est dans le quartier historique. Après une bonne douche, paella dans une Bodega et visite de la ville. Tout semble tourner autour de la Cathédrale, non loin là, latour de l'Or sur les bords du Guadalquivir et des parcs de l'exposition Universelle de 1929 et celle de 1992. Nous achetons pour 48 h des billets de bus " sighseen" pour la visite guidée.

J8. Samedi 23 Mai 2015 : SEVILLE

Aujourd'hui nous ne toucherons pas au vélo, la journée est consacré à la visite de la ville.Départ pour la cathédrale qui est immense et très dépouillée. Nous continuons à pied vers la place d'Espagne en traversant un grand parc avec plusieurs pavillons construits en l'honneur de l'exposition universelle de 1929. Arrivée à la place d'Espagne un véritable joyau architectural, Bâtiments construits en hémicycle, nous y restons un long moment. Plus au sud la place des Amériques avec le musée archéologique et le musée des traditions populaires.

Nous prenons le bus seegshing qui traverse plusieurs quartiers Le parc de l'exposition de 1992 (exposition essentiellement technologique... ) A signaler le superbe pont …..

Retour au centre pour visiter au sommet de la cathédrale et la Giralda, malheureusement elle ferme à 16H00 nous ne pourrons pas y monter.

Nous allons visiter l'Alcazar et ses magnifiques jardins.

Diner dans une cerveceria tapas y jamon iberico.

Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE

Clin d'yeux sur SEVILLE

Insolite Cathédrale de SévilleInsolite Cathédrale de Séville
Insolite Cathédrale de Séville

Insolite Cathédrale de Séville

La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.

La place d'Espagne habillée de faïence.

 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.

l'Alcazar et ses magnifiques jardins.

J9 - Dimanche 24 Mai 2015 : SEVILLE - ANTEQUERA

Après le petit déjeuner pris dans une bonne boulangerie, promenade en ville. Vers 10 H 30 nous enfourchons nos vélos en direction la gare ferroviaire centrale. Embarquement à bord d'un train pour ANTEQUERA.

Après 1h45 de voyage nous arrivons à la gare de ANTEQUERA Santa Anna qui se trouve à 20 Km de la ville de ANTEQUERA.

Dernière balade sur nos vélos pour rejoindre la ville où nous avons réservé le même hôtel qu'à l'arrivée. Arrêt au parking centrel pour ranger les vélos et quelques affaires dans la voiture.

Ensuite nous allons à l'hôtel récupérer notre sac de voyage et nous installer dans notre chambre.

Déjeuner rapide salade charcuterie et fromage. Nous montons jusqu'à l'Alcazar qui domine la ville, nous faisons le tour des remparts puis descente dans la ville pour aller prendre un café et churros car le temps s'est rafraichi.

Diner dans la taverne DON MANUEL Sympathique.

Antequera s'endort.
Antequera s'endort.
Antequera s'endort.

Antequera s'endort.

J10 - Lundi 25 Mai 2015 : ANTEQUERA - PENISCOLA

Journée de route pour rejoindre PENISCOLA. Arrivée vers 18 H, nous rejoignons l'hôtel Papa Luna que nous avons réservé avec une demi pension nous sommes face à la mer, mais nous n'en profiterons pas car il y a du vent. Promenade dans la petite ville pour nous décontracter après une journée de route.

Ensuite retour à l'hôtel pour diner, beaucoup de foule essentiellement du 3e âge qui profite des prix hors saison, buffets gigantesques et brouhahas énorme nous n'y étions plus habitués.

J11 - Mardi 26 Mai 2015 : PENISCOLA - CLERMONT L'HERAULT

Après un petit déjeuner buffet gargantuesque, nous prenons l'autoroute direction la France.

Arrêt à la frontière La Jonquiera pour faire quelques achats. Et nous arrivons à Clermont l'Hérault vers 17 Heures.

Voilà, c'est bouclé. Nous avons encore une fois de plus apprécié la grande disponibilités des Espagnols, toujours prêt à vous rendre service, les villes et villages d'une grande propreté ou nous nous sommes arrêtés, sans oublier les petits restaurants et hôtels très bien tenus, qui nous ont aidés chaque jour à retrouver la forme pour reprendre la route.

Repost 0
lemondedhelene - dans VELO VTC
commenter cet article