Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE PETIT MONDE D' HELENE

LE PETIT MONDE D' HELENE

Partager nos voyages avec ceux qui comme nous ont cette passion.

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #Nos peintures
Adorable Charlotte.  Juillet 2013
Adorable Charlotte.  Juillet 2013

Adorable Charlotte. Juillet 2013

Le blanc et noir avec parfois une pointe de rouge.
Le blanc et noir avec parfois une pointe de rouge.
Le blanc et noir avec parfois une pointe de rouge.
Le blanc et noir avec parfois une pointe de rouge.

Le blanc et noir avec parfois une pointe de rouge.

Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature
Nature

Nature

Les joueurs de billes, toute mon enfance. Dans la cour de mon école primaire, un petit mur ou vient s'accoler l’escalier qui mène à la classe des tout-petits. C’est là, ou nous étions les plus sérieux, gagner des billes et tenter de rester le plus adroit des joueurs.

Les joueurs de billes, toute mon enfance. Dans la cour de mon école primaire, un petit mur ou vient s'accoler l’escalier qui mène à la classe des tout-petits. C’est là, ou nous étions les plus sérieux, gagner des billes et tenter de rester le plus adroit des joueurs.

Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages
Et des visages

Et des visages

Sur les toits de Paris. Août  1969 (peinture réaliste)

Sur les toits de Paris. Août 1969 (peinture réaliste)

Paris, nos débuts, notre première chambre de bonne sous les toits, au coeur de la ville .

A l'aide de l'échelle des ramoneurs, le vasistas perché à plus de 3 m de haut de ce long couloir sombre et cafardeux, qui sert d'archive à ma société, nous permet d'atteindre les toits, dominant l église de la Trinité et la rue de la chaussée d'antin. C'est l'été, il fait très chaud dans les deux minuscules pièces que nous occupons. La toiture en zinc, qui recouvre l'immeuble est à moins de 2 m de nos têtes, accentuant l'inconfortable lourdeur de l'air devenu irrespirable sur la Capitale après plusieurs jours de grosse chaleur.

Alors, d'ici perchés et dominateurs, nous devenons pour un court moment des privilégiés.

En face et au loin, la Défense et plus loin encore, les plages de Normandie. Alors nous parlons du prochain WE, comme tous les vendredis soirs, nous quitterons sans perdre une minute nos bureaux, nous chargerons dans le minuscule coffre de notre vieille Morris Cooper, notre sac de voyage, la toile de tente et notre cantine pour rejoindre au plus vite les plages de Villers sur mer au Sud de Deauville.

Commenter cet article