Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE PETIT MONDE D' HELENE

LE PETIT MONDE D' HELENE

Partager nos voyages avec ceux qui comme nous ont cette passion.

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #AMERIQUE CENTRALE
Pérou-Equateur-Colombie. Octobre 2015

Nouveau départ pour l'Amérique andine avec le Pérou du nord, l'Equateur et la Colombie. Une suite logique après ce merveilleux voyage en octobre 2014, Pérou du sud et Bolivie. Nous repartons pour de nouveaux regards avec toujours autant de curiosités d’envie de découvrir de nouvelles choses et peut-être un peu d'aventure. Notre ami Ernst est du voyage, nous nous connaissons bien, nous partageons depuis bien longtemps ce même engouement.

Nous rappelons son blog pour d'autres détails, ses belles photos et sa vision.

A partir de Google " ERNESTO VOYAGEUR ".

J1. Mercredi 14 octobre 2015 : Le voyage PARIS- LIMA

Voilà, c'est parti, 4h 30 du matin, un grand coup de marteau sur la sonnerie du téléphone, café, douche, dernière vérification des valises et sacs à dos et nous voilà dans la rue, Ernst vient nous récupérer avec la voiture de Nicole à la porte Dorée.Le rdv est précis et c'est préférable car sur Paris la température commence à baisser sérieusement. Nous récupérons Nicole à la porte d'Ivry et direction Orly.

Nous sommes sur un vol air IBERIA jusqu'à Madrid, 3h d'attente avant de s'envoler pour LIMA a 9987 Km. Pour faire passer la pilule des 11 h de vol, 4 films américains en espagnol; Impossible de dormir et c'est vers 17 h, heure locale que nous prenons un taxi pour notre hôtel " hôtel Bolivar", dans le quartier historique de la ville. Nous changeons un peu d'euros sur la place San Martin, dîner rapide et dodo.

La place San Martin fait face à l’hôtel BOLIVAR;

La place San Martin fait face à l’hôtel BOLIVAR;

L' hôtel Bolivar, nous y étions à la même époque en 2014; L'hôtel un monument pour la ville.
L' hôtel Bolivar, nous y étions à la même époque en 2014; L'hôtel un monument pour la ville.L' hôtel Bolivar, nous y étions à la même époque en 2014; L'hôtel un monument pour la ville.

L' hôtel Bolivar, nous y étions à la même époque en 2014; L'hôtel un monument pour la ville.

J2. Jeudi 15 octobre 2015 : Le quartier historique de LIMA

Après le petit déjeuner, direction la place des Armes, avec sa cathédrale et le palais présidentiel. Plus loin le couvent San Francisco et ses catacombes que nous ne manquons pas de visiter avec un guide en espagnol. Nous passerons la journée à lézarder dans les rue de la ville. Ce soir nous prenons un bus de nuit avec la compagnie Cruz Del Sur pour remonter dans le nord du pays, notre étape Huaraz, encore 9 h de plaisir la nuit, mais c'est de là que commence véritablement notre voyage. Alors avant d'appeler un taxi pour la gare routière, le café de l'hôtel propose le meilleur Pisco sour du Peyrou.

Une vue de Lima.
Une vue de Lima.
Une vue de Lima.

Une vue de Lima.

J.3 Vendredi 16 octobre : Huaraz – Chavin de Huantar

Arrivée à 7 h 00, nous partons directement à pied à notre Hôtel Universal, situé tout proche dans le centre-ville. Tout de suite, nous nous renseignons pour aller visiter le site de Chavin , inscrit au Patrimonial de l’Unesco. Le dernier départ est prévu à 8 h, c’est la course, Petit Déjeuner rapide et nous enchainons taxi, bus pour 3 heures de route. Au programme un arrêt à la laguna Quirocaha à plus de 4000 m, le froid commence à se faire sentir, un 2e arrêt pour voir la carte du Pérou dessiné dans la montagne avant de passer un col à 4516 mètres, descente très longue sur une piste jusqu’au site de Chavin. Le bus a oublié de changer ses amortisseurs et sur les sièges du fond ou nous sommes installés, nous arrivons complètement cassés.

La civilisation Chavin date de -800 ans avant J.C nous sommes un peu dessus, le site n’est pas d’un grand intérêt, nous y passons une bonne heure avant de rejoindre le bus pour un retour sur Huaraz.

HUARAZ..totalement détruite par un tremblement de terre en 1970, a fait 70 000 morts. Aujourd'huin la ville reconstruite est loin d'être une merveille.

Le site Archéologique de CHAVINLe site Archéologique de CHAVIN
Le site Archéologique de CHAVINLe site Archéologique de CHAVINLe site Archéologique de CHAVIN

Le site Archéologique de CHAVIN

J.4 Samedi 17 octobre : Huaraz à Pastouri– Parc National de Huascaran

Nous avons réservé trois places de bus touristique la veille pour le parc national de Huascaran. La route est agréable, nous traversons de vastes plaines de pampa Argentine avant d’atteindre le parc national. A l’entrée une source d’eau naturelle gazeuse jaillie de ces herbes grasses, un peu plus loin des « Puya Remondi » une plante exceptionnelle qui ne vit que dans ce parc, elle peut atteindre les 100 ans et ne fleurit qu’une seule fois dans sa vie. Quelques photos car nous la trouvons vraiment très belle avant de monter au glacier de Pastouri, qui est au bout du parc. Le bus nous dépose au pied de l’ascension à 4800 mètres, le glacier nous fait face, nous avons 200 mètres de dénivelé pour l’atteindre. Chacun s’équipe de vêtements chauds amenés et nous commençons l’ascension. Dès le départ nos pas sont lents et lourds, nous avons du mal à respirer et s’est après une longue et épuisante montée que nous atteignons enfin le pied du glacier à 5000 mètres. Le spectacle est à la hauteur de nos attentes. Mitraillage de photos et retour au bus mais le plus dur est à venir, il commence à neiger fortement, on est trempés et on a froid. Nous allons devoir rester comme ça, jusqu’au retour, nous n’avions pas prévu cette éventualité.

La source et le  Puya Remondi
La source et le  Puya Remondi

La source et le Puya Remondi

L e glacier Pastouri du haut de ses 5000 mètres.L e glacier Pastouri du haut de ses 5000 mètres.
L e glacier Pastouri du haut de ses 5000 mètres.

L e glacier Pastouri du haut de ses 5000 mètres.

J.5 Dimanche 18 octobre : Huaraz - Laguna 69

Levé très tôt à 5 heures du matin pour un départ à 5 h 30, mais comme d’habitude le bus arrive avec beaucoup de retard et chargé cette fois de touristes récupérés dans les hôtels du coin, nous avons les plus mauvaises places celles du fond. Nous partons et très vite la route goudronnée se transforme en piste, dur dur, pour nos fesses et le dos n’en parlons pas. Après 2h de route, un arrêt pour le petit déjeuner champêtre, puis un nouveau arrêt pour voir une magnifique lagune d’un bleue émeraude, entourée d’arbres rouges exceptionnels. Le bus nous dépose enfin au départ d’un sentier balisé à 3800 mètres, et nous devons monter 600 mètres de dénivelé. Le défi est annoncé.Départ facile, nous suivons un cours d’eau, et puis nous commençons à monter, nous apercevons le sommet enneigé, quelques cascades, et l’ascension est de plus en plus difficile et le souffle commence à manquer. La dernière partie monte à pic et les arrêts sont de plus en plus fréquents pour récupérer notre souffle. Pas question d’abandonner, il faut y arriver et c’est après plus de 2h40 de marche que nous atteignons enfin la Lagune 69 à plus de 4400 mètres. Une merveille. Elle aussi est d’un bleue pur, dans le fond le sommet enneigé, projette ses eaux dans le lagon, le tableau est parfait sur fond de montagne grise. Nous sommes contents d’y être arrivé, malgré notre manque d’entrainement à cette altitude. Petite pause pour prendre des photos, admirer cette magnifique lagune et surtout récupérer des forces avant de redescendre. La descente est un peu plus facile, mais assez périlleuse car il faut faire attention de ne pas glisser sur les pierres. Nous rentrons avec la nuit fatigués, mais satisfait de cette belle randonnée. Soirée dans nos chambres, personne n’a le courage de ressortir.

Le petit déjeuner champêtre et ce  premier lagon au pied du parc.
Le petit déjeuner champêtre et ce  premier lagon au pied du parc.
Le petit déjeuner champêtre et ce  premier lagon au pied du parc.
Le petit déjeuner champêtre et ce  premier lagon au pied du parc.

Le petit déjeuner champêtre et ce premier lagon au pied du parc.

L a rendonnée pour le lagon 69.L a rendonnée pour le lagon 69.
L a rendonnée pour le lagon 69.L a rendonnée pour le lagon 69.

L a rendonnée pour le lagon 69.

J.6 Lundi 19 octobre : Huaraz - Caraz – Chimbote (canyon del Pato) – Trujillo

Pour aller de Huaraz à Trujillo en passant par le fameux canyon del PATO, ce n’est pas vraiment évident à trouver, toutes les sociétés de transports de la ville proposent un autre parcourt et uniquement de nuit. Alors nous avons dû chercher et trouver la meilleure des solutions en prenant un mini van à 6h15 du matin à la station des bus pour Caraz, 1 h 30 de voyage. Arrivée à Caraz nous prenons une moto taxi pour rejoindre la gare des bus Hunday , là nous achetons nos billets pour Chimbote, en précisant bien que nous voulons être à droite dans le bus pour voir le canyon. Comme nous avons un peu de temps, nous prenons un bon petit déjeuner dans une pâtisserie bar avant d’embarquer vers 9 Heures. Le trajet est superbe nous surplombons le canyon del Pato, traversée de tunnels étroits. Le bus roule très proche de la falaise, pas de barrière de protection, c’est impressionnant la profondeur avec la rivière en contre-bas. On se sent tout petit au milieu de ces grandes falaises. Un moment vraiment magique. A notre arrivée à Chimbote, le chauffeur du bus vient nous voir, il y a un bus juste en face pour Trujillo, qui part dans une minute, nous devrions le prendre pour gagner beaucoup de temps. Et c’est au pas de course sac à la main, que nous interceptons le bus, qui aller s’engager sur la voie rapide. Voilà, c’est gagné nous arriverons avant le nuit. Le bus est très confortable, de plus nous avons droit à un film de Luc Besson « LUCY ».

Petit déjeuner à CAZAR, non loin la place principale de la ville.
Petit déjeuner à CAZAR, non loin la place principale de la ville.

Petit déjeuner à CAZAR, non loin la place principale de la ville.

Le canyon DEL PATOLe canyon DEL PATO
Le canyon DEL PATO
Le canyon DEL PATOLe canyon DEL PATO

Le canyon DEL PATO

 La ville Trujillo de nuit est très agréable.
 La ville Trujillo de nuit est très agréable. La ville Trujillo de nuit est très agréable.

La ville Trujillo de nuit est très agréable.

J.7 Mardi 20 octobre : Trujillo - Hueca del sol y de la Luna – Chan Chan – Huanchaco

Nous avons réservé de l’hôtel un petit tour organisé pour visiter deux sites archéologiques importants situés dans les environs de Trujillo. Le tour débutant vers 10 h 30, nous profitons de la matinée, pour faire une petite visite de la ville en commençant par le grand marché central. 10 h 30, un mini bus nous récupère à notre hôtel et comme toujours, celui-ci se remplit dans les différents hôtels. Nous partons pour la visite des pyramides la Huesca Del Sol et de Luna construites par les Moches (civilisation de 800 ans avant JC). L’entrée du site est un vaste désert de sable où s’érigent des collines de terre erodée. Depuis les années 1990 les archéologues ont dégagé une vraie merveille antique, des temples superposés aux fresques de briques d’adobe colorées. Notre guide est d’un très bon niveau, les détails sur la vie à cette époque sont clairs et intéressants. L’après-midi nous allons voir le site de Chan Chan (la plus grande ville précolombienne des Amériques et la plus vaste cité en adobe connu à ce jour). Le site est très vaste à l’intérieur de ses remparts de 4 m d’épaisseur et les décorations murales représentent bien souvent la vie marine. Très particulier.

Nous finissons la journée à Huanchaco au bord de la mer. Promenade sur le malecon(la jetée). Des locations de bateaux en totoras, s’empile le long des plages grises. Quelques surfeurs et baigneurs, cette station balnéaire n’a vraiment aucun charme.

Fresques du temple de la lune.Fresques du temple de la lune.
Fresques du temple de la lune.Fresques du temple de la lune.

Fresques du temple de la lune.

Le site de Chan Chan
Le site de Chan Chan

Le site de Chan Chan

Huanchaco au bord de la mer et ses bateaux en totoras
Huanchaco au bord de la mer et ses bateaux en totoras

Huanchaco au bord de la mer et ses bateaux en totoras

J.8 Mercredi 21 octobre : Trujillo Cajamarca

Journée de bus pour rejoindre la ville de Cajamarca, nous avons plus de 7h de route pour y arriver. Nous remontons à 2700 m l'altitude. Nous sommes superbement bien installés et nous avons le temps de voir 2 films. Les paysages de montagne sont agréables et notre chauffeur ne dépasse pas les 50 km/h.

Nous arrivons à la tombée de la nuit, notre hôtel est au centre historique sur la place d'arme. Après avoir déposé nos affaires dans nos chambres, retour en ville nous devons trouver une agence pour organiser notre journée de demain.

Sur la route qui mène à Cajamarca

Sur la route qui mène à Cajamarca

Notre hôtel "Casblanca" , fait face à la place d'Arme. Notre hôtel "Casblanca" , fait face à la place d'Arme.
Notre hôtel "Casblanca" , fait face à la place d'Arme. Notre hôtel "Casblanca" , fait face à la place d'Arme.

Notre hôtel "Casblanca" , fait face à la place d'Arme.

J.9 Jeudi 22 octobre : Cajamarca Site archeologique

Ce matin, visite en bus collectif avec un guide en Espagnol des Cumbe Mayo, au sud-ouest de la ville à environ 20 km. Un canal pré-inca de 9 km, fait il y a plus de 2000 ans. Une réalisation étonnante de technicité avec ses aqueducs réguliers, zigzagant en angle droit, ses sculptures rupestres et plusieurs petits détails qui leur permettaient de mieux gérer le débit de l’eau.

Pour l’après midi, nous avons réservé un taxi, pour aller au Ventanillas De Otuzco Et De Combayo (Nécropoles pré-incas (niches funéraires creusées au flanc des collines)). Nous n’avons pas vu grand-chose, vraiment d’aucun intérêt. Taxi, Los Banos Del Inca (sources thermales), c’est amusant nous avons réservé un bain pour 3, plutôt que de se retrouver dans les bains collectifs toujours bondés de monde. Des petites cases fermées et individuelles, à l’intérieur un banc pour se changer et un grand bassin avec une grosse manette bleu et une autre rouge, pour remplir le bassin à la température souhaitée. Une ½ h seulement, hélas !!! Pour Hélène. Retour en ville le taxi nous dépose sur la place Mayor, nous finissons la journée par la visite d’ El Cuarto Del Rescate, juste à côté, c'est toute l’histoire de la ville de Cajamarca, non seulement c’est le seul bâtiment Inca, toujours debout, mais c’est aussi l’endroit où fut enfermé d’Atahualpa, le grand empereur Inca, qui malgré avoir promis et donné aux Espagnol, immensément d’or en échange de sa liberté fut malgré tout exécuté.

Le canal de Cumbe Mayo
Le canal de Cumbe Mayo
Le canal de Cumbe Mayo

Le canal de Cumbe Mayo

Ventanillas De Otuzco Et De Combayo (Nécropoles pré-incas (niches funéraires creusées au flanc des collines)).
Ventanillas De Otuzco Et De Combayo (Nécropoles pré-incas (niches funéraires creusées au flanc des collines)).

Ventanillas De Otuzco Et De Combayo (Nécropoles pré-incas (niches funéraires creusées au flanc des collines)).

Prison d’Atahualpa

Prison d’Atahualpa

J.10 Vendredi 23 octobre : Cajamarca – Chachapoyas

Grosse journée de bus, 13h pour traverser le pays de Los Chachapoyos. Levé 3h 30 du matin pour un départ à 4h 30. Nous avons 3 changements de bus avec la même compagnie « Virgen Del Carmen », la seule qui fait se voyage de jour. Nous ne regrettons pas d’avoir fait ce choix, les paysages sont magnifiques, mais à quel prix ! traverser la cordillère centrale en travers c’est des virages à n’en plus finir, des côtes, des descentes et surtout des routes très étroites ou les roues sont limites avec les précipices. Nous perdons beaucoup de temps avec un problème de carburateur, le car doit faire plusieurs arrêts pour nettoyer le filtre, des éboulements de terrain a contourner et plus loin c’est un pont de bois qui s’est écroulé, mais là c’est moins rigolo, nous devrons récupérer nos affaires, traverser la rivière avec nos sacs et reprendre juste en face de ce pont, un autre bus, qui nous attend. Nous arrivons malgré tout avant la nuit, l’hôtel REVASH, sur la place centrale est très sympa et convivial avec son patio richement décoré. Apéro et organisation des sites à voir avec l’hôtel pour les 2 journées que nous allons passer ici.

Traversée panoramique de la cordillère Centrale et  la traversée du pont en travaux Traversée panoramique de la cordillère Centrale et  la traversée du pont en travaux
Traversée panoramique de la cordillère Centrale et  la traversée du pont en travaux Traversée panoramique de la cordillère Centrale et  la traversée du pont en travaux
Traversée panoramique de la cordillère Centrale et  la traversée du pont en travaux Traversée panoramique de la cordillère Centrale et  la traversée du pont en travaux

Traversée panoramique de la cordillère Centrale et la traversée du pont en travaux

J.11 Samedi 24 octobre : Chachapoyas - La forteresse de KUELAP dans la région Amazonienne.

8h30, départ en minus collectif pour la forteresse de KUELAP à plus de 2h 30 de Chachapoyas. Perché à 3000 m d’altitude, ses murs de 600 m de long sur 20 m de haut sont imposants pour l’époque, mais ne résisteront pas aux envahisseurs Incas. L’essentiel c’est de venir voir ce magnifique vestige de la culture Chachapoyas avec notre guide en espagnol pour mieux comprendre, la vie à cette époque. Déjeuner très tardif sur le chemin du retour. Nous finirons les 2 dernières heures de bus dans un sommeil profond. Soirée dans les petites rues de Chachapoyas, c’est la première petite ville que nous trouvons très agréable et reposante, préférée de loin à Cajamarca.

La forteresse de KUELAPLa forteresse de KUELAP
La forteresse de KUELAPLa forteresse de KUELAPLa forteresse de KUELAP

La forteresse de KUELAP

Les habitants de la forteresse
Les habitants de la forteresse

Les habitants de la forteresse

L'hôtel REVASH, mérite bien quelques photos avec cette étonnante toiture dans notre chambre qui abrite la salle de bain.L'hôtel REVASH, mérite bien quelques photos avec cette étonnante toiture dans notre chambre qui abrite la salle de bain.
L'hôtel REVASH, mérite bien quelques photos avec cette étonnante toiture dans notre chambre qui abrite la salle de bain.L'hôtel REVASH, mérite bien quelques photos avec cette étonnante toiture dans notre chambre qui abrite la salle de bain.

L'hôtel REVASH, mérite bien quelques photos avec cette étonnante toiture dans notre chambre qui abrite la salle de bain.

J.12 Dimanche 25 octobre : Chachapoyas – Les cascades de Gocta

Nouveau départ à 8h30 en bus collectif pour les chutes de Gocta, la journée commence très mal, nous sommes après ¾ de route, complètement bloqués dans les gorges du rio Maragnon par un éboulement de terre et de cailloux, qui bouche complètement le passage dans les deux sens. L’éboulement vient juste de ce produire, il n’y a que trois voitures devant nous. Nous l’avons échappé belle ! la hauteur de cette masse terre est à plus de 3m de haut et prend totalement la largeur de la route. Nous pensons que c’est raté pour les cascades, mais très rapidement une pelle mécanique est sur place. Au bout d’une heure un passage est formé laissant la priorité à la longue file de voitures venant des deux côtés. Après 2h de route, nous sommes aux pieds des chutes, mais pour les atteindre nous avons 2 heures de marche à travers une forêt dense et verdoyante. Ici commence la forêt amazonienne au Nord du Pérou. Notre chauffeur de bus nous met entre les mains d’un guide local, un peu de blablabla et nous commençons à grimper, le sentier n’est pas très facile, nous avons des paliers en escaliers et des faux plats jusqu’aux cascades, c’est pénible et à cela, vient s’ajouter de gros tonnerres, suivi de pluie forte, par intermittence. Nous avons heureusement pris nos ponchos et les abris fait de tôle et de bois échelonnaient, un tous les kilomètre sont la bienvenue. Et nous y voilà, face à ces chutes de 771 m de haut, la 3e plus grande chute d’eau au monde. Elles sont très belles et évidemment impressionnantes. Nous y restons un moment sans trop tarder, nous sommes mouillés et le ciel toujours menaçant. De plus, nous prenons ce soir un bus de nuit pour Chiclayo à 20h, le chauffeur de notre minibus a informé les autres passagers qui nous accompagnent qu’il faut impérativement nous ramener à Chachapoyas avant 18h30. Au retour des chutes, nous sommes largement devant, nous arrivons au bus avec plus de 20mns d’avance sur le reste du groupe et nous avons de la chance, car 5mn plus tard c’est un déluge d’eau qui s’abat sur le petit village ou nous attend le minibus. Inutile de décrire l’arrivée de la majorité du groupe. Notre bus de nuit avec la compagnie Movil tours et top, nous avons droit à un film et un repas avant d’essayer de dormir un peu, notre arrivée est prévu à Chiclayo pour 4h30.

L'avalanche de terre et pierre a coupé la seule route qui remonte sur la grande ville de  Chachapoyas
L'avalanche de terre et pierre a coupé la seule route qui remonte sur la grande ville de  Chachapoyas
L'avalanche de terre et pierre a coupé la seule route qui remonte sur la grande ville de  Chachapoyas

L'avalanche de terre et pierre a coupé la seule route qui remonte sur la grande ville de Chachapoyas

Cartographie des lieux par notre guide et les cascades de Gosta. Cartographie des lieux par notre guide et les cascades de Gosta.
Cartographie des lieux par notre guide et les cascades de Gosta. Cartographie des lieux par notre guide et les cascades de Gosta.

Cartographie des lieux par notre guide et les cascades de Gosta.

J.13 Lundi 26 octobre : Chiclayo

Nous sommes arrivés à notre hôtel un peu après 5h du matin, l’hôtel avait envoyé un taxi à la station centrale des bus pour nous ramener. Nous avons eu nos chambres et à 6h du matin, super pour récupérer 2h de sommeil. Notre première visite de la ville, le grand marché central et son marché aux sorciers, visite rapide, puis direction le centre-ville pour la place des Armes qui n’a rien d’exceptionnel, pas plus que sa cathédrale. Un petit café et retour sur les grandes avenues pour prendre un collectivo (minibus collectif pour se déplacer en ville, moins cher qu’un taxi), pour nous rendre au musée Bruning qui est à 13 km du centre-ville. Nous l’avons trouvé intéressant, les collections d’objets, poteries, céramiques et bijoux chimu, chavin et mochicas sont d’une grande habileté, de finesse et de savoir-faire. Un vrai plaisir. La ville n'a pas charme, il fait chaud et nous n’avons pas encore complètement récupéré notre nuit de bus, Retour à l’hôtel et sieste avant de ressortir pour un dîner au « 900 », tout prêt de la cathédrale suggéré par notre hôtesse. Excellente adresse.

Le marché des sorciers
Le marché des sorciers

Le marché des sorciers

Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)
Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)
Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)

Le musée Bruning ( bijoux en or et céramique)

Un cabinet dentaire bien placé sur un trottoir de la ville.

Un cabinet dentaire bien placé sur un trottoir de la ville.

Le restaurent 900

Le restaurent 900

J.14 Mardi 27 octobre : Chiclayo – Piura

Le musée TUMBAS REALES DE SIPAN proche du musée BRUNING est ouvert aujourd’hui, c’est l’un des plus beau musée de la civilisation Moche qu’il soit, sur les tombes royales des seigneurs de SIPAN ( mille ans avant les Incas). Un vrai trésor. Ouvert en 2002 l’architecture, l’éclairage, les représentations de la vie quotidienne à cette époque, la disposition des nombreux trésors découverts dans les tombes est exceptionnelle. Malheureusement nous ne pourrons pas prendre de photos. Voilà, 2 h de plaisir, nous pouvons revenir à l’hôtel en colectivo, prendre un taxi pour la station de bus et rejoindre en 3 h 30 notre dernière nuit au Pérou, dans la ville de Piura. Petite balade dans le centre historique qui ne nous a pas vraiment émerveillé. Diner plus sympa dans un bon restaurent non loin de la place centrale accompagné d'un vin Chilien. Retour à l'hôtel nous devons chercher dans la ville de Loja en Equateur, un hôtel pour les 2 prochaines nuits.

Le musée TUMBAS REALES DE SIPAN et le restaurent d' un  soir.
Le musée TUMBAS REALES DE SIPAN et le restaurent d' un  soir.

Le musée TUMBAS REALES DE SIPAN et le restaurent d' un soir.

Notre séjour au nord du Pérou s'arrête ici. Demain nous rentrons en Equateur.

Nous allons ouvrir une nouvelle page sur le blog pour ce nouveau pays.

Notre point de vue en quelques mots sur le PÉROU du nord.

Les Péruvien(ne)s sont d'une grande gentillesse, toujours prêt à vous rendre service.

La restauration et les hôtels sont au niveau du prix que l'on veut y mettre, mais jamais cher. Pour quelques sols de plus nous avons goûté dans des restaurants plus chics des plats vraiment excellents. Le nord du pays à son cachet, de beaux paysages et des sites étonnants. Les villes ne sont pas aussi attirantes que dans les autres pays d’Amérique latine que nous connaissons, CUSCO reste de toute évidence une exception.

Commenter cet article