Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE PETIT MONDE D' HELENE

LE PETIT MONDE D' HELENE

Partager nos voyages avec ceux qui comme nous ont cette passion.

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #VELO VTC

ANDALOUSIE Mai 2015.

Après les Villages Blancs de l'Andalousie en Mai 2013, qui nous ont permis d’apprécier l'envoûtante ville de RONDA, les villages blancs immaculés de chaux vive collés aux falaises abruptes et Cadix chargé d'histoire, l'envie de retrouver une Espagne authentique comme nous l'aimons, nous amène de ANTEQUERA à SEVILLE sans oublier au passage, LUCENE, ECIJA, CARMONA et CORDOUE. Nous n'aurons pas le temps de nous arrêter à CABRA et BAENA, qui méritaient une halte.

Au programme (360 KM) de VTC pour voir et revoir l'architecture arabo-andalouse et romaine qui les ont devancé, la beauté de la Sierra avec ses villages perchés et ses champs d'oliviers accrochés aux flans des montagnes et sur des centaines de collines qui s'étendent a perte de vue aux terres arides et rocailleuses.

Depuis mi-octobre 2014, nous n'avions plus touché aux vélos, quelques petites sorties en VELIB dans Paris en mars/avril, mais vraiment trop ridicule. Alors de retour dans le sud ( fin avril), nous nous y sommes remis très sérieusement avec quelques cols et des distances qui se rapprochent du programme qui nous attend. Hélas, nous n'avons pu faire que 25O km, un intervention chirurgicale dentaire éprouvante et l’interdiction de toucher aux vélos pendant quelques jours, on cruellement freiné notre remise en condition physique. Heureusement les randonnées ont été possibles, avec le Caroux un des plus beau parcours du haut-Languedoc dans les gorges de Colombière (6h), le lac du Salagou par le village de Lacoste qui donne une vue imprenable dans la vallée qui abrite le lac (3h), pour finir « la Ramasse » perché sur les collines de Clermont l'Hérault (2h). Voilà, espérons que cela suffira.

1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour.  2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.
1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour.  2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.
1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour.  2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.
1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour.  2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.

1.Le CAROUX avec notre amie Cathy, notre prof de Yoga d'un jour. 2. Le mont Saint-Baudile 849 m belle et dure montée, mais que c'est beau!!! d'ici.

J1. Samedi 16 MAI 2015 : CLERMONT-L'HERAULT – PENISCOLA

Distance de Clermont- l’Hérault à Antequera 1286 km.

Première pause pour la nuit à PENISCOLA au bord de la mer, dominée par son château fort Arabe (XIII siècle), inexpugnable dans le passé. Nous y sommes vers 14h, l'hôtel est au pied du château et nous pouvons de la fenêtre de notre chambre nous donner l'impression de pouvoir toucher le sable, puis balade vers les fortifications, le bord de mer très venté aujourd'hui, et dîner copieux en ville.

PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable
PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable
PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable
PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable

PENISCOLA son chateau et sa plage avec les magnifiques sculptures de sable

Repas en ville de poissons , plutôt copieux
Repas en ville de poissons , plutôt copieux

Repas en ville de poissons , plutôt copieux

 

J2. Dimanche 17 Mai 2015. PENISCOLA - ANTEQUERA 

Journée plutôt longue, nous avons plus de 750 km d'autoroute pour arriver à ANTEQUERA. Nous avons de la chance l'hôtel San SEBASTIAN est au centre de la vieille ville sur une petite place ou trône une fontaine et l'église San Sébastian. De plus nous sommes bien accueillis, nous pouvons laisser nos vélos dans l'établissement pour la nuit. Nous devons maintenant trouver un parking pour y laisser la voiture 8 jours. L'hôtel nous subgère de la mettre dans l'un des 2 parkings publics et gratuits. Oui, mais trop risqué, le parking central est proche de l'hôtel, pour 35 € la semaine, nous n'hésitons pas. Fin de soirée reposante, la ville est calme et la balade à pied jusqu'au chateau qui domine la ville est une bênédiction. Diner  dans l'un des restaurant indiqué par notre hôtesse avant de regagner la chambre. Demain c'est le grand départ avec beaucoup de questions sur la topographie du terrain et sur certaines routes à prendre car malgré notre carte IGN de l'Andalousie au 1:220 000, nous ne pouvons pas dire que nous sommes parfaitement bien équipés.  

 

ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort
ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort
ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort

ANTEQUERA et son église San Sébastian, la ville s'endort

J3. Lundi 18 MAI 2015 :   ANTEQUERA - LUCENA (Environ 70 km)

Départ de l'hôtel vers 8h et il ne fait pas chaud, il nous faut traverser la ville pour rejoindre l'autoroute de  Séville car derrière l'échangeur le chemin de service mène à Morella, ensuite c'est plus facile, longue  route nous longeons des grandes fincas avec de grands champs d'oliviers. C'est une région importante de production de l'huile d'olive, nous passons devant une immenses usine de traitement. Nous retrouvons vers 10h la chaleur sans vraiment nous en plaindre, un petit vent légé et un voile de nuages blancs nous aident à la supporter. D'en haut des collines et des collines d'oliviers à perte de vue que l'on peut comparer à de grosses vagues au milieu de l'océan. C'est vraiment grandiose.  

Arrivée à Lucena vers 14h30, recherche de l'hôtel dans le centre de la ville, douche et déjeuner sur la place dans un bar restaurant salade et bocadillo au jambon Ibérique.

Le temps est devenu orageux, visite du musée de la ville situe dans la château, très belle présentation archéologique et ethnologique. Au sommet de la tour, nous avons une vue imprenable, mais sans soleil les photos ne sont pas géniales. Nous continuons par la visite des deux principales églises avant de revenir à l'hôtel pour se reposer.

Dîner vers 22 heures dans une Cervezeria qui sert de très bonnes tapas.

LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.
LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.

LUCENA une après midi sans soleil, son musée et son église.

J4. Mardi 19 Mai 2015 : LUCENA - CORDOUE ( Env 96km).

La journée va être longue, nous avons finalisé notre parcourt avec le gardien de l'hôtel. A Lucena passe "la Via verde" (la voie verte, ancien chemin de fer qui servait au transport de l'huile d'olive dans la région) , aux abords, CABRA et BAENA, ce morceau de chemin est de 28 km et rejoint la N432 qui va jusqu'à CORDOUE. Cette première partie est trés agréable, nous croisons beaucoup de sportifs et les paysages sont beaux, puis la trés empruntée N432. Nous regrettons de ne pas pouvoir faire une halte à Cabra et Baena, nous voulons profiter un maximum de CORDOUE. Avant l'entrée de Castro del Rio j'éclate le pneu de la roue arrière, nous nous mettons à l'ombre des oliviers pour tenter une réparation, le trou du pneu est important à l'aide de la chambre à air qui vient elle aussi d'exploser, je découpe 2 bandes de caoutchouc que je colle à l'intérieur du pneu troué avant de remettre une chambre à air neuve. Il commence à faire trés chaud, nous sommes dans une partie de  route sans intérêt, il est 14h et j'ai les mains dans un triste état. Arrêt dans un petit restaurant au bord de la route, menu "del dias" excellent à 9€. Impossible de trouver un magasin de vélo dans les villages que nous traversons, tous nous proposent, des garages autos, mais au miracle!! le pneu a tenu 45 km, jusqu'à Cordoue. A l'entrée de la ville un chauffeur de taxi stationné à l'ombre d'un parc, nous indique un magasin de réparation. Il est déjà 16h45 la fin de journée va être courte. La ville est trés belle avec ses rues pavés, notre hôtel est vraiment central nous ne pouvions rêver mieux à 2 pas de la Cathédrale et du pont romain. Douche et malgré la fatigue nous ressortons, mais trop tard pour la visite de la Mosquée-Cathédrale, alors nous marchons jusqu'à la tour Calahorra et l'Alcazar avant de s'enfoncer dans les rues étroites au mille découvertes . Sur la plaza Del Potro, la posada del Potro centre de Flamenco, nous commandons une boisson en terrasse, sur la table du fond un groupe d'Andaloue chante admirablement bien le Flamenco, c'est un grand moment, puis le pont romain avant de finir la soirée dans un restaurant recommandé vivement par notre hotel. Maintenant dodo la journée a été longue. Nous reviendrons.

   

 

 

 

 

 

Notre arrivée à CORDOUE. Nos vélos majestueux dans notre appartement avec sa  terrasse.
Notre arrivée à CORDOUE. Nos vélos majestueux dans notre appartement avec sa  terrasse.
Notre arrivée à CORDOUE. Nos vélos majestueux dans notre appartement avec sa  terrasse.

Notre arrivée à CORDOUE. Nos vélos majestueux dans notre appartement avec sa terrasse.

CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.
CORDOUE à travers rues.

CORDOUE à travers rues.

J5. Mercredi 20 Mai 2015 :  CORDOUE - ECIJA

Ce matin, un grand ciel bleu recouvre Cordoue, une légère brise et se sont tous les parfums des jardins Andalous, des orangés, des citronniers et des murailles fortifiées de la citée qui embaument. C'est le temps idéal pour quitter la ville et profiter encore de ce cadre exceptionnel, d'autant que nous devons traverser le pont romain en vélos et rejoindre l'autre rive du Guadalquivir et le suivre sur de longs kilomètres avant d'attaquer des collines de tournesols et de blé. La route est longue et pas vraiment agréable, ça grimpe trés fort et ça redescend aussitôt, nous avons ce manège qui se répète 10 fois, et lorsque enfin nous retrouvons un peu de plat se sont des chemins défoncés qui n'arrangent pas nos délicates fesses. Une halte dans un des rares villages que nous traversons pour commander un café et deux sandwichs en terrasse. L'erreur c'est d'en avoir commandé 2, ils sont énormes!!!, impossible de manger les 2. Nous avons repris notre route et l'arrivée à ECIJA fut une bénédiction, la ville est belle, notre hôtel est bien placé dans la partie historique de la ville, l'accueil est parfait et notre chambre est la meilleure prestation qu'on ai eu depuis notre entrée en Espagne, sans oublier nos vélos qui occupaient encore une fois, une place royale dans l'un des deux salons. Douche et balade en ville, nous avons vu en arrivant dans la ville de magnifiques robes de dance Andalouses et nous voulons en acheter une pour notre petite Charlotte avec quelques petits compléments. Voilà, c'est fait et juste à côté une bonne pâtisserie qui fait du bon café. 

Notre première visite est consacré au musée municipal, installé dans le palais de BENAMEJI. De magnifiques mosaiques romaines et sculptures comme l'amazone blessée. Une belle collection d'ustensiles métalliques préhistoriques et stèle de guerre. Nous avons adoré. Une grande partie de la richesse du musée provient de fouilles effectuées sur la grande place d'Espagne, transformée hélas en parking( on achève bien les taureaux), stupide décision municipale, qui a laissé un ridicule morceau de cette citée romaine. Quelques photos à travers les rues avant d'aller nous installer à la terrasse d'un café pour profiter de la fin de cette journée.

La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir. La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir.
La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir. La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir.

La campagne et ce beau lavoir, installé au début du siècle dernier par la municipalité à une époque ou la région manquée cruellement d'eau. La révolte paysanne commencée à se faire sentir.

La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.
La chambre des vélos et quelques images de la ville.

La chambre des vélos et quelques images de la ville.

Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.
Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.

Le musée municipal de BENAMEJI et ses magnifiques mosaïques. Exceptionnel un cercueil romain fait de plomb.

J6. Jeudi 21 MAI 2015 : ECIJA - CARMONA

 

Ce matin, malgré les indications fournies par notre hôtelier sur la direction à prendre pour récupérer la petite route qui mène jusqu'à Fuentes de Andalucia à partir de Villanueva de Rey, il est impossible de la trouver, nous devons emprunter l'autovia (voie  de circulation similaire à l'autoroute en Espagne, mais gratuite), jusqu'à La sortie la Luisiana ( 8 km ). Nous voilà, en concurrence déloyale avec les voitures et camions, nous avons le droit d'y être en suivant la ligne blanche extérieure mais çà déménage!!. Puis aprés la sortie, un bout de chemin rude et caillouteux qui passe à travers champs cultivés. Nous atteignons enfin un village et sa petite départementale reposante qui passe à travers une campagne quasi deserte jusqu'à Carmona. Nous n'oublierons pas ces derniers kilomètres et la côte raide pour atteindre haut perché notre objectif,  la ville blanche de Carmona est visible à plus de 10 km. Sur son piton rocheux domine l'Alcazar une impressionnante forteresse qui abrite aujourd'hui un magnifique Parador 4 étoiles. La récompense notre Posada sur une petite place au coeur des restes des hautes murailles protectrices de la citée. La chambre est petite, mais nous avons un petit balcon  avec vu sur la place. Déjeuner à l'ombre des petits arbustes qui ornent la place. Balade jusqu'à l'Alcazar et visite du luxueux Parador ave son immense piscine, puis visite de la partie histotique et retour à notre Posada pour un repos bien mérité.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       

A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.
A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.
A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.
A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.

A travers la campagne qui nous amène à CARBONA et la trahissante affiche qui indique l'entrée de la citée alors qu'il reste à faire 7 km de côte sous le soleil pour y arriver.

L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.
L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.
L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.
L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.
L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.

L'une des portes de la ville et Hélène qui a besoin de boire - La Posada avec vu sur la place - Et cette délicieuse soupe Andalouse froide " SALMOREJO" , un vrai régal !!!.

Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona
Le Parador de l'Alcazar et Carbona

Le Parador de l'Alcazar et Carbona

J7. Vendredi 22 Mai 2015 : CARMONA - SEVILLE

Départ à 8h30 nous trouvons facilement notre route, nous pédalons une petite heure avant de nous arrêter pour prendre notre petit déjeuner. Aujourd'hui nous n'avons que 50 km à faire, nous prenons tout notre temps à la terrasse d'un café. Un peu de galère à Mairena del Alcor pour trouver une bonne route avant de rencontrer une personne censé, qui nous indique ou prendre la la voie verte qui va jusqu'à l'entrée de SEVILLE. Pas vraiment facile à trouver, mais une fois dessus c'est du bonheur, nous faisons environs 20 km en suivant un long canal pour arriver au pied de l'Autovia qui rentre sur Séville. De là, il faut rentrer dans les jardins de l'université de Séville Pablo de Olavide et prendre la voie cyclable ( environ 10 km) , qui va jusqu'au coeur de la cité. Notre Posada San Pedro est dans le quartier historique. Après une bonne douche, paella dans une Bodega et visite de la ville. Tout semble tourner autour de la Cathédrale, non loin là, latour de l'Or sur les bords du Guadalquivir et des parcs de l'exposition Universelle de 1929 et celle de 1992. Nous achetons pour 48 h des billets de bus " sighseen" pour la visite guidée.

J8. Samedi 23 Mai 2015 : SEVILLE

Aujourd'hui nous ne toucherons pas au vélo, la journée est consacré à la visite de la ville.Départ pour la cathédrale qui est immense et très dépouillée. Nous continuons à pied vers la place d'Espagne en traversant un grand parc avec plusieurs pavillons construits en l'honneur de l'exposition universelle de 1929. Arrivée à la place d'Espagne un véritable joyau architectural, Bâtiments construits en hémicycle, nous y restons un long moment. Plus au sud la place des Amériques avec le musée archéologique et le musée des traditions populaires.

Nous prenons le bus seegshing qui traverse plusieurs quartiers Le parc de l'exposition de 1992 (exposition essentiellement technologique... ) A signaler le superbe pont …..

Retour au centre pour visiter au sommet de la cathédrale et la Giralda, malheureusement elle ferme à 16H00 nous ne pourrons pas y monter.

Nous allons visiter l'Alcazar et ses magnifiques jardins.

Diner dans une cerveceria tapas y jamon iberico.

Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE
Clin d'yeux sur SEVILLE

Clin d'yeux sur SEVILLE

Insolite Cathédrale de SévilleInsolite Cathédrale de Séville
Insolite Cathédrale de Séville

Insolite Cathédrale de Séville

La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.
La place d'Espagne habillée de faïence.

La place d'Espagne habillée de faïence.

 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.
 l'Alcazar et ses magnifiques jardins.

l'Alcazar et ses magnifiques jardins.

J9 - Dimanche 24 Mai 2015 : SEVILLE - ANTEQUERA

Après le petit déjeuner pris dans une bonne boulangerie, promenade en ville. Vers 10 H 30 nous enfourchons nos vélos en direction la gare ferroviaire centrale. Embarquement à bord d'un train pour ANTEQUERA.

Après 1h45 de voyage nous arrivons à la gare de ANTEQUERA Santa Anna qui se trouve à 20 Km de la ville de ANTEQUERA.

Dernière balade sur nos vélos pour rejoindre la ville où nous avons réservé le même hôtel qu'à l'arrivée. Arrêt au parking centrel pour ranger les vélos et quelques affaires dans la voiture.

Ensuite nous allons à l'hôtel récupérer notre sac de voyage et nous installer dans notre chambre.

Déjeuner rapide salade charcuterie et fromage. Nous montons jusqu'à l'Alcazar qui domine la ville, nous faisons le tour des remparts puis descente dans la ville pour aller prendre un café et churros car le temps s'est rafraichi.

Diner dans la taverne DON MANUEL Sympathique.

Antequera s'endort.
Antequera s'endort.
Antequera s'endort.

Antequera s'endort.

J10 - Lundi 25 Mai 2015 : ANTEQUERA - PENISCOLA

Journée de route pour rejoindre PENISCOLA. Arrivée vers 18 H, nous rejoignons l'hôtel Papa Luna que nous avons réservé avec une demi pension nous sommes face à la mer, mais nous n'en profiterons pas car il y a du vent. Promenade dans la petite ville pour nous décontracter après une journée de route.

Ensuite retour à l'hôtel pour diner, beaucoup de foule essentiellement du 3e âge qui profite des prix hors saison, buffets gigantesques et brouhahas énorme nous n'y étions plus habitués.

J11 - Mardi 26 Mai 2015 : PENISCOLA - CLERMONT L'HERAULT

Après un petit déjeuner buffet gargantuesque, nous prenons l'autoroute direction la France.

Arrêt à la frontière La Jonquiera pour faire quelques achats. Et nous arrivons à Clermont l'Hérault vers 17 Heures.

Voilà, c'est bouclé. Nous avons encore une fois de plus apprécié la grande disponibilités des Espagnols, toujours prêt à vous rendre service, les villes et villages d'une grande propreté ou nous nous sommes arrêtés, sans oublier les petits restaurants et hôtels très bien tenus, qui nous ont aidés chaque jour à retrouver la forme pour reprendre la route.

Commenter cet article