Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE PETIT MONDE D' HELENE

LE PETIT MONDE D' HELENE

Partager nos voyages avec ceux qui comme nous ont cette passion.

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #AMERIQUE CENTRALE

Il y a bien longtemps que nous n'étions pas parti en vacances avec des sacs à dos, équipés pour le froid et le chaud. En choisissant le Pérou et la Bolivie, nous n'avons pas fait le choix Club Med aux Antilles, mais sur 2 magnifiques pays d'Amérique du Sud, qui accrochés aux Andes à une altitude ≥ 3500 m, nous invitent au trekking à travers le chemin INCA et nous laisser découvrir les ruines de civilisations anciennes avec en toile de fond des panoramas uniques. Sans oublier les fastueuses fêtes religieuses, la faune des grands parcs, la vie rurale à la campagne et les villes coloniales ou les plus belles demeures relookées pour accueillir le tourisme, sont pleines de charme.

Voilà, déjà plus de 3 mois qu'Hélène travaille sur l'organisation de ce voyage, analysant les circuits, les hôtels et agences approuvés par les internautes sans oublier les multiples Emails pour des choix (nous l'espérons), décisifs. Le programme si nous le tenons est chargé avec des moments palpitants, complexes pour ne pas dire difficiles avec la descente en VTT (50 KM) de la route de la mort en Bolivie, interdite aujourd'hui aux camions et les treks aux ingrédients poivrés, Altitude,Climat,Distance,Confort.

J0 – Mardi 28 Octobre 2014 : Voyage PARIS =>MADRID =>LIMA

Nous quittons Paris pour Orly W en voiture, Ernst nous a gentiment proposé de nous y conduire, nous évitons la galère avec nos sacs à dos dans les transports. Il ne sera pas des nôtres, il repart pour la Birmanie dans quelques jours.

J1 – Mercredi 29 Octobre 2014 : LIMA

Arrivée à l'aéroport Jorge Chàvez de Lima à 6 h 10 du matin (heure locale) et direction en taxi le centre historique de Lima, nous avons réservé une nuit à l’hôtel Bolivar. Dans ce vieux palace construit en 1924, des personnalités comme Hemingway, Orson Welles et les Rolling Stones ou encore Robert Kennedy y ont séjourné. Aujourd’hui on voyage dans le passé, rien ou presque n’a changé de cette époque.

Le brouillard a laissé sa place au soleil, nous pouvons visiter avec plaisir le centre historique avec la Plazza Martin, Plazza Mayor, la Cathédrale et la basilique/couvent de San Francisco (visite guidée obligatoire). Hélas la stupidité « photo interdite » existe ici, aussi.

Il ne nous reste plus qu’à acheter pour demain nos billets de bus pour Paracas et échanger quelques dollars.

Il n’y aura pas de LIMA by night, nous tombons de fatigue.

L’hôtel BOLIVAR. Le hall belle époque coiffé d'une jolie coupole. Une authentique Fort T de 1930. Chambres et couloir
L’hôtel BOLIVAR. Le hall belle époque coiffé d'une jolie coupole. Une authentique Fort T de 1930. Chambres et couloir
L’hôtel BOLIVAR. Le hall belle époque coiffé d'une jolie coupole. Une authentique Fort T de 1930. Chambres et couloir
L’hôtel BOLIVAR. Le hall belle époque coiffé d'une jolie coupole. Une authentique Fort T de 1930. Chambres et couloir
L’hôtel BOLIVAR. Le hall belle époque coiffé d'une jolie coupole. Une authentique Fort T de 1930. Chambres et couloir
L’hôtel BOLIVAR. Le hall belle époque coiffé d'une jolie coupole. Une authentique Fort T de 1930. Chambres et couloir

L’hôtel BOLIVAR. Le hall belle époque coiffé d'une jolie coupole. Une authentique Fort T de 1930. Chambres et couloir

Place Mayor avec le palais du gouvernement, la Cathédrale , la maison de la litérature et la Basilique.
Place Mayor avec le palais du gouvernement, la Cathédrale , la maison de la litérature et la Basilique.
Place Mayor avec le palais du gouvernement, la Cathédrale , la maison de la litérature et la Basilique.
Place Mayor avec le palais du gouvernement, la Cathédrale , la maison de la litérature et la Basilique.
Place Mayor avec le palais du gouvernement, la Cathédrale , la maison de la litérature et la Basilique.

Place Mayor avec le palais du gouvernement, la Cathédrale , la maison de la litérature et la Basilique.

J2 -Jeudi 30 Octobre 2014 : LIMA =>PARACAS

Matinée plutôt cool, nous avons un bus à 13H30, pour Paracas (235 km), par la Panaméricaine. Retour à la place Mayor, dans l’une des deux rues étroites qui longent le palais du gouvernement, la « maison Aliaga », l’une des plus anciennes maisons coloniales du XVI siècle encore présente, elle a résisté, aux séismes, à l’expansion de la ville et à l’humidité permanente qui a fait avec le temps beaucoup de dégâts, puis nous n’hésitons pas à rentrer dans les nombreuses églises que nous découvrons proche du centre historique, elles sont très belles richement décorées et pleines de charme. Les façades de palais abritant des édifices publics et les petites placettes agrémentent et rendent ces quartiers plus agréables.

Voilà, c’est l’heure de partir en taxi, pour rejoindre la gare routière. Nous retrouvons un couple venu de Tours, Daniel et Solange avec qui nous avions échangé quelques mots la veille au centre d’information. Ils prennent le même bus que nous pour Paracas, et comme ils n’ont pas réservé d’hôtel le notre « Los Frayles » leur convient.

La route est longue 3h30 de voyage en suivant l’océan Pacifique, le paysage n’est malheureusement pas très beau, des constructions de très mauvaise qualité, sans âmes et sans règle d’urbanisme se suivent sur plus de 100 km le long de la côte.

Paracas, est loin d’être un beau village balnéaire, mais nous sommes là, pour les iles Ballestas et la réserve du parc National.

1 La maison ALIAGA- 2 Façade d'un ancien palais 3 Une église parmi les 21 de la ville.
1 La maison ALIAGA- 2 Façade d'un ancien palais 3 Une église parmi les 21 de la ville.
1 La maison ALIAGA- 2 Façade d'un ancien palais 3 Une église parmi les 21 de la ville.

1 La maison ALIAGA- 2 Façade d'un ancien palais 3 Une église parmi les 21 de la ville.

J3 -Vendredi 31 Octobre 2014 : Paracas : Les îles Ballestas et la réserve du parc National.

Nous commençons par la réserve marine des îles Ballestas, hélas le temps est brumeux nous ne pourrons pas faire de belles photos. Au passage notre bateau s’arrête devant « le candelabre », un géoglyphe de grande dimension, dont l’origine et la signification est un mystère. Plus loin des milliers d’espèces marines côtières vivent ici, le spectacle est fabuleux, des otaries, manchots, fou variés, cormorans et bien d’autres occupent les rochers il y en a vraiment partout, dans ce décor marin. Au retour nous avons la chance de voir des dauphins et la malchance de ne pas pouvoir les prendre en photo.

Nous quittons notre bateau, pour un bus et direction le parc National de Paracas, immense désert de la cote péruvienne, beaucoup de faucilles marin, mais le centre d’intérêt c’est la cathédrale, une imposante formation rocheuse façonnée par l’éruption marine. Sa forme concave rappelait les coupoles de cathédrales. En aout 2007, la structure s’effondre suite à un tremblement de terre de magnitude 7.9 sur l’échelle de Richter. Déjeuner dans un petit village de pécheur et retour en ville.

Nos amis d’un jour, reprennent le bus de nuit, nous les accompagnons à la gare routière.

La réserve marine des îles Ballestas,-  Sur cette face montagneuse " le Candelabre ";
La réserve marine des îles Ballestas,-  Sur cette face montagneuse " le Candelabre ";
La réserve marine des îles Ballestas,-  Sur cette face montagneuse " le Candelabre ";
La réserve marine des îles Ballestas,-  Sur cette face montagneuse " le Candelabre ";
La réserve marine des îles Ballestas,-  Sur cette face montagneuse " le Candelabre ";
La réserve marine des îles Ballestas,-  Sur cette face montagneuse " le Candelabre ";

La réserve marine des îles Ballestas,- Sur cette face montagneuse " le Candelabre ";

La Cathédrale après le tremblement de terre  et   avant.
La Cathédrale après le tremblement de terre  et   avant.

La Cathédrale après le tremblement de terre et avant.

Plage du désert - Solange et Daniel. - Restaurant chinois au milieu de nulle par.
Plage du désert - Solange et Daniel. - Restaurant chinois au milieu de nulle par.
Plage du désert - Solange et Daniel. - Restaurant chinois au milieu de nulle par.

Plage du désert - Solange et Daniel. - Restaurant chinois au milieu de nulle par.

J4  -Samedi 1 Novembre 2014 : PARACAS => ICA=>HUACACHINA

Nouvelle journée de transit, nous quittons Paracas en bus pour Ica, puis un taxi pour HUACACHINA (5 km), surprenant oasis au cœur du désert, petit village bâti autour d’un lac naturel. Nous sommes là, comme beaucoup de jeunes venus se faire plaisir dans les dunes de sable. L’attraction c’est évidemment les balades de 2h en buggies dans les dunes, sensations assurées avec en prime de la luge sur des planches de surf. On en sera plus demain, en attendant repos sur un transat face à la piscine de notre hôtel. AH !!  J’oubliai nous avons un nouveau copain, un petit chaton, qui nous lâche plus.

HUACACHINA
HUACACHINA
HUACACHINA
HUACACHINA

HUACACHINA

Il est beau, il est couleur locale. Soirée Pisco et ceviche au bord du lac
Il est beau, il est couleur locale. Soirée Pisco et ceviche au bord du lac

Il est beau, il est couleur locale. Soirée Pisco et ceviche au bord du lac

J5 -Dimanche 2 Novembre 2014 : HUACACHINA

Notre choix parmi les nombreuses activités proposées, le circuit en « areneros » (buggies des sables), C’est déjà impressionnant de les voir passer dans les rues, mais lorsqu’on est dedans, ceinturé et que le rodéo commence dans les dunes, on s’agrippe où on peut, le cœur bien accroche si possible. Les paysages sont magnifiques, du haut des dunes la lagune de Huacachina aux eaux pourpres entourée de palmiers disgracieux et de fleurs exotiques. Quelques beaux bâtiments rappellent la belle époque des péruviens fortunés. Aujourd’hui c’est plutôt routards fauchés. Après quelques frayeurs, notre chauffeur nous laisse souffler un peu pour prendre quelques photos. Nous avons droit, maintenant à descendre plusieurs dunes en sandboard, la première allongée et la suivante debout, malheureusement la chute d’un jeune espagnol qui s’est déboité une épaule nous a un peu refroidie. Le chauffeur le ramène en urgence au village, nous restons là, avec un polonais et 2 israéliennes au soleil avec quelques descentes sans prendre trop de risques cette fois. Au retour nouveau rodéo, mais vraiment un moment inoubliable. Voilà, c’est midi, nous avons passé deux heures de pur plaisir, Douche ou dessablage à l’hôtel, bagages en consigne et bronzage au bord de la piscine pour Hélène, moi je suis devant mon pc.

Nous quittons Huacachina ce soir à 20 h, pour un bus de nuit qui part à 20h55 de Ica à Arequipa (9h)..Malheureusement nous ne nous arrêterons pas a Nazca, nous nous sommes "planté" sur notre billet de bus

HUACACHINA et ses dunes de sable.
HUACACHINA et ses dunes de sable.
HUACACHINA et ses dunes de sable.
HUACACHINA et ses dunes de sable.
HUACACHINA et ses dunes de sable.
HUACACHINA et ses dunes de sable.

HUACACHINA et ses dunes de sable.

J6 - Lundi 3 Novembre 2014 : HUACACHINA=> AREQUIPA

Le voyage a duré 12 heures, confortablement installés avec en prime une charmante hôtesse, le plus, grand luxe tv et diner à bord. A l’arrivée notre hôtel à Arequipa la «Posada Nueva Espagna », est seulement à 10 mn à pied du centre historique. Le propriétaire ne manque pas de nous donner quelques bonnes adresses de restaurants typiques et locaux, comme La Capitana à deux blocs de la posada, nous irons c'est sympathique et pas cher.

Proche de la place des armes, dans le centre historique, nous passons à l’agence Pablo tours, pour notre trek de 3 jours dans le canyon de Colca, puis visite du monastère Santa Catalina fondé en 1579 par une riche veuve, est un immense couvent dominicain, composé de cellules et cloitres, habités durant 4 siècles, par des nonnes issu des grandes familles espagnoles et leurs servantes ou esclaves. La visite dure environ 2h à travers ruelles, placettes, cellules et cloitres, protégés par d’immenses murs (de très loin le plus couvent que l'on ai eu l'occasion de visiter). Retour vers les quartiers de la place des armes, une pause dans le grand jardin public, face à la cathédrale, puis un petit coup d’yeux à l’église la Compania pour sa richesse d’ornementation baroque. Nous ne rentrerons pas trop tard, après 22h Il n’est pas recommandé de rentrer à pied à la Posada, qui est tout de même un peu à l’ écart et mal éclairé la nuit, ni de prendre un taxi non recommandé par un agent. Nous prenons ces recommandations au sérieux.

Posada Nueva Espagna
Posada Nueva Espagna
Posada Nueva Espagna

Posada Nueva Espagna

Le restaurant La Capitana, au menu Américana ( énorme!!!) servi avec une grand verre de chicha( jus de mais)
Le restaurant La Capitana, au menu Américana ( énorme!!!) servi avec une grand verre de chicha( jus de mais)
Le restaurant La Capitana, au menu Américana ( énorme!!!) servi avec une grand verre de chicha( jus de mais)

Le restaurant La Capitana, au menu Américana ( énorme!!!) servi avec une grand verre de chicha( jus de mais)

AREQUIPA et notre drapeau national qui déploie fièrement ses couleurs tricolores. Qu'il est beau!!!.
AREQUIPA et notre drapeau national qui déploie fièrement ses couleurs tricolores. Qu'il est beau!!!.
AREQUIPA et notre drapeau national qui déploie fièrement ses couleurs tricolores. Qu'il est beau!!!.
AREQUIPA et notre drapeau national qui déploie fièrement ses couleurs tricolores. Qu'il est beau!!!.
AREQUIPA et notre drapeau national qui déploie fièrement ses couleurs tricolores. Qu'il est beau!!!.
AREQUIPA et notre drapeau national qui déploie fièrement ses couleurs tricolores. Qu'il est beau!!!.
AREQUIPA et notre drapeau national qui déploie fièrement ses couleurs tricolores. Qu'il est beau!!!.
AREQUIPA et notre drapeau national qui déploie fièrement ses couleurs tricolores. Qu'il est beau!!!.
AREQUIPA et notre drapeau national qui déploie fièrement ses couleurs tricolores. Qu'il est beau!!!.

AREQUIPA et notre drapeau national qui déploie fièrement ses couleurs tricolores. Qu'il est beau!!!.

Le monastère de Santa Catalina
Le monastère de Santa Catalina
Le monastère de Santa Catalina
Le monastère de Santa Catalina
Le monastère de Santa Catalina
Le monastère de Santa Catalina
Le monastère de Santa Catalina

Le monastère de Santa Catalina

Photos pour le plaisir  du couvent Santa Catalina
Photos pour le plaisir  du couvent Santa Catalina
Photos pour le plaisir  du couvent Santa Catalina
Photos pour le plaisir  du couvent Santa Catalina

Photos pour le plaisir du couvent Santa Catalina

J7 - Mardi 4 Novembre 2014 : AREQUIPA

La matinée commence bien, le petit déjeuner est servi sur la terrasse de la Posada sous un beau ciel bleu, c’est le meilleur depuis notre arrivée dans le pays. Au programme ce matin une petite marche jusqu’au mirador perché sur la colline du quartier Yanahuara, d’ici la vue est imprenable sur la ville avec dans le fond le volcan Misti qui culmine à 5825 m. Nous avons de la chance c’est la fête, les écoles exclusivement des quartiers de Yanahuara défilent avec fanfare, discours militaires et personnalités du coin. Nous redescendons vers le centre nous tenons absolument à voir le musée Santuarios Andinos et voir la momie de Juanita « princesse des glaces », offerte en sacrifice aux dieux Inca. Sa découverte en 1995 en haut du volcan Ampato (6300m), est un mystère pour les archéologues, comment les Incas ont il pu monter aussi haut sans équipement avec le froid, la glace et la neige pour accomplir ce rituel. Après midi cool en ville. Arequipa est incontestablement plus agréable, plus belle et plus culturelle que Lima. L’architecture coloniale et l’animation de jour comme de nuit autour de la place des armes complète nos impressions. Nous consacrons la soirée à la visite de la cathédrale, puis un Pisco dans une étroite ruelle derrière la cathédrale et pour finir la crêperie de l’alliance Française juste à deux pas, que nous recommandons. Demain 4 jours consacrés au trek du canyon de Colca et 4 jours sans wifi.

Fête scolaire du quartier Yanahuara
Fête scolaire du quartier Yanahuara
Fête scolaire du quartier Yanahuara

Fête scolaire du quartier Yanahuara

Vu sur la ville du mirador avec en fond de toile le volcan MISTI

Vu sur la ville du mirador avec en fond de toile le volcan MISTI

Rues d'AREQUIPA
Rues d'AREQUIPA

Rues d'AREQUIPA

La Cathédrale
La Cathédrale
La Cathédrale
La Cathédrale

La Cathédrale

J8 - Mercredi 5 Novembre 2014 : AREQUIPA =>CABANACONDE

Notre trek démarre de Cabanaconde, à environ 7 heures de bus d’Arequipa. Le bus de 8h est parfait pour arriver avant la nuit, hélas ce bus est annulé sans préavis, nous avons 4h d’attente avant le prochain et dernier de la journée. A notre arrivée à Cabanaconde, il fait nuit noire, pas d’éclairage dans les rues, notre hébergement est spartiate, mais propre avec de l’eau chaude. Le repas proposé, nous est servi à la chandelle, dans de gros et vieux canapés en cuir mous, nous avons le menton au niveau des assiettes. Nous tentons une sortie dans le village avant de nous coucher, mais seuls les chiens errants sont là, pour nous accompagner.

La longue route qui mène à Cabanaconde et notre repas du soir si particulier
La longue route qui mène à Cabanaconde et notre repas du soir si particulier
La longue route qui mène à Cabanaconde et notre repas du soir si particulier
La longue route qui mène à Cabanaconde et notre repas du soir si particulier

La longue route qui mène à Cabanaconde et notre repas du soir si particulier

J9/J10/J11  - Jeudi 6 au 8 Novembre 2014 : LE CANYON de COLCA

Pour faire se trek, nous avons trouvé des informations utiles et interressante  sur le site hvalledelfuego.com/pablotour.com.

1ier jour. Cabanaconde/ San juan de Chuccho.

Nous laissons chez Aymil une grande partie de nos affaires et nous partons avec deux sacs à dos remplis pour trois jours. La descente dans les entrailles des gorges profondes du Colca se fait à partir du stade de football perché à 30 minutes de marche au dessus du village. Le chemin qui permet de descendre Jusqu’à la rivière Colca est poussiéreux et roulant par les nombreux cailloux. La fin est annoncée par un pont suspendu avant de remonter un peu pour atteindre la posada Gloria à San juan de Chuccho, un petit oasis perdu dans la vallée. Nous allons y passer la nuit et tenter de reposer un peu nos jambes éprouvées par ces 7 kms non stop. Les bungalows sont équipés d’un lit  et d’une bougie pour la nuit. Douche et toilette collectives à l’extérieur. L’endroit est calme et reposant avec en face de nous cette masse rocheuse habillée par de maigres cactus, yucca et vipérines qui ont perdues leurs belles fleurs.     

Chez Aymil et son restaurant musee
Chez Aymil et son restaurant musee
Chez Aymil et son restaurant musee

Chez Aymil et son restaurant musee

Vu sur le hameau de Oasis - La piste et à l'arrivée la posada Gloria de. San Juan
Vu sur le hameau de Oasis - La piste et à l'arrivée la posada Gloria de. San Juan
Vu sur le hameau de Oasis - La piste et à l'arrivée la posada Gloria de. San Juan
Vu sur le hameau de Oasis - La piste et à l'arrivée la posada Gloria de. San Juan
Vu sur le hameau de Oasis - La piste et à l'arrivée la posada Gloria de. San Juan
Vu sur le hameau de Oasis - La piste et à l'arrivée la posada Gloria de. San Juan

Vu sur le hameau de Oasis - La piste et à l'arrivée la posada Gloria de. San Juan

2iem jour. San juan de Chuccho/ Oasis.

Après le petit déjeuner, café et pancake, nous quittons Gloria et les 4 jeunes allemands arrivés la veille comme nous. Dés le départ le sentier est tout de suite raide, puis un long faux plat avant d’atteindre le village de Cosnirhua. C’est l’heure pour les enfants d’aller à l’école, nous en croisons quelque uns, nous leurs posons quelques questions sur l’école et nous reprenons notre route jusqu’au village de Malata, c’est d’ici que le sentier redescend sur de longs kilomètres dans le canyon avant d’atteindre le très joli hameau Oasis Sangalle. L’endroit est très beau, grâce à de puissantes pompes à eau, des jardins suspendus et pas moins de 5 piscines sont alimentées par l’eau du Colca. Les canaux déversent cette eau en cascade, d’un muret à l’autre, arrosant au passage des manguiers, figuiers, avocatiers et fleurs semées intelligemment au abords de ces longues murailles. Si notre bungalow est très simple l’environnement le compense largement. L’eau de la piscine est très agréable à 21 degrés, bain et bronzage avant d’aller voir une cascade non loin de notre Posada Paradaiso.

Sur la route du 2eme jour et au bout OASIS et notre posada Paradaiso
Sur la route du 2eme jour et au bout OASIS et notre posada Paradaiso
Sur la route du 2eme jour et au bout OASIS et notre posada Paradaiso
Sur la route du 2eme jour et au bout OASIS et notre posada Paradaiso
Sur la route du 2eme jour et au bout OASIS et notre posada Paradaiso
Sur la route du 2eme jour et au bout OASIS et notre posada Paradaiso
Sur la route du 2eme jour et au bout OASIS et notre posada Paradaiso
Sur la route du 2eme jour et au bout OASIS et notre posada Paradaiso

Sur la route du 2eme jour et au bout OASIS et notre posada Paradaiso

3iem jour. Oasis/Cabanaconde.

3H50 du matin, il fait nuit noire, nous quittons équipés de nos lampes frontales notre hébergement, nous devons remonter le canyon avec ses 1100 mètres de dénivelé pour Cabanaconde. Il faut compter environ 3h30 à 4h pour arriver au village, prendre une douche et déjeuner chez Yamil avant de monter dans le seul bus qui part pour Araquipa à 9 h. Nous ne devons pas le rater car nous avons un autre bus de nuit pour Cuzco. Malgré nos torches, nous devons comme les aborigènes d’Australie chercher les traces de pas pour prendre le bon sentier, puis le passage se dessine parfaitement bien au fur et à mesure que nous montons. Nous avons de la chance c’est la « full Moon », la lune apporte sa contribution. Quelques passages pas faciles à passer dans l’obscurité et vers 4h30 la lumière commence à arriver. La montée est dure pour nos jambes, malgré nos entrainements. 6h15 nous sommes heureux d’atteindre le plateau, de voir Cabanaconde à l’horizon et le soleil qui nous a beaucoup manqué. Le retour vers Arequipa est long le bus s’arrête dans tous les villages et charge et décharge des locaux qui vont au marché de Chivay, comme toujours c'est le folklore. Notre bus de nuit est heureusement super confortable, les sièges s’affaissent à plus de 65°, nous sommes vraiment en 1ère classe avec choix de films, repas, couvertures et de plus nous sommes au 2ème étage sur les sièges de devant avec vu panoramique. Voilà cette journée se termine, nous avons à peine eu le temps de manger que nous tombons de sommeil

4h du matin, dure montée jusqu'à Cabanaconde
4h du matin, dure montée jusqu'à Cabanaconde
4h du matin, dure montée jusqu'à Cabanaconde
4h du matin, dure montée jusqu'à Cabanaconde
4h du matin, dure montée jusqu'à Cabanaconde
4h du matin, dure montée jusqu'à Cabanaconde
4h du matin, dure montée jusqu'à Cabanaconde

4h du matin, dure montée jusqu'à Cabanaconde

J12 - Dimanche 10 Novembre 2014 : CUZCO

7h du matin arrivée à Cuzco, nous nous dirigeons directement en taxi à notre hôtel Tika Wasi, recommandé par nos amies Françoise et Laurène. Aucun regret il est super, de plus la chambre 22 à une vue imprenable sur le centre historique. 2h pour refaire surface avant de rejoindre le centre ville et comme c’est dimanche sur la place des armes, des défilés fait d’un mélange de militaire, d’écoles et de minorités régionales. Nous consacrerons le reste de la journée à déambuler dans les rues et à jouer les curieux. Nous sommes à 3400 m, le moindre escalier ou rue grimpante, nous coupe le souffle. Cuzco inscrite au patrimoine de l’humanité de l’UNESCO le mérite bien, cette ville coloniale se dresse sur les vestiges de bâtiments INCA, la plupart des constructions, s’adossent ou intègrent les bases des édifices précolombiens. Les murs des maisons, dans chaque rue et ruelle que nous empruntons témoignent de ce passé. La richesse architecturale des maisons coloniales avec leurs balcons sculptés et chimères façonnées dans la pierre mérite une pause de curiosité.

Notre hôtel à Cuzco avec vu sur le centre historique
Notre hôtel à Cuzco avec vu sur le centre historique

Notre hôtel à Cuzco avec vu sur le centre historique

Dimanche la place des armes est animée
Dimanche la place des armes est animée
Dimanche la place des armes est animée
Dimanche la place des armes est animée
Dimanche la place des armes est animée

Dimanche la place des armes est animée

Les vendeuses de jus de fruit à l'entrée du marché et un peu de Cuzco la nuit
Les vendeuses de jus de fruit à l'entrée du marché et un peu de Cuzco la nuit
Les vendeuses de jus de fruit à l'entrée du marché et un peu de Cuzco la nuit
Les vendeuses de jus de fruit à l'entrée du marché et un peu de Cuzco la nuit
Les vendeuses de jus de fruit à l'entrée du marché et un peu de Cuzco la nuit
Les vendeuses de jus de fruit à l'entrée du marché et un peu de Cuzco la nuit
Les vendeuses de jus de fruit à l'entrée du marché et un peu de Cuzco la nuit
Les vendeuses de jus de fruit à l'entrée du marché et un peu de Cuzco la nuit

Les vendeuses de jus de fruit à l'entrée du marché et un peu de Cuzco la nuit

Cette grosse pierre taillée par les INCAS  est très photographié à cause de ses 12 angles.Mais savez vous les compter?

Cette grosse pierre taillée par les INCAS est très photographié à cause de ses 12 angles.Mais savez vous les compter?

J13 - Lundi 11 Novembre 2014 : CUSCO et URUBAMBA.

Cette deuxième journée est réservée à la région d’Urubamba à environ 1h de bus. Nous allons à Moray voir l’ingénieux système de terrasses Incas en amphithéâtre creusées dans trois petits cirques naturel et ensuite à Las Salinas (avant l’époque Inca), un site extraordinaire ou prêt de 4000 bassins taillés sur le flanc d’une vallée reçoivent l’eau salé qui jaillit de la colline.

Comme nous l’organisons par notre propre moyen, il nous faut trouver un minibus qui passe à Maras, puis trouver sur place un taxi pour la visite de Moray et Los Salinas.

Retour en ville en début d’après midi, nous ne pourrons pas faire grand-chose, le temps se couvre suivi d’une pluie froide. Retour à l’hôtel avant de ressortir ce soir.

MORAY terrasses Incas en amphithéâtre
MORAY terrasses Incas en amphithéâtre
MORAY terrasses Incas en amphithéâtre

MORAY terrasses Incas en amphithéâtre

Las Salinas, en général la colline est immaculée de blanc, la pluie de la veille donne des couleurs ocres qui s'estompent en moins de 48h.
Las Salinas, en général la colline est immaculée de blanc, la pluie de la veille donne des couleurs ocres qui s'estompent en moins de 48h.
Las Salinas, en général la colline est immaculée de blanc, la pluie de la veille donne des couleurs ocres qui s'estompent en moins de 48h.
Las Salinas, en général la colline est immaculée de blanc, la pluie de la veille donne des couleurs ocres qui s'estompent en moins de 48h.

Las Salinas, en général la colline est immaculée de blanc, la pluie de la veille donne des couleurs ocres qui s'estompent en moins de 48h.

 J14  - Mardi 12 Novembre 2014 : CUSCO et PISAC

Journée consacrée au site archéologique de Pisac, à 32 km au nord de Cusco, bus local, puis taxi pour parcourir les 13km de côte qui conduisent directement au site Inka. Nous ne sommes pas déçus par la qualité et l’état des édifices, nous y consacrerons une large partie de la matinée avant de redescendre à pied par un ancien chemin Inca au village connu pour son  marché très coloré, puis retour vers Cusco, nous voulons visiter avant la nuit l’impressionnante forteresse Inca de Sacsayhuaman, posée sur un promontoire naturel dominant Cusco. Impressionnant par ses blocs de pierre colossaux pouvant dépasser les 10 tonnes. Encore un endroit magique avec sa vu imprenable sur la ville et son Christ blanc comparable un peu à celui de Rio, mais de  taille bien plus modeste. Hélas, nous n’en profitons pas vraiment  le ciel est devenu noir, laissant place à de violant coup de tonnerre. Soirée agréable, nous croisons un couple de Toulousain, que nous avions rencontré plusieurs fois depuis le Canyon du Colca et nous finirons la soirée ensemble dans un des petit restaurant qui surplombent la place des armes.     

 Site archéologique de Pisac. Terre agricole, tombeaux, bains liturgiques et un système de fermeture de porte de la site.
 Site archéologique de Pisac. Terre agricole, tombeaux, bains liturgiques et un système de fermeture de porte de la site.
 Site archéologique de Pisac. Terre agricole, tombeaux, bains liturgiques et un système de fermeture de porte de la site.
 Site archéologique de Pisac. Terre agricole, tombeaux, bains liturgiques et un système de fermeture de porte de la site.
 Site archéologique de Pisac. Terre agricole, tombeaux, bains liturgiques et un système de fermeture de porte de la site.
 Site archéologique de Pisac. Terre agricole, tombeaux, bains liturgiques et un système de fermeture de porte de la site.

Site archéologique de Pisac. Terre agricole, tombeaux, bains liturgiques et un système de fermeture de porte de la site.

Le Christ implorant le ciel et plus bas Cuzco et la place d'arme.
Le Christ implorant le ciel et plus bas Cuzco et la place d'arme.
Le Christ implorant le ciel et plus bas Cuzco et la place d'arme.

Le Christ implorant le ciel et plus bas Cuzco et la place d'arme.

La forteresse Inca de Sacsayhuaman
La forteresse Inca de Sacsayhuaman
La forteresse Inca de Sacsayhuaman
La forteresse Inca de Sacsayhuaman

La forteresse Inca de Sacsayhuaman

J15/J16/J17/J18 - Mercredi 13 au 15 Novembre 2014 : INKA Jungle Cordillère URUBAMBA TREK

Levée 6h, l’aventure Inca dans la jungle que nous avons réservée de Paris est une combinaison de VTT et de trekking qui nous mènera de la ville impériale de Cusco au sanctuaire du Machu Picchu en passant par des sites archéologiques incas.

Nous laissons une grosse partie de nos affaires à l’hôtel, nos sacs à dos contiennent le strict minimum d’affaires de rechange, objets et produits préconisés par l’agence XTREME. Nous ne sommes que 2 pour ce trek avec Maicol Pegna notre guide.

Tout commence au col de ABRA MALAGA (4350 m), après plus de 2h30 de taxi qui a traversé les collines qui bordent Cusco, le village de Chinchero (plateforme importante Inca) et Ollantaytambo (forteresse Inca de Manco Capac, qui a servi dés 1535 contre les Espagnol). Il fait très frais, pendant que nous nous équipons en tenue de CRS, casque, genouillères, coudières de protection et gants notre guide et le chauffeur préparent les 3 VTT, qui vont nous permettre de descendre la piste à travers des paysages fabuleux jusqu’aux chaudes vallées du bassin de l’Amazone à 1500 m d’altitude. Non seulement il ne fait pas très chaud, mais nous avons en plus un ruisseau très large qui s’amuse à traverser plusieurs fois la route sinueuse que nous descendons. On en prend plein la figure !!. Finalement c’est 50 km se sont bien passés. Changement de décor et de tenue, c’est maintenant aux chaussures de prendre le relai. A partir d’ici nous traversons des régions particulièrement riches, faites d’un mélange de fleurs et de fruits exotiques, au beau milieu d’une forêt dense, luxuriante et humide attirant hélas les moustiques. Le paradis des insectes et des oiseaux. Nous nous arrêtons à la Casa Del Mono (maison du singe), pour boire et y faire une pause avant de passer notre première nuit en pleine jungle tropicale avec des hôtes très accueillants, le diner et le petit déjeuner particulièrement excellents, produits maison. Le chemin de l’Inca que nous prenons le lendemain, qui mène à Santa Térésa ne manque pas de piments, on traverse plusieurs fois le rio sur des ponts suspendus instables, sur la fameuse Oroya (assis dans un caisson en bois accroché à un filin, que l’on tire vers soi pour avancer). Nous avons pu voir les superbes et impressionnantes cascades formées par les eaux de la centrale hydroélectrique avant d’arriver aux fabuleuses sources d’eaux chaudes de Colcamayu, proche de Santa Teresa. 2h de pur plaisir dans ces eaux chaudes en pleine nature. Santa Teresa n’a pas de charme, mais nous sommes bien heureux d’y être pour cette deuxième nuit. Notre dernière journée de trekking qui nous mène à Aguas Calientes est bien moins fatigante que le jour précédent, nous retrouvons des ponts suspendus et la fameuse Oroya avant de faire de longs kilomètres à suivre le chemin de fer qui passe dans la vallée sacrée, surplombant le Machu Picchu et le Waynapicchu. Amusant car c’est aussi la seule voie pour les habitants de Aguas Calientes qui remontent à pied la vallée. Voilà, nous y sommes !!!, la description du village serait trop longue, alors disons qu’il y a des hôtels et restaurants qui se touchent sur 2 longues rues montantes et parallèles et tout le long de la voie ferrée. Un vrai Bazard couvert.

Le MACHU PICCHU, enfin. Malgré nos prières le mauvais temps qui est arrivée en fin de journée, ne va pas s’améliorer, le sommet est bouché. Levé à 4h du matin, petit déjeuner et en route pour faire la queue devant les bus qui remontent et dépose devant l’entrée de la cité. Nous sommes quasiment les premiers à présenter nos tickets et passeports. Nous y restons 5 h, les 2 premières avec notre guide Maicol , qui doit nous quitter et les 3 autres à refaire la cité Inca et la montée au Waynapicchu. Vraiment incroyable que l’on puisse laisser monter tout le monde sur ce piton rocheux, trempé. Il faut être un peu andinisme, équilibriste et inconscient pour s’y attaquer. Beaucoup rebroussent chemin rapidement ou n’arrivent pas au sommet. Seuls les fous comme nous y parviennent. Là haut impossible de faire de belles photos. Nous descendons un peu déçu jusqu’à Aguas Calientas à pied, finir l’après midi, puis le train (le plus cher du monde) et notre taxi qui nous attend à l’arrivée de la gare ferroviaire de Ollantaytambo, pour encore 2h de taxi pour arriver enfin à Cuzco à 23 heures mort de fatigue.

Descente du col de ABRA MALAGA (4350 m)
Descente du col de ABRA MALAGA (4350 m)
Descente du col de ABRA MALAGA (4350 m)
Descente du col de ABRA MALAGA (4350 m)
Descente du col de ABRA MALAGA (4350 m)
Descente du col de ABRA MALAGA (4350 m)

Descente du col de ABRA MALAGA (4350 m)

Notre premier hébergement
Notre premier hébergement
Notre premier hébergement

Notre premier hébergement

2iem jour. Un drôle d animal, les traversées du rio et les eaux chaudes de Colcamayu,
2iem jour. Un drôle d animal, les traversées du rio et les eaux chaudes de Colcamayu,
2iem jour. Un drôle d animal, les traversées du rio et les eaux chaudes de Colcamayu,
2iem jour. Un drôle d animal, les traversées du rio et les eaux chaudes de Colcamayu,
2iem jour. Un drôle d animal, les traversées du rio et les eaux chaudes de Colcamayu,
2iem jour. Un drôle d animal, les traversées du rio et les eaux chaudes de Colcamayu,
2iem jour. Un drôle d animal, les traversées du rio et les eaux chaudes de Colcamayu,

2iem jour. Un drôle d animal, les traversées du rio et les eaux chaudes de Colcamayu,

Un paradis végétal
Un paradis végétal
Un paradis végétal
Un paradis végétal
Un paradis végétal
Un paradis végétal

Un paradis végétal

3eme jour. Indiana Jones - les cascades - la voie ferrée et le train le plus cher du monde
3eme jour. Indiana Jones - les cascades - la voie ferrée et le train le plus cher du monde
3eme jour. Indiana Jones - les cascades - la voie ferrée et le train le plus cher du monde
3eme jour. Indiana Jones - les cascades - la voie ferrée et le train le plus cher du monde

3eme jour. Indiana Jones - les cascades - la voie ferrée et le train le plus cher du monde

Une autre façon de voir le MACHU PICCHU et AGUAS CALIENTAS
Une autre façon de voir le MACHU PICCHU et AGUAS CALIENTAS
Une autre façon de voir le MACHU PICCHU et AGUAS CALIENTAS
Une autre façon de voir le MACHU PICCHU et AGUAS CALIENTAS
Une autre façon de voir le MACHU PICCHU et AGUAS CALIENTAS
Une autre façon de voir le MACHU PICCHU et AGUAS CALIENTAS
Une autre façon de voir le MACHU PICCHU et AGUAS CALIENTAS
Une autre façon de voir le MACHU PICCHU et AGUAS CALIENTAS

Une autre façon de voir le MACHU PICCHU et AGUAS CALIENTAS

J19 - Dimanche 16 Novembre 2014 : Un dimanche tranquille à Cusco

Nous sommes désolés, de ne pas pouvoir visiter Le couvent de la Merced et le musée Inca, fermés le dimanche, nous nous retranchons sur le musée National Inca, que nous considérons très moyen. Plus loin sur la place des armes, la cathédrale que nous avions un peu oubliée, l’office n’est pas encore terminé, les chants liturgiques chrétiens animés par la chorale, la fumée de l’encens et les fidèles venus nombreux donne à cet édifice architectural remarquable de la grandeur. La messe est dite, les paroissiens sortent, c’est le moment comme chaque dimanche de commencer le défilé militaire avec la fanfare et les honneurs du drapeau. Nous n’en sommes pas friands, nous préférons prendre le bus touristique qui présente les principaux monuments de la ville avant de rentrer à l’hôtel nous reposer un peu dans le jardin de fleurs.

Sur la place San Antonio, tous les dimanches plusieurs stands présentent des spécialités culinaires régionale, que l'on peut consommer sur place. Le cochon d'inde grillé est à l'honneur; Je n'y goûterai pas, je tiens à préserver intact mon amitié avec mon jeune ami Arnaud.

La cathédrale de Cusco et ses paroissiens. Dehors les militaires attendre la fin de l'office pour démarrer à leur tour le levé du drapeau comme tous les dimanches
La cathédrale de Cusco et ses paroissiens. Dehors les militaires attendre la fin de l'office pour démarrer à leur tour le levé du drapeau comme tous les dimanches
La cathédrale de Cusco et ses paroissiens. Dehors les militaires attendre la fin de l'office pour démarrer à leur tour le levé du drapeau comme tous les dimanches
La cathédrale de Cusco et ses paroissiens. Dehors les militaires attendre la fin de l'office pour démarrer à leur tour le levé du drapeau comme tous les dimanches
La cathédrale de Cusco et ses paroissiens. Dehors les militaires attendre la fin de l'office pour démarrer à leur tour le levé du drapeau comme tous les dimanches
La cathédrale de Cusco et ses paroissiens. Dehors les militaires attendre la fin de l'office pour démarrer à leur tour le levé du drapeau comme tous les dimanches

La cathédrale de Cusco et ses paroissiens. Dehors les militaires attendre la fin de l'office pour démarrer à leur tour le levé du drapeau comme tous les dimanches

Le cochon d'inde rôti spécialité Péruvienne.
Le cochon d'inde rôti spécialité Péruvienne.
Le cochon d'inde rôti spécialité Péruvienne.

Le cochon d'inde rôti spécialité Péruvienne.

J20 - Lundi 17 Novembre 2014 : CUSCO => PUNO

Nous quittons ce matin notre charmant et reposant hôtel le TIKA WASI, qui nous a servi de base durant ces 8 jours. Direction la gare centrale de Cusco, nous partons pour Puno, nous avons 7h de bus non stop à faire. Nous en avons pris l’habitude, nous sommes au premier étage devant avec la vue panoramique. Les paysages que nous traversons sont magnifiques, de terres agricoles des hauts plateaux andins (Altiplano) sur d’interminables kilomètres, mêlées de terres arides et sauvages au cœur d’une vallée profonde entourée de massifs rocailleux. La vie y est partout, sur des parcelles de terrains bien séparés des petits troupeaux de vaches, de moutons et alpagas gardés par des femmes qui tricotent la laine, d’autres qui lavent le linge dans les innombrables petits ruisseaux ou encore dans les champs collées à la terre, armées de l’indispensable et indécrottable pioche remuant et remuant une terre profondément grasse et noire par endroits.

Puno perché à 3830m est une grande ville sur la rive ouest du lac Titicaca, nous arrivons en fin d’après midi, il bruine un peu et la température commence à baisser. Nous nous pressons de déposer nos sacs à l’hôtel et direction la place des armes (et oui ici aussi) qui est à 5mn à pied. La ville n’est pas très belle, seule la Cathédrale qui trône au bout de la place des armes lui donne un peu d’âme. Nous nous mettons au chaud dans un café branché, nous avons rendez-vous à 19h à l’hôtel avec Olga une habitante des îles que nous avons rencontré sur internet et avec qui nous allons passer 2 jours sur les îles flottantes et les environs.

Puno à notre arrivée
Puno à notre arrivée
Puno à notre arrivée
Puno à notre arrivée

Puno à notre arrivée

J21. Mardi 18 Novembre 2014 : PUNO => SILLUSTANI

A 35 km de Puno, dominant les magnifiques eaux bleues du lac d’Umayao, les Chullpas (tours funéraires), de Sillustani bâties pour les dignitaires Collas (époque préInca), puis par les Inca qui en construisirent des plus hautes et plus belles en pierres polies.

Le minibus collectif qui va à Juliaca nous laisse à un croisement, nous prenons un autre bus collectif, qui emprunte un chemin fléché qui parcourt la péninsule jusqu’au premières tombes. Nous découvrons une route extraordinaire et indescriptible par la beauté qui l’entoure, les maisons de Campagne faites de torchis et de murailles décorées avec goût s’alignent et toujours ces troupeaux d’élevage qui rendent cette campagne aride encore plus vivante. L’émerveillement est au bout du chemin, nous sommes les premiers sur le site, il fait très beau, les Chullpas se détachent nettement sur ce fond bleu. Au sommet la vue est imprenable, que c’est beau tout çà !!!. J’arrive à attirer l’attention d’un garde qui finit par me servir de guide, j’ai le droit à pénétrer à l’intérieur d’une Chullpas, mais très vite j’en ressors par manque d’air, puis j’insiste sur la beauté d’un plante grasse aux fleurs rouges, qui donne un fruit au gout très proche du kiwi. Il parvient à en trouver une avec ses fruits, c’est vraiment bon. Plus loin Hélène fait la cosette avec une bergère gardant moutons et alpagas. Un bon moment, mais nous devons repartir.

Repos dans un petit restaurant du centre ville avant de repartir pour la visite du bateau Yavari, canonnière Anglaise de 1862, démontée et transportée en pièces détachées à Puno, par bateau, train, puis à travers les landes à dos de mules, 6 ans fut nécessaire pour parvenir à PUNO.

Les tombes de SILLUSTANI
Les tombes de SILLUSTANI
Les tombes de SILLUSTANI
Les tombes de SILLUSTANI
Les tombes de SILLUSTANI
Les tombes de SILLUSTANI
Les tombes de SILLUSTANI
Les tombes de SILLUSTANI
Les tombes de SILLUSTANI
Les tombes de SILLUSTANI
Les tombes de SILLUSTANI

Les tombes de SILLUSTANI

Fruit du cactus au coût du Kiwi
Fruit du cactus au coût du Kiwi

Fruit du cactus au coût du Kiwi

Notre bergère et son troupeau d' alpagas
Notre bergère et son troupeau d' alpagas
Notre bergère et son troupeau d' alpagas

Notre bergère et son troupeau d' alpagas

J22 & J23 - Mercredi 19 & Jeudi 20 Novembre 2014 : PUNO => LE LAC TITICACA

Le lac Titicaca, le lac navigable le plus haut du monde et l’un des plus grands avec ses 200 km de long.

Ce matin nous quittons Puno pour 2 jours, nous partons visiter sur le lac l’île Amantani, l’île de Taquile et les îles flottantes Uros, les 3 sites les plus importants. Nous récupérons notre guide OLGA à la réception de notre hôtel et en route pour le port.

Nous ne sommes pas seul sur le bateau, un autre groupe plus important est du voyage. Premier arrêt sur une île Uros ( îles flottantes constituées d’une couche compacte de roseaux (totora). C’est amusant de marcher dessus, nous avons droit à un cours technique de fabrication et de la vie courante sur un Uros. Maintenant pour rejoindre l’île Amantani, nous avons prêt de 3h de navigation. L’île est très agréable, nous quittons le groupe et nous nous dirigeons avec Olga dans la maison familiale qui est dans la communauté de Colquecachi, l’île en compte 10. C’est ici que nous allons passer la nuit. Notre hébergement est correct, mais sans électricité et salle de bain, les toilettes sont à l’extérieur dans le jardin. L’essentiel pour nous est d’avoir une chambre avec des draps et couvertures propres. Repas végétarien dans la cuisine avec sa maman et départ pour une longue balade sur l’île avec une longue grimpette pour atteindre le temple de la terre (Pachamama). Olga fait ses dévotions avec 3 feuilles de coca, puis nous invite à en faire de même. D’ici la vue est exceptionnelle, nous avons sur l’autre colline le temple du soleil (Pachatata) et à l’ouest imprenable la péninsule de Capa Chica. Assis sur un rocher nous attendons le coucher du soleil avant de redescendre au village avec nos torches. Le dîner est servi simplement avec au surprise en fin de repas une friture de poissons. Olga nous explique qu’il n’y pas beaucoup de poissons dans le lac à cause du manque de profondeur et de la difficulté d’en pêcher. Nous comprenons très vite qu’elles ont du mettre la main au portemonnaie pour nous faire plaisir. Nous n’y toucherons pas, simulant des ventres pleins. Avant la tasse de thé, l’assiette de friture est vidée, elles ont mangé ces poissons avec beaucoup de gourmandise.

A 7h du matin, brosse à dent et savonnette dans la cour pour un minimum sanitaire, petit déjeuner et retour au port ou nous retrouvons le groupe de la veille pour la balade en bateau de l’île Taquile. Encore de belles images avec de très beaux panoramas et avant de quitter Taquile, nous déjeunons tous sur une agréable terrasse qui surplombe le lac.

C’est notre dernière soirée au Pérou, demain nous prenons un bus pour Copacabana en Bolivie.

île Uros (île flottante)
île Uros (île flottante)
île Uros (île flottante)
île Uros (île flottante)
île Uros (île flottante)
île Uros (île flottante)

île Uros (île flottante)

l’île Amantani,, Olga devant sa maison , notre balade jusqu'au temple de la terre, et notre chambre
l’île Amantani,, Olga devant sa maison , notre balade jusqu'au temple de la terre, et notre chambre
l’île Amantani,, Olga devant sa maison , notre balade jusqu'au temple de la terre, et notre chambre
l’île Amantani,, Olga devant sa maison , notre balade jusqu'au temple de la terre, et notre chambre
l’île Amantani,, Olga devant sa maison , notre balade jusqu'au temple de la terre, et notre chambre
l’île Amantani,, Olga devant sa maison , notre balade jusqu'au temple de la terre, et notre chambre
l’île Amantani,, Olga devant sa maison , notre balade jusqu'au temple de la terre, et notre chambre
l’île Amantani,, Olga devant sa maison , notre balade jusqu'au temple de la terre, et notre chambre

l’île Amantani,, Olga devant sa maison , notre balade jusqu'au temple de la terre, et notre chambre

Rochers pétrifiés. une légende raconte, que les gens du village voulant retrouver le soleil seraient montés au temple du soleil, mais arrivés à cette hauteur le soleil serait sorti et les aurait pétrifiés.

Rochers pétrifiés. une légende raconte, que les gens du village voulant retrouver le soleil seraient montés au temple du soleil, mais arrivés à cette hauteur le soleil serait sorti et les aurait pétrifiés.

L'île de TAQUILE
L'île de TAQUILE
L'île de TAQUILE
L'île de TAQUILE

L'île de TAQUILE

DVoilà, c'est fini, nous quittons le PÉROU, nous garderons un souvenir particulier de ce pays d'une gentillesse incroyable, toujours le sourire, sans agressivité, prêt à vous rendre service à tout moment. Inutile d'en dire plus, sinon je repars pour 3 pages a positiver sur ce beau pays.

Le voyage n'est pas fini, nous rentrons en Bolivie, nous allons ouvrir une nouvelle page.

QUELQUES INFORMATIONS PRATIQUES.

PEROU

HOTELS et RESTAURANTS

LIMA :

Hôtel BOLIVAR : le plus vieux hôtel de la ville « encore dans son jus » un peu désuet se qui fait son charme : Prix chambre double en promotion : 37 € la nuit avec PD

PARACAS :

Hôtel Los Frayles : Très bon accueil, bien situé, confort moyen – Prix chambre double : 32 € la nuit avec PD réservé sur internet (possibilité de négocier le prix hors saison sur place) –

A côté l’Hôtel Las Palmas : très bien

HUCACACHINA :

Casa Arena : Prix 18 € la nuit chambre double – Bon rapport Qualité/prix avec piscine. Très simple, mais pas évident de trouver mieux à ce prix.Hôtel jeune : attention très bruyant le soir (boîte de nuit)

AREQUIPA :

Hôtel « Posada Nueva Espagna »: Prix 30 € chambre double / bon PD. Bon accueil. Bien avec patio à l’intérieur pour farnienter sur la terrasse. 10 mn à pied du centre ville.

Site : www.nuespana.com Email : nuespana gmail.com

Restaurant « L’Alliance Française (près de la place Mayor) » : Pour les nostalgiques très bon restaurant de crêpes, prix environ 15 € pour 2 personnes, agréable et reposant.

CANYON DE COLCA :

CABANACONDE

Hôtel Valle del Fuego : Très bon accueil, très spartiate mais douche chaude- PD et repas du soir très bon et copieux. Donne de très bon renseignements pour le trek du canyon de Colca en individuel. Prix : chambres doubles avec PD : 20 €

Logements dans le canyon de Colca : Chez Gloria : chambre rudimentaire mais propre, douche chaude et WC à l’extérieur (Prix PD et Diner : environ 22 € pour 2 personnes)

OASIS DE SANGALLE :

Paraidiso Hôtel : Lieu magique avec piscine : Habitation sommaire avec douche chaude et WC : Prix chambre double : soit environ 15 €.

CUSCO :

Hôtel « TIKA WASI » dans le quartier de San Blas( haut perché). Beaucoup de charme, avec une belle vue. Accueil sympathique : Prix 66 dollars US chambre double avec PD.

Restaurant « Cuscachina »: Au bas de l’Avenue del Sol, il faut y aller vers 15 heures pour déjeuner. Plats très copieux avec spectacle de danses. Prix environ 10 € (prendre un plat pour 2, c’est énorme)

Cafe Jack : Tenu par des australiens. Dans le quartier San Blas bons petits restaurants menu à 6 €.

PUNO :

Résidential Cricarlet : Maison d’hôte simple, très bon accueil, chambre double : Prix 90 Soles soit environ 25 € avec P.D

BUS

Cruz del Sur : Compagnie très sécurisée et bus très confortables (les mieux cotés)

Lima – Paracas : 4 heures de bus

Paracas – Ica : Bus 1 heure : puis taxi jusqu’à HUACACACHINA

Ica – Arequipa : 1 nuit de bus en fauteuil couchette avec diner.

Arequipa – Cabanaconde : plusieurs compagnies de bus locales : 6 heures de bus (Attention il peut arriver que sans préavis un bus ne parte pas – bien se renseigner).

Arequipa – Cuzco : 1 nuit de bus fauteuil couchette VIP – super allongé (prix un peu cher : 50 dollars par personne) avec diner à bord.

Cuzco – Puno : 7 heures de bus pendant la journée : voyage agréable avec de beaux paysages

N.B : prendre les billets quelques jours avant le départ pour choisir ces places. Vue panoramique à l’avant dans les bus à 2 étages.

TREK

Canyon de colca : Possibilité de faire ce trek sans guide, l’hôtel los Frayles donne de très bon renseignements. Assez physique. De préférence pour bien en profiter opter pour 3 jours et 2 nuits dans le canyon.

Trek de l’Inka (Agence Xtreme turbulence) : Premier jour descente vélo et deux jours de marche soit 4 jours et 3 nuits. Très intéressant. Prix 360 dollars US par personne tout compris (repas, logement, bus et entrée pour le Macchu Picchu, ainsi que le Wayna Picchu et retour à Cusco en train et taxi). Très bonne organisation, à recommander.

Les Iles Uros, Amantanu et Taquile : 2 jours soit 1 Nuit : Prix : 32 € par personnes tout compris soit : un déjeuner, un diner, et un Petit déjeuner. organisé par Olga (Ema

, logement chez sa mère. Sommaire pas de salle de bain (WC extérieur dans le jardin). Repas et gentillesse extraordinaire.

Commenter cet article

Jocelyne 02/12/2014 19:11

"Rendez-vous en terre inconnue", ce soir Frédéric Lopez et Arthur sont partis au Pérou, je vais regarder. http://programme-tv.orange.fr/programme/france-2/rendez-vous-en-terre-inconnue_86635635.html?orangeTv=1

ALIAGA Felix 25/11/2014 15:37

Un saludo yo sabia antes de ir que el PEROU gustaria mucho a JOJO Teneis que disfrutar todavia para BOLIVIA Un abrazo a los dos de nosotros Cathy Felix

J&H 25/11/2014 22:22

Slt vous 2, demain le salar justement on a pensé a vous aujourd hui . En mettant en référence les nuits froides de Cathy.
Pour le moment is good. No problem.
Biz de nous 2

Jocelyne 22/11/2014 17:05

Moi j'aimerais poser deux questions :
Est-ce que vous pensez au fil du trajet, que le sac à dos était absolument nécessaire ou que la valise à roulettes habituelle aurait pu fonctionner très bien ?
Et comment rentrer des affaires chaudes (polaire etc) dans ce sac à dos, qui en général n'a pas de grande capacité, surtout quand c'est un sac à dos pour une femme (la bon volume c'est 50 litres pour une femme et 60 l pour un homme).
Hélène, j'aimerais bien récupérer ta liste de vêtements, au retour, pour un voyage chaud/froid comme celui-ci.

J ET H. 23/11/2014 00:43

Pour le sac a dos c'est presque indispensable les chaussées souvent défoncées, beaucoup de paves, difficile de faire rouler.Pour exemple près de 90% des touristes ont un sac a dos. Nous voyageons avec un sac à dos de 65 l. et 50 l.et chacun un petit sac pour le netbook, affaires fragiles et où nous mettons l'anorak en duvet qui se roule. Il fait chaud la journée et dès que le soleil disparait il fait froid.
Dès que je rentre à Paris nous en parlerons et je te transmettrais la liste des affaires à prendre et on t'en dira beaucoup plus.
Ne t'inquiète pas on rajoutera à Paris sur le blog les information utiles que nous sommes entrain de recenser.

Anne 15/11/2014 23:12

Alors quoi de neuf?

Ernesto 14/11/2014 01:34

Votre voyage n'a pas l air toujours facile mais c est très beau
Ici c'est cool bon treck au Machu