Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE PETIT MONDE D' HELENE

LE PETIT MONDE D' HELENE

Partager nos voyages avec ceux qui comme nous ont cette passion.

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #AMERIQUE DU SUD

Brésil pais tropical, si la vie s’écoule lentement au rythme de la musique, il n’y a pas que le football,des plages, de jolies filles, du rhum et des crèmes glacées. Le territoire est gigantesque (16 fois la France), avec ses baies les plus belles au monde et sa forêt amazonienne. Mais c’est aussi l' architecture coloniale. Terre de contrastes, c’est fatalement Rio de Janeiro, les favelas, la samba et les plages de Copacabana et Ipanema, Salvador de Bahia, Morro de Sao Paolo, les magnifiques chutes d’Iguaçu et bien d’autres choses qui nous souhaitons voir..

Nous n’allons pas faire le pays à la vitesse de « L’ HOMME DE RIO », même si nous avons programmé plusieurs vols sur le pays.

Nous avons suffisamment de temps pour revenir avec plein d’images et de souvenirs.

J1. Vendredi 18 Octobre 2013.SALVADOR DE BAHIA

.Et bien voilà, nous y sommes. Il est 17h13 exactement dans le taxi qui nous amène à notre hôtel BAHIACAFE, placé en plein centre ville de SALVADOR DE BAHIA. Au passage il ne manque pas de nous montrer le nouveau stade de football Arena Fonta Nova, qui va accueillir plusieurs match officiels de la coupe du monde de 2014;

L’hôtel est plein de charme. Petite balade vers la place Terreiro de Jésus qui est toute proche et excellent dîner dans une petite ruelle étroite et pavée du Pélourinho. Au menu un Caipirinha offert par le patron accompagnée d'une Moqueta (sorte bouillabaisse), vraiment divin.

La place Terreiro de Jésus et notre hôtel
La place Terreiro de Jésus et notre hôtel La place Terreiro de Jésus et notre hôtel

La place Terreiro de Jésus et notre hôtel

J2. Samedi 19 Octobre 2013. SALVADOR DE BAHIA

Visite de la ville de Salvador de Bahia.

Nous voulions prendre quelques photos des façades colorées du Pélourinho, mais hélas le ciel orageux assombrit les couleurs.

Un petit détour à la cathédrale et son musée, puis bien plus intéressant l'église et couvent Saint François, couverte de sculptures dorées, qui lui donne l' apparence d'une église en or.Le vestibule, la sacristie et le cloître sont ornée de faïences murales représentent des scènes bibliques et de la vie courante des Portugais au début du XVII siècle.

Eglise de Saint François- Le Pélourinho - PTT
Eglise de Saint François- Le Pélourinho - PTTEglise de Saint François- Le Pélourinho - PTT

Eglise de Saint François- Le Pélourinho - PTT

J3-J4-J5. Dimanche 20 Octobre 2013. Morro de Sao Paulo

Nous quittons Salvador de Bahia pour 2 jours pour L'île de Tinharé qui est à 2h de bateau. Le petit village de Morro de Sao Paolo est le village le plus Importante de l'île, occupé par une très vieille forteresse portugaise du XVII siècle. Ici pas de voiture, seulement des taxi-brouettes livrent les bagages des clients dans les nombreux hôtels et posadas, qui longent la plage.

Les Plages 1,2 et 3 sont très agréablement animées.On y vient y faire la fête au son de la musique brésilienne, fréquente dans les bars et restaurants qui longent la baie.

Nos dernières heures sur l’ ile de Tinharé, un dernier bain après une longue balade sur le sable. Le retour sur Salvador que nous devions faire en catamaran en 2h, se fait pour une raison totalement inconnue sur une bateau promenade touristique, puis un bus jusqu’à l ‘embarcadère de Itaparica (juste en face de Salvador de Bahia). Il nous faut 1h pour traverser la baie de tous les saints, dans une embarcation bondée de monde..

 Morro de Sao Paulo  et les taxi brouettes
 Morro de Sao Paulo  et les taxi brouettes  Morro de Sao Paulo  et les taxi brouettes
 Morro de Sao Paulo  et les taxi brouettes

Morro de Sao Paulo et les taxi brouettes

Le soir, les cocktails aux fruits exotiques inimitables!!! de vrais alchimistes.
Le soir, les cocktails aux fruits exotiques inimitables!!! de vrais alchimistes.Le soir, les cocktails aux fruits exotiques inimitables!!! de vrais alchimistes.

Le soir, les cocktails aux fruits exotiques inimitables!!! de vrais alchimistes.

J6. Mercredi 23 Octobre : Salvador de Bahia

Ce matin, visite du quartier haut de la ville San Antonio. Nous passons devant le couvent de Carmo (un des plus grandes d’Amérique Latine) qui abrite aujourd’huiun hôtel de luxe, dans le prolongement de la rue juste en face de très belles maisons anciennes aux façades multicolores. La plupart d’entre elles sont en cours de restauration. Nous finirons la journée à flâner dans ces ruelles.

 St Antonio à Salvador de Bahia
 St Antonio à Salvador de Bahia St Antonio à Salvador de Bahia
 St Antonio à Salvador de Bahia

St Antonio à Salvador de Bahia

J7. Jeudi 24 octobre : Salvador de Bahia à Manaus

3h 30 du matin, un taxi nous attend devant notre hôtel, nous décollons pour Manaus aux portes de l’Amazonie. Nous avons plus de 5000 km à parcourir avec plusieurs escales, Recife, Fortaleza, Belém avant d’arrivée à Manaus. Après avoir déposé nos bagages à l’hôtel, recherche d’une agence pour nous organiser un circuit de 3 jours au cœur de la forêt Amazonienne. La ville ne présente pas un grand intérêt, malgré des avenues très larges, des palais, des places importantes et le théâtre Amazonas(1890), symbole de cette fastueuse époque, le BOOM du Caoutchouc, découvert en 1842 par Charles GOODYEAR.

La vie semble s’écouler paisiblement sur la grande place qui entoure le théâtre. Nous nous installons dans l’un des deux café-restaurent, nous sommes fatigués par ce voyage, une Caipirinha bien frappée servie avec un énorme plat de frittes nous achèvent. Nous rentrons nous coucher. Demain nous partons, pour 3 Jours dans la forêt amazonienne.

Le théâtre Amazonas (1890)

Le théâtre Amazonas (1890)

J8 Vendredi 25 octobre : Manaus- La forêt amazonienne

8h du matin, c'est le départ nous laissons une grande partie de nos affaires en consigne à l'hôtel. Nos petits sacs à dos ne contiennent que l'essentiel pour 3 jours, pantalon, chemise longue, chaussure haute, bombe anti-moustiques et crème, plus quelques vêtements de rechange.

Le taxi nous conduit à l’embarcadère, puis la traversée du Rio Négro et de l'Amazone se fait en bateau taxi, sur la rive d'en face, un autre taxi brousse pour rejoindre l'un des affluents de l'Amazone. De là, enfin nous embarquons sur une grande barque à moteur,notre campement n'est plus qu'à environ 30'.

La couleur de l' eau à la jonction du Rio Négro et de l'Amazone.

La couleur de l' eau à la jonction du Rio Négro et de l'Amazone.

3 jours en lodge au bord de l'un des milliers d'affluents de l' Amazonie avec toile de fond la forêt.

Notre lodge et son bar, OK je modifie notre campement. Sortie de nuit pour voir de plus prêt des caimansNotre lodge et son bar, OK je modifie notre campement. Sortie de nuit pour voir de plus prêt des caimans
Notre lodge et son bar, OK je modifie notre campement. Sortie de nuit pour voir de plus prêt des caimans
Notre lodge et son bar, OK je modifie notre campement. Sortie de nuit pour voir de plus prêt des caimansNotre lodge et son bar, OK je modifie notre campement. Sortie de nuit pour voir de plus prêt des caimans

Notre lodge et son bar, OK je modifie notre campement. Sortie de nuit pour voir de plus prêt des caimans

1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois  et Hélène qui pose pour une revue. 1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois  et Hélène qui pose pour une revue.
1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois  et Hélène qui pose pour une revue. 1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois  et Hélène qui pose pour une revue.
1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois  et Hélène qui pose pour une revue. 1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois  et Hélène qui pose pour une revue.

1 et 2. les petits bêtes inoffensives 3 et 4. les moins sympa 5 et 6. Ernesto l'homme des bois et Hélène qui pose pour une revue.

Ce matin, nous nous enfonçons dans la forêt, pour quelques heures, petit cours sur les plantes médicinales que nous rencontrons, voir d'autres variétés utilisées pour d'autres besoins, comme la chasse.Et puis il insiste et y parvient pour attraper une tarentule. Preuve de courage toujours applaudi, pour les touristes que nous sommes.

Après midi, crème solaire et chapeau et nous voilà embarqué pour la pêche aux piranhas.

C'est pas utile d'avoir un matériel de pêche sophistiqué, une tige de bois, un fil de nylon, un gros hameçon et au bout de la viande!!!.et çà mort dés les premières secondes.

Le soir, on nous les a servi à table. Beaucoup d’arêtes et pas grand chose à manger.

Un dimanche au bord de l'eau.L'Amazone et ses sympathiques Piranhas. Au bout de la barque, très consciencieux , Hélène,Ernesto et Françoise.Un dimanche au bord de l'eau.L'Amazone et ses sympathiques Piranhas. Au bout de la barque, très consciencieux , Hélène,Ernesto et Françoise.Un dimanche au bord de l'eau.L'Amazone et ses sympathiques Piranhas. Au bout de la barque, très consciencieux , Hélène,Ernesto et Françoise.
Un dimanche au bord de l'eau.L'Amazone et ses sympathiques Piranhas. Au bout de la barque, très consciencieux , Hélène,Ernesto et Françoise.

Un dimanche au bord de l'eau.L'Amazone et ses sympathiques Piranhas. Au bout de la barque, très consciencieux , Hélène,Ernesto et Françoise.

J10. Dimanche 27 octobre : Forêt Amazonienne retour Manaus

Le matin départ en bateau pour aller voir une habitation traditionnelle, pas vraiment terrible (le four à manioc, la presse …).

Début d’après midi, retour sur Manaus. Nous récupérons nos affaires, puis petite balade en soirée vers le théâtre pour se restaurer un peu, hélas Ernesto ne sera pas des notre, il a de la fiévreux depuis deux jours, il a préféré se reposer dans sa chambre.

J11. Lundi 28 octobre : Manaus

Aujourd’hui, nous avons une longue journée à passer à Manaus et une nuit blanche, nous décollons pour Brasilia à 1h30 du matin.

Visite du théâtre, en portugais!, mais bon l’essentiel c’est de pouvoir y entrer, nous avons suffisamment d’informations sur nos guides. Nous voulions visiter la maison et musée de Eduardo Ribeiro, mais elle est hélas fermée. Balade vers le port sous un soleil de plomb, un petit tour dans le nouveau et rutilant marché des halles qui vient juste d’être inauguré. Nous passons nos dernières heures à la terrasse d’un café et à l’hôtel avant d’appeler un taxi, pour nous conduire à l’aéroport.

Manaus.

Le ThéatreLe Théatre
Le Théatre

Le Théatre

Le marché. Inauguré fin octobre 2013
Le marché. Inauguré fin octobre 2013
Le marché. Inauguré fin octobre 2013

Le marché. Inauguré fin octobre 2013

J12. Mardi 29 octobre : Brasilia

Nous arrivons très tôt à notre hôtel de Brasilia, nous aurions bien aimé dormir un peu, mais le check in n’est pas avant midi. Dépôt des bagages à la réception et malgré une nuit agitée, nous repartons faire la visite de la ville en tour organisé.

La visite commence évidemment par le nouveau stade de football (70 000 places), reconstruit sur l’emplacement de l’ancien. Plusieurs matchs y sont prévus pour la prochaine coupe du monde de 2014. Vient ensuite;

Le mémorial de J.K (Juscelino Kubitschek), président de la république et fondateur de Brasilia.

- L’église Santuario Dom Bosco, 80 colonnes vitraux bleus et plus au centre un lustre formé de 7400 pièces de verre de Murano. C’est tous simplement magnifique. Dommage le soleil n’est pas au rendez vous, nous n’aurons pas la magie des couleurs.

- La cathédrale (œuvre de Niemeyer), une architecture unique par sa forme et sa conception. La décoration intérieure peut sembler totalement dépouillé et sans âme. A l’extérieur un peu à l’écart une structure de forme ovale(les fonds baptismaux), plusieurs statues de saints en bronze, s’alignent devant la seule entrée et plus à droite un campanile lui aussi étonnant par sa forme.

- Le congrès National, La place des trois pouvoirs, le palais du gouvernement et le pont Juscelino Kubitschek. La visite se termine à 12 heures, retour à l’hôtel pour nous reposer un peu, car demain nous repartons pour les chutes d’Iguaçu. Notre taxi est programmé pour 3h du matin, l’avion décolle à 5h). Nous n’aurions pas souhaité prolonger notre séjour à Brasilia. Cette ville hors norme, n’est à notre avis qu’un puits de curiosités et d’architectures modernes, étalées sur des surfaces gigantesques.

1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel
1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel
1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel
1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel

1. L'eglise 2. Le stade de football 3. et 4 la Cathédrale 5. Le pont J.K 6. la place des 3 pouvoirs 7. Le palais Présidentiel

J13. Mercredi 30 octobre : Brasilia - Iguaçu

Nous avons passé la journée dans les aéroports, le vol n'est pas direct nous faisons une escale à Sao Paulo de 6 h. C'est en fin de journée que nous arrivons enfin à Iguaçu et à otre posada Sonho Meu. Soirée sympa dans une Churrascarias, qu'on nous a indiqué à deux bloc d'ici.

J14. Jeudi 31 octobre : Iguaçu

Ce matin, nous prenons le bus 120, pour nous rendre au parc National d'Iguaçu côté Brésilien.Puis, du parc un bus pour les chutes. Le spectacle est saisissant et grandiose, bien supérieur aux chutes Victoria et à celles du Niagara. Nous y consacrons la majeure partie de la journée.C'est vraiment magnifique, les photos parlent d'elle même.

IGUAÇU côté Brésil IGUAÇU côté Brésil
IGUAÇU côté Brésil
IGUAÇU côté Brésil IGUAÇU côté Brésil

IGUAÇU côté Brésil

J15. Vendredi 1 Novembre : Iguaçu- Argentine

Retour aux chutes Iguaçu côté Argentin, nous n'oublions pas nos passeports. Un minibus déjà chargé, passe nous prendre à la posada et pour la première fois, la majorité des occupants sont français. Nous ne verrons pas grand chose du pays, les chutes sont toute proche. Ici, dans le parc, c'est un petit pont qui nous rapproche des cascades.Nous en faisons une partie à pieds en suivant les sentiers balisés. C'est très agréable, nous croisons des coatis, des iguanes, des papillons et oiseaux aux couleurs extraordinaires.

Le parc est très grand, trois circuits sont proposés pour tout voir.Nous parcourons les 3, nous avons la journée devant nous.Le circuit inférieur propose de voir les chutes d'en bas, le supérieur d'en haut et le dernier qui se fait avec un petit train, nous amène aux majestueuses cascades du diable.

Iguaçu côté Argentine.
Iguaçu côté Argentine.Iguaçu côté Argentine.Iguaçu côté Argentine.
Iguaçu côté Argentine.Iguaçu côté Argentine.

Iguaçu côté Argentine.

J16. Samedi 2 Novembre : Iguaçu- Paraguay zone franche.

Après un bon petit déjeuner copieux à la posada, nous n'avons que 300 m, pour rejoindre l'arrêt de bus qui va à Ciudad del Este au Paraguay. La ville est juste de l'autre côté des rives du fleuve Paramà. Un pont marque la frontière. C'est pour les Brésiliens le paradis des achats, lieu de tous les commerces possibles et innimaginables, ils repartent chargés. Aujourd’hui il y a particulièrement beaucoup de monde qui traversent le pont à pieds, en bus, en voiture ou encore en taxis motos jaunes. Nous avons mal choisi notre jour, c'est samedi. Malgré les affres des embouteillages et de la vicissitude du trafic à l'approche de la frontière, nous parvenons enfin au beau milieu de cette caverne d'ALI BABA.Nous n'avons pas eu de contrôle douanier et donc pas de tampon à faire figurer sur nos passeports. Rien à acheter, nous ne sommes pas là pour çà, mais c'est vraiment énorme. Retour en début d’après midi, piscine et lecture.

Taxi motoTaxi moto

Taxi moto

J17. Dimanche 3 Novembre : Iguaçu- Parc des oiseaux

Au programme ce dimanche le parc des oiseaux. Très bien agencé, dans une environnement naturel, il suffit de se laisser conduire par le sentier balisé, au beau milieu d'un jungle verdoyante et fleurie par des plantes et fleurs exotiques, comme les orchidées, guzmania et graines du pacifique.Les toucans, les perroquets et les aras sont les plus remarqués, il faut dire qu'ils s' en donnent les moyens. Certaines volières sont à ciel ouvert.

Fin d’après midi, lecture, piscine pour certains et gym dans la salle de remise en forme pour d'autres. Chacun y trouve son compte.

Parc des oiseauxParc des oiseaux
Parc des oiseauxParc des oiseauxParc des oiseaux
Parc des oiseauxParc des oiseaux

Parc des oiseaux

J18. Lundi 4 Novembre : Iguaçu – Belo Horizonte

Dernière matinée à Iguaçu et dans notre très agréable et sympatique Pousada SONHO MEU. Nous reprenons un avion pour Belo-Horizonte en début d’après midi avec une escale à Sao Paulo. Ce matin au programme, jogging, banque, douche, valises et petit tour en ville pour tenter de dégoter un bon Cappuccino dans un endroit si possible convivial. C'est pas vraiment évident à trouver, mais avec ténacité et persévérance, et après avoir passé plusieurs blocs, nous sommes récompensés. OK, maintenant nous pouvons rejoindre l’aéroport. Ernesto a demandé, des hublots et c’est super !!, nous survolons les chutes d’Iguaçu et le sinueux fleuve Paraná qui coule au beau milieu d’une forêt extrêmement dense.

Nous arrivons en fin de soirée à Belo Horizonte dans notre hôtel Best Western, malheureusement nous n'en profiterons pas longtemps, demain nous repartons un bus pour Ouro Preto. Soirée délicieuse au restaurant O Porto Do Bacalhau.

Survol des chutes d'Iguaçu

Survol des chutes d'Iguaçu

J19. Mardi 5 Novembre : Belo Horizonte - Ouro Preto

La gare routière n'est qu'à 30 mn à pieds de notre hôtel, c'est la bonne occasion de marcher un peu. Après deux heures de bus, nous arrivons à Ouro Preto le joyau de toutes les villes coloniales du Minas Gerais. Le terminal des bus est perché à l'entrée de la ville. Nous pouvons en descendant à pieds vers le centre ville mieux l'apprécier. Située au pied de la chaîne de montagne de la Sierra do Espinhaço à 1179 m, elle fut au XVII siècle, le plus gros gisement d’or du nouveau monde. Notre Posada tenue par un anglais ne manque pas de charme, les parquets massifs sont rutilant et les tableaux posés sur les murs représentant des scènes de fêtes de la vie du pays.

Nous commençons la visite de  la ville, pas moins de 23 églises dispersées, de belles places et ruelles  étroites et pavées, accentuent la beauté des façades des maisons. Nous sommes ravis.  

Ouro Preto de nuit
Ouro Preto de nuitOuro Preto de nuit
Ouro Preto de nuit

Ouro Preto de nuit

J20. Mercredi 6 Novembre : Ouro Preto – Mariana

La matinée est réservée à la visite de la petite ville de Mariana, située à environ une dizaine de km à l'est d’Ouro Preto. Il ne fait pas vraiment beau, le ciel est couvert, nous ne pourrons pas apprécier à sa juste valeur, les couleurs de façades des maisons, de ses places et de ses monuments religieux. Nous allons directement voir la cathédrale qui date de la première moitié du XVIIIe siècle. A l'intérieur de celle-ci, des œuvres des maîtres du baroque mineiro. Petite pose dans un café avant de revenir à Ouro Preto.

Vu sur Mariana, hélas sous un ciel chargé de nuagesVu sur Mariana, hélas sous un ciel chargé de nuages

Vu sur Mariana, hélas sous un ciel chargé de nuages

Théâtre municipal d' Ouro Preto, inauguré en 1770, est le plus ancien théâtre d'Amérique latine en activité.

Théâtre municipal d' Ouro Preto, inauguré en 1770, est le plus ancien théâtre d'Amérique latine en activité.

J21. Jeudi 7 Novembre : Ouro Preto – Congonhas

Ce matin, une grosse brune recouvre les toits et collines environnantes d’Ouro Preto, le retour du soleil n’est pas prévu pour aujourd’hui. Nous avons réservé la veille un taxi, pour nous rendre dans la petite ville de Congonhas, à environ 50 km. Le seul point d’intérêt de cette cité, les sculptures d’Antonio Francisco Lisboa (1738-1814), appelé Aleijadinho (le petit estropié), qui a orné la Basilique Do Bom Jésus de Matosinhos. Le chemin de croix est également remarquable.

De retour à Ouro Preto, nous prenons un petit encart, avant de nous rendre à la Paroisse Pilar, l'une des plus riche du Brésil avec ses 434 kg d’or et d’argent. L’architecture intérieure est surprenante, outre le fait qu’elle soit très belle, on a l’impression d’être au théâtre avec au dessus ses balconnets, probablement réservés autrefois, aux nobles de ces lieux.

la Basilique Do Bom Jésus de Matosinhos.
la Basilique Do Bom Jésus de Matosinhos.
la Basilique Do Bom Jésus de Matosinhos.
la Basilique Do Bom Jésus de Matosinhos.

la Basilique Do Bom Jésus de Matosinhos.

Paroisse PILAR

Paroisse PILAR

J22. Vendredi 8 Novembre : Ouro Preto – Tiradentes

Nous quittons ce matin Ouro Preto, pour nous rendre à Tiradentes à environ 4 heures de bus, toujours en direction de Rio de Janeiro. Cette ville de la fin du XVIIe siècle, garde tout le charme d'antan. Les bâtiments de la période coloniale y sont assez bien préservés. Les petites maisons basses et colorées, qui longent les rues pavées sont très agréables à regarder. La majorité vers le centre ville sont occupées par des commences, destinées à un tourisme de masse.

Un petit tour à San Antonio, encore une église remplie d’or, une fontaine du XVIII pas vraiment exceptionnelle, quoi qu’on en dise et beaucoup plus intéressant, le petit train à vapeur (Maria Fumaça) qui dessert la ville de Sao Del Rei que nous prendrons demain, pour nous y rendre.

Cette ville porte le surnom donné à l’un des révolutionnaires Brésilien les plus connu du XVIII siècle : Joaquim jose Silva Xavier. Le jeune Joaquim n’a pas fait d'études, mais s’associe à un office d’assistance publique et se consacre à la pratique de la profession de dentiste, ce qui lui vaut le surnom de ‘Tiradentes’ (arracheur de dents). Malheureusement pour lui l’insurrection, lui couta sa tête.

Tiradentes
Tiradentes
Tiradentes
Tiradentes

Tiradentes

Train "Maria Fumaça" Locomotive « PHILADELPHIA 38011 U.S.A 1912».
Train "Maria Fumaça" Locomotive « PHILADELPHIA 38011 U.S.A 1912».

Train "Maria Fumaça" Locomotive « PHILADELPHIA 38011 U.S.A 1912».

J23. Samedi 9 Novembre : Tiradentes - Sao Joao Del Rei

Gare de Tiradentes, il est 10h45 le petit train à vapeur de Sao Joao Del Rei, fait son apparition dans le dernier virage, impossible de ne pas l’entendre venir, le bruit assourdissant de la locomotive, le signal sonore de la cloche et le « pschit,pschit », qui suit la vitesse du moteur, avec en prime un nuage de vapeur et de fumée noire sortant de la chaudière. Tous les passagers sont sur le petit quai, pour une balade A/R de 1h30, jusqu’à Sao Joao Del Rei. Il semble bien que nous soyons les seuls passagers avec nos bagages pour un aller simple. Le voyage est très agréable sur nos banquettes de bois, recouvertes de cuir marron. Nous savourons ce retour dans le temps.

Locomotive « PHILADELPHIA 38011 U.S.A 1912».

Notre Posada Lagos de Minas à Sao Joao Del Rei est à 8km du centre touristique, nous avons mal calculé notre choix de proximité, mais l’endroit est très reposant avec une très belle vue sur un lac. Nous ne regrettons pas ce mauvais calcul. Retour en ville, pour la visite du centre historique et retour dans l’après midi à la posada pour profiter un peu du calme de la campagne et de la piscine.

J24. Dimanche 10 Novembre : Sao Joao Del Rei – Rio de Janeiro

Longue journée de bus, jusqu’à Rio De Janeiro. Nous y arrivons en fin de journée, dépôt des bagages à l’hôtel et balade à pied sur la plage de Flamengo, avec en pointe de mire le pain de sucre. Encore un peu de monde sur la plage, qui profite des derniers rayons de soleil. Nous terminons, par le quartier « Catete ». Demain, longue journée à Rio.

J25. Lundi 11 Novembre : Rio de Janeiro

Direction le Corcovado en bus, nous faisons tout pour y être dans les premiers. Hélas, une caméra qui fait face aux caisses du Corcovado, nous montre en direct une brume épaisse qui cache totalement le rocher et la vue sur la baie. Inutile de monter, nous repartons toujours en bus, puis en métro, pour rejoindre le téléphérique qui monte au Pain de Sucre. Du haut la vue est imprenable sur Rio. Nous n’avons jamais vu quelque chose d’aussi beau. D’ici nous pouvons voir au loin le Corcovado, qui maintenant semble s’être débarrassé de ses gros nuages, les plages de Copacabana, de Ipanema, de Urca et bien d’autres encore. Toutes ces collines ou les favelas semblent glisser entre les contreforts comme des ruisseaux et bien sur les palaces qui s’alignent face à la plage de Copacabana. Dans le fond l’aéroport national ou le rythme des avions qui plongent dans la baie pour atterrir à quelques mètres de la plage est impressionnant, un avion tous les ¼ d’heure.

Fin de matinée, nous revennons au Corcovado, le ciel est bleu nous pouvons prendre les billets. Il y a beaucoup de monde, nous avons 2h d’attente. Nous prenons enfin le petit train qui fait l’ascension et puis là haut, c’est inimaginable, La baie de Rio sur 360°. Extraordinaire. Nous y restons plus d’une heure avant de nous décider à redescendre.

Soirée, sympa dans un petit restaurant, Caiperinha et grills sur la table.

Rio de Janeiro
Rio de Janeiro

Rio de Janeiro

J26. Mardi 12 Novembre : Rio de Janeiro _ Ilha Grande

Nous quittons Rio de Janeiro, pour quelques jours, nous partons pour Ilha Grande et Paraty. Coincée entre Rio et Sao Paulo sur la Cote verte, ces deux endroits sont considérés comme deux des plus beaux joyaux du Brésil. Pour s'y rendre c'est pas évident, Taxi à l'hôtel, jusqu'à la gare routière,autobus jusqu'à l’embarcadère de Angras du Reis , puis c'est sur une goélette que nous traversons la baie de Sepetiba pour atteindre île Grande. Si aujourd'hui, l'île est vue comme un petit paradis, elle a longtemps représentée l'enfer, pirates, puis hôpital de quarantaine et bagne, (le pénitencier Candido Mendes jusqu'en 1994) Nous déposons les affaires dans notre posada et petit plongeon dans la mer, la chaleur est à peine supportable.

Dîner les pieds dans le sable, au menu une " moqueta " qui ne restera pas dans nos mémoires.

Ilha Grande

Ilha Grande

J27. Mercredi 13 Novembre : Ilha Grande

Pour mieux apprécier l’île, nous partons à pied jusqu’à la plage de Dois Rios et de l’ancien pénitencier, dont il ne reste plus que des ruines. La plage est à 8,5 km du village, il nous faut emprunter un chemin tout en pente avant de redescendre à pic sur la mer. C’est malgré tout très agréable, des haies de roseaux, de fleurs rouges et jaunes et de plantes vertes très variées. Nous entendons les singes hurleurs, que nous ne verrons pas. A notre arrivée l’endroit est très particulier, un gardien contrôle les entrées et sorties des visiteurs, derrière lui, de très belles villas abandonnées, s’alignent sur des rues et jardins envahis par les herbes. On imagine très bien la belle vie quelques années avant avec de beaux jardins, de belles avenues larges et arborées. Il y avait même une piscine dans un parc. En toile de fond le pénitencier, détruit dans les années 90.

La plage n’est qu’à 200 m, et la baie est très belle, baignade et repos à l’ombre avant de revenir par la même route. Nous voulions rentrer en bateau taxi, mais impossible de négocier un prix raisonnable.

5 semaines au Brésil. Octobre 20135 semaines au Brésil. Octobre 2013
5 semaines au Brésil. Octobre 2013
5 semaines au Brésil. Octobre 20135 semaines au Brésil. Octobre 2013

J28. Jeudi 14 Novembre : Ilha Grande – Plage de Lopez Mendes

La plage de Lopez Mendes à 3h de marche est considérée au Brésil, comme l’un des plages les plus belles au monde. Nous quittons le petit village d’Abraào par la plage, avant de commencer une ascension raide par un sentier en sous bois, nous en avons pour 40 mn avant de pouvoir commencer à marcher dans une nature ou la végétation et dense et luxuriante. C’est un grand plaisir que de suivre le sentier par le littoral, surement l’un des plus beaux qu’on est fait. Nous avons la chance de photographier des singes Saguis, qui se laissent approcher en quête d’un morceau de banane. Nous traversons la plage de Palmas, puis Pouso avant d’atteindre Lopez Mendes. La plage est indéniablement très belle, sable blanc, eau couleur émeraude, mais loin d’être unique dans son genre, nous en avons vu de beaucoup plus belles. De plus impossible de s’y baigner, les vagues sont hautes et les courants dangereux. Pour revenir à Abraào, nous prenons un bateau taxi à Pouso.

Les singes Saguis du Brésil et la plage  Lopez MendezLes singes Saguis du Brésil et la plage  Lopez Mendez
Les singes Saguis du Brésil et la plage  Lopez Mendez

Les singes Saguis du Brésil et la plage Lopez Mendez

J29. Vendredi 15 Novembre : Ilha Grande – Rio de Janeiro

Nous devions poursuivre notre voyage jusqu’à Parati, encore un joyau des plages Brésilienne, mais hélas impossible de trouver un hôtel ou posada pour nous loger, tout est full. Nous avions simplement oublié que le 15,16 et 17 novembre c’est fête Nationale au Brésil (notre 14 Juillet). Nous n’avons qu’une solution revenir jusqu’au 17 à Rio de Janeiro, attendre que la population de Rio et de Sao Paulo rendre de ce long WE, pour revenir et terminer en beauté ce voyage. Ce matin, les rues du petit village d’Abraào, ou accostent tous les bateaux sur Ilha Grande, sont envahies de Brésiliens venus passer ce long WE. Ici non plus pas d’endroit pour se loger pour les rêveurs de dernière minute. Tous les hôtels sont pleins. Nous sommes contents de partir, c’est devenu en quelques heures, Palavas les Flots au mois d’aout. Un dernière petite balade à pied, jusqu’à l’ancien Pénitencier de Lazareto, aujourd’hui en ruine. Autrefois une ferme, puis en 1884 un hôpital de quarantaine destiné aux émigrants européens venus habiter dans le nouveau monde, avant de finir en pénitencier (prison fédérale). Il est totalement détruit en 1963, à la demande du gouverneur Carlos Lacerda.

Nous revoilà à Rio de Janeiro et ce soir à la TV, la chaîne sportive la plus suivie au Brésil, diffuse la rencontre de football, Ukraine – France. Nous avons eu droit à voir en direct la défaite 2-0 de l’équipe Nationale. Ce soir pas d’apéro pour fêter quelque chose.

J29. Vendredi 15 Novembre : Ilha Grande – Rio de Janeiro

Nous devions poursuivre notre voyage jusqu’à Parati, encore un joyau des plages Brésilienne, mais hélas impossible de trouver un hôtel ou posada pour nous loger, tout est full. Nous avions simplement oublié que le 15,16 et 17 novembre c’est fête Nationale au Brésil (notre 14 Juillet). Nous n’avons qu’une solution revenir jusqu’au 17 à Rio de Janeiro, attendre que la population de Rio et de Sao Paulo rendre de ce long WE, pour revenir et terminer en beauté ce voyage. Ce matin, les rues du petit village d’Abraào ou viennent accoster tous les bateaux sur I'lha Grande, sont envahies de Brésiliens venus passer ce long WE. Ici non plus pas d’endroit pour se loger pour les rêveurs de dernière minute. Tous les hôtels sont pleins. Nous sommes contents de partir, c’est devenu en quelques heures, Palavas les Flots au mois d’aout. Un dernière petite balade à pied, jusqu’à l’ancien Pénitencier de Lazareto, aujourd’hui en ruine. Autrefois une ferme, puis en 1884 un hôpital de quarantaine destiné aux émigrants européens venus habiter dans le nouveau monde, avant de finir en pénitencier (prison fédérale). Il est totalement détruit en 1963, à la demande du gouverneur Carlos Lacerda.

Nous revoilà à Rio de Janeiro et ce soir à la TV, la chaîne sportive la plus suivie au Brésil, diffuse la rencontre de football, Ukraine – France. Nous avons eu droit à voir en direct la défaite 2-0 de l’équipe Nationale. Ce soir pas d’apéro pour fêter quelque chose.

Petit village de AbraàoPetit village de Abraào
Petit village de Abraào

Petit village de Abraào

J30. Samedi 16 Novembre : Rio de Janeiro

Nous prenons un taxi, pour la visite du centre historique de la ville, mais hélas tout est fermé, nous avions un peu oublié la fête Nationale, les Brésiliens sont sur les plages. Demi-tour, direction la plage de Copacabana et arrêt tout prêt du poste 2. Nous essayons de faire les 4 km de plage à l’ombre des rares palmiers et des parasols des cafés restaurants de l’avenue Atlantica. Impossible de marcher au soleil et sur la plage, nous ne sommes pas en tenues pour affronter le soleil et le sable blanc. Arrivé au bout de la plage de Copacabana, nous prenons l’avenue Joaquin Nabuco, pour faire une partie de la plus belle plage de Rio, « Ipanema ». L’endroit est plus chic et les immeubles sont de luxe. Grosse pause à la terrasse d’un café restaurant, puis balade le long de l’avenue Vieira Souto qui longe la plage, jusqu’au poste 9. C’est là, semble t-il que l’on y trouve les plus belles filles de Rio, venues exhiber les quelques millimètres de tissu qu’elles portent et bien sur les mecs gonflette et football de plage. Nous revenons un peu plus tard vers Copacabana, par les avenues ombragées. Beaucoup de boutiques sont ouvertes, donc beaucoup d’arrêts, puis pause pizza avant de rentrer à notre hôtel en taxi pour retrouver la piscine.

Les plages de Copacabana et IpanemaLes plages de Copacabana et Ipanema
Les plages de Copacabana et Ipanema

Les plages de Copacabana et Ipanema

J31. Dimanche 17 Novembre : Rio de Janeiro

Ce matin, il pleut sur Rio de Janeiro, c’est aussi dimanche rien ou pas grand chose d’ouvert. Nous nous rendons au musée National des beaux-arts qui possède des œuvres des grands maîtres Brésiliens du 19e s. mais aussi des tableaux baroques Italiens, d’Eugène Boudin. A la sortie, rien n’a changé, il pleut toujours. Petit tour, dans le quartier, puis une courte halte pour boire un coup et grignoter dans une rues de Copacabana et retour à l’hôtel, nous n’insistons pas, la pluie se fait plus pressante.

Une oeuvre d'art du musée national, " Jour de pluie à Rio de Janeiro "

Une oeuvre d'art du musée national, " Jour de pluie à Rio de Janeiro "

J 32. Lundi 18 Novembre : Rio de Janeiro - Paraty

Et voilà, le long W.E est fini pour les Brésiliens, nous pouvons quitter Rio, pour passer nos trois derniers jours à Paraty, l'un des hauts lieux du tourisme historique Brésilien. C'est de son port que transitaient, or, pierres précieuses, soies et épices au XVIII siècle. Il nous a fallu 4 H 30 de bus, pour y arriver. Nous prenons possession de nos chambres à la posada Villa Del Sol, les chambres sont immenses, grande salle d'eau, grand salon et grande chambre. Toutes les fenêtres tombent sur un beau jardin richement décoré de palmiers,qui encerclent la piscine et le bar.

Petit tour en ville, de belles maisons coloniales aux fenêtres en fer forgées, qui s'étendent jusqu'au port, à travers des ruelles pavées de pierres. Difficile de regarder en l'air sans regarder ses pieds, il n'y a pas un mètre de chaussée qui ne soit pas accidenté. Bâtie au niveau de la mer, et d'une rivière qui la traverse, Paraty est souvent inondée, prenant alors des allures de Venise.

Paraty sous un ciel couvert.

Paraty sous un ciel couvert.

J.33 Mardi 19 Novembre : Paraty

Ce matin, le soleil met du mal à prendre une décision, mais il est bien là. Programme de la journée visite à pied de la fortification située au dessus d'une colline dominant l'entrée du port, puis balade à travers les ruelles pour admirer les belles maisons coloniales avant de finir l’après midi au bord de la mer à l'ombre d'un cocotier et déguster un poisson grillé. Retour à la posada au bord cette fois de la piscine. C'est une journée super cool avec un temps idéal. Soirée sympa, dans un petit restaurant de la ville et comme c'est ici que l'on fait les meilleures Cachaça, une caïpirinha s'impose avant le repas.

Paraty. La lumière des rues des maisons coloniales
Paraty. La lumière des rues des maisons coloniales
Paraty. La lumière des rues des maisons coloniales
Paraty. La lumière des rues des maisons coloniales
Paraty. La lumière des rues des maisons coloniales

Paraty. La lumière des rues des maisons coloniales

J 33. Mardi 19 Novembre : Paraty

Notre dernier jour à Paraty, nous avons pris une croisière en bateau pour la journée, visite des baies et baignade . A bord rien ne manque, boissons et repas sont proposés. Nous revenons vers 15 h, satisfait de ces quelques heures passées en mer. Soirée, consacrées à quelques achats, les rues sont très animées, les boutiques et restaurants sont nombreux dans la partie coloniale de la ville..

5 semaines au Brésil. Octobre 2013

J33. Jeudi 21 Novembre : Paraty - Rio de Janeiro

Et voilà, c’est la fin de ce voyage, après 5h de bus et taxi, nous revoilà à Rio. Il est encore tôt, nous prenons le métro pour nous rendre au centre ville, court passage dans les rues bruyantes des quartiers commençants ou l’on y vend de tout, plus au calme la très belle bibliothèque Portugaise, nous sommes autorisés à voir l’intérieur qui est splendide, plus loin à quelques blocs la surprenante cathédrale qui s’élève vers le ciel aux formes très particulières. Pause café agréable dans une pâtisserie et nous repartons pour la visite du palais Royal, qui malheureusement est fermé, pour travaux. Derniers pas, vers des rues branchées de Rio, totalement réservées aux cafés et restaurants qui ont installés leurs tables sur toute la chaussée. Retour à l’hôtel pour profiter de la piscine sur le toit en regardant le soleil tombé derrière le Corcovado.

C’est aussi, notre dernière soirée, alors nous profitons de ces derniers instants pour réserver une table dans la Churrasqueira la plus réputée de Rio en bordure des plages de Botafago et Flamengo.

La bibliothèque Portugaise et la CathèdraleLa bibliothèque Portugaise et la CathèdraleLa bibliothèque Portugaise et la Cathèdrale
La bibliothèque Portugaise et la CathèdraleLa bibliothèque Portugaise et la Cathèdrale

La bibliothèque Portugaise et la Cathèdrale

Le Corcovado, vu de la piscine de notre Hôtel

Le Corcovado, vu de la piscine de notre Hôtel

J34. Vendredi 21 Novembre : Rio de Janeiro

Nous avons toute la matinée et une partie de l’après midi avant de nous rendre à l’aéroport National.

Nous prenons un taxi, pour rejoindre la colline de Santa Térésa, un peu notre Montmartre. Il y a de très belles maisons privées en remontant les rues pavées.Nous ne verrons pas le petit funiculaire qui escalade la colline de Santa Teresa, malheureusement en rénovation, d’ailleurs c'est tout les quartiers qui est en travaux. L’endroit est attachant, avec son aspect bohème et artiste et pour les vues plongeantes qu'elle offre sur la ville.Mais attention, l'endroit est connu par les Brésiliens comme une zone à risque pour les touristes. Nous y passons un moment agréable à flâner au Centre culturel Municipal Parque Das Ruina et au musée de Chacara Do Cèo. Voilà, cette fois, c’est bien fini, retour à l’hôtel à pied pour récupérer nos bagages, l’avion ne nous attendra pas.

Santa Héléna: Une représentation murale du funiculaire et une Favela toute proche; Le musée Chacara Do Cèo.Santa Héléna: Une représentation murale du funiculaire et une Favela toute proche; Le musée Chacara Do Cèo.
Santa Héléna: Une représentation murale du funiculaire et une Favela toute proche; Le musée Chacara Do Cèo.Santa Héléna: Une représentation murale du funiculaire et une Favela toute proche; Le musée Chacara Do Cèo.

Santa Héléna: Une représentation murale du funiculaire et une Favela toute proche; Le musée Chacara Do Cèo.

POINTS FORTS DU VOYAGE AU BRESIL

POUSADAS à SALVADOR DE BAHIA

BAHIA CAFE HOTEL : Très jolie hôtel, bien situé en plein centre ville, bon accueil, excellent petit déjeuner. Le propriétaire est Belge, parle Français.Le meilleur qualité/prix au centre ville.

Prix : 66 €

FOZ IGUAZU

POUSADA SONHO MEU : Bien situé près du terminal des bus ce qui est pratique pour se rendre à l’aéroport, aux chutes d’eau et, au parc des oiseaux, grand centre commercial 200m. Jardin avec piscine, très bien agencés, accueil familial.

Prix par nuit environ : 50 € règlement en liquide

Diner : Churasqueria « El gaucho » à 400 m à pied. Très pratique et surtout un des rares endroit sympa et agréable pour dîner. .

OURO PRETO

POUSADA CLASICA : Très jolie hôtel, bien situé en centre ville. Sur le même trottoir à 30m en descendant un très bon restaurant. Gouttez les pattes aux cèpes, un vrai régal.

Prix : 67 €

PARATI :

POUSADA VILLA DEL SOL : Grande chambre avec salon. Le grand luxe en quelque sorte. Très belle vu sur la piscine. Une bonne adresse.

Prix : 81 €

RIO DE JANEIRO :

HOTEL SCORIAL : Bien situé pas très loin de Copacabana

Prix élevé : 130 € (mais nous sommes à RIO), difficile de trouver le juste prix dans une zone sécurisée.

LES SITES QUE NOUS AVONS APPRECIES

LA REGION DE SALVADOR DE BAHIA

  • Le centre de Salvador de Bahia
  • L’île de Morro de Sao Paulo pour la mer, ses belles plages

BRASILIA SEULEMENT UNE JOURNEE POUR VOIR SON ARCHITECTURE CONCU DANS LES ANNEES 1960.

LA REGION DU MINAS GERAIS , OURO PRETO, TIRADENTES …. Etc.

PARATI : La ville a elle seule un véritable musée, voir également en bateau les îles de la baie.

LA PLUS BELLE VILLE : RIO DE JANEIRO, avec ses plages, le Corcovado, le pain de sucre etc..

Nous n’avons pas aimé l’AMAZON IE , Manaus, difficile d’accès en avion et de plus, il n’y a plus d’authenticité ….

AVION (vols intérieurs) :

Bien se renseigner s’il n’y a pas de fêtes nationales dans le pays car sur place nous avons eu des problèmes de réservation et surtout des prix très élevés.

Commenter cet article

Marie noelle 04/11/2013 17:52

Je viens de faire un petit voyage en votre compagnie... ça a l'air genial et magique surtout les chutes....
Pas trop de bebètes ?
On attend la suite .... Ici rien de neuf tout a bien bisous à tous les 4

Bernadette 30/10/2013 14:54

Super votre voyage !
Avez vous mange le piranha ?

Anne 18/10/2013 21:51

J'ai hâte de vous lire... Bon voyage Gros BIsous Anne