Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE PETIT MONDE D' HELENE

LE PETIT MONDE D' HELENE

Partager nos voyages avec ceux qui comme nous ont cette passion.

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #AMERIQUE DU SUD

L'Argentine, le Chili et l'Uruguay un long programme non stop de 2 mois, mûrement étudié. Un gros travail de préparation d'Hélène avec des lieux exceptionnels à découvrir.

Mon appréhension, la Patagonie avec ses glaciers, immenses lacs et volcans. A la clé, un trek de 4j, le " Torres Del Paine ". Vient s'ajouter à mes points d'interrogations, nos hébergements(refuges), qui en général sont loin d'être, des havres de paix et de zénitude. Reste bien sûr,  la beauté inégalable et l'illusion d'immensité à découvrir au travers d'impressionnants icebergs flottants. Pour terminer ce voyage et sortir la tête du congélateur, un court passage en Uruguay avec Montevideo pour escale.puis retour à Buenos Aires pour un long vol sans escale jusqu'à Paris.  

 

       CARTE SANS LES DÉTAILS DE NOTRE CIRCUIT.

J1. 18/10/2017. Paris-Amsterdam-Buenos-Aires 

​​​​​Voilà, c'est parti. Nous n'aurons pas avec nous Ernesto pour ce voyage, Et pourtant il le fait aussi avec Francoise. Nos dates, le choix des circuits, la durée du séjour ne coïncidaient pas. Alors lorsqu'ils seront dans le Sud, nous, nous serons encore dans le Nord. Nous allons suivre avec beaucoup d'intérêt son blog " Ernesto voyageur ", pour glaner quelques informations utiles.

Il est 5h30 du matin, notre avion un Boeing 777.300 de la KLM se pose à l'aéroport de Buenos-Aires.

 

J2. 19/10/2017. Buenos-Aires. Quartier El Retilo et Recoleta.

Notre chauffeur de taxi Mr Lambert, est fier de nous signaler qu'il porte un nom français par son arrière grand-père. Évidemment il n'en connaît pas un seul mot.

Buenos-Aires est loin de figurer parmi les plus belles villes au monde. Bruyante et sans charme, son architecture coloniale se cache ou se devine au beau milieu d'immeubles sans goût. Nous avons parcouru la ville à pieds, de la place Mayo, à l'obélisque avant de poursuivre jusqu'au célèbre cimetière de la Récoleta avec des mausolées et des statues funéraires de marbre de toute beauté rivalisants sans complexe avec notre père-Lachaise à Paris. Parmi les notables, hautes personnalités et célébrités de la ville se trouve celui de Évita Peròn. Incontestablement le plus visité. Non loin, le musée de los Bellos Artes, un bon moment, avec des tableaux magnifiques des plus grands peintres. Nous finissons cette belle journée ensoleillée par la Plaza Martin avant de revenir toujours à pieds vers notre hôtel.

 

Buenos-Aires Buenos-Aires
Buenos-Aires
Buenos-Aires Buenos-Aires

Buenos-Aires

Le cimetière de la Recoleta Le cimetière de la Recoleta
Le cimetière de la Recoleta Le cimetière de la Recoleta

Le cimetière de la Recoleta

Le musée des beaux-arts Le musée des beaux-arts
Le musée des beaux-arts Le musée des beaux-arts

Le musée des beaux-arts

ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017

Soirée dans notre quartier. Le restaurant "Desnivel", bien connu des touristes et locaux.

ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017
ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017

J3. 20/10/2017. Buenos-Aires le quartier de la BOCA - SAN TELMO - PUERTO MADÉRO.

Ce matin retour sur la place Mayo avant de descendre vers les anciens docks de Puerto Madero et marcher sur la promenade le long des digues. Puis en remontant à quelques blocs, un parcours génial qui permet de déambuler dans les vieilles rues de la ville à travers des personnages de la BD Mafalda. Le parcours démarre à l'angle de la rue Chile et Defensa qui vous mène tout droit à la Laguna de Los Colpos et au parque Natural Y Réserva Ecologica Costanera Sur. Une balade sous le soleil, vivifiante et plaisante.

Sur la place de Mayo, la Maison du gouvernement et à l'autre extrémité El Museo Del CabildoSur la place de Mayo, la Maison du gouvernement et à l'autre extrémité El Museo Del Cabildo

Sur la place de Mayo, la Maison du gouvernement et à l'autre extrémité El Museo Del Cabildo

Le long du canal.
Le long du canal.

Le long du canal.

ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017
ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017
ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017

Notre rdv du petit déjeuner. Excellent et pas cher.

ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017

Le soir, la rue piétonnière FLORIDA est probablement la rue la plus animée de la ville avec ses grands magasins, ses galeries comme la galerie Pacifico. C'est aussi le rdv des danseurs de Tango, quelques exhibitions et merci Messieurs, dames pour votre bon coeur. Mais c'est aussi des musiciens, ou encore des chanteurs qui animent les trottoirs. C'est vendredi soir alors pas très loin dans les quartiers de San TELMO et de la BOCA les bars et restaurants sont très animés. Ici on aime faire fête.

ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017
ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017
ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017

J4. 21/10/2017. Buenos-Aires - Salta 

journée particulièrement éprouvante. Levé 5h pour un vol de 2h jusqu'à Salta dans le nord-ouest du pays. Sur place locations d'une voiture pour un circuit découverte dans le Sud puis dans le nord du pays, réservation des hôtels et autres détails. Nous n'avons pas eu assez de temps pour profiter pleinement de Salta. La Cathédrale semble être le point névralgique de cette ville étape, qui ne mérite pas d'y séjourner plus d'1 jour. Nous avons aussi été à pied jusqu'au teleferico San Bernardo sans intérêt sous les nuages, puis retour vers le centre historique et sa Cathédrale.

 

les clochers de la Cathédrale et de l'église San Francisco toute proche semble éclairer comme des lampions, les rues et places obscures de la ville.

ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017
ARGENTINE-CHILI-URUGUAY OCT/DEC 2017

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #Randonnée

Nous ne pouvions pas quitter notre beau midi et tourner le dos au massif du CAROUX du Haut-Languedoc sans avoir fait cette année la randonnée pédestre du Caroux que nous considérons comme l'une des plus belles de toute la région. De plus, aujourd'hui le temps est idéal, la lumière parfaite pour en prendre plein les yeux.

 

Tout commence et se termine à  COLOMBIERES, petite commune de l'Hérault. Il suffit de laisser sa voiture dans l'un des deux parkings gratuits derrière la Mairie, après le pont d'Arles à la sortie du village et d'emprunter ensuite le petit escalier de pierre ou commence cette longue marche et de suivre l'excellent balisage codifié en jaune qui mène sur des sentiers séculaires bâtis par l'homme. Un parcours de 5h exigeant à travers des forêts de chênes, d'arbousiers et de châtaigneraies accrochés solidement au granit noir et gris de la région. On marche tout du long sur des plaques de calcaire et de grés, une roche sédimentaire d'origine marine datant de plusieurs centaines de millions d'années.C'est aussi un petit paradis pour la faune et la flore. Le mouflon emblème du CAROUX y est totalement intégré. 

LE CAROUX EN AUTOMNE.
LE CAROUX EN AUTOMNE.
LE CAROUX EN AUTOMNE.
LE CAROUX EN AUTOMNE.
LE CAROUX EN AUTOMNE.

Des grottes autrefois habitées et plus haut face à la vallée un mémorial dans une niche de pierre.

LE CAROUX EN AUTOMNE.
LE CAROUX EN AUTOMNE.
LE CAROUX EN AUTOMNE.

Des roches aux formes d'animaux préhistorique.

Un Megalania et un jeune Tyrannosaure pétrifiés.
Un Megalania et un jeune Tyrannosaure pétrifiés.
Un Megalania et un jeune Tyrannosaure pétrifiés.

Un Megalania et un jeune Tyrannosaure pétrifiés.

Images d'Automne.
Images d'Automne.
Images d'Automne.
Images d'Automne.
Images d'Automne.

Images d'Automne.

Tout là-haut le gite Le Hameau de la Face et des bassins d'eau claire formés par les gorges d'Heric, idéal pour la pause déjeuner et observer les poissons dans ces aquariums naturels. Un plaisir en été pour la baignade. 

LE CAROUX EN AUTOMNE.
LE CAROUX EN AUTOMNE.
LE CAROUX EN AUTOMNE.
LE CAROUX EN AUTOMNE.
LE CAROUX EN AUTOMNE.
LE CAROUX EN AUTOMNE.
LE CAROUX EN AUTOMNE.
L'entrée dans le village. La fin de cette super balade.
L'entrée dans le village. La fin de cette super balade.

L'entrée dans le village. La fin de cette super balade.

Sur la fin du parcours, nous avons rempli nos sacs à dos de châtaignes avant de reprendre la voiture. Dommage pour les champignons, encore une saison d'été sans pluie. 

 

Nos impressions sur cette longue balade sont indélébiles, toujours les mêmes plaisirs. Et j'ai envi de chanter " que c'est beau, que c'est beau, que c'est beau tous ça!!!!". Nous y reviendrons c'est promis. 

🦊    🐰

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #VELO VTC

Aux pieds des Pyrénées l'Espagnol recèle des déserts étonnants comme le désert de Bardenas Réales au Sud-Est de la Navarre. Un site particulièrement inattendu et spectaculaire pour ses formes millénaires de strate martelées par le soleil, la pluie et le vent, donnant des reliefs ruiniformes et ou l'ocre se confond dans le jaunes et l'orange de la terre nue et friable des montagnes. En avant plan, des canyons creusés sur des sols fragiles sur un fond d'écran de collines, de cheminées de fées et de plateaux impressionnants dignes de décors de Westerns. Plus proche de Saragosse en Aragon, le désert de Montegros, encore un panorama de cinema dans les étonnantes Torrolones avec ses roches de grès faites d'aiguilles, de clochers et d'inimitables ravines pour le bonheur des yeux et des photographes. Et puis, il y a Saragosse!! la ville au trois culture.

Voilà, c'est notre prochaine étape vélo. Nous avons choisi un super hôtel piscine à Saragosse l'hôtel Hiberus qui sera notre QG pour ces 4 jours. Il nous a semblé difficile de mettre au point un circuit de 3 étapes sans rencontrer des difficultés importantes, dénivelés éprouvants sous le soleil, distances entre chaque étape, ...... Nous allons donc, prendre tous les matins un nouveau départ de Saragosse en espérant dénicher et découvrir ces endroits lunaires , mais également l'architecture romaine et arabe importante dans le nord de l'Espagne.

Nos amis Nelly et Christian seront une fois de plus du voyage, ils ont chargé leurs VTT à l'arrière de leur voiture et quitté le PECQ pour nous rejoindre dans le sud de la France.

 

Dimanche 3 Septembre 2017. Le tour du SAlagou en vélo.

Nous avons la chance d'avoir l'un des plus beau lac de France " Le Salagou " et des circuits en Vtc ou Vtt intéressants et uniques, comme le tour du pic de Vissou, le mont Saint-Baudille, Saint-Martin de Londres avec Saint Guilhem le désert et bien sur, d'autres circuits qui mènent droit vers les étangs de Thau et la Méditerranée. Je n'oublierais pas de mettre en exergue très prochainement toutes ces balades extraordinaires pour les amoureux de la nature en vélo. 

En attendant, nos Parisiens arrivés la veille au soir sont bien pâles et ont besoin d'un petit décrassage de 50 km avant de partir pour l'Espagne. Départ 10h de Clermont L'Hérault en vélo, direction le village de Lacoste, le Mas Audran, Laulo, Cartels, les rives du lac du Salagou, Octon, Salasc, Moureze(cirque de Moureze) et Clermont avec sur la route des vues magnifiques.

Dimanche après midi repos, préparation des voitures, analyse de la route et des objectifs fixés pour les prochains jours

Les environs du Salagou regorge d'endroits pittoresques et exceptionnels collés aux roches rouges et volcanique  appelé "Ruffe".
Les environs du Salagou regorge d'endroits pittoresques et exceptionnels collés aux roches rouges et volcanique  appelé "Ruffe". Les environs du Salagou regorge d'endroits pittoresques et exceptionnels collés aux roches rouges et volcanique  appelé "Ruffe".
Les environs du Salagou regorge d'endroits pittoresques et exceptionnels collés aux roches rouges et volcanique  appelé "Ruffe". Les environs du Salagou regorge d'endroits pittoresques et exceptionnels collés aux roches rouges et volcanique  appelé "Ruffe".

Les environs du Salagou regorge d'endroits pittoresques et exceptionnels collés aux roches rouges et volcanique appelé "Ruffe".

Lundi 4 Septembre 2017. En route pour SARAGOSSE !!.

Départ 9h et moins de 2h après nous roulons sur le Sol Espagnol. Un arrêt vers 13h à Lleida pour déjeuner et Saragosse n'est plus alors qu'à 130km. L'hôtel Hiberus fait parti du nouveau ensemble moderne de la ville truffé d'architecture de pointe. De nos chambres une vue grandiose avec deux ponts dotés des dernières technologies de pointes dominés par un téléphérique de plusieurs centaines de mètres de longs qui passe au-dessus d'El rio Elbro.

Il est encore tôt, piscine avant de repartir pour une première visite de la ville.

Le cœur de la ville dominé majestueusement par la Basilique Notre-Dame du Pilier de Saragosse est une pure merveille de nuit. Nous n'avons pas trop le temps d'admirer tous les édifices qui l'entoure sur la grande place, il est tard et nous avons hâte de dîner et de revenir à l'hôtel pour ce premier jour. 

 

La vue de nuit de notre chambre.

La vue de nuit de notre chambre.

Mardi 5 Septembre 2017. Le parc National du désert de BARDENAS.

Le parc National se trouve à l'entrée de la commune d'Arguelas à environ 100km à l'Ouest de Saragosse. Nous laissons les voitures dans le parking du syndicat d'initiative du parc et direction en vélos  la première curiosité " El Castildetierra ", qui est aussi le départ du circuit Del Poligono de 28 km. Journée sympa et comme nous sommes curieux c'est 45km au total à travers des chemins de pierre. Nous ne parlerons pas d'un site exceptionnel, nous en avons fait tant d'autres, comme le Cappadoce, mais néanmoins intéressant. Déjeuner tardif sur une petite place d'Arguelas et oh combien agréable. 

Pour info. Le circuit peut se parcourir en Vtc et accessible à tous.

Tour du polygone

Tour du polygone

VTT dans le désert de BARDENAS et MONTEGROS(Espagne) avec Saragosse pour escale. Septembre 2017
L'équipe au complet devant le Castildetierra .
L'équipe au complet devant le Castildetierra .

L'équipe au complet devant le Castildetierra .

LE PARC NATIONAL DE BARDENASLE PARC NATIONAL DE BARDENAS
LE PARC NATIONAL DE BARDENASLE PARC NATIONAL DE BARDENAS
LE PARC NATIONAL DE BARDENASLE PARC NATIONAL DE BARDENAS

LE PARC NATIONAL DE BARDENAS

Les pieds dans l'eau

Les pieds dans l'eau

Mercredi 6 Septembre. HUESCA.

Journée de repos, visite de la ville de Huesca au Nord de Saragosse et des collines de Monegros avec la ferme intention de trouver un itinéraire en vélos dans le parc pour jeudi. Huesca est une petite ville qui vit dans le calme de ses ruelles pavées, toutes axées sur la Cathédrale et la mairie qui trônent juste au-dessus. Vers midi, après la visite du musée du syndicat d'initiative et quelques achats dans une très ancienne boutique, nous reprenons la route en direction de Sariñena qui est au cœur du parc de Montegros, mais c'est impossible ici aussi de dénicher ou d'avoir des informations sur des circuits en vélos dans le parc. Un peu déçus nous rentrons sur Saragosse, nous laissons la voiture au parking et direction le centre ville en vélos en suivant les berges du rio Del Ébro agréablement aménagées.Visite de la Cathédrale avant d'aller attacher nos vélos sur la place d'Espagne et de prendre l'apéro bien installés sur les beaux pavées de la grande place. Nous finissons la soirée dans l'une des petites ruelles gorgées de resto à Tapas et puis retour de nuit à l'hôtel sans lumière en suivant toujours les rives étroites du Rio avec en prime un vent froid de face. Christian et moi nous sommes en tee-shirts, c'est pas sérieux à nos âges!!!. 

 

Huesca avec sa Cathédrale et sa mairie.
Huesca avec sa Cathédrale et sa mairie.Huesca avec sa Cathédrale et sa mairie.Huesca avec sa Cathédrale et sa mairie.
Huesca avec sa Cathédrale et sa mairie.Huesca avec sa Cathédrale et sa mairie.

Huesca avec sa Cathédrale et sa mairie.

Deux verres de vin blanc et des Tapas sur la place d'Espagne en terrasse. Prix 7€.Deux verres de vin blanc et des Tapas sur la place d'Espagne en terrasse. Prix 7€.

Deux verres de vin blanc et des Tapas sur la place d'Espagne en terrasse. Prix 7€.

La Cathédrale de Saragosse la nuit. Il est interdit de faire du vélo sur le parvis de la Cathédrale. Et pourtant c'est bien Christian qu'on aperçoit au loin. Incorrigible !!! Un vrai gosse.
La Cathédrale de Saragosse la nuit. Il est interdit de faire du vélo sur le parvis de la Cathédrale. Et pourtant c'est bien Christian qu'on aperçoit au loin. Incorrigible !!! Un vrai gosse.La Cathédrale de Saragosse la nuit. Il est interdit de faire du vélo sur le parvis de la Cathédrale. Et pourtant c'est bien Christian qu'on aperçoit au loin. Incorrigible !!! Un vrai gosse.
La Cathédrale de Saragosse la nuit. Il est interdit de faire du vélo sur le parvis de la Cathédrale. Et pourtant c'est bien Christian qu'on aperçoit au loin. Incorrigible !!! Un vrai gosse.La Cathédrale de Saragosse la nuit. Il est interdit de faire du vélo sur le parvis de la Cathédrale. Et pourtant c'est bien Christian qu'on aperçoit au loin. Incorrigible !!! Un vrai gosse.

La Cathédrale de Saragosse la nuit. Il est interdit de faire du vélo sur le parvis de la Cathédrale. Et pourtant c'est bien Christian qu'on aperçoit au loin. Incorrigible !!! Un vrai gosse.

Jeudi 7 Septembre. Le long Del Rio Ebro.

Nous avions trouvé avec Wikiloc un circuit vélos pour ce matin dans les environs de Zaragosse, mais dès les premièrs chemins de campagne divisés en patte d'oie, impossible de garantir les directions que nous prenions. Pas de carte, pas de GPS, alors changement de direction, nous suivons le Rio Ebro sur la rive gauche jusqu'au pont du Bicentenaire avant de le traverser et de rentrer sur l'autre rive à Saragosse. Nous avons eu le temps de faire un déjeuner sur l'herbe et de patauger dans la boue, les roues et les chaussures immatriculées. Une belle balade de 50 km dans la campagne de Saragosse bien loin des voitures et des innombrables autoroutes et voies rapides qui cisaillent la ville.

L'objectif à atteindre avant le départ.

L'objectif à atteindre avant le départ.

VTT dans le désert de BARDENAS et MONTEGROS(Espagne) avec Saragosse pour escale. Septembre 2017VTT dans le désert de BARDENAS et MONTEGROS(Espagne) avec Saragosse pour escale. Septembre 2017VTT dans le désert de BARDENAS et MONTEGROS(Espagne) avec Saragosse pour escale. Septembre 2017
Le pont du bicentenaire traverse le Ebro à 7 km en amont de la ville.
Le pont du bicentenaire traverse le Ebro à 7 km en amont de la ville.

Le pont du bicentenaire traverse le Ebro à 7 km en amont de la ville.

Un magnifique pont piéton sur le Rio Ebro pour le Palais des congrès ou sculptures et bâtiments nouvelles vagues s'illustrent.  Un magnifique pont piéton sur le Rio Ebro pour le Palais des congrès ou sculptures et bâtiments nouvelles vagues s'illustrent.
Un magnifique pont piéton sur le Rio Ebro pour le Palais des congrès ou sculptures et bâtiments nouvelles vagues s'illustrent.

Un magnifique pont piéton sur le Rio Ebro pour le Palais des congrès ou sculptures et bâtiments nouvelles vagues s'illustrent.

Vendredi 8 Septembre. Le retour en France.

Voilà, c'est la fin de nos quatre jours en Aragon. Une nouvelle expérience avec des images et des souvenirs plein la tête. Nous n'avons malheureusement pas pu visiter Saragosse comme nous avons l'habitude de visiter une ville, Christian a eu un problème de genou avant ce voyage  d'ou de grosses difficultés pour marcher. Heureusement pour pédaler, il était toujours devant. On n'aura pas vu et pédalé dans les Torrolones, probablement mon seul regret.

Au retour arrêt à Cadaqués pour le déjeuner et admirer le beau village de Dali. 

Mais, je n'ai pas envi d'arrêter cette belle aventure sur ce voyage en Espagne, Nelly et Christian sont encore dans le sud pour 2 ou 3 jours.

Le samedi matin le grand marché de Pézenas et l'après midi jogging musclé pour Nelly et Hèlene sur les collines de Lacoste.Soirée à Marseillan " Chez Philippe ".

Dimanche malgré le vent qui est venu jouer les troubles fêtes, nous avons chargé les vélos dans les voitures et direction Frontignan Plage pour les plages des Aresquiers. Une longue piste cyclable, puis le canal du Rhône mènent à la Cathédrale de Saint-Pierre-et-Saint Paul de Villeneuve-Lès-Maguelone et plus long Palavas-Les-Flots. Déjeuner agréable à la terrasse d'un restaurant en bordure du canal à Palavas et retour. Au passage sur les étangs de Thau des dizaines de Kitesurfs et planches a voile, une image exceptionnelle de couleurs et de prouesses techniques. 

Voilà, cette fois les vélos de nos amis sont accrochés à l'arrière de la voiture et ne devraient plus la quitter jusqu'à Paris. Nous nous sommes approchés en quelques jours des 200 km de pédalage sur des chemins de terre avec beaucoup de plaisir et l'envi de repartir.

Le canal du Rhône, la porte fortifié de la Cathédrale et l'étang de Thau avec ses Kitesurfs.
Le canal du Rhône, la porte fortifié de la Cathédrale et l'étang de Thau avec ses Kitesurfs.Le canal du Rhône, la porte fortifié de la Cathédrale et l'étang de Thau avec ses Kitesurfs.
Le canal du Rhône, la porte fortifié de la Cathédrale et l'étang de Thau avec ses Kitesurfs.

Le canal du Rhône, la porte fortifié de la Cathédrale et l'étang de Thau avec ses Kitesurfs.

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #VELO VTC

Lundi 17 juillet 2017. Cordes sur ciel.

Nous voilà de retour en terre Albigeoise, comme promis.Nous avons chargé dans la golf, les VTC  sans oublier, casques, gourdes, accessoires de réparations, lunettes de soleil et crème à bronzer. Voilà en route vers Cordes sur ciel avec un arrêt à Albi face à la Cathédrale dans un petit salon de thé a l’angle du grand parvis, puis quelques minutes au cœur de ce joyau architectural gothique méridional de Sainte-Cécile. Malheureusement trop de monde pour y rêvasser et admirer chaque détail. L'énorme et impressionnant jubé gothique flamboyant étouffe la nef par ses volumes.Un chef d’oeuvre tout de même.
Plus loin Cordes sur ciel et notre hôtel « l’Hostellerie du vieux Cordes » perché en plein cœur de la cité médiévale qu’on atteint difficilement après avoir déposé la voiture dans un parking loin du centre, en arpentant a pieds des rues tortueuses, abruptes et pavés en nu-pieds, traînant une valise à roulette sous un soleil de plomb. La récompense est tout de même au bout, l’hôtel est très bien placé.Le petit côté fâcheux, l'hôtel dispose d'un parking privé et gratuit tout proche de l'établissement. Nous passons le reste de l'après midi dans les ruelles et placettes de la citadelle.

La Cathédrale Sainte Cécile.La Cathédrale Sainte Cécile.
La Cathédrale Sainte Cécile.La Cathédrale Sainte Cécile.La Cathédrale Sainte Cécile.
La Cathédrale Sainte Cécile.La Cathédrale Sainte Cécile.

La Cathédrale Sainte Cécile.

Le cloître Saint-Salvi et ses sculptures en bois datant du moyen Âge.
Le cloître Saint-Salvi et ses sculptures en bois datant du moyen Âge.
Le cloître Saint-Salvi et ses sculptures en bois datant du moyen Âge.

Le cloître Saint-Salvi et ses sculptures en bois datant du moyen Âge.

L'Hostellerie du vieux Cordes et sa glycine tricentenaire qui trône sur la terrasse du restaurant.
L'Hostellerie du vieux Cordes et sa glycine tricentenaire qui trône sur la terrasse du restaurant.
L'Hostellerie du vieux Cordes et sa glycine tricentenaire qui trône sur la terrasse du restaurant.
L'Hostellerie du vieux Cordes et sa glycine tricentenaire qui trône sur la terrasse du restaurant.

L'Hostellerie du vieux Cordes et sa glycine tricentenaire qui trône sur la terrasse du restaurant.

La nuit tombe vite sur Cordes sur ciel.
La nuit tombe vite sur Cordes sur ciel.
La nuit tombe vite sur Cordes sur ciel.
La nuit tombe vite sur Cordes sur ciel.

La nuit tombe vite sur Cordes sur ciel.

Mardi 18 juillet. Circuit vélos(50km), le sentier des crêtes -Cordes - Monestier - Gagnac - Cordes.

Ce matin, une petite brise d'aval sous un soleil d'été, c'est juste ce qu'il nous faut pour démarrer notre circuit en vélos, direction Monestier,  l'un des plus beaux villages de France. Un premier arrêt au jolie petit village de Salles avec son église du 12ème siècle. Puis Monestier. L'église St Pierre (1550), le musée Bajen-Vega installé dans une ancienne Maison seigneuriale et La Chapelle Saint-Jacques avec une mise au tombeau du XV siècle remarquable.Un moment fort avant de remonter en selle et franchir une côte bien raide. Sur notre route Blaye les mines et ses puits de mines de charbon et de verre. La tristesse des  maisons de mineurs collées les unes aux autres sur les collines, une représentation parfaite de l'obscurantisme du siècle dernier, "naître mineur, c'est mourir mineur".

Les 16 derniers km du parcours jusqu'à Cordes sont sans intérêt. Un arrêt salade avant de terminer cette matinée vélo.

Le musée d'art moderne et contemporain est fermé le mardi, le musée du chocolat n'attire pas notre curiosité, alors c'est sous les pilliers de pierre à chapiteau des Halles médiévale que nous prenons une boisson fraîche et préparons la journée de demain. Soirée au restaurant de l'hôtel sur la terrasse qui domine la vallée, l'un des plus acceptable de la ville avec la table d'Yvonne bien sûr.

Carte et vélo mieux que TV et pantoufle
Carte et vélo mieux que TV et pantoufle

Carte et vélo mieux que TV et pantoufle

De la terrasse de l'hôtel, la vallée que nous allons prendre avec plus loin ce magnifique moulin.
De la terrasse de l'hôtel, la vallée que nous allons prendre avec plus loin ce magnifique moulin.

De la terrasse de l'hôtel, la vallée que nous allons prendre avec plus loin ce magnifique moulin.

Monestier
Monestier
Monestier
Monestier
Monestier
Monestier
Monestier

Monestier

Cette croix médiévale à l'entrée de l'église de Monestier pivotait à l'origine sur un fût. Elle était destinée à protéger les cultures lorsque l'orage menaçait, les paysans tournaient la croix vers les nuages chargés de pluie et de grêle pour les éloigner.

Tourne, tourne La Croix

Tourne, tourne La Croix

Une mise au tombeau du XIII SIÈCLE (Classé Monument historique).
Une mise au tombeau du XIII SIÈCLE (Classé Monument historique).

Une mise au tombeau du XIII SIÈCLE (Classé Monument historique).

Le musée Bajen
Le musée Bajen
Le musée Bajen

Le musée Bajen

Quelques photos de Cordes sur Ciel on s'en lasse pas.

 WE à Cordes sur ciel élu plus beau village de France en 2014. Juillet 2017
 WE à Cordes sur ciel élu plus beau village de France en 2014. Juillet 2017 WE à Cordes sur ciel élu plus beau village de France en 2014. Juillet 2017
 WE à Cordes sur ciel élu plus beau village de France en 2014. Juillet 2017 WE à Cordes sur ciel élu plus beau village de France en 2014. Juillet 2017 WE à Cordes sur ciel élu plus beau village de France en 2014. Juillet 2017
Soirée agréable au restaurant de l'hôtel ou nous parlons déjà  de notre prochain voyage, l'Argentine et le Chili

Soirée agréable au restaurant de l'hôtel ou nous parlons déjà de notre prochain voyage, l'Argentine et le Chili

Mercredi 19 Juillet. Les beaux villages, a pieds et en voiture.

Nous avons quitté Cordes avec quelques nuages pour nous rentre à Vaour une ancienne commanderie de templiers avec ses ruines imposantes. Plus loin, la forteresse de Penne d'Albigeois ouverte au public, malgré de gros travaux de restauration menés depuis 2010 . L'entrée est payante, une contribution honnête pour les travaux de reconstruction. A l'intérieur un parcours d'interprétation sous forme de panneaux ludiques et illustrés raconte la vie du château et du moyen âge. Et pour finir Les châteaux de BRUNIQUEL qui ont servi de décor pour le tournage du film "Le vieux Fusil", avec Romy Schneider et Philippe Noiret. Et dire que ces châteaux qui dominent les vallées de l'Aveyron et de la Vère, j'en avais rêvé lors de sa projection. Ce film reste l'un de mes préférés.

Notre carte pour demain

Notre carte pour demain

Les ruines de la commanderie de VAOUR
Les ruines de la commanderie de VAOUR
Les ruines de la commanderie de VAOUR
Les ruines de la commanderie de VAOUR

Les ruines de la commanderie de VAOUR

PENNE
PENNE PENNE
PENNE PENNE

PENNE

Les châteaux de BRUNIQUEL
Les châteaux de BRUNIQUEL
Les châteaux de BRUNIQUEL
Les châteaux de BRUNIQUEL
Les châteaux de BRUNIQUEL

Les châteaux de BRUNIQUEL

Le vieux château de BRUNIQUEL bâti sur d'anciens murs du Moyen-âge, garde l'empreinte de constructions et de transformations successives jusqu'au siècle dernier. Bien que très beaux de l'extérieur les deux châteaux sont totalement dépouillés et donnent l'apparence d'abandon. 

Les dernières traces du siècle dernier
Les dernières traces du siècle dernier
Les dernières traces du siècle dernier

Les dernières traces du siècle dernier

Une pauvre expo du film le vieux fusil.
Une pauvre expo du film le vieux fusil.
Une pauvre expo du film le vieux fusil.
Une pauvre expo du film le vieux fusil.
Une pauvre expo du film le vieux fusil.

Une pauvre expo du film le vieux fusil.

Voilà, les heures tournent et nous avons encore beaucoup de route pour rentrer chez nous. Ce beau et long WE se termine, nous quittons derrière nous des images du moyen âge, des traces des hérétiques avec les fortifications et châteaux de la croisade Albigeoise et le bon roi Pierre II d'Aragon. Une merveilleuse région ou châteaux et bastides sont en harmonies constante avec le paysage.

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #VELO VTC

Le circuit VTT de fin mars 2016, que nous avions commenté longuement sur ce blog, ne s'est pas terminé comme nous l'espérions. Stoppé par un coup de fil dès le 2ème jour sur le circuit, nous avons dû annuler tous nos hôtels et rentrer en France en urgence.

Nous avons repris cette année la carte de l'Andalousie qui laissait bien apparaître, le tracé indélébile de notre projet en VTT de mars 2016, bien manqué au stabilo boss. Une invitation à reprendre et à terminer cette boucle. Nous aimons cette région, la décision n'a pas été trop difficile avec cette fois-ci  en prime, la randonnée au " Caminato del Rey ", jadis le sentier le plus dangereux du monde. 

Nous aurons bien sur une étape à Ronda en partant de Alora, puis Gaucin avant de rejoindre le bord de mer du côté d'Estepona et terminer à Málaga, probablement en bus, pour cette dernière étape, car les longues routes qui suivent le littoral jusqu'à Málaga  ne semblent pas être aménagées pour les cyclistes. On verra sur place.

Mardi 30 Mai : journée de voyage - Montpellier - Barcelone - Malaga

 Comme il n'est pas possible de prendre un avion direct Montpellier / Málaga, nous partons de la halte routière "Les Sabines" avec les bus Flixbus jusqu'à Barcelone, puis quelques heures à flâner du côté de la Plaza Cataloña avant de rejoindre l'aéroport et notre vol de la compagnie Vueling pour notre destination finale. On n'est pas coucher!!. Notre hôtel  prévenu, nous a envoyé un code d'accès à une boîte à clés. Rassurant. Devant l'entrée de l'hôtel(côté rue) se trouvent ces petites boîtes noires codées.Pratique pour les clients qui arrivent très tard. Rarement vu, mais pratique.

Mercredi 31 Mai : Malaga

Il est 9h, Málaga s'éveille tout comme le soleil. Les grandes rues piétonnes pavées qui mènent à la place de la Constitution sont quasi désertes. Un moment privilégié avant le grand réveil de los Málagueños et des touristes nombreux à cette époque.Quelques photos face à l'Alcazaba toujours aussi majestueuse cité avant d'aller au " Bike Màlaga " confirmer la location des VTT que nous avions réservé par internet, ensuite  la gare centrale "Maria Zambrano", pour acheter nos billets de train pour El Chorro, point de départ demain matin de notre randonnée et après demain de notre circuit en VTT.
Après-midi plus cool avec le musée Carmen Thyssen que nous avons beaucoup apprécié. La collection privée "LA APARIENCIA DE LO RÉAL", ( l'apparence du réel), nous a impressionné. Je ne m'arrêterai pas de dire, incroyable, incroyable... c'est pénible, je sais, mais vraiment incroyable cette approche de la perfection. Un régal!. Pour info, le musée propose un menu déjeuner à un prix très raisonnable dans la petite cours de la boutique de musée. Fin d'après-midi, balade agréable vers le port et les plages avant de récupérer nos vélos qui vont dormir avec nous dans notre chambre, déjà petite mais il n'y avait pas d'autres moyens.
Soirée dans les ruelles autour de la Cathédrale et de la place de la Constitution, point névralgique des noctambules, des touristes et des restaurants à Tapas. C'est devenu avec le temps notre QG.

 

 

Autour de l'AlcazabaAutour de l'AlcazabaAutour de l'Alcazaba
Autour de l'Alcazaba

Autour de l'Alcazaba

La porte du marché central
La porte du marché central

La porte du marché central

Le musée Carmen Thyssen et ses incroyables tableaux "L'apparence du réel"
Le musée Carmen Thyssen et ses incroyables tableaux "L'apparence du réel"
Le musée Carmen Thyssen et ses incroyables tableaux "L'apparence du réel"
Le musée Carmen Thyssen et ses incroyables tableaux "L'apparence du réel"
Le musée Carmen Thyssen et ses incroyables tableaux "L'apparence du réel"

Le musée Carmen Thyssen et ses incroyables tableaux "L'apparence du réel"

Màlaga la nuit, une institution.La casa Del Gato ou nous avons dîné.
Màlaga la nuit, une institution.La casa Del Gato ou nous avons dîné.
Màlaga la nuit, une institution.La casa Del Gato ou nous avons dîné.
Màlaga la nuit, une institution.La casa Del Gato ou nous avons dîné.
Màlaga la nuit, une institution.La casa Del Gato ou nous avons dîné.

Màlaga la nuit, une institution.La casa Del Gato ou nous avons dîné.

Jeudi 1 Juin : EL Caminato Del Rey

Debout 8h. Nous avons laissé à la réception notre valise à roulettes, chargé sur nos épaules les sacs à dos et pris la direction en VTT de la gare ferroviaire de Málaga. Il fait déjà 32°.
Notre hôtel " La Garganta " est tout proche de la gare d'arrivée à El Chorro. À la réception, nous apprenons que l'accès au Camino Del Rey se fait par l'entrée nord. Nous avons juste le temps de déposer nos VTT et bagages dans une salle fermée sous clés et de prendre la navette de 11h30. La navette, dépose les randonneurs à environ 1km700 de l'entrée, puis nous devons suivre un itinéraire fléché à travers une magnifique forêt de pins, de lauriers roses et de jeunes palmiers nains. Sur la rive d'imposants rochers de granit, dirigent une rivière aux couleurs émeraudes. Ces paysages un grand plaisir, d'autant que nous avons fait connaissance sur le chemin d'un jeune renard que rien n'effraye.
À l'entrée du parc déjà beaucoup de monde, attendent leur tour pour s'équiper d'un casque de protection et partir pour l'aventure. 
El Caminato Del Rey ou Desfiladero de los Gaitanes est une faille impressionnante dans la roche, surplombant la rivière et plus au sud un lac artificiel. Équipé de passerelles suspendues au-dessus du vide. Le nouveau chemin recouvrent en partie l'ancien emprunté autrefois par les ouvriers du chantier de la centrale hydroélectrique pour creuser la roche à plus de 100m de haut par endroit. Aujourd'hui, c'est le départ d'un magnifique itinéraire de randonnée avec des précipices impressionnants et une œuvre humaine gigantesque. L'arrivée (au sud) est l'apothéose du grandissime et du vertige pour certain. À faire absolument avec la cerise sur la gâteau, une nuit à l'hôtel La Garganta. La restauration est très locale, elle ne correspond pas à la qualité d l'hôtel.

Départ de la randonnée vers l'entrée d'El Caminato et au passage un renard affamé.Départ de la randonnée vers l'entrée d'El Caminato et au passage un renard affamé.
Départ de la randonnée vers l'entrée d'El Caminato et au passage un renard affamé.Départ de la randonnée vers l'entrée d'El Caminato et au passage un renard affamé.

Départ de la randonnée vers l'entrée d'El Caminato et au passage un renard affamé.

El Caminato Del ReyEl Caminato Del Rey
El Caminato Del Rey
El Caminato Del ReyEl Caminato Del ReyEl Caminato Del Rey

El Caminato Del Rey

Et puis le repos du guerrier.

Et puis le repos du guerrier.

Vendredi 2 Juin : El Chorro à Ronda (63 km)


Agréable petit déjeuner en terrasse face à la sierra et au grand lac artificiel que l’on surplombe à plus de 100m de haut. Un moineau téméraire est venu partager sur notre table nos tartines Catalanes ( jambon de montagne, tomate écrasée sur une grosse tranche de pain et huile d’olive). Dommage pour la photo que je n’ai pas pu prendre.
L’instant est sérieux, nos sacs à dos sont chargés sur nos épaules, lunettes de soleil, badigeonnage de crème solaire et départ. Nous traversons le beau village blanc de Ardales avec un premier arrêt face au marché à la terrasse d’un café. Déjà la première soif !! mais depuis notre départ ça monte et c’est pas fini avec El Burgo difficile à atteindre avec cette grosse chaleur. Il est 13h, lorsque nous y arrivons, nous devons reprendre des forces avant d’attaquer « la sierra de La Nieva »  et plus loin le passage du col  « Puerto del Viento», perché à 1190m avant de redescendre sur Ronda. 
La chaleur ne nous aura pas épargnée, nous avons bu plus de 5l d’eau, mais les paysages sauvages que nous avons traversé, les champs d’amandiers et d’oliviers qui s'étirent à perte de vue sur des terres arides et rocailleuses, les forêts de pins, la vallée et la sierra qui ne nous a pas quittée des yeux, nous ont fait oublier la fatigue. 
Ronda et notre hôtel San Francisco pour déposer bagages et vélos. Une bonne douche et c’est reparti pour une balade en ville. On dit de la ville que le Pont Neuf est, avec les arènes de la Cavalerie royale de Ronda, symbole et l’âme de la ville. Alors c’est de ce côté que nous allons, les deux se touchent. Dans le jardin municipal qui s’aligne avec le luxueux Parador et les arènes, un mémorial destiné à Orson Welles qui comme Hemingway séjourna dans cette ville.Les cendres d'Orson y reposent et Hemingway y trouva l'inspiration pour écrire à Cuba le premier chapitre " Pour qui sonne le gla", s'inspirant de la guerre civile d'Espagne. Et puis, il suffit de passer le Pont et c’est Ronda la vieille avec ses musées, ses vestiges séculaires, palais, édifices religieux, ruelles étroites et placettes de galets. Une petite merveille de l'architecture espagnole. Plus bas Alcazaba, une porte arabe fortifié qui protégeait l’entrée de la ville et à ses pieds aujourd'hui, les tapas de "Locos", une excellente adresse. Des tapas exceptionnelles et raffinées. Un vrai régal. Voilà, il ne nous reste plus qu’à revenir à l’hôtel à travers ces petites ruelles encore plus belles de nuit. La journée a été longue avec de beaux paysages et des parfum enivrants de la campagnes Andalouse.

Un dernier regard sur la sortie sud du Caminato Del Rey
Un dernier regard sur la sortie sud du Caminato Del Rey

Un dernier regard sur la sortie sud du Caminato Del Rey

Les beaux villages blancs de Ardales et El Burgo
Les beaux villages blancs de Ardales et El Burgo

Les beaux villages blancs de Ardales et El Burgo

Cette penible montée et enfin le col du vent. Une bénédiction.
Cette penible montée et enfin le col du vent. Une bénédiction. Cette penible montée et enfin le col du vent. Une bénédiction.

Cette penible montée et enfin le col du vent. Une bénédiction.

RONDA RONDA
RONDA RONDA RONDA
RONDA RONDA RONDA

RONDA

Samedi 3 Juin :  Ronda – Gaucin par le col du Jarastepar(56 km)

Nous quittons Ronda en direction de Séville par la A-374 et très rapidement nous retrouvons la MA-7401 qui nous amène au premier village blanc Benaojan. Bien sur, comme tout les autres villages, il est perché et comme il fait chaud, pause café et achat d’1l ½ d’eau. La route continue de grimper jusqu'au prochain village blanc Corte De La Frontera et nouvel arrêt dans un café pour nous désaltérer. A partir d’ici, une brève descente (4 km),  jusqu'à la station de train de la ville et ensuite d’interminables routes de montagne. La chaleur et le manque d’air, finissent par me décourager, il est 14h et le petit déjeuner n’est plus qu’un sombre souvenir. Et le miracle survint dans un virage raide, un oasis ou plutôt un restaurant ombragé perdu au milieu de nulle part. La question ne se pose pas, les VTT ne feront pas un mètre de plus. Nous ne sommes pas les seuls, cyclistes, motards et quelques autres personnes sont installées confortablement. Nous sommes sur le site d’ un vieux moulin antique de «  HARINA ». Alors que le patron du restaurant me rassure sur les petits dénivelés de la route qu’il nous reste à faire. C'est encore malgré ces paroles rassurantes, plusieurs kilomètres de cote avant d’arriver enfin au croisement de Ronda/Gausin, puis  la récompense avec 9km de descente pour arriver au pieds du village.
Gausin encore un beau village blanc, perché à 626 m avec ses ruines de château (castillan de Aguila), convoité par les troupes Napoleoniennes. Mais  plus impressionnant le rocher de Gibraltar, que l’on peut voir sans problème. Nous avons déposé nos affaires à l’hôtel, puis douche avant de nous rendre au centre ville et arpenter le chemin de pierre qui va jusqu’au château. De La-haut la vue est magnifique, malheureusement le soleil est encore trop haut pour tenter de faire de belles photos.
En redescendant, nous nous arrêtons chez Paco et Pepe pour le dîner. Nous sommes sur une toute petite place ou coule les eaux d’une ancienne fontaine. Les poulpes grillées sont uniques avec un vin blanc des vendanges nocturnes à un prix imbattable. 
Tous ces villages sont beaux et très propres, mais le calme et le manque d’animation sont une faille importante à notre Mode de vie. Nous ne pourrions pas y vivre.
Nous avons vu de belles choses aujourd'hui sur les routes, mais le manque de condition physique à rompu le charme, le plaisir et la curiosité. C'est une region ou les sources d'eau ne manquent pas, facilitant la culture maraîchère. De nombreux bassins d'eau collés aux flans des montagnes de la sierra arrosent d'importantes serres agricole. À l'ombre des figuiers nous avons souvent croisé des ânes et des mulets probablement indispensables au vu de la topographie du terrain, rude et difficile d'accès par endroit. Demain retour hélas vers la civilisation bruyante de la côte méditerranéenne.  

 

 

Les montées sont dures mais au bout des paysages inhabituels.
Les montées sont dures mais au bout des paysages inhabituels.

Les montées sont dures mais au bout des paysages inhabituels.

Un oasis de bonheur sur la route de Gausin.
Un oasis de bonheur sur la route de Gausin.
Un oasis de bonheur sur la route de Gausin.

Un oasis de bonheur sur la route de Gausin.

Au loin Gibraltar, que l'on peut voir du château de Gausin.

Au loin Gibraltar, que l'on peut voir du château de Gausin.

Gausin son château, et cette petite placette très agréable pour notre soiree en terrasse devant un vin blanc des vendanges nocturnes.
Gausin son château, et cette petite placette très agréable pour notre soiree en terrasse devant un vin blanc des vendanges nocturnes.
Gausin son château, et cette petite placette très agréable pour notre soiree en terrasse devant un vin blanc des vendanges nocturnes.
Gausin son château, et cette petite placette très agréable pour notre soiree en terrasse devant un vin blanc des vendanges nocturnes.

Gausin son château, et cette petite placette très agréable pour notre soiree en terrasse devant un vin blanc des vendanges nocturnes.

Dimanche 4 juin. Gausin/Marbella( 85 km).


Hier soir, chez Paco et Pepe, le serveur nous a déconseillé de prendre la A-377 pour descendre vers Estepona à cause des lourds travaux sur l’ensemble du réseau routier. Nous avons eu droit à un plan détaillé sur une feuille, mais voilà, ce matin impossible de trouver la bonne route. Alors c’est bien la A-377 que nous prenons et les premières difficultés ne tardent pas à arriver, gravillon, trous, nid de poule, encombrement divers sur plusieurs kilomètres tout y passe jusqu'au croisement de la MA-8300 qui passe dans l’un des plus beau villages blancs « Casares ». Cette belle route descend sur Estepona. Le village de Casares est magnifique, le cœur du village est nichée sur le rocher d’un ancien château. De belles voitures, de belles demeures et des restaurants chics symbolisent parfaitement ce lieux huppé. La route est longue et toujours des petites côtes qui cassent les jambes avant d’atteindre  enfin la mer à Estepona . La seule route qui suit le littoral jusqu'à Marbella est dangereuse, elle n’est vraiment pas faite pour les vélos. Les accotements ou bordures sont limites et les talus de remblais nombreux. Nous arrivons non sans mal à Marbella. Un arrêt dans un jardin, face à la plage pour rechercher un hôtel dans le centre historique. L’hôtel Enriqueta n’est pas complet et nous pouvons déposer les VTT dans une petite courette à l’arrière de l’établissement.Le reste de l’après midi et de la soirée sont consacrées à la plage et à la vieille ville.

 

Nos vélos ont dormi au chaud. Le jour se lève sur Gausin.
Nos vélos ont dormi au chaud. Le jour se lève sur Gausin.

Nos vélos ont dormi au chaud. Le jour se lève sur Gausin.

Le village blanc de CASARES.
Le village blanc de CASARES.
Le village blanc de CASARES.

Le village blanc de CASARES.

MARBELLA.
MARBELLA.
MARBELLA.
MARBELLA.
MARBELLA.
MARBELLA.

MARBELLA.

Lundi 5 Juin. Retour à Malaga.
Impossible de suivre le littoral de Marbella à Málaga en Vtt, trop risqué et dangereux à cause de la circulation. Rien n’est fait pour les marcheurs et cyclistes.Si les riches de cette côte aimaient faire du vélo nous aurions une splendide voie cyclable qui suivraient  la mer à l’ombre des palmiers.Mais nous vivons dans un monde de profit très particulier pour ne pas en dire plus. La station de bus se trouve à l’extérieur de la ville. Un gros problème nous devons emballer les vtt dans du cellophane. Au guichet on m’indique qu’un magasin chinois se trouve sur le trottoir à l’entrée de la station. Vite nous n’avons que 20 mn avant le départ de notre bus. Panique avec ce cellophane qui ne s’arrête pas de se déchirer. Bon les vélos momifiés sont dans le bus, moi je suis en sueur, mais à part ça, tout va bien.

Málaga nos derniers pas dans la ville et sur la plage. 

 

MÁLAGA
MÁLAGA
MÁLAGA
MÁLAGA

MÁLAGA

Mardi 6 Juin. Fin de cette belle semaine Andalouse.


Voilà, nous sommes à l’aéroport de Málaga ✈️ Barcelone, puis les 🚌 Flixbus  jusqu’à Montpellier et la boucle sera terminée. Nous avons enregistré dans nos têtes de belles images et nous avons eu de bons moments. L’objectif est atteint, l’Andalousie reste pour nous, une destination passionnante. On reviendra c’est sur.

 

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #EUROPE

Des paysages de plaines et de collines, ou forêts, vignobles et champs de céréales emplissent ces hauts plateaux dominés par des fermes et villages fortifiés, les bastides Albigeoises. Etonnante beauté, qui s'accrochent parfois au flan des falaises ou d'un rocher pointu.

Nous nous dirigeons vers Albi dans notre vieille golf TDI qui vient d'atteindre l'âge fatal des 250.000 km. L'an dernier nous avions fait Toulouse pour les journées du patrimoine et nous mourrions d'envie de mieux connaître ces hauts lieus du catharisme en choisissant Albi .

Après avoir déposé nos affaires à l'hôtel " Les Pasteliers " proche du centre ville, notre première visite La cathédrale sainte-Cécile et le palais de la Berbie( ancien palais des archevêques de la ville). La cathédrale de briques rouges est surprenante de l'extérieur, mais à l'intérieur son Jubé impressionnant occupe à mon avis trop de place au fond de la nef, cassant dimensions et volumes. La déco des voûtes est splendide et celle des façades étonnante. Je me suis attardé sur les deux peintures monumentales représentant l'enfer et le paradis(Fresque du jugement dernier), qui nous font plonger en plein coeur du moyen âge comme le voyaient et l'imaginaient les artistes peintres Émiliens choisis pour la décoration des murs et plafonds. La cathédrale ne restera pas à nos yeux un chef d'oeuvre indélébile, l'effet de gigantisme n'était pas au rendez-vous, même si Sainte-Cécile est la plus grande Cathédrale en brique du monde. A la sortie nous laissons provisoirement le palais de la Berbie et son musée Toulouse-Lautrec pour parcourir à pieds les trois circuits(Pourpre, Or et Azur) proposés par la ville. Autour de la cathédrale Sainte Cécile le quartier ancien a conservé sa trame médiévale de ruelles, venelles et placettes, le jardin du cloitre saint Salvi a l'écart du tumulte des rues commençantes et du marché illustrant parfaitement l'atmosphère d'antan. Au passage la maison natale de Toulouse-Lautrec et celle du navigateur Lapérouse, et à ne plus les compter, des demeures du XIII ème siècle remarquablement bien conservées. Il est plus de 13h et face au marché couvert des restaurants proposent sur la place des salades gourmandes accompagnées d'un blanc de Gaillac. Il faut très beau, impossible de résister. (restaurations touristiques qu'il faut très vite oublier).

Nous terminons nos circuits avec le parcourt Azur qui nous entraîne sur les bords du Tarn avec les anciens moulins albigeois à proximité du Pont Vieux avant de terminer cette belle journée au musée Toulouse-Lautrec, riche comme nous nous en doutions.

Voilà, demain les bastides annoncées comme les plus beaux villages de France.  

 

La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.
La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.

La Cathédrale et le Palais de la Berbie le joyau historique des Albigeois.

A travers rues, un patrimoine éblouissant
A travers rues, un patrimoine éblouissant
A travers rues, un patrimoine éblouissant
A travers rues, un patrimoine éblouissant

A travers rues, un patrimoine éblouissant

Le Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-Lautrec
Le Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-LautrecLe Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-LautrecLe Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-Lautrec
Le Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-LautrecLe Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-LautrecLe Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-Lautrec

Le Palais de la Berbie et son Musée Toulouse-Lautrec

Dimanche matin, petit déjeuner copieux dans notre hôtel, puis direction Cordes-sur-ciel Bastide construite au XIII ème siècle, perché et dominant la vallée du Cérou, est un haut lieu Catharisme. Un merveilleux voyage dans le passé ou l'histoire de la ville s'affirme dans la pierre.  Nous y avons passé que 2 h, trop court pour les visites et flâner de ruelle en ruelle ou plutôt de façade en façade. Nous y reviendrons pour y consacrer plus de temps.

Nous avons vu également le village médiéval de Penne bâti autour de son château, surplombant les gorges de l'Aveyron. Vatour ancien siège d'une commanderie de Templiers, Puycelsi autre village médiéval bâti sur un rocher dominant la vallée de la Vère, Gaillac et ses vignobles, Lautrec est son moulin à vent et pour finir Castres la ville natale de Jean Jaurès. Nous avons vu de belles choses sans trop nous y attarder. Nous nous sommes promis de revenir.

Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.
Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.
Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.
Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.

Cordes-sur-Ciel avec ses venelles, portes fortifiées, barbacanes, places et placettes, marché couvert et maisons de riches commerçants dans un parfait état de conservation.

PENNE un si beau village endormi. Son vieux château perché sur son rocher veille sur lui. Oyé Oyé gentes dames et damoiseaux !
PENNE un si beau village endormi. Son vieux château perché sur son rocher veille sur lui. Oyé Oyé gentes dames et damoiseaux !
PENNE un si beau village endormi. Son vieux château perché sur son rocher veille sur lui. Oyé Oyé gentes dames et damoiseaux !
PENNE un si beau village endormi. Son vieux château perché sur son rocher veille sur lui. Oyé Oyé gentes dames et damoiseaux !

PENNE un si beau village endormi. Son vieux château perché sur son rocher veille sur lui. Oyé Oyé gentes dames et damoiseaux !

PUYCELCI et son église remarcable
PUYCELCI et son église remarcable
PUYCELCI et son église remarcable

PUYCELCI et son église remarcable

D'autres architectures du XII siècle sur la route qui nous amène  vers CastresD'autres architectures du XII siècle sur la route qui nous amène  vers Castres
D'autres architectures du XII siècle sur la route qui nous amène  vers CastresD'autres architectures du XII siècle sur la route qui nous amène  vers Castres

D'autres architectures du XII siècle sur la route qui nous amène vers Castres

Et Castres Et Castres

Et Castres

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #ASIE

CARNET DE VOYAGE:  LES PHILIPPINES EN FAMILLE EN JUIN/JUILLET 1996.

 

Ces notes ont été prises, il y a 20 ans. Elles ne sont plus représentative, le pays a beaucoup changé.

 

 

 

Les Philippines juin 1996. Carnet de voyage

Samedi 29 juin : Paris - Manille

Arrivée à Manille. Taxi pour l'hôtel Holliday Inn. Rencontre avec Asia Aventure et leur représentant Frédéric. Nous préparons ensemble notre voyage pour Banaue avant de sortir diner en ville dans un superbe restaurant Kamayan, recommandait par Frederic. Excellent.
 

Dimanche 30 juin : Manille – Banaue
 

Départ pour Banaue en bus, ouverture des guichets à la gare centrale à 6h30 pour un départ à 7h30, le voyage est très fatigant, 9 h dans un très vieux bus aux sièges inconfortables et sans ressorts, depuis fort longtemps le beau tissu qui devait les recouvrir les sièges ressemble aujourd’hui à de la toile de jute. Le pire chaque espace de libre est considéré comme une place potentielle, les arrêts sont nombreux, il n’y a plus un seul espace de libre, certains sont confortablement assis sur leurs sacs de toile rempli de luzerne fraichement coupée, d’autres remontent des provisions aux villages, mais malgré çà, il faut encore tasser les voyageurs, il n’y aura pas d’autres transports avant plusieurs heures alors c’est sans pitié!!. Nous avons eu de la chance en partant de Manille pour avoir une place assise avec nos sacs à dos sur les jambes, le nez collé aux coiffes ethniques et aux odeurs mélangées du durian, de légumes et de celles des paysans qui rentrent des rizières. Nous arrivons enfin vers 17 h sur la grande place de Banaue ou le bitume n’a pas encore fait sont apparition dans la petite ville ou les maisons sont très rustiques, faites de bois et de zinc. Sur la place des chiens errants s’en donnent à coeur joie, et puis ces visages qui nous observent sans aucune retenu ou discrétion. Aucun panneau indicatif ou commercial pour tenter de s’orienter. Voilà, trois Parisiens parachutés au beau milieu de nulle par. Angoissant pour ma fille et pour nous un sentiment d’amertume s’installe. La fatigue accumulée de ces deux premiers jours en est probablement la cause.

Nous arrivons à trouver le Fair wiew In hôtel, notre chambre est moche, inconfortable, sans clim sans fenêtre, mais nous devons nous en contenter il n’y a rien d’autre en ville. La chaleur, le bruit de la rue et les chiens qui aboient ne font qu’accroître ce malaise. Un vrai cauchemar pour ma fille que je n’oublierai jamais. Nous avons pris notre repas sur place et dodo.

 

Lundi 1er juillet : Banaue – Le trek des Ifugaos vers Batad

Ce matin, il fait très beau, la vue sur la campagne est magnifique et l’animation en ville beaucoup plus conviviale et accueillante. Nous avons retrouvé de l’énergie. Peter le guide recommandé pour le trekking est parti la veille avec un groupe. On nous recommande de descendre sur la grande place et de tenter de trouver un Jeepney et surtout un autre guide. Pas facile, nous voilà plantés au milieu de la foule et de cette grande place animée, comment expliquer nos besoins, personne ne parle l'anglais. Après plusieurs discutions, tractations et négociations, nous arrivons a en trouver un qui nous organise notre départ pour notre trek de 2 jours aux rizières en terrasse de Batad.

Le Jeepney nous amène avec notre guide à quelques kilomètres de la ville à travers collines sur des chemins accidentés, puis départ à pied, la montée est dure et raide avec le soleil et l’humidité lourde devenue irrespirable, Anne nous fait une crise d’asthme, mais plus de peur que de mal, nous pouvons reprendre la route après un petit arrêt salutaire. Plus haut la vue est simplement merveilleuse, surplombant les collines du célèbre Halsema Highway. Les terrasses de riz se dessinent au loin et offre un panorama indescriptible. Notre guide marche devant nous un bâton à la main titillant les fougères, nous comprenons qu’il s’agit là, d’éloigner certain reptiles rampants indésirables. Longue et agréable marche à la rencontre des peuples indigènes et de leurs coutumes ancestrales des hauts plateaux. Puis, enfin le village de Batad dans toute sa splendeur. Encore une image saisissante, pas étonnant que nous retrouvons là, la photo de la couverture de notre guide de voyage. Nous déposons nos affaires dans un gîte qui sera notre camp de base pour la prochaine nuit, puis un nouveau départ avec le guide à travers les terrasses de riz tout en suivant les longs murs des rizières, ensuite un sentier très étroit descend tout en bas des profondes collines, en bas jaillit à plus de 20 mètre de haut une cascade impressionnante qui sort de la roche et des fougères. Notre premier bain, un grand bonheur.

Retour à Batad pour la nuit, nous faisons connaissance avec les villageois, une première pour nous, leurs tenues vestimentaires, les gestes quotidiens au retour des champs, les enfants qui jouent et les vieillards dont certains ont encore un poignard autour de la taille, parlent en rond sous une toiture faite de roseaux et de larges feuilles. Au diner une pizza à la vache qui rit, nous avons faim alors inutile de faire les délicats, la chambre du gite ici aussi est indescriptible, rustique sans électricité, sans douche avec des lits en bois de chantiers et une porte faite du mème bois sans fermeture. Notre lot de consolation, une toute petite fenêtre donne une vue sur les petites ruelles du village et le ciel étoilé. La nuit est longue, impossible de trouver le sommeil, le bruit des chiens qui se battent, puis les chants des ancêtres qui s’apparente à des chants indiens et au petit matin, les femmes qui viennent juste sous notre fenêtre piler le riz au rythme du tamtam ou se mêle rire et chant.


 

Notre arrivée à Batad
Notre arrivée à BatadNotre arrivée à Batad
Notre arrivée à BatadNotre arrivée à Batad

Notre arrivée à Batad

Le village
Le villageLe village
Le villageLe village

Le village

Petit déjeuner en terrasse et direction les cascadesPetit déjeuner en terrasse et direction les cascades
Petit déjeuner en terrasse et direction les cascadesPetit déjeuner en terrasse et direction les cascades

Petit déjeuner en terrasse et direction les cascades

la cueillette du riz et des écolières du villagela cueillette du riz et des écolières du village
la cueillette du riz et des écolières du villagela cueillette du riz et des écolières du village
la cueillette du riz et des écolières du villagela cueillette du riz et des écolières du village

la cueillette du riz et des écolières du village

Mardi 2 juillet : Batad – Retour à Banaue

Départ très tôt pour le retour sur Banaue en empruntant les mêmes sentiers et chemins. Vers midi, nous retrouvons au même endroit ou nous l’avions quitté le Jeepney qui nous avait amené de Banaue. Déjeuner en ville avec le guide et le chauffeur que nous invitons. Voilà, c'est la fin de ce trekking mémorable. Durant ces 2 jours impossible de pouvoir parler avec notre guide qui ne parle pas l'anglais. Des gestes, des signes pour se faire comprendre, mais que c'est dur de ne pas pouvoir s'exprimer comme nous l'aurions souhaité. Nous avions tant de choses à savoir et à comprendre. Dommage, mais nous avons vécu un moment et une expérience riche en émotion, un formidable et incommensurable souvenir, de nos échanges avec les femmes dans les rizières, les rires partagés, la beauté de Batad et de sa population.


 

Le village de Banaue se dresse au milieu d'une végétation luxuriante. C'est la fin
Le village de Banaue se dresse au milieu d'une végétation luxuriante. C'est la fin

Le village de Banaue se dresse au milieu d'une végétation luxuriante. C'est la fin

Les 2 prochains jours, sont dédiés au long voyage qui nous amène sue l'île paradisiaque de Boracay. Cette île très convoitée par le tourisme et les Philippins.
 

Mercredi 3 juillet : Banaue – Manille

7 h du matin nous prenons un bus pour Manille, puis taxi pour rejoindre l'hôtel Holliday In.

Petite promenade en ville. Diner dans une pizzeria. Salle de remise en forme et piscine à l'hôtel.

Jeudi 4 juillet : Manille - Boracay

Départ en taxi à l'aéroport National pour un vol jusqu'à Kalibo.

A notre arrivée nous prenons un bus jusqu'à Banga, puis un autre jusqu'à Caticlan et enfin le bac pour rejoindre l'île de Boracay (2h30 de trajet).

Nous arrivons suffisamment tôt, pour choisir notre prochain gîte. En suivant la longue place de White Beach nous apprécions les bungalows traditionnels «Galaxie» plantés au bord de la plage et suffisamment excentrés des restaurants et bars qui se logent à quelques mètres de la plage, entourés de cocotiers et palmiers. C'est donc, ici que nous allons poser nos valises pour quelques jours.

 

7 jours de plage à Boracay SUR une petite île paradisiaque de l'archipel des VISAYAS à 300 km de Manille.

L'endroit est un petit paradis, l'île possède l'une des plus belle plages d'Asie White Beach, c'est aussi le centre névralgique des Philippines pour faire la fête.

Nos Journées nous les partageons entre plage, promenade et footing en soirée. Ici, beaucoup de clubs de plongée font passer le 1er niveau de plongée PADI, équivalent au 1er niveau du brevet Français. Anne est déjà en fin de formation à Paris, elle ne devrait pas trop avoir de problème même si tout se passe en anglais. Nous l'inscrivons pour 250$ la semaine.

Sur l'île nous avons découvert une toute petite église au bord d'un chemin à Manoc Mannoc, avec des messes en Gospel, c'est super, mais nous ne sommes pas en tenue correcte pour rentrer, alors c'est assis dans le faussé que nous pouvons écouter ces chants magnifiques. Les habitants de l'île ne possèdent pas grand chose, mais pour les offices religieux, leurs tenues vestimentaires sont élégantes. L'ensemble dans ce décor et ces chants au beau milieu d'une végétation luxuriante est simplement exceptionnel.

Durant ce séjour nous avons pu également louer des vélos (en piteux états) pour visiter l'autre extrémité de l'île, dîner au MANGO RAY attirant par sa déco et ses menus.

Le Mercredi 10 juillet, Anne après plusieurs plongées de jour et de nuit, a passé et réussi le brevet de plongée. Nous l'avons accompagné en mer. Le soir partie de billard dans un café ambiance sympathique. Disco en plein air.

Voilà, l'essentiel pour ces quelques jours de pur bonheur.

La plage et le village à travers les sentiers et nous 3 bien sur.La plage et le village à travers les sentiers et nous 3 bien sur.
La plage et le village à travers les sentiers et nous 3 bien sur.La plage et le village à travers les sentiers et nous 3 bien sur.
La plage et le village à travers les sentiers et nous 3 bien sur.La plage et le village à travers les sentiers et nous 3 bien sur.
La plage et le village à travers les sentiers et nous 3 bien sur.La plage et le village à travers les sentiers et nous 3 bien sur.

La plage et le village à travers les sentiers et nous 3 bien sur.

Anne pendant son stage hyper cool de plongée
Anne pendant son stage hyper cool de plongée
Anne pendant son stage hyper cool de plongée
Anne pendant son stage hyper cool de plongée
Anne pendant son stage hyper cool de plongée

Anne pendant son stage hyper cool de plongée

Jeudi 11 juillet : Boracay - Kalibo.

Nous quittons l'île. Anne s'est fait ami avec Ronald (son jeune moniteur de plongée) et comme c'est son jour de repos, il nous accompagne jusqu'à Kalibo pour la visite de la ville. Le soir nous devons prendre un Tuk tuk pour diner au bord de mer. Soirée agréable mais hélas, beaucoup trop de moustiques ont gâché la fête.

Vendredi 12 juillet : kalibo - Cebu - Surigao

Départ pour Cebu à 7H20. Tuk tuk jusqu'à l'aéroport.

Les Philippines juin 1996. Carnet de voyage
Les Philippines juin 1996. Carnet de voyage


Samedi 13 juillet : Surigao

La ville est peu touristique, loin d'attirer les visiteurs, mais nous ne sommes pas là, pour ça, nous devons prendre un bateau pour l'île de Surigao. Malheureusement pas de bateau avant le lendemain. Encore un hôtel rustique pour ne pas dire pire pour y passer la nuit.

Dimanche 14 juillet : Le départ pour l'île de Surigao

Nous avons pu trouver des places sur le seul bateau qui fait une escale sur l'île de Surigao. Un bateau marchandise, les voyageurs locaux sont entassés au font de la cale sans fenêtres dans l'obscurité avec la cargaison, nous refusons catégoriquement de descendre et préférons rester dehors sur le pont. Il y a déjà beaucoup de monde qui ont fait ce choix et malheureusement impossible de pouvoir s'assoir.L'attente du départ est horriblement longue, les gens se serrent de plus en plus, les voyageurs locaux n'arrêtent pas de monter à bord et comme nous sommes les seuls blancs nous sommes observés comme des animaux de foire. L'attente est interminable sur ce rafiot très sale et mal entretenu. La bêtise et l'absurdité viennent achever le tableau final. Le capitaine s'apprête à faire monter un camion et invite les voyageurs à se pousser pour laisser la place. Anne craque!!, nous ne pouvons plus supporter la bêtise humaine. Nous quittons le radeau de la Méduse. Sur le quai, Hélène apprend avec soulagement que le bateau de Nicolas est dans le port (connaissance recommandée par Transunivers avant notre départ de Paris). Nous arrivons à trouver son bateau, grace aux informations que nous continuons à glaner ici et là ( Au port, tous, connaissent le Français Nicolas). IL n'est pas là, mais nous savons qu'il ne devrait pas trop tarder pour rentrer chez lui à Surigao. (c'est notre correspondant sur l'île, il avait été prévenu de notre arrivée). Nous déposons nos affaires dans son bateau, nous n'attendrons pas trop longtemps, rapide présentation et nous voilà, enfin en mer. Nicolas nous informe que le bateau que nous devient prendre n'a pas été autorisé à prendre la mer, pour manque évident de sécurité et de charge. Nous avons droit à la topographie des eaux que nous traversons, des courants dangereux et la difficulté à manoeuvrer à travers les rochers de corail, parfois imprévisible. Arrivée dans l'île, Nicolas nous installe chez lui dans la seule chambre qu'il lui reste et Anne occupe une chambre dans la maison d'un vieux couple de médecin juste en face. Diner très sympathique.

Nos 3 derniers jours sur l'île de Surigao. Paradis des surfeurs chevronnés, mais c'est aussi le bout du monde. Ces habitations en bois, ses chemins de terre ou circulent très peu de voitures, sa mangrove, ses plages, ses îles de sable blanc Daku Island, Naked Island et Bucas Grande Island, ses lagons, la simplicité des locaux et la joie des enfants, sans oublier sa faune et sa flore et beaucoup plus encore. Le tout bercé par le vent du pacifique et les cocotiers. Nos souvenirs bien que lointains sont restés sans faille.      

Le Lundi 15 juillet. Promenade à pied dans l'île qui est très propre et boisée, mais nous nous trouvons au bord de l'océan d'ou des marées difficile pour se baigner ou vient s'accrocher le corail. La barrière de corail et les surfeurs fous, ne sont pas loin, un bon moment de plaisir. 

Le Mardi 16 juillet, nous avions loué une moto pour nous rendre dans la ville la plus proche et voir son grand marché en plein air, en précisant que nous sommes trois. Quelques instants plus tard nous voyons arriver une moto avec une longue selle artisanale faite de bois. Curieusement c'est notre chauffeur, c'est donc à quatre que nous allons voyager. Et nous voilà parti sur cette moto totalement inconfortable, nous pliant aux surprises locales. L'après midi repos et baignade et le soir billard avec un groupe de l'UCPA, qui loge chez Nicolas.

Le Mercredi 17 juillet, Nicolas nous a loué son bateau et l'équipage pour visiter la lagune. Nous voyons de très belles îles sauvages, l'une d'entre elles est habitée, nous passons à pied devant l'école, l'institutrice nous a vu, les enfants sont autorisés à sortir et à nous accueillir dans la cours. Nous avons droit à des chants et danses par les enfants. Comment oublier ce moment privilégier et unique. Puis, plongée pour voir la faune marine et ramasser de très beaux coquillages que nous ne pourrons hélas pas emporter. Les fonds marins sont très beaux et clair. Pique nique à bord avant de rejoindre pour notre dernière nuit, le village.

Demain matin très tôt, Nicolas doit nous ramener en bateau. Il est très soucieux, s'il pleut demain, la traversée ne sera pas possible à cause des courants et de la difficultés à manoeuvrer le bateau. Nous sommes inconscient dit-il, nous aurions dû partir un jour plus tôt pour rejoindre Manille. 

Le Jeudi 18 juillet, notre dernier jour aux Philippines.

Le jour se lève, nous regardons le ciel, il pleut!!!. Nous sommes très anxieux. Nicolas consulte son équipage et prend la décision de partir tout de suite avant que la pluie encore très faible change d'avis. La traversée de 3h est angoissante sous le crachin, mais nous parvenons à rejoindre le port de la ville de Surigao, rapidement nous prenons un Tuk Tuk pour l'aéroport, nous sommes en retard et se Tuk Tuk qui monte avec difficulté les côtes au point de courir en poussant la moto avec le chauffeur, Anne, Hélène et les bagages à bord. A notre arrivée notre taxi nous signale qu'il arrive parfois que l'avion ne peut atterrir sous le pluie et que si, tel est le cas, il nous faut foncer à l'autre aéroport en taxi(voiture). Là-bas la piste d'atterrissage est plus longue. Nouvelle angoissante, mais les dieux du ciel sont avec nous. L'avion après avoir tourné deux fois au dessus de la piste, finit par atterrir et c'est parti pour l'aéroport de Cebu ou nous devons prendre notre dernier avion national pour Manille. A Cebu nous apprenons par les haut parleurs que notre avion a été supprimé. Course vers les bureaux d'embarquement, nous expliquons notre problème. Le seul avion qui par aujourd'hui pour Manille vient de terminer son embarquement, le départ est éminent. Après plusieurs tractations, on nous invite à courir vers le sas d'embarquement les bagages suivrons. OUF!! nous pouvons arriver à Manille à l'heure pour Paris. Comme dit Hélène les coulisses de l'exploit viennent d'être franchis.  

 

La longue attente sur le bateau de NicolasLa longue attente sur le bateau de Nicolas
La longue attente sur le bateau de Nicolas

La longue attente sur le bateau de Nicolas

Surigao un petit paradis au milieu des enfants, des palmiers, des plages et îles et de sa nature.
Surigao un petit paradis au milieu des enfants, des palmiers, des plages et îles et de sa nature.
Surigao un petit paradis au milieu des enfants, des palmiers, des plages et îles et de sa nature.
Surigao un petit paradis au milieu des enfants, des palmiers, des plages et îles et de sa nature.
Surigao un petit paradis au milieu des enfants, des palmiers, des plages et îles et de sa nature.

Surigao un petit paradis au milieu des enfants, des palmiers, des plages et îles et de sa nature.

Conclusion :

Vacances extraordinaires : nous avons vu tout type de paysage ….

Montagne «Banaue»

Mer petite côte d'azur à Boracay

Ville Cebu et ses grands Magasins

Iles sauvages au bout du monde Surigao

La population très chaleureuse.

  1. encore, ce voyage reste l'un de nos plus grands et extraordinaires souvenirs.

 

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #MESSAGE
7 ANS DEJA SUR OVERBLOG.
7 ANS DEJA SUR OVERBLOG.

Oui que 7 ans, hélas.

Nous avons beaucoup voyagé à travers le monde avec des souvenirs qui se cachent et jaunissent sur de vieux carnets de notes et sur quelques photos rangées dans des pochettes et albums. Aujourd'hui chaque photo, chaque texte que nous déposons sur Overblog est une petite partie de notre vie que nous partageons avec d'autres internautes et amis, mais c'est aussi un livre souvenir pour nos deux petites filles Charlotte et Camille.

Notre idée est de reprendre ces carnets et photos et de les déposer sur OVERBLOG. Peut-être dans la catégorie " Nos carnets de voyages d'Antan".

En attendant, quel formidable outil, mis à notre disposition et tellement indispensable pour ne jamais plus, rien oublier. 

 MERCI à toute l'équipe d'OVERBLOG

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #EUROPE
ITALIE du SUD de Naples aux POUILLES. Fin Mars 2017

L'Italie du sud avec Naples pour escale. Le plaisir d'y revenir après tant d'années est resté intact. Mais cette fois, nous comptons nous y attarder plus longtemps et nous confondre avec les Napolitains dans ces vieux quartiers, aux placettes bruyantes et à ses ruelles étroites ou s'accrochent sur de très anciennes façades appauvris, des peintures à la chaux aux multiples couleurs ocres. Mais c'est aussi l'architecture baroque Napolitaine avec le Palazzo Dello Spagnolo, les musées et la cuisine régionale que nous souhaitons y découvrir. Nous avons tracé sur la carte un itinéraire séduisant pour 10 jours pleins, avec la magnifique baie de Naples, la côte Amalfitaine (Amalfi,Ravello,Sorrente...), les sites archéologiques de Pompéi et d'Herculanum pour les plus connus et l'île de Capri (s'il y a du soleil), avant de faire un grand saut vers l'Adriatique et sillonner en voiture de location, la séduisante et belle région des Pouilles, avec le Promontoire Gargano, avant de nous diriger vers Lecce avec au passage l'exceptionnel " Castel del Monte " et les très beaux villages de Matera, Alberobello, Polignano A Mare et Ostuni, puis entamer un retour timide vers Naples avec un arrêt au site archéologique de Paestum, avant d'achever ce séduisant programme à Naples ou nous attend l'avion pour Paris.

Nous ne serons pas seuls, nos amis Françoise et Ernest seront de ce voyage. Nous avons déjà voyagé ensemble et pour les destinations les plus importants; le Mexique, l'Afrique du sud et le Brésil.

 

Mercredi 22 Mars 2017. Paris-Naples 

Décollage 🚀 vers 16h30 sous un soleil timide et un vent froid très désagréable. À l'aéroport nous avons retrouvé nos amis, dix minutes avant l'embarquement. Les formalités et les contrôles passagers deviennent de plus en plus longs et contraignants, j'ai dû forcer(un peu), pour atteindre mon comptoir d'embarquement et gagner quelques minutes précieuses. 

Et voilà enfin Naples. Il fait deja nuit dans notre taxi qui traverse une partie de la ville et ses docks  jusqu'au 248 Corso Umberto, notre immeuble pour les cinq prochaines nuits. Notre Appartement au dernier étage, loué par Airbnb est très grand et spacieux avec beaucoup de fioritures de bon goût à l'Italienne.
Après la remise des clés et les bons conseils de notre hôte nous retrouvons la rue, nous avons tous un peu faim et le premier restaurant que nous trouvons sur une petite placette à deux pas de chez nous, fait l'affaire.

Nous sommes bien à Naples, ruelles sales, étroites et encombrées ou sèche sur les balconnets le linge de la dernière lessive. Plus loin des jeunes attendent sur le trottoir l'ouverture du petit théâtre local. Epicerie ouverte aux étalages envahissants sur la rue, café et pizzeria donnent l'illusion d'un décor d'opérette.

 

Visite de l'appartement.

Lit authentique du XVII siècle.
Lit authentique du XVII siècle.
Lit authentique du XVII siècle.
Lit authentique du XVII siècle.

Lit authentique du XVII siècle.

Le ciel est bleu pour notre première journée de visite de la ville.

Le ciel est bleu pour notre première journée de visite de la ville.

Jeudi 23 Mars 2017. Naples à pieds.

Le centre historique de Naples est l'un des plus vaste d'Europe avec ses 300 églises, cloîtres, monastères, obélisques, musées et nombreux restes de l'époque antique. Une belle palette de curiosité et un choix complexe pour satisfaire les goûts de chacun. 
Nous avons visité la Cathédrale "El Duomo", puis la Chapelle Sansevero pour admirer l'impressionnante sculpture de Giuseppe Sanmartino," le christ voilé". Un véritable chef d'œuvre de pureté à faire pâlir A.Rubin. Dommage nous ne sommes pas autorisés à prendre des photos.
Après avoir dégusté, une excellente pizza Napolitaine dans un petit restaurant de quartier, nous nous rendre à la basilique Santa Chiara avec ses thermes romains et son cloître aux bancs et colonnes décorés de majoliques (faïence). Nous avons consacré le reste de l'après midi à une longue balade sur le front de mer(beaucoup de monde) avec au passage, le Castel Nuevo et plus loin les pieds dans l'eau, le Castel dell'Ovo avec pour fond d'écran le Vésuve, puis nous avons remonté  la Via Toledo (l'une des rues commerçantes la plus animée de Naples), le quartier Espagnol plus haut sur la gauche et enfin notre appartement pour souffler un peu. Journée bien remplie, entremêlée d'arrêts sur de petites places aux terrasses des cafés en plein soleil pour y déguster d'excellents cafés et apéros bien sûr, aux heures convenables.

Soirée à deux pas de chez nous et de la place Garibaldi à l' Antica trattoria e Pizzeria Da Donato. Prix, qualité et déco recommandé.

 

El DuomoEl Duomo
El Duomo

El Duomo

Santa Chiara et son cloître de faïence.Santa Chiara et son cloître de faïence.
Santa Chiara et son cloître de faïence.

Santa Chiara et son cloître de faïence.

Châteaux, places et galerie Châteaux, places et galerie
Châteaux, places et galerie
Châteaux, places et galerie Châteaux, places et galerie

Châteaux, places et galerie

Vendredi 24 Mars 2017. Naples - La côte Amalfitaine avec Sorrente-Amalfi-Ravello.

On nous a déconseillé de louer une voiture à Naples pour faire en un jour la côte Amalfitaine. 
Nous avons donc pris le train à la gare centrale jusqu'à Sorrente (3,60€/p), puis au pied de la gare la société de bus " Costiera Sita Sud", propose pour 8€/p le circuit complet avec de multiples arrêts et la possibilité de reprendre un autre bus toutes les 30 mn. Beaucoup  choisissent ce mode de visite, attention!, les  bus sont rapidement pleins. Nous avons suivi la très belle route côtière jusqu'au joli village d' Amalfi blottie dans les roches et collé à la mer, puis sans trop s'y attarder, un autre bus qui remonte à Ravello.
Le joli village de Ravello est perché au dessus de la mer à 5 km d'Amalfi, étonnant par son architecture orientale du moyen âge avec ses tours, palais et demeures mises en avant par de très beaux jardins suspendus, embellis de pins parasols, de bougainvilliers en pergola et de palmiers. Pas étonnant que ce village a eu l'honneur de connaître en 1962 Jackie Kennedy et son amour pour Agnelli le PDG de Fiat à une époque où le président lui même était scotché aux yeux de Maryline Monroe. Mais aussi R.Wagner qui séjourna dans la villa Rufolo, que nous avons visité, et beaucoup d'autres comme Paul Newman. Nous avons déjeuner à la pizzéria Mimi, dans le cadre agréable d'une terrasse ensoleillée.
Retour à Amalfi pour une visite rapide du centre ville avant de revenir en bus à Sorrente et reprendre un train pour Naples(1h environ) en fin d'après midi.
Nous avons beaucoup apprécié cette route côtière et ces villas suspendues accrochées aux flancs des falaises surplombant la Méditerranée dans un paysage et décor grandiose.
Ce soir, dîner salade à l'appartement,  Francoise et Hélène ont fait les courses dans un supermarché, prêt de la gare ferroviaire et de la place Garibaldi.

La côte Amalfitaine et ses paysages grandioses.La côte Amalfitaine et ses paysages grandioses.La côte Amalfitaine et ses paysages grandioses.
La côte Amalfitaine et ses paysages grandioses.La côte Amalfitaine et ses paysages grandioses.

La côte Amalfitaine et ses paysages grandioses.

Le joli village de Ravello
Le joli village de Ravello
Le joli village de Ravello

Le joli village de Ravello

Amalfi et sa crèche fontaine.
Amalfi et sa crèche fontaine.

Amalfi et sa crèche fontaine.

Samedi 25 Mars 2017. Naples - Capri

C'est une journée exceptionnelle pour nous rendre à Capri. D'abord le métro, puis une 1h de ferry pour atteindre le port. Nous ne sommes qu'au mois de Mars et déjà énormément de monde sur l'île. Très vite nous prenons le bus qui remplace le funiculaire en panne pour atteindre la partie élevée de la ville, puis direction la villa romaine JOVIS par un étroit chemin, situé à l'extrême Est de l'île. Un moment extraordinaire, les parfums du printemps, les terrasses suspendues richement arborées et les villas cachées au fond des allées de pins parasols, tous ça, dans un cadre magnifique que seule la Méditerranée sait mettre en valeur. Puis une visite du petit village d'Anacapri, toujours aussi haut perché avant de nous installer au grand calme, dans le jardin d'un petit restaurant.

Le retour au port d'embarquement, nous le faisons à pieds, une descente très sèche à flanc de montagne de plus de 800 marches. Vraiment à faire.
Pour le retour sur Naples, nous prenons un ferry jusqu'à Sorrente(25 mn), puis le train pour Naples.

Nous n'avons pas fait la grotte bleue, mais qu'importe, nous avons passé une journée très agréable loin de la foule touristique.

CAPRI et sa campagne perchée sur de hauts rochers.CAPRI et sa campagne perchée sur de hauts rochers.
CAPRI et sa campagne perchée sur de hauts rochers.
CAPRI et sa campagne perchée sur de hauts rochers.CAPRI et sa campagne perchée sur de hauts rochers.

CAPRI et sa campagne perchée sur de hauts rochers.

Retour à pieds vers le port de CAPRI.
Retour à pieds vers le port de CAPRI.Retour à pieds vers le port de CAPRI.

Retour à pieds vers le port de CAPRI.

Dimanche 26 Mars 2017. Naples - Pompéi et Herculanum. 

Journée consacrée aux sites archéologiques. Le site de Pompéi n'est qu'à quelques mètres de la station de train qui porte son nom. Pratique donc, inutile de venir en voiture en partant de la gare de Naples.
J'avais beaucoup aimé l'endroit les deux premières fois. Aujourd'hui c'est trop réglementé, trop structuré. Si vous revenez de faire un safari et qu'ensuite vous rentrez dans un zoo, vous éprouverez la même amertume. Le seul point positif en 20 ans de nouvelles demeures ont été restaurées et ouvertes au public, de plus une exposition en plein air, des sculptures de Mitoraj viennent embellir ce lieux.

Puis à quatre stations de train, Herculanum. Ce site est beaucoup plus petit, il faut descendre sur 800m la rue principale qui part de la gare en direction de la mer, au bout ce joyau archéologue avec ses restes de rues, demeures et jardins en excellent état de conservation. Au bas de la ville des dizaines de squelettes entassés rappellent la tragédie.Il semble que les habitants d'Herculanum ont fui en direction de ma mer et rapidement pris en tenaille entre les dernières murailles de la ville et la plage. 
Retour vers Naples à 16h, un petit tour à l'appartement avant de prendre le métro jusqu'à la station Toledo. Le quartier est plus animé pour y finir la soirée.

Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.
Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.
Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.

Pompéi à travers ses ruelles et places. Il ne manque plus que le bruit des roues des charettes et des sabots des chevaux.

Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.
Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.
Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.

Décoration murale des belles et riches demeures de Pompéi. Des copie, les vrais sont en majeure partie au musée national de Naples.

L'Exposition de MITORAJ
L'Exposition de MITORAJ
L'Exposition de MITORAJ

L'Exposition de MITORAJ

Herculanum vue aérienne

Herculanum vue aérienne

Herculanum ou des squelettes rappellent l'enfer de -217 avant J.C
Herculanum ou des squelettes rappellent l'enfer de -217 avant J.CHerculanum ou des squelettes rappellent l'enfer de -217 avant J.C
Herculanum ou des squelettes rappellent l'enfer de -217 avant J.CHerculanum ou des squelettes rappellent l'enfer de -217 avant J.C

Herculanum ou des squelettes rappellent l'enfer de -217 avant J.C

Lundi 27 Mars 2017. Les Pouilles 

Ce matin, nous quittons Naples, nous avons loué une Fiat 500L chez Hertz et direction les Pouilles dans le sud-est du pays sur la mer Adriatique. Direction Foggia, puis notre ville balnéaire pour la nuit Mattinata à l'hôtel El Porto. La route de Naples à Foggia n'est pas très belle et le mauvais temps qui s'est installé n'arrange rien. Heureusement nous n'avons que 2h30 de route à faire. Sur place nous nous hâtons de déposer nos affaires et direction le très beau village balnéaire de Vieste. Une vraie perle, mais il est plus de 14h30 et nous devons chercher un restaurant ouvert. Nous n'oublierons pas trop vite l'excellent risotto aux fruits de mer que nous y avons dégusté.
Nouveau départ pour le Promontoire Gargona, la route est longue avec des centaines de virages et des paysages sans intérêt avant de pouvoir atteindre haut perché, Monte Sant'Angelo. Au niveau du parking, une forteresse en excellente état, et plus bas le sanctuaire consacré à l'archange Michel. Lieu de pèlerinage depuis le moyen âge. Inscrit au patrimoine de l'Unesco.Son architecture inédite et surprenante mêlée à la roche forme un ensemble unique. Malheureusement, le jour se couche, la température n'est plus que de 3° avec un vent glacial. Nous devons hélas, redescendre vers le bord de mer pour y terminer la soirée ou là, nous sommes revenus à température acceptable de 11°, sans vent.

Le très beau village balnéaire de Vieste. Dommage pour les photos, impossible de chasser les nuages.Le très beau village balnéaire de Vieste. Dommage pour les photos, impossible de chasser les nuages.
Le très beau village balnéaire de Vieste. Dommage pour les photos, impossible de chasser les nuages.Le très beau village balnéaire de Vieste. Dommage pour les photos, impossible de chasser les nuages.

Le très beau village balnéaire de Vieste. Dommage pour les photos, impossible de chasser les nuages.

Monte San'Angelo
Monte San'Angelo
Monte San'Angelo
Monte San'Angelo
Monte San'Angelo

Monte San'Angelo

Mardi 28 Mars 2017. Les Pouilles - Matera

D'immenses champs d'oliviers bordent le littoral qui mène à la ville Andria, puis le Castel Del Monte, notre prochaine étape. Construit au XII siège, sa construction octogonale est unique. Dressé au sommet d'une colline de plus de 540 m sa vue panoramique sur 360°, donne une vision imprenable sur plusieurs dizaines de km, de la mer à la chaîne des Murges occidentales. Très beau après avoir était restauré, malheureusement, les beaux pavés qui habillés les sols et les plaques de marbre qui enjolivé et ornées les colonnes des portes des grandes salles ont disparu sans parler des sculptures quasis inexistantes. Château, inscrit au patrimoine de l'Unesco. Ce site longtemps délaissé a été longtemps le repaire de briguants.
De retour à la voiture, direction cette fois, Matera. Un joyau!!. Encore lui aussi inscrit au patrimoine de l'Unesco.Cette ville troglodyte, date de la préhistoire. Des grottes profondes creusées par l'homme recouvertes par des murs de calcaire abrite  aujourd'hui une ville de plus de 60.000 habitants avec ses églises, chapelles, palais et maisons traditionnelles. Nous logeons dans l'une d'entres elles(cassi), le "B&B Casastella", un petit bijou aux goûts raffinés pour la décoration. Un chemin touristique passe en dessous de la ville, il permet d'avoir une vue complète de ces édifices, donnant l'effet d'une immense crèche ou d'un village de santons. A ne pas rater.

Le Castel del Monte
Le Castel del MonteLe Castel del MonteLe Castel del Monte

Le Castel del Monte

MateraMateraMatera
MateraMatera
MateraMatera

Matera

Mercredi 29 Mars 2017. Les Pouilles:  Alberobello - Ostuni - Lecce. 

Ce matin nouveau départ pour Alberobello et ses maisons faites de pierres sèches et au toit en forme de cône couvert de lauses de calcaires plates. On les appelle " Trulli ". Un centre urbain unique au monde, classé au patrimoine de l'Unesco, ou les trulli qui bordent ces ruelles forme un ensemble particulièrement exceptionnel. Encore un moment de pur bonheur. Nous avions noté et vu ensuite la petite ville de Ostuni qui n'est qu'à quelques kilomètres, sans grand intérêt nous l'avons quitté rapidement après avoir vu la Cathédrale dans le centre historique et enfin LECCHE notre prochaine étape pour la nuit.
Lecche n'est pas non plus une ville d'exception où l'on y aimerait y séjourner longtemps. Nous avons fait à pieds les points remarquables du guide du routard, le centre ville avec son théâtre romain, la basilique de Santa Croce et la place del Duomo avant de passer une soirée très sympa dans un restaurant du quartier.C'est l'anniversaire de Francoise alors nous l'avons fêté le mieux possible. 

Les Trulli d'Alberobello
Les Trulli d'Alberobello
Les Trulli d'Alberobello
Les Trulli d'Alberobello
Les Trulli d'Alberobello

Les Trulli d'Alberobello

LECCHELECCHE
LECCHE
LECCHELECCHE

LECCHE

Jeudi 30 Mars  2017. Lecche -Paestum- Salerne

Grosse matinée de voiture pour rejoindre le site archéologique de Paestum, l'un des plus important  centre antique d'Italie avec ses trois temples grecs doriques et son musée.
Il fait très beau et marcher au beau milieu de ces fouilles de plus de 600 ans avant J-C est en quelque sorte un privilège, puis direction Salerne pour la nuit. Nous n'arrivons pas trop tard, balade sur le front de mer avant de rentrer dans la vieille ville jusqu'à la Cathédrale et dôme de style roman. Dans la cour principale, sarcophages, voûtes et colonnes embellissent l'entrée gardée par deux sculptures de lions. la crypte est exceptionnelle avec ces mosaïques qui inondent la salle, quelques fresques achèvent la décoration.
Retour, douche et dîner dans un petit restaurant non loin de chez nous où chaque plat est présenté avec beaucoup de soin. Excellent !!!.

Paestum côté musée Paestum côté musée
Paestum côté musée Paestum côté musée
Paestum côté musée Paestum côté musée
Paestum côté musée Paestum côté musée

Paestum côté musée

Paestum et ses temples Grecs
Paestum et ses temples Grecs Paestum et ses temples Grecs
Paestum et ses temples Grecs Paestum et ses temples Grecs

Paestum et ses temples Grecs

La crypte de la Cathédrale recouverte de mosaïques . Splendide.
La crypte de la Cathédrale recouverte de mosaïques . Splendide.

La crypte de la Cathédrale recouverte de mosaïques . Splendide.

Vendredi 31 Mars  2017.  Salerne - Naples 

Matinée cool dans les vieux quartiers de Salerne avant de rejoindre Naples pour nos deux dernières nuits.
Après avoir rendu la voiture à Naples, puis réceptionner les clés de notre  très beau appartement au 64 de la Via Duomo, nous nous rendons au musée Archéologique National un des plus important musée d'art Greco- Romaines au monde. Des bronzes exceptionnels, des mosaïques venant pour la majeure partie du site de Pompéi, des marbres, de la verrerie et des objets d'un extrême finesse. Mais avant je tenais à voir l'escalier baroque du Palazzo dello Spagnolo et comme il est juste à côté, c'était l'occasion.

Encore ce soir des pizzas particulièrement divines, nous en avons partagé une grosse à la Burrata en entrée. Un régal !!!. C'est vraiment à Naples qu'on y trouve les meilleurs pizzaïolos, les  Risottos et les pâtes aux fruits de mer ou encore les " Vongole", méritent une place dans la gastronomie Italienne.

 

Notre appartement qui n'a rien à envier au précédent. Et la photo famille au balcon bien sur!!Notre appartement qui n'a rien à envier au précédent. Et la photo famille au balcon bien sur!!Notre appartement qui n'a rien à envier au précédent. Et la photo famille au balcon bien sur!!
Notre appartement qui n'a rien à envier au précédent. Et la photo famille au balcon bien sur!!Notre appartement qui n'a rien à envier au précédent. Et la photo famille au balcon bien sur!!

Notre appartement qui n'a rien à envier au précédent. Et la photo famille au balcon bien sur!!

 Ces vieilles ruelles de Salerne, témoignage du passé. Ces vieilles ruelles de Salerne, témoignage du passé.
 Ces vieilles ruelles de Salerne, témoignage du passé. Ces vieilles ruelles de Salerne, témoignage du passé.

Ces vieilles ruelles de Salerne, témoignage du passé.

L'escalier Palazzo dello Spagnolo et sa rue loin de son passé glorieux.
L'escalier Palazzo dello Spagnolo et sa rue loin de son passé glorieux.  L'escalier Palazzo dello Spagnolo et sa rue loin de son passé glorieux.

L'escalier Palazzo dello Spagnolo et sa rue loin de son passé glorieux.

Le musée Archéologique National. Un grand momentLe musée Archéologique National. Un grand moment
Le musée Archéologique National. Un grand moment
Le musée Archéologique National. Un grand momentLe musée Archéologique National. Un grand moment

Le musée Archéologique National. Un grand moment

Samedi 1 Avril  2017.  Naples 

Aujourd'hui, nous restons à  Naples pour ses collines où trône édifices historique et prestigieux. Nous commençons par la colline Capodimonte ou Charles VII roi de Naples et de Sicile avait fait construite un pavillon de chasse. Aujourd'hui il abrite le musée Parco di Capodimonte l'un des plus beau de la ville. Impossible de prendre le bus, les billets sont vendus dans les bureaux de tabac, donc c'est à pieds que nous atteignons la colline. Du belvédère la vue de Naples est totale avec son port et en fond d'écran le Vésuve et l'île de Capri. Encore un endroit privilégié pour les Napolitains qui viennent s'oxygéner autour du parc. Il est midi lorsque nous nous retrouvons dans le centre historique de la ville, mais avant de prendre le funiculaire qui monte au sommet de la colline du Vomero, nous allons à la pizzéria " Lombardi  S.Chiara ", c'est pas très grand et avenant à l'intérieur, mais les pizzas un véritable bonheur. La pizza Marguerita mozzarella et Buffalo vaut le déplacement.
La colline Vomero, pour atteindre son sommet il est préférable de prendre le funiculaire, d'autant que la gare de départ se fait au pied des ruelles commerçantes à la Napolitaine, très animées(à voir absolument). Sur le plateau la chartreuse San Martino abrite le musée National San martino, malheureusement tout n'est pas ouvert aux visiteurs nous devons nous contenter de quelques salles. D'ici aussi le belvédère permet d'observer la ville sur tout ses angles, il y a bien sur aussi la forteresse Espagnole, impressionnante et imposante, qui domine la ville au dessus du musée, mais personne ne s'est exprimé pour y monter.
Retour repos et douche dans notre appartement avant de finir notre dernière soirée dans les quartiers bruyants et animés de la vieille cité.

Comme c'est samedi soir, les ruelles grouillent de monde. Les pas de portes des petites pizzerias réputées pour les napolitains sont noirs de monde qui attendent leur tour, ici de sa fenêtre abondamment fleurie un virtuose se prenant pour Enrico Caruso munie d'un micro, chante à tue-tête au grand plaisir des passants, les cafés sont pleins, on n'a pas oublié d'allumer le TV pour suivre les maths de football du "Il Calcio", moins drôle les poubelles qui trônent sur les trottoirs ou s'empile sans aucun respect, sacs plastic, cartons et objets divers autour de quelques petites poubelles d'immeubles. On n'est pas à Viennes ou à Prague, certes!!, mais c'est ça Naples et beaucoup plus encore.

 

 

Le pavillon de chasse royal de la colline Capodimonte.Le pavillon de chasse royal de la colline Capodimonte.
Le pavillon de chasse royal de la colline Capodimonte.

Le pavillon de chasse royal de la colline Capodimonte.

Une adresse pour les véritables amateurs de bonnes pizzas.
Une adresse pour les véritables amateurs de bonnes pizzas.

Une adresse pour les véritables amateurs de bonnes pizzas.

La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.
La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.
La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.

La colline Vomero. Son funiculaire- sa vue - quelques maigres détails du musée San Martino.

Détail d'une petite ruelle du vieux quartier historique.
Détail d'une petite ruelle du vieux quartier historique.
Détail d'une petite ruelle du vieux quartier historique.

Détail d'une petite ruelle du vieux quartier historique.

 

Dimanche 2 Avril  2017.  Naples retour sur Paris

Il nous manquait les catacombes avec la " Neapolis Sotterrara ", ses ruines romaines du 1er siècle avant J-C avec son système modulaire des tabernas, lié à un << cryptoportique >>, des boutiques, des soubassements de grandes murailles où certaines s'irrigent encore vers l'extérieur dans la ville. 
Au r.d.c le complexe de San Lorenzo Maggiore, l'une des plus ancienne basilique de Naples. La partie musée est très intéressante. 
Voilà, nous n'irons  pas plus loin, quelques pas dans les ruelles, déjeuner et il est temps de récupérer nos affaires et prendre un taxi pour l'aéroport.

Neapolis Sotterrara et la basilique San Lorenzo Maggiore 

ITALIE du SUD de Naples aux POUILLES. Fin Mars 2017
ITALIE du SUD de Naples aux POUILLES. Fin Mars 2017

 

C'est la fin de ce long séjour, nous avons aimé cette ville de Naples, anarchique, sale, bruyante et indisciplinée. Nous sommes tombés sous son charme méditerranéen avec ses vieux Palais délabrés que l'on croise dans la partie historique, son architecture chrétienne et bourgeoise où certaines façades se mêlent parfois aux murs de maisons, ses places et placettes ou les enfants jouent au ballon, ses ruelles noires et sales ou sèche le linge aux balcons, sa cuisine napolitaine avec ses pâtes et pizzas exceptionnelles, son port et ses collines au passé prestigieux. Une ville surprenante, attachante, inimitable et tellement authentique. Un musée à ciel ouvert, du plus vieux port de l'Italie du sud..

Nous avons évidemment aimé, les Pouilles et la côte Amalfitaine joyau de l'Italie du sud. Un seul regret, Il nous a manqué 3 jours pour mieux en profiter.

 Mais nous y reviendrons, c'est promis!!!.

Voir les commentaires

Publié le par lemondedhelene
Publié dans : #EUROPE

Viva Madrid!.

Nous y sommes venus 2 fois, 3 fois..... Qu'importe, c'est une ville envoûtante et festive. Elle n'est pas Barcelone et Barcelone n'est pas Madrid, deux capitale totalement incomparable, elle n'est pas sa rivale, sa position géographique au coeur de pays, son histoire, son éducation, ses grandes écoles, ses demeures et musées, lui donne beaucoup de noblesse, forgée à travers une culture Espagnole profondément ancrée sur ses terres. 

Nous avons passé au peigne fin, tous les vols d'avions qui partent d'Orly et choisi une fois de plus Airbnb pour nous loger au coeur de la Capitale Espagnole. 

Et puis, nous avons parcouru beaucoup de blogs, de guides et plus encore, mais comme le centre historique de Madrid n'est pas infranchissable à pieds, les immanquables sont à portées de mains, d'ou des idées pour le WE assez comparables. Alors, à nous de faire aussi bien et de découvrir d'autres petits plus!!.

Ce retour à Madrid, nous fait plaisir. Nous y avions aimé tant de choses,"que de parler d'amour encore je n'ose".( j'aime ces paroles de P.P qui influencent mes pensées).

JEUDI 2 FEVRIER 2017.

Un petit coup d'yeux sur la météo en attendant notre ami Ernst qui nous amène en voiture à Orly. Madrid pour les 4 jours a venir 🌦🌧🌦🌧💦, avec des températures en journée de 12°, ça promet!!. Nous aurions préféré froid/soleil.
À 14h nous arrivons à la station de métro Latina, notre appartement est tout proche. Nous sommes accueillis par Azucena la propriétaire des lieux , quelques infos pratiques avant de ressortir nous imprégner des ruelles qui mènent tout droit à la plaza Mayor et à la puerta del Sol.

Notre amie Francoise est du voyage, elles est arrivée de Nice vers 22h avec les autobus Express qui font la navette de l'aéroport à la  grande gare ferroviaire ATOCHA de Madrid(5€).
Soirée tranquille dans notre quartier, beaucoup de Bars bruillants à tapas, difficile de faire le bon choix.

LE QUARTIER DE LA PLAZA MAJOR ET DE LA PLAZA PUERTA DEL SOL. 

 

La plaza Mayor de Madrid fut construite en 1690, c'est le monument le plus emblématique de la ville. Forcément incontournable. Dommage son éclairage la nuit ne lui donne pas toute sa splendeur. Même  si son architecture est splendide, elle reste Incomparable avec la place Mayor de Barcelone que je trouve (avis personnel), beaucoup plus sympa et avenante avec ses allées de palmiers, ses terrasses de cafés et la vie qui règne autour de la grande fontaine centrale.

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

LE QUARTIER LA LATINA.

 

A deux pas de la Plaza Mayor. La Plaza de San Andres et Cava Baja, la Calle De las Huertas, Plaza San Ana, le quartier idéal pour déguster des Tapas. Ambiance chaleureuse après 22h le samedi soir.

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

VENDREDI 3 FEVRIER 2017. LE CENTRE HISTORIQUE.

Longue matinée avant de décoller de l'appartement, mais stimulation plus intense après avoir repris un café sur la plaza Mayor. Il fait gris, il y a même quelques gouttelettes d'eau qui tombent désagréable sur nos têtes, c'est pas encore le moment de jouer aux touristes dans le quartier historique de la ville. Direction la Plaza Puerta del Sol qui n'est qu'à quelques dizaines de mètres, c'est là ou se nichent en grande partie tous les grands magasins avec El Corte Ingles. Probablement ici, la plus grande concentration de madrilènes. Mais le ciel s'éclaircit rapidement et nous pouvons reprendre notre balade direction cette fois, le musée Thyssen-Bornemisza que nous avions  apprécié, lors de notre dernier passage dans la capitale. Nous avons droit à la visite gratuite de l'exposition " BVLGARI Y ROMA", avec quelques photos de l'inoubliable Sofia Loren.

Vers 15h, l'appel du ventre se fait entendre, non loin de la Plaza Santa Ana, le restaurant GINGER très sélect à l'intérieur et pourtant on y sert le menu du jour à 11€50. Nous le recommandons. Non loin le restaurant La Finca de Susana qui est de toute évidence une annexe, aussi guindé et élégante avec des menus et tarifs identiques.
Fin d'après midi au Palacio Réal et à la cathédrale de l'Halmudena, mais comme il commence à se faire tard, impossible de rentrer. Nous reviendrons.
Il commence à faire nuit, déjà les places et ruelles sont bondées de monde malgré l'humidité désagréable et les bars à tapas qui ont commencé leurs rituels. Soirée tapas au bout de notre rue dans une brasserie indiquée comme l'une des meilleures du coin. Un petit moment sympa pour finir la soirée.

Soiree conviviale à la Brasserie.

Soiree conviviale à la Brasserie.

L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.
L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.
L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.

L'exposition et quelques magnifiques toiles de maîtres.

Le Palacio Real Le Palacio Real

Le Palacio Real

Samedi 4 FEVRIER 2017.

Difficile encore aujourd'hui de décoller avant 10h, direction le quartier luxueux et opulent de Salamanca,  quadrillé par une série d'avenues et de rues aux boutiques les plus chicos de la ville.
Au passage la Plaza Mayor et la Plaza del Sol avant de remonter plus à l'est, vers la Plaza Cibeles  avec sur son côté, le Palais de Linares, puis d'ici le Paseo de Recoletes qui remonte vers nos belles boutiques. Évidemment quelques arrêts, car ici,  aussi, on y pratiques des soldes allant jusqu'à 50%.
Infatigable ensuite, nous redescendons vers le parc Del Buen Retiro. Il fait beau avec en prime un peu de soleil. Excellent pour admirer de l'intérieur le palais de Cristal qui trône au milieu du parc, vestige de l'Expo universelle de Londres en 1851 fait merveille, métal et verre se confondent autour des jardins et bassins dans une architecture reposante et agréable. 
Il est 15h, impossible d'entrer au musée de la reine Sofia, sans avoir dėjeuner. Non loin, la taverne de Dolores et la Cerveceria Cervantes bien notés tous les deux. La taverne est pleine à craquer nous y renonçons, la Cerveceria est pleine aussi, mais une table vient de se libérer dans le fond de la salle. Ouf!!.
Le musée National "Reine Sofia", mélange  d'art moderne et contemporain  possède le fameux tableau de Picasso " Guernica" et bien sur, un bon nombre de ses œuvres, Dali et Mirò ne sont pas oubliés.  Quelques collections enrichissent plusieurs ailes du musée, mais nous ne sommes pas suffisamment experts pour atteindre l'extase. Un bon moment malgré tout.

Retour à appartement pour souffler un peu avant de ressortir faire la fête.C'est samedi, les ruelles qui s'entrecroisent dans le quartier historique entre la Plaza San Ana, Mayor et Sol sont noires de monde et les tavernes à tapas infranchissables, mais c'est pourtant dans l'une d'entre elles que Francoise et Helene souhaitent rentrer à moi donc de m'adapter, mais c'est vraiment pas évident.

Les hommes statues de la Plaza de la Puerta del Sol.

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

Le Parc Del Buen Retiro.

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

Le musée de la reine Sofia.

Ici, aussi On n'est pas autorisé à faire des photos, alors c'est avec beaucoup de discrétion que j'ai pu photographier Guernica. Bêtise humaine inguérissable.

Guernica trône sur un mur, pour ne jamais oublier.
Guernica trône sur un mur, pour ne jamais oublier.

Guernica trône sur un mur, pour ne jamais oublier.

Dimanche 5 FEVRIER 2017.

Sous un beau soleil d'hiver, numismates et philatélistes emplissent les longs corridors des arcades de la place Mayor. Dommage, le vent glacial qui souffle à travers les multiples portes qui donnent accès à la place nous empêche de trop traîner dans le coin. En contrebas, le marché emblématique de San Miguel. Cet édifice métallique, autrefois marché purement traditionnel s'est modernisé, aujourd'hui on y vient aussi, déguster sur de longues et hautes tables de délicieux produits de la gastronomie Espagnole. Les excellents vins proposés sont servis au verre 🍷. C'est à juste titre, noir de monde à l'heure du déjeuner.
Nous prenons la Calle Mayor (l'une des plus belles rue de Madrid), jusqu'à la place de l'Orient pour admirer et visiter le Palais Royal, richement décoré par de grands artistes comme Velazquez, Goya, Rubens et tant d'autres au beau milieu de tapis, porcelaine et mobilier exceptionnels. Un grand regret l'armurerie royale n'est pas ouverte aux visiteurs. Un petit tour par la Cathédrale qui lui fait front avant d`aller prendre un bon chocolat chaud avec Churros à la Chocolaterie San Ginés. Excellent!!. À ne pas louper. 
Une longue promenade dans les ruelles du centre historique en attendant 17h. Francoise, décolle  ce soir pour Nice, nous retournons au marché San Miguel pour un déjeuner tardif. Difficile encore à cette heure là de trouver une place et lorsque nous la tenons impossible de nous déloger. Nous dégustons quelques plats excellents et si le vin rouge est parfait, nous n'aurons pas l'occasion de dire la même chose pour le verre de vin blanc, que je viens de renverser sur la tête d'un pauvre gamin qui joue avec sa tablette sous la table.
Et voilà c'est l'heure, nous accompagnons Françoise au départ des bus 🚌 pour l'aéroport. Nous c'est demain.

Soirée loin du bruit des tavernes à tapas, à la Finca De Susana. Au choix du menu riz noir aux sèches et calamars frits sautés à l'aïl(un régal).

Mercado San Miguel 

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

Autour du Palais Royal

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017
MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

Et puis pour la petite histoire. Le vent vient d'avoir raison, de cet arbre qui ornait avantageusement cette très belle petite placette.

Quelques heures AVANT. Quelques heures APRÈS.
Quelques heures AVANT. Quelques heures APRÈS.

Quelques heures AVANT. Quelques heures APRÈS.

La Finca De Susana, à deux pas de la Plaza del Sol.

MADRID UN LONG WE D'HIVER 2017

Lundi 6 Février 2017. Fin du WE

Voilà, c'est maintenant à nous de fermer la valise. Il nous reste 3h pour flâner un peu dans le centre historique avant de descendre à la station Atocha et prendre un bus pour l'aéroport.
Comme il fait beau direction le parc Atena aux pieds du Palais Royal, puis la Plaza Sibeles et le  musée du Prado que nous n'avons pas le temps de revoir. 
De retour à la Plaza de la Puerta del Sol et un détour chez Ginés pour déguster des Churros et un bon chocolat chaud. 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>